Daech-Arabie Saoudite, même combat? | Causeur

Daech-Arabie Saoudite, même combat?

Pourquoi cette comparaison n’est pas raison

Auteur

Manuel Moreau

Manuel Moreau
est journaliste et syndicaliste.

Publié le 09 décembre 2015 / Monde Politique

Mots-clés : , , ,

daech arabie saoudite trevidic

L’Arabie saoudite n’a pas bonne presse. Les réseaux sociaux s’énervent contre le royaume et sur Twitter, le hashtag #SueMeSaudi – « Fais-moi un procès, Arabie Saoudite » – fleurit depuis quelques jours. En cause, l’annonce du ministère de la Justice saoudien informant que toute comparaison entre la condamnation à mort d’un poète pour apostasie et les pratiques de Daech ferait l’objet d’une poursuite judiciaire. Maladroitement, le gouvernement saoudien a mis le doigt sur le problème : pour beaucoup l’Arabie saoudite ne diffère guère de l’Etat islamique.

C’est d’ailleurs exactement ce qu’avançait, le 20 novembre dernier, l’écrivain algérien Kamel Daoud,  dans une tribune publiée par le New York Times et dont le titre est on ne peut plus clair « L’Arabie saoudite, un Daech qui a réussi ». L’attaque est frontale : « Daech noir, Daech blanc. Le premier égorge, tue, lapide, coupe les mains, détruit le patrimoine de l’humanité, et déteste l’archéologie, la femme et l’étranger non musulman. Le second est mieux habillé et plus propre, mais il fait la même chose. ».

Ce n’est pas la première fois que la pétromonarchie se trouve dans l’œil du cyclone : à la suite des attentats du 11 septembre, l’opinion publique américaine avait découvert, ahurie, que Ben Laden et un certain nombre de terroristes ayant frappé les Etats-Unis étaient d’origine saoudienne. Presque du jour au lendemain, le plus vieil allié de Washington au Moyen-Orient devenait un quasi-paria.

En France, des voix s’élèvent pour dénoncer la proximité idéologique de la monarchie wahhabite avec l’Etat islamique. Ainsi, Marc Trévidic, ancien juge anti-terroriste, déclarait sur France 2 le lendemain des attentats de 13 novembre que « Le wahhabisme (dont l’Arabie saoudite est considérée comme le berceau et le principal foyer de propagation) a diffusé [le salafisme] sur la planète depuis le conflit en Afghanistan, [en] 1979. Est-ce qu’on est copains avec (les Saoudiens) pour des raisons économiques se demande le juge antiterroriste ? La politique américaine, c’est :’On adore les fondamentalismes religieux s’ils sont libéraux économiquement’. C’est comme ça depuis des années. C’est leur crédo ! C’est super les Saoudiens, c’est super le Qatar, les Emirats arabes unis parce qu’ils commercent…».

Pire encore, l’Arabie Saoudite sunnite est soupçonnée de financer secrètement des organisations terroristes telles que la filiale syrienne d’Al-Qaïda Al-Nosra ou  l’Etat islamique dans le but de déstabiliser la Syrie,  maillon essentiel de l’axe chiite –Iran-Irak-Syrie-Liban.

Que l’Arabie saoudite ne soit pas un régime très sympathique est une évidence. Il serait préférable de voir ses citoyens vivre dans une société moins rigide et plus libre. Et après ? Une position  cohérente proposerait d’aligner la politique étrangère de la France sur nos valeurs démocratiques. Personne ne le propose sérieusement car le prix à payer – notamment en termes de perte d’influence et d’échanges économiques – est jugé trop élevé.

Certains brocardent également les alliances de la France en raison de leur inefficacité stratégique. Cela s’entend. On peut très bien avancer que les alliances françaises dans la péninsule arabique coûtent plus qu’elles ne rapportent. C’est une question légitime mais difficile à trancher. Car il n’est pas aisé de dresser le bilan « objectif » d’une alliance. Encore moins de le comparer avec le bilan théorique d’une alliance alternative.

En réalité, derrière le « Saudi bashing » se cache la volonté – légitime au demeurant – d’opérer un revirement géostratégique dans la région et au-delà. Derrière la dénonciation de l’Arabie saoudite au nom des valeurs de la France se trouve bien souvent la volonté de se rapprocher de l’Iran, de soutenir Assad en Syrie et de réchauffer les relations avec la Russie. Les tenants de cette ligne ont des arguments puissants et cohérents dont toute notion de morale semble exclue. S’il faut se rapprocher de la Russie et de l’Iran, faudrait-il s’en éloigner aussitôt que ces pays bafouent ostensiblement les droits de l’homme ? Et quid de nos relations avec le Pakistan, pays peu réputé pour sa tolérance religieuse ? Pouvons-nous rompre avec nos partenaires qui jouent un double jeu comme la Turquie, deuxième armée de l’OTAN, dont le jeu dans la crise syrienne est tout sauf clair ?

En fait, les alliances géopolitiques se jugent en fonction des intérêts nationaux, mais aussi de la capacité de nos partenaires à faire preuve de rationalité sur le plan diplomatique. Et c’est sur ce point que la différence entre l’Arabie saoudite et l’EI est flagrante : la monarchie saoudienne est peut-être détestable mais c’est un acteur rationnel, sensible aux calculs de pertes et profits et dont la politique suit une logique compréhensible. On ne peut pas –  c’est le moins qu’on puisse dire – en dire autant de l’EI. C’est pourquoi il n’y d’autre choix que de combattre cette organisation terroriste.

Il est donc nécessaire d’examiner le système des alliances françaises au Moyen-Orient et plus encore de plaider pour un changement. Mais, de grâce, n’abordons pas ce débat sous un angle moral.

*Photo: Sipa. Numéro de reportage : AP21820113_000025.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 17 Décembre 2015 à 1h16

      lémire dit

      On pourrait croire que l’auteur cherche à relativiser la mauvaise réputation de l’Arabie Saoudite et à la mettre sur le même pied que l’Iran et la Russie ?

      Pour le respect des droits de l’homme, entre l’Iran et l’Arabie Saoudite, il n’y a pas photo (droits des femmes, libertés religieuse, presse, cinéma) et comparer leurs contributions à la civilisation mondiale serait cruel.

      Et l’EI suit une stratégie rationnelle et bien décrite dans divers documents, alors que les Saoudiens ont plusieurs fers au feu et des centres de décision nébuleux (qui finance quoi…). Il se trouve qu’on ne veut pas payer le prix pour la contrer, qu’on espère que d’autres le feront.

      La vraie raison pour se rapprocher de la Russie et de l’Iran, c’est que contrairement au Pakistan et à l’Arabie Saoudite, ils n’agissent pas (plus) contre nos intérêts (en Afrique, en Afghanistan, dans nos mosquées), et ne soutiennent pas nos ennemis mortels. Le même raisonnement peut s’appliquer à la Turquie.

      Une des raisons pour lesquelles nos “élites” continuent à se coucher devant Saoudiens et Qataris est qu’ils auraient beaucoup à dire sur leurs obligés en Occident.

      C’est pourquoi on continue à accepter que pour la Palestine, ils financent mosquées et écoles coraniques, et nous les équipements civils. Idem en Afrique sahélienne…
      Ce sujet des financements venus du Golfe intéresse si peu la presse française, ou alors uniquement sous l’angle Sarkozy…

      Notons que nos vraies alliances dans le Golfe sont plutôt du côté des Émirats, qui eux se font moins remarquer

    • 12 Décembre 2015 à 10h46

      salaison dit

      “Daech-Arabie Saoudite” ?…….
      c’est pas un pléonasme ça ?……et c’est très soutenu par les socialistes (P.S notamment) .
      et ces gens (très intelligents)….. s’étonnent de ce qui leur arrive?……. 

      • 11 Décembre 2015 à 3h29

        Prince Murat dit

        Ce qui est amusant dans cet article, c’est le passage sur les ”parties concernées par ce conflit”, qui cite les Usa, la Russie, l’Europe, qui n’approuveraient pas cette proposition… sans se demander une seconde ce que pensent les êtres humains directement concernés : les sunnites qui habitent cette région !

        Quant au commentaires des lecteurs du Figaro : ”Toutes les tentatives de ce genre ont été des échecs !”

        L’Irlande, la Yougoslavie, la Tchécoslovaquie, la Belgique ?

        Et j’ajouterais même un exemple récent, très controversé : l’Ukraine !
        Il y a-t-il ici quelqu’un qui croit que l’Ukraine sera un jour ”réunifiée” ?

        • 11 Décembre 2015 à 4h17

          salto dit

          pourquoi vouloir reunifier un pays l UKRAINE qui n existe pas
          l UE les USA l OTAN ont aide une minorite pro-europeenne soutenu par une milice fasciste a renverser un pouvoir legitimement elu 
          le resultat n a pas traine l eclatement!!! 

    • 10 Décembre 2015 à 18h50

      Huron dit

      Un plaidoyer pour la realpolitik ? Est-ce bien utile ?

    • 10 Décembre 2015 à 18h44

      VALJEAN JEAN dit

      “La France ne pourra pas lutter contre le terrorisme tant qu’elle sera alliée au Qatar ou l’Arabie saoudite” déclare bachar el Assad juste après les nouveaux attentats de Paris… Cette phrase d’apparence anodine , rallume certains projecteurs d’une lumière très crue sur notre politique étrangère .
      C’est vrai qu’après charlie hebdo ,notre diplomatie éclairée par la lumière Fabiusienne -mais brouillée à la sauce hollandienne- c’est posée quelques questions sur les risques que nous faisait courir une politique arrogante et absurde depuis 2012 vis à vis des saoudiens , nos meilleurs clients depuis 40 ans : un coup dans le sens du poil (contre Assad et le nucléaire iraniens , puisque chiites ) , et un coup à l’envers ( anti daech sunnites ) . Avec un peu de bon sens , une neutralité à l’allemande s’imposait .
      Charlie hebdo au 7 janvier est donc vécu comme une punition des sunnites pour tant d’ingratitude diplomatique . Et soudain se présente le cas de sissi le néo dictateur égyptien qui a besoin d’avions pour remplacer les F16 bloqués diplomatiquement par OBAMA .. Notre président normal a alors un coup de génie (..)en bradant à 50% un contrat pour 5 milliards d’avions rafales en 15 jours, avec la caution des saoudiens ( !! ) , contre l’avis du reste du monde évidemment. L’arrogance française frappe encore.. Avec ça pense t’on, plus d’attentats à craindre puisqu’on achète notre tranquillité vis à vis des sunnites …Poussant l’avantage au maximum, l’audacieux président leur refile les encombrants navires mistrals en cours d’année 2015 pour 1 milliard de plus …. Difficile d’expliquer la finalité de tous ces faits d’armes (..) au grand public , mais à l’Élysée on pavoise …. et enhardi par ces succès inespérés le président normal se croit enfin autorisé à lâcher des missiles sur DAECH pour de vrai … On connait la suite . Après le désastre du vendredi 13 , ça glousse dans les chancelleries .
      Après une telle humiliation au yeux du monde , plus question de négocier notre tranquillité cette fois ci , on part crânement en guerre … Car un paramètre nouveau est apparu en cours d’année ,pourtant évident mais jusque là très sous estimé par nos tètes pensantes diplomatiques : l’Arabie saoudite a de gros problèmes financiers depuis la chute récente des cours du pétrole, et entre pour la première fois depuis des lustres dans une période de gros déficits qui risque de durer . On a donc compris que l’ardoise du virage diplomatique à 180° que vient de prendre la France va se chiffrer en milliards , puisque les saoudiens sont parmi nos plus gros partenaires économiques privilégiés depuis des lustres.
      Les détails ne nous arriveront probablement qu’après 2017 , quand une nouvelle diplomatie française tentera de rattraper le coup et effacer la brouille … en cofaçant quelques EPR dans la peninsule arabique.

    • 10 Décembre 2015 à 17h58

      salaison dit

      la “TAQUIYYA” est un des fondements de l’Islam….

      • 10 Décembre 2015 à 18h20

        Peter33 dit

        Si vous le dites c’est surement vrai :-)) A mourir de rire.

      • 11 Décembre 2015 à 7h54

        salaison dit

        “ Peter33 dit Si vous le dites c’est surement vrai”……
        CQFD 

    • 10 Décembre 2015 à 17h12

      salaison dit

      ils voient LEUR intéret (je suppose), NOUS LE NOTRE!
      c’est bien pour cela que c’est TOTALEMENT incompatible ici en France

    • 10 Décembre 2015 à 14h43

      jcm dit

      Je ne suis pas convaincu

    • 10 Décembre 2015 à 13h45

      salaison dit

      Pléonasme…… dans tous ses états!……*ah “les Tas”!……