“Qui a gagné le débat?” | Causeur

“Qui a gagné le débat?”

Comment les médias s’érigent en arbitres

Auteur

Ingrid Riocreux

Ingrid Riocreux
Agrégée de lettres modernes et auteur de "La Langue des médias"

Publié le 25 janvier 2017 / Médias

Mots-clés : , , , , , ,

Les candidats à la primaire de la gauche, janvier 2017. SIPA. AP21999195_000002

Un groupe de citoyens vient de lancer l’initiative « trois débats sinon rien », afin d’obtenir l’organisation de six débats télévisés, en tout : trois avant le premier tour, impliquant tous les candidats, et trois entre les deux tours, au lieu de l’unique débat habituel. En soi, cette idée n’est pas aberrante et elle permettrait peut-être de contrebalancer un peu les nouvelles règles du CSA en matière d’équité (et non plus d’égalité) du temps de parole, qui risquent de nuire beaucoup à la visibilité de ceux qu’on appelle les petits candidats. Mais organiser plus de débats, c’est aussi donner aux médias plus de poids encore qu’ils n’en ont déjà.

La règle de l’égalité parfaite était très contraignante mais elle avait l’avantage d’être juste et claire. Le CSA l’a abolie récemment, au profit d’une exigence d’équité qui délègue aux médias audiovisuels le soin d’« évaluer le poids relatif de chaque candidat ». Autrement dit, un petit candidat restera un petit candidat, sans espoir de s’extraire de ce statut. Et bien sûr, cette évaluation difficilement objective permet aux médias de sélectionner les têtes d’affiche sans devoir s’imposer la corvée de s’intéresser à des personnalités mineures.

Reste à déterminer si les débats de préparation au premier tour reposeraient sur ce principe d’équité ou si, à titre dérogatoire, on y respecterait une égalité parfaite. Comme ces débats mettent toujours au premier plan d’énormes chronomètres, on verrait exactement quel est le temps de parole accordé à chacun et les différences de traitement, même légales, sauteraient aux yeux de manière gênante.

Mais surtout, on aurait droit à cette sempiternelle et inutile question : qui a gagné le débat ?

Comment comprendre cette question ?

Théoriquement, celui qui gagne le débat est celui qui parvient à convaincre et donc à remporter l’élection. Vous voulez savoir qui a gagné le débat ? Attendez les résultats du scrutin.

Ou alors, on considère qu’on peut gagner un débat sans gagner l’élection. Tel candidat a été le plus convaincant, le plus brillant, le plus offensif, le plus percutant : c’est lui qui a gagné le débat. On évalue alors la qualité d’une performance oratoire. C’est évidemment ce qu’on veut signifier, en général, quand on pose cette question. Mais ce n’est pas si simple :

D’abord, on peut être brillant et dire n’importe quoi. La qualité d’une prestation lors d’un débat ne préjuge en rien de…

Lisez la suite de l’article sur le blog d’Ingrid Riocreux

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 30 Janvier 2017 à 16h55

      Livio del Quenale dit

      Tous les deux ont perdu !
      même si un est ressortis du scrutin dimanche.
      hollande a coulé le navire et seulement qq chaloupes flottent autour du naufrage.

      • 30 Janvier 2017 à 16h58

        Livio del Quenale dit

        Mais Mitterrand et Defferre avait fait le plus gros.

    • 26 Janvier 2017 à 18h27

      Pol&Mic dit

      “Qui a gagné le débat?”…….
      ……..
      normal (comme dirait l’autre) Ce ne sont que des “bas” SOCIALISTES !!!!!!!

    • 26 Janvier 2017 à 12h35

      Pol&Mic dit

      qui perd gagne …… (à disparaître)

    • 26 Janvier 2017 à 11h05

      alain dit

      en écoutant leur programme ;si j’ai bien compris ils nous expliquent ce qu’ils ne pourront pas faire donc pas de changement pour l’après hollande ,il n’a pas tenu son programme .pourquoi que ceux là feraient mieux ils sont de la même famille ils ont eu les mêmes ancêtres politique donc même ADN d’escrocs et de menteurs

    • 26 Janvier 2017 à 10h04

      marie210917 dit

      Le CSA ? Encore un truc qui ne sert à rien hormis à limiter la liberté de penser.

      Ce machin inutile doit donc disparaître et nous ferons en sus quelques économies…..

      Qui l’aura emporté à cette primaire et ses élections, et son résultat pour le moins folklorique (bidouillage est la spécialité du PS) ? Aucun des 2!

      Le PS , et la gauche en règle général, va disparaître des écrans pour quelques décennies : OUF !

    • 26 Janvier 2017 à 8h59

      MGB dit

      Oh la belle brochette de fossoyeurs de la France et du peuple français… Peu importe le gagnant des débats ou des primaires du moment qu’aucun d’eux ne sera au second tour des présidentielles. Mais je ne suis pas certain de trouver mieux en face.

    • 26 Janvier 2017 à 8h46

      keg dit

      Le gagnant du débat? le panel de journaliste qui se sont fait plaisir à driver une discussion qui n’a pas eue lieu….
      Débattre ne peut être nième énumération….
      Débattre, c’est argumenter et surtout contre argumenter….

      Je me devais d’assister aux 4 débats de la primaire de la gauche…. Ne serait ce qsue pour avoir de bonnes raisons de ne pas voter, en méconnaissance de cause.

      http://wp.me/p4Im0Q-1vD

    • 26 Janvier 2017 à 4h06

      Livio del Quenale dit

      Qui a qq chose a dire et vient le dire à la TV se ridiculise. Son message ne passera pas, car il est avant tout un faire valoir pour le présentateur dont c’est le sketch qui passe dans ces talk-show c’est le spectacle qui compte avant tout.
      Les médias ont confisqué le débat, ils ont fait leur spectacle vendu leur pub, fait passer “leur” message, valorisé le présentateur et essoré les participants qui ont plutôt perdu qq chose et rien gagné .

    • 25 Janvier 2017 à 21h46

      Lector dit

      Merci pour ces infos sur le CSA. Toutefois, tout en partageant -avec anticipation (hier par exemple sur ce forum)- votre constat, une question se pose : puisque nous épinglez le sempiternelle et l’inutile de la question, pourquoi donc y consacrer tant de lignes et attendre la conclusion de l’article pour s’intéresser à ce que devrait être une analyse formelle de cette mise en scène médiatique ?

    • 25 Janvier 2017 à 18h57

      desi75015 dit

      Qui a gagné ?
      Tout le monde a perdu !
      Quant à la défiance face aux médias institutionnels, ce n’est pas cette mascarade ridicule et artificielle appelée “débat” qui va la faire disparaitre.
      Si ce machin a convaincu de quelquechose, c’est bien de voter contre les “journalistes” et leurs candidats.

    • 25 Janvier 2017 à 18h40

      Hannibal-lecteur dit

      Qui a gagné le débat? 
      J’ai la réponse, la SEULE réponse : il s’agit bien de la primaire du PS hein? Eh bien celui qui a gagné , c’est celui qui va se dėsister pour Macron ou Mélanchon à la candidature à la prėsidence.
      Il croyait gagner le débat par sa désignation à lui, à cette candidature : loupé. S’il maintient sa candidature, une fois le débat gagné, il divise en trois les voix de gauche : sur lui et les deux M.
      Résultat certain : personne de gauche au second tour.
      La seule alternative, c’est le désistement pour un M ou l’autre afin que la poignée d’électeurs de gauche s’il en reste rassemble assez de suffrages pour figurer au deuxième tour.
      Magnifique : organiser des primaires à seule fin de désigner qui se dėsistera, c’est un truc de shadoks, ça , pas moins. La rigolade du siècle !
      Bravo Hollande: réussir à ce point l’anéantissement du PS c’est proprement un chef d’œuvre ! 

    • 25 Janvier 2017 à 17h20

      rolberg dit

      Comme aux States, un show pour pour le show! Ou on implore les dictionnaires d’éliminer « débat » de leurs entrées.

    • 25 Janvier 2017 à 15h58

      A mon humble avis dit

      Que sont en réalité ce qu’on appelle complaisamment débats? Des mises en scène artificielles, réalisées par les journalistes avec des acteurs-candidats qui veulent être vus et entendus par les électeurs.
      Personne n’y apprend jamais rien, personne ne peut se faire une opinion ou en changer.
      Juste du cirque médiatique, à éviter autant que les commentaires et les analyses qui les suivent.

    • 25 Janvier 2017 à 14h05

      laspak dit

      《On peut être brillant et dire n importe quoi》.
      A quand une roue de la fortune ou qui veut gagner une primaire?
       

    • 25 Janvier 2017 à 13h17

      IMHO dit

      On s’en fout de savoir qui a gagné le mandat et qui va gagner le prochain
      Ce dont on ne se fout pas, c’est de qui va gagner la primaire, et qui va gagner l’élection présidentielle . Ce sera Macron .

      • 25 Janvier 2017 à 13h39

        alain delon dit

        Brillant pronostic, avez-vous bouffé du Alain Duhamel?

        • 25 Janvier 2017 à 13h40

          durru dit

          Avec un zeste de BHL et de Minc.

        • 25 Janvier 2017 à 13h49

          alain delon dit

          Si ils s’y sont mis à plusieurs le bébé ne devraient pas être beau à voir…

    • 25 Janvier 2017 à 11h59

      Habemousse dit

      « La règle de l’égalité parfaite était très contraignante mais elle avait l’avantage d’être juste et claire. Le CSA l’a abolie récemment… »

      Pourquoi ne pas dire « La gauche l’a abolie récemment… »

      Car au départ, ces primaires devaient inclure la présence de notre président pour rire.

      Si M.Hollande se ravise et se représente, les tricheries sont en place pour lui faciliter la parole, lui permettre de ne rien dire avec le plus grand sérieux ; telle que la gauche est partie, ce scénario est envisageable. 

    • 25 Janvier 2017 à 11h40

      Tonio dit

      Vous écrivez : “Reste à déterminer si les débats de préparation au premier tour reposeraient sur ce principe d’équité ou si, à titre dérogatoire, on y respecterait une égalité parfaite…”

      Sans vouloir paraître pédant, il me semble que votre phrase confond interrogative indirecte (si), ce qui est bien le cas, et conditionnelle (hypothétique), ça rend le texte difficile à lire.

      Et, de ma part, bien le bonjour à Najat Belkassem…