Benoît Hamon, le multiculturalisme bien de chez nous | Causeur

Benoît Hamon, le multiculturalisme bien de chez nous

Pour lui, l’identité est forcément plurielle

Auteur

Kevin Erkeletyan
Journaliste

Publié le 21 avril 2017 / Politique

Mots-clés : , , , , ,

Laïcité ouverte, accommodements raisonnables et repentance à tous les étages. Pour le candidat du PS, le mot identité ne saurait être que pluriel.

Benoit Hamon à Lyon, avril 2017. SIPA. 00801984_000031

« Bilal Hamon. ». Deux mots, un surnom suffisent à résumer la perception qu’ont de Benoît Hamon ses plus farouches adversaires. Mais c’est peut-être aussi la sienne, celle qu’il a de lui ou dont il rêve. « Ali Juppé », l’intéressé avait trouvé ça « dégueulasse ». « Bilal Hamon », Benoît Hamon trouve ça charmant : « Ils m’ont rebaptisé d’un très joli prénom. Je suis fier qu’ils m’appellent Bilal et serais fier aussi qu’ils m’appellent Élie, David », s’est réjoui le candidat devant une salle déchaînée qui scandait : « Bilal, Bilal, Bilal ! » C’était à Montreuil, capitale du multiculturalisme à la française.

Pour Hamon, on n’appartient pas à la France, c’est elle qui nous appartient

Celui qu’il aime, celui de son fief. Trappes. Ville de Jamel et d’Anelka. 40 à 50 nationalités, 70% de musulmans. Et un intérêt évident à les flatter. « Il victimise et essentialise les musulmans, les entretenant dans l’idée que la France ne fait pas tout ce qu’il faut pour les intégrer », assure son ancien suppléant, Jean-Philippe Mallé. « C’est insupportable que l’on continue à faire de la foi de millions de nos compatriotes un problème dans la société française, répond pendant la primaire Benoît Hamon. Arrêtons de faire de l’islam un problème pour la République. » De là à dire que c’est la République qui est un problème pour l’islam ? Le candidat ne va pas (encore ?) jusque-là. Mais en bon orientaliste, Benoît Hamon sait recevoir ses invités. Alors, c’est plutôt à elle de s’adapter : « Elle doit, comme dans le passé, chercher et trouver un compromis entre la reconnaissance du fait religieux et les limites posées à l’extension du domaine religieux. » En clair : des « accommodements raisonnables » à la Justin Trudeau. Pour Benoît Hamon, « la matrice des valeurs communes existe bien ». Parler voile ou burkini, c’est déjà « stigmatiser ». L’absence des femmes dans les bars – au-delà d’être une tradition ouvrière « historique » – ne relève pas du religieux mais du « social ». Et la proposition de Marine Le Pen d’interdire l’enseignement des « langues d’origine » à l’école, c’est « nauséabond ». Comme l’assimilation ? Un Français, selon Hamon, c’est quelqu’un qui vit en France. L’identité n’existe qu’au pluriel et les identités ne sont pas un critère d’appartenance à la France. De toute façon, pour Hamon, on n’appartient pas à la France, c’est elle qui nous appartient.

La France de Benoît Hamon ne cesse de demander pardon : aux peuples colonisés, à Benzema non sélectionné en équipe de France. Forcément, ça ne laisse pas beaucoup de temps pour

[...]

  • causeur.#45.couv.bd

    Article réservé aux abonnés

    publié dans le Magazine Causeur n° 104 - Avril 2017

  • X

    Article réservé aux abonnés

    Déjà abonné, connectez-vous


    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     

    PAS ENCORE ABONNÉ ?

    causeur.#45.couv.bd
  • La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 24 Avril 2017 à 18h25

      lili23 dit

      Mélanchon  fait 19,5 % le même score pour les législatives ça serait bien. 
      Moi ce que je ne comprend pas chez Hamon c’est qu’il n’à pas parlé avec lui. La 6ème république c’est une valeur à défendre par des députés. 

    • 24 Avril 2017 à 14h58

      Maristocrate dit

      Quand on prône la multicultularité, on est d’autant plus crédible que l’on montre l’exemple..
      Doit on supposer que Hamon vit dans le XXeme arrondissement, qu’il à donné à ses filles des prénoms culturellement éloignés des prénoms français, et que sa femme est issue d’une minorité visible?..
      Ce qui a constitué son électorat n’a pas pu se retrouver dans cette démagogie envahissante.. CQFD!

    • 24 Avril 2017 à 14h10

      Maristocrate dit

      Il a cher payé ses rêves de belles idées pluricultirelles, son souhait de s’agenouiller pour demander pardon, …(à qui et pourquoi..????).
      Sa noblesse d’âme et ses mea culpa n’auront servis à rien et heureusement!!!…..

    • 22 Avril 2017 à 15h32

      accenteur dit

      Il est fier de Bilal, il aurait aussi été fier de Ellie, David. Et de Antoine ? Antoine pivoine marchand de balais qui jette des pierres à monsieur le curé ? Et de coco bel oeil ?

    • 22 Avril 2017 à 10h11

      Niulinca dit

      Bravo pour votre commentaire Lafronde! Rassurant de lire des propos sensés ! Nous verrons si la majorité des électeurs le seront aussi, car Macron est aussi dangereux que Hamon !

    • 22 Avril 2017 à 7h43

      QUIDAM II dit

      Le multiculturalisme est préconisé par certains « progressistes » dans plusieurs pays occidentaux et particulièrement en France… mais surtout pas au Maroc, en Algérie, en Arabie ni dans aucun pays arabo-musulman où, par ailleurs, tout ce qui ne relève pas de l’islam est tenu vous surveillance sévère, cantonné dans de très étroites limites et, parfois, harcelé ou même persécuté. Le consentement à cette absence de réciprocité est une marque flagrante de manque morbide de conscience de soi et de faiblesse politique.
      Le multiculturalisme est, à l’évidence, un outil de propagande politique participant à la poussée d’un impérialisme panislamique rétrograde, réactionnaire, totalitaire, violent, conquérant et opérant dans le monde entier.
      Il est extravagant, tragique et coupable que des responsables politiques du plus haut niveau dans notre pays, comme Benoit Hamon et Emmanuel Macron, participent volontairement à cet affaiblissement, à cette négation de soi, sinon même à cette haine de soi.

      • 22 Avril 2017 à 9h01

        QUIDAM II dit

        Ce sera une situation dangereuse que le développement de communautés culturelles côte à côte et parfois antagonistes…

      • 22 Avril 2017 à 11h29

        golvan dit

        @ quidam II
        Vous avez entièrement raison mais une grande partie de la gauche libertaire n’existe que par son opposition à ce qu’elle fantasme comme étant la France moisie qu’il faut faire disparaître.
        Quant à Benoît Hamon il n’est qu’un pauvre petit politicard guère intelligent et complètement clientéliste, sans aucune conviction morale particulière, et s’il vivait dans le quartier chinois il serait taoïste ou confucianiste, indifféremment et sans aucun état d’âme.
        Pour ce qui est de Macron, il n’est même plus français, il a dépassé ce stade pour habiter le pays de l’argent: c’est un Monish (habitant de la Monnaie) et sa pratique cultuelle est le culte du veau d’or. Il ne trahit même pas la France car on n’est jamais trahi que par les siens, or ce petit farceur n’est pas des nôtres.

        • 22 Avril 2017 à 14h14

          QUIDAM II dit

          Pour Macron : « il n’y a pas une culture française, il y a une culture en France, elle est diverse, elle est multiple” (déclaration lors de son meeting du 4 février à Lyon).
          Villon, Ronsard, Rabelais, Voltaire, et les autres. Connaît pas !  
          Il est, de plus, partisans de “la discrimination positive” qui, bien évidemment ne peut être qu’au détriment des “citoyens ordinaires”

    • 22 Avril 2017 à 7h14

      IMPERIALYUNAN dit

      Sectaire, rigide, cherchant l’absolution dans une autre culture…voilà encore un homme qui ne s’aime pas. La parfaite graine de fasciste. 

      • 22 Avril 2017 à 8h39

        Ambrosius dit

        Exactement… mais le peuple français en a assez de ces fachos!

    • 21 Avril 2017 à 21h50

      Liamone dit

      le chantre de l’islamo-gauchisme, clame la misère du socialisme. Il traine derrière lui les casserole des frondeurs, minables introvertis qui vivent depuis les années 68 dans un mirage. Ils vivent dans un monde irréels en fabriquant leur petite soupe sur leur petit réchaud dans leur petit coin, en dehors des réalités nationales et européennes. Ils ont besoin de troupes et considèrent, avec leur cerveau, que les musulmans de banlieue vont renforcer leur démarche miséreuse. Le rêve leur sert d’énergie a ces misèreux idéologues.

    • 21 Avril 2017 à 21h35

      lafronde dit

      Plus la Gauche est radicale, plus elle affiche la couleur, c’est plus clair pour l’électeur. Mais au fil des Législatures socialistes, la Gauche devient de plus en plus radicale. C’est l’effet du front républicain, en vigueur depuis presque trente ans. Ce cartel électoral additionne les voix de Gauche, mais soustrait les voix de Droite. Sinistrisme et radicalité à Gauche toute assurée. Chacun peut comparer les positions du PS sous Mitterrand et sous Hamon.

      Jusqu’ici les dirigeants de Droite ont recherché leur confort moral (c’est le pb avec ces républicains (et aussi les progressistes) qui ont oublié Dieu, ils cherchent à complaire) donc ils n’ont pas voulu risquer d’être taxé de fasciste s’ils permettaient la simple représentation du FN à la Chambre ou une prise de responsabilité locale de ce parti. Cette stratégie de confinement du FN a échoué, il est désormais aussi, sinon plus gros que l’UMP-LR.

      Fillon hérite d’une mandature ratée pour l’Opposition. Le contraste est vif entre l’opposition résolue du premier quinquennat Mitterrand, et l’opposition timorée sous Hollande. La clé de l’ascendant FN à Droite est là. Si Fillon perd, LR se scindera entre les macronistes, souvent progressistes (ou opportunistes à la Estrosi) et les conservateurs. Comment ces derniers vont-ils résister à un probable front républicain autour des idées progressistes ? Menaces mortelle pour notre identité, et notre Liberté.

      Il faudra donc rassembler un front républicain lui aussi, mais sur des valeurs de Liberté et de Tradition. C’est essentiel pour rester libres.

      Les socialistes sont généreux avec l’argent des autres (le nôtre). Les progressistes (les partisans de l’immigration “humanitaire”, en fait fuyant les Etats islamo-socialiste ), sont généreux avec la nationalité française. Or celle-ci ne leur appartient pas qu’à eux (nous avons nous aussi notre part indivis). Mais les progressistes ont mis en place une répression qui incrimine comme raciste tout réfractaire à leur braderie.

    • 21 Avril 2017 à 17h35

      Nanouche dit

      Dixit l’imam du Trappistan.. Prenons un exemple, les Arméniens, les Portugais et autres se sont fondus en France ils ont épousé la France sans faire de vagues sans réclamer de traitements particuliers, leur culture restait à la maison et leurs traditions avec, en revanche à l’extérieur ils se devaient d’être plus français que les français… Hamon en perdition qui n’a plus que ça comme fonds de commerce, parce que les socialistes n’ont plus rien d’autres à défendre depuis si longtemps qu’aujourd’hui ils se doivent de défendre les “opprimés” ces pauvres victimes de la société qui bizarrement sont toujours les mêmes !

    • 21 Avril 2017 à 16h01

      steed59 dit

      la dentition de la militante en arrière plan c’est juste une vision d’horreur

    • 21 Avril 2017 à 15h42

      Amaury-Grandgil dit

      Il est schizo ? (oui je sais elle était facile)

    • 21 Avril 2017 à 15h33

      Sancho Pensum dit

      Ali Juppé, Bilal Hamon, Farid Fillon… On s’en cogne. Hamon est dans les choux. Il s’est allié avec les écolos, il fera un score d’écolo.

      • 21 Avril 2017 à 15h42

        Lector dit

        faut dire qu’avec les écolos on est tjrs dans les choux.

        • 21 Avril 2017 à 15h44

          Sancho Pensum dit

          Même lorsqu’ils sont eux-mêmes dans la rose…
          Ha ha ha ha !

      • 21 Avril 2017 à 16h48

        Saul dit

        Oui enfin 5% ce sera un record.
        Pour un candidat écolo. 

        • 21 Avril 2017 à 23h30

          gnu dit

          8% d’après les sondages, une prouesse :-)