La “déradicalisation” des islamistes ne marche pas? Tant mieux! | Causeur

La “déradicalisation” des islamistes ne marche pas? Tant mieux!

On corrige les actes, pas les âmes

Auteur

Roland Hureaux

Roland Hureaux
est essayiste.

Publié le 20 avril 2017 / Société

Mots-clés : , , , , ,

Manuel Valls visite le centre de déradicalisation de Pontourny, octobre 2016. SIPA. 00777888_000020

Ah, les stages de « déradicalisation »… Une invention lumineuse ! Sortie tout droit des cerveaux du gouvernement Hollande après les attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher de Vincennes, en janvier 2015. Le but de ces « centres de prévention, d’insertion et de citoyenneté » (CPIC) : faire renoncer à leurs convictions les jeunes musulmans ayant adhéré aux idées fondamentalistes et susceptibles de commettre des actes terroristes, voire en ayant commis.

Mais bizarrement, ces stages ont mal tourné. Fondés sur le volontariat (encore heureux !), ils ont abouti à toutes sortes de déconvenues : locaux saccagés, violences des stagiaires, formateurs tournés en dérision, désertions. Ces déconvenues ont fait l’objet d’un rapport de deux sénatrices, Esther Benbassa et Catherine Troendlé, qui pointent l’amateurisme des associations agréées par le ministère pour mettre en place lesdites « cellules de déradicalisation ». Comment n’y aurait-il pas eu amateurisme puisqu’il n’avait pas de précédent en la matière ?

« Djihad Academy »…

Le centre de Pontourny (Indre-et Loire) avait été mal accueilli par le voisinage qui y avait vu une « Djihad Academy » : on peut en effet se demander si réunir des radicaux est bien le meilleur moyen de les déradicaliser. Ils l’ont été si bien qu’au bout de quelques jours, tous se sont envolés. Les « formateurs » (comment faut-il les appeler ?) sont piteusement restés seuls.

A Aulnay-sous-Bois, la fondatrice d’un centre a trouvé cette solitude bien confortable : elle vient d’être condamnée à quatre mois de prison avec sursis, pour détournement de fonds publics, blanchiment et travail clandestin. Elle aurait gardé pour elle 60 000 € de subventions.

Désemparé mais sommé, comme toujours après des attentats, de « faire quelque chose », c‘est à dire n’importe quoi, par l’opinion, le gouvernement a lancé cette expérience. Y déverser, sans compter, l’argent public pouvait lui donner l’illusion de l’efficacité, ce qui ne pouvait manquer d’attirer des aigrefins.

… ou Orange mécanique 

Mais par-delà ces péripéties, comment les grands humanistes qui ont inventé un tel concept n’ont-ils pas vu son côté « Orange mécanique ». Dans le célèbre film de Stanley Kubrick, la police tente de guérir des délinquants à coups de chocs électriques.


Orange Mécanique – scène lavage de cerveau… par luceballantine

Tout cela repose sur une vision scientiste et déterministe de l’homme dont on pense que même les convictions peuvent être modifiées par des méthodes adéquates.

Mêmes si nos centres sont plus confortables que le goulag ou le laogai, ils ne font pas moins penser, au moins dans le principe, aux techniques de lavage de cerveau dont ont usé les communistes soviétiques et  chinois.

Les convictions des djihadistes sont sans doute perverses mais ce sont des convictions, religieuses qui plus est, et par là, sortant du champ du déterminisme.

Une politique naturelle consiste à respecter leur liberté. Si leurs convictions les conduisent à commettre des actes délictueux voire criminels, on doit regarder l’acte, pas les convictions. La justice doit les punir, et bien sûr très sévèrement,  mais pas faire joujou avec leur âme. Le châtiment est le corollaire de la liberté.

Si on traite les fanatiques comme des malades susceptibles d’une thérapie, comment s’étonner que, leur liberté niée, ils ne se rebiffent ? Pour le pire généralement.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 24 Avril 2017 à 9h38

      Pol&Mic dit

      et les “féministes ” et/ou la “Gauche” ne disent toujours rien !

    • 24 Avril 2017 à 9h37

      Pol&Mic dit

      “Islam” et “Islamisme” = même combat !

    • 23 Avril 2017 à 9h37

      AGF dit

      Avec des complices acharnés tels Poutou ,Arthaud, Mélenchon et … on ne va pas tous les citer, les “radicalisés” ont encore de beaux jours devant eux et les grenouilles de bénitier qui s’imaginent qu’elles vont les tirer de ce qu’elles croient être leurs errements.
      Il faudrait que ces crétins de droite ert de gauche commencent à faire leur examen de conscience.N’était-il pas interdit d’interdire au petit beur, le “jeune” traditionnellement nommé, tout comportement violent parce qu’ en 1830 les français avaient fini par vaincre leurs ancêtres esclavagistes et tueurs de chrétiens? Le viol collectif, communément appelé “tournantes” des préadolescentes par des mâles musulmans n’était-il pas volontairement ignorés de féministes promptes à dénoncer toute parole “déplacée” d’un blanc normalement constitué? Je pense à cette c..asse d’ I M….. quant à l’éviction des Juifs des écoles pour satisfaire la haine antijuive des imams sa

      • 23 Avril 2017 à 10h04

        AGF dit

        (suite) Quant à l’éviction des enfants juifs des écoles publiques pour satisfaire la haine antijuive des imams salafistes qui prospèrent en banlieue avec la bénédiction des Maires elle rappelle les Lois de Vichy tant le personnel politique et celui de l’ Education Nationale y souscrivent sans aucun état d’âme.
        D’ailleurs pourquoi les enfants gâtés de cette émigration , logés ,nourris, soignés, indemnisés pour leurs actes délictueux s’amenderaient-ils quand leur prétendue “condition misérable” a été inventée et entretenue par les Chirac,Jospin, De Villepin, Sarkozy ou Hollande et leurs partis qui espéraient en tirer des bénéfices électoraux. Ces collabos ont bradé les valeurs de la République ,depuis la laïcité jusqu’à l’ égalité devant la Loi en favorisant la mainmise par les journalistes entretenus par les mécènes milliardaires de l’extrême gauche et en ne sanctionnant pas les magistrats félons auteurs du “‘Murs des Cons”.

    • 22 Avril 2017 à 10h03

      keg dit

      Si on arrivait à déradicaliser, cela se saurait. On tente d’éradiquer et cela n’aboutit à rien : putes, chômages politicards véreux, et terroristes….! A quoi sert d’être en urgence si cela n’enraye rien. Certes il y a les attentats réussis, les attentats déjoués et maintenant les terroristes déjoués et râtés!

      Quelles nouvelles inventions nous attendent.
      Il paraît qu’il a fait tomber de sa poche,exprès et avant de passer l’arme à gauche, un document à la gloire…. mais de qui, au fait?

      http://wp.me/p4Im0Q-1E3

    • 22 Avril 2017 à 8h16

      IMPERIALYUNAN dit

      Comme le dit souvent Me Dupont-Moretti (“Acquitator”) : “Le Droit, rien que le Droit.”

    • 21 Avril 2017 à 20h05

      Bacara dit

      Les convictions des tueurs sont des convictions religieuses . C’est bien un guerre de religion qui se profile puisque musulmans ils sont et ils le restent .

    • 21 Avril 2017 à 10h33

      Ganzo dit

      La “déradicalisation” est un concept pusillanime de détournement d’argent public. Comme d’habitude on prêche les bons sentiments, on s’en met pleins les poches et on ne fait strictement rien….BINGO !!!

    • 21 Avril 2017 à 9h24

      Syagrius dit

      Bien d’accord! C’est une illustration supplémentaire de l’incapacité de notre société à admettre le primat du religieux pour certaines personnes. Et s’agissant de l’islam, ce primat consiste en un catalogue d’obligations à respecter sous peine de rôtir dans les flammes pour l’éternité, tandis que s’y conformer vous assure de baiser des filles superbes pour l’éternité également. Ce ne sont pas des raisonnements d’éducateurs socialistes et athées qui auront prise sur des certitudes de ce calibre.

      • 21 Avril 2017 à 11h50

        Noumounke dit

        @ Syagrius
        Non pas de notre société !
        Seulement une petite minorité d’intégristes regroupant socialistes, communistes, “terra noviens” et toutes sortes d’idéologues à la Franckenstein se disant, eux même, du camp du bien !
        De Bourdieu à Sartre, l’histoire et le temps long leur a donné tort, mais on continue comme si ils avaient raison !

        On voit le résultat…

        C’est une des raison qui me fait respecter M. Filkenkrault, car il a largement remis en question ses idées des années 80…
        Les cons imbus d’eux mêmes ne changent jamais, eux …