Christine engueule | Causeur

Christine engueule

Not in my name!

Auteur

Emmanuel Dubois de Prisque
Chercheur associé à l'Institut Thomas More.

Publié le 24 mars 2017 / Politique

Mots-clés : , , ,

Christine Angot face à François Fillon dans L'Emission politique de David Pujadas sur France 2, 23 mars 2017.

À en croire Eric Naulleau, dans son Petit livre noir du roman contemporain, qu’il cosigna avec Pierre Jourde, Christine Angot aurait un jour, lors d’un entretien journalistique, prononcé cette phrase pleine de lucidité : « Il y a des gens qui se marrent en me lisant ». C’est possible et même très probable : cela m’est arrivé. En l’écoutant parler par contre, pas trop.

Délivrez-la du mal!

Hier soir par exemple, face à François Fillon, si Mme Angot cherchait à faire rire, il faut lui dire que c’est raté. Un vrai bide. Mais c’est qu’hier soir, Christine Angot s’est confrontée au mal pur. A la hideur incarnée : un homme qui, le salaud, a employé sa famille et accepté des cadeaux. Pris par la patrouille médiatique, cet homme avait encore l’outrecuidance de ne pas retirer sa candidature et de ne pas retourner se terrer, honteux, dans sa province, persistant même à polluer de sa présence le Paris de Mme Angot. Celle-ci trouvait aussi, dans une de ses récentes chroniques, à la faveur d’un de ces raisonnements chaotiques et obscurs dont elle a le secret, que Pénélope Fillon était, « sous ses airs timides », aussi violente que Mehdi Meklat… Toutes ces horreurs, c’était trop pour Mme Angot, et c’est ainsi qu’elle déplaça son austère personne jusque dans le poste de télévision, pour venir rendre elle-même la justice, sous les spotlights.

Dans ses romans, Christine Angot dit beaucoup « je », mais à la télé, Christine Angot dit « nous ». A l’unisson de Mme Angot, il paraît que « nous » sommes indignés, nous autres qui ne sommes pas dans le poste, par la « malhonnêteté »de François Fillon. « Nous » devrions comme elle être tout remplis de notre bonne conscience et de notre colère, contents d’être qui nous sommes, et de ne pas être lui. Il paraît que « nous » devrions même nous sentir représentés par Mme Angot qui sérieuse comme un pape d’autrefois, pourfend devant nous les forces du mal. Eh bien non, not in my name, comme disent les musulmans que j’aime. Mme Angot et ses diatribes de bigotes déchaînées ne me représentent pas.

Une persécutrice de notre temps

Mme la procureure Angot ne représente que ce qu’il y a de plus sinistre dans la mentalité persécutrice de notre temps. Sa bonne conscience et son esprit de sérieux. Toute de noire vêtue, sourcils froncés, fulminante, dressée, elle pointe des doigts accusateurs et semble invoquer la colère des dieux, pour pourfendre l’ennemi de la religion du jour, et du genre humain, convoqué devant son tribunal. C’est à peu près comme ça que je me représente le Grand Inquisiteur dans l’Espagne de Torquemada, mais j’ai peur de céder ainsi aux clichés les plus anticatholiques de notre belle république. Se réclamant de la foule des anonymes en colère, Mme Angot fut cependant désarçonnée par quelques huées venant du public. Incapable de boire quelques gouttes de la potion amère qu’elle voulait faire ingurgiter à François Fillon, Christine Angot se retire alors rapidement, mais prétend, en quittant le plateau, avoir courageusement incarné la voix vengeresse non seulement de la foule anonyme et vindicative, mais aussi des journalistes eux-mêmes…

La représentativité ne s’improvise ni ne se décrète. Fort heureusement, Mme Angot n’a aucune légitimité pour dire « nous ». Qu’elle se contente de son dérisoire nombril, qu’elle expose complaisamment dans ses illisibles romans. Si quelqu’un me représentait hier soir, c’était François Fillon, cet homme blessé et doutant visiblement de lui-même et de ses choix, mais qui dans ses doutes et ses blessures manifeste plus d’humanité que la furie pleine d’elle-même qui lui faisait face. Si quelqu’un doit porter ma voix, ce sera lui, et non Mme Angot.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 27 Mars 2017 à 17h49

      clopette dit

      France 2 a été bien inspirée en invitant cette virago !!!!! Elle apporte un plus dans la duplicité de cette gauche moralisante !!!

    • 27 Mars 2017 à 17h42

      rolberg dit

      Si les médias continuent d’accabler Fillion, ils en feront un martyr et il sera élu. Les badauds ont un faible pour les martyrs. Sinon, les religions ne cogneraient pas.

      • 28 Mars 2017 à 0h48

        durru dit

        Voilà un bel éclair de lucidité. C’est l’évidence même depuis deux mois.

    • 27 Mars 2017 à 15h48

      Amaury-Grandgil dit

      Quand je pense que les vaillants patriotes ci-dessous voteront Macron dans quelques jours à peine (y compris en votant blanc)

    • 27 Mars 2017 à 15h47

      Amaury-Grandgil dit

      Angot a 666 tatoué sur le front ? Elle a mauvaise haleine (en plus) ?

      Et sinon le programme de Fiyon on en parle quand ?

    • 27 Mars 2017 à 13h42

      commissaire joss dit

      on aurait pu faire jouer à Angot le rôle de la prêtresse accusatrice dans la publicité sur les yaourts “la laitière”: Mesdames, Messieurs, j’accuse cet homme de sorcellerie! il transforme le lait en neige de lait!”. Hormis la détestation qu’on peut légitimement porter à Angot et à ses romans pornos pour ménagère (comme dirait Naulleau), la scène fut du plus haut comique avec un Fillon qui n’en finit pas de s’excuser “j’ai rendu les costumes et je m’en excuse auprès des Français”. La télé-réalité de Pujadas n’a plus de limites, c’était l’invité mystère contre le candidat fantôme. Franchement, il faudrait sortir du loft et supprimer l’émission politique spectacle de l’incompétent Pujadas pour en mettre une sérieuse à la place. Et puis franchement? Fillon? même si les chroniqueurs de Causeur ont des affinités avec lui et une certaine empathie face à son lynchage, il faut quand même reconnaître qu’il n’est plus du tout crédible. On dirait un type qui s’est fait prendre par les flics avec des sachets de drogue dans l’estomac et puis qui déclare aux enquêteurs :” mais Monsieur le Commissaire, je vous jure que c’est pas à moi!” Plus sérieusement, Hollande a assuré avec ruse sa succession, le coup de la fausse trahison de Macron qui joue les Brutus, on ne peut la faire qu’à des lapins de six semaines. Le jeunot va sûrement devenir le Président alors qu’il n’a pas du tout la stature d’un homme d’Etat mais soyons honnêtes, Fillon est consternant, il fait désormais pitié. Pour déconner, je demanderai bien à Pujadas de lancer un appel aux dons pour qu’on l’aide à finir sa campagne mais c’est vraiment pour buzzer avec David, il adore ça le p’tit!

    • 27 Mars 2017 à 13h28

      marcopes dit

      on fera les comptes dans à peine un mois avec mélenchon devant Fillion au premier tour

    • 27 Mars 2017 à 12h16

      Oddo dit

      Angot est ridicule, mais Fillon n’est pas à plaindre. C’est lui qui a cherché les ennuis ! Quand il a parlé de Sarkozy, mis en examen,et pourquoi avoir mis en avant son honnêteté , même s’il a sans doute agi comme d’autres. Il a toujours eu des propos très durs pour ces adversaires de gauche ou de droite. Et évidemment du côté LR, tous souhaitent sa victoire !

    • 27 Mars 2017 à 12h09

      Pol&Mic dit

      Christine Angot…… pour les “gogos”……!!!!!

    • 27 Mars 2017 à 11h53

      REBECCA dit

      J’ai honte de me voir “représentée” en tant que femme par une pareille furie , la haine au bout des lèvres , incapable de penser “présomption d’innocence” (elle est pourtant de gôche” cette folle ? Son agressivité , sa violence , ses airs tout de noirceur l’ont desservie ; car , ce n’est pas dans le démesure de la pensée et des propos qu’on parvient à convaincre .Le fait est que je n’ai nulle envie de lire une seule ligne de ses soi-disant romans !

      • 27 Mars 2017 à 12h12

        Pol&Mic dit

        “romans”…… c’est le mot (mais dans la plupart des cas (féministe on s’en doute), pris pour de l’argent comptant !

    • 27 Mars 2017 à 11h25

      Alex Cordélia dit

      La mère Angot, l’hystérique de service s’est couvert de ridicule. Il n’y a guère que les “gôôôchos” aux abois pour saluer sa contre performance télévisuelle. Ils n’ont toujours pas compris “les gôôôchos” que la majorité des Français en a ras la frange de leurs vociférations et de leurs indignations à géométrie variable. Si Macron n’est pas élu, il est certain que Hollande sera mis en examen pour détournement d’argent public (coiffeur, entretien de ses maîtresses, et son fiston s’éclatant aux frais de la princesse à La Lanterne, cette liste n’est pas exhaustive..). Il a mis “en marche” son clone Macron pour justement lui éviter ces désagréments. La Mère Angot à plus servi Fillon qu’elle ne l’a desservi. Elle s’est ridiculisée nationalement (comme elle est peu connue) si elle avait été un peu plus connue elle se serait ridiculisée planétairement…

      • 27 Mars 2017 à 11h55

        REBECCA dit

        NOUS !!! sommes bien du même avis ! Merci pour vos réflexions sensées .

    • 27 Mars 2017 à 11h22

      meylanville dit

      « Il y a des gens qui se marrent en me lisant »
      C’est vrai que son intervention était désopilante . Elle devrait l’écrire .

    • 26 Mars 2017 à 19h01

      boruadi dit

      Fillon est menteur, véreux (même Sarkozy le dit), fraudeur, indélicat, corrompu mais surtout cupide et fourbe, et suffisamment lâche que pour ne pas le reconnaître. C’est le don Salluste caricaturé par Gérard Oury dans La Folie des grandeurs.
      Pour Causeur, et ses fidèles lecteurs soumis, nul n’a le droit de parler des vilains travers du personnage.
      Christine Angot a osé enfreindre la loi de l’omerta. Je la remercie pour avoir dénoncé (débusqué) publiquement Fillon “au nom de nous” !

      • 26 Mars 2017 à 19h47

        boruadi dit

        INFO CLOSER : François Fillon a invité des journalistes au restaurant mardi 21 mars, une sympathique initiative, suivi par un grand moment de gêne au moment de payer l’addition…

        Avec François Fillon mieux vaut se méfier de la notion d’invitation… En témoigne cette anecdote révélée dans les colonnes de Closer, en kiosques ce vendredi 24 mars : le candidat à la présidentielle avait convié, mardi 21 mars, huit journalistes de la presse régionale au restaurant “D’chez eux”, une table réputée et plutôt cossue, située dans le 7e arrondissement de Paris. Après un repas sympathique, un moment de flottement est arrivé avec l’addition. Car au moment de prendre congé, son attachée de presse, Caroline Morard, au lieu de régler la facture comme cela se fait habituellement, s’est levée et a lancé au groupe, un tonitruant : “chacun paye sa part !”

        Puis le duo de prendre la poudre d’escampette, sans même payer sa propre part de l’addition plutôt salée. Les journalistes interloqués se sont donc partagés la douloureuse soit 46 euros par tête. Une étourderie du candidat et de son équipe ou une version élégante du resto basket ?

        Maintenant qu’on a appris que François Fillon avait rendu les costumes, offert par son ami, gageons qu’il aura l’occasion de rendre à ces journalistes leur invitation. En tous les cas cela reste savoureux !

        • 26 Mars 2017 à 20h26

          Saul dit

          :-)))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))
           

        • 26 Mars 2017 à 20h28

          Saul dit

          Ils ont quand même été sympas les journaleux. Ils auraient du payer chacun leur part, dire au restaurateur qu’il se démerde avec Fillon puisque c’est lui et son assistante qui n’ont pas payé. ça aurait fait un bel épisode de plus. ‘tain, on dépasse la pingrerie là :-)))

        • 26 Mars 2017 à 20h36

          eclair dit

          http://www.closermag.fr/article/quand-francois-fillon-a-fait-un-resto-basket-aux-frais-des-journalistes-710842

          sérieux, il a un rapport maladif avec l’argent.
          Cela pouvait être mis dans ses comptes de campagne.

          Cela risque d’être du joli les comptes de campagne avec lui.

        • 26 Mars 2017 à 21h18

          Saul dit

          S’il est élu, lors de ces voyages internationaux les pays hôtes ont intérêt à planquer l’argenterie.

        • 27 Mars 2017 à 10h55

          joke ka dit

          Sans doute pour rendre la monnaie à ces journalistes parasites gauche caviar habitués à se faire inviter (cocktails à l’Elysée après chaque conférence de presse,par exemple) mais qui n’hésitent pas à colporter des rumeurs ou des ragots contre ceux qui ne sont pas du même bord

      • 27 Mars 2017 à 10h49

        joke ka dit

        Angot pour moi est la digne représentante de cette “gôoche” qui a honoré Pol pot, Chavez, Castro,Mao,Staline ,justifié le goulag ..
        Madame Angot c’est un khmer rouge

      • 27 Mars 2017 à 18h38

        Hannibal-lecteur dit

        Boruadi, vous auriez été le premier à accuser Fillon d’acheter les journalistes s’il avait payé l’addition.Pitoyable. Et notez qu’il faut un vrai courage pour risquer de se mettre à dos ceux qui comme vous s’attendaient à être gobergés. Le costume reçu par Fillon c’est un crime, le repas que vous jugez normal d’accepter montre votre morale sélective et partisane.

        • 27 Mars 2017 à 21h08

          Saul dit

          et le fait de se barrer sans payer sa propre note ?

        • 27 Mars 2017 à 21h16

          C. Canse dit

          Saul

          Salut. :-)
          Prouve qu’il ne peut être suspect de vouloir les corrompre. :-) sans oublier que grâce à lui, les ventes montent en flèche. :-))

        • 27 Mars 2017 à 21h17

          C. Canse dit

          Les ventes de journaux, les panneaux publicitaires TV ont doublé de prix.
          Comme quoi il est bon même pour le commerce. :-)) 

        • 27 Mars 2017 à 21h19

          C. Canse dit

          Le plus rigolo est que tout le monde dénie l’existence du “cabinet noir”, mais qu’est-ce qu’ils en causent, à la TV. :-)