Burkini, Trump, Gaulois: le journal d’Alain Finkielkraut | Causeur

Burkini, Trump, Gaulois: le journal d’Alain Finkielkraut

Morceaux choisis de L’esprit de l’escalier

Auteur

Alain Finkielkraut

Alain Finkielkraut
est philosophe et écrivain.

Publié le 06 octobre 2016 / Politique

Mots-clés : , , , ,

burkini new york times trump

Le burkini et le New York Times (11 septembre)

En pleine polémique sur le burkini, le New York Times a invité des femmes musulmanes à s’exprimer. Florilège : « À chaque fois que je me rends au Maroc, je me sens plus libre qu’en France, j’y vois plus de liberté. » ; « Être musulmane en France, c’est vivre dans un régime d’apartheid dont l’interdiction de plage n’est que le dernier avatar, je crois que les Françaises seraient fondées à demander l’asile aux USA par exemple, tant les persécutions que nous subissons sont nombreuses. » ; « J’ai peur, un jour, de porter une lune jaune sur mes habits comme l’étoile de David pour les juifs il n’y a pas si longtemps. »

Le Premier ministre français a répondu à ces attaques d’autant plus blessantes que le quotidien américain qui les publiait les reprenait intégralement à son compte. Valls défendait son pays mais ce sont des journaux français – Le Monde, Libération, Mediapart – qui l’ont aussitôt rappelé à l’ordre. Car une même idéologie néoprogressiste sévit des deux côtés de l’Atlantique. L’exclu y succède à l’exploité et l’antiracisme à la lutte des classes. L’université américaine est le Komintern de ce combat mondial. Avec ses « women studies », ses « African-American studies », ses « Native American studies », ses « gay and lesbian studies », ses « subaltern studies », elle dessine un nouveau paysage culturel. L’éducation humaniste qui mettait les étudiants en contact avec les grands textes cède la place à une éducation thérapeutique qui s’emploie à réparer les dommages infligés à toutes les minorités, à tous les groupes assujettis par la culture dominante en inculquant aux mâles blancs européens la honte d’eux-mêmes et en rendant aux autres la fierté d’être soi.

[...]

  • causeur.#39.bd.couv

    Article réservé aux abonnés

    publié dans le Magazine Causeur n° 98 - Octobre 2016

  • X

    Article réservé aux abonnés

    Déjà abonné, connectez-vous


    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     

    PAS ENCORE ABONNÉ ?

    causeur.#39.bd.couv
  • La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 8 Octobre 2016 à 16h37

      Hannibal-lecteur dit

      Donc la jolie demoiselle qui est allée chercher sa pancarte au magasin des slogans annonce sans frémir “ce n’est pas de la provocation, juste ma liberté de conscience.” Il est clair que pour elle SA liberté de conscience :
      1/ est une priorité absolue, ce qu’on peut admettre à la limite encore que toute liberté de conscience n’ait pas droit d’être a priori : par exemple raciste, et qu’en outre cette priorité est en effet absolue en son for intérieur mais perd ce statut par sa publicité
       et 2/ qu’elle ne peut être une provocation, ce qui cette fois ressortit de la simple sottise : VOTRE liberté de conscience, Mademoiselle, quand vous la brandissez avec icônes illustratrices : votre burka, par exemple, m’agresse, ne vous déplaise.
      Il faut donc justifier que j’ai tort de me sentir agressé, et j’accepterai votre objection, faute de quoi vous manifestez simplement une opinion opposée à la mienne parfaitement injustifiée. Mais votre sourire en dit long sur votre certitude à appartenir au camp du bien et votre mépris pour les autres. Allah vous protège !

    • 8 Octobre 2016 à 16h05

      beornottobe dit

      “gaulois”…… “redit-me-le” encore une fois!

    • 7 Octobre 2016 à 22h46

      hmr dit

      Mais qu’attendent, tant qu’à faire, ces universités américaines, en poussant la logique de l’étude des mauvais traitements infligées aux minorités, pour ouvrir une “chimps studies”? Mais peut-être est-ce déjà fait!

    • 7 Octobre 2016 à 18h41

      beornottobe dit

      “Républicains” ou “Démocrates” c’est toujours “Américain” ou “Démocrate” (autrement dit “ils veulent “dominer” le monde”
      qu’on parle de l’un ou de l’autre……
      c’est un fait !…… (depuis longtemps) (la Gauche est pas mieux tant d’en faut)

    • 7 Octobre 2016 à 18h17

      beornottobe dit

      qui “plus est”….. “journalistique” (accoquinés au “pouvoir” Démocrate)
      c’est tout dire!!!!!!!!!!!!!!!
      bien que l’un ne rachète pas l’autre!

    • 7 Octobre 2016 à 18h13

      beornottobe dit

      “NOUILLES-york – BEURK-STAFF….. oh la la! nous n’avons pas fini d’en “gloser”
      si c’est “américain” (des institutuons)……….!!!!!!!!

    • 6 Octobre 2016 à 21h17

      Pierre Jolibert dit

      Je n’avais pas pris garde à l’enchaînement en ne faisant que l’entendre mais je suis en désaccord, en le lisant, avec ce que dit Finkielkraut ici :
      “…Lavisse renversait ainsi la thèse ultra-aristocratique avancée au XVIIème siècle par Boulainvilliers : les nobles descendraient des Francs, la plèbe serait gauloise. En disant “Nos pères les gaulois”, la République affirmait son ancrage plébéien, son origine populaire.”
      Si la République dit ça, hé bien elle ne renverse pas du tout la thèse de Boulainvilliers, au contraire : elle l’adopte en la tournant à son profit. C’est-à-dire qu’elle ne fait que reconduire le retournement de tables révolutionnaires, Siéyès en tête : ah vous êtes les descendants des Francs ? ben oui nous on est les Gaulois, à notre tour de prendre la tête.
      En réalité la thèse elle-même a été renversée par le premier contestataire de Boulainvilliers, Jean-Baptiste Dubos. Il est plus jeune mais on peut dire que le débat se fait dès la parution, tardive, des idées de Boulainvilliers, au XVIIIème plutôt qu’au XVIIème [mais peu importe, il n'y a guère de différence sensible entre le second XVIIème et le premier XVIIIème]. Je ne peux que recommander les articles wiki Dubos et Boulainvilliers, qui sont très clairs et bien nourris.
      Montesquieu, qui s’y entend en ménagement d’une belle place au soleil de la postérité, a bien vu qu’il avait tout intérêt à faire dans le ni Dubos ni Boulainvilliers, mais il est fondamentalement plutôt attiré, voire autant que ne l’était Saint-Simon, par ce dernier, pour pouvoir asseoir son idéal d’un Etat majoritairement aristocratique. Cependant il devait bien sentir qu’il y avait péril en la demeure historiographique et la perspective d’un faisceau de raisons tendant à confirmer plutôt Dubos semblait presque le terrifier. Son fils dit de lui qu’il “disait qu’il n’y avait pas un mot de vrai dans tout le livre de l’Abbé Dubos (…), et qu’il en aurait fait une réfutation suivie…

      • 6 Octobre 2016 à 21h31

        Pierre Jolibert dit

        s’il ne lui avait fallu le lire une troisième ou une quatrième fois : ce qu’il regardait comme le plus grand des supplices.
        En fait, je suppose que Finkielkraut ne connaît Boulainvilliers que par l’intermédiaire d’Arendt, qui fait de cet auteur un morceau de choix parmi les crackpots qui seraient à l’origine du racisme moderne. Elle ne se départ pas d’une sorte de fascination pour 1789/République/Clemenceau et n’a guère eu l’occasion de s’intéresser à ce qui a pu s’écrire en France sous l’Ancien Régime à part les classiques scolaires de base. Et Finkielkraut, bien que d’un côté passé par le filtre Furet, n’a pas eu non plus trop l’occasion de sortir de la reconduction du schéma : en historiographie française, avant 1789, rien, 1789 = avènement de l’Histoire écrite/vécue.
        Le véritable renversement de Boulainvilliers dans un manuel aurait consisté à dire comme on pourrait : nos grands-pères les Gaulois et nos pères et mères les Gallo-Romain(e)s marié(e)s à des Franc-que-s surtout dans l’aristocratie mais enfin en admettant quelques hommes nouveaux en pleine ascension comme d’habitude. Je reconnais que c’est moins facile.

    • 6 Octobre 2016 à 20h06

      Habemousse dit

      Aux propos racoleurs de M. Juppé :

      « Il y a ceux qui ressassent le passé et ceux qui regardent l’avenir….Je ne veux pas ressasser indéfiniment le passé. »

       M. Finkielkraut fait répondre magnifiquement madame Weil

       « Il serait vain de se détourner du passé pour ne penser qu’à l’avenir…. L’opposition entre l’avenir et le passé est absurde. L’avenir ne nous apporte rien, ne nous donne rien. C’est nous qui, pour le construire, devons tout lui donner, mais pour donner il faut posséder. Et nous ne possédons d’autre vie que les trésors hérités du passé…. De tous les besoins de l’âme humaine il n’y en a pas de plus vital que le passé. »

       Monsieur Alain Juppé parlait de son avenir sans doute… 

      • 7 Octobre 2016 à 18h08

        chlomo dit

        merci Habemousse

        de nous citer Alain Finkielkraut …

        il a bougrement le sens de la formule .c’est si juste que d’écrire “….il n’y a pas de plus vital que le passé” . cela sonne particulièrement juste chez moi comme chez d’autres .

        J’espère que le passé d’Alain Juppé est bien passé ( derrière lui ) en effet et qu’il va prendre une retraite bien pourvue en charentaise au bord du bassin d’ Arcachon

    • 6 Octobre 2016 à 18h06

      L'Ours dit

      Et je repense à Hanouna l’idiot qui veut se faire bobo et sa bande de bobos dont la seule boboïtude les a déjà rendu “tellement gentils-et-humains-au-contraire-de-nous-qui-analysons-si-mal”. Je repense donc à mon zappin malheureux qui m’a fait tomber sur leur vision du reportage de de La Villardière. Et bien sûr pour eux, ce sont de braves jeunes des banlieue à qui on a “manqué de respect”.
      Putain! Autrefois c’était a peur et/ou la méchanceté qui faisaient les collabos, aujourd’hui c’est la bêtise.

    • 6 Octobre 2016 à 17h14

      Martini Henry dit

      Ils se plaignent alors que la France se met régulièrementhors la loi pour eux! Ainsi, les régions, les municipalités se font régulièrement condamner pour financement illicite de leur culte par le biais de baux emphytéotiques, de subventions déguisées, de loyers archi sous-évaluées pour leur permettre d’édifier leurs mosquées, qu’il déroge à la loi sur le bien être animal pour leur permettre d’abattre le bétail sans étourdissement contrairement à ce qu’exige la loi, qu’il ne sanctionne quasiment jamais les femmes qui se baladent en voile intégral malgré son interdiction, etc.
      Ces raclures ont parfaitement retenu la leçon qui consiste à mentir pour se poser en victime et faire ainsi avancer leur répugnante idéologie.

    • 6 Octobre 2016 à 17h03

      L'Ours dit

      Sancho Pensum
      décidément vous ne comprenez rien à rien.
      Finkielkraut si vous l’écoutez et lisez bien, n’est pas islamophobe, alors que moi je le suis. C’est même une des rares choses que je lui reproche.
      Quant aux musulmans et pour faire suite à ‘excellente remarque de Guenièvre, il n’ont honte de rien. Ils se servent de qu’ont subi les juifs comme alibi alors qu’ils sont les premiers à les haïr et à vouloir leur mort comme revendiqué dans le coran et les hadiths.

      • 6 Octobre 2016 à 18h04

        Sancho Pensum dit

        L’Ours, vous n’êtes pas seulement islamophobe… Vous n’aimez pas les musulmans, que vous mettez tous dans le même panier.

        • 7 Octobre 2016 à 12h36

          AGF dit

          L’Ours n’est pas le seul à haïr “l’immense majorité des musulmans”;truands,voleurs et assassins revendiqués. Mais il y a longtemps que les français sont fascinés par les totalitarismes qui ont parfaitement compris qu’ils avaient à leur disposition un état peuplé d’idiots utiles.

        • 7 Octobre 2016 à 18h14

          chlomo dit

          aucune communauté ne les apprécie donc le ressenti de l’ Ours est on ne peut plus normal , salutaire je dirais !

    • 6 Octobre 2016 à 16h41

      Sancho Pensum dit

      Finkielkraut… ou Les méfaits de la naturalisation.

    • 6 Octobre 2016 à 15h10

      Guenièvre dit

      “« J’ai peur, un jour, de porter une lune jaune sur mes habits comme l’étoile de David pour les juifs il n’y a pas si longtemps. »

      Sauf, pauvre cloche, que cette étoile jaune c’est toi-même qui te la mets sur la tronche !

      • 6 Octobre 2016 à 15h53

        Rattachiste dit

        Bien dit ! Et si on ajoute à cela les sentiments réels que porte ladite voilée aux Juifs, on voit que tout cela n’est que mensonge militant et manipulation grossière.

        • 6 Octobre 2016 à 16h44

          Sancho Pensum dit

          Alors que les obsessions islamophobes de Fink sont, elles, parfaitement mesurées…

        • 7 Octobre 2016 à 8h00

          Rattachiste dit

          Il y avait aussi des obsédés anti-nazis avant la guerre qu’on taxait de germanophobes et de bellicistes au nom du plus jamais ça.

          Mais vous avez raison, tout ça c’est dans nos têtes de petits blancs rabougris, c’est pathologique…