Burkini: une question de devoirs plus que de droit | Causeur

Burkini: une question de devoirs plus que de droit

Prendre en compte l’inquiétude des compatriotes non-musulmans

Auteur

Jérôme Serri
Collaborateur parlementaire, journaliste au magazine "Lire", ancien directeur du Fonds régional d’art contemporain d’Ile-de-France.

Publié le 01 septembre 2016 / Religion Société

Mots-clés : , , , ,

L'arrêté municipal de la Ville de Nice affiché à l'entrée d'une plage de la promenade des Anglais (Photo : AFPArchives JEAN CHRISTOPHE MAGNENET)

La façon dont le Conseil d’Etat a motivé sa décision de suspendre l’arrêté anti-burkini de Villeneuve-Loubet pourrait se retourner finalement contre lui. En expliquant que l’interdiction des tenues de bain islamiques doit s’appuyer pour être recevable sur des « risques avérés » pour l’ordre public, le Conseil d’Etat est-il assuré que sa décision n’est pas elle-même, à terme, lourde de menaces pour l’ordre public ? Sa décision n’est-elle pas l’expression d’un juridisme « hors-sol » plutôt que celle d’une véritable capacité à apprécier une situation ?

A Montauban, à Toulouse, au siège de Charlie Hebdo, à l’Hyper Cacher, au Stade de France, au Bataclan, à Magnanville, à Nice, à Saint-Etienne-du-Rouvray, à chaque attentat les assassins ont tué au nom d’Allah. Que cette invocation puisse être considérée comme un dévoiement de l’islam, les Français non musulmans veulent bien l’admettre… sans trop creuser la question. On leur demande également de feindre d’ignorer que ce sont des mosquées, non des églises ou des synagogues, qui sont surveillées par les services de renseignement ; on leur demande également de se taire sur le constat qu’ils font de l’augmentation du nombre de femmes voilées dans nos villes. On leur demande maintenant de feindre de voir dans le burkini islamique un vêtement comme un autre.

Si les représentants de la communauté musulmane, toujours prompts à aller faire part de leurs inquiétudes au président de la République et, peu ou prou, à se « victimiser », si ces autorités  ne font pas leur travail, si elles ne rappellent pas à leurs fidèles qu’ils ont des devoirs, alors la décision du Conseil d’Etat sera perçue comme un aveu de faiblesse du pays. Alors les Français non musulmans auront le sentiment que les Français musulmans n’ont que des droits. Alors les Français non musulmans auront le sentiment que les Français musulmans instrumentalisent le principe de liberté contre les fondements de la République.

Après le massacre commis au nom d’Allah sur la promenade des Anglais le jour de la Fête nationale, c’est-à-dire le jour où est commémorée, non seulement la prise de la Bastille, mais également la fête de la Fédération du 14 juillet 1790 qui se voulut celle de la réconciliation et de l’union nationale de tous les citoyens, après ce terrible attentat, n’y a-t-il donc toujours aucune raison que vienne à l’esprit et au cœur de nos compatriotes musulmans l’idée de se faire un devoir de respecter l’inquiétude de leur compatriotes non musulmans ? Après ce terrible attentat, n’y a-t-il donc toujours aucune raison que leur vienne à l’esprit et au cœur l’idée de faire de ce devoir une occasion d’affirmer, non pas solennellement mais concrètement, la primauté de leur appartenance à la communauté nationale sur leur appartenance à la communauté musulmane ?

Des représentants de cette communauté ont bien entendu assisté à la cérémonie d’hommage au Père Jacques Hamel à la cathédrale Notre-Dame de Paris. Leur absence eût été inconcevable. Mais leur seule présence restera insuffisante tant qu’elle ne sera pas accompagnée d’un appel vigoureux à tenir compte de l’inquiétude des Français non musulmans. Appeler à la paix et à l’amour est à la portée de tout le monde, et notamment du premier imam venu. Le courage, c’est de sortir de la généralité des grands mots pour enfin les remplir et proposer aux fidèles musulmans des gestes et des comportements dans lesquels cette paix et cet amour, en d’autres termes cette fraternité républicaine, seraient incarnés. Le plaisir du bain que le burkini permettrait de satisfaire « avec pudeur », d’après ses partisans, serait-il supérieur, pour une musulmane, au devoir de tenir compte de l’inquiétude de son concitoyen non musulman et de le rassurer ? Sans un appel des représentants de la communauté musulmane à une attitude de ce genre, il est à craindre que leur présence aux cérémonies d’hommage aux victimes des attentats perpétrés au cri d’« Allah Akbar », finisse par être perçue par les Français non musulmans comme une forme de dissimulation.  Autrement dit, était-ce à Jean-Pierre Chevènement d’appeler la communauté musulmane à la « discrétion » ?

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 3 Septembre 2016 à 21h26

      lili23 dit

      Les deux enfants, des adolescentes de 14 et 17 ans selon BFMTV, n’ont rien remarqué et n’ont pas porté plainte.

      mais porter plainte c’est une honte il nous font des leçons de moral toute notre vie  et se masturbe devant des jeunes des les lieux publics  

      • 4 Septembre 2016 à 9h07

        Hannibal-lecteur dit

        Bon Dieu, Lili, qu’es-aco?  Et comment porter plainte quand on n’a rien remarqué?

      • 6 Septembre 2016 à 12h06

        mitch-savoy dit

        Quel rapport avec le Burkini?

    • 3 Septembre 2016 à 21h22

      lili23 dit

      pourra poursuivre son mandat de député européen de la circonscription du Sud-Ouest
       https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/exhibition-sexuelle-françois-bayrou-demande-à-robert-rochefort-de-démissionner/ar-AAirj3B?li=BBoJIji

    • 3 Septembre 2016 à 14h44

      Orwell dit

      Le problème avec le Conseil d’État, c’est qu’il est constitué de juristes… (et accessoirement de politiques remisés pour arrondir leurs fins de mois une fois leur carrière politique morte). Clémenceau aurait pu dire : “La justice est une chose trop sérieuse pour la laisser à des juristes”. Déconnectés d’avec la réalité, ils (tout autant que ceux des instances pénales qui relâchent à tout va les plus ou moins jeunes délinquants – mais de plus en plus jeunes, hélas) ne mesurent pas les réelles conséquences de leurs actes, et ce au profit d’un “juridisme hyper juridicisé”, un juridisme abstrait qu’un enfant de 10 ans pourrait exercer : “Est-il formellement interdit de porter le burkini dans les textes que je dois faire appliquer? Non ? Alors c’est permis !” Devrons nous en arriver à élaborer une loi spécifique à chaque atteinte à la démocratie et à la sécurité publique lorsque celles ci se présenterons ? Engorgement du système législatif garanti et triomphe du Père Ubu ! Quand à la dissimulation propre aux musulmans, la Taqqiya, ce n’est pas une “impression” que pourraient ressentir les non-musulmans. C’est une réalité, encouragée et sacralisée par l’Islam, que les communautés musulmanes pratiquent en toute bonne foi puisque, pour assurer le succès de la religion d’Allah, le mensonge et le double jeu sont totalement légitimés. Or seule une poignée de “représentants de la communauté musulmane autoproclamés” s’expriment pour dénoncer telle atrocité. J’attends de la communauté musulmane de France qu’elle condamne sans ambiguïté et sans réserves les agressions commises par certains des siens. On sait que les très grands absents de la “Manif pour tous” ont été les banlieues. Et tant que les musulmans de France ne combattront pas activement les terroristes autrement que par de belles phrases et des larmes de crocodile, je les considérerai comme au mieux passifs, au pire complices.

      • 4 Septembre 2016 à 9h21

        Hannibal-lecteur dit

        Vous dites une phrase qui me paraît l’acmé de l’inextricabilité de la conscience musulmane : vous dites de la Taqqiya, l’art de mentir, qu’elle est pratiquée ” en toute bonne foi “. Un comble ! Se tromper de bonne foi est possible, tromper autrui de bonne foi est impossible, et cependant on comprend bien le fond de votre pensée.
        Je vois là la preuve que l’Islam est une masse de contradictions dans laquelle les musulmans se débattent comme ils peuvent, et qu’il est urgent, s’ils veulent entrer dans la logique ordinaire de la vie en société, qu’ils y apportent les mises au point nécéssàires.
        Elie Faure, ce génie de l’intelligence des choses et des peuples, disait voici un siècle que la mentalité de l’Islam était à l’image des arabesques : les plus belles, les chefs-d’œuvre d’arabesques n’en tournent pas moins sans fin sur elles-mêmes, s’y noient et ne débouchent jamais sur le sublime.

        • 6 Septembre 2016 à 12h07

          mitch-savoy dit

          Claude lévi-Strauss:”Sur le plan esthétique, le puritanisme islamique, renonçant à abolir la sensualité, s’est contenté de la réduire à ses formes mineures : parfums, dentelles, broderies et jardins. Sur le plan moral, on se heurte à la même équivoque d’une tolérance affichée en dépit d’un prosélytisme dont le caractère compulsif est évident. En fait, le contact des non-musulmans les angoisse. Leur genre de vie provincial se perpétue sous la menace d’autres genres de vie, plus libres et plus souples que le leur, et qui risquent de l’altérer par la seule contiguïté.”

    • 3 Septembre 2016 à 14h07

      gege26 dit

      le Con seil d’état attend certainement que quelques commandos anti-burkini ne viennent mettre à nu ces provocatrices pour autoriser les maires à bien faire leur job

    • 2 Septembre 2016 à 20h24

      kelenborn dit

      Voila!!!
      http://www.lepoint.fr/medias/une-caricature-de-charlie-hebdo-scandalise-l-italie-02-09-2016-2065563_260.php
      Reiser aurait été envahi par la honte s’il avait chié de tels étrons. Après la caricature sur la mort du gamin noyé et Mac Do voila ce que peut déféquer ce torchon de merde bourré de gros culs merdeux auxquels ne manquent que Guillon faisant Guignol pendant les exécutions dans les camps de Pol Pot!!
      Qui c’est qui voudrait aller bèler pour défendre ce cloaque de la pensée et ces latrines de l’humour qui n’a de culinaire que les trois premières lettres!
      Je chie Charlie

      • 3 Septembre 2016 à 16h00

        Jean0308 dit

        à Kelenborn de la part de Shlomo 43 ou jean0308

        Je suis allé voir le dessin de Charlie Hebdo : c’est dégueulasse , pas drôle du tout et cynique . comme toujours pour ce journal , “faire bêtement connement “mal”" , c’est dans son Adn!
        C. H. n’a jamais mérite pas les louanges qu’on lui tresse depuis l’attentat dont il a été l’objet et à titre perso , j’ai toujours clamé haut et fort que “je ne suis pas Charlie ” ni un charlot ou un con( mais hyper casher oui.)
        cela étant dit Kelernborn , ce gribouillis ne mérite même pas de faire de bruit . que ceux qui ont l’esprit lucide et un doigt de moralité se désabonnent de ce journal qui ne mérite pas de soutien financier , il croule déjà sous le fric de l’ Etat …”l’art est plus difficile” que “ça ” et ils ont du boulot je crois . Ce journal n’ a aucun talent ou son seul talent est celui que lui prête les songe-creux et ces bailleurs de fonds !
        condoléances attristées et sincères à nos voisins d’Italie !

      • 4 Septembre 2016 à 9h36

        Hannibal-lecteur dit

        Et moi, je chie Quelborné, quoi de plus facile ? Car que ce dessin de CH soit dégueu, ça ne fait pas de doute, mais ce que vous allez chercher dans la poubelle est toujours dégueu: pourquoi allez-vous chercher dans les poubelles? je veux dire pourquoi lisez- vous CH? 
        Alors après l’indignation est facile …et con.
        Quand Rabelais raconte comment les moinillons munis de leurs petits couteaux achèvent les blessés de frère Jean des Entommeures, ils chantent ” tous ceux-ci sont confès et s’en iront en paradis droit comme une faucille ou comme est le chemin de la Faye.” Ça n’est pas un peu le même esprit que celui de Charlie?