Mail Facebook Twitter RSS

Inscrivez-vous à la Newsletter

Recevez chaque lundi la synthèse de l'actualité de toute la semaine



X

La Calomnie dans l’air

« Affaire » RIVP : En réponse à nos accusateurs, notre part de vérité

Publié le 19 septembre 2013 à 16:00 dans Société

Mots-clés : , ,

basile koch barjot

Depuis six mois, l’air de la Calomnie est volontiers repris en chœur un peu partout contre nous, ès-qualités supposées de tricheurs, profiteurs et « voleurs de la République ».
Si pendant tout ce temps, nous avons gardé le silence sur le fond du dossier (cf. notre Lettre à la presse sur causeur.fr), ce n’est pas par plaisir, ni surtout dans la nature d’un de nous deux ; c’était à la demande de notre avocat. Il souhaitait, assez légitimement de son point de vue, réserver la primeur de ses conclusions à la justice. Désormais, en attendant la décision de celle-ci, nous pouvons donc dire notre vérité.
La Régie Immobilière de la Ville de Paris, c’est-à-dire la Mairie, réclame à grand renfort de publicité notre « expulsion immédiate », ainsi que celle de « tous les occupants » (nos deux enfants), du logement que nous occupons sans trouble depuis vingt ans.
L’affaire est pleine de vide, et doublement absurde : non seulement l’« urgence » de cette assignation date d’il y a vingt-sept ans, mais elle est sans objet.
- Contrairement à ce qu’a affirmé  un peu vite la RIVP, la domiciliation de la Sarl Jalons à notre adresse n’a rien de clandestin. Elle s’est faite dès l’origine avec l’autorisation écrite de notre bailleur,  jamais  remise en cause depuis par le moindre courrier – recommandé ou pas.
- Quant à la prétendue « sous-location  d’une partie de notre logement à la société Jalons », pour y exercer des « activités commerciales », aucun commencement de preuve n’est apporté à cette allégation, et pour cause.  Ni stockage, ni « réception de clientèle » : la « ruche commerciale » Jalons n’est que pure fiction, comme en atteste de façon imagée le constat d’huissier effectué chez nous, et comme le savent d’ailleurs tous les gens qui sont venus nous voir depuis vingt ans, journalistes ou simples civils.
Présomption de culpabilité
La seule vérité, dans ce dossier, c’est l’avocat de la RIVP qui l’a lâchée inopinément à l’issue de l’audience : l’élément déclencheur de toute cette procédure, dit-il selon Libération, c’est  « la médiatisation » de Frigide Barjot, ex-égérie de la Manif pour tous ».
Comme ça au moins, c’est clair : la mauvaise querelle qu’on nous cherche sous prétexte de litige civil est bel et bien politique – contrairement à ce que nous avaient chanté tout l’été la Régie et ses commanditaires. L’aveu est beau, mais le mal est fait ! Entre-temps, la rumeur visant à nous faire passer pour des escrocs en couple organisé a été relayée et amplifiée par des médias mal intentionnés, ou simplement paresseux.
En présentant comme des faits avérés les accusations portées contre nous, une certaine presse nous a tout simplement condamnés avant jugement. Et sur le net, ce mauvais traitement s’est transformé en un déferlement de haine aussi violente qu’aveugle. La guillotine 2.0 est arrivée ! Certes, nous ne sommes pas les premiers à la tester, ni sûrement les derniers. Mais la bonne nouvelle, c’est qu’elle ne coupe que les têtes virtuelles.
Faute de décapitation, il faut voir les chapeaux qu’on nous fait porter. Et surtout, comme dit Barjot, « il faut les voir portés ».
Délit d’opinion, présomption de culpabilité – et cette ultime étiquette, collée sur toutes les autres, de nouveaux Thénardier… Cette affaire nous aura coûté cher en fait d’e-réputation et, si ça se trouve, c’est pas terminé ! Merci qui ? Merci madame la RIVP, merci monsieur Delanoë… En espérant qu’on n’oublie personne.

Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !
Participez au développement de Causeur, faites un don !

voir les commentaires / réagir         envoyer
 

A lire sur Causeur.fr

Vous devez être inscrit pour commenter.

  • 25 Septembre 2013 à 10h30

    Guenièvre dit

    @ Parseval,
    “Dans le livret de famille, il est noté « fils/fille de xxx et de xxx.
    Pas engendré par xxx et xxx !”

    Parseval, vous illustrer parfaitement le changement du sens des mots , changement qui est imposé par la loi mais qui n’est absolument intégré par la population. Car que veut dire pour tout un chacun ” fils ou fille de “, sinon “né de ” ? “Les parents” sont ceux qui ont engendré l’enfant ou qui symboliquement auraient pu l’engendrer. Le but de l’adoption c’était précisément de donner à l’enfant des “parents” desquels il puisse se sentir symboliquement issu puisqu’il avait perdu les siens. Il s’est bien trouvé depuis toujours que des enfants soient élevé par deux femmes par exemple ( c’est plus fréquent que par deux hommes ) mais ces deux femmes n’étaient pas les “deux parents” ou “les deux mères”. Redéfinir la parenté par le vécu, la volonté et le “projet”, parler de “parent intentionnel” est complètement artificiel. Non pas qu’il n’y ait pas d’amour dans ces cas-là, il y en a parfois plus que dans le cas de liens biologiques superficiels mais les parents ne sont pas seulement ceux qui élèvent l’enfant, ceux qui en prennent soin et qui l’aiment, ils sont aussi ceux qui lui indiquent son origine, soit qu’ils sont réellement les parents biologiques, soit que les enfants se les représentent comme tels. C’est ce qui permet à l’être humain de se situer dans le temps c’est-à-dire dans la chaîne des générations. C’est un ancrage . Savoir de quelle cause je suis l’effet à à voir avec la raison.
    Je ne suis pas non plus en train de dire que tous les enfants des couples homosexuels à venir seront fous . L’être humain a des ressorts insoupçonnés d’adaptation. Reste encore à savoir à quel prix…
    Ce qui m’intéresse et me préoccupe c’est la pente que suit notre société :Il y avait de la barbarie dans le fait d’astreindre les humains à la biologie quel que soit le prix à payer, il y a de l’hybris à vouloir faire comme si on pouvait s’y soustraire totalement. ( C’est ce que l’on prétend lorsque l’on écrit que deux personnes du même sexe peuvent être des parents). Parce qu’il y une part de la condition humaine que l’on ne choisit pas.

    • 25 Septembre 2013 à 10h31

      Guenièvre dit

      ..qui n’est absolument pas intégré…

    • 25 Septembre 2013 à 10h44

      Parseval dit

      Et bien symboliquement chaque parent aurait pu engendrer l’enfant avec une personne du sexe opposé…
      Du reste je trouve vos craintes exagérés, ça ne va pas être le régime commun à tous les enfants, et les parents peuvent parler aux enfants de leur histoire familiale.

      • 25 Septembre 2013 à 11h52

        eclair dit

        @parseval
        bien le problème on institutionnalise un autre modèle de filiation. 

      • 25 Septembre 2013 à 11h55

        Parseval dit

        Et ben oui eclair, et alors ?
        Vous vous sentez menacé dans votre intégrité physique ou morale ?
        D’ailleurs vous avez des enfants ?

      • 25 Septembre 2013 à 12h04

        eclair dit

        @parseval
        Menacer non. SI c’était le cas je ne serais pas ici.
        Je vois parfaitement les dérives vers quoi cela amene derrière. 

      • 25 Septembre 2013 à 12h25

        Guenièvre dit

        Dialogue de sourds…vraiment ! Elle est où la personne du sexe opposé qui aurait pu engendrer l’enfant ? Elle a quel statut juridiquement ? Aucun, dans le cas d’une adoption plénière. On ne s’origine pas à partir de rien
        Et puis le symbolique dans une société ne prend sa force que par l’institution. C’est bien ce que dit eclair : on veut imposer un autre modèle de parenté qui fait fi de la différence des sexes. Et peut importe que ce ne soit pas le régime commun à tous les enfants, la loi dira que l’on est parent quand on en a le projet. Je ne vous parle pas de cas particuliers et de la façon dont chacun pourra se débrouiller avec ça car on s’en débrouillera ( mais ça aura un prix) , je vous parle de ce que cela dit des évolutions et des fantasmes de notre société.

      • 25 Septembre 2013 à 12h26

        Guenièvre dit

        peu importe…

  • 25 Septembre 2013 à 8h41

    Basile de Koch dit

    LaMude a raison : j’ai mieux à faire que de me justifier indéfiniment auprès de Patrice.
     Il était pourtant tentant de répondre à son “ultime interpellation”, et je m’apprêtais à le faire en une phrase : la “logique actuelle” de mon soutien au pacs, c’est évidemment l’union sans filiation.
    Mais entretemps, que lis-je ? Il met au défi Guenièvre de “souscrire” à une telle union (14h54). Bien sûr !, répond-elle. “Nous l’avons tous dit ici”, ajoute Marie.
    Content, Patrice ? Ce serait mal le connaître ! Au contraire, notre Emmerdator autiste enchaîne comme si de rien n’était (15h05) : “OK laissez tomber (…) extrémistes (…) pas possible de discuter…” Restons sur cette dernière idée, si m’en croyez. 

    • 25 Septembre 2013 à 22h39

      Patrice dit

      Enmerdator… Peut être. Autiste… Il faudrait considérer à deux fois qui est le plus autiste. Convenez qu’ayant parlé de narcissisme de FB en expliquant dans le détail pourquoi, je suis en droit d’attendre autant d’arguments si l’on veut me considérer comme autiste. Ca signifierait que je m’enferme sur moi-même. Vu la situation et les mariages qui s’accumulent, il semble que je sois plutôt ouvert aux autres et aux évolutions actuelles de notre société. J’ai plusieurs fois échangé sur des forums comme ceux du figaro pas franchement favorable au mariage pour tous et j’ai pu y suivre des échanges d’idées intéressants car c’est toujours plus intéressant d’échanger avec des gens qui portent un avis différent. Alors non… Je ne pense pas qu’on puisse me faire le procès d’être autiste Là c’était la première fois que je venais sur causeur et j’y ai trouvé un tel fatras de mauvaises fois et de caricatures que j’ai estimé qu’il n’y avait pas de discussion possible avec des gens aussi bornés. Quand j’essais de discuter avec un mec qui face à un sondage qui ne lui convient pas me dit que les sondages ca n’existe pas puis qu’il me raconte que « le décret Taubira n’est pas une loi car elle n’a pas été votée »… J’ai plus rien à dire et il me revient à l’esprit que moi non plus, et comme le disait Lamude, j’ai pas que ca à faire ! Cette remarque ne vous concernait pas car je n’ai pas senti dans votre réponse de tels détournements de la logique mais je m’étonne que vous veniez vous confondre dans une telle mélasse sophistique. 

      • 25 Septembre 2013 à 22h56

        eclair dit

        Je n’ai pas dit que les sondages n’existent pas. j’ai dis qu’un sondage pour être fiable il faut déjà définir le panel de l’échantillon.  
        Je vous ai demontré que vos affirmations sur le fait qu’un homosexuel sur trois avaient fait une tentative de suicide étaient fantaisiste! Heureusement que je ne vous ai pas dit que pour rémedier à une partie des suicides il faut prendre le soleil et manger du chocolat ah juste je l’ai dis!

        Et pour le décret taubira, je me refere au droit constitutionnel qui dit qu’un texte pour être une loi doit être votée de manière identique par les deux assemblées.

        Comme c’était un texte mal foutu après le passage au sénat il restait des passages invalidants la loi ils ont dut remodifier ces passages.  Et il n’y a eut qu’un vote à l’assemblée nationale.
        Faut vous en prendre à taubira qui ,n’as même pas été foutu de voir cet article invalidant du code civil qui invalidait la modification du code civil. Ni les sénateurs ni les députés en première lecture.  

        A partir de là cela n’est qu’un décret et tout les contrats signés sous l’égide de ce décret n’ont aucune valeur juridique. 

      • 25 Septembre 2013 à 22h58

        Parseval dit

        eclair, il n’y a que vous en France pour croire que la loi est un décret. Ça devrait vous faire douter…

      • 25 Septembre 2013 à 23h10

        eclair dit

        @parseval
        Pourquoi pensez vous que je suis le seul à penser cela?

        Et pourquoi même si c’était le cas Cela ne signifierait nullement que j’ai tort!

        Une loi en france doit être votée à l’identique par les deux assemblées ou par les deux chambres réunies ou par referemdum.

        Aucune de ces 3 possibilités n’est vrai donc c’est un décret pas une loi! 

         

      • 25 Septembre 2013 à 23h10

        eclair dit

        @parseval
        Pourquoi pensez vous que je suis le seul à penser cela?

        Et pourquoi même si c’était le cas Cela ne signifierait nullement que j’ai tort!

        Une loi en france doit être votée à l’identique par les deux assemblées ou par les deux chambres réunies ou par referemdum.

        Aucune de ces 3 possibilités n’est vrai donc c’est un décret pas une loi! 

         

      • 25 Septembre 2013 à 23h13

        Parseval dit

        Démontrez nous, bulletins du JO que ce que vous prétendez est vrai.
        Ou des sources à l’autorité suffisantes qui pensent comme vous.
        Si cela était (et aussi évident que vous dites) les opposants auraient levé ce point depuis des éternités…

      • 25 Septembre 2013 à 23h18

        Parseval dit

        …bulletins du JO à l’appui, que…

      • 25 Septembre 2013 à 23h44

        eclair dit

        @parseval
        Ce qui dans le J.O ne fait pas preuve!

        C’est à vous de me démontrer qu’une loi peut être adoptée en dehors de ces 3 considérations cités précedemment!
        Si vous ne pouvez pas alors cela n’est pas une loi mais un décret! 
         
        Pourquoi voulez vous la faire annuler maintenant? Cela cristallise les rancoeurs actuellement. Vous oubliez que mon objectif est détruire le système actuel il me semble.

        La plupart ne lisent pas les textes de lois et ne les comprennent pas et ne peuvent donc pas en jouer. 

        C’était la même chose sur la loi copé ici même beaucoup s’en était felicité pourtant j’avais dit que c’était l’inverse cette loi protegeait en réalité celles qui se masquait le visage.

         

      • 25 Septembre 2013 à 23h56

        Fiorino dit

        il ya eu trois votes Assemblé 1, Sénat 1, Assemble 2. Or le vote de l’assembleé en deuxième lecture est conforme au vote du sénat en première lecture. Donc ou est le problème eclair? De toute façon meme s’il y avait une peite modification c’est pas la première fois que cela arrive. Et de toute façon la loi est bel et bien loi de la République et les couples homos en beneficient pleinement car vous etes ni juge ni rien du tout.

      • 26 Septembre 2013 à 0h51

        eclair dit

        @fiorino

        Faux le texte du sénat n’est pas celui voté par l’assemblée nationale!

        Je vous rappelerais que je vous avais dit qu’il y avait un article du code civil qui invaliderait la loi après le vote du sénat. Vous m’affirmiez alors que non cela ne l’invaliderait pas. Preuve s’il en était que j’avais raison sinon ils ne l’auraient pas modifié.

        Or cet article a été modifié par une commission paritaire  avec d’autres petits modifications avant la deuxième lecture devant l’assemblée nationale!

        Vous avez pas de chance j’ai lut le texte du projet de loi en sortie du sénat . Cela n’est pas celui qui a été adopté en seconde lecture de l’assemblée nationale.

        Vous pourrez dire ce que vous voulez les deux textes n’étaient pas identique!

        Il n’y a pas de loi juste un décret! 

      • 26 Septembre 2013 à 0h57

        eclair dit

        Une petite modification?
        une modification qui supprimait  un point invalidant la loi? C’est une petite modification?
        Et cette modification était de modifier un article de loi eistant.

        C’est ça qui est succulent La modification n’était pas sur un des articles presentés avant mais sur un article existant non modifiés par le projet de loi initial qui invalidait ce projet de loi.

        Ce qui fait que le truc z’homos n’existe pas c’est que du vent.

         

  • 25 Septembre 2013 à 8h38

    lisa dit

    Parseval,
     vous avez donc ces éléments qui montrent des gens de la MPF homophobes, vous me donnez des liens ? Sinon ‘oubliez pas, pas d’amalgame, pas de stigmatisation. 

  • 25 Septembre 2013 à 8h24

    Patrick dit

    Parseval dit – 24 Septembre 2013 à 18h56
    Très pudibond chez les protestants !
    Vous faites vraiment une fixette sur les protestants.
    Et quand vous parlez de “tortures”, vous êtes dans le fantasme. Il ne faut tout de même pas généraliser.