Mail Facebook Twitter RSS

Inscrivez-vous à la Newsletter

Recevez chaque lundi la synthèse de l'actualité de toute la semaine



X

Chine : Du vieux avec des jeunes

Et si la menace chinoise n’était pas seulement économique ?

Publié le 26 avril 2013 à 15:00 dans Monde

Mots-clés : , , ,

chine xi jingping

Il semble bien que le Gorbatchev chinois ait encore laissé passer sa chance. À supposer qu’il existe… En 2002, lorsque Hu Jintao était arrivé au pouvoir, beaucoup d’observateurs avaient salué en lui et en Wen Jiabao, son premier ministre, deux réformateurs qui allaient mener la Chine sur le chemin de l’ouverture politique. Onze ans plus tard, les réformes sont au point mort et le successeur de Hu Jintao, Xi Jinping, fils d’une des grandes figures de la Révolution élu à la tête du Parti communiste (PCC) en novembre 2012, n’a même pas suscité les sempiternels et vains espoirs de changement. On a bien lu ici et là quelques éditoriaux qui pariaient sur les réformes – surtout économiques – auxquelles l’autorité de Xi Jinping était censé donner de la vigueur, mais l’enthousiasme n’y était pas. Même l’aimable Bernard Guetta, qui voit un mur de Berlin tomber à ses pieds tous les deux jours à Téhéran, à Moscou ou au Caire, a lâché l’affaire. C’est que Xi Jinping est un bien mauvais client pour ceux qui célèbrent chaque jour la glorieuse et irrésistible marche de l’humanité vers la démocratie libérale. L’une de ses premières apparitions publiques a été, après un discours musclé contre la corruption, la visite d’une exposition permanente du Musée de l’histoire chinoise, à Pékin, intitulée « Le Chemin vers la régénération [de la nation] ». Cette exposition ferait pâlir d’envie tous ceux qui se plaignent de l’atmosphère de repentance dans laquelle pataugent les études historiques de notre pays : pas un mot ou presque sur la Révolution culturelle et les autres horreurs maoïstes, mais une lancinante dénonciation des crimes des étrangers, depuis les guerres de l’opium jusqu’aux exactions de l’armée japonaise dans les années 1930 en passant par les « traités inégaux ».
Dans cette mythologie, l’arrivée des communistes au pouvoir marque l’avènement d’une « Nouvelle Chine » qui a effacé les humiliations subies par le peuple entre 1839 et 1949, en faisant renaître la puissance et, maintenant, la richesse chinoises.

[...]

*Photo : schmeeve.

  1. À moins que nous soyons en train d’inventer une politique nouvelle, qui saurait se passer d’ennemi. C’est ce que Jacques Derrida appelait de ses voeux dans Politiques de l’amitié, conçu explicitement comme une réponse à la thèse de Carl Schmitt.
voir les commentaires / réagir         envoyer
 

Article publié dans Causeur et réservé à nos abonnés.
Pour le lire dans son intégralité...

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous

mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
 

Nos offres

A lire sur Causeur.fr

Vous devez être inscrit pour commenter.

  • 14 Mai 2013 à 22h54

    Verbe dit

    C’est pour des « crimes » envers d’autres peuples, pas envers son propre peuple, que d’aucuns demandent à la France de se repentir.

    De même qu’on ne demande pas de repentance pour des faits de politique intérieure française, je ne vois pas de repentance à demander à la Chine pour des faits de politique intérieure chinoise.

  • 28 Avril 2013 à 19h38

    Lauro dit

    La Chine va cultiver le paradoxe d’être un pays riche mais vieux, car elle ne fait plus d’enfants, à cause d’une politique qui a créé de toutes pièces des enfants rois refusant de faire des enfants.

    A contrario, l’Inde fait des enfant, tant et si bien que la moitié de la population a moins de 25 ans. Ainsi la population active va croitre de 30 % d’ici 2020. Si l’Inde est capable de former tous ses enfants, elle passera devant la Chine

    Mon blog : http://bougerlafrance.kazeo.com/

  • 27 Avril 2013 à 11h00

    Fiorino dit

    @  Vassili
    La Chine m’intéresse mais personne parle de la question démographique qui à mon avis est très importante, je signale que les minorités ne sont pas soumises à la loi de l’enfant unique. 

    • 28 Avril 2013 à 20h07

      Angel dit

      Bonjour Fiorino et Vassili,

      effectivement les enfants des minorites mongols, ouigours, tibetaines ne sont pas soumis a l’enfant unique. Et les hans ne le sont pas s’ils font s’installer au Tibet ou a Urumqi dans le XiQuiang.

      Je suis d’accord avec vous Vassili la Chine est un pays fort interessant. En passant par la poesie de Lao Tseu, aux pensees de Confucius ou chose unique lors des invasions Jurchens, mongols ou mandchous la civilisation chinoise a imposee son modele a ses conquerants.

      Je ne met pas la Chine sur un piedestal mais c’est un pays qui me fascine..avec ces defauts aussi.

  • 27 Avril 2013 à 10h53

    Vassili Tchouïkov dit

    Article très intéressant, sur le retour de « l’empire du milieu ». Plus que la revanche sur les humiliations du XIXe siècle, je pense que C’est la reprise de la marche en avant d’une très ancienne civilisation, qui s’était bizarrement refermée aux 15e et 16e siècles sous les Ming. Les conditions pour l’émergence du capitalisme étaient à cette époque, probablement plus favorables en Chine. C’est l’Europe qui a gagné cette première étape. Mais la suivante risque fort d’être à l’avantage de la Chine. Avis très personnel. Je n’ai pas les compétences de l’auteur de l’article.
    Deux commentaires sous cet article passionnant. Il est vrai que Stéphane Hessel, le mariage gay, Israël,  ça c’est sexy… Là, c’est les 500 assurés. Significatif…

  • 26 Avril 2013 à 15h17

    Angel dit

    Bonjour,

    au moins les chinois on compris comment les Etats-Unis d’Amerique tiennent sous leurs bottes la grande partie de l’Europe, le Moyen-Orient et leurs monarchies obsucrantistes, une partie de l’Asie du Sud Est (exceptes le Vietnam et la Birmanie), une partie de l’Afrique et une moindre partie comparee au passe de l’Amerique Latine grace a leur budgets militaires colossaux. Pas pour defendre leur population mais pour permettre a leur complexe militaro-insustriel de se maintenir quel qu’en soit le prix financier, ecologique ou humain.

    Au moins avec un budgetidentique la Chine peut esperer ne pas devenir un caniche comme le Japon, la Coree du Su ou l’UE.