Brexit: “Je ne t’appartiens pas” | Causeur

Brexit: “Je ne t’appartiens pas”

Il faudrait toujours écouter les chanteuses aux pieds nus

Auteur

Jérôme Leroy

Jérôme Leroy
Ecrivain et rédacteur en chef culture de Causeur.

Publié le 27 juin 2016 / Médias Monde Politique

Mots-clés : , , ,

(Photo : SIPA.AP21914083_000008)

Quand le Monde daté de samedi 25 titre en gros caractères dramatiques « Le Royaume-Uni quitte l’Europe », c’est évidemment un titre idéologique. A moins de bouleverser la tectonique des plaques, on ne voit pas comment les îles britanniques pourraient ne plus appartenir à l’Europe. A l’Union européenne, c’est autre chose. Mais dans ce cas-là, quand on est honnête, quand on est un quotidien de référence, on écrit « Le Royaume-Uni quitte l’Union Européenne ». Car dieu merci, l’Europe, ce n’est pas l’Union européenne, ce machin englué dans une technocratie mise au service exclusif d’un marché de plus en plus déréglementé et d’un abaissement sans précédent des protections sociales.

Chacun lira comme il voudra cette rupture.

Les habituels thuriféraires de l’identité parleront de la peur de l’immigration et leur obsession de l’islamisme ne sera jamais bien loin. C’est le malheur des grilles de lecture unique. Faut-il leur rappeler que la xénophobie, pourtant, quand elle a été une des motivations des brexiters, s’est adressée beaucoup plus au plombier polonais qu’au Pakistanais du Commonwealth même avec mosquée qui a toujours fait partie de la famille même élargie. Pakistanais qui a d’ailleurs, comme tous les pauvres, majoritairement voté pour partir…

Les souverainistes insisteront, et ils auront déjà davantage raison, sur un réflexe assez simple, que l’on ne peut pas sans mauvaise fois béhachélienne qualifier de nationaliste, qui est le besoin  irrépressible et le droit des peuples à pouvoir disposer d’eux-mêmes. Peut-être assiste-t-on d’ailleurs avec le Brexit à une réplique de l’affaire grecque de l’année dernière? Peut-être que le sujet de sa Gracieuse Majesté, quand il a vu de quoi était capable un Juncker, un Schauble, un Schulz pour mettre à genoux une nation indépendante et la faire rentrer dans les clous par un vrai putsch économique avant de se payer sur les dépouilles de la bête totalement privatisée, peut-être s’est-il dit que finalement, il valait mieux sortir de l’orbite de ce totalitarisme soft et discrètement asphyxiant ?

 

 

Pour notre part, on pensera que les brexiters ont sans doute aussi voté pour des raisons toutes bêtes de ras-le-bol de l’austérité, de dégoût devant la perspective d’une vie misérable et sans plaisir, comme un peu partout en Europe où l’on se trompe de colère en croyant que l’extrême droite serait la solution. La sauvagerie libérale a en effet été particulièrement poussée loin et depuis longtemps chez les Britanniques que Thatcher a transformés en rats de laboratoire de la révolution néoconservatrice dès la fin des années 70. Cela a donné naissance à  cette  merveilleuse société sans chômage que nous vantent sans rire les journalistes mais qui est surtout celle des working poors des films de Ken Loach ou des Dépossédés de Robert McLiam Wilson, working poors que deviendront aussi les Français au bout de trois ou quatre lois El Khomri ou en cas d’application effective du programme des candidats LR.

Il y a des chances, hélas, que le prolo anglais, qui a préféré le grand large pour retrouver, même sans formuler clairement l’enjeu,  la voie du progrès social et du welfare state, ait quelques déconvenues avec des  hommes du calibre de Nigel Farage, ultralibéral bon teint derrière son patriotisme clinquant. Le pauvre vote pour retrouver la sécurité mais il part avec cette partie des élites pour qui l’UE représentait encore trop de normes, trop de garantie pour le monde du travail. C’est dire l’ampleur du malentendu.

Mais bon, néanmoins, le message est clair. Un peuple vient de dire à Bruxelles, malgré les hallucinantes pressions politico-médiatiques qu’il a subies, faisant alterner les visons d’apocalypse et les menaces explicites : « Je ne t’appartiens pas ». Il y a quelques décennies, la so british and so sexy Dusty Springfield, de la génération des chanteuses aux pieds nus comme Sandie Shaw, avait pourtant déjà prévenu : « You don’t own me ».

Oui, mais voilà, l’UE, les marchés, les médias ont oublié cette règle pourtant simple : il faut toujours écouter les chanteuses aux pieds nus.

>>> Retrouvez en cliquant ici l’ensemble de nos articles consacrés au Brexit.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 1 Juillet 2016 à 13h15

      BEORNOTBE dit

      “on” peut encore à peine se battre entre nous !

    • 28 Juin 2016 à 3h42

      L’Imprécateur dit

      “Quand le Monde daté de samedi 25 titre en gros caractères dramatiques « Le Royaume-Uni quitte l’Europe », c’est évidemment un titre idéologique. A moins de bouleverser la tectonique des plaques, on ne voit pas comment les îles britanniques pourraient ne plus appartenir à l’Europe” écrit M. Jérôme Leroy dans le présent article. Beau sophisme, et sa correction de tir des deux lignes suivantes ne change rien. Pour le reste, on croirait entende les effets de manche de Mélenchon. Nous sommes surpris… Mais cependant, concernant l’Union européenne elle-même, le Général de Gaulle dans sa conférence de presse du 14 janvier 1963 considérait bien que “l’Angleterre” ne faisait, finalement, pas partie de l’Europe. C’est bien regrettable que nous ayons si peu de mémoire.

    • 27 Juin 2016 à 22h50

      Warboi dit

      Second brexit !
      UK out of euro !

      • 27 Juin 2016 à 23h34

        Warboi dit

        Enfin england, c’est à dire le UK.

    • 27 Juin 2016 à 22h15

      Martini Henry dit

      Et pendant ce temps là, chez les très méchants russes, on interdit les ogm… Où sont les valets du fric?
      http://www.lecourrierderussie.com/breves/2016/06/douma-ogm-russie/

      • 27 Juin 2016 à 22h17

        Parseval dit

        N’importe quoi !! Ils en font de la culture intensive et les font participer aux jeux olympiques.

        • 27 Juin 2016 à 22h28

          Warboi dit

          ah les Russes aux JO, nimbés d’un halo chimique phosphorescent…

        • 27 Juin 2016 à 22h35

          Martini Henry dit

          Parce que les autres sont clean? Carl Lewis? Dopé jusqu’à l’os! Marion Jones? Dopée jusqu’à l’os! Lance Armstrong? Dopé jusqu’à l’os! Tous; Mais eux, comme ce sont les gentils, on ne les punit qu’après, quand ils se sont retirés du jeu… Mais, en plus, ils ont Monsanto…

        • 27 Juin 2016 à 22h40

          Martini Henry dit

          Tyson Gay, Tim Montgomery, Justin Gatlin… Tous US, tous dopés! Et la liste est sans fin… Mais les russes, bien sûr…

    • 27 Juin 2016 à 21h58

      Martini Henry dit

      • 28 Juin 2016 à 12h23

        Warboi dit

        ? Et ?
        ça a été redistribué ? Investi ?

    • 27 Juin 2016 à 19h10

      Hannibal-lecteur dit

      Cépatoufo, skidi, Jérôme, mais son logiciel interne a toujours les mêmes butoirs idéologiques: Jérôme préfère un chômeur payé par mes impôts (et les siens) à un ” travailleur pauvre ” qui laisse les impôts servir au bien public plutôt qu’à faire la charité. …c’est Jérôme !

      • 27 Juin 2016 à 22h31

        Warboi dit

        Moi aussi c’est ski mgène.
        JL préfère un chomdu à un gars qui bosse pour pas grand chose. Je crois que le chômage est pire que tout.

    • 27 Juin 2016 à 17h06

      ERVEFEL dit

      Bien vu, le monde n’est plus un journal d’information mais une feuille de choux militantiste qui ose encore donner plume à un BHL qui n’a aucune mesure dans ses propos pas plus que de réflexion et de bon sens dans ses idées. C’est dire la qualité de ce papier qui ne mérite pas le nom de journal.

      Quand à l’espoir des Anglais de ce sortir de “ce totalitarisme soft et discrètement asphyxiant”, c’est à voir s’il va durer et l’avenir nous dira si cela est possible, mais les réactions de ce “totalitarisme soft” n’augurent rien de bon pour la poursuite de cet espoir.

      Tout cela risque bien de n’être qu’une chanson qui aura fait rêver, mais s’il n’est plus possible de rêver que nous reste t-il pour vivre dans ce “totalitarisme soft”?

      • 27 Juin 2016 à 21h17

        kelenborn dit

        oui, Le Monde c’est devenu l’ImMonde financé par les contribuables si on voulait bien publier le nombre d’abonnements payés par les seules administrations!!
        Pour le reste, j’ai le tournis: ces pauvres anglais disant non à Cameron et Junker mais oui à Farrege qui va les cocufier, disant non à l’immigration mais visant plutôt le plombier polonais que le barbu poseur de bombe. Au fond les connards qui se le torchent depuis deux jours avec la démocratie ,sans vergogne aucune, avaient une solution pour faire capoter le référendum : demander à Leroy de leur expliquer comment faire: il n’est pas douteux qu’ils auraient pris leurs jambes à leur coup et auraient déserté les isoloirs!
        Mais comme Laurent Gerra imitant le petit excité ex président: “aujourd’hui, j’veux pas dire des choses méchantes”
        La fin m’a bien plus: j’ai pensé à Caroline Lelièvre alias de Haas alias eh oui Felicie aussi repoussant les avances de Baupin en lui disant en flamand “You don’t own me” !!!
        MK
        MK

    • 27 Juin 2016 à 15h51

      Martini Henry dit

      Bravo Jérôme. Excellent article! Le peuple en a tout simplement marre de se faire marcher sur la gueule et d’être considéré comme une variable d’ajustement pour banquier cravaté de soie grège.
      Un salut à Maurice G. Dantec, grand écrivain d’anticipation qui vient de mourir et était également une voix des démunis pris pour des pions dans le méta-monde politico-économique. Une simple particule élémentaire. Un quark, rien de plus, pour les maîtres du monde.
      Au cul tous ces salauds! Et God save le peuple, bordel!

      • 27 Juin 2016 à 16h38

        Lector dit

        “La sirène rouge” bande-annonce de l’adaptation du roman de M. G. Dantec par Olivier Megaton :

        https://www.youtube.com/watch?v=L2bAgKjU5aI

        Glups ! Il y a à peine une semaine j’envoyais à un autre ancien lecteur de Dantec le lien d’une des dernières vidéos (2014) où parait l’auteur, très affaibli après son cancer. L’extrême dégradation physique faisait peine à voir. Triste fin.

        PS J’espère qu’Elizabeth Lévy (ou l’un des pigistes) livrera dans Causeur un papier sur cette personnalité originale ; je suis sûr qu’EL se souviendra des bons moments qu’elle avait passé à lire le “Théâtre des Opérations, manuel de survie en territoire zéro”, du temps qu’elle était chroniqueuse chez FOG.

        • 27 Juin 2016 à 21h40

          Martini Henry dit

          Oui, j’a

        • 27 Juin 2016 à 21h42

          Martini Henry dit

          Oui, j’avais moi aussi beaucoup aimé ses trois “essais” déjantés. Le 3ème étant un peu plus faiblard mais la fureur du type m’avait bien plu. Un hommage dans ces colonnes me paraît effectivement tout indiqué…

        • 27 Juin 2016 à 22h13

          Lector dit

          Martini, c’est aussi ce que je pense du troisième, faiblard donc, dont j’avais du coup lâché la lecture en cours de route.

        • 28 Juin 2016 à 12h29

          Warboi dit

          ça c’est sûr qu’un grand admirateur du bloc identitaire, un électeur de De Villiers, un théoricien de la guerre des civilisations et de la décadence de l’Occident, un chaud partisan de la peine de mort, Causeur peut pas raisonnablement passer à côté ou ce n’est plus Causeur -:D