Barbarin: taper sur les cathos, c’est amusant et sans danger | Causeur

Barbarin: taper sur les cathos, c’est amusant et sans danger

L’ascension du cirque médiatico-judiciaire

Auteur

Régis de Castelnau

Régis de Castelnau
est avocat.

Publié le 25 mai 2017 / Société

Mots-clés : , , ,

Le cardinal Barbarin à Lyon, septembre 2016. SIPA. 00771182_000003

Le cardinal Barbarin, prélat pénible, avait fait l’objet l’année dernière d’un joli lynchage, mais qui, surprise, ne fut que médiatique. Parce que la Justice refusa de se laisser instrumentaliser et intimider. Et appliqua le droit. Oui oui, ça arrive. D’où un ferme classement sans suite des plaintes fantaisistes, après une enquête préliminaire fouillée. Malgré les interventions intempestives de membres du gouvernement socialiste, en particulier Manuel Valls, et une campagne de presse acharnée. L’objectif n’était pas de poursuivre et de faire condamner les prêtres ayant commis des abus sexuels. Mais bien de faire un carton sur une autorité ecclésiastique.

Comme d’habitude, j’étais intervenu pour ma classique dénonciation de ces lynchages médiatico-judiciaires que je n’aime pas trop. Pour être qualifié « d’avocat catholique bien connu », sur Canal+, ce dont je ne me lasse pas.

On nous annonce aujourd’hui que les « victimes » remettent le couvert, en choisissant, comme par hasard, la procédure de « citation directe » à l’initiative de particuliers. Normalement, c’est le parquet qui diligente les poursuites, mais il existe une particularité en droit pénal français, celle qui « délègue » aux particuliers qui se prétendent victimes la possibilité d’engager des poursuites. C’est une procédure assez rare. En effet la voie normale, après le classement sans suite du parquet, pour ceux qui voulaient continuer à s’acharner, aurait été de saisir un juge d’instruction par le biais d’une plainte avec constitution de partie civile.

Ainsi ne soit-il pas

Ah oui, mais non, plutôt que de tomber sur un nouveau bec après une instruction contradictoire, c’est beaucoup plus intéressant d’aller directement à l’audience, de convoquer les médias, de citer des vedettes peoples : en clair, organiser un cirque pour le journal télé et la presse gourmande. Il est probable qu’on y verra, entre autre Flavie Flament chargée par le gouvernement socialiste d’un rapport sur la prescription en matière d’abus sexuels. Sur le plan juridique tout cela ne devrait normalement aller nulle part, et déboucher sur des relaxes. Mais on ne sait jamais, avec une bonne pression médiatique, et comme c’est déjà arrivé, la rigueur juridique pourrait partir en vacances. Et puis de toute façon on va se régaler de voir les mitrés sur le banc d’infamie. Ce qui est quand même l’objectif premier.

Déjà la presse s’est mise au diapason et nous annonce : «Pédophilie: le cardinal Barbarin cité à comparaître en septembre ». Joli, non ? Cela laisse penser tranquillement que monseigneur Barbarin est poursuivi (par le parquet bien sûr) devant le tribunal pour pédophilie. C’est un mensonge, mais si on respecte la déontologie journalistique dans la titraille, on ne va pas s’en sortir. Il y a du papier à vendre et des clics à compter.

Allez, continuons à taper sur les cathos, c’est amusant, et en plus c’est sans danger.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 27 Mai 2017 à 18h19

      Tonio dit

      @munstead – quelle belle scène d’indignation! .. typique de celui qui regarde le doigt etnon la lune!
      Et cependant, ceux qu’il n’osera jamais nommer lui font les poches, volent ses impôts, dégradent sa monnaie, parce qu’ils ont eu la bonne idée de s’immuniser contre toute critique quelle qu’elle soit.
      Laissez venir à moi les petits Euros!

    • 27 Mai 2017 à 17h07

      maxou dit

      Quand il y a mensonge aussi flagrant, l’église devrait se défendre. Il y a certainement moyen de faire pression sur les journalistes qui salissent la réputation d’homme par des tournures d’expression sous-entendant des faits qui ne sont pas.je fini par ne plus regarder les infos, et prendre connaissances des événement sen m’informant uniquement sur internet, je deviens allergique à toute cette sale propagande

    • 27 Mai 2017 à 14h53

      eclair dit

      munstead

      faudrait peut être arreté avec les mythes sur l’église catholique.

      En 1937, l’église catholique a sorti une encyclique en allemand condamnant le nazisme.
      La conséquence fut plus d’un millier de pretre et de soeurs envoyés à dachau.

      aux pays bas les églises essayerent de’ofrir l’asile aux juifs résultat repression

      Faut sortir du mythe de l’église toutes puissante.

    • 27 Mai 2017 à 6h53

      Tikoz dit

      Vu le nombre d’actes pédophiles identifiés dans l’éducation nationale avec circonstances aggravantes de non-dénonciation ou de non-éloignement, peu de responsables, ministres ou recteurs, ont été poursuivis. Y-aurait-il là encore deux poids et deux mesures?

    • 26 Mai 2017 à 22h25

      Arres dit

      je souscris entièrement à ces propos. Mais je crains que la conclusion ne soit qu’une amène litote. Ne faudrait-il pas y aller plus lourdement et designer le lynchage médiatique pour ce qu’il est la forme la plus méprisable de la lâcheté.

    • 26 Mai 2017 à 19h58

      rolberg dit

      Un procès d’intention de ce qui pourrait être un procès d’intention. Pas fort !

      • 27 Mai 2017 à 12h37

        Hannibal-lecteur dit

        Une incompréhension d’un message qui pourrait être compris : pas fort!

    • 26 Mai 2017 à 19h52

      alcestine dit

      encore Bravo,cher Régis de Castelnau,vous dites bien et fortement qu’il y a,dans les médias, un sport de la cathophobie. Le lobby LGBT ne doit pas y être pour rien…vive la liberté de penser!

    • 26 Mai 2017 à 17h33

      accenteur dit

      La France république laïque fait des procès aux pédophiles prêtres et elle a raison. Pourtant en Egypte, des Coptes, premiers Chrétiens d’Egypte, se font assassiner par des islamistes. Mais ce ne sont que des individus comme les autres qui se font assassiner, n’est-ce pas ? et la France reconnait la fraternité universelle mais pas les religions. Donc elle condamne des assassinats de civils en Egypte sans plus. Pourtant… pourtant à Cannes un millionnaire paie les amendes des musulmanes en burkini ; un autre les amendes des femmes en voile complet.
      Les générations futures seront-ils traitées comme des Dhimmis dans le pays de leurs ancêtres ?

      • 26 Mai 2017 à 19h12

        accenteur dit

        seront-elle

      • 26 Mai 2017 à 19h13

        accenteur dit

        seront-elles, je vais y arriver

        • 27 Mai 2017 à 12h46

          Hannibal-lecteur dit

          Accenteur, il y a dans l’éducation nationale mais aussi dans de nombreuses instances municipales des pédophilie sur qui tentent de sévir. Leur dėtection n’est pas toujours facile, mais la réaction est TOUJOURS et PARTOUT la même : pas de vagues.
          Cibler l’Église catholique est donc une lâcheté, une infecte làcheté , trop facile , comme dit RDC pour être le moins du monde approuvée, sans pour celà prétendre l’excuser.

        • 27 Mai 2017 à 12h48

          Hannibal-lecteur dit

          des pédophiles qui 

      • 27 Mai 2017 à 17h56

        accenteur dit

        Hannibal lecteur. L’article parlait de l’église. Quand il s’agira de l’éduc nat, ou mieux s’il s’agissait de l’éduc nat…ou mieux encore de l’université. Je ne peux que vous approuver : pas de vagues !

    • 26 Mai 2017 à 16h33

      Tonio dit

      je remercie M. Régis de Castelnau pour sa clarté.

    • 26 Mai 2017 à 16h32

      Tonio dit

      “Une certaine presse” fait son beurre sur le dos de l’Eglise catholique et romaine; et remarquez bien non pas l’Eglise protestante, non pas l’orthodoxe, non pas la judaïque ou la coranique, mais bien la romaine parce que romaine.

      C’est une veille histoire qui date de l’époque où l’Etat avait besoin d’argent et que le vol simple et flagrant eût été mal perçu, alors on a forgé des fables qui devaient aux yeux des foules foudroyer les congrégations, les prêtres, les paroisses et ramener tous ces petits croyants dispersés dans le giron de notre sainte mère la république, en même temps qu’on ramassait la mise en biens de l’Eglise catholique, exclusivement; mais c’était encore une fois raté!

      Après tout ce qu’on lui a fait et pris, l’Eglise (*) est toujours là et les petits Valls et autres Bergé, à l’instar de leurs aînés anticléricaux et francs-macs des XIXe et XXe, en sont toujours à se demander comment en finir pour de bon avec les cathos. Hélas ! pour Bergé, Valls et consorts, la lumière qui s’est levée il y a deux mille ans fera encore trop d’ombre au Grand Orient, sans doute et c’est pour longtemps.
      (*) Intéressez-vous donc à toutes les confiscations “des biens de l’Eglise” dans l’Histoire européenne.

    • 26 Mai 2017 à 16h18

      munstead dit

      Avocat dans l’âme, RdC se place maintenant en défenseur des protecteurs des pédophiles. Pour lui, les victimes ne sont que des affabulateurs, des pervers.
      Pour les autres commentateurs, les cathos ne sont pas à critiquerai à persécuter, mais l’Église a vraiment beaucoup à se faire pardonner : pédophilie, conservatisme viscéral, antisémitisme, position pendant la guerre, collusion avec les dictatures , etc. 

      • 26 Mai 2017 à 16h35

        golvan dit

        @ munstead à 16h18
        Quelle position pendant la guerre (laquelle en fait) ?
        Conservatisme viscéral , Pourriez vous éclaircir ce qui vous sert de pensée ?
        De quelle dictature voulez vous parler ? De toutes les dictatures communistes ou de l’Eglise d’Amérique du sud et de ses prêtres et évêques assassinés  par des escadrons de la mort ? 

        • 26 Mai 2017 à 22h30

          munstead dit

          Oui, pendant la dernière guerre. La position de l’église à travers Pie XII n’a pas été à hauteur de ce qu’elle est censée représenter. La protection des réseaux nazis après la guerre non plus. Les églises d’Argentine, du Chili et autres pays d’AdS ont collaboré avec les dictatures. Des prêtres et des religieuses ont été assassinés sans que leur hiérarchie (dont le pape actuel) ne s’émeuve beaucoup. Conservatisme?l’épisode récent et navrant de la Manif pour tous en est un bon exemple, etc.

      • 26 Mai 2017 à 16h37

        Tonio dit

        Peste ! à @munstead, qui connaît bien mal l’Histoire de France et d’Europe, et qui s’en croit pour faire montre d’une si sotte ignorance.

      • 27 Mai 2017 à 12h52

        Hannibal-lecteur dit

        La critique de mauvaise foi ( où RDC invoque-t-il affabulateurs etc.?) montre la connerie du critiqueur, point barre.

    • 26 Mai 2017 à 12h34

      Tapioca dit

      le célibat des prêtres n’a évidemment rien à voir avec les problèmes de pédophilie.
      Tout simplement un pédophile ne va pas chercher un emploi en EHPAD(sauf s’il est conscient de sa perversion et veut se soigner, ce qui est rarissime) et il n’y a pas plus de pédophiles dans l’Eglise que dans l’Education Nationale,les écoles coraniques, les centres de loisirs, les institutions pour enfants etc…
      Ce genre de campagne est absolument honteuse et c’est vrai qu’elle est sans risque!

      • 27 Mai 2017 à 12h55

        Hannibal-lecteur dit

        P’t'êt’ben que le cėlibat y est pour chouïa quand-même ? Quand l’Église aura-t-elle les c… d’évoluer un minimum?

        • 29 Mai 2017 à 19h22

          Tapioca dit

          Vous ne savez pas ce qu’est la pédophilie. Qui ne découle pas d’un manque de relations sexuelles mais d’une structure psychique perverse. Les pédophiles sont souvent mariés et pères de famille.

    • 26 Mai 2017 à 12h04

      golvan dit

      Le fond de l’article de RdC est parfaitement exact et est confirmé par la crétinerie de nombreux posts d’intervenants visiblement lobotomisés par l’antichristianisme militant de l’école publique.
      Techniquement un pédophile est un prédateur dont les proies sont les enfants. On ne le trouvera donc pas dans une maison de retraite mais dans une structure à laquelle on confie des enfants, dont l’Eglise qui, pour des raisons statistiques évidentes n’intervient plus que marginalement dans les cas de pédophilie.
      Actuellement le pédophile s’épanouit dans l’enseignement, dans les structures d’aide à l’enfance, et dans les toutes les associations sportives et culturelles.
      Pour mémoire en 2016, l’Education Nationale a dû reconnaître 30 cas de pédophilie dans ses rangs, ce qui suggère qu’il y en a évidemment bien plus non encore identifiés. Et le monde sportif regorge de cas de pédophilie, certains sports étant plus touchés que d’autres. Et, en 2016 toujours, un scandale a été partiellement étouffé dans une structure d’aide à l’enfance.
      Il est bon de rappeler ces évidences à des intervenants qui semblent moins intéressés par la pédophilie que par le fait de cracher sur l’Eglise catholique.
      Quant au statut du célibat du prêtre, qu’à titre personnel je trouve navrant mais principalement pour des raisons humaines dont l’extrême solitude de certains, il n’est pas très pertinent, les pédophiles se dissimulant en général très habilement derrière le mariage, et certains sévissant d’ailleurs au sein de leur propre famille où l’inceste représente la majorité des cas de pédophilie…

      • 26 Mai 2017 à 22h33

        munstead dit

        Tenter d’excuser la pédophilie dans l’église par ce qui se passe dans d’autres organisations n’a pas grand sens, et même aucune pertinence. Au passage, les entraineurs sportifs ont-ils la prétention d’enseigner la morale?

        • 27 Mai 2017 à 13h01

          Hannibal-lecteur dit

          Connerie confirmée : enseigner la morale, non, encore que …pourquoi pas, mais choisir ce métier par tendance pédophile est possible et tout aussi répréhensible. Et ce n’est pas excuser l’Église que le remarquer.

    • 26 Mai 2017 à 11h19

      Amaury-Grandgil dit

      Quant aux coms qui pointent la question de l’obsolescence de l’Eglise dans son recrutement et sa vision qui ne serait pas assez “en phase” (cf Muray), c’est plutôt drôle, la plupart des curés pédophiles sont progressistes au dernier carat, ainsi le père Vadeboncoeur dans l’Eure sous le “règne” de monseigneur Gaillot

      • 27 Mai 2017 à 13h04

        Hannibal-lecteur dit

        Bonne remarque, Amaury, mais …y a pas obsolescence dans le “recrutement ” il y a obsolescence dans le refus du mouvement : quid des prêtres femmes?

    • 26 Mai 2017 à 11h17

      Amaury-Grandgil dit

      Il y a ceux qui affirment que sous l’Ancien Régime la sexualité était un tabou à cause de la chape de plomb théocratique de l’Eglise. Cela c’était en théorie, rappelons qu’à l’époque, les gosses et les grandes personnes avaient constamment sous les yeux et pour parler clairement des chevaux en train de bander, des animaux de la ferme en train de baiser, voire des adultes le faisant dans la pièce commune.

      Il y a celui qui visiblement considère “Lolita” dans les coms comme un éloge de la pédophilie. Il a lu le roman ? C’est un peu plus qu’un bouquin “leste”

      • 26 Mai 2017 à 16h53

        i-diogene dit

        FAUX, Grandgil,

        Avant les années 60, la sexualité était un sujet tabou: ni les journaux, ni les médias n’ abordaient jamais le sujet: les viols, l’ homosexualité, la pédophilie ou l’ inceste n’ étaient pas relayés par les médias..

        Les adultes pouvaient en discuter à voix basse, mais, c’était en comité restreint et ça donnait rarement lieu à des poursuites judiciaires..!

        Une omerta générale qui ne profitait qu’ aux pédophiles et aux violeurs..!^^

        • 26 Mai 2017 à 23h32

          saintex dit

          Les années 60 de l’ancien régime ?

        • 26 Mai 2017 à 23h35

          durru dit

          Avant le régime Weight Watchers?

      • 27 Mai 2017 à 13h09

        Hannibal-lecteur dit

        Il est curieux de constater comment l’I-dio et Amaury ont à la fois tort …et raison TOUS LES DEUX.
        Conclusion tout çà c’est pas net et y a encore des efforts à faire vers plus de naturel dans le sexe. 

    • 26 Mai 2017 à 9h37

      accenteur dit

      Les abus sexuels dans l’église sont-ils dus à l’absence d’une sexualité normale entre adultes consentants suite aux vœux d’abstinence et de chasteté OU au fait que des individus névrosés recherchent un endroit où exercer tranquillement leur funeste passion. Funeste passion sans doute bien ancrée dans une tradition soigneusement tue par l’Organisation ? “Laissez venir à moi les petits enfants” ou le retour du réfoulé. Alors le mariage des prêtres ne serait pas la solution.

      • 27 Mai 2017 à 13h16

        Hannibal-lecteur dit

        Bonne conclusion, en effet: la perversion qui oriente le désir sexuel vers l’enfance est …incompréhensible. Une pathologie. Il n’y a pas de solutions dans les institutions elles-mêmes, il s’agit de pathologies individuelles.
        Laissez venir à moi les petits enfants reste un objectif magnifique s’il s’agit de se soucier de LEUR bonheur, avant tout autre, donc de la libre construction de leur individualité. LIBRE.