Pourquoi le populisme hante l’Europe | Causeur

Pourquoi le populisme hante l’Europe

Entretien avec Marco Tarchi

Auteur

Daoud Boughezala

Daoud Boughezala
est rédacteur en chef de Causeur.

Publié le 09 août 2016 / Monde Politique

Mots-clés : , , , ,

Pour l'universitaire italien Marco Tarchi, la formule gagnante des populistes de droite comme de gauche se résume à une équation simple : incarner à la fois la défense du niveau de vie et du mode de vie.

Nigel Farage, Marine Le Pen, Beppe Grillo, Pablo Iglesias,Viktor Orban

Causeur. La courte victoire du camp du « Leave » au Royaume-Uni est-elle celle du populisme ?

Marco Tarchi1 : On peut considérer le Brexit comme une victoire de la mentalité populiste d’une part, car le vote des électeurs a sanctionné le rejet d’une autorité (celle de l’Union européenne) extérieure au peuple britannique. D’autre part, parce que les citoyens britanniques ont exprimé une très forte critique de la classe politique et de ses choix dans des domaines au cœur des préoccupations des populistes : respect de la souveraineté nationale, contrôle des frontières, arrêt des flux migratoires.

[...]

  1. Professeur de sciences politiques à l’université de Florence, Marco Tarchi est l’un des plus grands spécialistes européens du populisme.

  • Brexit : l'étrange victoire

    Article réservé aux abonnés

    publié dans le Magazine Causeur n° 96 - Juillet-aout 2016

  • X

    Article réservé aux abonnés

    Déjà abonné, connectez-vous


    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     

    PAS ENCORE ABONNÉ ?

    Brexit : l'étrange victoire
  • La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 13 Août 2016 à 19h00

      beornottobe dit

      parce que !…… “La multitude selon Socrate ne sait pas ce qui est le mieux pour elle. Ils faut des individus DESINTERESSES ET COMPETENTS pour les gouverner”(Platon / Socrate/ La république)…..

      • 15 Août 2016 à 7h40

        QUIDAM II dit

        Nos « élites compétentes » ont pour résultat non seulement le brexit, mais encore la montée des populismes.
        Nos « élites désintéressées » pantouflent chez Goldman Sachs.

    • 13 Août 2016 à 15h48

      QUIDAM II dit

      Le populisme tente l’Europe peut-être est-ce, à tort ou à raison, parce que les peuples se sentent floués par des « élites » qui n’ont pas su écarter de l’Europe le chômage et la précarisation des classes populaires et moyennes, le communauratisme, la concurrence fiscale et sociale entre les différents pays européens, « l’insécurité culturelle », etc.
      Parce qu’elles ont créé un vaste marché mais en aucun cas une véritable Union Européenne.
      Parce que ces « élites » n’ont pas été à la hauteur de leur mission qui n’était pas seulement de faire de jolies carrières. 

    • 12 Août 2016 à 0h04

      David Novarro dit

      Causeur rallié à Dominique Reynié? On croit rêver…