Brexit: Apocalypse no! | Causeur

Brexit: Apocalypse no!

Pourquoi il ne se passe (presque) rien

Auteur

Sami Biasoni
est banquier d’investissement, professeur chargé de cours à l’ESSEC et doctorant en philosophie à l’ENS.

Publié le 16 novembre 2016 / Économie Monde Politique

Mots-clés : , , ,

Quatre mois après le réferendum du 23 juin, la catastrophe annoncée par la plupart des experts en cas de sortie de l'Union se fait attendre. Les sondeurs n'ont pas le monopole de l'erreur.
brexit-UE

Le premier ministre britannique Theresa May rencontre Jean-Claude Juncker, président de la commission européenne, lors de son premier conseil européen, 21 octobre 2016.

Tout au long de la campagne référendaire britannique, nombreuses étaient les Cassandre à vaticiner une apocalypse inéluctable dans l’hypothèse où un improbable Brexit surviendrait. Mais ce funeste 23 juin, nullement effrayé par les ombres des Charybde et Scylla prophétisées par les tenants du statu quo, le peuple en décida autrement. Avec 51,9 % des voix exprimées, la rupture fut actée ; les sondeurs, les journalistes, les affairistes, la classe politique, l’intelligentsia européiste outre-Manche se sont trompés. Le Royaume-Uni devra quitter l’Union européenne et assumer de facto une insularité pleinement retrouvée.

Les économistes experts étaient pourtant unanimes : il n’y aurait de rupture avec l’Europe autrement que dans le sang, la sueur et les larmes. Dans les faits, au-delà de l’ajustement « technique » de la livre sterling, les marchés financiers n’ont que subrepticement tressailli, et sous Tower Bridge coule toujours paisiblement la Tamise.

[...]

  • causeur.#40.bd.couv

    Article réservé aux abonnés

    publié dans le Magazine Causeur n° 40 - Novembre 2016

  • X

    Article réservé aux abonnés

    Déjà abonné, connectez-vous


    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     

    PAS ENCORE ABONNÉ ?

    causeur.#40.bd.couv
  • La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 17 Novembre 2016 à 13h45

      CAubree dit

      1) La rupture avec l’UE n’est pas effective. Et s’avère bien compliquée.
      2) La réciproque est autant vraie. Les rivières de lait et de miel, le bonheur politique des Brexiters enfin débarrassés de la dictature, on n’en voit apparaître le début du commencement non plus. En ce moment, ils trouvent même que le Parlement n’a  pas à intervenir dans les négociations de sortie, ce qui est quand même assez beau.

      • 18 Novembre 2016 à 3h35

        steed59 dit

        1/ Personne n’a dit que le brexit allait être simple

        2/ Aucun brexiter n’a dit que la sortie de l’UE apporterait le lait et le mie. Laissez ce genre de commentaire aux européistes qui n’aiment que trop nous chanter des lendemains chantant de leur super Etat européen

        3/ Les brexiters n’ont jamais dit que le Parlement n’aurait pas à intervenir. Ils veulent juste que celui-ci respecte la volonté du peuple. De toute façon il ne viendrait même pas à l’idée d’un politicien britannique de laisser le Parlement à côté, vu que c’est le pilier principal du système démocratique anglais 

    • 17 Novembre 2016 à 13h39

      rolberg dit

      La non-catastrophe montre clairement que les relations entre pays tous dominés par la finance sont artificielles, pour les médias.

    • 17 Novembre 2016 à 13h15

      Ganzo dit

      Après celui du Luxembourg, l’UE va placer l’Empereur du Lichtenstein à sa tête pour qu’il puisse nous diriger.

    • 17 Novembre 2016 à 11h28

      Pol&Mic dit

      j’ai été TRèS surpris de constater qu’il n’y avait rien (pas un paragraphe) ( (ou alors très sibyllin) sur une sortie éventuelle de l’un ou l’autre membre un peu comme les “autorités” le réclament pour les produits dangereux :un “contre-poison”…..
      on voit donc les conséquences tous les jours !
      (mais ce sont des “politiciens”…………….)

    • 16 Novembre 2016 à 20h40

      Malinamodra dit

      Il est une chose remarquable sur cette photo! Juncker a tellement l’air d’un plouc qu’on se demande s’il ne s’est pas entraîné! Dans ce cas, peut être a-t-il voté Trump?

      • 16 Novembre 2016 à 22h36

        mogul dit

        Il paraît que cet ancien optimiseur fiscal ne suce pas que de la glace, ceci explique peut être cela.
        Quant à Trump, il est tout à fait possible qu’il ait partagé un verre avec lui, un jour, en discutant affaire dans les salons du siège de Goldman-Sachs… 

        • 17 Novembre 2016 à 0h25

          Martini Henry dit

          Oui, il suffit de contempler la grimace de May pour imaginer l’haleine chargée… Voyez comme elle détourne la tête!

        • 17 Novembre 2016 à 0h33

          Warboi dit

          Moi je me demandais qui étais cette goulve en tailleur orange qui ferait fuir males et femelles et le pauvre gars de la campagne, genre petit blanc humilié, qui n’ose même pas regarder la bête !

        • 17 Novembre 2016 à 1h09

          Martini Henry dit

          C’est pas une raison pour se bourrer la gueule!

        • 17 Novembre 2016 à 8h47

          politshouk dit

          Martini Henry
          C’est parce qu’il lui écrase le pied .
          Ca doit faire mal..Mais elle est britannique elle supportera la douleur stoïque

      • 17 Novembre 2016 à 2h43

        GigiLamourauzoo dit

        Ahhhaahhhahhh,comme dirait Galabru! :)

        • 17 Novembre 2016 à 7h09

          alain delon dit

          Non, ça c’est Madame Galabru après l’amour

    • 16 Novembre 2016 à 20h37

      C. Canse dit

      Ouah, les gouvernants brits respectent un référendum, eux !

      • 17 Novembre 2016 à 12h12

        Warboi dit

        Pour le moment… pas trop.
        Ils voudraient bien, mais ils ne peuvent point.

        • 17 Novembre 2016 à 16h08

          mogul dit

          Les irréductibles zélites remainers se livrent à toutes les manœuvres dilatoires, ce qui en dit long sur le problème que ces gens ont avec l’expression démocratique, problème apparemment planétaire…
          Mais tout va bien se passer. 

      • 17 Novembre 2016 à 17h52

        Pol&Mic dit

        en France c’est un exercice! pour que les gens votent pour le contraire de ce qu’ils voulaient au départ! c’est à “ça” que sert la Novlangue socialiste!!!

    • 16 Novembre 2016 à 19h11

      Cardinal dit

      @ Will
      “Le général de Gaulle les aurait envoyé chier vite fait,mais il n’est plus là il n’y a plus que des neuneus en politique en France qui servent de paillasson à Merkel”.
      Le drame est qu’il faudrait attendre la troisième der des der pour qu’un Georges Clémenceau ou un Charles de Gaulle se manifeste.
      C’est un Brexit auquel nous allons faire face par un Germanexit donc pas de Charles de Gaulle en vue bien que nous n’avons, d’après eux, que ses disciples parmi tous les neuneus.

      • 16 Novembre 2016 à 20h38

        Malinamodra dit

        Oh Cardinal!! et pourquoi pas Paul Deschanel ou Henri Queuille pendant qu’on y est
        Bon, que dirait le comte Gelatti de votre dernière phrase? que le niveau baisse
        Plus sérieusement, le Germanexit a déjà eu lieu. En l’état , l’Allemagne a déjà reconstitué son espace vital à l’est de l’Europe. Si elle devait quitter l’Euro ou si l’Euro devait exploser comme le prévoit Stiglitz, elle entrainerait avec elle les Pays Bas, l’Autriche, la Finlande et bien sûr son atelier post-soviétique. Un certain passionné d’histoire parmi les gardiens de ce troupeau pourrait nous parler du retour de Charles Quint. Il ne resterait plus alors à la France qu’à essuyer les plâtres et comme le gougnaffier en chef, celui qui a renversé les tables, tâché les nappes et vomi dans la vaisselle sale aura rejoint les poubelles de l’Histoire d’ici six mois , c’est vous qui ferez la vaisselle ! Mais à Causeur, on est habitué à faire la plonge

        • 16 Novembre 2016 à 22h31

          mogul dit

          Très bonne analyse. Mais c’est la France qui plonge et fait la plonge…

        • 16 Novembre 2016 à 23h02

          Malinamodra dit

          Oui bien sûr! Il ne faut pas compter sur les élites de Causeur comme Frankencroutte pour faire la vaisselle, il la casserait tant il tremblotte, ni sur Crassepoutine qui accuserait ensuite MLP de l’avoir salie!! Donc c’est le prolétariat de Causeur ou d’ailleurs qui va le faire
          Pour le reste, je viens de voir NKM chez Nauleau/Zemmour : on aurait dit assister à un conseil municipal pour gamins où l’élue du cours élémentaire de l’école Albert Jacquard propose que la municipalité fasse des passages cloutés pour les coccinnelles

    • 16 Novembre 2016 à 18h18

      IMHO dit

      Forcément que le Brexit n’a pas encore eu d’effets, il n’pas encore eu lieu et il n’aura pas lieu ! Allez hop, circulez, il n’y a rien à voir .

      • 16 Novembre 2016 à 18h46

        Sancho Pensum dit

        Il est clair qu’il n’a pas eu encore lieu. D’où évidemment son absence d’effet. La non-existence entraînant de facto la non-essence.
        Aura-t-il lieu ou pas ? To be or not to be ?
        S’il n’a pas lieu, alors qu’il a été réclamé par le résultat d’un referendum en bon uniforme, c’est qu’il est probable que ceux qui en décideront ainsi auront jugé que son existence aurait eu des conséquences explosives… forcément, avec l’essence…

        • 16 Novembre 2016 à 19h05

          Warboi dit

          J’espère bien qu’il aura lieu. C’est vital.
          Quand on pense que c’est le RU qui n’a cessé de pousser à la désindustrialisation et que maintenant cette S. (j’ai le droit, je suis un petit blanc humilié par les élites) de May vient nous dire la bouche en cul de poule en cœur qu’il faut reindustrialiser, il y a des coups de pieds au cul de poule qui se perdent. Et tout fut ainsi.
          Nous n’arriverons jamais à rien tant que nous traînerons ce boulet.

        • 16 Novembre 2016 à 19h27

          Sancho Pensum dit

          Moi itou !
          Et, cerise sur le gâteau, ça clouera le bec aux poules souverainistes du poulailler Causeur !

        • 16 Novembre 2016 à 19h37

          mogul dit

          Oh comme tout ça sent l’aigreur et le nid de couleuvre à avaler bientôt. C’est plus la motte de beurre qu’il vous faut à vous trois, c’est un wagon de vaseline. Vous allez en avoir besoin pour faire passer tout ça…

        • 16 Novembre 2016 à 19h43

          Martini Henry dit

          Le seul moyen de clouer le bec des poules souverainistes serait de faire l’expérience du souverainisme en période de mondialisation pendant une dizaine d’années et de constater que cela mène à l’échec.
          Cet échec est patent aujourd’hui mais les tenants de ce système du renard dans le poulailler semble encore satisfaire ses défenseurs, enfermés dans leur tour d’ivoire de dénégations.
          Le Brexit, l’élection d’un Trump leur permet de faire du vent un instant sa,s qu’ils comprennent pour autant que leur politique est partout un échec et qu’elle mènera inéluctablement à bien pire que Trump : la guerre civile des communautés les unes contre les autres.
          Mais ils s’en foutent. Comme des lemmings, bien que le leader de leur troupe se soit depuis longtemps fracassé au pied de la falaise, ils sont encore à pousser derrière…
          Atavisme? Instinct grégaire? On se perd en conjectures…

        • 16 Novembre 2016 à 20h45

          Malinamodra dit

          La non-existence entraînant de facto la non-essence.
          C’est vrai que s’il n’y a pas de pompe il n’y a pas d’essence
          Nous n’avons pas Donald Trump , nous avons malheureusement monsieur Flamby mais nous avons le Kant show
          Quand on n’a pas d’essence, il faut avoir des idées

        • 16 Novembre 2016 à 20h48

          steed59 dit

          mogul, ne néglige la force des idéologies, même les plus absurdes, même celles qui sont contredites régulièrement par l’histoire. N’oublie pas que le jour où les Turcs sont entrés à Constantinople, les moines byzantins continuaient à discuter du sexe des anges. N’oublie pas que le jour où l’Armée Rouge rasait Berlin, les dirigeants nazi croyaient encore à la victoire finale de leur Reich de mille ans.

        • 16 Novembre 2016 à 20h51

          Malinamodra dit

          Monsieur Pensum!
          Je vous signale qu’il est bien imprudent de parler de “poules souverainistes” de Causeur sans avoir préalablement administré une dose de viagra aux coqs! Souvenez vous des jours derniers!
          Si au surplus , vous deviez compter au rang des poules madame Levy qui est souverainiste, sans même aller jusqu’à imaginer où elle pourrait bien les porter vous prenez des risques qu’il vous appartiendra d’assumer

        • 16 Novembre 2016 à 20h55

          Malinamodra dit

          Monsieur Steed
          Mais enfin que dites vous?
          Il en est quand même à Causeur qui pensent toujours que Joseph Staline montait le soir sur un petit nuage pour dire “bonne nuit les petits”
          Je ne dis évidemment pas que Mr l’Ours est impliqué dans cette affaire!

        • 17 Novembre 2016 à 0h35

          Warboi dit

          Hmmm,si nazis il y a ils ne sont pas de notre côté….

        • 17 Novembre 2016 à 16h10

          mogul dit

          C’est vite dit.

        • 18 Novembre 2016 à 3h31

          steed59 dit

          malgré toute la répulsion que m’inspire l’UE, je n’irais jamais jusqu’à les comparer aux nazis. Par contre aux soviétiques oui. Principalement à cause de leur entêtement à nous vendre du bonheur collectif de gré ou de force – surtout de force.

    • 16 Novembre 2016 à 17h43

      Warboi dit

      On n’a pas déjà eu exactement le même article au niveau du bac à sable de Kensington Garden qui disait la même chose ?
      La réponse est dans le titre. Il ne se passe rien parce qu’il n’y a… rien.
      Toujours pas le moindre brexit à l’horizon, même pas un petit début de commencement à se mettre sous la dent.
      Johnson qui souhaitait que le RU puisse continuer à échanger librement avec l’Union européenne tout en limitant l’immigration européenne, autrement dit la quadrature du cercle, le beurre l’argent du beurre et le cul de May (on peut dire n’importe quoi, maintenant, c’est mon droit de Blanc humilié), a été très sèchement remis à sa place par le délicieux Jeroen Djisselbloem : “Il dit des choses qui sont intellectuellement impossibles, politiquement inimaginables. Je pense donc qu’il n’offre pas aux Britanniques une vision juste de ce qui est possible et de ce qui est réalisable dans ces négociations”. C’était avant qu’il fallait le dire aux Anglais, Boris. Là c’est trop tard.

      ça prendra des années, sûrement plus de deux ans, mais ils boiront l’ale jusqu’à la lie.

      • 16 Novembre 2016 à 18h48

        Sancho Pensum dit

        Pour le cul de May, il faudra sans doute beaucoup de beurre…

        • 16 Novembre 2016 à 19h07

          Warboi dit

          Sancho, je sens en vous le petit blanc humilié par les élites. Moi aussi ça me fait ça. C’est bon.

        • 16 Novembre 2016 à 20h23

          Malinamodra dit

          Je signale quand même à l’une et à l’autre que vous faites baiser le niveau!!! Que fait le Guépéou?

        • 16 Novembre 2016 à 20h27

          Malinamodra dit

          “ça prendra des années, sûrement plus de deux ans, mais ils boiront l’ale jusqu’à la lie.”
          L’ale ou… la cuisse car au train ou vont les choses, la duchesse d’arbois semble avoir la seconde légère!!!
          C’est très au dessous de la ceinture!Ce n’est pas convenable!

        • 17 Novembre 2016 à 0h31

          Warboi dit

          Malina vous iriez jusqu’à dire que les petits blancs humiliés font baisser le niveau ? Et que faites vous du pauvre Mogul qui est LE petit blanc humilié à lui tout seul !!

      • 16 Novembre 2016 à 19h33

        mogul dit

        Oh, c’est si rare que les Pieds nickelés de l’eurolâtrie et du saint libéralisme soient réunis en un même échange.
        C’est beau, on pourrait presque parler d’un alignement des astres, sauf que la lumière n’est pas vraiment au rendez vous ;-)))

        • 16 Novembre 2016 à 19h51

          Martini Henry dit

          Vous avez aimé mon image du bac à sable, pas vrai Warboi?

    • 16 Novembre 2016 à 17h32

      mogul dit

      Très juste.
      On peut même dire que le “leave” a beaucoup plus mis au jour les innombrables faillites et malfaçons du machin, que provoqué la descente aux enfers sans cesse annoncée, et même ardemment désirée par certains, du RU.
      Au point d’ailleurs que les bruxellistes ont jugé bon de se sortir les doigts du cul, pour essentiellement brasser de l’air certes, mais on peut saluer l’effort.
      Alors bien sûr, les eurobêlants nous serinent qu’il faut attendre encore un peu, qu’en fait la catastrophe est pour demain. Mais les jours passent et rien ne se passe…
      Si cata il devait y avoir, on peut même se demander de quel côté de la manche elle aurait lieu.

      • 16 Novembre 2016 à 17h54

        Warboi dit

        Vous ne manquez pas d’air, vous.
        L’UE attend, attend, attend les propositions. Je vous signale que ce n’est quand même pas à elle de faire le boulot. Et rien ne se passe parce que c’est la panique côté britannique. Imprépration, amateurisme, May qui s’est mis tout Westminster à dos, La cour suprême qui exige un vote du Parlement pour entériner le brexit, un monstrueux bordel au point que beaucoup outre-Manche se dise qu’il n’aura jamais lieu parce que si 90 % des Britanniques veulent que les entreprises britanniques continuent de commercer librement avec l’UE, 70 % souhaitent une limitation de l’immigration européenne dans leur pays et un rétablissement des contrôles douaniers des biens entrant au Royaume-Uni…. ce qui est tout simplement incompatible.
        Et l’UE attend que ces braves gens reviennent sur terre.
        Moi j’aurais bien une solution expéditive, trumpienne pour tout dire. Dehors, sans frais. Le trumpiste fanatique que vous êtes devrait apprécier.

        • 16 Novembre 2016 à 18h49

          Sancho Pensum dit

          J’ai parfois l’impression que c’est un robot souverainiste qui rédige les posts de Mogul. Pas vous ?

        • 16 Novembre 2016 à 19h09

          Warboi dit

          J’ai d’autres mots que souverainiste pour Mogul.

        • 16 Novembre 2016 à 19h25

          mogul dit

          Une perle de plus à ajouter à toute la logorrhée catastrophiste que vous nous avez déjà vainement pondue au lendemain et surlendemain du référendum. Les Brits fixent eux mêmes l’échéancier de leur sortie et c’est bien légitime.
          Votre agitation et vos imprécations (j’étends le “vous” à tous ceux de votre camp) signalent plutôt que le désemparement et l’impréparation, face à un résultat que personne, et surtout pas “vous”, n’avait prévu, se situent plutôt de ce côté ci du Channel.
          Économisez votre salive, vous en aurez besoin le jour probablement prochain où le machin va s’écrouler dans un craquement délicieusement sinistre… 
          Je ne suis absolument pas trumpiste fana, même si je lui rends grâce de cette magistrale tarte dans la gueule des zélites trop sûres d’elles mêmes. Mais j’en connais une qui doit mouiller sa petite culotte à l’annonce, téléphonée depuis des lustres, de la candidature de son Micron chéri. Et là, ce n’est même plus du fanatisme, c’est de la rage. :-))
          Pensum, pauvre tamagouchi tombé de la planète bisounours, et qui en conçoit tant d’aigreur, votre remarque me ferait presque sourire.

        • 16 Novembre 2016 à 21h07

          Malinamodra dit

          Monsieur Mogui

          Iriez vous jusqu’à dire que la duchesse d’Arbois est une “pétasse”
          au prétexte qu’elle prend l’ale pour la cuisse,
          Si vous continuez sur cette voie, vous finirez par traiter monsieur Gaucho Sanpeze de péteux , ce qui , convenez en , ne fera pas remonter le niveau.
          Il me semble temps que madame Levy fasse distribuer du bromure à ceux qui s’expriment ici!

        • 16 Novembre 2016 à 22h28

          mogul dit

          Chère Malinamodra (au fait, moi c’est mogul, avec un L comme lumière, lumineux, luminescent ;-)), je vous concède que traiter Sancho de péteux ne serait pas très élégant. Mais, le concernant, j’ai déjà fait bien pire que ça et, le temps passant, je le regrette de moins en moins.
          Quant à Nadboi, pétasse non ! J’ai bien d’autres mots pour elle. ;-)

        • 16 Novembre 2016 à 23h04

          Malinamodra dit

          Mogui

          Finalement, la prochaine fois, je vous montrerai un petit bout de ma crinoline

    • 16 Novembre 2016 à 15h50

      beubeuh dit

      Le Times a révélé le pot aux roses la semaine dernière, en faisant fuiter une note de synthèse du “Cabinet Office”: l’administration britannique est dépassée par les annonces contradictoires de Theresa May (“hard brexit” d’un côté, assurance donnée à Carlos Goshn que rien ne changera pour Nissan de l’autre), il faudra embaucher 30 000 fonctionnaires juste pour gérer le Brexit et il faudra au moins 6 mois supplémentaires pour définir la stratégie de négociation, les différents membres du gouvernement n’étant pas d’accord entre eux.
      Theresa May, qui assure contre toute évidence qu’elle a un plan, est donc placée face à un choix cornélien: soit elle laisse la technostructure digérer tout cela et produire dans le meilleur des cas une bouillie de Brexit d’ici 10 ou 20 ans, soit elle active l’article 50 à la date prévue en priant pour que la logistique suive. C’est dans ce dernier cas qu’on verra si les prédictions catastrophistes se réalisent ou non.

      • 16 Novembre 2016 à 16h03

        Nolens dit

        L’administration qu’elle soit britannique ou autre est par définition dépassée par tout ce qui est autre que la routine.
        Les notes de synthèse ont la valeur qu’on veut bien leur accorder. Les organismes parasitaires que sont les administrations, avec l’inefficacité qui leur est reconnue (sauf évidemment par les autres fonctionnaires) se défendent en essayant de s’accrocher désespérément à leurs postes qu’ils veulent protéger à tout prix, même au prix de la vie du pays. En France on connaît bien cela nous qui avons une des administrations la plus pléthorique et la plus inefficace de la planète.
        Une question beubeuh, vous êtes fonctionnaire ? Si oui votre contribution ne m’étonne guère. Si non, vous avez raté votre vocation.

      • 16 Novembre 2016 à 16h06

        Wil dit

        Vous inquiétez pas les british sont bien plus pragmatiques que nous,l’Histoire l’a prouvé et au bout du compte ils s’en sortiront mieux que nous,empêtrés que nous sommes dans notre soi disant paradis terrestre européen dont tous les analystes sérieux ou pas s’accordent comme par hasard depuis le Brexit à dire qu’il a été fait en dépit du moindre bon sens.

        • 16 Novembre 2016 à 17h13

          Cardinal dit

          Effectivement, depuis leur défaite devant Guillaume le Bâtard à Hastings chez eux les britanniques se sont toujours servi de la France comme champs de batailles, encore aujourd’hui avec leur frontière à Calais.
          Attendons nous à prendre les coups et recevoir des migrants allant dans l’autre sens, vers l’est, lors du Brexit.

        • 16 Novembre 2016 à 17h48

          Wil dit

          Le général de Gaulle les aurait envoyé chier vite fait,mais il n’est plus là il n’y a plus que des neuneus en politique en France qui servent de paillasson à Merkel.

    • 16 Novembre 2016 à 15h50

      Cardinal dit

      “Car peut-être que quitter en rat un navire branlant à la dérive est en définitive mieux que de sombrer héroïquement en tentant vainement de le manœuvrer.”
      écrit Sami Biasoni.
      Non ! En vieux pays marin expérimenté les britanniques on tout simplement mis leur canot de sauvetage à la mer et s’apprêtent à quitter le bâtiment Europe qui se dirige droit sur un iceberg en forme de mur. Ils se souviennent du Titanic !

    • 16 Novembre 2016 à 15h21

      alain delon dit

      Martin Sheen et Marlon Brando enfin réconciliés!

    • 16 Novembre 2016 à 14h42

      expz dit

      51,9%? Mais c’est le même score que Hollande en 2012!Quand on voit son taux d’”opinion favorables” 5 ans après…

    • 16 Novembre 2016 à 14h05

      Sancho Pensum dit

      Encore un article méthode Coué ?
      Donc comme pour les précédents : “mais le Brexit n’est pas encore consommé, banane !”

      • 16 Novembre 2016 à 16h07

        Nolens dit

        Que savez-vous de Coué ? Vous devriez en savoir un peu plus sur ce personnage avant de réduire son oeuvre à la répétition.
        Vous êtes toujours aussi lamentable comme le prouvent vos interventions et la vacuité de vos réflexions.

      • 16 Novembre 2016 à 17h57

        Warboi dit

        C’est bien ce qui me semblait Sancho ! Copié collé d’au moins deux ou trois piètres articulets du même genre.