Conflit israélo-palestinien: Le CSA recadre France Inter | Causeur

Conflit israélo-palestinien: Le CSA recadre France Inter

Les sermonneurs sermonnés

Publié le 20 novembre 2016 / Médias

Mots-clés : , , , ,

Un studio de de la radio France Inter, juin 2015. SIPA. 00759405_000013

J’ai toujours développé l’idée que dans le cadre du conflit israélo-palestinien, la désinformation la plus sinueuse et insidieuse portait davantage sur ce qui n’était pas dit que sur ce qui l’était.

Que le mensonge par omission était le plus dangereux.

Que le manque d’esprit critique à l’égard des outrances de la partie palestinienne n’avait d’égal  que la focalisation abrasive et corrosive sur les fautes israéliennes.

Que, quel que soit le regard que l’on porte sur les implantations juives et controversées dans les territoires, l’irrédentisme et la violence mortifère palestinienne les avaient précédées et n’avaient pas cessé.

C’est un concentré de tout cela qui explique la dernière désinformation commise par la radio active de service public, qu’Avocats Sans Frontières et France- Israël ont dénoncée et que le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) vient de confirmer.

Rappel du contexte : Fin juin 2016 une petite Israélienne habitant avec ses parents dans une implantation, est poignardée à mort dans son lit par un terroriste. Le 2 juillet à 13h, le correspondant de France Inter en Israël dit l’émotion que l’assassinat suscite dans le pays.

Pour faire bonne mesure, il indique dans un reportage que le Quartette du Proche-Orient vient de condamner Israël « pour sa politique de colonisation ».

Un auditeur, fut-il peu prévenu contre Israël, est en conséquence invité à en tirer la conclusion réflexe que c’est sans doute triste qu’une enfant juive ait été assassinée de cette atroce manière, mais que la responsabilité politique de ce geste irresponsable est à porter à l’unique débit du gouvernement de l’État juif.

Il se trouve que, pour une fois, les diplomates du Quartette avaient tenu à être moins unilatéraux dans leur jugement, et qu’ils avaient symétriquement condamné les Palestiniens pour leur encouragement à la violence. La chose était tellement insolite que de nombreux journaux l’avaient souligné sans forcément s’en réjouir avec enthousiasme.

Le CSA, dans sa décision signifiée le 2 novembre, a donc considéré que la radio avait « manqué de rigueur dans la présentation et le traitement de l’information ». Il en a donc sermonné les responsables de cette station souvent si sermonneuse.

Il est à noter que la haute autorité a considéré que le journaliste oublieux et inéquitable n’avait pas été expressément « malhonnête ».

Personnellement, je partage cet avis. C’est à la fois moins grave et pire. Étienne Monin, puisqu’il s’agit de lui, ne manifeste pas d’hostilité agressive à l’égard de la partie israélienne, ce n’est pas un militant encarté. Et, pour l’avoir connu quand il était chargé de la rubrique judiciaire, je le crois assez honnête homme.

Il a, simplement, et comme beaucoup d’autres avant lui, baigné dans ce « palestinisme » islamo-gauchisant qui règne médiatiquement depuis quatre décennies. Indulgence aveugle extrême d’un côté, esprit critique acéré et vétilleux de l’autre. Depuis: le réflexe avant la réflexion.

Je n’en dirais pas autant du correspondant de RFI, Nicolas Ropert, dans la même région. Un exemple risible et emblématique: un militant islamiste poste sur Twitter la photo de l’auteur en train de dîner en compagnie du Premier ministre israélien. Doux gazouillis de l’internaute pas franchement philosémite : « aux côtés du plus grand boucher d’ Israhell ! ». Gentil cœur approbatif du journaliste de service public tenu théoriquement à la neutralité et la modération.
On comprend un peu mieux ensuite l’étrange teneur de ses billets…

 

 

Pour autant qu’ils souhaitent vraiment améliorer la rigueur de l’information sur le service public audiovisuel, Radio France et le CSA ont du pain noir sur la planche.

C’est fatigant de faire le travail pour eux et de passer pour des grincheux.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 22 Novembre 2016 à 12h05

      QUIDAM II dit

      Merci Guenièvre pour ces rappels essentiels :
      Guenièvre dit (plus bas) 
Entre 700000 et 750000 d’arabes sont partis de Palestine pas “des millions”.
      Au même moment autour de 800.000 juifs fuirent les pays arabes à cause de persécutions, exode qui se poursuivra les années suivantes par une politique de nettoyage ethnique mise en œuvre par par la peur, le chantage et les pressions en Irak, en Syrie etc… Il y avait un million de Juifs qui vivaient dans les pays arabo-musulmans avant la création de l’État d’Israël, il n’en reste plus aujourd’hui qu’environ 4000.
      Les réfugiés et des personnes déplacées sont le triste lot de toutes les guerres. Après la seconde guerre mondiale il y avait des millions de personnes sur les routes en Europe. Les frontières ont été redécoupées. Beaucoup ont refait leur vie ailleurs que dans leur pays d’origine.
      Pourquoi les palestiniens 70 ans après vivent-ils encore dans des camps ? 
      Réponse de Boutros Boutros-Ghali : « parce qu’ils servent de moyen de pression pour les pays arabes qui ont donc intérêt à ne pas les intégrer »

      • 22 Novembre 2016 à 12h29

        Guenièvre dit

        Je vous en prie Quidam II ! L’aveuglement idéologique contre lequel on ne peut pas grand chose sauf attendre que par miracle les yeux se décillent est une chose mais il y a parfois, et c’est pour eux que l’on doit continuer à écrire, des gens qui connaissent mal l’histoire et qui prennent donc parti par ignorance. J’ajoute que, n’étant pas juive, j’ai fait partie autrefois de ces gens-là…

        • 22 Novembre 2016 à 12h58

          QUIDAM II dit

          Peu de gens savent que l’Afrique du nord (Egypte compris) et le Proche-Orient étaient presque totalement christianisés, de même que les territoires de la Turquie actuelle (ex empire byzantin), avant la conquête et la colonisation arabo-musulmane qui a fini par chasser (ou exterminer) tout ce qui n’était pas musulman.
          Le dernier épisode de cette tragédie se passe sous nos yeux dans l’indifférence lâche et ignoble des pays occidentaux : l’exode des chrétiens d’Irak persécutés par les fanatiques. Pour qui consent à ouvrir les yeux : dans l’espace musulman il ne reste quasiment plus de chrétiens et de juifs qui y constituaient pourtant la quasi totalité des populations.
          Il ne reste plus que trois poches de résistance à la très violente offensive islamiste actuelle : les maronites du Liban, les Coptes d’Egypte (seuls descendants des bâtisseurs de pyramides, mais réduits au rang de ramasseurs de poubelles du Caire), les juifs en Israel (il y a toujours eu des juifs en Israel, comme il y a toujours eu des Indiens en Amérique).

        • 22 Novembre 2016 à 17h55

          QUIDAM II dit

          L’une des dernières phases de cette offensive est la conquête du nord de Chypre en 1974 (opération Attila) par les Turcs, laquelle offensive s’est soldée par le déplacement de 20.000 chrétiens qui peu peu sont remplacés par des Turcs anatoxines (du centre de la Turquie)

        • 22 Novembre 2016 à 17h59

          QUIDAM II dit

          - déplacement de 200.000 chrétiens et non pas 20.000
          - anatoliens… et non pas “anatoxines” (selon le correcteur orthographique automatique et imbécile de mon ordinateur)

      • 22 Novembre 2016 à 13h13

        Bibi dit

        À ma connaissance, la dernière recherche fiable sur les chiffres d’arabes ayant résidé en Palestine mandataire entre 1946-8 (ceux qui ont, formellement, le droit de s’inscrire comme réfugiés auprès de l’UNRWA) est de 583,121-609,071.
        http://www.meforum.org/2875/how-many-palestinian-arab-refugees

        • 22 Novembre 2016 à 13h21

          Bibi dit

          Ils et elles n’étaient pas tous arabes, mais majoritairement musulmans.
          Au moment des accords sur la ligne de cessez le feu (1949), Israël a proposé de permettre le retour de plusieurs réfugiés — les états arabes se sont fortement opposés. Néanmoins, Israël a unilatéralement agi et qq centaines ou milliers sont retournés, dont par ex., le grand-père arabe chrétien de Jaffa d’un diplomate israélien.

    • 21 Novembre 2016 à 16h26

      Surbranĉa Birdo dit

      Rappelons à ces tartuffes de France-Inter qu’il y a plus de colonies arabes en France que de colonies juives en Cisjordanie.

      • 21 Novembre 2016 à 16h44

        dov kravi דוב קרבי dit

        Une colonie étant un territoire pris sur celui d’un autre État, il n’y a aucune colonies juive en Judée Samarie : la Jordanie, qui avait annexé ces territoires lors de la guerre d’indépendance, y avait  formellement renoncé en  juillet 1988. 
        La libération de la Judée Samarie et de Jérusalem date de 1967. Il y a bien des colons dans ces régions, mais ils sont arabes.

        • 21 Novembre 2016 à 17h57

          alleluïa dit

          Ce que vous écrivez représente, j’en suis sûr, la position des israéliens et aussi de quasi tous les juifs d’Europe et du Monde. Quasi tous car il y a de rarissimes exceptions qui sont traitées – mot servant à clore le bec de tout le monde – d’antisémites. Il y a donc des juifs antisémites. 
          Et cette position est ce que l’on fait de pire.
          Et vous l’exprimez tellement clairement qu’on se demande pourquoi les “diplomates” israéliens, quand ils sont contraints de faire semblant de négocier pour des tentatives de paix, emploient eux d’autres mots, alors que vous exprimez parfaitement et de façon limpide l’équation que vous résumez ainsi: “ôtez-vous de là qu’on s’y mette; tout est à nous; c’est écrit dans le livre là que je lis tout les jours, tout le reste n’étant que de la foutaise”.
          Effrayant.    

        • 21 Novembre 2016 à 18h19

          dov kravi דוב קרבי dit

          Ce qui est effrayant, alléluia, c’est que vous ne comprenez même pas ce que vous lisez. Et que vous dressez des procès d’intention sans rien savoir de l’interlocuteur.
          Misérable d’ignorance, mais tellement habituel chez les contempteurs de l’État hébreu qu’il est inutile de vous conseiller de vous plonger dans les livres d’histoire. Et je ne parle pas de la Bible.

        • 21 Novembre 2016 à 18h43

          Bibi dit

          La technique du Coucou est classiquement arabo-musulmane.

        • 21 Novembre 2016 à 22h21

          Schlemihl dit

          Quelque chose me dit que Alleluïa est malveillant . 

        • 21 Novembre 2016 à 22h30

          Bibi dit

          Mais non, Schlem, le Jihâd c’est pur.

      • 21 Novembre 2016 à 17h27

        Bibi dit

        Surbranĉa Birdo,
        Il est né où Jésus? Il a prêché où?
        Et vous, vous habitez colonisez Galia Cisalpina?

    • 21 Novembre 2016 à 13h14

      Michael Dar dit

      Conflit israelo-palestinien? A partir de quand et surtout pourquoi le conflit, pourtant a l’origine arabo-israelien (ou judeo-arabe)est il subitement devenu in conflit israelo-palestinien? Etonnant puisque l’histoire nous enseigne qu’il n’y a jamais eu de pays, de nation ou souverainete du nom de Palestine ni d’ailleur de race ou groupe ethnique specifique du nom de “palestinien”. Aucun des innombrables conquerants et occupant occasionnels de cette terre ne mentionne des “palestiniens”!

      • 21 Novembre 2016 à 14h50

        Bibi dit

        Cette invention, il y a plus d’un médium qui y croit dur comme fer.
        Et il y a beaucoup d’argent investi pour faire tourner l’illusion.

      • 21 Novembre 2016 à 18h03

        alleluïa dit

        Fichtre. C’est certain. Pourquoi dire que les millions de personnes expulsées depuis 1949 sont des palestiniens ? Ça n’a aucun sens. D’ailleurs que faisaient-ils là  ?
        Il est grand temps de dire: “les millions de personnes qui habitaient cette région et qu’à juste titre nous avons expulsé, sont de parfaits inconnus. ” Donc il est vraiment grand temps de les nommer “les inconnus”. Ah non, pour vous ce sont des terroristes.

        • 21 Novembre 2016 à 18h29

          Guenièvre dit

          Entre 700000 et 750000 d’arabes sont partis de Palestine pas “des millions”.
          Au même moment autour de 800000juifs fuirent les pays arabes à cause de persécutions , exode qui se poursuivra les années suivantes par une politique de nettoyage ethnique mise en œuvre par par la peur, le chantage et les pressions en Irak, en Syrie etc… Il y avait un million de Juifs qui vivaient dans les pays arabo-musulmans avant la création de l’État d’Israël, il n’en reste plus aujourd’hui qu’environ 4000.
          Les réfugiés et des personnes déplacées sont le triste lot de toutes les guerres. Après la seconde guerre mondiale il y avait des millions de personnes sur les routes en Europe. Les frontières ont été redécoupées. Beaucoup ont refait leur vie ailleurs que dans leur pays d’origine. Pourquoi les palestiniens 70 ans après vivent-ils toujours d

        • 21 Novembre 2016 à 18h35

          Guenièvre dit

          On en est à trois générations de réfugiés !Pourquoi ces gens vivent-ils encore dans des camps ?

          Réponse de Boutros Boutros-Ghali

          “parce qu’ils servent de moyen de pression pour les pays arabes qui ont donc intérêt à ne pas les intégrer “

        • 21 Novembre 2016 à 18h38

          Bibi dit

          Curieusement, petit(e) propagandiste, la grande majorité des qq 4-500 000 individus qui ont soit obéi aux injonctions du Haut Comité Arabe, soit ont cru aux promesses des états arabes, et se sont enfui dans l’espoir de revenir dans une semaine/un mois se loger dans les maisons des juifs exterminés, ne se sont pas appelés “palestiniens” en 1948 (et pas 1949).
          Cette invention est bien plus récente. Et problématique surtout pour ces gens, arabophones: la consonne P n’existe pas en arabe.

        • 21 Novembre 2016 à 21h41

          Danny Wolf dit

          L’intention des Arabes etait tres claire en 1948 :
          faire de la “balestine” une zone definitivement judenrein..comme l’Allemagne .
          Ces memes Arabes de Palestine Cis jordanienne etaient pour la plupart des Egyptiens, Syriens, Irakiens attires par la prosperite que les Juifs avaient creeedetoute piece dans le pays d’Israel  historique.
          Les autres avaient colonise ce meme pays au 8 eme siecle , en meme temps quel’Andalousie qu’ ils revendiquent d’ ailleurs toujours comme leur propriete .
          Le paradigme de l ´Islam : ce que je vole est a moi !

    • 21 Novembre 2016 à 13h08

      caffer dit

      On ne peut évidemment soutenir le terrorisme palestinien, sauf à se rappeler que c’est l’arme du faible.
      En cela, on doit aussi comprendre que le fort (Israël), a des responsabilités, non pas dans l’origine du conflit (ses causes sont trop anciennes et complexes), mais dans sa gestion.
      Peut-on en effet ajouter à la répression légitime du terrorisme l’annexion de territoires, contraire au droit international?
      Pour le reste, W Goldnagel a raison.  

      • 21 Novembre 2016 à 14h48

        Bibi dit

        Mais il n’y a pas d’annexion de territoires hormis le Golan. De toute façon, si annexion il y a, elle ne sera pas contraire au Droit International.

      • 21 Novembre 2016 à 16h23

        Bibi dit

        Et le terrorisme islamiste? Les attentats en France, en Europe, vous vous rappelez encore et toujours que “c’est l’arme du faible”? Vous le justifiez? Le soutenez?

      • 21 Novembre 2016 à 21h51

        Danny Wolf dit

        Quand la France a perdu la guerre de 1870-1871, elle a du payer 5 milliards de Francs or a l’Allemagne.
        Somme qui a ete reclamee en 1919 par les allies comme dommage de guerre.
        Pour les trois guerres d. extemination loupee que les Arabes onr declenchees en 1948,1967, et 1973. et qui aubtotal on fait plus de 10.000 morts juifs , qui payera les dommages de guerre?
        L’onu?
         le”droit international” ? 
        Que nenni , les terres juives recuperees sont les dommages de guerrepour ces guerres voulues et declenchees par les Arabes.
        La tactique desArabes est simple : je tire , je tue , je perd , je pleure….. 

    • 21 Novembre 2016 à 12h36

      alleluïa dit

      Je retiens de ce qui est écrit ci-dessus la première phrase, à savoir que “la désinformation la plus sinueuse (??) et insidieuse portait sur ce qui n’était pas dit.”
      Si cela est vrai – mais en fait ce n’est guère qu’une phrase de plus qui n’a aucun sens – alors pas de doute nous sommes bien dans la désinformation la plus totale en ce qui concerne l’État d’Israël et sa politique d’annexion toujours plus importante de territoires. (la preuve la loi qu’ils viennent de voter à la faveur du passage -assez à vide – Obama-Trump). Ainsi que sa répression implacable de ceux qui sont nommés “les terroristes”, ceux qui ne sont en réalité que des personnes opprimées au-delà de ce qui est admissible et supportable. C’est fou, non, ce qu’il peut y avoir comme “terroristes” sans aucune raison valable bien évidemment dans ce pays et les territoires qu’ “il occupe”. Ah oui il occupe, c’est bien le terme consacré ?
      Ah j’oubliais; j’ai vu un petit reportage sur Israël il y a peu (remarquons que c’est exceptionnel; un reportage sur le mur épouvantable construit ? ça jamais ! mais on parle déjà de l’éventuel mur que pourrait construire Trump, bien sûr!) dans lequel des israéliens donnaient à qui mieux mieux des coups de pieds dans le corps sans vie, à terre, d’un homme baignant dans son sang. J’espère que cela leur a procuré du plaisir. En tout cas c’était chouette à voir.

      • 21 Novembre 2016 à 12h51

        Bibi dit

        Ci-dessus, produit de l’intox et de l’infaux caractéristique.

      • 21 Novembre 2016 à 21h56

        Danny Wolf dit

        Alleluia est une phrase hebraique qui signifie louons Dieu…
        Ce meme Dieu qui tiens les promesses faites aux prophetes d ‘Israel..
        relisez Isaie, Ezechiel, Amos et tous les autres.
        Il faut savoir ce que vous voulez !!!! 

    • 21 Novembre 2016 à 11h57

      librervé dit

      Excellent article de M. Goldnadel.
      France Inter, bien que financée par la redevance publique, ne respecte pas la diversité des opinions publiques en France. Avec France Inter, le Service Communication de l’Elysée bénéficie d’un relais d’information. Ce n’est pas acceptable. La politique pro-arabe de la France peut et doit faire l’objet de critiques objectives et neutres de la part des journalistes y compris sur le service public.

      • 21 Novembre 2016 à 22h00

        Danny Wolf dit

        Sans parler de France-culture qui consacre 2 heures par jour
        a ” culture d ‘ Islam ” .
        France -culture sent tres fort le petrole qarari… 

    • 21 Novembre 2016 à 11h54

      Leboulonnais dit

      Cet article rappelle honnêtement le palestinisme qui tient lieu de boussole à la très grande majorité de la presse française. Mais ISRAËL n’est pas la seule à faire les frais de ce tropisme de GÔche ; la France est sous la coupe des mêmes Big Brother et ce n’est malheureusement pas l’alternance prévisible qui y mettra fin.
      Dernier point pour GHMD : son message est celui d’un honnête homme.

    • 21 Novembre 2016 à 11h47

      granpagil dit

      Le CSA ne prend pas la moindre sanction contre les dirigeants de la station, pas plus que contre le ‘journaliste’ en question.
      C’est une invitation à continuer. Et même à en faire plus. Bravo. Nos institutions fonctionnent exactement comme le veulent nos ‘dirigeants”: Ils peuvent continuer à faire n’importe quoi. Et à nous prendre pour des veaux.

    • 21 Novembre 2016 à 11h33

      zelectron dit

      le sévice public depuis Mitterrand se gausse de ce nous pouvons (mal) en penser

    • 21 Novembre 2016 à 11h24

      GHMD dit

      Ce que vous dites à propos de la désinformation plus ou moins volontaire par France Inter me paraît juste. Cependant, une explication (expliquer est-il excuser ? Je ne le pense pas), pour un indo-européen comme moi, qui ne suit donc pas sémite (ni juif ni arabe, et quelle bêtise, ces considérations ethniques !), pourrait tenir à l’incompréhension suscitée par le refus d’Israël d’un état palestinien et de faire de Jérusalem une ville libre internationale et oeucuménique. En refusant cette solution, Israël se place par principe dans la position du méchant. Les approximations médiatiques font le reste.

      • 21 Novembre 2016 à 12h47

        Bibi dit

        Israël est l’état-nation Juif dont l’unique capitale est, depuis 3000 ans, Jérusalem. Depuis bientôt 50 ans, Jérusalem est ouverte à tous, quelle que soit sa religion (ou son absence).
        Il est ridicule d’accuser Israël de refus d’un état arabe sur son territoire (tel que désigné par la SDN):
        En 1936 le Yishouv juif était d’accord pour le (premier) plan de partage (Commission Peel);
        En 1947 on dansait dans les rues (et pas qu’à Tel-Aviv) dès la fin du vote onusien de partage;
        En juillet 1967, le gouvernement israélien a émis très formellement la proposition “territoires en contre-parti de paix”;
        Depuis les accords sanglants d’Oslo (où il n’était nullement question d’un état arabe), il y a eu au moins 3 propositions israéliennes de paix avec un futur état falastini.
        Toutes ces décisions, résolutions, propositions etc. ont rencontré une seule réponse arabe: NON.
        Et vous osez prétendre que c’est Israël qui refuse?

        • 21 Novembre 2016 à 18h11

          alleluïa dit

          À Bibi:
          Vous devriez lire ce qu’écrit un certain Michael Dar.
          C’est clair, non ? C’est bien votre position ?
          Et vous croyez que tout le monde est dupe de vos phrases creuses n’ayant aucun sens ? 

        • 21 Novembre 2016 à 22h27

          Bibi dit

          Une certaine aloulouyouyou croit que tout le monde et sa sœur dûment voilée est dupe de ses prédications jihadistes.

        • 21 Novembre 2016 à 22h29

          Schlemihl dit

          Ignorant tout de Michael Dar , je suis allé voir sur Google . c’est rigolo . Mais je ne pratique pas .

          Mais est ce bien le même ? 

    • 21 Novembre 2016 à 11h12

      Letel dit

      “Gentil cœur approbatif du journaliste de service public”

      chœur, chœur…

    • 21 Novembre 2016 à 6h19

      Naif dit

      le CSA est le mercurochrome sur une jambe de bois. Il ne sert qu’a cacher l’antisémitisme crasse des médias.
        

    • 20 Novembre 2016 à 20h48

      Danny Wolf dit

      Le Monde décrivait Pol Pot comme un libérateur , en son temps .
      Le Monde vouait à Mao Tse  Tung  une admiration respectueuse , tout comme J.P Sartre et les brillants intellos de l ‘ époque.
      Le Monde n ‘ a jamais loupé une occasion dé vouer Israël aux gémonies , tout en absolvant de façon très chrétienne et progressiste , les abominations innombrables dont les Arabes se sont rendus innocents ces cinquante dernières années.
       L’  ’extermination des Kurdes , des Chrétiens d ‘ Orient , des 100.000 civils Algériens durant la guerre civile , des 3000 cibles civiles Juives en Israël et ailleurs , du million d ‘Irakiens disparus sous Saadam,
      et des difficilement chiffrables victimes de Assad et des Islamistes ..
      Tout cela n ‘ a que peu d ‘importance .
      Seule l’ existence d ‘ Israël est intolérable , et les guerres d ‘exterminations déclenchées contre Israël en 1948, 1967, 1973 n ‘étaient pas dépourvues de légitimité  aux yeux de Sirius , Jacques Fauvet et successeurs .
      Les Juifs morts valent mieux que les Arabes humiliés par le perte de 20.000 km2 de territoires parfaitement Juifs d ‘un point de  vu historique.

      Les antisémites  aiment les fils d ‘Allah , le dieu de la guerre ,
       El en hébreu , le dieu des Armées  :
      Israël=qui combat contre Dieu   c’ est la traduction littérale de son nom …
      IsraHell , dans ce jargon anglo-hebraique :qui combat contre l ‘Enfer , c ‘est peut être encore plu exact …La vérité sort de la bouche des enfants de Caïn. 

      Le Monde a publié , Pol Pot et Mao ont disparu , Israël est toujours là ;
       
       Les chacals  hurlent , la caravane passe !( proverbe arabe judaïsé  , les chiens, nous on les adorent )

      • 20 Novembre 2016 à 21h02

        steed59 dit

        et donc ?

        • 20 Novembre 2016 à 21h06

          Danny Wolf dit

          Quelle est ta question ,

      • 20 Novembre 2016 à 23h30

        Quatre chemins dit

        Quelle conclusion en tirez-vous?
        Les juifs ont la conscience du mal, par delà les explicitations sociologiques. Il ne sont pas “bisounoursables” par les idéologies.

        • 21 Novembre 2016 à 22h08

          Danny Wolf dit

          Et en general les Jufs de gauche qui s’auto flgellent en permanence sur le malheureux sort des  300millions de pauvres Arabes humilies par une poignee de Juifs, ils n’ont de Juifs que les parents…

    • 20 Novembre 2016 à 20h28

      AGF dit

      Bon ! C’est bien beau tous ces commentaires mais quand un jury sérieux se réunit-il pour décerner à Charline, “l’humoriste” de gauche de France Inter(qui a un nom imprononçable et à mon avis qui fleure bon le gestapisme), quand donc ce jury se réunit-il pour lui décerner le prix Léon Degrelle. Comme sujet marrant qu’on pourrait lui proposer:comment faire rire Patrick Cohen en lui montrant tout en les commentant , bien entendu avec le fond de rires de circonstance,les photos des départs d’enfants juifs vers Auschwitz depuis la gare de Bobigny dans le “9-3″ ou un peu moins poilant mais bien plus franco français les dangereux enfants juifs gardés dans nos belles campagnes, Pithiviers,Beaune la Rolande… par des gendarmes qui selon quelques survivants n’hésitaient pas à tabasser à coup de crosse…de quoi faire crever de rire les braves apprentis djihadistes dont M. Hollande et sa clique recherchent désespérément les voix.

    • 20 Novembre 2016 à 19h15

      steed59 dit

      @ thalcave

      Mes respect glorieux ancien. Je crois que R. Aron se trompe lorsqu’il reproche à CdG de ne pas avoir influer sur la politique égyption anti-isrélienne, tout simplement car il sur-estime l’influence de la France dans le monde, à peu près inversement proportionnel au prestige de son chef d’Etat. C’est comme croire que la France aurait pu mettre fin à la guerre au Viet-Nam juste grâce au discours de Phnom-Penh. L’image de la France à l’époque était “sympathique”, ce qui signifie qu’elle ne pesait pas grand chose. Les USA, l’URSS, la Chine n’avaient rien de sympathique, mais ils comptaient. La guerre des 6-jours a eu comme conséquence (parmi tant d’autres) de révéler la vanité d’une politique qui n’était qu’une chimère. De Gaulle se rêvait en “faiseur de paix” du Moyen-Orient grâce à un positionnement intermédiaire entre les protagonistes – positionnement dont il usait également entre USA et URSS – et misait d’une part sur la relation spéciale avec Israël construite dans les années 50, et des fruits d’une politique arabe inaugurée en début de décennie. Tout cela pour rien, et pourtant c’est bien lui avait parlé de l’Orient compliqué et des idées simples. De Gaulle a pris cette défaite diplomatique comme une humiliation personnelle, d’où les mots peu amènes envers les juifs.
      Je ne suis pas non plus d’accord quand il dit qu’il “réhabilite” l’antisémitisme, en ce sens où celui n’avais jamais vraiment disparu. Y-a-t-il eu des pogroms et des nuits de cristal en France après juin 67 ? je n’en ai pas le souvenir

      • 20 Novembre 2016 à 19h25

        Bibi dit

        Tu ne peux pas te souvenir, t’étais pas né!
        Non, il n’y a pas eu pogroms réels. Mais Trigano parle de pogrom médiatique au début de ce siècle/millénaire, dont les bases ont été mises lors de ce funeste discours de novembre.

        • 20 Novembre 2016 à 19h31

          steed59 dit

          Ben voyons, un discours des années 60 responsable de l’antisémitisme actuel, y en a qui doutent de rien. Et le tiers-mondisme de la gauche il n’y est pour rien ? le soutien à la “cause” palestinienne il n’y est pour rien ? la complaisance de la gauche mitterrandienne avec l’islamisme naissant il n’y est pour rien ? la capitulation en rase campagne de notre classe politique actuel face au chantage au vote communautariste il n’y est pour rien ? Ce trigano ferait mieux de continuer de fabriquer des tentes plutôt que de dire des conneries.

        • 20 Novembre 2016 à 19h47

          Bibi dit

          J’ai bien écrit “les bases”. Et je suis l’après dernier à exonérer les suivants de leur responsabilités, chacun a apporté sa pierre à l’édifice.

        • 20 Novembre 2016 à 19h51

          steed59 dit

          je n’étais peut-être pas né en 67 mais j’ai connu une époque où en France l’antisémitisme n’était plus qu’un résidu de l’histoire voué à disparaître. Tu crois que Mohamed Merah s’est abreuvé des discours gaullien avant d’aller exploser la tête des enfants de l’école juive de Toulouse ?

        • 20 Novembre 2016 à 20h00

          dov kravi דוב קרבי dit

          shalom steed,
          pour avoir côtoyé nombre de français de toute origine et de tous partis (dont des communistes, dont beaucoup de braves gens qui n’auraient pas FAIT de mal à un Juif), je peux te dire que cet antisémitisme est loin d’avoir disparu.
          Je ne parle même pas de l’actuel, islamique et/ou gauchiste, ni des vieilles lunes chrétiennes sur le peuple déicide, accusation nettoyée en son temps par Jean XXIII.
          Il persiste sous forme de préjugés infraconscients, inculqués de génération en génération.
          La haine anti-israélienne prend AUSSI sa source dans ce cloaque.

        • 20 Novembre 2016 à 20h22

          steed59 dit

          kravi, je n’ai pas dit qu’il avait disparu, j’ai dit qu’il était résiduel. Il aurait peut-être disparu si nous avions eu une classe politique intelligente ces 30 dernières années. Après, que les nostalgiques de Vichy et l’inconnu de l’époque JM Le Pen aient applaudi à ce discours c’est fort probable, mais affilier CdG avec nos cinglés actuels n’a aucun sens. A la rigueur s’il fallait instruire le procès de nos ex-présidents, je mettrais Mitterrand et Chirac largement en tête.

        • 20 Novembre 2016 à 20h26

          Bibi dit

          Pour ma part, j’ai été accueilli en France avec une chaleur que je n’avais pas imaginée. C’était le début d’une histoire d’amour qui dure depuis. Mais je suis bien conscient de circuler dans des milieux assez particuliers, et même là, je n’ai pas pu ne pas noter une certaine hypocrisie, voire certaines formes de politisation d’attitudes depuis une quinzaine d’années. Ça m’attriste beaucoup, parce qu’il y a tant de gens si bien!
          Sous le Général, les médias étaient aux ordres, et ils y ont pris l’habitude. Ça se voit jusqu’aux “colonnes” de ce p’tit Côseur.

        • 20 Novembre 2016 à 20h37

          steed59 dit

          dans les années 60, Le Monde, Libé, L’Humanité, le Canard enchainé, journaux d’opposition avaient pignon sur rue. Mitterrant a pu sortir son coup d’état permanent sans craindre la censure. Ne nous confond pas avec un pays de l’Est, ce n’est pas la roumanie, ici.
          De ce que je sais de mes parents (pas vraiment gaulliste dans les années 60), peu de chef d’Etat n’ont été aussi stipendiés dans leur mandat que CdG en France. S’il avait la (bonne) habitude de payer ses factures et ses déplacements à Colombey, c’était justement parce qu’il savait que tous ce qu’il faisait pouvait soumis la critique de ses opposants.

        • 20 Novembre 2016 à 20h48

          Bibi dit

          Journaux d’opposition? Tu me fais rire.

        • 20 Novembre 2016 à 21h01

          steed59 dit

        • 20 Novembre 2016 à 21h10

          Bibi dit

          Tu ne trouves pas que c’est un peu maigre?

        • 20 Novembre 2016 à 21h19

          steed59 dit

          et toi tu te trouves maigre ?

        • 20 Novembre 2016 à 21h34

          Bibi dit

          Je suis un peu gros en matière d’idées, mais physiquement pas vraiment.
          Sérieusement, le dossier n’est pas épais.
          Ce que je voulais souligner est le rôle problématique, douteux, des médias, et l’évolution de la crédulité au fil du temps. Ce n’est pas un phénomène uniquement français, mais sa forme française a ses “exceptions culturelles”.