Aubervilliers, la mondialisation malheureuse (1/2) | Causeur

Aubervilliers, la mondialisation malheureuse (1/2)

Reportage dans le laboratoire multiculturel du 93

Auteur

Daoud Boughezala

Daoud Boughezala
est rédacteur en chef de Causeur.

Publié le 24 octobre 2016 / Politique Société

Mots-clés : , , ,

Si les JT n'ont découvert Aubervilliers qu'après l'assassinat d'un couturier cet chinois cet été, cela fait déjà quelques années que la coexistence entre communautés n'y est plus très pacifique.
aubervilliers immigration insecurite chinois

Marché d'Aubervilliers. Photo: Valerio Geraci.

Une pub pour Benetton : voilà ce que découvre le Parisien égaré à Aubervilliers. Le soir venu, à la sortie du métro Quatre Chemins, un paysage bigarré s’étale devant ses yeux : Fantômettes africaines voilées de pied en cap, vendeurs de Marlboro de contrebande, commerces chinois et cafés 100 % masculins façon bled jalonnent l’avenue Jean-Jaurès. « Et dire qu’il y a vingt ou trente ans, c’était les Champs-Élysées d’Aubervilliers. Depuis quelques années, ici, entre les sans-papiers tunisiens ou égyptiens qui vendent des cigarettes de contrebande, les Capverdiens qui boivent dans la rue et les Péruviens, tu ne te sens plus en France… », se lamente Senda, une Albertivillarienne d’origine maghrébine.

Mosaïque multiethnique en forme de cœur, Aubervilliers pourrait figurer le rêve éveillé des apôtres du « multicul ». Sur le plan économique, les atouts ne manquent pas : la proximité avec Paris, bientôt renforcée par le rallongement de la ligne 12 du métro, ainsi que deux pôles majeurs : le Fashion Center et La Plaine-Saint-Denis. Numéro un des centres de vente en gros d’Europe, le premier regroupe 288 entreprises de confection. Inauguré en 2015 à l’emplacement des anciennes échoppes de textile, ce « Sentier chinois » autour duquel gravitent des milliers de travailleurs asiatiques rapporte une manne d’impôts locaux à la ville. Quant aux bureaux de La Plaine-Saint-Denis, à cheval sur les communes d’Aubervilliers et de Saint-Denis, sur les décombres d’anciens entrepôts industriels, ils renflouent généreusement les caisses de la mairie, grâce aux sièges des grandes entreprises qui y sont implantées. Sous le long règne (1984-2003) de Jack Ralite, ministre communiste de François Mitterrand, Aubervilliers, 82 000 âmes, s’est dotée d’infrastructures culturelles à faire pâlir n’importe quelle préfecture. Dans ce « petit coin perdu au bout de la misère » que chantait Léo Ferré1, ouvriers, intellectuels et classes moyennes se partageaient entre le cinéma, les médiathèques, le centre nautique et le théâtre national de la Commune, fleuron de ce bout de France rouge.

Mais ce passé est révolu. Aujourd’hui, malgré ce potentiel extraordinaire, c’est dans la rubrique « Faits divers » qu’on entend le plus souvent parler d’Aubervilliers. Ainsi, dans la nuit du 7 août, un couturier chinois a été violemment rançonné par une bande de jeunes, comme disent pudiquement les médias. Chaolin Zhang, 49 ans, ne possédait que des cigarettes et des friandises mais les clichés ont la vie dure. Ses agresseurs, trois voyous d’origine maghrébine, en avaient en effet après le sac d’un autre Chinois qui l’accompagnait, aussi ont-ils roué de coups les deux hommes avant de s’enfuir, laissant Chaolin gisant au bas d’une tour. Une heure durant, ce pauvre hère appellera à l’aide, sans qu’aucun Bon Samaritain ne daigne réagir. Il décédera cinq jours plus tard. Ses bourreaux ne seront retrouvés qu’au bout de plusieurs semaines, grâce à un témoignage anonyme et aux images de leur fuite captées par une caméra (privée) de vidéosurveillance. Sitôt les coupables connus, la maire communiste d’Aubervilliers Meriem Derkaoui condamne bien entendu cette « tragique agression » et appelle simultanément « chacune et chacun à ne pas tomber dans le piège de la division et des amalgames qui engendrent tant de souffrances » tout en stigmatisant le racisme antichinois. L’aveu est lâché : craindre l’amalgame, c’est désigner les coupables.

[...]

à suivre…

  1. Monsieur Tout Blanc, Léo Ferré.

  • causeur.#39.bd.couv

    Article réservé aux abonnés

    publié dans le Magazine Causeur n° 98 - Octobre 2016

  • X

    Article réservé aux abonnés

    Déjà abonné, connectez-vous


    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     

    PAS ENCORE ABONNÉ ?

    causeur.#39.bd.couv
  • La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 29 Octobre 2016 à 18h15

      Pol&Mic dit

      Hillary Clinton !…… point de départ de ce qu’est devenue la France aujourd’hui……..!

    • 28 Octobre 2016 à 10h03

      IMHO dit

    • 25 Octobre 2016 à 19h11

      lafronde dit

      Nos villes n’iraient-elles pas mieux et leur population ne serait-elle pas plus heureuse si on laissait les gens se regrouper par affinité ? Y compris sur des critères identitaires et surtout dans le logement social, à rebours de l’idéologie du vivre ensemble forcé. Une ville cosmopolite n’est belle et prospère que libre.
      Quant à nos concitoyens et aux résidents d’origine nord-africaine, ils divergent dans leur mode de vie. Ceux qui ont adopté le mode de vie français, les assimilés(qui n’empêche pas de cultiver ses racines et d’être musulman)et l’autre qui garde le mode de vie islamique.
      Ce sont deux groupes socio-ethniques distincts qui d’ailleurs n’ont pas forcément envie de cohabiter dans le même quartier.
      De ma fenêtre je vois que nombre d’assimilés vivent déjà dans les communes franco-européennes.
      Ne pas assigner l’assimilé à son ethnie d’origine s’il a su travailler et a réussi à s’assimiler. Lui laisser cette liberté.

      Au contraire de ce qu’en disent les medias mainstream, les désagréments liés à l’immigration ne concerne que des personnes qui n’ont pas su, pas pu ou pas voulu s’intégrer. Ces medias désinformateurs et les activistes progressistes qui accusent les natifs de racisme “systémique” pourraient se rendre compte que leur accusations n’effraient que les politiciens, mais que le Peuple est vacciné.

      • 28 Octobre 2016 à 9h52

        IMHO dit

        Comment peut-on se regrouper, librement, par affinité dans le logement social ?
        Voulez-dire qu’il faudrait qu’il y ait des HLM pour
        # 1 les Français français et les immigrés européens, et d’autres pour
        # 2 les immigrés non-européens ?
        Ce serait possible sil y avait pléthore de logements sociaux, et donc que les demandeurs de logements sociaux puissent choisir leur HLM .
        Mais comme ce n’est pas le cas, si dans la commune A, il y a 50 % de #1 et 50 % de #2, et dans la commune B, voisine, idem, et que les #1 des deux communes se logent dans les HLM de la commune A, alors les HLM de la commune B n’auront que des locataires #2 .
        Ce ne sera pas un mieux par rapport à 50 % partout .

    • 25 Octobre 2016 à 1h52

      Fioretto dit

      Il ne s’agit pas d’un laboratoire multiculturel mais d’un laboratoire islamisé avec des minorités qui font face à l’intolérance islamique.

    • 24 Octobre 2016 à 19h59

      Wil dit

      « Et dire qu’il y a vingt ou trente ans, c’était les Champs-Élysées d’Aubervilliers.”se lamente Senda…hahaha!et ben,je préfère même pas imaginer ce que c’est devenu.
      Parce que les soi disant “Champs-Elysées d’Aubervilliers”, il y a 30 ans je les fréquentais régulièrement et même en venant de Trappes dans le 78 je trouvais ça pourris et glauque (mais j’ai toujours été snob.hahaha!)avec tous ces vendeurs bigarrés dont le matériel marchait le temps qu’on le ramène à la maison si on avait de la chance.
      C’était une époque où il y avait encore une petite épicerie typiquement italienne Au carrefour de la station Pantin-Quatre chemins.
      Pfff,que de (mauvais) souvenirs.

    • 24 Octobre 2016 à 18h20

      Pol&Mic dit

      les “ONG” ont pas mal de mouron à se faire !……

    • 24 Octobre 2016 à 18h15

      YRA dit

      chut…..pas d’amalgame ! c’est qui “pas d’amalgame”?