Décret Trump: au royaume des aveugles… | Causeur

Décret Trump: au royaume des aveugles…

…les borgnes voient un lien entre islamisme et terrorisme

Publié le 01 février 2017 / Monde

Mots-clés : , , , , , , ,

Manifestation anti-Trump à Londres, 30 janvier 2017. SIPA. REX40481985_000004

Le « décret Trump », limité à 90 jours, touche 7 pays: Iran, Irak, Syrie, Lybie, Soudan, Yémen, Somalie. Je laisse à des juristes le soin de nous éclairer sur l’application et la constitutionnalité dudit décret, mais le fait qu’il soit appliqué ne laisse pas de place au doute. Dans cette liste, il est légitime de se demander pourquoi n’y figure pas l’Arabie Saoudite dont 15 des 19 pirates de l’air du 11 septembre étaient ses ressortissants. Il n’est pas non plus question de l’Indonésie, du Pakistan, de la Turquie, du Bangladesh, ou de l’Egypte, autres grands pays musulmans. On peut avancer plusieurs hypothèses pour l’expliquer. Dans le Washington Post du 31 janvier, Richard Cohen mentionne les liens commerciaux entre Donald Trump et l’Arabie Saoudite qui seraient à la base de cette discrimination. Ça reste à démontrer, mais pourquoi pas. On peut avancer aussi l’hypothèse que les relations des services de renseignements des Etats-Unis avec ceux de l’Arabie Saoudite, d’Egypte ou d’Indonésie permettent d’échanger facilement et donc de circonvenir plus efficacement le danger d’infiltration de terroristes en puissance. En revanche, il est incontestable que les Egyptiens, les Indonésiens, les Benghali, les Pakistanais ne fuient pas leurs pays, au contraire des populations des pays visés par le décret. Leurs pays sont en guerre et c’est la plus simple justification pour les mettre au ban. Un pays en guerre est bien plus difficile à contrôler, bien plus perméable à toute sorte d’individus, et donc ses ressortissants réels ou non théoriquement bien plus dangereux. L’autre justification est simplement électorale. Trump ne veut pas décevoir ses électeurs; il applique son programme. Pour l’Iran en revanche, la raison est beaucoup moins claire et n’a probablement rien à voir avec les autres.

Des aveugles sourds mais pas muets

Conséquence immédiate en forme de grosse caisse de résonance internationale, le décret vient d’être bruyamment contesté par Sally Yates, procureur général des Etats-Unis (dans les faits le ministre de la Justice), réaction saluée par un licenciement pour « trahison » par son désormais ex-employeur Donald Trump. Membre du cabinet du président en exercice, elle devait céder sa place à son successeur de l’administration Trump dans les semaines à venir. Une contestation tonitruante à bon compte. Dernier en date, ce genre de coup d’éclat s’accompagne partout dans le monde de déclarations plus ou moins bruyantes de personnalités plus ou moins en vue. Les quotidiens et les sites d’info en regorgent. Personne parmi les narcisses de la politique et du spectacle (pléonasme ?) ne refuserait un peu de bonne conscience médiatique pour pas cher. Cette position radicale de Mme Yates attire néanmoins l’attention sur une fracture mondiale entre deux camps: le camp des aveugles et celui des borgnes.

Les aveugles sont ceux qui, par idéologie et sottise (encore un pléonasme ?…), ne font toujours pas le lien entre une religion dont se réclament des assassins tuant sans discernement coreligionnaires et « mécréants » et la vague migratoire devant inonder les pays occidentaux, chrétiens. Les aveugles, tout à leur volonté de s’acharner sur le doigt sans vouloir regarder la lune objectent que des chrétiens de Syrie, d’Irak ou d’ailleurs sont concernés par cette interdiction. Il se trouve aussi toujours un cas particulier bien pratique pour dénoncer l’inanité de ce décret. Le traducteur pour l’armée américaine voulant rentrer aux Etats-Unis est l’arbre idéal pour nier la forêt. Jour après jour, les aveugles doivent aussi faire face à une épidémie galopante de surdité chronique. Ils n’ont toujours pas entendu que Trump avait été élu démocratiquement par les citoyens américains. A ce titre, la décision de leurs voisins, cousins, oncles, frères, ou copains d’avoir voté Trump est tout simplement ignorée et le respect du vote d’autrui foulé au pied. Pour la démocratie on repassera. Mais l’Histoire, le temps long, nous apprend que les peuples réagissent sans faire de détail lorsque leur cohésion se trouve menacée. C’est d’ailleurs le propre de la nation selon Renan: ni une race, ni une langue, mais un peuple vivant dans un espace géographique défini et selon des lois communes qui s’appliquent à tous et que tous doivent respecter, quels qu’ils soient et d’où qu’ils viennent. En plus d’être idéologues, les aveugles ont comme autre caractéristique d’avoir la mémoire courte. Ils ont peut-être oublié Renan, oublié de le lire, oublié de l’avoir lu. Tout à leurs comptes Twitter et murs Facebook, ils ont oublié aussi de relire un peu l’histoire des peuples et de la manière dont ces peuples se sont regroupés, et comment les nations se sont formées. La démission de Sally Yates, les prises de position « humanistes » des imbéciles médiatiques ici et ailleurs, ou les hurlements sur  les « réseaux sociaux » contre le décret ne pèsent pas lourd face à des siècles de façonnement d’une culture, et encore moins face aux décisions radicales des peuples qui répondent à ces menaces.

Les prémices démocratiques du rattrapage de la sottise par la réalité

Face aux aveugles, les borgnes, qu’il est bien difficile de définir autrement que par: « ceux qui ne sont pas aveugles ». Les borgnes, s’ils restent prudents et ne hurlent pas encore avec les loups, ont compris sans trop d’effort que des musulmans sont responsables des massacres et autres assassinats de ces dernières années; jusqu’à Québec. En allumant leur poste, ou leur tablette, ils ont aussi vu de leur œil valide, que les pays en guerre au moyen et proche orient sont des pays musulmans; que des musulmans assassinent d’autres musulmans par centaines; que les assassinats dans les pays européens ont été commis aussi par des musulmans, accueillis et élevés dans nos démocraties. Pour résumer poliment le sentiment du comptoir, ils voient qu’il y a « un problème avec l’islam ».

Comment alors refuser ou récuser la réalité de ce qui risque de se passer par la suite et dont l’attentat de Québec montre la direction ? Comment ne pas comprendre que les meurtres de Québec vont servir de détonateur pour d’autres illuminés d’autres pays ? Le même type d’attentat peut venir maintenant d’Autriche, de Belgique, de France, d’Italie, d’Espagne, d’Angleterre, de Hollande ou d’Allemagne. Et comme à Québec, et comme au Bataclan, ces attentats frapperont des musulmans innocents, entre autres.

Les vociférations de la « bien-pensance » internationale se veulent contemporaines d’un nouvel ordre mondial où régneraient en maîtres des justes auto-proclamés, connectés et apatrides. Rien n’est moins faux. La réalité des nations rattrape sous nos yeux cette bouillie acculturée mortifère du XXIème siècle qu’on appelle globalisation et dont les caractéristiques sont la paresse intellectuelle et le tandem téléphone mobile/compte Facebook. Le Brexit et l’élection de Donald Trump ne sont que les prémices démocratiques du rattrapage de la sottise par la réalité. L’attentat de Québec en est la première manifestation sanglante. La faiblesse des gouvernements occidentaux face au refus de l’Histoire et à ce qui fait les nations qu’ils gouvernent est la cause de la fracture qui éclate aujourd’hui, révélant un antagonisme exacerbé entre aveugles et borgnes d’une même nation. Le salut passe par le respect des lois et du vote. Ce serait déjà un pas de géant vers l’apaisement général.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 6 Février 2017 à 15h34

      mitch-savoy dit

      Et qu’est-ce que nous faisons pour eux? : https://www.portesouvertes.ch/fr/persecution/index-mondial-de-persecution/ devons-nous nous indigner lorsque cela touche des musulmans et laissez les minorités religieuses être persécutées dans les pays musulmans? Comment ne pas comprendre l’acte à la fois terrible et désespéré de ce jeune Québécois!!!

    • 6 Février 2017 à 15h29

      mitch-savoy dit

      Attentat au Québec: “Leurs responsables actuels n’ont pas encore réussi à développer un vrai sentiment d’attachement à l’identité québécoise. Le poids de la variable islamique de leur identité est grandement amplifié. Est-ce qu’un musulman doit ou peut s’identifier à l’identité d’un peuple qui n’est pas originellement musulman? Cette question est posée et se discute, mais elle n’est pas encore résolue.” Ce sont ces questions qu’ils faut impérativement résoudre s’ ils le peuvent….

    • 6 Février 2017 à 15h21

      mitch-savoy dit

      “https://www.rts.ch/info/monde/8350006-a-milan-le-quartier-de-san-siro-fait-figure-de-petit-molenbeek-italien.html” et oui c’est dans tous les pays occidentaux que les problèmes existent et ” “La jurisprudence islamique a largement élaboré la question des droits et des obligations des communautés non musulmanes vivant dans une société à majorité musulmane. Mais une jurisprudence islamique traitant des questions de l’identité, de la citoyenneté et de la participation citoyenne dans une situation où les musulmans sont minoritaires n’existe pas et, si elle existe, elle est encore dans une phase embryonnaire.” Excellent article de M Ali Daher chercheur, directeur de l’Académie Ibn Sina réf : http://www.cjf.qc.ca/fr/relations/article.php?ida=2449

    • 6 Février 2017 à 13h39

      carioca1500 dit

      j’avancerai aussi une autre hypothèse pour expliquer le choix de ces 7 pays: ce décret, pris très rapidement, ne fait jamais que durcir temporairement un décret signé par Obama et qui limitait très drastiquement les entrées aux USA des ressortissants de ces 7 pays…