«Le discours moral du bourgeois est un signe extérieur de richesse» | Causeur

«Le discours moral du bourgeois est un signe extérieur de richesse»

Entretien avec Christophe Guilluy (1/2)

Auteur

La rédaction

Publié le 19 octobre 2016 / Politique Société

Mots-clés : , , ,

Avec son nouveau livre "Le crépuscule de la France d'en haut", le géographe le plus scandaleux de France débusque les intérêts de classe qui se cachent derrière le discours antiraciste de la bourgeoisie et décrypte le mépris des grands médias pour le petit peuple.
christophe guilluy

Christophe Guilluy. Photo: Hannah Hassouline

Propos recueillis par Daoud Boughezala, Élisabeth Lévy et Gil Mihaely

Causeur. La lutte entre les riches qui souhaitent le rester et les pauvres qui aimeraient l’être moins est une réalité vieille comme le capitalisme. Qu’y a-t-il de neuf dans notre situation – et dans Le Crépuscule de la France d’en haut, votre nouveau livre ?

Christophe Guilluy. Ce qui est nouveau, c’est d’abord que la bourgeoisie a le visage de l’ouverture et de la bienveillance. Elle a trouvé un truc génial : plutôt que de parler de « loi du marché », elle dit « société ouverte », « ouverture à l’Autre » et liberté de choisir… Les Rougon-Macquart sont déguisés en hipsters. Ils sont tous très cools, ils aiment l’Autre. Mieux : ils ne cessent de critiquer le système, « la finance », les « paradis fiscaux ». On appelle cela la rebellocratie. C’est un discours imparable : on ne peut pas s’opposer à des gens bienveillants et ouverts aux autres ! Mais derrière cette posture, il y a le brouillage de classes, et la fin de la classe moyenne. La classe moyenne telle qu’on l’a connue, celle des Trente Glorieuses, qui a profité de l’intégration économique, d’une ascension sociale conjuguée à une intégration politique et culturelle, n’existe plus même si, pour des raisons politiques, culturelles et anthropologiques, on continue de la faire vivre par le discours et les représentations.  

[...]

  • causeur.#39.bd.couv

    Article réservé aux abonnés

    publié dans le Magazine Causeur n° 98 - Octobre 2016

  • X

    Article réservé aux abonnés

    Déjà abonné, connectez-vous


    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     

    PAS ENCORE ABONNÉ ?

    causeur.#39.bd.couv
  • La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 21 Octobre 2016 à 8h53

      Lucien* dit

      Les prix de l’immobilier dans les grandes métropoles ont considérablement augmenté du fait de la densification, l’embellissement public, la concentration de l’enseignement supérieur, des emplois, la rareté des surfaces … au final des raisons totalement indépendantes de l’effort des propriétaires qui ont vu, sans rien faire, la valeur de leurs biens immobiliers s’envoler exponentiellement.
      Or paradoxalement, l’impôt foncier y est nettement moins cher que dans la France périphérique (voir Paris) ce qui favorise encore les métropoles.
      Ne pourrait-t-on pas modifier cet impôt en le rendant pour tous les Français proportionnel à la valeur marchande du bien à un taux identique, puis réaliser un transfert beaucoup plus important de ressources des métropoles vers la France périphérique délaissée.
      Ce serait évidemment un premier pas vers l’égalité des territoires, un juste retour des choses.

      • 21 Octobre 2016 à 19h20

        Pierre Jolibert dit

        Le logement et le foncier ne sont d’ailleurs abordés dans l’entretien que du point de vue des immobiles 60 % qui sont exclus d’avance de la logique et du discours des 30 % bienheureux.
        Mais l’immobilier me paraît un sujet plus large. J’ai beaucoup de mal à croire que les propriétaires se limitent aux 30 %. Certes je suis un cadre surprotégé de la fonction publique. Mais justement :
        j’encadre cette année un stagiaire qui vient valider son entrée dans le statut. Il a donc eu à trouver un logement dans le semi-bled (ni métropolitain, ni ultra-périphérique) où nous officions : son bien-vivre, son rad-socialisme, son rugby à 13 ou 15, son parc HLM brillamment dispersé dans un large centre au doux patrimoine de briques du temps de Louis-Philippe avec encore de la place pour les réfugiés (au sens strict) syriens, mais… pour ce qui est du parc privé locatif pour jeunes qui démarrent (même dans la fonction publique), nada. Du moins officiellement, et malgré le nombre de maisons officiellement à vendre (assez lié au taux de mortalité). C’est-à-dire qu’il n’y a rien dans les agences. Mais commencez à demander timidement dans le magasin qui vous paraît le plus accueillant si des fois il y aurait pas une chambre à louer dans les parages, ah non moi non mais tenez je vais vous emmener voir Ginette à côté, la coiffeuse, oh pas grave je peux quitter le magasin un moment, vous voyez bien qu’il y a autant de passage qu’à l’agence immobilière. Et Ginette a bel et bien un studio ou au moins un cousin dont le voisin en a un, et il y en a pas mal d’autres comme ça.
        La classe moyenne a peut-être disparu (mais l’usage des mots et leur emboîtement entre eux dans les deux 1ers § m’étonne) mais enfin de la propriété il y en a toujours un peu, et quand même pas que dans les 30 %.

    • 20 Octobre 2016 à 16h40

      Hannibal-lecteur dit

      Les interviewers et C. Guilluy semblent d’accord pour déplorer une certaine panne de ” l’ascenseur social. ” Bon. …qui aurait bien fonctionné …avant mais qui serait maintenant en panne. 
      Suggestion, sur la cause de la panne : ceux qui sont montés dans l’ascenseur, ils sont maintenant en haut . Et ils occupent l’espace. Alors y a-t-il encore de la place pour de nouvelles ascensions ? Voilà, à mon avis , la seule question pertinente… 

      • 20 Octobre 2016 à 16h52

        i-diogene dit

        Il n’ y a pas de panne d’ascenseur social: il y a juste des français qui sont trop assistés pour se bouger le cul..!^^

        En SUède, c’ est le même problème… En plus grave:

        - 16 % de chômeurs volontaires qui préfèrent végéter plutôt que d’ aller secouer le cocotier..

        - d’ un autre côté, c’ est le pays qui assimile le plus d’immigrés car il faut bien des gens pour faire le boulot et cotiser..!

      • 20 Octobre 2016 à 20h08

        Schlemihl dit

        Pas de panne d’ ascenseur , on l’ a supprimé .

        Je sais bien que les gens qui occupent les branches les plus hautes du baobab n’ ont guère envie d’aider les autres chimpanzés à grimper , c’est tout naturel et c’ est de tous les temps . Mais il y avait des échelles pour les petits enfants travailleurs , pour les bons travailleurs , pour les gens sérieux . Vu que l’ école apprend la vie , mais pas à lire écrire et compter , vu que celui qui travaille dur augmente ses impôts , vu qu ‘ on aide ceux que l’ on craint et qu’on prend sa revanche sur les autres , il n’ y a ni échelle ni ascenseur . On peut grimper en volant , trichant , en bénéficiant de la faveur des gens bien placés , pas en étudiant ni en travaillant .

        Petits enfants , apprenez à voler et à bien mentir , prostituez vous , ça rapporte plus que le travail . Et ne comptez pas sur MM Otis et Combaluzier , il n’ y a plus d’ ascenseur et l’ escalier est en panne .

        • 20 Octobre 2016 à 20h25

          C. Canse dit

          En effet, il n’y a plus d’ascenseur.

          La cage reste et sa porte est grande ouverte, à tous.

           À tous ceux qui n’ont pas déjà papa ou maman ou les deux dans la place.

        • 20 Octobre 2016 à 20h31

          C. Canse dit

          Au moins, la concierge est assurée d’avoir du boulot avec toutes ces cervelles qui dégueu….ent le sol.

          Interdiction aux chiens de lécher. 

        • 21 Octobre 2016 à 0h32

          i-diogene dit

          Schlemilh,

          Je suppose que tu parles de la fonction publique, parce que dans le privé, oui, il y a moyen d’ évoluer..: j’ ai des dizaines d’ exemples en mémoire..

        • 21 Octobre 2016 à 2h38

          Schlemihl dit

          Je parle de la possibilité d’améliorer son sort par lé étude et le travail . Pas par le loto , pas par le cul , pas par copinage maquerellage astuce brigandage vol trafic corruption chantage escroquerie fraude banditisme .

          Je veux dire améliorer son sort en faisant des efforts profitables pour soi même et aussi pour tout le monde . 

        • 21 Octobre 2016 à 12h56

          Hannibal-lecteur dit

          Schlemil: “on l’a supprimé” voilà, qui : …on? et …pourquoi?
          C’est là qu’un journaleux compėtent pourrait chercher à nous éclairer…
          Quant aux efforts individuels dont vous parlez ensuite, le problème tient au fait qu’ils ne sont plus préconisés car leurs promoteurs éventuels, à l’EN par exemple, ne les ont pas eux-mêmes pratiqués et qu’ils en ignorent ainsi absolument le profit que non seulement la sociėté pourrait en tirer mais surtout et avant tout : eux-mêmes.
          L’effort individuel comme outil de satisfaction personnelle, ça n’existe plus apparemment, dommage…dommage pour ceux qui ainsi passent à côté. L’effort si vous êtes syndicaliste ou, plus généralement de gauche, c’est le péché mortel dont il faut absolument se préserver…

        • 24 Octobre 2016 à 1h20

          i-diogene dit

          Schlemilh,

          .. Donc, oui, à ta réponse, on sent le fonctionnaire..!^^

          Dans le secteur privé, la compétence est un facteur d’ ascension..:

          - un ingénieur peut finir sa carrière comme chef d’ équipe ou comme PDG.

          - Les critères ne sont pas les diplômes ou les gardes, mais l’ efficacité réelle..

          Dans la fonction publique, c’ est idem, sauf que quand c’est bouché, il ne faut pas avoir peur d’utiliser les passerelles inter-ministérielles (parfois une mutation à l’ intérieur d’ un même ministère suffit à débloquer l’horizon.).!^^

        • 24 Octobre 2016 à 1h42

          i-diogene dit

          * pas “gardes”, mais “grades”…

      • 21 Octobre 2016 à 18h53

        Pierre Jolibert dit

        Et pourtant, C. Guilluy parle de “la famille maghrébine en phase d’ascension sociale”. Il n’y a pas d’ascenseur mais il y aurait bel et bien un escalier ? Certes, c’est pour signaler “qu’elle achète un pavillon à proximité des cités” (dont, ascendre socialement, c’est descendre au rez-de-jardin) qui sont d’ailleurs forcément plus proches aussi du centre que la fameuse couronne périurbaine qui fait péter les scores du FN _ mais après tout on sait de reste que des 2 ou 3ème générations déménagent aussi à Villers-Cotterets et tutti quanti.
        Donc l’ascension n’est pas en panne.
        De toute façon, je souhaiterais compléter votre question : le problème n’est pas seulement de la place pour les nouvelles ascensions, mais de l’idée poussée jusqu’au bout : de toute façon, si tout le monde était en haut, qui y aurait-il en bas ? le haut tiendrait-il avec un bas vide ?

    • 20 Octobre 2016 à 9h35

      QUIDAM II dit

      En désignant une bourgeoisie pseudo-progressiste, – qui se drape dans le lin blanc de la vertu civique, de la générosité, de l’« ouverture à l’Autre », et patati et patata, – comme grande bénéficiaire d’un système politico-économique qu’elle fait semblant de critiquer, Christophe Guilluy est le seul énonciateur d’un discours réellement subversif dans un environnement moralisateur où l’émotion, la compassion, le déni de réalité et la lâcheté intellectuelle inspirent la pensée politique.
      Cette bourgeoisie intellectuelle, grande et petite, riposte à ses analyses par de subtiles arguments : facho ! populiste ! raciste !
      D’ex-révolutionnaires fameux, sont même partisans, non seulement de mépriser la vox populi, mais encore de changer de peuple puisque la classe ouvrière se détourne d’eux.

    • 20 Octobre 2016 à 7h16

      alain delon dit

      Christophe Guilluy est-il l’anti-particule d’Alain Soral?

    • 19 Octobre 2016 à 23h50

      Renaud42 dit

      Il n’y a pas qu’un sens machiavélique de l’intérêt chez les nouveaux bourgeois mais aussi une nouvelle économie psychique où le père est remplacé par l’étranger.
      Le goût pour la transcendance est remplacée par le goût pour l’étrange, moins dangereux à première vue.
      Si vous proposez un truc vraiment bizarre, étrange, je sais pas moi par exemple instituer le mariage homo, là vous êtes sûr d’être encensé, c’est hyper transgressif donc hyper progressiste.
      L’inconvénient de cette nouvelle économie psychique c’est une fuite en avant accélérée qui fait que toute chose instituée devient une chose à renverser.
      Le petit jeu pervers ne peut durer longtemps avant l’effondrement en psychose.

      • 20 Octobre 2016 à 8h36

        Carantec dit

        D’autant que l’étrange arrive muni d’une transcendance ô combien puissante et qu’il n’entend pas la brader.

        • 20 Octobre 2016 à 11h54

          Renaud42 dit

          Les nouveaux bourgeois ne craignent ni la mort (attentats) ni la soumission à l’islam (Houellebecq), ils ne craignent qu’une chose, le suicide de l’égo. D’où la légalisation de l’euthanasie pour éviter à tout prix qu’une souffrance trop grande puisse inciter au suicide de l’égo. Le nouveau bourgeois pratique le suicide assisté individuel et le suicide collectif civilisationnel pour donner le change.

      • 20 Octobre 2016 à 16h12

        Hannibal-lecteur dit

        Votre message aurait un tout petit peu de pertinence si ce que vous appelez “étrange” n’était pas au contraire simplement ordinaire, la seule étrangeté se situant dans la bousculade de vos habitudes figées.
        Et le mariage homo ( dont je conteste par ailleurs absolument le nom qui s’est voulu identique à celui du mariage hėtéro malgré la non identité des acteurs ) ne renverse en rien le bon vieux mariage hétėro comme vous essayez de le faire croire à seule fin de coller avec votre thèse bancale.
        Il semble que ” l’effondrement en psychose ” soit d’abord et uniquement votre pathologie à vous… 

        • 21 Octobre 2016 à 10h53

          Renaud42 dit

          Comme vous je conteste le mot mariage car les mots ne comptent pas pour rien. Et comme vous je considère que l’homosexualité est une chose ordinaire. Le mariage s’est d’abord détruit tout seul sans l’aide des homos qui n’ont fait que lui donner le coup de grâce. Je trouve ça malheureux mais pas dramatique. Ce qui est très grave c’est la procréation artificielle qui suit nécessairement le mariage homo tandis que pour les hétéros c’est une option.

        • 21 Octobre 2016 à 14h30

          Hannibal-lecteur dit

          Alors, laissons l’exemple, apparemment mal adapté à la thèse, et voyons l’essentiel : que le ” goût de la transcendance” ait été remplacé par celui de l’étrange.
          D’abord “goût” pour la transcendance je ne vois pas. La transcendance ne se recherche pas par goût mais par un besoin beaucoup plus intense et significatif d’interrogations intellectuelles.
          Le goût pour l’étrange s’imagine mieux…mais opposer les deux ne me paraît pas pertinent.
          Le sens de l’intérêt chez les nouveaux bourgeois n’a rien de machiavélique à mes yeux, c’est surtout de l’égoïsme comme l’intérêt, généralement, et le père remplacé par l’étranger, heu, c’est pas un peu fumeux ça? je pige vraiment pas. 
          In fine, rien dans votre post à quoi je puisse adhérer ! Ensuite, la procréation artificielle qui serait donc un si grand mal? Boufre, je ne vous “entends” pas comme on disait avant ….

      • 20 Octobre 2016 à 17h01

        i-diogene dit

        Renaud,

        - Depuis Darwin, on sait que les chances de survie d’ une espèce sont directement liées à sa capacité d’ évolution..!

        - les conservateurs tournent en rond dans leurs névroses nostalgiques obsessionnelles: Il disparaîtront, exactement comme les grands dinosaures..!^^

        • 21 Octobre 2016 à 11h12

          Renaud42 dit

          L’humanité n’est pas seulement une espèce animale. L’être humain est capable du bien et du mal. Evoluer n’est pas un critère du bien. Vous regardez trop les publicités à la télé et vous croyez religieusement que ce qui est nouveau est bien.

        • 24 Octobre 2016 à 1h35

          i-diogene dit

          Renault,

          - ” Evoluer n’est pas un critère du bien.”..

          - bin si, sinon, ça se nomme une régression..!^^

          .. Et la posture statique des conservateurs est bien une régression dans un monde fluctuant qui tend à plus de facilité et moins de contraintes..!

          Sinon, je ne suis pas très télé et encore moins journaux quotidiens..!^^

    • 19 Octobre 2016 à 20h52

      kelenborn dit

      On notera une chose à la fois intéressante et inquiétante! Pour ceux qui ont écouté l’autre jour les 7 mercenaires de la connerie unique sur la une, au fond, c’est soumission à la pensée unique!
      Non seulement on n’a pas de remise en cause de la mondialisation , de l’Europe de Bruxelles et autres rivages paradisiaques (ce qui en soit n’est pas étonnant) mais , les solutions, c’est….taper un peu plus sur l’homme blanc!!
      Qui ne travaille pas assez! les 35 heures sont la cause du chômage puisque cela a généré une culture de la fainéantise dira je ne sais plus lequel des pinioufs!! Ouais pas de chance ,selon eurostat, les salariés à temps plein du secteur privé travaillent à peu près autant que les allemands !! Passons sur les discours sur la fonction publique territoriale quand on sait que ces nabots ont embauché à tour de bras! En revanche sur l’islamisme et l’identité pas grand monde sauf Sarkozy qui ment avant de parler et Coppé , aussi redoutable que Rantanplan contre les Dalton!!
      De même, sur la manière dont les écolos ont pourri l’économie avec le pacte écologique et le principe de précaution , capitulation en rase campagne!

      Et pourquoi à votre avis? Simplement parce que ces gens là sont terrorisés à l’idée qu’ils pourraient être accusés par Plennel et Joffrin-Mouchard de faire partie de la fachosphère!!! C’est comme en république islamique, on peut élucubrer un peu mais des que l’ayatollah fronce les sourcils, pschitt comme disait un certain!
      Même la droite est terranovisée !!! on mesure ainsi la puissance du pouvoir des mollahs de la pensée unique!!
      MK

      • 19 Octobre 2016 à 21h10

        i-diogene dit

        Méoui, Kel-en-berne..

        Continue à pleurnicher sur la conjoncture, les politiciens et cette poisse qui te colle au cul, depuis ta naissance… AInsi, ça va cha

        • 19 Octobre 2016 à 21h12

          i-diogene dit

          … Ainsi, ça va changer ta vie…

          Sinon, tu attends le loto dans l’ ordre… Comme quelques millions d’abrutis..!^^

        • 19 Octobre 2016 à 21h38

          Wil dit

          Franchement idiogène,en tant qu’électeur de gauche donc cocu naturel tu n’as aucune leçon de pleurnicherie “…sur la conjoncture, les politiciens et cette poisse qui te colle au cul, depuis ta naissance…” à donner à personne.
          Ce sont ceux pour qui tu votes qui viennent justifier leur nullité depuis 4 ans(en fait depuis 35 ans mais je ne veux pas remonter à Mittérand sinon c’est Herculanum et Pompéï) par la faute de Sarko.

        • 19 Octobre 2016 à 21h50

          i-diogene dit

          Will,

          Ptdr… Je n’ ai jamais voté de ma vie, ni-même demandé une carte d’ électeur:

          - j’ ai toujours trouvé autre chose de plus intéressant à foutre,
          - je m’ en tape: la règles du jeu change, je m’ adapte..

          Va-donc voter, sinon, tu peux aussi prier, ça changera ta vie:

          https://www.youtube.com/watch?v=89CViC4Ulz4

        • 19 Octobre 2016 à 22h42

          Singe bleu dit

          Le diogène est un bel exemple de ce dont Guilluy cause.

        • 20 Octobre 2016 à 11h49

          kelenborn dit

          Ahahah comme disait Galabru!!!
          Tout le monde sait que toi… si ce qui te collait au cul c’était seulement la poisse!!! Sancho et Warboi iraient même jusqu’à te le lécher, c’est dire!!! Helas, helas, mille fois la chiasse!!
          MK

        • 20 Octobre 2016 à 16h21

          i-diogene dit

          Kel-Etron,

          Mis à part pleurnicher sur ton sort et vomir ta haine, tu fais quoi, dans la vie..?

    • 19 Octobre 2016 à 17h21

      Schlemihl dit

      Il n’ y a pas une semaine j’ai lu un article fort intéressant du Monde , qui nous exhortait à ne pas craindre l’avenir . L’auteur expliquait que tous les Français sont des immigrés et que les émigrés actuels feraient la richesse du pays et que tout irait le mieux du monde .

      En somme il suffit de ne se soucier ni des problèmes d’ intégration ni des problèmes raciaux ( qui n’ existent d’ailleurs pas ) ni des problèmes religieux ni du chômage ni de l’ insécurité ( en forte baisse comme on sait ) ni du terrorisme ( une bagatelle ) ni de rien .

      Pourquoi craindrions nous notre avenir ? pourquoi tant de frilosité , de mesquinerie , de manque d’ espoir ? l’ avenir c’est beau , c’ est la vie , c’ est la promesse d’ un monde meilleur , comme disait le condamné à mort qui se faisait des soucis parce que son pourvoi était rejeté .

      Je voudrais bien savoir ou habite l’auteur de l’ article . je soupçonne que ce n’ est ni Corbeil ni Montfermeil ni Drancy ni Montataire ni Argenteuil ni la Grande Borne ni la rue Myrrha ni Noisy le Grand ni Vladivostok .

      • 19 Octobre 2016 à 17h50

        i-diogene dit

        Personne n’ est forcé d’habiter Corbeil ou ARgenteuil: dans la vie, pour réussir, il faut se bouger le cul..!^^

        • 19 Octobre 2016 à 19h15

          mogul dit

          Mais si tout le monde bouge son cul en même temps, ça risque de se transformer en pogo et ça ne fera qu’ajouter au désordre général. Quoique chez les bobos, on aime à pratiquer une nouvelle activité, la zumba, qui consiste à remuer frénétiquement son cul, mais ça reste plus distingué que le pogo.
          Je te signale, Idiogène, que Guilluy repond par avance à ton objection. Tout le monde n’a plus les moyens de “bouger” pour aller taper l’incruste là où se crée la richesse, tous endroits toujours plus sanctuarisés par boboland, sauf les indispensables balayeurs exotiques et autres femmes de ménage…
          Comme tout le monde n’a pas les moyens de se planquer en Thaïlande  pour y vivre une retraite dorée et se taper des esclaves sexuelles. Heureusement, sinon faudrait prendre son tiquet pour entrer dans la queue…

        • 19 Octobre 2016 à 20h01

          GigiLamourauzoo dit

          Heureusement que tu bouges le tien,de cul,ça m’évite de faire le boulot!^^

        • 19 Octobre 2016 à 20h58

          kelenborn dit

          Ouais mogui le Pogo c’est le nouveau cri de guerre de De Charette?
          pour le reste
          “Comme tout le monde n’a pas les moyens de se planquer en Thaïlande pour y vivre une retraite dorée et se taper des esclaves sexuelles. Heureusement, sinon faudrait prendre son tiquet pour entrer dans la queue…”
          Oui mais Eugene a toujous une parade, s’il ne peut danser le pogo en branlant la queue de Sancho il sodomisera les bonobos …les bobos, les bonobos!!! faut pas faire la grimace!

        • 19 Octobre 2016 à 21h21

          i-diogene dit

        • 19 Octobre 2016 à 23h10

          saintex dit

          Christophe Guilluy : Mais pour aller où ? Vous allez vendre votre baraque et déménager à Paris ou à Bordeaux quand vous êtes licencié par ArcelorMittal ou par les abattoirs Gad ? Avec quel argent ? Des logiques foncières, sociales, culturelles et économiques se superposent pour rendre cette mobilité quasi impossible.
          i-diogene : Personne n’ est forcé d’habiter Corbeil ou ARgenteuil: dans la vie, pour réussir, il faut se bouger le cul..!^^
          Va comprendre, Charles !

        • 19 Octobre 2016 à 23h19

          i-diogene dit

          Saintex,

          Quand on est licencié économique, on a droit à des indemnités équivalentes au salaire pendant au moins un an..

          … La plupart des gens prennent un an de vacances et sont incapables de raccrocher ensuite…

          Des excuses, on en trouve toujours..!^^

        • 19 Octobre 2016 à 23h28

          saintex dit

          Ah les fainéants ! Un an de smic et ils partent en vacances !
          Deux ans pour trouver un HLM ailleurs, les enfants à l’école, la vieille maman qu’on reproche de laisser seule, la galère chez Paul Emploi à partir de 40 balais…
          Ta réponse c’est un peu Marie-Antoinette disant au peuple de manger de la brioche.

        • 19 Octobre 2016 à 23h53

          i-diogene dit

          Saintex,

          Logiquement, pour un licenciement économique, c’est ans à 90 % du salaire, ensuite, c’ est dégressif..

          De plus, il y a toute une structure d’ accompagnement..

          J’ ai remarqué, au cours des années, que plus les gens étaient longtemps dans la boîte, moins ils étaient motivés et performants pour se trouver un nouveau job..

          Donc, 1 an de vacances, et on verra après..!^^

          Seulement, après un an d’oisiveté, rechercher un emploi, c’est la déprime assurée..

        • 20 Octobre 2016 à 0h14

          saintex dit

          Le chômage n’est pas un pactole, il est versé chaque mois. Les indemnités de liencenciement, c’est selon. Bien sur qu’il y a des gens qui ne font rien. Mais même parmi eux il y en a qui n’ont pas les moyens intellectuels, n’ont jamais envisagé autre chose que de bosser à l’atelier où papa les a fait entrer, qui ne savent pas faire autre chose, pour qui la prise en charge sous la forme de stage de rédaction de CV n’a ni sens ni intérêt.
          Et quand bien même tous se bougeraient, tous déménageraient, tous iraient à l’AFPA, il y a trois millions de chômeurs et trois millions de stagiaires. Leurs dire de se bouger c’est dire aux Africains, mais bordel, si vous cessiez un peu d’être noir il y aurait moins de racisme, alors chacun doit y mettre du sien !!!
          C’est un jeu de chaise musicale qui de toutes façons fera six millions de cocus et peu importe si c’est à tour de rôle au milieu de douze. Ca va bien pour toi ? Tu as fait ce qu’il fallait pour ? Alors c’est très bien, et très bien pour toi. Mais il y a 7 milliards de pékins sur terre.
          Je coûte moins cher que quand j’travaillais d’après les experts. Essaie, rien que le concertina et le violon valent quelques minutes.

        • 20 Octobre 2016 à 0h32

          i-diogene dit

          Tu coûtes moins cher que quand tu travaillais… TOUT EST LA..!^^

          Quand une profession n’ est plus rentable, en France:

          - il est logique de la délocaliser vers des pays où la main d’ oeuvre est moins chère..

          - d’ un autre côté, il est logique que les ex-salariés se remettent en cause et évoluent vers une activité lucrative et porteuse..

          C’est EXACTEMENT la même chose pour un chef d’ entreprise:

          - trouver du boulot pour son personnel,
          - évoluer en fonction de la demande du marché..!^^

        • 24 Octobre 2016 à 0h53

          saintex dit

          Eh non ce n’est pas logique, sinon du point de vue des entreprises sans patrie. Mais un pays paie ses chômeurs qui coûtent plus cher directement et indirectement.
          Et les salariés se remettant en cause… comment ? Comment avec le CAP d’un métier qui est parti, comment avec un Brevet d’après 1970, comment avec un bac d’après 2000, comment quand on a juste appris qu’on a des droits et celui d’être respecté, comment quand on a construit son savoir seul au centre de l’école, comment quand on se voit proposer à 50 berges un reclassement à 500 lei dans la banlieue de Bucarest…
          C’est très différent de la situation d’un chef d’entreprise dont les armes ne sont pas les mêmes.

      • 19 Octobre 2016 à 19h18

        mogul dit

        Auriez vous les références de cet article, Schlemil ?
        J’adore de temps en temps lire les ravis de la crèche. Ça inspire… 

        • 19 Octobre 2016 à 19h50

          Schlemihl dit

          C’ est Le Monde il y a très peu de jours , plutôt une lettre exprimant une opinion qu’ un article . Je l’ai trouvé intéressante .

          Je ne me suis permis que des hypothèses sur le logis de l’auteur , qui perche ( l’auteur , pas le logis ) peut être aux Tarterets . Mais j’en doute .

          On peut être forcé d’ habiter certains endroits faute de liquidités . C’ est du reste pour ce motif que je n’ habite pas dans un petit castel de Touraine ou d’ Auxois .

          Quand on a travaillé plus de vingt ans à Argenteuil , on sait qu ‘il faut considérablement se bouger le cul dans les transports en commun qui ne sont ni très réguliers ni très confortables ni très rapides pour rentrer chez soi . A Franconville c’ est pire . Enfin on profite des grèves qui entraînent beaucoup de chômage . J’ai un tout petit peu d’ expérience .

        • 19 Octobre 2016 à 21h29

          i-diogene dit

          Schlemihl,

          -”.. Quand on a travaillé plus de vingt ans à Argenteuil..” …

          … C’est pas se bouger le cul, ça..!

          … C’est tirer la charette mornement comme les boeufs..!^^

        • 19 Octobre 2016 à 23h25

          Schlemihl dit

          Oui c’est cela … tirer la charrette mornement comme un boeuf , un imbécile de travailleur , pas un as de la téléréalité . 

          Ce n’ est pas se bouger le cul , comme une poule de luxe . 

        • 20 Octobre 2016 à 0h15

          i-diogene dit

          Schlemihl,

          Il y a plus de 5 millions d’ intérimaires, en France, travailleurs précaires dont les politiciens ne parlent jamais, qui passent leur vie à changer d’emplois..

      • 20 Octobre 2016 à 16h25

        Hannibal-lecteur dit

        Schlemil, il semble que l’auteur de l’article, malhonnête conscient ou non ne fasse pas la distinction essentielle qui réduit sa démonstration à nėant : tous les français sont donc des immigrés, mais INTÉGRÉS, ce qu’il oublie de dire, et la richesse des immigrés actuels ne sera apportée qu’APRÈS leur intégration, que tout le monde appelle de ses vœux… Sauf eux ? Allons, pas de pessimisme inutile…

    • 19 Octobre 2016 à 16h53

      kelenborn dit

      J’avais proposé à la rédaction de Causeur un article dont je vous donne le lien et que Causeur a refusé au motif qu’il n’était pas d’actualité !!! Cela ne m’a pas rendu malade et même évité à Eugene une diarhée . Il s’agissait de quatre articles sur l’emploi et le chômage et voici le lien du troisième intitulé l’Emploi inutile
      http://kelenborn.e-monsite.com/pages/canailles-escrocs-et-bouffons/quelques-reflexions-economiques/l-emploi-inutile.html

      Au départ il y a un fait économique de plus en plus admis: l’emploi tertiaire en France a très exagérément gonflé aux dépens de l’Industrie et de l’agriculture
      L’emploi tertiaire non marchand est payé par les impôts et est souvent un emploi inutile en même temps qu’il nourrit la dette publque: il représente aujourd’hui 15 fois la valeur ajoutée de l’agriculture
      L’emploi tertiaire marchand est parfois inutile et parasitaire mais il y al’épée de Damoclès de la rentabilité . Il a surtout le défaut de très peu nourrir les exportations et donc d’accroître les déficits extérieurs!
      Comment en est on arrivé la ? Pourquoi a-t-on choisi de laisser massacrer l’agriculture et l’industrie et de mettre notre économie sur les rails du sous-développement ? Certainement pas 30 ou 35% de la population car si les prolos sont allés à la guillotine, le tour des “protégés” va venir quand il faudra solder la dette!
      Par quels mécanismes un groupe d’individu dont le nombre ne doit pas dépasser celui de l’aristocratie et du haut clergé avant 89 a-t-il réussi à instaurer ce qui, religion mise à part, ressemble étrangement à ce qui se passe dans la république islamique d’Iran! Des ayatollahs et des mollahs et autour des gardiens de la révolution et autres flics de tous poils chargés de maintenir l’ordre moral
      A Causeur on est la pour débattre! je suis preneur d’idées car je sèche §
      MK

      • 19 Octobre 2016 à 17h14

        Sancho Pensum dit

        Réfusé à Causeur… C’est vraiment la loose !

        • 19 Octobre 2016 à 17h41

          agatha dit

          Sancho, bonjour, après une petite absence, vous nous revenez bien en forme, je vous croyais en train de lire “Un Président ne devrait pas dire ça”, en fait, de le lire et le relire, de l’annoter, et de réfléchir à l’emploi du conditionnel présent en français…

        • 19 Octobre 2016 à 20h38

          kelenborn dit

          Oh !!! je pense qu’ils ne voulaient pas te faire honte!!! Des couillons de ton espèce c’est comme les coelacanthes !!! ça vit dans les abysses comme…la connerie du même nom!

        • 20 Octobre 2016 à 14h10

          kelenborn dit

          Et puis j’ai oublié ou plutôt je n’avais pas voulu le révéler jusqu’à ce jour!!!
          Les articles de Leroy , ils sont pas écrits par Leroy qui ne va quand même pas s’abaisser à ça et qui est un roi fainéant se baladant sur un char tiré par deux boeux abrutis!!
          Et bien , ce sont les boeux qui écrivent ses articles! L’un s’appelle Eugene et l’autres Sancho mais c’est l’abbé Warboi qui corrige.. quand même
          MK

      • 19 Octobre 2016 à 18h02

        i-diogene dit

        Kel-Etron, pauvre Caliméro qui geint sur la misère du monde..!^^

        Tout le monde ne peut pas être fonctionnaire: il est nécessaire de produire des richesses pour financer l’ Etat..!

        En France, il se crée environ 45 000 entreprises par an..: ce qui démontre que certains ne restent pas les doigts dans leur cul à pleurnicher sur leur misère sociale..!^^

        Si t’ as pas envie de bouger ton cul, hé ben reste avec les minimas sociaux: La France finance les indigents..!

        • 19 Octobre 2016 à 20h35

          kelenborn dit

          Nul ne conteste que sur les bons conseil de Nique ta Merde tu montes des start-ups avec le produit de tes passes , que tu as des putes à bon marché et que tu es donc un bon entrepreneur au sens ou devait l’entendre Guizot mais tu souffres d’une maladie professionnelle malheureusement non reconnue par la sécurité sociale!! Tu as chopé le syphilis et elle t’a malheureusement endommagé les rares neurones qui te restaient! Mais en fait je suis injuste!! J’allais t’accuser de m’avoir lu de travers alors que chacun sait que tu ne sais pas lire puisque même le centre d’aide par le travail a du baisser les bras!!
          Taille une pipe à Sancho parce qu’il se gratte et que c’est la panique chez ses morpions!!

        • 19 Octobre 2016 à 21h07

          i-diogene dit

          … Dit Kel-en-berne larmoyant devant sa queue basse..!^^

    • 19 Octobre 2016 à 16h36

      kelenborn dit

      Très bien mais je reste sur ma faim (cela dit je ferais peut être mieux d’attendre la suite)
      Oui oui, d’accord avec cette analyse: l’auteur évoque très bien cette question de l’ascenseur social. C’est en effet au milieu des années 80 que se développe cette idéologie qui nous gangrene et que cette couche sociale qui est ici décrite prend le pouvoir en métastasant les structures existantes notamment le PS. Bizarrement ceci correspond au moment où le pourcentage de bacheliers devient supérieur au pourcentage d’emplois intéressants dans la société et où le peuple menace donc les héritiers pour reprendre l’expression de ce cher Bourdieu. C’est à ce moment que commencent les coups de canifs et de buttoir contre l’ordre républicain et la promotion au mérite qui en constitue le socle (parité, discriminations positives dévalorisation des diplômes etc…)
      Il n’en reste pas moins que je butte dans la compréhension du schéma . Peut être parce que je dois trimbaler quelques réflexes d’analyse marxisante comme tous ceux qui ont connu l’après 68. La compréhension de ce qui se passe est étrangère à ce type d’analyse. On a beau dire, comme le fait d’ailleurs l’auteur mais d’autres disent la même chose que Boboland, c’est le monde de ceux qui profitent de la mondialisation tandis que les classes moyennes seraient le nouveau prolétariat!! Quelque part cela ne colle pas. Quel rapport entre les gens au statut protégé et la mondialisation? Oui, on peut dire, les dominants ont ainsi acheté la paix en versant une sportule aux enseignants et autres contrôleurs de la SNCF… Mais idéologiquement cela ne tient pas car les merdias à la solde des dominants dénoncent aussi ces privilégiés rétifs à l’identité heureuse promise par l’ouverture! En clair qu’est ce qui unit ces 30-35% qui sont évoqués dans l’article

      Comme l’auteur je livre la suite ds un second post

    • 19 Octobre 2016 à 15h05

      i-diogene dit

      - Salauds de pauvres: ils ne pensent qu’ au fric..!^^

    • 19 Octobre 2016 à 14h58

      rolberg dit

      Désespérément vrai!

    • 19 Octobre 2016 à 14h41

      Sancho Pensum dit

      Il y a longtemps que Guilly n’a pas vu un bourgeois de la classe dirigeante ?

      • 19 Octobre 2016 à 14h56

        GigiLamourauzoo dit

        Pourquoi? Ça te chatouille?

        • 19 Octobre 2016 à 16h15

          kelenborn dit

          Ce qui est fantastique c’est que ce machin finit par devenir un territoire pavlovien!!
          Il y a un article intéressant même s’il y a beaucoup à dire mais …les deux cons habitués à renifler la merde (l’Eugene et la monture de l’âne de Don quichiotte accourent comme des grosses mouches salaces!) Vite Baygon jaune, Baygon vert!!
          A +

    • 19 Octobre 2016 à 13h40

      Villaterne dit

      «Le discours moral du bourgeois est un signe extérieur de richesse»
      Je l’ai toujours dit. Les bons sentiments, la morale, l’universalisme etc… tout cela forme un luxueux paquet qui n’est pas à la portée de toutes les bourses.
      Nous sommes dans une société où ceux qui ont les moyens de rouler en Mercedes vantent la qualité du produit à ceux qui roulent en 2CV.

      • 19 Octobre 2016 à 13h47

        Habemousse dit

        C’est tellement vrai, et si généreux.

        • 19 Octobre 2016 à 13h48

          Habemousse dit

          “..eux qui ont les moyens de rouler en Mercedes vantent la qualité du produit à ceux qui roulent en 2CV.”

           Je répondais à cette phrase. 

      • 19 Octobre 2016 à 14h42

        Sancho Pensum dit

        Vous non plus, vous n’êtes pas assez riche pour rouler en 2 CV ?

      • 20 Octobre 2016 à 16h31

        Hannibal-lecteur dit

        Et ils ont raison, et, en plus, à 15 ans d’âge et 350000km, la mercédes comme neuve peut être acquise à moins cher qu’une 2CV.
        Ce monde est assez bien fait, finalement, et le discours moral du bourgeois ,finalement, pas si sot ! 

    • 19 Octobre 2016 à 13h17

      Esprit critique dit

      Je découvre à l’instant, mais je suppose que c’est du lourd, de l’essentiel et du « Survital ».

      «…le mépris des grands médias pour le petit peuple…. »

      Ce que les collabos appellent avec mépris le « Populisme », qui n’est en fait chez le citoyen de base, que sursaut de dignité et instinct de survie, (même s’il peut faire l’objet de tentative de récupératio), n’est pas de la génération spontanée, c’est la récolte de ceux qui sèment l’idéologie Nazo-Bobo !

    • 19 Octobre 2016 à 11h56

      Zinho dit

      Tiens un universitaire “social”qui ne rabâche pas le catéchisme bobo…Un rescapé du cerveau !