Mail Facebook Twitter RSS

Inscrivez-vous à la Newsletter

Recevez chaque lundi la synthèse de l'actualité de toute la semaine



X

Affaire Dendoune : Fabius, réveille-toi !

Un journaliste français est emprisonné en Irak depuis le 23 janvier

Publié le 04 février 2013 à 12:00 dans Médias

Mots-clés : , , , ,

nadir dendoune irak

En 2008, il gravissait l’Everest, il est aujourd’hui incarcéré en Irak. Le journaliste français Nadir Dendoune, 40 ans, né et domicilié en Seine-Saint-Denis, a été arrêté le 23 janvier à Bagdad. Il est détenu dans une prison militaire, ont expliqué jeudi à Paris, lors d’un point presse à l’Institut du monde arabe, des membres de son comité de soutien, qui réclame sa libération immédiate. C’est un étrange message rédigé à la troisième personne, publié sur son profil Facebook, qui a donné l’alerte, lundi 28. Ce jour-là, Houria, l’une de ses sœurs, a reçu un appel téléphonique de son frère, passé de son lieu de détention. Il lui disait être « bien traité ».

Envoyé par le mensuel français Le Monde Diplomatique, Nadir Dendoune était entré le 16 janvier sur le territoire irakien, le plus légalement du monde, muni d’un visa de journaliste délivré par l’ambassade d’Irak à Paris. Sa mission : décrire la situation dix ans après l’opération militaire américaine. En 2003, Nadir Dendoune, opposant résolu à cette guerre, s’était rendu à Bagdad pour y faire office de « bouclier humain », aux abords d’une usine de traitement des eaux. La même, semble-t-il, que celle qu’il photographiait peu avant son interpellation du 23. Les Irakiens lui reprochent de ne pas s’être « déclaré auprès des autorités locales » et de ne pas avoir « demandé les autorisations pour prendre des photos », rapporte l’Agence France Presse.

« Faites du bruit pour Nadir Dendoune », incitent ses proches, qui craignent que sa réputation de journaliste militant – de la cause palestinienne, notamment – et son parcours en dehors des clous de la profession, ne lui aliènent le soutien des « grands médias », des chaînes de télévision en particulier. La mobilisation pour sa libération commence toutefois à prendre corps. Reporters sans frontières est sur le coup et une pétition mise en ligne la semaine dernière avait recueilli près de 14 000 signatures en quatre jours – « Atteignons au moins 20 000 », enjoint le site dédié à cette opération.

Vendredi en fin d’après-midi, une petite foule tenant des pancartes à l’effigie de Nadir Dendoune s’est réunie aux abords de la Fontaine des Innocents, dans le quartier du Châtelet, à Paris. Certains ne manquaient de comparer, pour s’en désoler, le battage médiatique fait autour de la libération de Florence Cassez et la relative indifférence, jusque-là, suscitée par l’arrestation de Nadir Dendoune. Des élus nationaux et européens, PC, PS et écologistes, étaient présents et ont pris la parole. Le soir même, TF1 consacrait un « trente secondes » en images à ce rassemblement, avec la voix « off » de Claire Chazal – une « couverture médias » qui rassurera peut-être le comité de soutien au prisonnier. Jean-Luc Mélenchon et Pierre Laurent, le duo de tête du Front de Gauche, ont de leur côté engagé par écrit des démarches plus ou moins officielles pour exiger l’élargissement du reporter. L’ambassadeur d’Irak à Paris, qui a apporté sa caution au voyage de presse de l’envoyé spécial du Monde diplomatique, serait embarrassé, dit-on, par l’initiative prise à Bagdad par la sécurité irakienne à l’encontre du journaliste.

La diplomatie française s’active. Le cas « Dendoune » est remonté jusqu’à Laurent Fabius, même l’Elysée serait informé de l’affaire, croit savoir le comité de soutien, qui exige que la famille de Nadir Dendoune soit reçue par le Quai d’Orsay. Ce sera chose faite cet après-midi, la cellule chargée des Français détenus à l’étranger traitant semble-t-il le « dossier ». Samedi matin à Bagdad, le consul de France a pu rendre visite au journaliste dans sa prison, a appris Madjid Messaoudène, élu de Saint-Denis et membre du comité de soutien. « Il est bien traité, c’est tout ce qu’on sait pour l’instant », ajoute-t-il.

Mais qui est Nadir Dendoune ? C’est un fils d’ouvrier kabyle, il a un frère et sept sœurs. « Jeunesse difficile au pied des tours » – à l’orée de ses 20 ans, il est placé sous mandat de dépôt deux semaines durant, relate le Bondy Blog. Doué pour les études et doté d’un caractère trempé, il obtient en 2006 un diplôme du Centre de formation des journalistes de Paris. Il a écrit trois livres, qui sont autant d’engagements :  Journal de guerre d’un pacifiste, sur son expérience irakienne de 2003 ; Lettre ouverte à un fils d’immigré ; le dernier, Un tocard sur le toit du monde, raconte son ascension – totalement déraisonnable mais réussie – de l’Everest, ode au dépassement de soi. Arrivé au sommet, il y plante le drapeau algérien ainsi qu’un carton sur lequel il a griffonné le numéro de son département de naissance, le « 93 » – il dit avoir égaré le drapeau français en cours d’ascension, sans doute un acte manqué, comme il s’en explique dans un long et – disons-le – beau portrait paru dans Libération en 2009. L’identité, compliqué, compliqué…

Aujourd’hui, voilà que c’est cette France qui le travaille tant, qui se mobilise pour obtenir sa libération. Pas de quoi ricaner ou s’indigner. C’est l’honneur et la grandeur d’une nation que d’aller récupérer à l’étranger l’un des siens, fût-il vache avec elle, incarcéré très certainement à tort par un régime où il ne fait pas bon être journaliste, comme l’indiquent les rapports de Reporters sans frontières. Jeudi soir à l’Institut du monde arabe, il aurait dû assister à la projection d’un documentaire intitulé Palestine, qu’il a réalisé et dans lequel Israël, on s’en serait douté, n’apparaît pas à son avantage. L’auditorium Rafic Hariri était comble pour l’occasion. Rappelant les engagements du « tocard » – autodérision du banlieusard –, un membre de son comité de soutien en ajoutait un au tableau : il est pour le mariage gay.

Nadir Dendoune possède trois passeports, un français, un algérien, un australien (il a vécu sept ans en Australie). Il les a pris tous trois avec lui à Bagdad. « Il n’aurait pas dû », regrette son entourage. Les autorités irakiennes, amies des Etats-Unis, pas trop de l’Algérie, n’ont pas dû comprendre.

Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !
Participez au développement de Causeur, faites un don !

voir les commentaires / réagir         envoyer
 

A lire aussi

La rédaction de commentaires nécessite d'être inscrit

30

Déjà inscrit, connectez-vous

mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
 
  • 5 Février 2013 à 17h00

    eclair dit

    @naif
    les raisons de son incarcération sont simples.
    Il a photographier des barrages routiers le qg d ela  poice. Alors que c’est strictement interdit.
    Avant d’aller dans un pays il faut connaître la législation sur place.
    Cela semble être un peu difficile pour un journaliste d’investigation. 

    • 5 Février 2013 à 22h24

      Naif dit

      Mais enfin que dites vous et la liberté de la presse !
      vous ne voulez quand même pas interdire au journaliste de truquer leur reportage vous ne savez pas que rien est au dessus de la loi sauf un journaliste !
      Surtout s’il lutte pour la vérité, ou plutôt pour la cause palestinienne ce qui reviens au même ! 

      • 5 Février 2013 à 22h28

        eclair dit

        @naif
        Je voudrais bien voir un journaliste photographiant des installation ssensibles en frace.

        Mais pour le coup c’est par mesure de securité pour éviter des réperages en vue d’attentats suicides.

        On ne vas pas dans une zone de conflit sans connaitre les regles de securité imposé. 

      • 6 Février 2013 à 4h55

        Naif dit

        @Eclair
        comment vous osez comparer notre cher pays, ce phare de la pensée universelle que le monde nous envie avec un pays, que dis-je un pays ? Une région de sous émergence ?
        Alors là vous me décevez beaucoup. N’oubliez pas que notre pays est si exceptionnel que même les nuages radioactifs n’ose le traverser et que nous avons les meilleurs journalistes politique française au mooooonde !
        D’ailleurs je suis sur que l’auteur de cet article est un grand humoriste qui nous parle du cas Dendoune pour nous divertir, c’est vous dire !  

      • 6 Février 2013 à 4h58

        Naif dit

        Oups, au lieu d’humoriste, je voulais dire journaliste, mais vous l’aurez bien compris évidemment. je n’aimerais pas subir une rééducation,excusez moi un “rééquilibrage” de ma pensée faussée par des années de lectures interdites. 

  • 5 Février 2013 à 9h37

    kravi dit

    Ce garçon remplit toutes les conditions pour devenir la nouvelle icône médiatique. Pensez, un portrait élogieux dans libération, envoyé par le Monde Diplomatique, un engagé pour la Palestine forcément contempteur d’Israël, rien n’y manque.
    Après l’excursion touristique de Ghesquière et Taponier, qui avait quand même coûté à la France plus de 10 millions d’euros, ce sera La Cause à défendre de nos journalistes intègres, de nos indignés sélectifs et de nos politiques intraitables.
    On ne doute pas une seconde que la diplomatie française s’active. Certainement plus que pour l’otage franco-israélien Gilad Shalit en son temps.

    • 5 Février 2013 à 15h47

      eclair dit

      @kravi
      Pour rappel shalit était un militaire israélien en exercice.
      De plus il n’a jamais mis les pieds en france ne parle pas français.
      C’st la nation qu’on sert qui doit vous proteger pas une nation dont on a juste une la nationalité de papier!  

      • 5 Février 2013 à 16h37

        Naif dit

        vous voulez parler de l’Algerie ?

      • 5 Février 2013 à 16h52

        eclair dit

        @naif
        ah bon shalit est algérien? 

      • 5 Février 2013 à 22h21

        Naif dit

        @eclair,
        Ah bon ?
        Je croyais que vous parliez de Dendoune, parce que lorsque vous parler de nationalité de papier vous pensiez à sa nationalité française n’est ce pas ? à moins que ce soit l’australienne ? J’avoue que je m’y perd un peu moi avec cette triple nationalité !

      • 7 Février 2013 à 6h00

        Alex73 dit

        @naif
        Etrange la distinction que vous faites… un franco-israelien serait plus francais qu’un franco-algerien?
        D’accord avec eclair Shalit est un soldat israelien, c’est le pb d’israel, pas de la France
        Il a choisi de faire son service militaire en Israel  

  • 4 Février 2013 à 18h22

    girafe234 dit

      On a aussi un Tariq Ramadan, un Dirufonnesques à leur filer. Mais je crois mhtitrusrment qu’ils proposeront des sous aux gouvernements compétents pour qu’ils les reprennent!

    • 5 Février 2013 à 10h15

      kravi dit

      Girafe,
      les contorsions orthographiques de [je suppose] votre téléphone nous offrent des joies oulipiennes.
      Mais Dirufonnesques, je n’ai pas trouvé.

  • 4 Février 2013 à 16h56

    laborie dit

    Antoine Menuisier est journaliste…peuchère…enfin si le Bondy Blog on peut appeler ça du journalisme. Le Menuisier de Causeur (ex Causeur devrait-on dire) est sur Bvoltaire. Ça me fait de la lecture en dehors de Causeur…

  • 4 Février 2013 à 16h07

    nadia comaneci dit

    De quoi se plaint-il, normalement ce n’est pas le consul qui se deplace dans les prisons, mais un agent du consulat.
    Il sera vite libéré et il pourra ecrire un nouveau livre.
    Un quatre mains avec Cassez ?
     

    • 4 Février 2013 à 17h00

      laborie dit

      T’as raison, Nadia, et ça occupera quelques ministricules ,Yaourt Premier, Niquemamère,  sur un sujet on ne peut plus primordial et d’urgence absolue.

      • 5 Février 2013 à 19h57

        nadia comaneci dit

        Tant que c’est pas moi qui m’y colle, le boulot de consulat c’est d’un pénible, tu vois rien que des allumés dans ce genre là. 

  • 4 Février 2013 à 16h06

    Fiorino dit

    Dans la tentative ratée de la journée sans immigrés pour nous demontrer dixit les organisateur que sans eux la France serait de la daube il envoye scier entre autre Manuel Valls, alors encore une fois l’ours à tout à fait raison, il s’agit d’un militant politique même s’il est pas emprisoné par le pays qui critique inlassablement mais par un autre.

  • 4 Février 2013 à 15h48

    girafe234 dit

    Je l ai entendu sur Canal.
    Ça me rend trop triste ce qui lui arrive il a un discours tellement coool 

    • 4 Février 2013 à 16h16

      Fiorino dit

      Celle de l’everest girafe ou une autre?

  • 4 Février 2013 à 15h37

    eclair dit

    3 passeports cela en devient ridiculeEt cela n’est même pas exceptionnel.

  • 4 Février 2013 à 15h24

    Fiorino dit

    Desolé M. Menusieur mais je n’ai pas trouvé portrait beau, tout comme je n’avais pas trouvé sa lettre à sarko l’hongrois sur marianne (si c’est bien lui) sérieuse non plus. Sarko n’a pas dit la France ou tu l’aime ou tu la quitte mais s’il y en a qui n’aime pas la France qui ne se gênent pas pour la quitter. çà vaut pour tout le monde, il y a des français de “souche” qui s’en vont. Sur le bondy j’ai trouvé ceci “réaliser un documentaire sur la Palestine (2011), subir la « censure » de Canal Plus pour avoir porté un T-shirt de ce même pays (2012)”
    Mais apparement la version de Canal Plus est bien differente:
    http://www.ozap.com/actu/affaire-du-t-shirt-palestinien-le-grand-journal-denonce-un-proces-d-intention-scandaleux/443238
    Si non il est pour le mariage homo en Palestine et en Algérie aussi?

    • 4 Février 2013 à 15h41

      deuxmilletreize dit

      Par beau portrait, Fiorino, j’entends “portrait” réussi, complet, si tant est que ce soit possible, qui fait apparaître la personne dans sa complexité, dans ses contradictions aussi. Libre au lecteur d’adhérer ou non aux causes qu’il défend

      • 4 Février 2013 à 15h57

        Fiorino dit

        Vous avez sans doute raison car vous conaissez mieux la langue française par rapport à moi.

      • 4 Février 2013 à 17h09

        girafe234 dit

        Tout à fait libre effectivement, mais le portrait est bien flatteur pour pareille, heu pour l’incarnation de tout ce que je déteste,

        Mansuerait plus qu on risque la vie d’un quart de soldat français pour cet engin. 

  • 4 Février 2013 à 15h06

    L'Ours dit

    Attendez!
    Un coup il est journaliste, un coup il est plus que militant: activiste!
    Il doit certes être libéré, car il est un prisonnier politique, pas parce que c’est un journaliste. 

    • 4 Février 2013 à 15h33

      Fiorino dit

      Bien sûr je souhaite de tout coeur sa libération comme pour toute personne n’ayant pas commis des crimes, effectivement on ne comprend pas bien s’il est journaliste ou activiste. En tout cas il est consideré comme le premier algérien a avoir gravi l’everest, il faudrait donc que le gouvernement algérien se mobilise.

    • 5 Février 2013 à 16h43

      Naif dit

      Prisonnier politique ? Si c’est dans la même veine que F. Cassez je demande à voir !
      Franchement avant de s’emballer il faudrait au moins savoir pourquoi il a été arrêté. 

  • 4 Février 2013 à 14h22

    Temasek dit

    Que fait l’Australie ?
    Que fait l’Algerie ?