Le FN regrette-t-il de ne plus être diabolisé? | Causeur

Le FN regrette-t-il de ne plus être diabolisé?

Trois questions au coscénariste du film “Chez nous”

Auteur

Daoud Boughezala

Daoud Boughezala
est rédacteur en chef de Causeur.

Publié le 06 janvier 2017 / Politique

Mots-clés : , , , ,

Outre la casquette de rédacteur en chef culture de Causeur, notre ami romancier Jérôme Leroy possède celle de coscénariste du film "Chez nous" réalisé par Lucas Belvaux. Il répond ici aux accusations lancées par les cadres du Front national qui y voient une oeuvre militante dirigée contre leur parti.

chez nous fn nord

Daoud Boughezala. Avant même sa sortie en salles prévue le 22 février, le film Chez nous réalisé par Lucas Belvaux fait polémique. Les dirigeants du Front national dénoncent une basse manœuvre politicienne destinée à salir leur parti en pleine campagne présidentielle. En tant que coscénariste du film, que leur réponds-tu ?

Jérôme Leroy. Pour tout te dire, je suis extrêmement étonné. Comme tu le fais remarquer justement, aucun de ceux qui attaquent le film du côté du FN ne l’ont  vu. Il y a une focalisation sur la bande annonce, et plus particulièrement sur la représentation du personnage d’Agnès Dorgelles jouée par Catherine Jacob insultée assez peu gracieusement, d’ailleurs, par les responsables du FN. Je n’ai pas l’intention, pour ma part de polémiquer sur la polémique. Ce que je sais, c’est que lorsque Lucas Belvaux m’a contacté, c’est parce qu’il avait lu mon roman Le Bloc paru en 2011. ll avait trouvé originale mon approche qui précisément était à mille lieues d’un portrait-charge et tentait surtout de dépeindre un processus alors en cours et qui semble bien terminé aujourd’hui : celui de la dédiabolisation du FN, de sa façon de policer son discours et d’exclure de ses rangs quelques personnalités qui rappelaient de manière trop voyante l’ADN extrémiste de droite de ce parti.

Cette banalisation a été le moteur du scénario à travers le personnage d’une infirmière sympathique qui se retrouve pourtant candidate du Bloc patriotique aux municipales dans le film. Chez nous, à ce titre, pose beaucoup plus de questions sur ce phénomène qu’il n’apporte de réponses. Si poser des questions devient une basse manœuvre politicienne, cela devient franchement gênant et c’est le FN qui me semble se caricaturer lui-même, en l’occurrence. On peut se demander, devant ces attaques, si ce qui les gêne, c’est justement de ne plus être diabolisés parce qu’il est alors plus difficile pour eux de passer pour des martyrs seuls contre tous.

Dans ton roman, tu avais pris soin de ne pas verser dans le moralisme, un peu dans l’esprit du cultissime Fasciste de Thierry Marignac. Cependant, ajoutes-tu une dimension militante à ton projet littéraire ? En clair, as-tu voulu édifier tes électeurs et les prémunir contre je-ne-sais-quel péril politique ?

Encore une fois distinguons mon roman du scénario original qui ne raconte pas la même histoire même si le parti-pris artistique est le même. Pour qui a lu mon roman et qui connaît le travail de Lucas Belvaux, nous sommes tous sauf des donneurs de leçons et nous ne portons aucun message.  Un roman, un film, ce ne sont pas des tracts ! Nous mettons simplement, et pas seulement dans ce film mais dans nos travaux précédents le projecteur sur des réalités sociales et politiques. Si la lumière semble trop crue à certains, on peut en débattre. Le seul juge, pour Chez nous sera le spectateur. Qui sait si certains, qui auront eu contrairement à des responsables du FN la patience d’attendre de voir le film avant de faire marcher le braillomètre, ne nous feront pas un reproche inverse : précisément celui de n’être pas assez militants, de ne pas cogner mais de montrer des gens de tous les jours, qui ne sont pas d’affreux skinheads, et qui votent pour le FN.

Tu vis dans le Nord, qu’on a récemment rebaptisé “Hauts de France”, une ancienne terre rouge aujourd’hui acquise au Front national. Ce n’est pas un hasard si l’intrigue de Chez nous s’y déroule. Comme on a coutume de le dire sous forme de boutade, les électeurs frontistes sont-ils d’anciens électeurs communistes qui se sont fait cambrioler deux fois ?

Acquise au Front national, sincèrement, je ne sais pas. Les 42% impressionnants ou angoissants selon les points de vue de Marine Le Pen au premier tour des élections de décembre 2015, ne lui ont pourtant pas permis de prendre la région. On peut penser ce qu’on veut du « front républicain », il a encore fonctionné cette fois-ci. Les faits sont têtus. Les électeurs de la droite classique et de la gauche se sont déplacés pour empêcher sa victoire et ils ont été majoritaires.

Quant aux Hauts de France région rouge, là aussi, c’est discutable. On parlera plutôt d’un rose autrefois majoritaire. Evidemment que ce n’est pas un hasard si le film se déroule dans les Hauts de France !. Je suis un homme du Nord et Lucas Belvaux aussi. Nous parlons de terres que nous connaissons pour y avoir nos familles, nos amis, y travailler. Les scores élevés du FN sont avant tout le symptôme d’une détresse sociale due à la désindustrialisation d’une région qui était celle de la fierté ouvrière. Que sur cette détresse se mêle à l’occasion des réflexes identitaires, c’est vrai mais sans aucune commune avec le FN du Sud. D’ailleurs, les contradictions internes de ce parti viennent aussi de là et c’est peut-être une occasion, cette polémique, de se refaire une unité de façade.

Après ; dire que les anciens électeurs communistes sont ceux du FN, c’est  à sérieusement nuancer et les analyses des politologues ne voient pas ce transfert de manière aussi mécanique. D’ailleurs, si c’était le cas, cela aurait signifié que le PCF à une époque aurait fait 42% dans la région…

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 10 Janvier 2017 à 17h31

      dave dit

      Excellente interview qui tranche nettement et salutairement avec les hystéries du petit parti facho qui se croit majoritaire.

    • 9 Janvier 2017 à 17h08

      nico dit

      Ce “réalisateur”(Scorsese n’a qu’à bien se tenir) peut toujours multiplier les démentis pâteux et les pitreries de sophiste de bac à sable, la bande annonce laisse quand même craindre un petit chef d’oeuvre de racisme social et de mépris de classe. Et un sacré navet. Tout l’”esprit” de Yannick Noah, en somme.
      Quand on voit les poncifs et les énormités déployés par les détracteurs du FN, on se dit qu’on aimerait être au FN pour se réjouir d’avoir de tels adversaires… incapables d’un débat de fond… Si dénués d’arguments qu’il ne leur reste plus comme armes que l’insulte, la caricature et le mépris…
      http://les-minuscules.blogspot.fr/2016/11/les-resistants.html
      nl 

    • 9 Janvier 2017 à 2h07

      Simbabbad dit

      Un communiste pleurniche que le film qu’il a écrit sur le FN est critiqué par le FN sans l’avoir vu… c’est une blague?

      Petit jeu, voici des titres de films sortis récemment, de quoi parlent-ils?

      - “Vive la France”
      - “Un Français”

      Réponse: le premier est une comédie qui parle d’immigrés en butte au racisme, à la bêtise et à l’égocentrisme des Français, le second parle d’un skinhead ultraviolent. Et vous savez le pire? N’importe quel Français s’en serait douté bien avant leur sortie, rien qu’en lisant leur titre. Voilà l’état de l’élite “culturelle” de ce pays.

      • 9 Janvier 2017 à 2h15

        Clairette de Sebago dit

        J’ai eu l’impression de l’absolu contraire.
        Le FN pleurnichait qu’un film sorte sur un supposé lui alors qu’il ne l’avait pas vu.

        • 9 Janvier 2017 à 2h30

          Simbabbad dit

          Un film sur ce type de sujet, en France? Je viens de vous dire que dès qu’un film en France s’appelle “Vive la France”, tout le monde sait d’avance que ce sera forcément une antiphrase, et s’il s’appelle “Un Français”, c’est forcément pour parler d’un salaud raciste.
          Le fait que le film soit de surcroît écrit par un communiste (ha ha) qui a voté Juppé aux primaires de la droite (hi hi) pour faire barrage au FN n’est qu’une cerise sur le gâteau.
          C’est un peu comme si Michael Moore faisait un film sur Trump, et demandait aux partisans de Trump de payer pour voir le film avant de croire qu’il est à charge. Il faut arrêter de prendre les gens pour des cons.

        • 9 Janvier 2017 à 3h53

          Clairette de Sebago dit

          Mais personne ne vous oblige à aller le voir. Commencez par lire le livre du “communiste” avant de m’expliquer comment voter Juppé pouvait faire barrage au FN. A Sarkozy sans doute, mais au FN….

        • 9 Janvier 2017 à 12h26

          Simbabbad dit

          Ce n’est pas à moi d’expliquer comment voter Juppé pouvait faire barrage au FN, c’est la position de Leroy qu’il a dite et répétée sur ce site, lisez-le ou demandez-le lui.

          Quant au fait d’aller voir ce film, c’est vous qui argumentez qu’il faudrait le voir pour juger de son contenu, et je vous explique pourquoi ça n’est pas la peine.

          Vous êtes un peu lente à comprendre, apparemment?

        • 9 Janvier 2017 à 23h56

          Clairette de Sebago dit

          c’est vous qui n’êtes pas très au fait.
          Voter Juppé ne faisait nullement barrage au FN (comment ?), mais à Sarkozy. C’était je crois la position de Jérôme.
          Vous n’êtes pas lent, vous êtes à côté.
          Tout ce qui n’est pas FN vous est indifférent…

    • 8 Janvier 2017 à 19h32

      Liamone dit

      Le FN
      C’est très intéressant de voir que la Dédiabolisation a porté ses fruits. Et pourtant nous gardons tous en mémoire d’où vient le Front National, qui l’a fondé, ainsi que les idéaux et les valeurs qui animent son fondateur. Nous connaissons l’origine et nous savons quels sont les personnalités et les fondements idéologiques du socle du F.N. . Nous sommes persuadés, comme la majorité des Français, que ce socle est idéologiquement indestructible. Cela nous maintient, comme la majorité des français, dans notre opposition irréductible au Front National. La dédiabolisation est un ripolinage bienfaisant pour la nouvelle direction, mais quoi qu’elle dise, quoi qu’elle fasse, nous gardons en mémoire les déclarations qui ont marqué la naissance du parti, ses orientations et ses idéaux, qui sont ceux du père fondateur. De Gaulle est mort mais les idéaux de la Libération sont bien vivants, avec le gaullisme et la grandeur de la Nation qui renaîtra.

      • 8 Janvier 2017 à 20h05

        steed59 dit

        pourquoi ne pas accepter au FN ce que l’on a accepté pour le PCF qui était un parti stalinien révolutionnaire et qui n’a renoncé à la dictature du prolétariat que dans les années 70 ?

        • 9 Janvier 2017 à 2h20

          Clairette de Sebago dit

          steed 59, votre parti, le FN, est parfaitement dédiabolisé. C’est admis par tous. Mais il semble que cela lui pose, à lui, un petit problème….

        • 9 Janvier 2017 à 2h39

          Simbabbad dit

          Vous ne savez pas si c’est son parti, et qu’on le veuille ou non, sur le fond, le FN avait raison sur tout:
          - Il a mis en garde contre l’euro, dont plus en plus de prix Nobel, et Delors et Attali eux-mêmes, concèdent qu’il est non viable.
          - Il a mis en garde contre les milliards versés à la Grèce au moment de la crise de l’Euro, étant le seul parti avertissant qu’on ne reverrait jamais cet argent et qu’il n’aiderait pas les Grecs.
          - Il a mis en garde au moment des printemps arabes en affirmant que cela allait causer le règne de l’islamisme dans ces pays, là encore sous les huées des médias et des autres partis.
          - Il était contre l’intervention en Libye argumentant que cela allait causer une crise migratoire catastrophique et une explosion de l’islamisme. Là encore, on lui disait qu’il “jouait sur les peurs”
          - Il a averti que viser en priorité Bachar el-Assad allait renforcer une opposition islamiste et créer le chaos.
          - Il a dit qu’il y aurait des terroristes parmi les migrants, là encore sous les huées.
          - Il parle des zones de non-droit et des zone islamisées depuis des décennies alors qu’on disait que c’est un pur fantasme.
          - On annonçait une catastrophe dès le lendemain du Brexit, notamment à cause de la baisse de la livre, et rien ne s’est passé à part une hausse du tourisme et de la production.
          Etc.
          Alors la “diabolisation”, tout le monde s’en cogne, c’est un débat de bourgeois de gauche qui vit encore dans les années 90. TOUS les événements lui donnent raison, sur le fond, c’est ça l’important.

        • 9 Janvier 2017 à 4h04

          Clairette de Sebago dit

          Vous êtes un militant, c’est bien. Pour ma part je me refuse à m’engager cela me fatigue rien que d’y penser.
          Mais ne perdez pas de vue que chacun de vos arguments peut être très facilement retourné.

        • 9 Janvier 2017 à 8h55

          steed59 dit

          machine, ce n’est pas MON parti, déjà

        • 9 Janvier 2017 à 12h30

          Simbabbad dit

          @Clairette: mais bon sang, en quoi constater le réel ferait de qui que ce soit un militant? Et qu’est-ce que ça changerait d’être militant ou non? Même des gusses comme Jean-François Kahn admettent que le premier problème qu’il ont pour combattre le FN, c’est que tout lui donne raison. Dès qu’il faut répondre sur le fond, il n’y a plus personne, on dirait.

        • 9 Janvier 2017 à 12h38

          durru dit

          Steed, Simbabbad, c’est vraiment pas la peine. Il suffit de lire l’explication de texte de Clairette un peu plus bas, où on voit que pour elle Mélenchon c’est clairement mieux que MLP et aussi que Fillon, pour comprendre que nous ne sommes pas devant une personne dotée de raison, mais seulement de poncifs et d’idéologie. Malheureusement, il y en a un certain nombre dans ce pays, et ce qui est plus grave, ils sont très nombreux dans les hautes sphères… Il paraît que Nassim Taleb les appelle “educated yet idiots”, c’est assez poétique :)

        • 9 Janvier 2017 à 20h53

          Liamone dit

          Le PCF comme le FN sont des regroupements d’activistes dangereux pour la paix civile et l’avenir de la Nation. Comme je le souligne plus haut, les valeurs et les idéaux de la Résistance et de la libération du joug Nazi, nous conduisent à résister au FN et a son allié idéologique le PCF.

        • 10 Janvier 2017 à 0h11

          Clairette de Sebago dit

          Mélenchon est clairement mieux que le Pen. Mais tout est mieux que Le Pen.
          J’avais une certaine estime pour Fillon, estime qui n’a pas résisté à son programme. Et j’ai bien peur pour lui que 80% des Français m’emboîtent le pas ce qui lui ferme les portes de l’Elysée. Il confond l’élection présidentielle avec la primaire de droite.
          Simbad, rien ne donne raison au FN. Absolument rien. Mais vos arguments sont pompés collés d’un programme FN, forcément.
          durru, je ne viens absolument pas des “hautes sphères”. Mais d’ailleurs qui est dans les hautes sphères ? Les journalistes de Causeur ? Mon patron ? Donald Trump ? Vous ?
          Steed, vraiment désolée, mais ce que j’ai lu de vos intervention m’a conduite à penser que vous étiez sympathisant FN. Si ce n’est pas le cas je vous prie de m’en excuser, mais ce n’était pas très clair.

      • 9 Janvier 2017 à 16h11

        Mitidja dit

        Bizarre; d’Espagne où je vous écris, certains de mes posts paraissent, d’autres pas, comme ma réponse à Liamone qui précède, par exemple, et que j’utilise pour me répondre à moi même en posant ma question; mais qu’est ce que c’est que tout cela, comme dirait Cyrano? Vous n’allez tout de même pas me dire que la Stasi a pris une participation majoritaire chez Causeur, tout de même….

        • 9 Janvier 2017 à 16h33

          durru dit

          Vous voilà rassuré, Mitidja. Un petit excès de zèle du stagiaire de service, rien de plus :)
          J’avais déjà remarqué des disparitions impromptues de messages à priori anodins, il n’y a qu’à chercher “censure” ou “stagiaire” sur certains des fils de ces derniers jours, vous verrez.

    • 8 Janvier 2017 à 19h27

      riffcaster dit

      Ca va devenir difficile pour MLP de faire semblant de vouloir le pouvoir. Elle va manquer de bonnes excuses pour justifier l’échec ….sur la ligne d’arrivée.

      • 8 Janvier 2017 à 23h40

        Mitidja dit

        Elle a déjà perdu, on n’est pas des américains…; et puis, à force d’être assise entre deux chaises, on finit par avoir sacrément mal au cul!!

    • 8 Janvier 2017 à 15h23

      Craffe dit

      Bof, les cadres du Front National ont sans doute moins de chances de se tromper en supposant a priori que ce film est une instruction à charge et sans décharges à l’encontre de leur mouvement que de commettre cette erreur avec la supposition inverse (que le film serait équilibré et tout en nuance).

      Et puis les explications du co-scénariste sont quand même un peu courtes. On comprend que le film est bien ce qu’on soupçonne qu’il est mais il faudrait toutefois aller le voir pour pouvoir en discuter. Un peu comme s’il était nécessaire d’aller manger dans un Mac Donald nouvellement installé quelque part pour discuter de la qualité de la nourriture qui y est servie…

    • 8 Janvier 2017 à 2h49

      Wil dit

      Vous avez l’impression qu’on se fout de votre gueule quand vous regardez les chaines info?
      Vous n’avez rien vu.
      Ardisson sur C8,groupe canal +,vous fait passer une racaille de terroriste musulman pour une victime.
      Vive le spectacle!
      http://www.c8.fr/c8-divertissement/ms-salut-les-terriens/pid7527-emission.html?vid=1430351
      Le pauvre petit…sponsorisé par Dounia Bouzar,la figure féminine présentable de l’islam radical en France.
      Vive la Taqiya!

      • 8 Janvier 2017 à 14h40

        expz dit

        Mais pourquoi regardez-vous ces débilités ? Ardisson , Ruquier…etc…Moins ils feront de l’audience , plus vite ils disparaitront .Tout ce temps perdu, la vie est tellement courte…

    • 8 Janvier 2017 à 1h42

      Clairette de Sebago dit

      La dédiabolisation a banalisé le FN. Marine Le Pen et son âme damnée emblématique de l’élite énarchique se baladent cyniquement entre populisme de droite et populisme de gauche pour ratisser le plus large possible.
      Que lui reste t-il ? La victimisation parfaitement illustrée par les commentaires plus bas. Quand on n’a rien d’autre… Elle s’est jetée sur ce film avec une hargne qui en dit plus long qu’un discours.

      Qui ici a lu Le Bloc ? Cet excellent roman, à mon sens le meilleur jamais écrit sur le FN, qui l’ausculte presque médicalement, évite tous les écueils du réquisitoire moralisateur. Cela avait d’ailleurs valu à son auteur quelques critiques de gardiens du temple prompts à déceler l’empathie là où il n’y avait que de l’analyse froide.
      Assurément j’irai voir ce film comme on va voir un documentaire intelligent, et mon vote n’en sera pas affecté, ni dans un sens ni dans l’autre.

    • 8 Janvier 2017 à 1h31

      Wil dit

      Askolovitch votera Mélenchon au premier tour et Macron au second dans le cas où il est au second tour.
      WOAW!
      Et ça n’a choqué personne chez Ruquier.p
      Euh

      • 8 Janvier 2017 à 13h32

        Clairette de Sebago dit

        Parce que ce n’est pas choquant.
        Macron et Mélenchon ont beaucoup plus à voir qu’il n’y parait. Mélenchon l’a d’ailleurs reconnu implicitement en posant ouvertement la question de l’intérêt d’une primaire socialiste dont le candidat se battra pour la cinquième place.
        Macron et lui remplissent l’espace de gauche, un espace ouvert, résolument opposé aux appareils de partis sclérosés et cadenassés. Ils couvrent les deux gauches.
        Mélenchon au premier et Macron au second ?
        Je me vois assez bien faire le contraire, si Macron est éliminé du premier tour au profit de Mélenchon qui me va mieux que Le Pen évidemment, mais aussi Fillon.

        • 8 Janvier 2017 à 16h54

          durru dit

          Nous voilà rassurés. Le défenseur attitré des dictateurs, de Chavez à Castro, le “tribun du peuple” qui défend sans limite sa copine Clémentine lorsqu’elle soutient les islamistes, le pourfendeur des valeurs démocratiques comme la liberté ou le droit de propriété, le bien aimé Mélenchon, serait bien mieux pour Clairette que Le Pen ou Fillon.
          Non, ce n’est pas choquant. Quand on a les “valeurs” tellement à l’envers, plus rien n’est choquant.

    • 7 Janvier 2017 à 23h51

      Wil dit

      Peillon qui n’avait déjà pas beaucoup de crédibilité s’autodétruit chez Ruquiez.
      Discours de prof de fac…ZZZZzzzzZZZZ comme on dit dans n’importe quelle BD.

      • 8 Janvier 2017 à 0h23

        Wil dit

        Peillon face à Burgraff chez Ruquiez.
        https://www.youtube.com/watch?v=WeUzfucSRmU

        • 8 Janvier 2017 à 0h24

          Wil dit

          En fait tout est dans le titre.
          Dumb ans Dumber.

        • 8 Janvier 2017 à 0h45

          Wil dit

          Quand tu vois Peillon chez Ruquier,tu te dis que Valls à l’air d’un homme d’état,c’est dire.
          Et en plus tu as Askolovitch et Mazarine Peugeot pour le supporter.
          Je serais (encore) de gauche,je penserais à faire un enfant pour lui parler de “l’âge d’or” de la gauche de Mitterand(pour peu qu’elle ait jamais été de gauche)comme Moïse parlait aux juifs d’une terre mythique et des 40 ans à errer dans le désert qui vont suivre.

        • 8 Janvier 2017 à 1h49

          Wil dit

          Ah merde.On me dit dans l’oreillette que mon histoire ne tient pas debout parce que mêler gauche et Moïse,les juifs et toutes ces conneries,ça passe pas.Personne n’y croit.

    • 7 Janvier 2017 à 23h16

      Wil dit

      Tiens,la bande annonce ce soir chez Ruquier.Quelle surprise!…
      Puisq’on vous dit que ce film n’est pas une charge anti FN!…
      C’est sûr,on imagine bien Ruquier qui a surement vu les projections presse passer la B.A. d’un film qui est bienveillant voire neutre quant au FN.
      Bande de charlots.

    • 7 Janvier 2017 à 16h47

      Mitidja dit

      D’après nombre d’entre vous, un navet qui n’aura que peu d’audience??? Et si, par un pur hasard, on le voyait inonder les écrans à partir de mars prochain, sur les chaines “démocratiques” totalement collabos, soit quasiment toutes?? On parie?

    • 7 Janvier 2017 à 16h04

      Lecoeuretlaraison dit

      J’espère qu’à la fin, l’infirmière retrouve le droit chemin.
      Ce serait trop affreux sinon ! 

    • 7 Janvier 2017 à 13h19

      William Normand dit

      La désindustrialisation comme moteur du FN dans le Nord ? C’est plutôt la corruption généralisée, l’absence d’alternance possible à droite dans le bassin miner (pas d’offre LR), le mépris des apparatchiks PS pour les habitants relégués au rang d’assistés prisonniers du vote captif

      • 7 Janvier 2017 à 16h55

        Mitidja dit

        Mais vous vous méprenez…les gens du nord sont désormais sauvés! Ils ont choisi X.Bertrand, l’homme-canon, vous savez, celui qui bouffe des pierres et qui chie des maisons!

      • 7 Janvier 2017 à 22h17

        steed59 dit

        Le FN du nord a la même preoccupation que celle du sud : l’immigration 

        • 7 Janvier 2017 à 23h17

          Mitidja dit

          Et oui, Steed, tout le monde ou presque a l’immigration comme préoccupation, au nord comme au sud, c’est bien pour cela que les gens ont fini par élire deux UMPS, Bertrand et le motocycliste, deux belles têtes de vainqueurs, au lieu du FN; il faut croire que, finalement, cela ne les empêche pas trop de dormir….

    • 7 Janvier 2017 à 11h57

      Malinamodra dit

      Par kelenborn – 07/01/2017 – 11:55 - Signaler un abus Le Roy Crassepoutine

      Il sévit sur Causeur une courge faisandée co-scénariste du film “Chez nous” à qui j’ai donné le surnom de Crassepoutine tant il est abject. Ce personnage , commentant l’élection de Trump distinguait avec le talent intellectuel de caniveau qui est le sien le bon populisme, celui qui est de gauche (Chavez, Tsipras) de celui qui est de droite (suivez mon regard) avec lequel-JE CITE : “DU SANG NOUS SEPARE” Le personnage étant stalinien estampillé repenti , membre du parti communiste et sans doute en quête de virginité sur Causeur, je comprends effectivement les propos de Benoit Raysky qui écrit lui aussi sur Causeur. On pensait que Crassepoutine avait fait erreur , que c’était plutôt dans la boucherie du camarade Staline qu’il fallait le trouver et bien non!!! Il est dans la piscine, et c’est bien sûr MLP qui l’a remplie. Merci Atlantico, car à Causeur, Hercule Poirot doit être occupé à faire la cour à Elisabeth et n’a pas le temps d’y faire fonctionner ses petites cellules grises MK

      Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/avez-aime-gauche-caviar-adorerez-gauche-droit-divin-benoit-rayski-2928025.html#dhDxKRBuzq5YSuuA.99

    • 7 Janvier 2017 à 9h42

      Kernoa dit

      Je vais commencer par mettre les choses au clair. Je suis un militant du FN. J’ai même été pendant un temps un cadre local du FN. J’ai démissionné tout en continuant à militer pour Marine Le Pen tout simplement parce qu’il se trouve que tous les autres candidats du Front Républicain ont une part plus ou moins grande selon leurs mandats exécutifs de responsabilité dans le déclin de la France.
      La France a besoin pour survivre d’une rupture totale avec la dictature du politiquement correct mondialiste.
      Mais en même temps je suis un de ces militants qui regrette amèrement la politique de dédiabolisation du parti, qui déplore l’attitude de Marine LE PEN à l’égard de son père, un des derniers hommes libres de France.
      Si je me permets d’intervenir dans ce débat c’est pour témoigner que personnellement je n’ai pas compris la panique qui a saisi les cadres supérieurs du FN à la parution de la bande annonce de ce film. Le FN n’a rien à se reprocher. Je considère que les arguments qu’ils développe sont tous incontestables et qu’aucune propagande mondialiste ne peut ni ne pourrait les entacher. En ce moment, selon l’opinion de beaucoup de citoyens ordinaires et paisibles, l’intelligence est du coté du FN.
      J’ai vu la bande annonce de votre film. Il promet d’être une fois de plus ce que sont presque tous les films qui sortent en salle en ce moment, avec le soutien financier des contribuables grâce aux avances sur recettes, un film de propagande politiquement correct. Cela fait 40 ans que ça dure et c’est pourquoi l’industrie cinématographique française se porte si mal. Si celle-ci n’était pas subventionnée ,maintenue de ce fait en survie artificielle, alors il n’y aurait plus de cinéma français.
      Cependant, c’est vrai que je ne suis plus un thuriféraire de Florian PHILIPPOT car son ambition de vouloir le pouvoir quelqu’en soit le prix transpire dans chacune de ses interventions et cela nuit à l’authenticité du mouvement des patriotes sincères qui lutte pour leur survie.

    • 7 Janvier 2017 à 6h28

      causette dit

      “le personnage d’une infirmière sympathique qui se retrouve POURTANT candidate du Bloc patriotique”. Tout est dans ce POURTANT.
      A part ça,”nous sommes tous sauf des donneurs de leçons et nous ne portons aucun message”.
      Ben tiens!
      Daoud Boughezala nous prendrait pas pour des C.O.N.S. par hasard?
      En tout cas, moi, je le prends pour ce qu’il est: un fieffé faux-derche.