Indignez-vous (sur commande)! | Causeur

Indignez-vous (sur commande)!

“Conscientisation” ou manipulation des masses?

Auteur

Ingrid Riocreux

Ingrid Riocreux
est agrégée de lettres et auteur de "La Langue des médias".

Publié le 15 septembre 2016 / Médias Monde

Mots-clés : , , , ,

D'Aylan au petit Omran d'Alep, le choix arbitraire de photos choquantes est censé dicter nos émotions. C'est oublier toutes les victimes civiles des conflits occultés et celles qui sont du mauvais côté du front. Vous n’aurez pas mes larmes.
aylan syrie indignation photo

Sipa. Feature Reference: 00735028_000001.

Parce qu’elle fait l’objet d’une sélection, parce que sa réception est soigneusement encadrée par un discours homogène, parce que le moment même de sa diffusion lui confère le statut d’argument au sein d’un débat, la photo d’un enfant mort ou ensanglanté n’est pas une information, c’est une injonction abêtissante et culpabilisante à prendre un certain parti.

Autres, par rapport à quoi ? Par rapport aux victimes-stars, aux petits corps iconisés pour la bonne cause — pendant que d’autres agonisent dans le silence. Par rapport aux Kim Phuc de notre temps. En effet, des Aylan et des Omran, l’auteur de l’article rappelle qu’il en photographie tous les jours.

Or, on ne nous en montre pas tous les jours.

Il est évident que si c’était le cas, cela n’aurait plus le même impact. Aussi, il faut dire les choses de manière claire et crue :

On nous sort un enfant quand cela paraît opportun. Aylan envahit les unes en pleine polémique sur l’accueil des réfugiés. Le discours qui accompagne l’image nous aide charitablement à ne pas mal l’interpréter (ce serait dommage) : Aylan, rappelez-vous, était « victime de la forteresse Europe » et du Canada. Si, si. Omran surgit quand les médias commençaient enfin à nous parler un peu de ce qui se passe au Yémen*. Et il doit sa notoriété au fait d’être victime de l’armée d’Assad et non d’un avion français ou américain.
Il y a des enfants qui ne feront jamais la une. Sans parler de toutes les guerres totalement ignorées de nos médias, sans parler, justement, de ces petits Yéménites réduits en charpie par nos alliés saoudiens dans un silence ignominieux, il est évident qu’on ne nous fera jamais pleurer sur les petites victimes collatérales des bombardements de la coalition contre Daesh : ces fils et filles de djihadistes, dont certains n’ont même pas encore atteint l’âge d’apprendre à égorger leur nounours…

Lisez la suite de cet article sur le blog d’Ingrid Riocreux.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 16 Septembre 2016 à 17h29

      QUIDAM II dit

      Des cadavres politiquement incorrects que les médias ne montrent sous aucun prétexte : ceux des chrétiens d’Orient.
      Le média qui enfreindrait cet interdit politique de fait serait automatiquement qualifié de fasciste.

      • 18 Septembre 2016 à 6h02

        schlomo43 dit

        c’est un peu cela : il y a de bons cadavres que l’on exhibe dans nos médias de propagande officielle et ceux dont on ne parlera jamais parce qu’ils dérangent une vision un peu orientée et soft de la réalité .
        “Le sort des Chrétiens d’ orient” ??? mais c’est un vrai génocide qu’on aurait pu éviter en réalisant un pont aérien entre le proche et moyen- orient et chez nous à l’exemple d’Israël pour des tribus Juives d’ Afrique en danger de mort il y a des années . Pour le voyage retour , je suggère qu’ on vide un peu les banlieues d’Aulnay sous Bois et des quartiers nord de Marseille (entre autres ) .
        de toute façon , on y arrivera à cela : à des transferts de population
        je ne suis pas méchant , ni faf mais réaliste nah

    • 16 Septembre 2016 à 14h34

      C. Canse dit

      Aux prochaines élections, nous verrons quel est l’impact de ce long et lent détournement de la langue.

      • 17 Septembre 2016 à 13h37

        IMHO dit

        Ma gouine de nièce vous dirait: un orgasme .

    • 16 Septembre 2016 à 13h02

      Hicos dit

      Cet article est remarquable et surtout plein de bon sens
      Ce bon sens qui a été déclaré suspect depuis déjà qq décennies
      Merci à l’auteure de nous régaler de ses démonstrations implacables !
      Mon dégout des journalistes n’a d’égal qu’à celui que je porte aux magistrats.

      • 16 Septembre 2016 à 14h54

        Zinho dit

        Les journalistes ne sont pourtant que du menu fretin comparée aux juges…..

    • 16 Septembre 2016 à 10h19

      beornottobe dit

      “Indignez-vous (sur commande)!manipulation des masses?”……

      les socialistes ont l’habitude de la méthode !……(depuis le temps que ça dure!)

    • 16 Septembre 2016 à 10h04

      DG511 dit

      Dès l’apparition de cette photo j’avais réagi: trop beau, trop bien, trop…
      La suite a montré que c’était un montage, le gosse, lui, est mort quand même….
      Le résultat, immédiat, Angela Merkel ouvre sa frontière, en voilà une photo, “rentable”…
      Un peu avant, la photo de la petite fille égorgée n’avait donné lieu à aucun commentaire, ben oui, c’était une petite chrétienne d’Irak…
       Alors, l’autre jour, la photo du môme installé sur la chaise: pareil. Sauf qu’il est victime d’Assad, lui…
       Je me rappelle, la photo que j’avais faite de la jeune mariée signant le registre avec les gloires lui tombant sur le visage, une sainte vierge, rentable pour mon pote photographe
      Ou ce soleil dans la brume éclairant les vagues de sable de la carrière: la “une” d’Ouest-France….
      ou, encore, les photos loupées de Franck Capa du débarquement du 6 juin 44, une des seules rescapées….
      Mais qu’en ont fait les viets des photos, confisquées, de Pierre Schoendorfer à Dien-Bien-Phu? Trop dangereuses à diffuser….
      C’est aussi leur raison de re-filmer nos soldats pour leur film de propagande..
      La race des pigeons n’est pas prête à s’éteindre….. 

      • 16 Septembre 2016 à 10h21

        beornottobe dit

        “La race des pigeons n’est pas prête à s’éteindre…..” !……

        surtout en France Socialiste