Mail Facebook Twitter RSS

Inscrivez-vous à la Newsletter

Recevez chaque lundi la synthèse de l'actualité de toute la semaine



X

Causeur Magazine numéro 41 : Vivre ensemble, la leçon d’Alain Finkielkraut

Publié le 04 novembre 2011 à 9:00 dans Brèves

Mots-clés : , ,

« Je suis né à Paris le 30 juin 1949. J’ai donc grandi et passé une partie de ma vie d’adulte, personnelle et professionnelle, dans une France bien différente de celle que nous habitons aujourd’hui. Dans cette France de naguère, on croyait à la politique, c’est-à-dire à la force de la volonté collective, on avait foi dans le pouvoir des hommes de façonner leur destin. Dans cette France d’autrefois, l’Histoire semblait porteuse de sens. »

Ainsi commence le texte long, dense et cristallin qu’Alain Finkielkraut a confié à son amie Elisabeth Lévy pour les lecteurs de Causeur. Ces 20 pages, directement issues de sa leçon à la nouvelle promotion de l’Ecole Polytechnique portent sur un sujet délicat entre tous, la crise du «vivre-ensemble». Un texte comme il est l’un des rares dans ce pays à savoir en faire, personnel et universel. N’étant pas sot au point de tenter de vous résumer son propos, je laisse la parole à Elisabeth, qui en fait une description inspirée dans son texte introductif: « Il ne suffisait pas de déjouer les pièges du politiquement correct pour percer la vérité profonde d’un phénomène qui se déploie dans la grammaire fragmentée de l’actualité. Cheminant à travers les événements du présent en compagnie des auteurs du passé, explorant les soubassements, repérant les minuscules fissures qui deviendront des lézardes béantes, Alain Finkielkraut expose la généalogie cachée de ce qui nous arrive ».

Vous l’aurez compris, avec cet incroyable cadeau, et tout le dossier qui l’entoure (on y retrouvera notamment l’essayiste américain Christopher Caldwell, qui vient de publier Une Révolution sous nos yeux. Comment l’Islam va transformer la France et l’Europe), ce quarante et unième numéro s’est donc métamorphosé en numéro spécial de 64 pages, toujours 100% inédites.

Qui dit numéro spécial dit tarif ad hoc, exceptionnellement ce numéro sera vendu, à l’unité 6,50 € au lieu de 5,50 €. Vous échapperez bien sûr à cette spirale inflationniste si vous êtes déjà abonné, ou si vous profitez de l’occasion pour le faire, ou encore, si besoin est, si vous vous réabonnez.

Rappelons en outre qu’il est désormais possible de s’abonner uniquement à l’édition en ligne (34,90 € pour accéder à tous les articles verrouillés pendant 1 an) ou pour ceux qui ne connaissent pas encore le magazine, de le découvrir grâce à notre formule Découverte (12,90 € le numéro en cours + les 2 prochains).

Si vous n’êtes pas content avec tout ça, je peux plus rien pour vous, les amis !


Pour acheter ce numéro, cliquez ici
Pour s’abonner à Causeur, cliquez ici

Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !
Participez au développement de Causeur, faites un don !

voir les commentaires / réagir         envoyer
 

A lire aussi

La rédaction de commentaires nécessite d'être inscrit

42

Déjà inscrit, connectez-vous

mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
 
  • 5 Novembre 2011 à 14h55

    livia dit

    Bibi

    Forse un’altra volta , chi lo sà ?

    Nous trinquerons à votre santé, sans faute.

    J’aime entendre parler hébreu à cause de la prononciation du “r”(légèrement gutural (?) plus prononcé chez les messieurs ?) en tout cas j’aime l’entendre dans les films israéliens et je le reconnais entre mille autres.(accents)

    A presto, Bibi.

  • 5 Novembre 2011 à 13h29

    livia dit

    Il n’y a qu’à demander !
    Merci Causeur de nous proposer un intello un vrai.

  • 4 Novembre 2011 à 22h16

    samuel_ dit

    IL FAUT ABSOLUMENT QUE FINKIE CONTACTE UN EDITEUR DU GENRE DE CELUI DE S. HESSEL, POUR EDITER UN PETIT LIVRE A 4 EUROS POUR LA PERIODE DES FETES !!!

    MERCI DE LUI TRANSMETTRE LE CONSEIL.

    • 4 Novembre 2011 à 22h20

      samuel_ dit

      Et le titre : “Inclinez-vous” devant notre bel idéal de vie commune, de préservation de la paix et de l’amitié entre nous, et de continuation de la vie du bel imaginaire collectif français qui existe depuis presque la nuit des temps.

  • 4 Novembre 2011 à 18h56

    Bibi dit

    @L’Ours,

    Je ne partage pas votre vision de Don Quixote.
    N’oubliez pas, c’était un hidalgo.
     

  • 4 Novembre 2011 à 18h42

    isa dit

    J’a rien compris à vos deux trois oeufs à peler, m’sieur Rackam.

  • 4 Novembre 2011 à 18h39

    Marie dit

    @Sophie
    “J’y sens aussi une forme de haine…” moi aussi

  • 4 Novembre 2011 à 18h37

    Sophie dit

    Belle analyse, L’Ours, même si je ne la partage pas entièrement.

    En effet, je se suis pas certaine que “l’affection, la fidélité à des années de combat, à une idée, et sans doute à des amis” suffisent à expliquer la fossilisation des ses idées et la sclérose de son argumentation. J’y sens aussi une forme de haine…

  • 4 Novembre 2011 à 18h08

    Marie dit

    @l’Ours
    Jolie analyse!

  • 4 Novembre 2011 à 18h05

    Sophie dit

    Et on mettra Rackam à une table à part, avec une bouteille de Cognac, ils ont un oeuf à peler!

    On sera encore plus tranquille (sans “s” à tranquille).

    Pardon, Rackam, c’est plus fort que moi. Et comme Mon Chéri est à Bucarest, il faut bien que je trouve d’autres gens à embêter!

    Vivement lundi!

    • 4 Novembre 2011 à 18h52

      Bibi dit

      Comme mon esprit bienveillant planera sur vous tous, je veux bien avoir mon verre à la table de l’ami RK.
       

      • 4 Novembre 2011 à 19h40

        rackam dit

        J’adorerais, mon Bibounet joli! Just do it!

      • 4 Novembre 2011 à 21h30

        Bibi dit

        Red Kippa’le,
        I’ll be with you in my heart and soul. 
        It’s a lot more important than the flesh.

        Encore que les Chicks* vont – à raison – me contester. 
        ___
        *en argot hébreu – attention, prononciation difficile – on dit Khatikha (Kh guttural  - comme Akhmad – si Gil est là, il vous le démontrera)
         

  • 4 Novembre 2011 à 17h56

    L'Ours dit

    Décourageant et finalement émouvant de lire l’article de Jérôme Leroy après celui d’Alain Finkielkraut.
    Un “oui mais” qui a du mal à renoncer. C’est décourageant car toutes les pièces sont là, détaillées par Finkielkraut comme un horloger pose avec délicatesse et précision toutes les pièces détachées sur son établi à la vue de chacun. Mais l’affection, la fidélité à des années de combat, à une idée, et sans doute à des amis, font que JL ne se résigne pas à prendre les faits tels qu’ils sont. C’est en cela que c’est émouvant, et je dis cela avec sincérité et sans condescendance.
    JL est comme un Don Quichotte qui a toujours cru monter une crack, qui au fil des années lui trouve toutes les excuse car si elle ne gagne pas de course elle le transporte, mais même avec tendresse, un jour il devra devenir adulte et admettre que c’est bien une Rossinante.
    Mais nous aurons sans-doute l’occasion d’y revenir au fil des publications. 

    • 4 Novembre 2011 à 17h57

      L'Ours dit

      correctif:
      non pas “les faits tels qu’ils sont” comme je l’ai dit, mais leur cause.

  • 4 Novembre 2011 à 17h37

    Marie dit

    @isa
    “J’adore son air déspéré par la connerie de ses contradicteurs, j’adore tout ce que je n’aime pas particulièrement d’habitude. C’est vraiment être fan, ça, non?” Je ne sais pas mais je vous suis sur Finkie!

  • 4 Novembre 2011 à 16h17

    isa dit

    Ska, c’est possible de rajouter Pirate qui va venir de Lyon?
    Sinon, pour le café.

    Tout à fait HS, je sais, mais c’est plus probable que vous lisiez ici.

    • 4 Novembre 2011 à 17h42

      skardanelli dit

      Isa, vous avez mon adresse voyons !  Je n’ose plus les appeler mais ils ne verront pas la différence, c’est vraiment super que Pirate vienne, on se serrera :)

      • 4 Novembre 2011 à 17h46

        isa dit

        bien sûr, mais je crois qu’il vous a écrit.

        Dites-moi, vont pas se plaindre d’avoir trop de clients chez Prosper yoplaboum!

      • 4 Novembre 2011 à 17h47

        rackam dit

        On mettra isa et pirate à une table à part.
        Ils ont deux trois oeufs à peler.
        Et on sera tranquilles… 

  • 4 Novembre 2011 à 15h28

    kacyj dit

    Je ne suis pas un fan de l’adulation d’une femme ou d’un homme mais si je devais commencer un jour, ce serait avec AF sans conteste. Et je suis bien heureux que Causeur lui consacre autant d’espace. En novembre, je m’endormirais certainement un peu moins bête.

    • 4 Novembre 2011 à 16h32

      isa dit

      Fan je suis.
      Tous les samedi matin, j’écoute sa voix (avant tous les dimanche matin sur RJ).J’adore son air déspéré par la connerie de ses contradicteurs, j’adore tout ce que je n’aime pas particulièrement d’habitude. C’est vraiment être fan, ça, non?

    • 4 Novembre 2011 à 17h54

      lisa dit

      Moi aussi le samedi matin à 9h 5, pour ne pas rater le début mais pour ne pas se payer les infos, c’est Finkie.

      • 4 Novembre 2011 à 21h09

        kacyj dit

        Aie ! il m’arrive de le rater. Deux petits montres qui prennent trop de place et qui ne comprennent pas encore l’intérêt d’écouter des gens parler, d’autant plus qu’on ne les voit pas.

      • 5 Novembre 2011 à 11h35

        lisa dit

        Mes trois monstres commencent à accepter que “Réplique” c’est presque sacré !

  • 4 Novembre 2011 à 13h31

    lisa dit

    D’ailleurs vous avez vu les photos des X, pas trop féminin, pas coloré non plus, que fait la halde ?

  • 4 Novembre 2011 à 13h28

    Sophie dit

    Surtout que facteur se montrait réticent pour rallier la caverne!

    ;-)

  • 4 Novembre 2011 à 13h22

    L'Ours dit

    isa,

    je suis abonné au kiosque numérique.
    Plus besoin d’attendre le papier. 

  • 4 Novembre 2011 à 11h43

    Saul dit

    “Impatient de lire en détails tout ça !”

    moi aussi…ainsi que celui consacré à Michéa du mis dernier que j’attends toujours !

    • 4 Novembre 2011 à 12h10

      sausage dit

      J’ai l’impression que le mien n’a pas non plus atteint les cimes du Beaujolais pour arriver jusqu’à moi.

      • 4 Novembre 2011 à 14h35

        rackam dit

        sausage,
         vu le titre… j’aurais cru que vous ne liriez même pas le contenu. La dernière fois qu’on a utilisé l’expression V….-E…….,  vous avez menacé de sévices la terre entière et son chien. Vous changez vite. Saucisse de course!

      • 4 Novembre 2011 à 14h59

        sausage dit

        C’est mon côté hot-dog, tout ça :)

      • 4 Novembre 2011 à 15h41

        skardanelli dit

        Tiens, j’aurais plutôt pensé à un côté merguez et que vous réserviez votre côté hot-dog à la contre-révolution sexuelle.

      • 4 Novembre 2011 à 15h43

        rackam dit

        sausage, la moutarde vous monte au nez

      • 4 Novembre 2011 à 16h07

        sausage dit

        « Un côté Mère Guez » ? Je ne vois pas de qui vous voulez parler.

  • 4 Novembre 2011 à 11h42

    L'Ours dit

    Je n’en suis encore qu’à quelques pages, mais quel baume au coeur que l’intelligence.
    Oui un beau cadeau à Causeur!
    Venez plus souvent monsieur Finkielkraut.
    Merci à vous et merci au journal! 

    • 4 Novembre 2011 à 11h49

      isa dit

      L’Ours= Camarade Privilégié.

  • 4 Novembre 2011 à 11h18

    RRF-Peypinois dit

    Impatient de lire en détails tout ça !
    Il va juste falloir trouver…du temps…

    • 4 Novembre 2011 à 11h39

      isa dit

      Oh ne vous en faites pas RRF, vous allez bien avoir quinze jours pour vous mettre à jour, justement :))

  • 4 Novembre 2011 à 11h02

    Thalcave dit

    Même Pascal Boniface, du haut de sa grandeur, dans son pamphlet contre les intellectuels faussaires réacs (BHL, Alexandre Adler) n’a pas osé s’en prendre à Finkielkraut à qui, magnanime, il concède de la sincérité.
    N’est pas arbitre des élégances, qui veut! Il y faut du doigté.