Aubervilliers, la mondialisation malheureuse (2/2) | Causeur

Aubervilliers, la mondialisation malheureuse (2/2)

Reportage dans le laboratoire multiculturel du 93

Auteur

Daoud Boughezala

Daoud Boughezala
est rédacteur en chef de Causeur.

Publié le 25 octobre 2016 / Politique Société

Mots-clés : , ,

Si les JT n'ont découvert Aubervilliers qu'après l'assassinat d'un couturier chinois cet été, cela fait déjà quelques années que la coexistence entre communautés n'y est plus très pacifique.
aubervilliers immigration insecurite chinois

Marché d'Aubervilliers. Photo: Valerio Geraci.

Retrouvez la première partie de ce reportage ici.

À l’exception d’un intermède socialiste (2008-2014) sous le mandat de Jacques Salvator, Aubervilliers n’a cessé d’être un bastion communiste depuis la Libération. Est-ce pour cette raison que la ville se voit fréquemment accusée d’inaction, voire de pingrerie à géométrie variable ? Non, mais le fait est que le budget municipal alloue 8,5 millions d’euros aux associations (souvent liées à l’Afrique ou au Maghreb) sans jusqu’ici consacrer un fifrelin à la vidéosurveillance. Le maire adjoint à la Sécurité aura attendu septembre pour annoncer l’installation de 35 caméras financées à 75 % par le Conseil régional et à 25 % par la ville, auxquelles s’ajoutent des équipements (gilets pare-balles…) pour la police municipale fournis par l’Île-de-France.

Les stéréotypes antichinois de certains Maghrébins ne le cèdent en rien à l’animosité anti-arabe d’une partie de la communauté asiatique

 « Il a fallu ces événements malheureux pour que la mairie ouvre enfin les yeux », soupire Jean, le lecteur de Causeur auquel je dois ma venue à Aubervilliers. Les tribulations de ce Québécois « lanceur d’alerte » dans ce qu’il perçoit comme la « République soviétique d’Aubervilliers » pourraient alimenter un livre entier. Depuis une dizaine d’années, il ronge son frein avec sa femme française dans leur vaste appartement-studio de tournage où « personne ne veut venir » par crainte de l’insécurité. À quelques centaines de mètres des barres HLM en bas desquelles Chaolin Zhang a été agressé, Jean vit à la confluence de tous les paradoxes : les bars à pochtrons voisinent avec les barbus en qamis et leurs épouses voilées. Des gens rachètent un local, en font un boui-boui servant de lieu de deal, de prostitution ou de rencontre entre caïds. En sept ans, Jean a fait fermer trois bars de licence III dans le voisinage de l’école et de la synagogue – ce que la loi interdit ! – sur intervention de la préfecture.

C’est sans gants aucun que cet ancien de la marine fustige le clientélisme local : « Les fonctionnaires territoriaux blancs se comptent sur les doigts d’une main. D’ailleurs, la plupart des Blancs quittent cette poubelle à ciel ouvert, les prix de l’immobilier baissent, et la mairie communiste empêche la boboïsation en maintenant 40 % de logements sociaux ! »

[...]

  1.  Des médiateurs à ne pas confondre avec les éducateurs de rue payés par le conseil départemental, que les Albertivillariens croisent encore plus rarement.

  • causeur.#39.bd.couv

    Article réservé aux abonnés

    publié dans le Magazine Causeur n° 98 - Octobre 2016

  • X

    Article réservé aux abonnés

    Déjà abonné, connectez-vous


    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     

    PAS ENCORE ABONNÉ ?

    causeur.#39.bd.couv
  • La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 28 Octobre 2016 à 11h09

      Pol&Mic dit

      les : reines d’Egypte, de Chine, des Celtes, J. D’arc, jeanne hachette, Cath. de Médicis, Agnès Sorel, louise Michel, Anne Bashkirsef, Annie Besant, Rosa Bonheur, Vigée Lebrun, OLYMPE de GOUGES, Mme Roland, Joséphine de Beauharnais,
      Mme Tallien, George Sand, Simone Weil, Mme Récamier, Mme De Stael, Csse de Ségur, Mme de Sévigné, Aliénor d’Aquitaine, Benazir Butto, Golda Meir, Margaret Tatcher, Aung San Sue Kyi? Mme Montessori…… (j’en oublie sûrement) la liste n’est pas exhaustive, n’ont pas attendu les féministes pour se manifester…….

      • 28 Octobre 2016 à 13h12

        IMHO dit

        En deux mille ans et plus, ça ne fait pas grand-monde . Il y a eu de plus de femmes remarquables depuis cinq ans que dans les cinq mille ans avant le milieu du vingtième siècle .
        Sans compter nos mère, bien entendu, ceci dit sans aucune ironie .

    • 26 Octobre 2016 à 14h20

      C. Canse dit

      Pendant ce temps, à Calais, les migrants foutent le feu à la jungle et les journalistes nous annoncent froidement qu’il s’agit d’une “coutume”.

      Une “coutume” ! Démarrer des incendies, une coutume ! En France, les pyromanes sont déférés à la justice, alors que fait la police ?

      Des tas de “migrants” refusent de partir, ils se cachent, disent les journalistes, dans des forêts avoisinantes… Comment vont-ils vivre si ce n’est de rapine ? 

      • 26 Octobre 2016 à 17h03

        IMHO dit

        Ça s’appelle un feu de joie .”Joie” tu connais le mot ?

        • 27 Octobre 2016 à 9h58

          Hannibal-lecteur dit

          Ouais, on connaît, on a déjà ImhoBill-fille-de-joie-de-l’Islam-à-l’insu-de-son-plein-gré-par-une-inadvertance-surprise.

        • 27 Octobre 2016 à 12h18

          C. Canse dit

          IMHO

          Les feux de jardin sont interdits.
          J’espère que vous n’avez pas de pompier, volontaire ou non, dans votre entourage car des “feux de joie” à coup d’explosion de bonbonnes de gaz vous repasserez.

        • 27 Octobre 2016 à 12h30

          C. Canse dit

          IMHO

          Moi, si. J’ai un pompier volontaire dans mon entourage.

           Merci de ne pas penser aux gens qui risquent leur peau pour vous sauver. 

        • 27 Octobre 2016 à 13h24

          Pom’ Potes dit

          Touche le fond.

          Creuse encore.

      • 26 Octobre 2016 à 18h35

        IMHO dit

        Vous faite une fixette sur les flammes , vous . ” Brûlée de plus de feux que je n’en allumai ” ?

      • 28 Octobre 2016 à 12h04

        Pol&Mic dit

        “alors que fait la police ?”
        mais!…… elle ne peut RIEN FAIRE ! (elle a des Instructions de ceux qui détiennent le Pouvoir !)

    • 26 Octobre 2016 à 10h53

      IMHO dit

      Personne n’a jamais dit ” laboratoire multiculturel ” en dehors des média réactionnaires, et même si ça a été dit, c’était par devoir d’optimisme: c’est souvent un devoir de l’être quand ça aide à ne pas désespérer sans nourrir de faux espoirs, c’est une pensée consolante .
      Et à part ça, les endroits où cohabitaient des groupes de gens très différents ont toujours été le lieu d’affrontements entre ces groupes, surtout entre bandes de jeunes gens . Y en a-t-il beaucoup en Seine-Saint-Denis ?
      Or, à part les vols à l’arraché et autres vols violents commis par des jeunes sur les commerçants chinois, par esprit de lucre, on n’entend pas tant que ça parler d’Aubervilliers dans les faits-divers. La civilisation française est aujourd’hui plus unificatrice et pacificatrice qu’on le pense .
      Vous allez me dire que les Français de souche ne sont plus chez eux à Aubervilliers .
      C’est exact, en grande partie, mais inévitable .
      Pourquoi ?
      La réponse est : y a-t-il des étrangers en France ? Oui . Trop ? Sans doute .
      Mais y sont-ils et vont-ils y rester ? Sans aucun doute aussi .
      Donc il leur faut un endroit où se loger .
      Préférez-vous qu’il y en ait un peu partout ou en peu d’endroits ?
      Si vous répondez : en peu d’endroits, alors Aubervilliers c’est chez eux et donc plus chez vous, comme un propriétaire n’est plus chez soi dans le logement qu’il a donné en location .
      Si vous répondez : un peu partout, je vous demanderai dans la maison d’à côté ?
      Deux moins deux font zéro.

      • 27 Octobre 2016 à 13h23

        Pom’ Potes dit

        Le problème n’est pas le nombre d’individus, c’est la vitesse avec laquelle ils arrivent. Le nombre est bien entendu inévitable quand la vitesse n’est pas nulle ou négative (i.e. on les renvoie chez eux).

        Ce qui est évitable par contre, c’est la sécession. Sauf si on maintient la vitesse de l’immigration actuelle.

    • 25 Octobre 2016 à 20h06

      Renaud42 dit

      La télésurveillance fabrique de la violence comme la télévision fabrique de la bêtise.

      • 26 Octobre 2016 à 11h10

        Pipelettoide dit

        Surtout si l’on garde les caméras non?

      • 26 Octobre 2016 à 11h57

        Hannibal-lecteur dit

        Curieuse cette inversion: ceux qui éprouvent le besoin de caméras sont d’abord les victimes de la violence. Violence qui précède les caméras. Renaud 42 fabrique des convictions stupides et dénuées d’arguments comme la télévision fabrique de la bêtise?

      • 27 Octobre 2016 à 10h31

        rmdcberman dit

        reflexion idiote

    • 25 Octobre 2016 à 14h54

      Sancho Pensum dit

      “Non, mais le fait est que le budget municipal alloue 8,5 millions d’euros aux associations (souvent liées à l’Afrique ou au Maghreb) sans jusqu’ici consacrer un fifrelin à la vidéosurveillance”
      Bah, la ville de Neuilly, qui n’a rien d’un bastion communiste, n’en avait pas non plus jusqu’à une date récente (2014).
      La video-surveillance, on connaît bien, maintenant, ses caractéristiques. Elle est d’abord installée pour résoudre les problèmes de délinquance. Sur ce plan-là, elle n’est pas très efficace – voir ce qui s’est passé à Nice, par exemple. Et à la fin, elle ne sert plus qu’à filer des contraventions aux automobilistes garés en double-file.

      • 25 Octobre 2016 à 14h56

        Sancho Pensum dit

        M’est avis que si à Nice, à la place des multiples caméras, on avait implanté quelques flics, en permanence, sur la promenade des Anglais, le manège du terroriste venu repérer les lieux au volant de son camion, n’aurait pas échappé aux forces de l’ordre.

    • 25 Octobre 2016 à 14h26

      Pol&Mic dit

      longue vie à vous!!!!!
      mais……..seront ils plus forts que vous?
      l’avenir nous le dira !
      et ça “urge”

    • 25 Octobre 2016 à 13h01

      fleuraufusil dit

      Pour parler clair, à Aubervilliers comme partout ailleurs en France ( et ailleurs en Europe) les difficultés et problèmes viennent d’une fraction de la population africaine du nord, du milieu et du sud, aggravés par leur religion. Et c’est en toute connaissance de cause que les populations indigènes ( nous) traînons les pieds pour accueillir des réfugiés/migrants/demandeurs d’asile car ils importent avec eux les mêmes problèmes que leurs frères déjà installés.

    • 25 Octobre 2016 à 11h41

      Clintissewoude dit

      Calais aussi était un bastion communiste, 37 ans de pouvoir local qui ont occulté pendant tant d’années le problème des migrants voulant atteindre l’Angleterre, bien avant même que l’on parle de la création du centre d’accueil de Sangatte en 1999, une politique de l’autruche irresponsable dont on constate le résultat “spectaculaire” aujourd’hui avec le démantèlement (partiel et à court terme inefficace) de la “jungle”.