Burkini: costume contre coutumes | Causeur

Burkini: costume contre coutumes

A Cannes, fais comme les Cannois

Auteur

Pierre Joncquez

Pierre Joncquez
est architecte.

Publié le 25 août 2016 / Religion Société

Mots-clés : , , , ,

(Photo : Frans Persoon - Flicr - cc)

On ne peut pas légiférer sur l’art de vivre. On ne va pas faire des lois pour interdire de manger son cassoulet avec du ketchup. On ne va pas faire des lois ordonnant qu’on dispose le couteau à droite de l’assiette et la fourchette à gauche, on ne va pas faire des lois pour expliquer que quand on fait la fête on ne met pas les femmes dans une pièce et les hommes dans une autre. On ne va pas faire des lois pour expliquer tout ce qui est « d’usage de faire ».

On ne peut pas faire de la coutume l’objet d’une transcription continue et exhaustive dans le droit positif. D’abord parce que la coutume est en grande partie immatérielle, ensuite parce que la coutume nous est si spontanée que nous n’avons pas toujours le recul nécessaire pour réaliser que nos pratiques sont spécifiques à notre culture. Enfin, parce que nous avons des millions d’habitudes que nous ne pouvons recenser complètement, et les figer dans le marbre ferait des vivants des morts.

Les hommes, avant d’être gouvernés par le droit souverain d’un Etat, doivent être gouvernés par le respect de la coutume, par souci de bienséance, par souci d’humilité, par ce rejet du scandale qui doit habiter en chacun. On se plie aux mœurs, par-delà le bien et le mal. On peut trouver que les habitudes sont sottes, que les gestes sonnent creux, que les croyances sont infondées, mais quand on s’y oppose on doit s’attendre à trouver devant soi le peuple qui désapprouve – y compris dans un silence résigné.

Mais comme nous vivons dans un âge positif où plus aucune légitimité législative n’est accordée à la coutume, et de façon générale où tout est déshabillé de son principe historique ou anthropologique pour ne plus être qu’un objet strictement légal et utilitaire (le mariage, les prénoms, la succession, l’habillement, la grammaire…), à chacun revient la revendication du mode de vie qui lui sied, et plus rien ne peut s’opposer la coexistence de coutumes qui ne s’accordent pas. En d’autres termes : au nom du vivre-ensemble que l’on brandit, les gens sont sommés de ne plus former aucune collectivité de culture, mais une collectivité réduite à ses dénominateurs les plus bas : l’individu, l’utilité, l’argent. Ainsi, la nationalité n’est-elle plus revendiquée par l’adoption de la culture commune (assimilation et intégration sont des notions jugées coercitives, voire colonialiste, voire pire), mais par la détention de la nationalité (objet bureaucratique) et la participation à l’impôt (objet économique).

On ne peut pas légiférer sur le burkini, à moins de légiférer arbitrairement. À la limite, pourquoi pas, dans la mesure où les circonstances en appellent à la condamnation du trouble à l’ordre public qui se manifeste à l’évidence. Mais le burkini n’est pas un fait en soi : le burkini n’est que l’appendice d’un phénomène bien plus gigantesque, que la loi — pour le coup en état de légitimité de le faire — refuse de trancher net : l’irrigation dans le droit d’un réseau de plus en plus dense d’accommodements raisonnables avec l’islam, à la faveur d’une abdication de ce qu’est réellement la culture européenne, laquelle à cet endroit précis du débat se définit ainsi : on se rend à la plage pour que la peau jouisse de l’eau de mer et du soleil. Une vieille coutume. Le Code civil était, il est vrai, jusqu’à présent assez muet sur la question.

Burkini, par magazinecauseur

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 27 Août 2016 à 16h06

      beornottobe dit

      “Burkini: costume contre coutumes”……
      ou l’art de parler d’autre chose pour ne pas parler de l’essentiel ! (c’est tout à fait la Gauche!)

    • 27 Août 2016 à 9h20

      jph dit

      Vade retro Satanas!

      Et si nous faisions TOUS et TOUTES du naturisme sur toutes les plages de France…
      Autrement dit: TOUS à POIL !

      • 27 Août 2016 à 16h39

        beornottobe dit

        j’Ai bien peur que “la plupart des médias” (et pour cause), ne suive pas…..

        • 27 Août 2016 à 19h12

          jph dit

          Alors,passons nous des médias: le bouche à bouche,euh,pardon!, le bouche à oreille peut suffire…

      • 28 Août 2016 à 13h49

        Olympio dit

        Non.
        Je propose le port obligatoire du burkini à Emmanuelle COSSE et Cécile DUFLOT.
        Il ne faut pas traumatiser les enfants au bord des plages.
        Ça tomberait bien d’ailleurs elles y sont favorables.
        Et en faisant quelques adaptations on pourrait les transformer en wingsuits.
        :-))

    • 26 Août 2016 à 17h47

      frédéric33 dit

      Définition de la colonie dans le Larousse : Groupe de personnes quittant leur pays pour aller en peupler un autre.
      Ils nous disent 5 sur 5 qu’ils utiliserons notre démocratie pour nous coloniser.
      Que faire donc ? Stopper l’immigration, renvoyer les migrants économiques, arrêter le regroupement familial, intégrer la diaspora…. etc…

      Dans l’immédiat exigeons au moins la réciprocité. Allons dans les “quartiers” pique-niquer avec nos femmes en jupes…. Ce serait de la provoque ? Non devrait dire les conseil d’Etat si on est logique …. Et envoyer c….. les islamo gauchistes

    • 26 Août 2016 à 17h23

      abiess dit

      Le zélateur musulman est un sage ,caractère hérité de ses aëux du désert (qui connaissaient très bien les chèvres.)Il expose au soleil ses muscles ,son torse en toute liberté.S’il crée des fantasmes chez la blonde Yseult ,Agnès ou Véronique de nos contrées voudrait-il augmenter le nombre de ses conquêtes? (Je n’ai pas écrit “harem” ).Par contre sa brune compagne réputée pudique ou soumise ,ne doit pas être désirée par d’autres hommes.Aussi se prive -t-elle bien volontiers des bienfaits de cette nature estivale…Finalement ,il y a pire que les “blondes” ,et personnes ne le dit .

    • 26 Août 2016 à 16h24

      Fricou dit

      Ah, il est architecte…. Et s’il se contentait de faire ce qu’il sait faire. Le problème de l’évolution de Causeur, c’est que tout le monde donne son avis sur tout.

      • 26 Août 2016 à 22h22

        Pierre Spicace dit

        C’est ce qui vous permet de donner le vôtre…

    • 26 Août 2016 à 15h27

      bartolomee dit

      Rideau les gars…C’est fini.

      Le conseil d’État invalide l’arrêté de Villeneuve-Loubet.

    • 26 Août 2016 à 15h24

      Hannibal-lecteur dit

      M. Jonquiez “…à moins de légiférer arbitrairement.” Cette extrémité vous semble inacceptable. Au début du siècle passé quand les socialistes ont chassé les congrégations de France, c’était pas arbitraire un peu? À l’époque ils s’enorgueillissaient de lutter contre la calotte. Bon.
      Aujourd’hui ils se soumettent à l’Islam, s’inclinent devant le religieux . C’est stupéfiant et votre réserve sur l’arbitraire est une douce plaisanterie face à l’arbitraire de l’invasion islamique de nos coutumes.
      Et justifie qu’on légifère, oui, même arbitrairement pour leur défense. 

    • 26 Août 2016 à 14h11

      unsavoyardu74@netcourrier.com dit

      En ce qui concerne le burkini, il faut savoir qu’il est interdit dans de nombreux lieux au Maghreb – les panneaux sont explicites -, pourquoi pas en France ?

    • 26 Août 2016 à 12h28

      François dit

      Puisqu’il FAUT tout réfléchir au féminin, je propose de faire une loi qui impose le scaphandrier aux vilaines grosses moches qui ont des seins en gant de toilette, le Burkini pour masquer la cellulite, et un casque pour celles qui ont les dents trop longues.
      On autoriserait et même encouragerait les playmates à se découvrir un maximum et tout ça dans l’intérêt de nos enfants qui ont le droit et même le devoir d’aller vers le beau, le meilleur.
      Pour les hommes on interdirait le moule-bite afin de ne pas déprimer les pauvres que la nature n’a pas pourvu d’un organe de la taille attribuée à cette espèce supérieure que sont les Blacks…
      Mesdames, Messieurs, il y a urgence à légiférer !

      • 26 Août 2016 à 14h13

        unsavoyardu74@netcourrier.com dit

        J’adore votre commentaire…

    • 26 Août 2016 à 12h28

      bartolomee dit

      Qu’on se rassure (si je puis dire), la France est la 1° sur la “liste” parce que la plus faible.

      Mais demain (presque au sens propre du terme), Belgique (c’est déjà commencé), Allemagne (idem), Rosbeefs et Yankees vont y passer aussi. Pour ces deux derniers qui se targuent de leur tolérance et de leurs méthodes d’intégration “benchmark”, le temps de la nausée n’est pas si éloigné.

      Peut-être que devant l’imminence du danger, on se décidera à mettre nos moyens en commun et adopter une position politique commune.

      Peut-être même qu’on comprendra à quoi sert l’OTAN et qu’on se dira (attention, je prends un risque énorme) que tout compte fait la Russie blanche et Orthodoxe…elle a peut être des idées pertinentes sur la question.

      Résumer la situation actuelle franco-française, c’est peut être réducteur. L’extension vers d’autres pays de racines catholiques (autre et énorme risque) (avec son cortège de douleurs que je n’occulte absolument pas) sera peut être de nature à nous tirer de ce mauvais pas.

      • 26 Août 2016 à 14h15

        unsavoyardu74@netcourrier.com dit

        En effet, il faudra un règle européenne, commune…

    • 26 Août 2016 à 12h16

      jph dit

      ‘Abdication de la Culture européenne’, écrivez-vous entre autres vérités. Oui, il s’agit bien de cela – et des millions d’hommes et de femmes sont inquiets devant notre impuissance, quand ce n’est pas devant la collaboration nihiliste de nombreux médias.
      Merci pour votre bel article.

    • 26 Août 2016 à 11h54

      beornottobe dit

      l’habit ou la conversion n’a jamais empêché un “mâle” d’être cocu ! (même en Islamo-coranie)…..

    • 26 Août 2016 à 11h52

      beornottobe dit

      et si?……. on demandait l’avis des femmes? ( de toutes les femmes pas seulement des fémino-socialistes)

    • 26 Août 2016 à 11h45

      Livio del Quenale dit

      Nous nous sommes débarrassés, avec peine, du nazisme.
      ça ne serait pas pour qu’un nazisislamisme naze le remplacer !   

    • 26 Août 2016 à 11h01

      bartolomee dit

      Correction
      1) Comment “mettre” les équipements (oubli du mot mettre)
      2) 100 à 150.000 qui entrent (au pluriel et pas au singulier)

      Toutes mes excuses.