Nous sommes tous des martyrs | Causeur

Nous sommes tous des martyrs

Après l’art pompier, l’art incendiaire?

Auteur

Marc Reisinger
psychiatre et anthropologue.

Publié le 31 mai 2016 / Culture Société

Mots-clés : , , ,

Les images de vidéosurveillance des auteurs de l'attentat de l'aéroport de Zaventem (Photo : SIPA.AP21874376_000102)

De nombreux blessés des attentats du 22 mars n’ont pas encore quitté l’hôpital que la culture européenne entreprend l’éloge des terroristes de Bruxelles, dans une exposition qui vient de s’ouvrir au Danemark.

On y voit tout bonnement exposés les portraits grand format de Khalid et Ibrahim El Bakraoui, auteurs des attentats de l’aéroport et du métro de Bruxelles, à côté d’un gant noir — comme ils en portaient pour dissimuler la commande de mise à feu de leurs bombes — dressé sous une cloche de verre, et d’une poignée de clous tels que ceux dont leurs bombes étaient truffées.

L’événement surréel est rapporté dans La Libre Belgique du 30 mai 2016 par Slim Allagui, correspondant de ce journal au Danemark (ainsi que de l’Agence France Presse). Le ton général de l’article ainsi que ses intertitres plaident en faveur de cette initiative d’un collectif d’artistes : « Pas de glorification », « Non au politiquement correct », « Ne pas interdire », souligne le journaliste.

Pourtant, le titre de l’exposition lui-même — « Musée des martyrs » — ne constitue-il pas une glorification des personnages évoqués ? D’autant plus que les bourreaux de Bruxelles y apparaissent aux côtés de rien moins que Socrate, Jeanne d’Arc et Rosa Luxembourg.

Si le dégoût n’a pas interrompu votre lecture, vous pourrez prendre connaissance des justifications de la porte-parole danoise du groupe d’artistes, Ida Grarup Nielsen : « Notre exposition est une enquête sur le terme de “martyr” à la fois dans un contexte historique et actuel, car ceux que nous appelons terroristes en Occident sont considérés comme des martyrs par d’autres ailleurs dans le monde. »

Il s’agit donc clairement de « relativiser » et de mettre les assassins de Bruxelles sur le même pied que de grands personnages culturels, en invoquant un « autre point de vue ». « Tenter de savoir ce qui se passe dans la tête des terroristes peut nous aider à comprendre et savoir, peut-être, comment contrecarrer le terrorisme à l’avenir », ajoute la porte-parole de manière perverse. En quoi l’exposition de deux portraits, d’un gant et de quelques clous permet de comprendre « ce qui se passe dans la tête des terroristes », seul un critique d’art contemporain pourra nous l’expliquer.

Le correspondant de l’Agence France Presse et de la Libre Belgique ne manque pas de souligner que les opposants à cette exposition jugée par eux « perverse », « idiote » et « honteuse », sont « notamment » de droite. Un élu du parti libéral au pouvoir a d’ailleurs déposé une plainte contre les organisateurs pour « apologie du terrorisme ».

Par contre, des voix progressistes, comme celle du rédacteur littéraire du quotidien de référence Politiken, défendent l’exposition et s’insurgent contre « le politiquement correct, même dans l’art ».

Un psychothérapeute danois, présent lors des attentats de Paris, plaide pour les artistes qui « ont aussi le droit de s’exprimer et de montrer certaines choses qui peuvent indigner, et raconter les raisons qui poussent des gens à donner leur vie au terrorisme peut contribuer à un débat sain. Nous devons défendre la liberté d’expression au Danemark, même si, de temps en temps, elle nous fait mal », ajoute-t-il.

Car, nous aussi, devons accepter d’être des martyrs…

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 1 Juin 2016 à 18h36

      Hannibal-lecteur dit

      Ouaip, eh ben c’est très dur mais …faut laisser les cons s’exprimer. Ça a déjà ça de bon que ça rend leur connerie plus manifeste, au cas où elle aurait pu échapper aux inattentifs. En plus, ça incite quand-même pas mal de monde à protester, c’est bon.
      L’autre remarque instructive, c’est qu’en effet ces cons-là passent pour des martyrs dans bien des esprits, et pas qu’au loin mais bien chez nous ! Alors gare ! C’est peut-être bien ceux-là, ceux qui n’osent pas mais les tiennent pour martyrs, ceux-là les plus dangereux : le vrai terreau du terrorisme. Et si cette connerie d’expo peut en faire prendre conscience alors tant mieux. 

    • 1 Juin 2016 à 14h29

      DAVID007 dit

      Beaucoup “d’artistes” auto-proclamés s’ennuient mortellement. Il faut donc comprendre leurs dérives. J’ai moi-même songéfaire une exposition de mes dessins d’enfants et de mes bricolages avec des coquillages. Mais décidément non, ce fut impossible, j’ai trop de travail.

      Quant à “vouloir comprendre les motivations des terroristes” en y consacrant beaucoup de temps, d’énergie, de réflexion, de moyens, d’étude, de débats et autres réalisations artistiques… Ciel quelle débauche d’efforts typiquement européenne ! Alors que nos amis Russes et Israéliens ont déjà répondu à la question : ils dératisent. Non sans efficacité.

    • 1 Juin 2016 à 13h08

      netrick dit

      Les martyrs comme Giordano Bruno, Jeanne d’Arc, Jean Moulin,..ne donnait par la mort en se la donnant, mais la subissant en témoignant !

    • 1 Juin 2016 à 12h56

      Blasschalk dit

      Je vois arriver le jour, et attention, ne vous méprenez pas, je ne dis pas que je l’attends avec impatience, où des hommes, excédés par la censure du politiquement correct, du pas-d’amalgame, du racisme à l’envers, du boboïsme, de la liberté de s’exprimer toujours dans le même sens, de l ‘art iconoclaste, irrespectueux mais toujours souverain, de la langue de bois, des injures, du manque de respect…..finiront par prendre les armes pour tirer dans tout ce beau monde, gourous, artistes auto-proclamés,  politiciens  véreux, journalistes inféodés et imbus du pouvoir qu’ils s’attribuent, people bien-pensants, donneurs de leçons de tous poils, escrocs repentis et malades mentaux soi-disant guéris, etc, etc… On criera au fascisme, on hurlera au populisme, on soupçonnera comme d’habitude les extrêmistes de tous bords mais surtout de droite…. Et pendant quelques temps, il y aura un grand calme que savourera le citoyen lambda, apolitique, honnête travailleur et contribuable. Et ses enfants iront à l’école sans crainte de racket ou de pédophiles. Et les femmes feront leur jogging sans peur des violeurs. Et ils dormiront tranquilles, sans alarmes ou détecteurs de mouvement… Avant que le grand cirque ne recommence jusqu’à la purge suivante…..

    • 1 Juin 2016 à 11h46

      AZALAÏS dit

      Essayons seulement de produire des œuvres sur la transformation de notre “paysage ” : environnemental ( prières de rue par exemple ou minarets sur les ruines d’un temple quelconque ) , humain ( des voiles flottant dans l’espace, obscurcissant le ciel menaçant de recouvrir la tête de femmes ) etc … Rien que de l’évoquer je sens déjà la menace qui plane ! Les “associations ” en marche ! Vade-rétro -Satanas … 
         

    • 1 Juin 2016 à 8h13

      Lector dit

      Ce monde est fou. Tout s’y inverse en pire. La conclusion de l’article révèle sans fard cette folie masochiste -que des aveugles dissimulent sous des slogans ; les politiquement corrects ce sont ces soi-disant iconoclastes subversifs. Depuis quand demande-t-on à l’art et l’artiste d’être subversifs ?! C’est débile. On attend de l’art qu’il soit libre, pas qu’il se cantonne à prendre le contrepied de ce qu’il croit admis (i.e. être dans la posture en prétendant au dialectique).

    • 31 Mai 2016 à 21h21

      C. Canse dit

      Mais, mais, mais. Qu’est-ce que c’est que ça !!! oO

      Si-dé-rant.

       

    • 31 Mai 2016 à 19h36

      thierryV dit

      La connerie devrait être interdite . L’art relativiste semble être dans le ton de nos sociétés occidentales, ne sachant plus quoi trouver pour éviter le regard de front .Et pourquoi pas l’affrontement ? On en a marre de ces imbéciles pérorant à longueur de masturbation intellectuelle sur la supposée supériorité de la réflexion sur l’action .Du pleur libérateur sur la retenue pudique , du peut être sur le certain .De la négociation sur l’autorité .Du pétard sur le tabac , de la discrimination positive sur le mérite , de la propagande sur l’information etc…
      Ils sont fatiguant et même plus que ça.Ca frôle la fessée salutaire.

    • 31 Mai 2016 à 18h31

      QUIDAM II dit

      plaider pour les artistes qui “ont aussi le droit de s’exprimer et de montrer certaines choses qui peuvent indigner” …  ”prendre connaissance des justifications de la porte-parole danoise du groupe d’artistes” …  ”Nous devons défendre la liberté d’expression au Danemark, même si, de temps en temps, elle nous fait mal”…

      et patati et patata, et bla-bla-bli, et bla-bla-bla…

      « L’acte surréaliste le plus simple consiste, revolvers aux poings, à descendre dans la rue et à tirer au hasard, tant qu’on peut, dans la foule. » (André Breton, La révolution surréaliste N°12, 15 DÉCEMBRE 1929)

      Si un citoyen exprimait ce qu’il pense de telles C… , il serait instantanément vitrifié par la bien-pensance, et accusé de fascisme.

      La solution ?… Le dire avec une plume dans le derrière pour « faire artiste ».
       

      • 31 Mai 2016 à 20h39

        Carantec dit

        Ou pourquoi pas le martyr artistique ?
        Les rambardes basses du Guggenheim de NY se prêteraient bien au saut de l’ange d’un artiste en quête d’impact.  

    • 31 Mai 2016 à 17h58

      Bibi dit

      Super! L’expo a des chances de s’elargir, le Dept d’État américain vient de publier un avertissement aux attentats terroristes en Europe cet été.

    • 31 Mai 2016 à 17h54

      Carantec dit

      Le martyr donne sa vie sans en prendre d’autres qui ne lui ont rien demandé !

      • 31 Mai 2016 à 18h04

        Laurence dit

        Tout à fait pertinent Carentec !
        C’est fou le nombre de gens qui dévoient le sens des mots.

    • 31 Mai 2016 à 17h53

      Carantec dit

      A traiter par le mépris !

      Le but de ces salopards est d’émerger sur la scène internationale. Ce qui les motive, c’est le buzz, et un fine, le fric 

      • 31 Mai 2016 à 18h19

        cheveche dit

        pas seulement, c’est aussi participer à la décérébration ….d’ailleurs, A. Breivik fait il partie des “martyrs” exposés ?

      • 31 Mai 2016 à 20h33

        Carantec dit

        Ces fouteurs de merde ne conçoivent rien. Ça c’est le job des idéologues pervertis en amont.
        Ces fouteurs de merde sont eux-mêmes décérébrés. 

    • 31 Mai 2016 à 17h32

      Ex Abrupto dit

      Il faudrait alors pouvoir, sans autre risque que celui d’être contredit , être raciste , islamophobe, xénophobe, homophobe, etc………………

    • 31 Mai 2016 à 16h37

      Aristote dit

      Bien sûr qu’il ne faut pas interdire une telle exposition.

      Mais porter vigoureusement la contradiction à tous ceux qui la défendent. 

      • 31 Mai 2016 à 18h38

        thd o dit

        Eh bien ce n’est pas ce qu’on observe. Et de toute façon on a bien autre chose à faire.

        Dehors les provocateurs, et n’en laissons pas entrer d’autres. Ce sera plus carré.

    • 31 Mai 2016 à 16h32

      Parménion dit

      « Notre exposition est une enquête sur le terme de “martyr” à la fois dans un contexte historique et actuel, car ceux que nous appelons terroristes en Occident sont considérés comme des martyrs par d’autres ailleurs dans le monde. »

      La bêtise, ici danoise, découvre que le monde est compliqué. Mais elle va “enquêter”, car la bêtise est intelligente. Voltaire, au secours !