Brauman-Finkielkraut : la discorde | Causeur

Brauman-Finkielkraut : la discorde

Israël, Palestine, les Juifs, la France 1/2

Auteur

La rédaction

Publié le 10 septembre 2014 / Monde Politique Religion

Mots-clés : , , , , ,

finkielkraut brauman gaza israel

Propos recueillis par Daoud Boughezala, Elisabeth Levy et Gil Mihaely.

Élisabeth Levy. Il y a huit ans, pendant la guerre du Liban de l’été 2006, nous étions assis dans cette même pièce pour rédiger un post-scriptum à La Discorde, le livre que nous avions publié deux ans plus tôt. Quoi qu’on puisse en penser, le débat en France, y compris entre vous, est nettement moins violent qu’au début des années 2000, où l’on avait vu naître la « nouvelle judéophobie » sur fond de Seconde Intifada. Seulement, ce n’est pas la raison qui a gagné, c’est la lassitude. Pour le reste, on a le sentiment d’avoir déjà tout vu – et la seule nouveauté agréable est la présence de Daoud Boughezala et Gil Mihaely. Êtes-vous saisi par la même désespérante impression de répétition ? Et, si on a déjà tout vu, reste-t-il quelque chose à dire ?

Rony Brauman. En effet, pour me préparer à ce débat, j’ai relu quelques articles du printemps et de l’été 2006, datant donc de la fin de notre dialogue avec Alain Finkielkraut pour La Discorde ; ils auraient pu être écrits aujourd’hui, tant toute la situation semble figée. Je pense entre autres à ce papier paru dans Yedioth Ahronoth, dans lequel Ehoud Olmert affirmait que les Palestiniens devaient comprendre que « le propriétaire est devenu fou ». Le souhait reste manifestement d’actualité, mais ni Olmert ni ses successeurs ne semblent comprendre que la folie destructrice est un phénomène contagieux auquel ils n’échappent pas plus que leur cible.

[...]

*Photo: Hannah

  1.  « M. Hollande, vous êtes comptable d’une certaine idée de la France qui se joue à Gaza », Rony Brauman (ex-président de Médecins sans frontières, professeur à Sciences Po), Régis Debray (écrivain et philosophe), Edgar Morin (sociologue et philosophe, directeur de recherches émérite au CNRS) et Christiane Hessel (veuve de Stéphane Hessel), Le Monde, 5 août 2014
  2. Gil Mihaely : « Le nom Israël empêche de penser, même les meilleurs penseurs », publié sur www.lefigaro.fr, le 5 août 2014.

  • cayseur 16

    Article réservé aux abonnés

    publié dans le Magazine Causeur n° 75 - Septembre 2014

  • X

    Article réservé aux abonnés

    Déjà abonné, connectez-vous


    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     

    PAS ENCORE ABONNÉ ?

    cayseur 16
  • La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 12 Septembre 2014 à 12h26

      Leboulonnais1 dit

      Il y a des situations où il faut faire le choix non pas du meilleur mais du moins mauvais. Les occidentaux qui se sentent plus proches du HAMAS que d’ISRAEL sont inconséquents. Nous avons, là aussi, les intellectuels de gauche les plus inconséquents du continent européen.

    • 12 Septembre 2014 à 11h51

      gaze dit

      la moustache de hipster de Daoud! Après l’entretien, il est reparti en fixie s’acheter des vinyls d’électro dubstep expérimental hardcore chez un disquaire du quartier Oberkampf.

      • 12 Septembre 2014 à 11h55

        gaze dit

        tout en fumant nonchalamment du tabac péruvien bio équitable avec un bouquin de Muray à la main (pour le côté subversif néo-réac)

    • 10 Septembre 2014 à 20h42

      Schiczu dit

      Énorme la nouvelle moustache de Daoud ! Je suis hyper-fan.

    • 10 Septembre 2014 à 17h55

      Georges saval dit

      Peut-être que la seule question ici est également de savoir quelle voix est la plus favorable, à terme, aux intérêts d’Israël, celle de Brauman ou celle de Finkielkraut. Mais comme il est impossible de le savoir, ce sont souvent plus les tripes qui parlent.
      Moi, j’ai vraiment du mal à croire que le Hamas est un partenaire de négociations fiable et que, même si par miracle, il se mettait à la table des pourparlers, il se trouverait presque aussitôt dépassé par une nouvelle émanation de ce courant jusqu’au-boutiste qui n’a comme unique objectif que la destruction de l’Etat d’Israël.
      Alors, la négociation… Mais, bon, la guerre ne fait également que susciter de nouvelles vocations de terroristes. Situation insoluble.

      • 10 Septembre 2014 à 18h12

        isa dit

        Je rappelle qu’aucune carte dans les pays arabes ne fait mention de l’Etat d’Israel.
        Pour avoir des doutes, on peut avoir des doutes.
        Et l’EI qui risque de leur débouler dessus.
        Israël, je t’aime. 

        • 10 Septembre 2014 à 18h31

          Georges saval dit

          La question reste la même : comment l’aimer le mieux. Je suis bien placé pour vous dire cela en tant que nationaliste français : il m’arrive très souvent de me demander quelle est la défense la plus efficace, la plus intelligente pour la France, la plus appropriée. Moi je pense que c’est la mienne mais je n’ai aucune certitude.
          J’imagine que c’est la même chose pour Israël et je suppose qu’un Brauman peut également parfaitement s’écrier “Israël, je t’aime”. Il l’aime juste différemment.
          Comme, de mon côté, j’imagine parfaitement qu’une Houria Bouteldja peut déclarer France, je t’aime! Elle ne l’aime juste pas comme moi, ou elle se fait une autre idée de ce qu’est la France et de ce qu’elle devrait être que moi. Mettons qu’une aime chacun une France différente…

        • 10 Septembre 2014 à 18h34

          isa dit

          Aimer c’est détruire selon votre pacifique conclusion, monsieur Saval.
          Pour moi pas du tout. 

        • 10 Septembre 2014 à 18h48

          Georges saval dit

          Non, Isa. Ceux que vous appelez ds destructeurs (comme j’appelle moi également Houria Bouteldja) ne s’attachent qu’à détruire l’idée que je me fais de la France ou que vous vous faites d’Israël au nom d’une conception toute différente de ce que sont, ont été, ou doivent être ces pays. C’est une question de sensibilité.
          Je parle là, bien sûr, des types comme Brauman et sûrement pas des responsables du Hamas qui, eux, n’ont comme seule conception de l’Etat D’Israël que sa destruction.
          Quelle est la position qui garantit le mieux la pérénité de cet Etat, Isa? La votre ou celle de Brauman? Comment en être sûr.
          Mes parents sont pieds-noirs et détestaient tous les tenants de l’indépendance de l’Algérie ou même des négociations et des aménagements. Quelle attitude a été la plus efficace pour la situation des pieds-noirs? Celle de l’OAS ou celle des porteurs de valise ou des communistes?
          Mes parents étaient persuadés que c’était la première.
          Et pourtant…
          Là, l’histoire a tranché.

        • 10 Septembre 2014 à 18h50

          Fioretto dit

          @ Saval
          Une chose est sûre Brauman est bcp plus nocif en France (il est un adepte de la repentance pas loin de HB) qu’en Israël.

        • 10 Septembre 2014 à 18h57

          Georges saval dit

          C’est sûr… mais nocif, encore une fois, pour l’idée que je m’en fais, l’idée que je me fais de son identité, de son histoire, de ses particularités, etc.
          D’autres peuvent légitimement penser que la France c’est exactement le contraire.
          Ce qui ne m’empêche pas de croire en la pertinence de mes idées et de combattre les leurs de toutes mes forces.

        • 12 Septembre 2014 à 7h15

          Naif dit

          dans le cas de l’Algérie c’est le général de Gaulle qui a tranché. Il croyait préservé la france de la colonisation arabe or comme Churchill l’avait dit des accords de Munich il a eu la honte de la défaite française et la colonisation de la France !

        • 12 Septembre 2014 à 7h17

          Naif dit

          Tout cela pour vous dire que la facilité n’est pas la solution or ce que propose Brauman et consort c’est la facilité au prix de la vie des autres dont Brauman se fout comme sa première et unique parole censée !

    • 10 Septembre 2014 à 17h44

      L'Ours dit

      eetu,
      vous connaissez la blague:
      “un blanc ivre au volant de sa voiture renverse un piéton noir qui traversait dans les clous. Ce dernier passe à travers le pare brise mais comme il bouge encore, le chauffeur lui plante un couteau dans les côtes et par incroyable, il survit.
      Evidemment, on arrête le noir pour violation de propriété privée et port d’arme illégal.”
      Imaginons qu’un intello vienne à défendre le chauffard pour telle ou telle raison. A votre avis, on va dire que toutes les opinions sont permises et qu’il faut les respecter ou que cet “intello” est un raciste?
      Voyez-vous, je trouve que les données sont tellement éclatantes dans le conflit israélo-palestinien que je dois faire à chaque fois des efforts surhumains pour ne pas donner la seconde réponse.

      • 10 Septembre 2014 à 18h09

        eetu dit

        @L’Ours
        “Voyez-vous, je trouve que les données sont tellement éclatantes dans le conflit XXX – YYY que je dois …”
        L’Ours, vous me permettez de conserver votre formule ci-dessus ?
        Je la replacerai chaque fois que je voudrai éviter une discussion sur un sujet où je suis sûr d’avoir raison.
        Je me contenterai de remplacer XXX et YYY en fonction du contexte, et ce ne sont pas les conflits qui manqueront, des chamailleries du Club Bouliste à la 3° Guerre Mondiale …

    • 10 Septembre 2014 à 17h34

      eclair dit

      @letel
      suivant les critères d’israel hessel était juif. 1 grand parent suffit.

      il avait été deporté en allemagne dans un camp de prisonnier non et torturé non?

      Ou tu fais des critiques sur ces propos concernant israel?
      A part critiquer la personne d’hessel où critique tu ces propos?

      • 10 Septembre 2014 à 18h10

        RotilBis dit

        Mais non eclair de mon coeur… Selon les critères d’Israël, quelqu’un qui a un grand parent juif peut demander à bénéficier de la loi du retour. 

        Mais cela ne fait pas de cette personne un juif…

        Un juif est quelqu’un dont la mère est juive, point.

        Vous saisissez la nuance?  

        • 10 Septembre 2014 à 18h21

          eetu dit

          C’est encore pire que ce que je pensais.
          Ainsi un pygmée de Nouvelle-Guinée – c’est un exemple – dont le grand-père est juif a plus le droit de s’installer en Israel que ceux qui habitaient là depuis des générations?
          Ce sont des détails de ce genre, je suppose, qui doivent rendre les palestiniens en général et les gazaouis en particulier, de si mauvaise humeur ?
          Question subsidiaire: quelqu’un qui “revient” à un endroit où il n’avait jamais été auparavant sera-t-il assujetti à l’impôt sur le “revenu” ?

        • 10 Septembre 2014 à 18h25

          isa dit

          Génial haitout!
          Si votre mère s’est fait sauter par un Juif, vous allez pouvoir aller habiter en Israel!
          Quelle chance pour eux! 

        • 10 Septembre 2014 à 18h29

          Fioretto dit

          @ eetu
          Les pygmées de nouvelle guinée se font coloniser par les indonésiens qui brûlent leur village et les exproprient depuis 60 ans sans que personne ne bouge pas son petit doigts. Vous ça ne vous intéresse pas car il y a pas des juifs dans le coup.

        • 10 Septembre 2014 à 19h00

          Letel dit

          > quelqu’un qui “revient” à un endroit où il n’avait jamais été auparavant

          Certes, les Palestiniens ont été chassés de chez eux, mais comme les pays arabes ont chassé aussi les juifs qui vivaient sur leur sol depuis toujours, et en nombre à peu près équivalent, il faut qu’ils intègrent les Palestiniens, ça équivaut à un échange de populations, comme il y en a eu d’autres dans l’histoire (Grecs contre Turcs, Indiens musulmans contre Indiens hindouistes, etc.). Les seules différences, c’est que d’une part les autres échanges de populations (même si c’est une situation terrible, c’est mieux que les massacres) ont été finalement acceptés par les intéressés, et que d’autre part les juifs chassés se sont installés ailleurs, sans faire chier personne, alors que les camps palestiniens sont toujours là, 60 ans après, ce qui est aberrant, une situation naturellement entretenue par les pays arabes, dans le but évident de venir à bout d’Israël un jour ou l’autre. Bref, vouloir le beurre (chasser les juifs) et l’argent du beurre (le retour des Palestiniens).

        • 10 Septembre 2014 à 19h32

          eclair dit

          @rotilbis
          Au niveau d’israel si.

          Est ce que les descendants de russes qui n’ont qu’un seul grand parent juif n’ont pas reçu des passeports israéliens avec la mention juif dans les années 90?

        • 10 Septembre 2014 à 20h34

          Naif dit

          @eetu,
           pourquoi vivez vous sur la terre des arabes ? Vous avez envahi leur pays ils étaient là avant vous ! Vous devriez partir vous n’avez pas honte de spolier ce territoire à de pauvre gens qui ne vous ont rien demander. vous êtes un colon ! Partez! Quitter ce pays qui ne vous appartient pas !

        • 10 Septembre 2014 à 20h36

          Naif dit

          Et emmenez aussi Eclair car lui aussi est un colon.
          Seuls les musulmans ont le droit de vivre dans ce pays tous les autres sont des voleurs de terre des colonisateurs des envahisseurs !

    • 10 Septembre 2014 à 16h59

      eetu dit

      Chaque fois pour moi c’est le même étonnement : ce déchainement de haine envers Brauman, comme pour Hessel naguère, contre quelqu’un qui – de par : sa naissance ? sa religion ? son ethnie ? son adn ? (barrer la mention inutile et mettre eclair en copie) – DEVRAIT nécessairement être programmé pour soutenir sans réfléchir TOUS les actes, TOUTES les pensées, TOUS les délires de sa secte supposée …
      Mais peut-être tout simplement n’étaient-ils pas à jour de cotisation au crif : simple négligence, ou “phobie de l’intégrisme” ?

      • 10 Septembre 2014 à 17h09

        Letel dit

        Il n’y avait pas de “déchaînement de haine” contre Hessel, simplement des critiques. C’est plutôt lui qui débordait de haine contre Israël, une haine de nature antisémite, on ne l’a jamais vu se déchaîner contre les tueries en Syrie ou au Soudan par exemple. Il avait une indignation très sélective : ne l’indignait que ce qui provenait de l’Etat juif.

        • 10 Septembre 2014 à 17h14

          Parseval dit

          Des critiques, ici, haineuses alors…
          Je ne comprends pas non plus pourquoi Brauman se fait descendre sur cet article, ses propos ne sont ni choquants, ni agressifs ; on peut ne pas avoir le même point de vue sans le traiter de self-hating jew…

        • 10 Septembre 2014 à 17h21

          Letel dit

          Luc Rosenzweig rappelait une formule amusante de Pierre Larousse à son propos, amusante par sa candeur très XIXe, dans un article ici :
          “Il y a aussi chez Hessel cette obsession anti-israélienne qui fait songer à la définition donnée jadis de l’antisémite par Pierre Larousse : “Personne qui hait les Juifs plus qu’il n’est raisonnable.” On a parfaitement le droit de ne pas aimer Israël, son gouvernement et même son peuple. Mais faut-il pour autant aller se prosterner à Gaza devant les chefs du Hamas ?”
          http://www.causeur.fr/stephane-hessel-vieil-homme-indigne-8263.html

      • 10 Septembre 2014 à 17h13

        Letel dit

        Des critiques par exemple sur ses mensonges : il laissait dire qu’il avait été un des rédacteurs de la déclaration des droits de l’homme, en 1948, ce qui était parfaitement faux. Il laissait dire qu’il avait été déporté dans un camp d’extermination, faux aussi. Il laissait dire enfin qu’il était juif (pour pouvoir mieux critiquer Israël), alors qu’il avait seulement un grand-parent juif sur trois, et que celui-là s’était d’ailleurs converti au protestantisme. Le type était avant tout un vaniteux pathétique, un antisémite compulsif, doublé d’un menteur par omission.

      • 10 Septembre 2014 à 17h21

        Fioretto dit

        Hessel n’est pas juif donc ce commentaire est idiot.

        • 10 Septembre 2014 à 17h41

          mogul dit

          Dans ce cas il était mythomane. Et dans ce cas encore, ce n’est pas le commentaire de Letel qui est idiot, mais les calembredaines d’Hessel qui le furent.

        • 10 Septembre 2014 à 18h06

          Letel dit

          Mais Fioretto parlait du commentaire de ‘eetu’, pas du mien.

    • 10 Septembre 2014 à 15h23

      L'Ours dit

      Sans vous offenser scylax car je comprends fort bien vos propos, car même quand c’est probablement vrai je goûte fort peu le thème du “juif honteux”.
      Je préfère juger les hommes sur ce qu’ils défendent car a contrario, on pourrait considérer qu’un juif “non-honteux” se doit de défendre Israel. Un devoir, pas une réflexion. Or je veux croire que pour vous comme pour moi, la défense d’Israel tient simplement à de l’honnêteté intellectuelle et au bon sens.

      • 10 Septembre 2014 à 17h53

        isa dit

        Quand vous trouvez systématiquement que le Hamas a raison, antisioniste est un gentil qualificatif.
        Quand c’est un Juif qui le dit, un homme qui risque tout aussi bien que moi, sioniste de devoir décamper un jour de don pays, vous pensez qu’on peut l’appeler comment à part juif honteux, antisemite aussi si vous voulez, ce qui correspond bien à la haine de ses origines, pas de soi- même, d’accord avec Bibi a ce niveau.
        Ce sont en général de grands pervers narcissiques avec des problèmes psys remontant à des parents mal aimants, enfin bref, ils n’auraient pas voulu naître dans leur famille, la détestent, détestent leurs origines.
        Je connais plein de sefs qui crèvent de honte l’accent de leurs parents… Tout autant que j’en connais d’autres qui en rajoutent. 

    • 10 Septembre 2014 à 15h08

      steed59 dit

      @ Bibi

      Je précise mon propos. Je ne parle pas de haine anti-juive mais de haine de soi anti-juive, qui a plus ou moins disparu.

      Et plutôt que de parler de “peuple guerrier” disant, peuple ayant (ré)acquis une culture militaire (par la force des choses).

      Et ces deux choses sont liés. C’est en remportant des victoires militaires que les juifs ont réappris à s’aimer et à être fier de ce qu’ils sont.

      Laissez cet imbécile de Rony Brauman et son cerveau figé dans les années 70.

      • 10 Septembre 2014 à 23h59

        Bibi dit

        Je vous le laisse entier + dividendes et intérêts limités voire bien moins.

        Je viens de gagner mon titre de Frenk (Seph) d’honneur dûment gagné à une soirée joyeuse de francophones israéliens à l’Univ. de Tel Aviv. C’est ça la magie – qu’on vienne d’ici ou de là, coutumes et usages si variés, et on se reconnecte en un instant. Car la base est commune et, au fond, une danse hassidique a pas mal en commun avec une danse yéménite.
        C’est aussi ça, le sentiment de solidarité et de cohésion, qui a ressurgi  lors de l’opération “bordure protectrice” (en hébreu le nom est assez distinct). Plutôt que le mal connoté terme “nationalisme”, celui qui tend mieux compte de l’ambiance est la responsabilité  mutuelle: le souci de ses frères et sœurs en Humanité. C’est notre patrimoine depuis toujours. Dans les joies comme dans les épreuves douloueuses.
         

    • 10 Septembre 2014 à 14h56

      disco dit

      Question hyper importante…
      Sur la photo c’est Daoud avec le look “Atos-Portos-Aramis” ?^^

    • 10 Septembre 2014 à 14h35

      Bibi dit

      Il faudrait renouveler un peu la galerie des vieilles peaux ruminant leur discours depuis trop longtemps que vous interviewez. Il y a des voies plus jeunes, avec des discours plus intéressants et des idées… Yaka être un peu ouvert d’esprit, comme il sied aux gens qui se définissent comme intellectuels de gauche.
       

      • 10 Septembre 2014 à 14h37

        isa dit

        Mais qui connaît rony Brauman?

        • 10 Septembre 2014 à 14h42

          Bibi dit

          Je ne sais pas et m’en fous totalement.
           

      • 10 Septembre 2014 à 16h49

        Letel dit

        des voix, des voix…

    • 10 Septembre 2014 à 13h49

      scylax dit

      Brauman ou la Haine de soi.
      C’est le philosophe juif allemand Theodor Lessing qui créa l’expression « Jüdische Selbsthass » – haine de soi juive – pour décrire ce phénomène bien particulier, affectant une partie de l’intelligentsia juive européenne au début du siècle dernier.Le plus célèbre parmi eux est Otto Weininger, qui se suicida un an après s’être converti au protestantisme. 
      Aujourd’hui, on a des pitres comme Atzmon, Shamir, Shlomo Sand. Les Juifs sont probablement le seul peuple qui sécrètent autant d’agents de l’ennemi qui ne le font même pas pour l’argent (blague juive). 

      • 10 Septembre 2014 à 14h28

        Bibi dit

        :-)
         

        • 10 Septembre 2014 à 14h48

          steed59 dit

          je crois que les français d’aujourd’hui sont pas mal non plus. Comme le disait Elisabeth, les célébrations nationales ne sont autorisés que dans les matchs de foot et encore …

          Depuis que les Juifs sont redevenus un peuple guerrier, je pense que cette haine anti-juive a quelque peu disparu. Les post-sionistes sont quand même extrêmement minoritaire.

        • 10 Septembre 2014 à 14h52

          isa dit

          Ben on les entend drôlement fort les minoritaires alors!!!

        • 10 Septembre 2014 à 14h55

          Bibi dit

          Comme on le savait déjà du temps du Talmud, une seule pièce fait bcp de bruit dans un tonneau vide… (C’est une expression araméenne)
           

        • 10 Septembre 2014 à 14h57

          steed59 dit

          oui on les entend bcp en france car les post-sionistes sont le pendant israeliens des post-nationistes qui dominent largement les médias et la culture en général. RB passe la majeure partie de sa vie en France. Que connait-il de la réalité d’Israel ?

        • 10 Septembre 2014 à 14h59

          Bibi dit

          Steed, “peuple guerrier” n’est pas une description exacte. Armé convient mieux, je crois, et malheureusement la haine anti-juive n’a pas du tout disparu. It’s alive, kicking, and beheading.
           

        • 10 Septembre 2014 à 15h07

          Bibi dit

          Steed,
          Il a qq âmes sœur vivant en Israël qui croient connaître ce monde de délusion où l’imagination joue le rôle principal. Il y a un bouquin qui vient de sortir (en hébreu) qui les décrit fort justement. J’espère qu’il soit traduit en anglais bientôt (zéro espoir pour une VF).
           

      • 10 Septembre 2014 à 14h52

        Bibi dit

        À vrai dire, je doute fort qu’il s’agisse de la haine de soi. C’est, à la rigueur, la haine des ex-siens. Pour soi il reste souvent chez ces gens là une adoration illimitée. Autrement dit, du narcissisme.
        S’il est vrai que le phénomène existe depuis toujours chez les juifs, je ne suis pas sûr qu’il soit une caractéristique particulièrement juive. D’autre part, il est difficile d’avoir un tel sens et estime pour la discorde et la dissension que chez nous.
          

        • 10 Septembre 2014 à 15h00

          steed59 dit

          ” je ne suis pas sûr qu’il soit une caractéristique particulièrement juive”

          Tout à fait d’accord. Je me rappelle de Houellebecq disant des Belges que c’était le peuple le plus masochiste de la Terre.

    • 10 Septembre 2014 à 13h26

      isa dit

      Merci rb de m’avoir fait perdre quelques grammes.
      Vos propos viennent de me faire rendre mon déjeuner. 

    • 10 Septembre 2014 à 13h01

      Naif dit

      Désesperant ! 
      Franchement je ne comprend  toujours pas comment Brauman espère nous faire avaler autant de mauvaise foi ! 
      Il croit peut être que l’on est aussi mal informés et stupides que les lecteurs du monde ? 

    • 10 Septembre 2014 à 12h35

      L'Ours dit

      Résumons en paraphrasant Mitterrand:
      “La paix maintenant” est en Israel, Les roquettes lancées sont à Gaza.

      • 10 Septembre 2014 à 16h36

        scylax dit

        Génial. Je le refourguerai, avec votre permission.