Cohen et Péan tiennent (enfin) leur revanche | Causeur

Cohen et Péan tiennent (enfin) leur revanche

Colombani condamné

Auteur

Gérald Andrieu
est journaliste.

Publié le 11 mars 2016 / Médias

Mots-clés : , , , ,

Philippe Cohen et Pierre Péan, en 2003 (Photo : Hannah Assouline)

Il est des leçons de journalisme que l’on ne peut donner qu’à l’unique condition de les avoir retenues soi-même. La preuve par Jean-Marie Colombani. Celui-ci vient d’être condamné, au même titre que son éditeur, devant la 17e chambre correctionnelle du Tribunal de grande instance de Paris, pour avoir diffamé publiquement nos « pères d’armes » Pierre Péan et le regretté Philippe Cohen, les auteurs de La Face cachée du Monde. Un ouvrage qui, rappelons-le, participa à sa chute et à celle de ses compères Alain Minc et Edwy Plenel de la direction du quotidien du soir.

Cette décision de justice intervient à la suite de la publication, mi-2013, aux éditions Plon, de Un monde à part. Dans ce livre d’entretien, Jean-Marie Colombani « raconte, nous dit-on, ses combats, ses victoires » et « confesse ses erreurs ». Sauf qu’au passage, des « erreurs », notre homme a décidé d’en attribuer aux autres. Et un peu trop généreusement.

[...]

  • Profs, ne lâchez rien

    Article réservé aux abonnés

    publié dans le Magazine Causeur n° 92 - Mars 2016

  • X

    Article réservé aux abonnés

    Déjà abonné, connectez-vous


    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     

    PAS ENCORE ABONNÉ ?

    Profs, ne lâchez rien
  • La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 14 Mars 2016 à 16h57

      thierryV dit

      au delà de la personne de Pean il s’agit de cet équilibre précaire entre la masse du journalisme “installé” dans les sillons d’une gauche d’investigation et surtout d’opinion et d’une part assez faible de l’opinion des autres . De ceux qui refusent le formatage très discret et très chic des rédactions humanistes .

    • 11 Mars 2016 à 19h17

      Martini Henry dit

      Péan est un journaliste à la française. Il lève beaucoup de lièvres effectivement mais il manque de la rigueur nécessaire pour prendre le temps de vérifier toutes ses infos. On a l’impression qu’il se laisse gagner par l’enthousiasme au point de finir par avancer des infos pour le moins douteuses.
      Il fait un peu de l’enquête spectacle. Ça se lit très bien, c’est souvent passionnant comme un roman et bien écrit mais… il ne faut pas tout prendre pour argent comptant.

    • 11 Mars 2016 à 19h03

      scylax dit

      Il n’est demeure pas moins que Péan est loin d’être blanc-bleu sur d’autres dossiers.

    • 11 Mars 2016 à 17h05

      Nolens dit

      j’avais acheté et lu le bouquin de Cohen et Péan. Evidemment ce sont comme tous les gens de gauche des individus foncièrement malhonnêtes.
      Ici on a Sancho Pensum, modèle de la mauvaise foi, écoeurant !

      • 11 Mars 2016 à 21h33

        AGF dit

        Qui sont les malhonnêtes? Cohen et Péan ou Colombani et Plenel?

      • 12 Mars 2016 à 12h21

        brindamour dit

        Sur le point évoqué par l’article, Péan et Cohen sont la rigueur même et Colombani un modèle
        de mauvaise foi écoeurant.
        Et merci à Péan et Cohen pour leur bouquin sur Le Monde et ses petits dictateurs de la pensée. 

    • 11 Mars 2016 à 16h06

      QUIDAM II dit

      Il faut également lire « Une France sous influence », de Vanessa Ratignier et Pierre Péan, édité par Fayard le 17-09-2014, dont la presse a peu rendu compte.

    • 11 Mars 2016 à 15h48

      Sancho Pensum dit

      Petits dérangements entre ennemis…
      On ne gagne pas à tous les coups ; les mêmes, Péan et Cohen, ont été condamnés pour avoir diffamé, dans leur bouquin, Eva Joly.