«En 2017 ou en 2022, la France périphérique fera basculer la présidentielle» | Causeur

«En 2017 ou en 2022, la France périphérique fera basculer la présidentielle»

Entretien avec le géographe social Christophe Guilluy

Auteur

Daoud Boughezala

Daoud Boughezala
est rédacteur en chef de Causeur.

Publié le 20 mars 2017 / Politique

Mots-clés : , , , ,

Faut-il encore présenter Christophe Guilluy ? Le géographe social, fin observateur de la France périphérique et théoricien de l'insécurité culturelle, voit ses analyses confirmées par les sondages. Si Marine Le Pen ne l'emportera peut-être pas dès 2017, la France périphérique finira cependant par triompher un jour ou l'autre dans les urnes face aux candidats des gagnants de la mondialisation que sont Hamon, Fillon et Macron.
guilluy macron lepen trump

Dole, 2014. Photo: Albert Ziri.

Daoud Boughezala. Votre diagnostic des « fractures françaises » et de l’abandon de la France périphérique (rurale et péri-urbaine) infuse le débat public ces dernières années. Avez-vous l’impression d’influencer les discours des candidats à l’élection présidentielle ?

Christophe Guilluy. Les candidats ont compris que la France périphérique existait, c’est pourquoi leurs diagnostics sont assez proches. Mais ils ont la plus grande difficulté à remettre en cause leur modèle économique, aussi ne dépassent-ils pas le stade du constat. Un parti et un discours politiques s’adressent d’abord à un électorat. Or, l’électorat de la France périphérique se trouve ailleurs que dans les grands partis de gouvernement, ce qui complique un peu les choses. François Fillon a compris que son socle électoral libéral-conservateur ne suffisait pas et qu’il devait aussi parler à cette France populaire périphérique. Au PS, certains cadres m’ont contacté pendant la primaire car ils ont compris que quelque chose se jouait dans ces territoires. Mais ces élus lucides sont enfermés dans leur électorat, ce qui n’aide pas ces thématiques à émerger. En réalité, aucune thématique n’a émergé dans la campagne présidentielle. Une fois l’affaire Fillon retombée, le débat portera sur un autre sujet monothématique :  quel niveau le Front national atteindra. Cela permet de ne pas parler de l’essentiel.

Justement, quel est l’essentiel à vos yeux ?

Le Front national n’est que la fin d’une longue histoire de mise à l’écart de ce qu’on appelait hier la classe moyenne et aujourd’hui les classes populaires. Ces dernières soulèvent des problèmes aussi essentiels que le choix du modèle économique mondialisé, le multiculturalisme, les flux migratoires. Passer son temps à se demander si Marine Le Pen peut atteindre 30%, 35%, 45% voire être élue permet de faire l’impasse sur le fond. Si rien n’est fait, Marine Le Pen ou un autre candidat contestant le modèle dominant sous une autre étiquette gagnera en 2022, si ce n’est en 2017. On est à un moment de basculement. Il suffit de prolonger les courbes et les dynamiques en cours pour comprendre que si cela ne se fait pas maintenant, cela arrivera plus tard. De deux choses l’une : soit on décide de se rendre sur ces territoires délaissés et de prendre au sérieux le diagnostic des habitants, soit on reste dans une logique de citadelle qui consiste à serrer les fesses pour préserver l’essentiel et essayer de passer encore un tour.

N’est-il pas légitime de s’inquiéter de la montée des « populismes » ?

Rien ne sert de s’alarmer sans comprendre les causes des phénomènes qu’on combat. Le FN n’est qu’un indicateur. De la même manière, après le Brexit et l’élection de Trump, le monde d’en haut a exprimé son angoisse. Mais les racines du Brexit sont à chercher dans le thatchérisme qui a désindustrialisé le Royaume-Uni. Et les racines de la victoire de Trump se trouvent dans les années 1980 et 1990, époque de dérégulation et de financiarisation de l’économie sous Reagan et Clinton. Sur le temps long, l’émergence du Front national correspond bien sûr à l’installation d’une immigration de masse mais aussi à la désindustrialisation de la France engagée à la fin des années 1970.

En cas de second tour entre Marine Le Pen d’un côté et François Fillon ou Emmanuel Macron de l’autre,  les sondages annoncent la victoire des gagnants de la mondialisation, pourtant minoritaires dans le pays…

C’est systémique. Jusqu’à une certaine mesure, la diabolisation du FN marche. Car si on prend une à une les grandes thématiques qui structurent l’électorat, comme le rapport à la mondialisation, le capitalisme mondialisé, la financiarisation, l’immigration (70% des Français considèrent qu’il faut arrêter les flux migratoires !), on obtient des majorités écrasantes en faveur du discours du FN. Et pourtant le Front national ne rassemble qu’une minorité d’électeurs. Cela veut bien dire que la diabolisation fonctionne, quoique de plus en plus mal. Si le système en place parvient à faire élire un Macron, il préservera l’essentiel mais en sortira fragilisé : certains sondages donnent Marine Le Pen à 40% voire 45% au second tour, ce qui est considérable par rapport aux 18% de Jean-Marie Le Pen en 2002. La dynamique est de ce côté-là. De ce point de vue, la grande différence entre Marine Le Pen et Donald Trump c’est que celui-ci avait la puissance du Parti républicain derrière lui, ce dont ne dispose pas la présidente du FN.

Pour l’instant, Marine Le Pen se fait systématiquement battre dans les sondages par le champion libéral-libertaire Emmanuel Macron…

N’oublions pas que la France d’en haut agglomère beaucoup de monde, toutes les catégories qui veulent sauver le statu quo ou l’accentuer, autant dire les privilégiés et les bénéficiaires du système économique en place. Ce qui est intéressant chez Macron, c’est qu’il se définit comme un candidat ni de gauche ni de droite. Il arrive d’en haut et en cas de duel avec Marine Le Pen au second tour, on verra un clivage chimiquement pur : le haut contre le bas, les métropoles mondialisées contre la France périphérique, etc. Même si ces sujets-là ne seront à mon avis pas abordés si on a droit à une quinzaine antifasciste entre les deux tours. On voit bien que le clivage droite-gauche est cassé. Mais l’amusant, c’est qu’au moment où ce clivage ne marche plus, on organise des primaires de gauche et de droite dont les vainqueurs (Hamon et Fillon) sont d’ailleurs aujourd’hui dans l’impasse !

Macron serait-il plus lucide ?

J’avais rencontré Emmanuel Macron et lui avais montré mes cartes. Dans son livre Révolution, il cite d’ailleurs La France périphérique plusieurs fois. C’est quelqu’un d’intelligent qui valide mon diagnostic sans bouger de son système idéologique. Selon la bonne vieille logique des systèmes, quand le communisme ne marche plus, il faut plus de communisme, quand le modèle mondialisé ne fait pas société, quand la métropolisation ne marche pas, il faut encore plus de mondialisation et de métropolisation ! Le bateau ne change pas de direction mais tangue sérieusement.

Au-delà du diagnostic et des grandes incantations autour du besoin de frontières et du patriotisme économique, le FN propose-t-il une alternative crédible  pour remédier aux inégalités socio-territoriales ?

Pour le moment, personne n’offre de véritable modèle alternatif. C’est toute la difficulté. Quand je me balade en France, j’entends des élus qui ont des projets de développement locaux mais tout cela est très dispersé et ne fait pas un projet à l’échelle du pays. D’autant que ces élus et ces territoires détiennent de moins en moins de pouvoir politique. A l’image de la Clause Molière contre le travail détaché, c’est par petites touches que le système sera grignoté. Mais n’oublions pas que les élus locaux ne pèsent absolument rien ! Les départements n’ont par exemple plus aucune compétence économique, ce qui fait que la France périphérique a perdu non seulement sa visibilité culturelle mais aussi son pouvoir politique. Changer les choses exige une certaine mobilité intellectuelle car il ne s’agira pas de gommer du jour au lendemain le modèle économique tel qu’il est. On ne va pas supprimer les métropoles et se priver des deux tiers du PIB français ! Dans l’état actuel des choses, l’économie française se passe de la France périphérique, crée suffisamment de richesses et fait un peu de redistribution. D’ailleurs, ce n’est pas un hasard si l’idée du revenu universel arrive aujourd’hui sur le devant de la scène avec Benoît Hamon.

Que voulez-vous dire ?

La question centrale demeure : comment donner du travail à ces millions de Français ? Comment faire société avec cette France rurale et péri-urbaine ? Le revenu universel valide la mise à l’écart de la classe moyenne paupérisée dans les pays développés. A partir de là, reste à gérer politiquement la question pour éviter les révoltes et autres basculements politiques violents. Dans l’esprit des gagnants de la mondialisation, cela risque de se faire à l’ancienne, avec beaucoup de redistribution, des cotations, voire un revenu universel. Mais ils oublient un petit détail : ce gros bloc constitue potentiellement une majorité de Français !  En réalité, les tenants du système n’ont aucun projet pour le développement économique de ces territoires, si ce n’est de prétendre que la prospérité des métropoles arrivera par ruissellement jusqu’aux zones rurales et que le numérique nous fera nous en sortir. Ils ne perçoivent absolument pas la dynamique de désaffiliation politique et culturelle qui s’approfondit dans ces territoires. Ce n’est pas socialement  ni politiquement durable. Si la France d’en haut ne fixe pas comme priorité le sauvetage des classes populaires, le système est condamné. Les métropoles sont devenues les citadelles intellectuelles du monde d’en haut.

… et le FN, le porte-voix de la France d’en bas ?

Le FN, qui est le parti de la sortie de la classe moyenne, a capté les catégories délaissées les unes après les autres. D’abord les ouvriers, premiers touchés par la mondialisation, puis les employés, les paysans et maintenant la petite fonction publique. En face, le monde hyper-intégré se réduit comme peau de chagrin.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 20 Mars 2017 à 16h10

      Ganzo dit

      Finalement il ‘y a plus que les élus et les courtisans pour ne pas voir que l’immigration a fait exploser la France. Vous me direz qu’ils sont nombreux mais tout de même !

      • 23 Mars 2017 à 21h17

        chlomo dit

        et non Ganzo ,

        faut aller plus loin : qui les a fait venir dans années 6O ? qui a fait venir leurs familles à la fin des années 70 ?
        qui a assuré leur défense dans les années 80 en toutes circonstances y compris ou surtout celles en raison desquelles ils auraient dû être expulsés au bled ? qui les a laissé islamiser le pays dans les 90 et 2000 ?

        à qui donc la pérennité “du pamalgame ” après chaque boucherie ???

        creuses -toi la tête et réponds ici qu’est-ce quelque chose d’intelligent ou lieu d’hurler avec la meute … comme l’autre hein ???

        post d’un baveux en réponse à un autre baveux .

        ah , j’oubliais : lequel a deux neurones qui se battent en duel et lequel a un peu de jugeote ?

        :-)))))))))

    • 20 Mars 2017 à 15h04

      castor27 dit

      Objectif 1 : Virer Macron, le suppôt des Draghi, Bergé, Etc.
      Objectif 2 : Sortir de l’euro, de l’Europe (article 50), de l’Otan,
      pour cela, c’est Asselineau qu’il nous faut.
      Tout le reste n’est que bla bla.

    • 20 Mars 2017 à 14h38

      stella dit

      Je vais vous raconter une petite histoire qui “explique” pourquoi Marine sera Présidente …..

      Ce matin, les sdf dont je m’occupe étaient furax : ils venaient d’apprendre qu’ils devaient quitter les algécos où une quinzaine vit, au 31 mars (fin de trêve hivernale)….. tandis que les Soudanais évacués de Calais pourraient y rester …..Comme ils disent, je serai Soudanais, la France MON PAYS me logerait, mais malheureusement je suis Français …..

      • 20 Mars 2017 à 15h34

        Sancho Pensum dit

        Vous croyez que ces SDF iront :
        1. voter
        2. s’ils le font, voter pour MLP ?

        • 20 Mars 2017 à 16h46

          Rattachiste dit

          Quelle chance, n’est-ce pas, que la populace et la valetaille ne vote pas ? On peut respirer du côté de Guizot-Macron. Tout peut continuer comme avant.

        • 20 Mars 2017 à 17h29

          saintex dit

          1 = non.
          2 = c’est probable, même si ce n’est absolument pas ce qui est écrit

    • 20 Mars 2017 à 13h57

      rolberg dit

      Les élites qui ont forcé l’union européenne ont empissetté le peuple ordinaire. Si jamais il y a une Europe unie de façon démocratique, c’est qu’on sera reparti à zéro.

      • 20 Mars 2017 à 14h34

        Boomer dit

        Partir de zéro!  Sans doute.  Sûrement même!  
        Partir de zéro, cela veut dire littéralement rayer de la carte la France comme nation et comme culture. N’oublions pas que l’Europe (Bruxelles) considère maintenant qu’il est discriminatoire que la France puisse exiger des travailleurs détachés européens, travaillant en France, de comprendre et parler le français.  Il faudra que tous les platriers et plombiers français eux-mêmes se mettent à l’anglais (comme leurs patrons français…) afin de ne pas “discriminer” linguistiquement les travailleurs étrangers sur le sol de France parlant LA langue européenne par excellence : l’anglais.
        C’est aussi dans ce genre de détail, qui n’est pas petit, qu’on repart à zéro…

        • 20 Mars 2017 à 16h52

          Robinson dit

          Non, pas l’anglais, because brexit, ni l’arabe ; une autre langue européenne, le latin ? l’esperanto ?

        • 21 Mars 2017 à 1h37

          Boomer dit

          @Robinson : Ce sera l’anglais quoiqu’il advienne.  L’anglais survivra à la Grande Bretagne comme le latin a survécu à l’empire romain.  L’anglais est la langue de facto des fonctionnaires européens et et des praticiens de la mondialisation quotidienne : commerçants, industriels, financiers.  Tous les hors sol mondialisés pratiquent l’anglais.  Même l’ultra gauche mondialisée pratique l’anglais dans ses manifs.  Il y a eu le gallo-romain,  il y aura forcémenent le gallo-romain…  Même le futur président de la république s’adresse à l’étranger en gallo-romain…
           
           

        • 21 Mars 2017 à 1h45

          Boomer dit

          Je voulais dire : « l y a eu le gallo-romain, il y aura forcémenent le gallo-ricain… Même le futur président de la république s’adresse à l’étranger en gallo-ricain…

        • 21 Mars 2017 à 13h18

          rolberg dit

          Repartir à zéro c’est au contraire rebâtir une Europe à partir des langues et cultures nationales. A-t-on déjà entendu parler de la coopération, des échanges, de la collaboration, de la bonne foi, etc. ?

    • 20 Mars 2017 à 13h42

      netrick dit

      La France de Macron continue d’appeler “populistes” ceux qui représentent maintenant les classes “populaires”. En 1936, il y avait bien un “Front-Populaire”, pas un “Front-Populiste”. Et il y a maintenant une “Europe des Peuples”, contre une “Europe-Européiste” !

      • 20 Mars 2017 à 14h13

        Kernoa dit

        La France d’en haut continue à considérer que la France d’en bas est composée de gens ignares. D’ailleurs la propagande officielle consiste à dire que l’électorat dyU FN est peu diplômé, ce qui constitue un mépris incroyable.

        • 21 Mars 2017 à 14h34

          lafronde dit

          Comme l’Université française est gauchiste, les non-universitaires sont moins intoxiqués, plus clairvoyants, plus libres. Plus capable de recréer une Communauté française de Résistance. voir Volontaires pour la France d’Ivan Blot.

      • 23 Mars 2017 à 21h19

        chlomo dit

        à nétrick

        la France REALISTE , c’est mieux que populiste ou souverainiste .

    • 20 Mars 2017 à 13h33

      José Bobo dit

      Analyse juste mais qui ne donne pas suffisamment d’importance à l’impact de l’immigration musulmane. La “France d’en bas” en a plus qu’assez d’être provoquée, menacée, cambriolée, violée, insultée et volée par des tenants d’une identité islamofacisante importée… Ceux qui vivent dans les quartiers protégés ainsi que ceux qui ont une situation professionnelle privilégiée pensent que ça pourra s’arranger sans un retournement politique brutal… mais à mon avis ils se trompent gravement.

    • 20 Mars 2017 à 13h27

      Kernoa dit

      Christophe Guilluy, certains lecteurs de CAUSEUR vous considèrent comme incompétent. C’est leur droit.
      En ce qu’il me concerne je vous trouve surtout très incomplet, même si en effet vous savez mettre le doigt où ça fait mal, c’est à dire sur la faillite totale du modèle économique mondialisé basé sur la libre circulation des biens et des personnes.
      Les conséquences de ce modèle sur les destins des populations regroupées en communautés nationales est déjà dévastateur comme le démontrent les faits et le sera plus encore si rien ne bouge.
      Vous en avez d’ailleurs conscience, car vous avez conscience que si le populisme (qui n’est une menace que pour la France d’en haut) ne prend pas le pouvoir en 2017, il le prendra mais bien avant 2022. Car si c’est un MACRON qui est élu ou un autre Polichinelle du mondialisme, il ne pourra pas terminer son mandat. Car la France, au bord de la banqueroute économique, s’écoulera économiquement bien avant la fin du mandat surtout si d’aventure, MACRON où un autre était contraint d’appliquer une politique de rigueur. Alors la révolution surviendrait rapidement.
      Mais en même temps je vous trouve très incomplet dans votre démarche. Parce-que si vous prétendez qu’aucun candidat actuel ne dispose ou propose un nouveau modèle économique crédible, c’est à dire ne propose pas un programme de rupture brutale avec l’ultralibéralisme, quel modèle proposez-vous vous-même?
      Parce que la critique est facile, hein, mais l’art est………. je vous laisse terminer la phrase.

      • 20 Mars 2017 à 14h47

        modramalina dit

        Guilluy est assez grand pour se défendre tout seul, vous…assez con pour vous enfoncer!

      • 23 Mars 2017 à 21h04

        chlomo dit

        à Kernoa

        je veux terminer et conclure .

        “la critique est facile mais l’art est difficile ”
        Molière , sans soute dans le Tartuffe ……. son chef d’œuvre !

        Je lis , j’écoute sur Macron sur YouTube ( fort intéressant ) et par des gens des sensibilités différentes : son arrivée au pouvoir serait une catastrophe absolue pour le pays , pire que celle d’un Sarkozy , Mitterrand etc

        Il nous achèvera : écoutez les excellentes vidéos de RAFIK SMATI .

        voter utile : voter dés le premier tour contre lui : Monsieur Fillon ou Madame Le Pen .

        de toute façon , avant la fin de son mandat à E M si par malheur il est élu , ça finira mal ……..

        dernière chose : le parti socialiste est l’authentique parti de Pétain , de la collaboration sous toutes ses formes …

        c’est un parti fasciste quand on gratte un peu .

        il ne faut pas 30 ans pour s’en rendre compte : un ado de 16 ans bien informé l’ a compris .

        allez du courage , debout et faites le bon vote

    • 20 Mars 2017 à 12h34

      Sancho Pensum dit

      Assimiler la France périphérique à la Lepénie… j’ai bien peur que Guilluy ait atteint son niveau d’incompétence.

      • 20 Mars 2017 à 12h50

        Kernoa dit

        Vous avez tord, mon ami, Guilluy a raison sur ce point-là. La France périphérique est le fruit d’un exode massif de Français de souche et d’autres français d’origine intra-européenne aussi d’ailleurs, qui ont fui les banlieues et la proximité du communautarisme musulman et/ou ethnique qui déplaît fortement.
        Ces citoyens voulaient retrouver la qualité de vie à la française qu’ils avaient connu avant l’arrivée massive de migrants sub-méditerranéens, au mœurs et aux coutumes qui déplaisent et ne peuvent s’assimiler.

        Les Français des zones périphériques représentent donc la clientèle privilégiée du FN par un retour à une volonté identitaire.

        • 20 Mars 2017 à 15h30

          Sancho Pensum dit

          En plus d’être passablement idéologique, le discours de Guilluy est ultra-manichéen (le seul que comprenne un Durru par exemple, personnage binaire s’il en est).

          Confondre en un seul bloc la ruralité et le péri-urbain est une erreur. Calquer le vote FN sur les contours de cette France périphérique fantasmée en est une autre. La France périphérique de l’hyper-ruralité par exemple a plutôt bien résisté aux sirènes du FN.
          Guilluy a trouvé son mantra : les métropoles friquées et mondialisées versus le reste de la France. La France d’en haut versus la France d’en bas. C’est simpliste, donc con.

        • 20 Mars 2017 à 20h55

          durru dit

          Ce qui est con, Sancho, c’est ne pas comprendre ce qui est écrit et refaire l’article à sa sauce. Bien sûr que tous les perdants de la mondialisation ne votent pas FN. Pas pour l’instant, en tout cas.
          Mais la plupart des gagnants ne se posent même pas la question que ces perdants existent, et tu en es un modèle. Il y en a d’autres sur ce site, tout aussi pleins de certitudes.
          Pas comme moi, personnage binaire plutôt dépourvu de certitudes.

        • 21 Mars 2017 à 0h13

          chlomo dit

          @ Kernoa ,

          Maintenant la population de la proche banlieue sauf la banlieue Ouest est totalement musulmane mis à part les asiatiques , les Hindous et quelques Sikhs .
          Le vote MLP n’ aucune chance de prendre mais le PS oui .
          le potentiel des voix de MLP serait plutôt dans la seconde couronne , toutes les villes moyennes du territoire français et les zones rurales mais pour d’autres raisons: rejet de l’UE à cause des normes européennes qui ont causées pas l’abandon d’activités : agriculture , stations essences et scieries ( en autres ) incapables de se mettre aux normes et coûteuses idiotes de l’UE …

      • 20 Mars 2017 à 12h52

        durru dit

        Vachement incompétent que de constater la réalité. C’est plutôt rare les gagnants de la mondialisation qui comprennent les perdants. Et Sancho ne fait clairement pas exception.

        • 20 Mars 2017 à 13h11

          Kernoa dit

          Ces Français qui ont fui les banlieues ont aussi colporté dans les zones rurales périphériques ce message essentiel: “On n’est plus chez nous!”
          Alors à contrario, dans tous les meetings du FN, le refrain favori de l’électorat est “On est chez nous”.

        • 23 Mars 2017 à 21h25

          chlomo dit

          il me fait penser aux chiens en plastique velouté dont la tête amovible pivotait de haut en bas qu’on mettait sur la plage arrière des voitures autrefois : tic tac , tic tac , tic tac ….

    • 20 Mars 2017 à 12h31

      Sancho Pensum dit

      Délectation morose que tout cela. On fait semblant ici de redouter une chose, la victoire de Le Pen, que l’on espère secrètement sans encore trop oser l’avouer.

      • 20 Mars 2017 à 13h43

        Perlimpinpin dit

        Joli procès d’intention.

      • 20 Mars 2017 à 14h46

        Warboi dit

        … que l’on espère clairement.
        alors que le programme économique de MLP nous appauvrira considérablement, et avant tout les plus modestes.

        sinon, au passage, un erreur de débutant “Donald Trump (qui) avait la puissance du Parti républicain derrière lui”. archi faux. Trump ne l’avait pas et ne l’a toujours pas. Le parti Républicain a été mis devant le fait accompli et n’a pas fait campagne pour le milliardaire péroxydé.

      • 20 Mars 2017 à 14h50

        modramalina dit

        Ah ben…on a déjà été suffisamment appauvri et encore…l’endettement a masqué la réalité! Alors ! les menaces de croquemitaine, ça ne fout la trouille qu’aux incontinents et …il n’en manque pas ici!

        • 20 Mars 2017 à 23h49

          chlomo dit

          :-))))

          trop drôle , plié de rire !

          et les couches culottes ???

    • 20 Mars 2017 à 12h30

      Sancho Pensum dit

      Ou en 2027, ou en 2032…
      Ha ha ha ha !

      • 20 Mars 2017 à 14h48

        Warboi dit

        Il en a tellement envie…

      • 20 Mars 2017 à 17h07

        Laurence dit

        Pourquoi ce rire de hyène trouillarde ?
        Grâce à vous, en 2032, il n’y aura plus d’élection mais la soumission.
        Les beaufs islamo-compatibles pourront enfin se taper des petites filles ou petits garçons et pourront même violer leur petit personnel, ou plus pudiquement se livrer à du simple troussage de domestique comme on dit dans les journaux vertueux de gauche.
        Le laquais et Marie Chantal prout prout en rêvent.

        • 20 Mars 2017 à 20h30

          modramalina dit

          Ah ça c’est bien dit…ce d’autant que Gaucho dit souvent Prout!!! alors!! au nez de Marie Chantal Dutrou!!! le pied!

        • 20 Mars 2017 à 23h52

          chlomo dit

          mais ces pratiques se pratiquent Laurence et depuis des années en France dans certains milieux (à Paris ) vous ne savez pas ça encore ?

          ça n’a pas attendu l’arrivée des musulmans (hélas)

        • 21 Mars 2017 à 0h17

          chlomo dit

          parti comme c’est parti , ce sera bien avant 2032

        • 21 Mars 2017 à 18h34

          Laurence dit

          Chlomo
          Je parle du viol et la pédophilie approuvée voire encouragée dans la charia c’est-à-dire la loi islamique qui prévaut sur toutes les autres pour un vrai musulman.
          Où avez-vous vu que les lois républicaines de la France approuvaient le viol et la pédophilie ?

        • 23 Mars 2017 à 21h39

          chlomo dit

          @ Laurence avec retard ,

          mais je suis le premier à condamner ces pratiques .
          Mais pour arriver à stopper ça ( et le reste ) , ne pensez-vous pas qu’on a un problème avec nos dirigeants qui savent tout parfaitement ce qui se passe et qui collaborent avec ces gens aux mœurs écœurants ???

          euh , dans une certaine communauté que je connais bien , le déflorage des petites filles comme le tripotage des garçons par Papa est monnaie courante et il ne s’agit pas de l’islamie :-)

          ces mêmes gens qui sont au pouvoir , qui écrivent D ieu seul sait comment et qui nous accablent par leur morale qu’ils imposent aux autres mais surtout pas aux leurs .

          voulez-vous un dessin Florence ?

          demandez donc à Daoud Boughezala ou à E Lévy (même tabac )des infos là dessus , ils savent mieux que moi ce qu’ils cachent sous leur tapis .

          pour votre édification personnelle Laurence

        • 23 Mars 2017 à 22h06

          Laurence dit

          Mais je sais tout cela ! vous imaginez peut-être que j’ encaisse cela sans être révulsée ?
          Mon propos était :
          Il y a d’un côté des lois républicaines punissant le viol et la pédophilie. Ces lois sont insuffisamment appliquées par des pleutres et des gamelards, quand elles ne sont pas bafouées par les traîtres haut placés. Ces immondes pédophiles pour le moment sont intouchables mais je vis dans l’espoir, oui dans l’espoir, qu’ils crèveront tôt ou tard les boyaux à l’air dans le caniveau, si nous réagissons à temps.
          De l’autre côté, il y a une loi islamique qui encourage le viol et la pédophilie. Ces lois sont rigoureusement appliquées par les zélotes et passées sous silence par les soutiens muzzophiles dont nous avons un bel échantillon sur ce forum. Grâce à ses soutiens qui tiennent tous les verrous de notre pays, nous risquons de voir nos lois certes imparfaites supplantées par les lois parfaites du chamelier crasseux. Mais au moins, ils n’auront plus à cachez la poussière sous le tapis.

    • 20 Mars 2017 à 12h23

      keg dit

      Tout fout le camp… Même la présidentielle à la papa. C’est maintenant du lourd. Le plus crapule a ses chances. Il n’y a que parmi les petits que l’on trouverait un choix judicieux, mais hélas… Le reproche à leur faire c’est de faire parti des petits (dont pour 4/5 on connait, par coeur, leurs slogans publicitaires);

      http://wp.me/p4Im0Q-1Bf

      • 23 Mars 2017 à 22h20

        chlomo dit

        @ Laurence ,
        merci de m’avoir lu et … répondu !

        nous sommes ok là dessus …

        étant données les volées de bois vert que se prennent certains et qui continuent de pleuvoir encore et encore , certains ont préfè aller se faire pendre ailleurs aussi : courageux mais pas téméraires d’où l’effet mastok des post lamentables de certains .

        on se protège donc , comprenez -vous ?

        dernière chose Laurence : cette campagne électorale hystérique a atteint un degré jamais atteint de manipulation des masses .
        pas possible qu’on puisse voter pour l’ Emmanuel ou alors , OU ALORS , il faut descendre de l’ échelle , la plier en 3 , se la mettre sur l’épaule comme une cigarette derrière l’oreille et foutre le camp sur une île au soleil bien sûr.
        *dites -moi Laurence , on ne va se laisser bouffer comme ça tout crû sans sauce Béarnaise et pommes frites avec hein ???

        ce serait ballot

    • 20 Mars 2017 à 11h34

      hector gramont dit

      ausgezeichnet comme disent nos cousins germains !
      Impecabbe en chti ….

    • 20 Mars 2017 à 10h56

      portalis dit

      J’apprécie la vision de la géographie sociale proposée par Christophe Guilluy. La crise vient du développement du chômage lié à la désindustrialisation. Des pans entiers de l’économie se sont effondrés et ont plongé des régions industrielles dans le marasme. Peu à peu un fossé s’est créé entre la France des élites située dans les grandes métropoles et cette “France périphérique” paupérisée. Les partis traditionnels, avec leurs alternances successives, n’ont pas su répondre aux attentes de ces populations. Parallèlement on a constaté une immigration de masse très visible et ne montrant pas une volonté de s’intégrer dans notre société. A cela s’ajoutant l’émergence d’un islam politique voulant conquérir un espace visible dans une société étrangère à cette culture venue d’ailleurs, une bonne partie de ces français déclassés ont ressenti une crise identitaire se caractérisant par le développement d’un rejet de ” l’autre” venu de l’étranger. Puis à l’insécurité sociale s’est surajoutée l’insécurité tout court à laquelle est venu se juxtaposer le terrorisme islamique ces dernières années.
      De plus notre classe politique ne s’est pas renouvelée et ne s’est pas ouverte vers ces populations en désespérance. Et le phénomène s’est au contraire aggravé dans les campagnes où le monde rural voit ses revenus fondre.
      Le FN qui n’a jamais été aux affaires a su parler à cette “France périphérique” et rurale, ce qui explique les succès croissant de ce parti auprès de cet électorat. Je ne crois pas que sur le plan économique la sortie de l’Europe et de l’Euro soient des solutions acceptables car elles auraient des conséquences encore plus dures justement pour ces populations déjà fortement touchées. Mais il faudra bien que nos politiques prennent à bras le corps les problèmes de celles-ci car la colère des populations ne sera plus contenue.

      • 20 Mars 2017 à 11h05

        modramalina dit

        Je vous signale quand même que la fin de l’Euro fait partie des évènements les plus probables! Si vous ne me croyez pas, croyez Stieglitz!
        L’Allemagne a un excédent commercial équivalent à 8% du PIB grâce à la mainmise sur les économies d’Europe centrale! Ceci conduit à une surévaluation de l’Euro qui est insupportable pour les pays du Sud qui n’ont d’alternative que s’appauvrir( Le PIB italien n’a pas augmenté depuis 2000) ou sortir!
        On survit provisoirement grâce à l’endettement qui est le moyen , pour l’élite mondialisée, d’acheter la paix politique et sociale!

        • 20 Mars 2017 à 12h27

          IMHO dit

          fin de l’Euro fait partie des événements les plus probables!
          Ça fait marrer quand même des trucs pareils !

        • 20 Mars 2017 à 23h57

          chlomo dit

          @ Modramalina

          ouais , exact

      • 20 Mars 2017 à 11h54

        IMHO dit

        C’est bien évidemment d’abord une question de bien-être ou d’inconfort, de satisfaction ou de frustration, d’insouciance ou de soucis, d’espoir ou de désespérance, tout cela sur des points concrets et sensibles .
        Et en effet, l’insuffisance de l’activité productive en France, agriculture industrie manufacturière et exportation de services réunies, la cinquième plus faible d’Europe Occidentale – dans l’ordre Italie du Sud, Grèce, Portugal, Espagne, France et Royaume Uni ex-aequo -, plonge dans le froid beaucoup de Français qui ne sont pas à côté du radiateur, et avoir froid est plus inconfortable que ne pas être rassasié .
        Les causes sentimentales de la souffrance de ces Français malheureux sont réelles, mais elles le sont pas les causes de leur malheur, ces Français le savent : certes c’est un surcroît d’inconfort que d’avoir des voisins étrangers mais cela ne devient une cause de colère que si ces étrangers sont plus à leur aise, ce qui est rarement le cas .
        On s’accommode de ses compagnons d’infortune, pourvu qu’ils souffrent autant ou un peu plus que vous .
        La fraction des Français qui souffrent de la détresse économique de la nation et qui mettent leur ultime espoir dans le FN sont les plus désespérés, ceux des endroits en France où l’absence de ressources et des solutions est la plus évidente, et ceux qui se voient abandonnés par les pouvoirs publics .
        Ce ne sont pas des désindentifiés à la sauce Causeur, au contraire ces français ne demandent qu’à en changer d’identité, de perdants à gagnants et de laissés-pour-compte à partenaires !

        • 23 Mars 2017 à 22h07

          chlomo dit

          @ Imho

          “cause sentimentale de la souffrance réelle ” peux-tu (nous)expliquer ça stp , je sèche tout d’un coup ?
          autre chose ou autre question : tu crois que c’est en confiant le pouvoir aux gens d’argent comme Macron ( en fait Attali , DSK , Minc , Drahi , la grosse finance ou galette pourrie quoi )dont l’argent est la seule religion , dont l’argent est la seule raison de vivre et dont enfin l’argent est la seule fin en soi ou l’ unique but de leur regrettable existence sur terre qu’on ira dans ton sens ?

          les connais-tu seulement ces gens -là, les as -tu vus , les as-tu vus vivre et se comporter ?avec les “autres” ??

          sais-tu (ou pas)l’importance de cette saleté qu’est le fric ?
          as-tu oublié l’expression de Mitterrand , seulement capable de bons mots et de phrases lapidaires sans oublier d’accéder au pouvoir : je te le cite ” l’argent roi , l’argent qui rend fou et achète les consciences ”

          pas mal dit non hein Imho???

          dis Imho avec quoi tu as acheté ta baraque , ta bagnole , les études de ta filles , tes clopes , ton (gros) rouge , une petite pute de temps en temps ou tout autre chose ???

          c’est pas avec de la monnaie de singe mais avec du fric , du vrai …

          tiens au fait aujourd’hui avec Sœur Céquance et myseff, nous étions de messe aujourd’hui à l’abbaye de Perpète les Oies .
          C’est vrai que la Sœur est trop coincée mais on l’ a dite cette messe en latin même si tu ne nous l’ a pas demandé !

          t’as toujours envie de me couper les rognons , dit ?
          rôôô , pas bien de dire ça Imho tu sais .

          dernière chose , je ne porte pas et je ne supporte pas l’esprit de ce journal : un attrape couillon !
          j’ai la prétention d’être au dessus du panier et de leurs journalistes bidons notamment .

          ça te va ti mon post ???

          sacristain Chlomo

      • 20 Mars 2017 à 14h47

        Boomer dit

        Comment prendre à bras le corps les problèmes de ces classes populaires si on s’interdit de contrer les raisons mêmes de leur déclassement?
        La désindustrialisation française a pour origine l’impuissance de la France à réguler, par une monnaie dont elle garde le contrôle, ses capacités concurrentielles.
        Allons voir ce qui se passe entre le Canada et les USA : Libre échange des marchandises et des services, mais exclusion de la libre circulation des gens et pas de monnaie commune.   

        • 20 Mars 2017 à 14h58

          Warboi dit

          On sait très bien ce que signifie en France “le contrôle de ses capacités concurrentielles par la monnaie”. c’est la dévaluation. La France en a usé et abusé, cela ne lui a jamais permis de rattraper son retard sur l’allemagne.
          si nous avions eu le courage de faire les réformes structurelles que Schroeder a imposées à son peuple dans les années 2000, nous parlerions d’égal à égal avec nos amis allemands qui nous respecteraient et nous pourrions négocier avec eux une politique monétaire plus souple.
          L’UE est bancale parce que la France est aux abonnés absents depuis les tragiques années Chirac. Et la fourmi n’a que faire de la cigale.

        • 20 Mars 2017 à 15h11

          durru dit

          C’est vrai que par rapport aux magnifiques années Mitterrand, y’a pas photo…

        • 20 Mars 2017 à 17h03

          Rattachiste dit

          Ach, la Vranze doit vaire des sagrifizes kom nous et nous bourrons négozier une bolitiek blüs akkomodante.

          La France, toute à son esprit de jouissance, doit maintenant profondément se reformieren. Fini les pâtes riches, aux nouilles à l’eau.

          Macron, on a déjà vu ça. Germanophile, européiste, et j’en passe. LE problème est que ces gars n’ont pas cessé d’être au pouvoir depuis 40 ans. Leur imposture est scandaleuse et leurs choix européens désastreux. Mais ils sont incapables d’un epu d’honnêteté et de recul. Pauvre France, obligée d’être dirigée par des incompétents qui pensent mieux savoir que les autres, et qui méprisent le peuple.

        • 20 Mars 2017 à 17h28

          IMHO dit

          Mais non, boomer et warboi, vos explications ne sont pas les bonnes, elle sont folkloriques .
          Boomer : si une ou des dévaluations augmentait la production industrielle, alors de 1960 à 2001, cette production aurait du exploser, le cours du FRF par rapport au BEF, dont la valeur est restée à moyenne distance des autres monnaies, étant passé de 20 BEF à 6.15 BEF .
          Le solde de la balance commerciale France-Belgique est-il devenu grandement positif pour la France ? Non, c’est le contraire .
          Warboi: les réformes de 2002 à 2004 n’ont servi à rien, le coût salarial dans l’industrie a à peine baissé, et de toutes façon l’industrie allemande c’est une force qui va et qu’on n’arrête pas Le premier remède à la non-industrialisation c’est du matos, des machines, 28 milliards d’achats par an au lieu de 12, comme l’Italie, ou toutes les autres nations d’Europe .
          Le second remède c’est la cogestion des entreprises par le PDG et les experts technique et commerciaux, pas des décideurs à la manque, ce qui suppose l’abolition du statut de cadre.
          Le troisième remède est un MITI français, un ministère de l’Industrie puissant, rapide et secret, tutélaire , protecteur, coordinateur, arbitre et prévoyant .
          Le quatrième remède est que tout le monde aille se faire foutre : la France ne deviendra pas une nation industrielle, si c’était possible ça se serait fait depuis le temps .
          Le cinquième est de se résigner au retour à la case Dubout, les réparations à la ficelle et les épingles de nourrice ,
          Voila, allez vous pendre si vous le coeur vous en dit !

        • 20 Mars 2017 à 20h38

          modramalina dit

          N’ayez aucune crainte!!! C’est IMHO qui conseille Macron, Hamon et Melenchon qui s’arrachent le gourou!!! Ah il est hachement fort ce mec!

        • 21 Mars 2017 à 9h02

          Hannibal-lecteur dit

          Comment, Wargirl, pouvez-vous à la fois encenser le courage de Schroeder et préconiser le vote Macron qui est un anti-Schoeder de fait car ses troupes sont les mêmes que celles de Hollande.

    • 20 Mars 2017 à 10h54

      modramalina dit

      OUI très bien et cela change du mois des soldes Tartufillon.
      Deux points:
      1. Fort bien de noter que tout cela n’est que le résultat de la tatchérisation et de la reaganisation de l’économie. Il n’y a que les blaireaux béats du fillonisme, ici comme ailleurs pour ne pas s’en rendre compte! Et ne pas voir que la soupe est servie avec 30 ans de retard et que c’est Hamon et Cornichon qui font la plonge dans la mesure où leur programme n’est jamais qu’une alternative grotesque à celle de Fillon
      2 “On ne va supprimer les métropoles et se priver des deux tiers du PIB français !”
      Le j’ai des doutes par rapport au diagnostic! Je pense que la notion de PIB doit être critiquée car toutes les productions ne se valent pas! Celle de Peugeot produit une vraie richesse qui s’exporte, celle des fonctionnaires du ministère de l’écologie non seulement ne produit rien mais génère des importations et est même nuisible!
      Or, ce qui soutient la France d’en haut, ce sont ces activités parasitaires (comme les courtisans autrefois mais la comparaison s’arrête la) . C’est clair pour le PIB non marchand mais l’affaire Fillon a mis en lumière la circulation et la “production” de richesses qui n’ont rien à voir avec la vraie! La revue des deux mondes a bien payé Pénélope pour une prestation qui n’existe sans doute pas mais… a fait augmenter le PIB!Il y a tout un travail d’analyse à faire pour dévoiler la supercherie. Pourquoi des canailles allumées comme Marris voulaient elles faire entrer le travail domestique ou celui des associations dans le PIB sinon pour brouiller les cartes! Dévoiler l’escroquerie du discours économique de la classe parasitaire est un travail qui ne fait que commencer mais qui est fondamental!

      • 20 Mars 2017 à 12h43

        durru dit

        Visiblement, ça s’arrange pas. Malina a ses réflexes à elle, rien à faire. C’est sûr que c’est pas elle qui va comprendre un traître mot si on lui parle de liberté.

        • 20 Mars 2017 à 14h57

          modramalina dit

          Ca, il est clair que tu ne comprends rien, Forenrut! Tu l’as amplement démontré et tout le monde l’a constaté !!! Bon t’es con! Mais fais gaffe ! si tu continues à avoir ainsi les cornes plantées en terre et la croupe relevée, Petogene va passer ! Il nique tous les trous et le tiens c’est un trou noir! Rien n’en sort, ni la matière ni surtout la lumière!!!!!!!!!!!!

        • 20 Mars 2017 à 15h04

          durru dit

          Ecoute, minable éructante! Personne n’est obligé de se taper tous les trois posts tes horribles insultes. Tu vas encore te faire bannir si tu n’arrives pas à respecter même les limites très lâches imposées par le stagiaire censeur.
          Même s’il faut pas causer aux cons, car ça les instruit, je vais te vendre un pont: Thatcher a libéré l’économie britannique de l’emprise des corporatismes. Alors tes élucubrations, tu te les gardes.

        • 20 Mars 2017 à 20h34

          modramalina dit

          Merci Grand Durru!!! Comme disait Bernard Haller, il ne faut pas poéter au dessus de ses possibilités! Alors évite de poéter car , comme chez toi, ça sort à mi-hauteur, on va penser que tu as mauvaise haleine!!!!

      • 20 Mars 2017 à 23h56

        chlomo dit

        la mère Tibéri était moins gourmande et avait quand même fait un rapport de deux pages en son temps , payés 32 OOO boules !!!

    • 20 Mars 2017 à 10h48

      Koestler A. dit

      On appelle “populisme” le phénomène de résistance aux forces impérialistes qui en europe, depuis 1992 (traité de Maastricht, signé 40 jours après la dissolution officielle de l’Empire soviétique) s’oppose à l’intégration d’un empire européen central quand cet empire traite les nations secondairement par rapport aux “régions” de son espace. Ces forces qui depuis 1945 existaient du temps de l’empire soviétique et des reliquats de l’Empire britannique en Europe (Irlande du Nord, Chypre) avaient été caractérisées comme forces d’émancipation (Pologne de Walesa, Hongrie en soulèvement, IRA en Irlande, Résistance chypriote) jusqu’au basculement de 1992 et de la guerre yougoslave à l’issue de laquelle on vit naître des nations ayant pour projet de s’amalgamer à l’empire central (l’UE de Maastricht), ce qui inversait le mouvement centrifuge d’émancipation des nations hors un joug impérial.

      Ces mêmes forces (et parfois un même homme, continuant un même combat, tel Lech Walesa) qui avaient été caractérisées favorablement par les autorisés de parole et de pensée (soit l’opinion que dicte l’oligarchie), presque du jour au lendemain, se sont trouvées taxées de “populisme” et jugées “nauséabondes”. Ce qu’on appelle populisme, n’est donc rien d’autre qu’un guevarisme étiqueté à l’envers. Le découpage spatial des fonctions économiques qu’impose l’entité impériale nouvelle qu’est l’UE piétine les découpages territoriaux nationaux où s’exerçait une distribution ancestrale des secteurs d’activité économique, et c’est en travers de cette voie historique royale et toute tracée par l’oligarchie, celle d’un “empire en construction”, que se présente l’embûche du “populisme” et du “souverainisme” qui n’a pas le bon goût d’être coiffé d’un béret à étoile.

      • 20 Mars 2017 à 15h33

        Charles Lefranc dit

        Tout a fait d’ accord sauf sur votre oubli ( ou omission ) du rôle de l’ OMC ( sise a Geneve dans l’ ancien Bureau International du Travail – expulsion très ” ironique ” du travail par le commerce et l’ ordre marchand ). Dés 92 ( Maastricht ) se met en place la globalisation à marches forcées , dont le sommet est l’ entrée de la Chine dans l’ OMC en 2001. Or la Chine c’est le paradis du capitalisme le plus esclavagiste ( aucun droit syndical-aucun droit politique- aucun respect des droits de propriété intellectuellle : la copie des brevets est l’ habitude la plus élementaire ) . La Chine est le pirate de l’ economie mondiale et il faudrait lui faire des courbettes et lui décerner un diplôme ! La Chine traitée comme l’ invité d’ honneur des pays occidentaux de 92 a 2001 a permis des profits et des transferts de richesse pharamineux. Depuis 2001 la Chine n’ est plus l’ invitée mais le facteur dominant de l’ economie mondiale . Ceci grâce au travail de l’ OMC ( dirigée par Pascal Lamy , ex-bras droit de J.Delors a la Commission européene ) que tous les gouvernements d’ europe appuient en douce , comme si l’ OMC était au-dessus des intérêts nationaux . Et c’est là la question brûlante; les intêrets antionaux ont été trahis par les politiques et les élites economiques . Macron est l” enieme traître au service de cette globalisation sans freins ni limites. Le peuple ne sait toujours pas ou il faut arracher la grille du palais, qui n’est plus à Versailles , mais a Bruxelles-Geneve-Francfort . Cela fait beaucoup de grilles a arracher …et ce n’est pas MLP , ( incapable d’ une vision globale , incapable de s’ unir aux autres populistes ) qui fera grand chose. La crise est là devant nous , dans 30 jours.

    • 20 Mars 2017 à 10h39

      IMHO dit

      Observer n’est pas simple, expliquer est difficile, conclure est périlleux .

      Voici de quoi réfléchir sur ce que dit ci-dessus :

      http://www.laviedesidees.fr/Une-France-contre-l-autre.html

    • 20 Mars 2017 à 10h29

      Habemousse dit

      La propriété de Mougins, le « Neuilly » de la Côte d’Azur, et les appartements de Cannes, sans compter la société immobilière du président et de son ex femme, représentent plus de deux millions d’euros, alors que la déclaration de patrimoine du chef de l’état, pour ne pas payer l’impôt sur la fortune est très largement sous évaluée, bien plus que les biens de M. Fillon.

      Et l’homme qui triche éhontément aux français depuis si longtemps n’a jamais été inquiété ni fait l’objet de la moindre enquête de la part des juges ou au moins des journalistes.

       Les hommes sont lâches, vénaux et vaniteux : ils y en a bien, malgré tout, quelques uns dans les médias pour dénoncer la manipulation présidentielle, alors ?

       Après on pourra parler de la France Périphérique. 

      • 20 Mars 2017 à 12h29

        IMHO dit

        Ouvre ton col, Moumousse , ou tu vas rester dedans !

    • 20 Mars 2017 à 10h16

      bea33 dit

      Comment expliquer alors la montée des mêmes phénomènes qualifiés de populistes dans des pays industrialisés comme l’Allemagne ?
      Ce qui est assez notable c’est que des situations économiques très différentes génèrent les mêmes phénomènes.

      • 20 Mars 2017 à 10h57

        Philvar dit

        Les problèmes sociaux sont les mêmes en Allemagne qu’en France. Seulement la mentalité d peuple allemand est bien différente de celle des français. Ils sont soumis et obéissants globalement, mais la paupérisation des classes moyennes est la même. Les usines sont robotisées et il existe des millions de gens avec un revenu très faible. De plus leurs exportations baissent de plus en plus et si la France n’achète plus ils seront dans le même état que nous qui sommes leur principal client.

      • 20 Mars 2017 à 10h57

        modramalina dit

        Je vous signale que l’industrie représente 30% des actifs contre 20% en France et cela s’explique parceque l’Allemagne a fait des ex PECO un protectorat économique qui sert de base arrière à son industrie ( salaires plus bas, charges moindres!) C’est cela qui donne l’illusion!Je rentre de Slovaquie, les prix se rapprochent de plus en plus des nôtres et les salaires aussi!

      • 20 Mars 2017 à 11h04

        Danper dit

        Tous ces discours oublient une seule chose: les Européens d’origine ne supportent plus la victimisation systématique de l’Islam. Alors que celui-ci est favorisé par les soit-disant intellectuels qui nous expliquent le “Bien” on n’entend que des discours contre les “inégalités” qui ne feraient qu’augmenter. J’ai 70 ans et je peux vous assurer car provenant moi-même d’une famille d’immigrés que les inégalités sont beaucoup moins fortes aujourd’hui qu’il y a 60 ans et que le niveau de vie est nettement plus élevé. Ce qui est vrai c’est qu’il stagne depuis 10-15 ans mais quand même on devrait voir les faits au lieu de raconter des balivernes pour raisons professionnelles. Quand à Marine, son point faible est vraiment l’ économie. Ses propositions ne tiennent pas la route. Pour finir, une dernière question: l’Union Européenne nous préserve des guerres entre nous depuis 1945. Pourquoi ces partis dits “souverainistes” ne sont-ils pas souverainistes européens ? Veulent-ils refaire des guerres avec leurs voisins ? Retourner dans le passé au lieu de préparer l’avenir ne me parait pas un signe d’intelligence, que ce soit du point vue politique ou économique.

    • 20 Mars 2017 à 8h30

      rvbubu dit

      Et pourtant l’souvrainisme, sic, c’est l’ennemi à combattre, dixit grotoumou…

      • 20 Mars 2017 à 10h06

        Malg dit

        Grotoumou a bien senti de quel côté soufflent les emmerdes pour les ouioui mondialisés et contents. 

    • 20 Mars 2017 à 6h59

      taubiroute dit

      Pourtant l equation est simple a resoudre.
      En partant du constat que seuls les pays et nations souvrainistes ont reussis la Mondialisation . il suffit de revenir a un systeme souvrainiste , et utiliser les nouvelles technologies l internet,la facilite a se projetter sur la planete pour redynamiser les exportations a l echelle mondiale. exporter ce n est pas implement vendre a ses voisins de la communaute europeennes dans un marche soit disant unique et brouillon, c est mettre en valeur tous les savoir-faires regionnaux et departementaux, rureaux et urbains qu il y a en France et les vendre en asie, en amerique ou ailleurs. grace aux nouvelles technologies de communication Le simple artisan au fin fond de l auvergne peut vendre ses produits a new york ou a tokyo.
      Encore faut il que l etat et les echelons adminstratifs Province,regions et departements decident de les aider en structurant la distribution de nos produits a lechelon planetaire. L industrie du luxe a tres bien demontre que meme en presence de droits de douanes dissuasifs, l excellence fracaise etait capable de s imposer partout sur la planete, a condition quelle reste Francaise

      C est un expatrie de longue date qui vous l affirme!

      • 20 Mars 2017 à 10h59

        modramalina dit

        Vous êtes bourré ou quoi? Ah vous deviez pas être sous un climat qui préservait les neurones!

        • 20 Mars 2017 à 13h41

          José Bobo dit

          Toujours brillamment affable Melimelodrame !

        • 20 Mars 2017 à 14h52

          modramalina dit

          José Bobête!!! Ne fais pas d’humour! tu sais bien que cela ne fait pas rire tes copines les biquettes! Fais leur l’amour !!!Y a que José Bové qui a trouvé le moyen de les engrosser!

        • 21 Mars 2017 à 0h04

          chlomo dit

          mdr ,

          pourquoi diable associez – vous le coït à nos amitueuses bestioles ?

          elles ont un ou plusieurs boucs pour faire ces choses ça .

          rôôô!!!

      • 20 Mars 2017 à 12h40

        Theodule dit

        Tous les pays qui ont réussi la mondialisation sont des économies ouvertes et intégrées aux flux d’échange globaux. Il n’y a pas d’exception.

        “Le simple artisan au fin fond de l auvergne peut vendre ses produits a new york ou a tokyo.” Ah bon? Ok et si notre petit fromager Auvergnat avec ses produits certifiés AOC, fort de sont succès aux Etats-Unis, se fait dépouiller ses clients américains par un petit malin qui copie son appellation et ses méthodes et fait fabriquer pour moins cher je ne sais où dans le monde? Qui va le défendre? La France éternelle, peut-être?

        • 20 Mars 2017 à 14h28

          saintex dit

          C’est quoi la bonne réponse ?

        • 20 Mars 2017 à 14h58

          durru dit

          Il n’a pas entendu parler de brevets, de marques déposées, etc.

        • 20 Mars 2017 à 15h06

          Warboi dit

          Bien vu Théodule ! D’autant que dans le meilleur des mondes souverainisme on protège ses produits par des barrières douanières, donc pas de fromage de brebis auvergnat aux USA…
          et tout le y perd. Ou plutôt personne n’y gagne.

        • 20 Mars 2017 à 18h29

          durru dit

          “On protège ses produits”
          Ouaip, sauf que les fromages français ne sont pas vraiment des produits américains, pour être protégés par des barrières douanières. Nadia raconte encore une fois des bobards sans queue ni tête.
          Le souverainisme n’est pas protectionnisme, ça peut même être le contraire.

        • 21 Mars 2017 à 0h25

          chlomo dit

          le petit fromager Auvergnat vend ses crottins de biques ou de brebis au marché du coin ou à des particuliers ou encore à de gros clients genre restaurants et , oh surprise , il peut , s’il est talentueux , correctement en vivre sans fournir Super U ou carrefour
          la mondialisation , je crois qu’il s’en tape et les habitants du canton également ….