Cologne: où sont les hommes? | Causeur

Cologne: où sont les hommes?

Le droit à la minijupe n’est pas négociable

Auteur

Elisabeth Lévy

Elisabeth Lévy
est fondatrice et directrice de la rédaction de Causeur.

Publié le 15 janvier 2016 / Politique Religion Société

Mots-clés : , , , , ,

cologne viols feministes migrants islam

Le parti du déni s’est surpassé. Deux semaines après la nuit d’émeute sexuelle qu’a connue Cologne le soir de la Saint Sylvestre, branchez-vous sur Canal +, Arte (désopilant) ou France Inter : vous entendrez que le danger, c’est que cette nuit de cauchemar pourrait éveiller des sentiments anti-migrants – on voudrait certainement que les Allemands, conscients de leurs responsabilités historiques, se disent désolés d’avoir poussé des malheureux à la faute et qu’ils promettent d’en accueillir encore plus.

Face à un crime d’une telle ampleur et d’une portée symbolique aussi dévastatrice, il est difficile d’effacer les faits, on se contente donc de glisser dessus pour en venir à leurs déplorables conséquences sur les esprits déjà droitisés. Méthode illustrée, par exemple, par ce titre de l’AFP du 12 janvier: « Allemagne: crainte d’une vague xénophobe après les violences de Cologne ». Alain Finkielkraut a eu raison de rappeler sur RCJ, dimanche dernier, que le risque d’amalgame était bien réel. Tous les demandeurs d’asile ne sont pas des violeurs. Mais c’est en tentant de dissimuler la réalité qu’on nourrit les fantasmes. Et la répétition de mêmes scènes, de la place Tahrir au cœur de villes européennes, permet au moins de demander s’il n’y a pas un rapport entre ces déchainement pulsionnels et la vision que nombre d’hommes, dans les sociétés arabo-musulmanes, ont des femmes, et pire encore, des femmes infidèles.

On a pourtant dénoncé abondamment tous ceux qui pourraient établir un lien entre le crime et l’origine des agresseurs, c’est-à-dire peu ou prou tous ceux qui s’obstinent à voir ce qu’ils voient : des hommes de culture musulmane – qu’ils aient été saouls comme des barriques n’y change rien – ont agressé en horde des femmes occidentales. Et on se demande avec des mines désolées si tout cela va faire le jeu de l’extrême droite. Comme l’a candidement avoué un journaliste de France Inter, cette nuit de rapine ressemble sacrément à un fantasme d’extrême droite.

Dans la foulée on apprenait que la police suédoise a caché des agressions du même type il y a deux ans. Et on découvre  que, un peu partout en Europe, on préfère souvent détourner le regard ou minimiser quand des immigrés commettent des crimes, en particulier des crimes sexuels. Le plus sidérant est que ces manipulations elles-mêmes aient fait aussi peu de bruit. Imaginons qu’on ait dissimulé des crimes commis par des skinheads, vous seriez encore en train de défiler contre l’Europe policière.

Beaucoup de gens se sont émus par ailleurs de la faiblesse des protestations féministes. Pour celles que j’ai entendues , c’est plutôt leur condensé de sottise et de lâcheté qui m’a frappée. Quelques pleurnicheuses professionnelles sur le sort des femmes, dont l’ineffable Caroline de Haas, ont décidé que la cécité était un devoir moral. Le patriarcat n’a pas de couleur, nous disent ces bécasses. En fait, pour elles, il en a une et une seule parce que tout ça, d’une façon ou d’une autre, c’est la faute au mâle blanc. C’est ainsi qu’à France Culture, on traitera l’affaire de Cologne au cours d’une journée du harcèlement, enfin contre le harcèlement – en particulier dans le métro où il parait que toutes les filles sauf moi se font coller des mains aux fesses (bien sûr, je n’ai pas l’air commode, ça aide, je sais bien que ces choses existent et c’est dégueulasse, mais désolée, cela ne me semble pas aussi grave que des tournantes ethniques à ciel ouvert).

Bien sûr, on me dit que d’autres féministes n’ont pas tourné autour du pot. Certes, mais on a quand même senti chez beaucoup une sorte d’embarras comme si elles se retrouvaient soudainement dans le mauvais camp. De toute façon, moi, ce qui m’inquiète, c’est le silence des hommes. Où sont-ils, tous ceux qui chantent la Marseillaise quand on viole leurs filles et leurs compagnes ? Où sont-ils, tous les beaux parleurs qui devraient aujourd’hui jurer qu’ils défendront l’honneur et l’intégrité de leurs femmes ? Où sont les tribunes et les tweets pour dire « n’ayez pas peur les filles, on est là ! » ?  Ou alors, dira-t-on que ces amateurs de terreur sexuelle ont gagné, parce que l’an prochain, plus aucune femme n’ira festoyer dans les rues de nos villes ?

Demander la protection des hommes, c’est le cœur du patriarcat, ricaneront celles qui confondent hommage et insulte, galanterie et oppression. Tant pis, elles ne comprendront jamais pourquoi Hume appelait la France « la patrie des femmes », ni qu’on parle de « beau sexe ». Et après tout on leur laisse volontiers tous les hommes que l’égalité – à moins que ce soit la féminisation –  a rendus incapables de chasser le poulpe, réparer une douche ou faire le coup de poing.

Cet attentat à l’impudeur (qui commence pour ces abrutis avec une chevelure déployée), est une attaque contre nos mœurs. C’est en tant que femmes occidentales, c’est-à-dire libres, que des Allemandes ont été agressées. On attend que les hommes d’Occident, quelles que soient leurs origines et leurs préférences sexuelles, se lèvent en masse pour dire qu’ils ne transigeront pas avec la liberté et la sécurité des femmes. Ah, dernière précision : chez nous, on ne défend pas l’honneur des femmes en leur cousant l’entrejambe ou en le mettant sous clé, mais en les protégeant afin qu’elles puissent choisir librement ceux auxquels elles s’offrent. Avec, en prime, le droit d’aguicher tous les autres si ça leur chante.

*Photo: Sipa. Numéro de reportage : AP21843556_000010.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 29 Janvier 2016 à 9h18

      arnautic dit

      Superbe article, Mme Lévy !
      C’est un plaisir de vous lire.
      Merci.

    • 23 Janvier 2016 à 13h34

      C. Canse dit

      À Mesdemoiselles les féministes du dimanche.

      Vous vous êtes battues pour que soit retranché du vocabulaire le mot “Mademoiselle”, hommage à la jeunesse éternelle de la Femme, combat aisé.

      Que faites-vous contre l’excision qui, elle, tranche une partie de leur anatomie à des millions de femmes ? Contre la “couture” pratiquée sur leur anatomie ? 

      Rien.
      Parce-que “C’est culturel”. Notre culture occidentale doit-elle se coucher devant cette “culture”-là ?

      Déviriliser les hommes, ça rapporte quoi ? Se faire agresser dans l’indifférence générale.

      Je note que vous n’exigez pas le droit à porter une arme même si je me réclame de “culture texane”.

      Le “C’est culturel” est à plusieurs vitesses.
       
       

      • 23 Janvier 2016 à 15h39

        François dit

        Tout juste C. Canse. Cela étant dit, en ce qui concerne l’excision il y a des féministes qui combattent cette ablation partielle ou totale du clitoris destinée à combattre la jouissance féminine.
        Les vaginales ne sont donc pas concernées….

        Un tribunal allemand a récemment condamné la circoncision d’un garçon, cette pratique, également sous couvert culturel/religieux visant également à atténuer le plaisir du masculin, le gland étant une zone érogène très sensible que protège le prépuce. 
        Dans l’absolu c’est donc la même chose, sauf que dans ce domaine là personne ne s’en offusque. 

        • 24 Janvier 2016 à 14h25

          C. Canse dit

          À François

          Par “Couture”, j’entendais : infibulation où le vagin est cousu, alors les “vaginales”, comme vous dites, elles sont mal barrées.

          Circoncision/excision-et/ou-infibulation, je ne sais pas si on peut les mettre sur le même plan, “dans l’absolu”.

        • 24 Janvier 2016 à 14h35

          C. Canse dit

          À François.

          Le désir et le plaisir sont-ils mesurables, quantifiables ? Aucune idée, je n’en sais rien. 

        • 24 Janvier 2016 à 17h53

          Félix dit

          Non, ce n’est pas la même chose.
          Pourquoi ? La réponse est simple. Parce que nous sommes une civilisation judéo-chrétienne qui a le droit de pratiquer ce qu’elle veut sur ses territoires;  les autres n’ont qu’à pratiquer ce qu’ils veulent, mais en terre d’Islam.  

      • 24 Janvier 2016 à 17h58

        Félix dit

        Parce que c’est un féminisme de salon et des beaux quartiers.  

        Ces féministes là, issues de la bourgeoisie décadente, se fichent pas mal du sort des ouvrières exploitées, petites employées du commerce, ou femmes de ménage. 

        Elles ne prendront pas le risque de recevoir des coups de matraque lors de manifestations et, encore moins, de se faire égorger par les islamistes.  

        • 24 Janvier 2016 à 20h48

          C. Canse dit

          S’il en est ainsi, le féminisme n’a plus lieu d’être, en France, l’égalité de droits est un fait.

          Reste que ces “féministes” pourraient participer à la défense  de jeunes filles victimes de viols en réunion ou autres “tournantes”.

    • 22 Janvier 2016 à 17h45

      olive1775 dit

      Effectivement, je ne sais pas si on doit ou pas aborder ces sujets sur le prisme des migrants, mais il est clair qu’on a une reflexion d’urgences à mener sur la place de la femme, sur la place de l’homme et comment on vit ensemble… Moi, je suis le prototype parfait de l’homme moderne, je fais la vaissele, le ménage, j’ai élevé mes enfants pendant que ma femme se baladait en mini-jupe avec ces copines pour me retrouver cocu, ma femme fière d’elle et un divorce ou comme elle ne travaille pas, a eu tous les droits…

      EN gros, le négatif des femmes d’avant, on le transmet maintenant aux hommes… un beau combat perdant-perdant…

      • 22 Janvier 2016 à 21h40

        François dit

        Vous n’avez pas honte de dire ça vilain macho, réac, phallocrate, misogyne (J’ai oublié une appellation ?)
        Arrêtez de vous plaindre, si ça se trouve vous faisiez mal la vaisselle… 
        Bon courage quand même et j’espère que vous êtes toujours en lien avec vos enfants. 

      • 24 Janvier 2016 à 14h16

        C. Canse dit

        À olive1775

        Y a le lave-vaisselle :))

        Reste à déterminer qui le remplira et le videra avant que d’accomplir ces tâches avec ou sans talent, amour, gentillesse. 

      • 24 Janvier 2016 à 18h03

        Félix dit

        Quand les féministes se retrouveront toutes contraintes de porter le voile, musulmanes ou pas, elles regretteront le temps où les hommes, certes un peu misogynes, les auraient protégées du fléau de la charia.  Dans moins de 50 ans. 

    • 22 Janvier 2016 à 1h34

      michel_g dit

      Chère Elisabeth,bravo et merci , pour votre langage toujours clair et net , et c’est vrai qu’on se demande où étaient les hommes.
      P.S.Pourriez-vous remettre votre photo sur votre éditorial du magazine, afin de satisfaire notre culte de votre personnalité ( un peu hors-sujet me direz-vous )

    • 20 Janvier 2016 à 22h29

      JM33 dit

      Je sais, cela fait compulsivement hurler les féministes et jusqu’à E.L., mais cette dernière phrase de l’article pose problème. Ou au-moins question. Peut-on même en parler sans être ipso facto suspecté de sexisme machiste à l’ancienne et bas du front ? Peut-on parler pudeur et retenue dans le monde d’aujourd’hui tout en condamnant les (encore bien obscurs) crimes de Cologne ? Le chemin est vraiment étroit.
      Depuis quelques décennies on enjoint aux hommes occidentaux de renoncer à leur machisme tandis que la génitalisation des esprits bat son plein. C’est déjà très compliqué à vivre. Il faut que ces hommes nouveaux soient virils et protecteurs en ayant pris soin de se féminiser (car se féminiser c’est se civiliser) et qu’ils apprennent à maitriser leur libido que par ailleurs tout est fait pour exacerber. On a donc des mecs qui, parce qu’ils sont inquiets de correspondre aux normes humanistes en vigueur (c’est le mot), deviennent à la fois obsédés devant leur ordinateur et penauds et mollassons au seuil de l’aventure amoureuse. Des hommes incapables de se montrer masculins et galants, patients et ardents, courtois et aimants.
      Tout ça parce qu’on a décidé que la liberté de la femme consiste au final à n’avoir besoin des hommes que sur commande et au gré des pulsions autant que des humeurs. Mais l’amour, désolé, c’est autre chose, et qui s’est perdu en cours de révolution. Les femmes ont aussi leur part dans les hommes qui ont été semés et qu’on récolte aujourd’hui.

      • 22 Janvier 2016 à 13h45

        François dit

        Merci JM33, voilà un commentaire construit et réaliste. Le femellisme détruit le masculin en lui faisant injonction d’être un Homme.
        C’est purement et simplement de la schizophrénie.  
        Le fait que cela se passe en Suède où les garçons sont élevés au bromure donne du piquent… 

    • 20 Janvier 2016 à 18h59

      Etoile Vesper dit

      J’avoue que je suis sidérée de l’absence de réactions des hommes en Allemagne. Ils étaient, malgré tout, plus nombreux que les assaillants et il eût été facile de calmer les ardeurs de ces pathétiques, mais néanmoins dangereux obsédés sexuels. Quant au refus de reconnaître que ces faits sont caractéristiques des cultures arabo-musulmanes violemment misogynes qui les encouragent, cela révèle jusqu’où la Gauche compassionnelle est capable d’aller pour avoir raison : tout simplement jusqu’à la non-assistance à personne en danger, jusqu’au sacrifice du corps des femmes et des jeunes filles européennes sur l’autel de leurs convictions. 

    • 20 Janvier 2016 à 11h41

      helen dit

      BRAVO ELISABETH !!! comme c’est juste !!!
      je vous admire . HW

    • 20 Janvier 2016 à 10h27

      AZALAÏS dit

      Oui… Chère Elisabeth ! Il y a longtemps que je me pose la question . J’aurais aimé ( et j’en ai parlé à “mes hommes” ) qu’ils défilent ,dès “l’affaire du voile ” , pour dire : ” nous ne sommes pas des obsédés sexuels nous pouvons regarder vos cheveux , sans avoir envie de vous sauter dessus . Avec vos têtes en cheveux ,vous n’en êtes pas moins honorables , au contraire ! “ 
        Je n’en ai qu’une dizaine ( d’hommes ) très proches , et ils sont très occupés !
         Quant aux dites” féministes ” , je ne sais pas où elles se terrent ?  
       Je ne sais pas pourquoi , au nom de quoi on leur attribue ce titre ?
       Vous Êtes Féministe … Je suis  Féministe et j’en connais plein autour de moi … Vigilantes ! 

    • 19 Janvier 2016 à 22h40

      Fuckwit13 dit

      Ou sont les feministes avec leurss mitraillettes verbales ?… Celles qui ont dompte les hommes a devenir ce qu’elles voulaient d’eux ( en partie…) ?…. Les hommes ne veulent pas se mettre aux devant de celles-ci plus qu’ils le doivent. Nous sommes egaux et peut etre meme egales…  Doit on revenir en arriere pour mieux franchir les barrieres sociales sans trebucher sur les tallus ?… Perso, je ne me sens plus engager a devenir un chevalier de ses dames qui veulent etre traitees comme des humains au dela des normes…La galanterie est un concepte qui a perdu de sa valeur tant il a ete abuse….

    • 18 Janvier 2016 à 16h59

      C. Canse dit

      Enlèvement des Sabine ?
      Non, si front ceint d’une couronne de barbelé.
      Vêtements et  chevelure ornés d’hameçons, arme blanche ou à feu dans la poche, Dr Martens à coque, gants fourrés au plomb, cochon en laisse et accessoires en cuir affichant sa qualité “Pur porc” inscrit en 20 langues, sans oublier le “bomber” en soie.
      Pas besoin de la force des hommes.
      Avec des féministes comme celles-là, les femmes se prennent en main chargée d’une boule de pétanque et cognent. 

    • 18 Janvier 2016 à 16h14

      Rozenkreutz dit

      Certaines femmes en ont plus dans la culotte que beaucoup d’hommes, a preuve…
      Bravo et bien dit………encore svp….. 

    • 18 Janvier 2016 à 8h49

      Flying Blue dit

      Et un autre excellent article qui relate avec précision la façon dont l’islamisme est monté en Algérie et qui montre comment cela nous arrive très précisément,  et de la même façon. ..Un article que doivent lire tous les politiques car CETTE FOIS, ils ne pourront pas dire “nous ne savions pas” et ils devront rendre des comptes devant les nations: http://www.siawi.org/article10591.html  

      Extraits:
      “”  [...]. Les algériennes surtout, qui ont fui la terreur intégriste des années 90, ne cessent de montrer les différentes étapes de la montée intégriste en Algérie, des années 70 aux années 90, et leur similitude avec ce qui se met en place en France et ailleurs en Europe : d’abord des attaques contre les droits légaux des femmes (pour demander un droit spécifique ‘musulman’ en matière familiale, une ségrégation sexuelle dans les hôpitaux, les piscines, etc..), conjointement avec des demandes particularistes en matière d’enseignement (cursus adapté, non laïque ) puis des attaques ciblées contre les contrevenantes indisciplinées (filles lapidées, brulées) et contre tout laïque rebaptisé ‘kofr’ (journalistes, comédiennes, Charlie), enfin des attaques indiscriminées contre tout comportement qui ne correspond pas à l’idéal intégriste (Bataclan, terrasses de café, match de foot, etc..). Tout ceci s’est développé suivant le même schéma, des années 70 aux années 90 en Algérie, en commençant de la même façon par mettre en cause les droits des femmes, et leur existence dans l’espace public, sachant trop bien que les gouvernements n’hésitent pas à monnayer les droits des femmes en échange du maintien d’une certaine paix sociale avec l’intégrisme.[...]. …”

      • 18 Janvier 2016 à 17h19

        C. Canse dit

        Flying Blue.

        En passant, songeons aux 80 ou 100 millions de femmes excisées et/ou  infibulées de par le monde.
         

      • 23 Janvier 2016 à 21h49

        François dit

        Flying Blue : J’ai lu article. Il n’y a en effet pas l’ombre d’un doute. Contre un femelisme extraordinairement brutal et arrogant occidental s’est levé un phallocratisme non moins d’apparence brutale puisque masculin. Je vous conseille de lire “les deux visages de la violence, celle du tigre et de l’araignée” d’Olivier Clerc”.
        C’est la réponse du mauvais berger à la mauvaise Bergère.
        Ne pas voir que ce conflit relève de la guerre des sexes est de l’autisme.
        A la charia féministe occidentale répond la charia phallocratique moyen-orientale.
        Que le meilleur gagne…!!! rappelant que ce n’est pas eux qui ont détruit notre pays mais bien nous qui les avons massacré pour payer notre essence moins chère. 

    • 18 Janvier 2016 à 6h11

      Flying Blue dit

      Jean Louis BIANCO DOIT DÉMISSIONNER !! *et il est rare que j’emploie de telles majuscules et que mon envie de signer soit aussi forte !) . ………. . . . . Merci mille fois aux 2 auteurs : Laurence Marchand-Taillade, présidente de l’Observatoire de la laïcité du Val d’Oise, et Mohamed Sifaoui, président de l’association Onze janvier (que j’avais eu le grand plaisir d’écouter dans un mémorable “C dans l’air” aux côtés de Dounia Bouzar, où ils concluaient que “les pires islamophobes sont les islamophiles incultes”). Merci à @blanche neige pour l’article (dommage que vous postiez si peu)

       : …………. . . . l’article et la pétition : http://www.marianne.net/agora-jean-louis-bianco-doit-demissionner-observatoire-national-laicite-100239366.html ………… . . . .