Corée du Nord: le peloton d’exécution pour une simple sieste? | Causeur

Corée du Nord: le peloton d’exécution pour une simple sieste?

Pyongyang joue avec sa sinistre réputation

Auteur

Régis Soubrouillard
est journaliste.

Publié le 07 septembre 2016 / Monde

Mots-clés : , ,

Les rumeurs d'exécution de hauts cadres du régime nord-coréen se multiplient. Et Pyongyang en joue abondamment afin de bomber le torse. Or, si Kim Jong-Un est tout à fait capable d’exécuter ses plus proches collaborateurs et anciens affidés, l’élimination brutale de hauts cadres du régime reste exceptionnelle.
coree nord kim jong un

Kim-Jong-Un. Sipa. Numéro de reportage : 00690481_000001.

En Corée du Nord, le mois d’août aurait été sanglant. Une purge estivale dont seul Pyongyang a le secret. Fin août, un journal sud-coréen citant une « source anonyme » faisait savoir que l’ancien ministre de l’agriculture Hwang Min et un haut fonctionnaire avaient été exécutés au début du mois d’août. Une exécution spectaculaire : les deux fonctionnaires seraient morts sous le feu de canons anti-aériens. Le jeune tyran ne fait pas dans le détail.

Mercredi dernier, le porte-parole du ministère de l’Unification de Séoul, annonçait pour sa part, que c’était l’un des principaux ministres de Kim-Jong-Un, le vice premier-ministre Kim-Yong Jin qui avait été éliminé par un très classique peloton d’exécution.

Régulièrement les services de renseignement sud-coréens font état de purges brutales. En avril 2015, la Corée du Sud évoqua la mort de 15 hauts fonctionnaires du nord parmi lesquels celle de Hyon Yong-Chol, le ministre de la défense de Kim-Yong Un, accusé d’avoir fait une sieste lors de défilés militaires ! Depuis les services sud-coréens sont revenus sur cette information, annonçant qu’il avait plus probablement été déchu. Même chose au sujet d’un chef d’état-major de l’armée, accusé de corruption, donné pour mort par les services sud-coréens. Il fut nommé membre suppléant du Politburo en mai 2016. Les services sud-coréens reconnurent qu’ils s’étaient probablement trompés.

Des rumeurs invérifiables

Risque-t-on le peloton d’exécution pour avoir piqué un somme en Corée du Nord  ? Invérifiables et diffusées le plus souvent par les services de renseignement sud-coréens, ces informations sont au moins sujettes à caution. Certes, la Corée du Nord est l’un des pays les plus tyranniques de la planète et la période est propice aux tensions et règlements de compte internes. D’autant que de nombreux médias se sont faits l’écho d’une augmentation récente des défections de hauts cadres du régime, largement susceptibles d’irriter Kim III. En aout, sept diplomates auraient quitté le pays alors que Pyongyang multiplie de son côté les tirs de missiles balistiques en direction de la mer du Japon. Une démonstration de puissance qui vise autant à narguer les institutions internationales incapables de réagir à la menace nord-coréenne, qu’en interne à renforcer l’autorité du leader sur le parti et l’armée.

Mais toutes les « informations » sur des purges sans fin relèvent plus souvent d’un jeu de propagande entre les deux Corée. Par la diffusion de ces rumeurs, Séoul maintient un certain niveau de tensions entre les deux pays et incite les candidats nord coréens à la défection, des sources toujours intéressantes d’informations pour le sud qui « débriefe » tous les nord-coréens.  Par ailleurs, il est évident que pour les services de sécurité sud-coréens chargés d’espionner le pays le plus fermé de la planète, la tâche n’est pas aisée et la diffusion régulière de rumeurs ou d’informations sur la Corée du Nord est une façon de prouver leur utilité. Méthode classique des services de renseignements après la chute du Mur de Berlin qui pour contrer « leur chômage technique » avaient largement tendance à surévaluer la menace.

De son côté, la Corée du Nord (qui ne dément jamais aucune « rumeur ») y trouve aussi son compte en apparaissant comme un régime fort et sous contrôle. Il fait même preuve d’une certaine subtilité en matière de communication en faisant réapparaître les présumés purgés lors de cérémonies officielles, quelques mois après l’annonce de leur mort. Une manière de ridiculiser les services de renseignement du Sud.

Purges et fantasmes

Si Kim Jong-Un est tout à fait capable d’exécuter ses plus proches collaborateurs et anciens affidés, l’élimination brutale de hauts cadres du régime reste exceptionnelle et signale la crainte de la montée en puissance d’une faction contestataire, ou trop affairistes au sein de l’élite comme le décrit le journaliste Philippe Pons dans son récent livre Corée du Nord, un état guérilla en mutation.

C’est le sort que connut Jang Song Thaek, éminence grise du pouvoir, et accessoirement oncle du jeune dirigeant. Accusé de trahison, il fut exécuté à la mitrailleuse lourde en décembre 2013. Condamné à mort par un tribunal militaire sous l’inculpation d’avoir fomenté un coup d’état, il fut éliminé en présence de cadres du Parti. L’information fut alors relayée par les médias officiels, sa photo effacée de la plupart des photos officielles, et des milliers d’articles des archives qui évoquaient son travail furent détruites, ce qui pour Pyongyang vaut confirmation. Comme au temps de l’URSS, les cadres du parti effectivement exécutés disparaissent des photos et leurs noms sont souvent effacés dans les archives des journaux officiels.

Une médiatisation spectaculaire de l’événement destinée à marquer les esprits de l’élite dirigeante du pays et les éventuels candidats à une mise en cause du pouvoir absolu de Kim Jong Un. Démonstration que Pyongyang maitrise l’art de la dramaturgie. Cette exécution, suivi de nombreuses arrestations fut un événement sans précédent depuis les grandes purges des années 60. «à la fois Kim Il-sung et Kim Jong-il ont été réticents à tuer leurs hauts fonctionnaires. Sous leur règne, de nombreux responsables ont été rétrogradés ou envoyés à la campagne où ils étaient censés faire du travail de bureau, des tâches de base ou du travail forcé», écrit l’expert russe Andrei Lankov sur le site NKnews

Mais les rumeurs non-confirmées d’exécutions spectaculaires pour sieste trop prolongées relèvent bien plus de la machine à fantasmes qu’aiment alimenter les services de renseignements américaines et sud-coréens largement relayée par une  presse occidentale qui oublie là toute consigne de prudence.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 11 Septembre 2016 à 19h29

      la pie qui déchante dit

      Mon Dieu ,mon Dieu ….

      Si on le présente le 17 , on diminue par deux le nombre de députés à l’ AN.

    • 8 Septembre 2016 à 15h54

      commissaire joss dit

      des exécutions aussi fréquentes de hauts cadres depuis tout ce temps semblent relever plutôt du fantasme et de la rumeur, car si c’était le cas, je pense qu’au sein de ces cadres, il aurait été tenté quelque chose pour éliminer kim. L’entourage de ce dernier ne se sentant jamais à l’abri d’une décision fatale aurait déjà essayé de le mettre hors d’état de nuire. Il y a forcément à un moment ou un autre une faille, une ouverture ? Foutu pour foutu comme on dit ? même si tu ne peux pas l’approcher avec une arme, tu peux toujours l’étrangler ? …Et puis ces lancements réguliers de missiles sur rien ni personne commencent plus à relever du comique de situation que de la menace véritable, il va finir par s’en faire péter un à la gueule!

    • 8 Septembre 2016 à 12h25

      beornottobe dit

      tient !……. (sur la photo, à notre gauche) on voit l’image d’un futur “exécuté” (car il ne rit pas……!)

      • 9 Septembre 2016 à 19h55

        beornottobe dit

        ou alors il rit “à la coréenne”……..

    • 7 Septembre 2016 à 22h53

      Schlemihl dit

      Nous avons eu 

      l’ expérience soviétique , qui a eu lieu en Russie Biélorussie Ukraine Asie centrale Sibérie Caucase et s’ est étendue à Carélie Estonie Lettonie Lituanie Pologne Allemagne de l’ est Roumanie Hongrie Tchécoslovaquie Mongolie ( on oublie souvent la Mongolie , simple distraction ) .

      L’ expérience yougoslave

      L’ Albanie

      Chine et Empire chinois

      Corée du nord ( par la faute des impérialistes américains la Corée du sud gémit sous le joug impérialiste capitaliste féodal bourgeois compradore ) : la monarchie héréditaire , stade suprême du socialisme 

      Viet Nam  ( là les impérialistes capitalistes etc l’ ont eu dans le baigneur )

      Cambodge ( même remarque )

      Ethiopie , avec sa magnifique famine à l’ ukrainienne , est ce qu’ on va l’ oublier ? bien sur que non

      Cuba , toujours barbudo , toujours anti impérialiste , toujours jeune comme ses dirigeants

      Kim Jong Un me plait : d’abord il ressemble à un porcelet , Orwell l’ avait prévu : impossible de savoir qui est un cochon , qui est un homme . Ensuite ses règlements de comptes sont farces .

      Qu’ en pensent le PC , l’ Union de la gauche , les mélenchonistes trotskistes rouges rouges bruns néo communistes socialistes et le Diplo ?

      Vive le camarade Kim , qu’il vive Dix mille ans ! 
       

    • 7 Septembre 2016 à 20h28

      Orwell dit

      Je veux bien croire que ces tuyaux concernant l’exécution de hauts-fonctionnaires nord-coréens soient du pipeau. De toute manière, la Corée du Nord n’a pas besoin de cela pour être l’un des pires régimes politiques de la planète. Un tyran qui affame son peuple tout en mettant en place tout un arsenal nucléaire, cela me rappelle les famines organisées en Ukraine dans les années 30 par l’oncle JO (Dougachvili dans son extrait de naissance) au même moment où il lançait les bases de son industrie lourde. A la suite de cet article, je tiens à apporter ce démenti au sujet d’une légende urbaine, fausse mais qui fait actuellement rage sur le web : non, François Hollande n’a pas fait exécuter Emmanuel Macron au lance-roquettes ! La France n’est pas la Corée du Nord. Enfin, pas encore…

      • 7 Septembre 2016 à 23h11

        Schlemihl dit

        mais non , F H n’a pas fait exécuter E M au lance roquettes . Qui aurait tiré ? qui aurait été atteint ?

        Une voiture vide s’ est arrêtée devant l’ Elysée . M Hollande en est sorti par la portière de droite , M Macron par celle de gauche . 

      • 8 Septembre 2016 à 12h01

        Tonio dit

        “..cela me rappelle les famines organisées en Ukraine dans les années 30 par l’oncle JO (Dougachvili dans son extrait de naissance) au même moment où il lançait les bases de son industrie lourde..”
        Il semble qu’il y a un lien entre les deux événements: le blé confisqué partout était revendu sur le marché international contre des dollars qui, eux, devaient servir à acheter du matériel industriel à l’Allemagne, entre autres…

        • 8 Septembre 2016 à 14h30

          Orwell dit

          Tonio : oui, c’est bien là où je voulais en venir… Ta perspicacité me laisse sans voix !

          Schlemihi : Oui, j’en ai fais des tonnes avec le lance-roquettes (mais Régis Soubrouillard n’a t-il pas énoncé l’idée qu’un ancien ministre de l’agriculture avait été flingué à coup de canons anti-aériens ?). Ceci dit, tu as raison : en France, un silencieux aurait été plus discret.

        • 9 Septembre 2016 à 10h50

          Schlemihl dit

          Orwell , on peut exécuter des gens au lance roquettes , ce n’est pas pratique mais faisable . Encore faut il que ces gens soient un peu plus que des trous dans l’air ! qu’il ne faut pas confondre avec des trous dans le cul , absolument nécessaires ( je parle évidemment d’ un seul trou par cul et d’ un cul par personne ) . nos hommes politiques ne sont donc pas des trous du cul , ils ne sont pas indispensables .

          Notre ami Kim a t il le choix ? Si il veut survivre , il doit être impitoyable et sanguinaire  envers ceux qui lui ont manqué , sinon il se fera dézinguer avec rapidité . Un chef de brigands qui flanche est foutu ! Staline ou Mussolini , il faut choisir . Croyez vous qu’ un parrain d’ une maffia quelconque qui ferait grâce ait une chance de durer ?

    • 7 Septembre 2016 à 16h08

      kelenborn dit

      http://www.lepoint.fr/medias/l-afp-s-implante-en-coree-du-nord-07-09-2016-2066444_260.php

      Mais comme je l’écrivais déjà (ne trouve plus le message) l’AFP s’installe dans cette Silicon Valley de la liberté de la presse pour pouvoir mieux vous informer
      Depuis la disparition de la regrettée Agence Tass il y avait un vide qui va être comblé. les représentants locaux de l’agence seront formés par Kim Goebbels et Kim Berria, les propres frères de l’illustre grand timonier.
      Une formation spéciale est prévue pour contrer les négationnistes du réchauffement climatique désespérément sourds aux dépêches alarmistes de l’agence
      Suivra un autre module permettant plus aisément de présenter un barbu comme l’empereur Charlemagne en personne inaugurant une école coranique!!
      Le président Hollande a salué l’effort réalisé en ironisant sur les déclinistes aveugles à la réalité
      MK

      • 7 Septembre 2016 à 21h11

        Habemousse dit

        « …les négationnistes du réchauffement climatique… »

         Ils y en a très peu tant ils ont chaud aux fesses. 

    • 7 Septembre 2016 à 15h28

      René61 dit

      Et puis, j’aimerais bien savoir comment on exécute quelqu’un avec un canon antiaérien. On lui fait faire l’homme fusée et le canon l’intercepte en plein vol ?
      Ce régime nord coréen est suffisamment odieux pour qu’il n’y ait pas besoin de rajouter de propagande grotesque.

      • 7 Septembre 2016 à 19h18

        eclair dit

        cela peut tirer horizontalement

      • 8 Septembre 2016 à 12h04

        Tonio dit

        “..on exécute quelqu’un avec un canon antiaérien…”

        ça veut dire que vous n’en avez jamais vu, ni au repos, ni en action.
        Ouvrez l’internet et vous saurez!

    • 7 Septembre 2016 à 14h23

      beornottobe dit

      ce qui n’est pas possible en France avec les socialistes !…. (quoi que….)

    • 7 Septembre 2016 à 14h20

      beornottobe dit

      voila où mènent les “pouvoirs” (TOUS les “Pouvoirs” quels qu’ils soient !) (Y COMPRIS JUDICIAIRES)