Au nom du Père Paolo, otage en Syrie | Causeur

Au nom du Père Paolo, otage en Syrie

Le jésuite italien aurait été enlevé par les rebelles qu’il soutenait

Auteur

Ondine Debré

Publié le 04 février 2014 / Monde

Mots-clés : , ,

pere paolo syrie

Voici six mois que le père Paolo Dall’Oglio, jésuite italien installé en Syrie depuis plus de trente ans,  a été kidnappé à Raqqa, sur les bords de l’Euphrate, à 160 km à l’est d’Alep. Six mois qu’aucun indice, aucun élément, ne permet d’en savoir plus sur cet enlèvement. Six mois que le religieux est otage de ceux qu’il soutenait avec rage, aux mains d’une rébellion syrienne à plusieurs têtes.

« Nous n’avons aucune information sur son enlèvement, personne ne l’a revendiqué et nous ne savons pas s’il est en vie ou non. », explique Francesca Dall’Oglio, l’une des deux sœurs du prêtre. Certains disent pourtant tout bas qu’il « serait toujours détenu aux environs de Raqqa ». Le conditionnel interdit toute certitude.

Le père Dall’Oglio a ressuscité le monastère byzantin de Mar Moussa au nord de Damas. « Il s’était totalement fondu dans la réalité syrienne, dans la langue syrienne, et dans la vie de son peuple le plus pauvre. Il n’était plus un étranger en Syrie. » explique Jean-François Colosimo. Le jésuite a fait sienne cette grande tradition chrétienne  de l’inculturation et choisi de se donner entièrement au peuple syrien. Le monastère était un lieu de rencontre, où chrétiens et musulmans, hommes et femmes,  venaient converser en toute liberté, en toute confiance, autour du père Paolo pour qui le dialogue avec les musulmans était fondamental.  Pour ce fin connaisseur de l’Islam, les deux religions sœurs sont faites pour cohabiter dans le respect. «La société syrienne a toujours été pluraliste, ce n’est pas un cul de sac continental, mais un lieu de passage. La Syrie a dans son ADN une harmonie plurielle entre ses communautés qui est unique au monde » avait-il l’habitude de dire.

Dès le début de la guerre en Syrie, le père Dall’Oglio s’engage aux côtés de la rébellion contre le régime de Bachar Al Assad.  « Ce que le régime fait subir à la population est devenu indécent. » dit- il aux journalistes qui l’interrogent. Les conséquences de sa prise de position sont immédiates. Au printemps 2012, son permis de résidence est révoqué par les autorités syriennes et il est expulsé du pays. Il quitte Mar Moussa et s’installe en Irak. Il publie alors un livre sur le conflit syrien en France au printemps 2013 La rage et la lumière, aux éditions de l’Atelier. Il retournera plusieurs fois en secret sur le sol syrien.  En juillet 2013, il se rend à Raqqa. Cette ville du centre de la Syrie, à l’origine aux mains de l’armée syrienne libre, a subi de profonds changements en avril 2013 lorsqu’un  groupe dissident,  l’Etat islamique en Irak et au levant (EIIL), combattants ultra-radicaux liés a Al-Qaïda , jette l’ASL dehors. Le père décide d’y tenter une médiation entre les deux groupes. « Je suis venu pour rencontrer les chefs de groupes armés. Je voudrais qu’a Raqqa se fassent les premiers pas d’une réconciliation entre opposants. » déclare-t-il alors .

Il disparaîtra quelques heures plus tard.

« Cet homme est hors-série, il voit grand. À propos de cette guerre en Syrie, il propose la voie de l’espoir et du pluralisme religieux. » explique la journaliste Guyonne de Montjou, une proche du père Paolo. Car le jésuite est un habitué de la France où il nourrit de grandes amitiés, avec par exemple Régis Debray, qui préfaça La rage et la Lumière. Les deux hommes d’esprit se rencontrent souvent et parlent de l’avenir de la Syrie, de sa partition, mais n’abordent pas les questions spirituelles. Leur amitié n’empêche pas les désaccords, notamment sur la question d’une ingérence occidentale en Syrie. Le religieux considère en effet que la communauté internationale aurait dû intervenir et soutenir la révolution, qui n’a trouvé aucun appui, ce qui a permis l’irruption de djihadistes totalement étrangers à la cause syrienne. Ses engagements fiévreux envers et contre tous lui ont même valu une rupture totale avec les autorités religieuses chrétiennes en Syrie, qu’il accuse d’être à la botte du régime d’Assad.

Pour Jean-François Colosimo, « son engagement aux côté de l’Islam qu’il aime est emprunt d’une sincérité radicale et sans retour. On voit bien qu’à travers son enlèvement, c’est la Syrie et l’Islam traditionnel qui sont  prises en otage. » Conscient des risques démesurés qu’il prenait, le père s’est jeté dans la gueule du loup syrien en connaissance de cause.

Solidaire du peuple syrien jusqu’au sacrifice, convaincu viscéralement de la possibilité d’une démocratie tolérante en Syrie, l’histoire du père Paolo rappelle celle des moines de Tibhirine, et la lettre testament qu’il a laissé fait écho à celle du Père Christian de Chergé. De ceux qui l’enlèveront sans doute, le jésuite italien dit : « Ce sont mes frères en humanité », quand le moine français s’adresse à celui qui lui tranchera la tête quelques jours plus tard : « à toi aussi, l’ami de la dernière minute qui n’aura pas su ce que tu faisais, je dis merci ».

*Photo : Bilal Hussein/AP/SIPA. AP21515365_000003.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 6 Février 2014 à 6h49

      Bibi dit

      Est-ce que ce genre d’article a plus de chances de mobiliser, croyants comme non-croyants, que le sirupeux ci-dessus?
      http://www.algemeiner.com/2014/01/10/reports-armenian-christians-pressured-to-convert-to-islam/

      Et, lorsque la falastinisation de Jésus n’a l’air de gêner personne?

    • 5 Février 2014 à 21h58

      skardanelli dit

      Enfin, cet article aura trouvé un défenseur à sa mesure !
      Bonne nuit aux autres. 

    • 5 Février 2014 à 21h27

      Aël dit

      @Schiczu: »l’islam n’est pas plus représenté par les islamistes que par les autorités musulmanes classiques. « J’entends bien là votre désir mais les faits sont autres. http://hubertzakine.blogspot.fr/2011/04/edouard-mgallez-parle-de-lislam-la.html
      Et puisque les faits racontés par ceux qui les vivent auront toujours cette vertu de frapper les esprits, je vous conseille ces 2 livres : « Le prix à payer » de Joseph Fadel le et « Jésus et Mahomet » de Mark Gabriel
      Et le site du très érudit Édouard-M. Gallez avec son impressionnante mine d’infos :
      : http://www.lemessieetsonprophete.com/ …l’islam démystifié.

      • 5 Février 2014 à 21h32

        Aël dit

        le site d’Édouard-M. Gallez n’est pas très sexy ni très ergonomique mais le contenu: c’est de la bombe! (Aïe, gaffe!… :D)

      • 5 Février 2014 à 21h34

        skardanelli dit

        Et puis, à part quelques hommes de valeur comme Soheib Bencheikh, l’immense majorité des musulmans ne bronche pas devant les exactions islamistes et les réclame même parfois. 

      • 6 Février 2014 à 10h00

        Schiczu dit

        Hé, c’est fini de retirer des morceaux de mes phrases de leur contexte? Je passe pour quoi, là?
        Je vais lire vos sources, elles ont l’air très intéressantes.

        • 6 Février 2014 à 12h05

          Aël dit

          Si j’ai pu vous contrarier, vous m’en voyez navré. Soyez certain que mon intention n’était pas et qu’une rectification m’est paru nécessaire. Et si vous pensez que ces sources peuvent vous servir, vous m’en voyez ravi d’avance. :)
          Respectueusement vôtre.

        • 6 Février 2014 à 12h11

          Aël dit

          corrections: “n’était pas là” ….”la chose m’est parue”

    • 5 Février 2014 à 21h10

      skardanelli dit

      • 5 Février 2014 à 21h14

        eclair dit

        Du niveau d’un hérétique!

        L’hérétique ne te mêles pas de ce que dois ou ne dois pas faire le Saint Père! 

         

    • 5 Février 2014 à 20h34

      Bibi dit

      Skardanelli,
      Il est unfair de singulariser le Pape François. D’une part, il continue dans la voie de ses prédécesseurs, et d’autre part l’Église catholique n’est qu’une parmi la dizaine présentes dans la région, et ses fidèles ne sont pas les plus nombreux.
      Et puis, entre la politique de chaque Église/son représentant et les actes entrepris en son nom, il y a souvent des décalages.
      http://www.gatestoneinstitute.org/4142/jerusalem-churches
      Il y a également des désaccords entre les Églises, ainsi qu’entre les clergés (les batailles à l’église de la Nativité et à celle du Saint Sépulcre sont les plus notoires).

      Ce dont les chrétiens d’Orient témoignent de nos jours est le dicton “après samedi vient dimanche” – cela fait 5-7 décennies que les “gens du samedi” ont été chassés, c’est le tour des “gens du dimanche”.

      • 5 Février 2014 à 20h47

        skardanelli dit

        Certainement Bibi, mais les récents “gestes forts” ne sont pas passés inaperçus, en tout cas pas par moi. 
        Tendre l’autre joue ne veut pas dire cacher la vérité par complaisance, je lis souvent des articles comme celui-ci, j’en lis moins qui dénoncent les exactions commises au nom de l’Islam. C’est aussi le devoir des Chrétiens de dire la vérité, aimer son ennemi parce qu’il est homme ce n’est pas le conforter dans ses actions abominables, ce n’est pas laisser l’enfant se faire égorger par la brute. 

        • 5 Février 2014 à 20h59

          eclair dit

          ce que tu penses du Saint Père tu peux te le carrer profond l’héretique!

      • 5 Février 2014 à 20h49

        skardanelli dit

        La lâcheté sous couvert d’éthique, est toujours de la lâcheté.

        • 5 Février 2014 à 21h21

          Bibi dit

          Quelle éthique?

          Je vois mal le Vatican s’engager là où la Maison Blanche a renoncé.
           

        • 5 Février 2014 à 21h27

          skardanelli dit

          L’éthique qui consiste à protester énergiquement contre l’iniquité, c’est la base.

        • 5 Février 2014 à 21h39

          Bibi dit

          Vous voulez que le Vatican dénonce les bombardements de mosquées?
          Il y a eu au moins une aujourd’hui, à Alep.
           

        • 5 Février 2014 à 21h40

          eclair dit

          bon l’hérétique tu veux ta guerre contre l’islam vas y!
          Parler d’éthique de la part d’un individu qui traite de nazi quelqu’un qui remet en cause l’avortement!

          EnsuiteLe Saint Père est là pour guider les âmes.

          Tu veux quoi l’héretique?  Que le Saint Père condamne l’islam? 
          Ecoute ce qu’il dit  pauvre hérétique!

          Combien de divisions armés derrière le Saint Père? Combien de chrétiens vivent dans des pays musulmans?

          Si tu veux faire la guerre fait là l’héretique.
           

        • 5 Février 2014 à 21h44

          skardanelli dit

          Bibi, oui, pourquoi pas ? Mais surtout qu’il dénonce les continuelles exactions contre ceux qui ne sont pas musulmans pour la seule raison qu’ils ne le sont pas. 
          Je ne vous suis pas vraiment Bibi, où voulez-vous en venir ? 

        • 5 Février 2014 à 21h49

          eclair dit

          Il veut en venir que tu est un hérétique doublé d’un crétin!

          Ce que tu veux qu’il dénonce! Déjà tu donnes des ordres au Saint Père!
          Deuxio il l’a fait!
          Après tu veux quoi qu’il déclare une croisade!

          Vas y vas la faire ta guerre! 

        • 5 Février 2014 à 21h51

          eclair dit

          Et l’hérétique arrête de dire ce que dois ou ne pas faire le  Saint Père!

          Un hérétique n’as pas a donné d’ordre au Saint Père! 

        • 5 Février 2014 à 22h09

          Bibi dit

          Nulle part, Skardanelli.
          Je n’appartiens pas à la communauté des croyants du Vatican, mes attentes se réduisent à la seule dimension politique de cet état pas comme les autres. Comme vous, il me paraît qu’une ligne morale devrait guider les actions de cet état-institution.
          Mais c’est une institution compliquée, et un état particulier. En ce qui concerne l’Orient, sa portée semble assez limitée. 
          Il manque peut-être une occasion pour l’amplifier.
           

        • 5 Février 2014 à 22h22

          Bibi dit

          En France, l’Église catholique a plus de capacité de mobilisation qu’en Orient. J’espère que, en réponse à ses adhérents, elle trouve les moyens d’affirmer ses positions. Je suis sûr que le Vatican entendra le message.
           

        • 5 Février 2014 à 22h27

          Aël dit

          Et le débat “éthique de la responsabilité” versus “éthique de la conviction”, ça vous rappelle quelque chose les amis? … souvenir grandiose d’entendre des juifs prendre la défense du pape Pie XII contre les accusations (re)lancées …par d’autres juifs! :)
          i.e : dans l’ordre des priorités, le père (cf. el papa>pape) a un devoir de responsabilité qui dans une situation de contrainte grave (ex: menaces de mort sur ses enfants) – peut et doit subordonner l’envie de manifester ses convictions personnelles à sa responsabilité de père. Un intellectuel qui lui n’aurait que son individu a protéger ou qui ne représenterait que lui, ne se trouvera pas confronté à cette difficulté éthique pour exprimer ses convictions. Un père a le devoir prioritaire de protéger ses enfants avant de penser à soigner sa réputation. Comparons ce qui est comparable, mettons les choses dans l’ordre …et nous à notre place.

        • 5 Février 2014 à 22h47

          Bibi dit

          Aël,
          Essayons de ne pas tout mélanger.
          En ce qui concerne Pie XII, ce n’est pas une querelle judéo-judaïque, et il paraît que le Pape François va enfin ouvrir les archives.
          D’ici là, les relations judéo- et israélo- vaticanesques se portent fort bien.
           

        • 6 Février 2014 à 9h56

          Schiczu dit

          Ce qu’Aël veut dire, c’est que certains musulmans, comme les nazis à l’époque de Pie XII, pratiquent le chantage au massacre. Si le pape ou les évêques protestent trop, des innocents sont tués. Donc, ils préfèrent tempérer leur message, et agir en silence. Et comme ils se fichent bien ce qu’on peut dire d’eux, c’est clairement le meilleur méthode.
          Pour le reste, on sait très bien à quoi s’en tenir sur la “tolérance” musulmane, depuis 13 siècle qu’elle est subie. Le dialogue religieux ayant donné des bons résultats avec d’autres religions, l’Église essaye cela avec l’Islam, mais avec les résultats mitigés qu’on connaît.

        • 6 Février 2014 à 12h13

          Bibi dit

          Le chantage et les massacres prédatent les nazis et Pie XII.
           

        • 6 Février 2014 à 13h09

          Aël dit

          @bibi: je ne saisis pas ce que vous voulez dire par “prédatent”
          Oui, je sais bien que le cas Pie XII n’est pas (que) une querelle judéo-judaïque. Pour la petite histoire, il s’est avéré rapidement après enquête que la fameuse pièce “le Vicaire” qui a fait monter en neige le scandale est un œuvre de commande du PC qui s’inscrit dans un propagande de dénigrement contre l’Église catholique dont elle voyait avec inquiétude l’influence souterraine et persistante sur ses territoires conquis. Les communistes n’auront aucune difficulté à “retourner” Rolf Hochhut à leur service vu son passé encombrant Mais comme dit l’adage: “chassez le naturel, il revient toujours au galop”. cf.http://fr.wikipedia.org/wiki/Rolf_Hochhuth

        • 6 Février 2014 à 13h18

          Bibi dit

          “Datent d’avant”
          Sur Causeur, j’étais (et suis tjrs) de ceux qui refusent de juger P-12 avant l’ouverture des archives.
           

    • 5 Février 2014 à 19h10

      skardanelli dit

      La stratégie du Pape François de main tendue aux  Musulmans sera au mieux perçue comme un signe de capitulation par les islamistes. Cet homme, dont l’article fait la louange m’apparait comme un idiot doublé d’un fanatique. Les chrétiens comme tous ceux qui ne sont pas musulmans sont partout persécutés par des islamistes haineux sous le regard complaisant de leurs coreligionnaires et seul un message de la soumission est renvoyé quant la plus ferme protestation devrait s’élever. 
      Il n’est pas étonnant que cet homme n’aimait pas Israël finalement, ceux qui se dressent contre la barbarie islamiste, ceux qui ont construit un havre de paix au milieu d’un océan de haine ne sont pas dignes d’amour.  

      • 5 Février 2014 à 20h53

        Schiczu dit

        http://www.la-croix.com/Religion/Actualite/Vers-un-retour-a-la-normale-entre-le-Vatican-et-l-universite-Al-Azhar-2013-12-04-1071011
        “Il s’agit d’une étape de plus vers un retour à la normale de relations qu’Al-Azhar avait gelées en 2011 à la suite d’un attentat contre une église d’Alexandrie, qui avait alors conduit Benoît XVI à appeler à protéger les chrétiens.”
        Le pape est très loin d’être dupe, vous savez.

      • 5 Février 2014 à 20h59

        eclair dit

        crétin.
        Oui c’est cela le Saint Père qui appelle à la croisade.
        T’as but quoi sérieux?

        Le Saint Père fait suivant les moyens qu’il a.

        De plus On est dans l’année un seul Dieu une seule foi qui se termineras à Pâques.
        Donc cette année on parle des catholique et des chrétiens.
        On essaie de les préserver! On n’appelle pas à la croisade.

        crétin! 

      • 5 Février 2014 à 21h02

        skardanelli dit

        Ah ? Ça m’échappe un peu. Je crois plutôt que c’est un désaveu implicite de Benoît XVI qui avait au moins commencé de dire certaines choses. 
        J’aime beaucoup ce passage :  « des gestes positif et sérieux qui doivent être posés pour démontrer clairement le respect de l’islam et des musulmans ».

        • 5 Février 2014 à 21h04

          skardanelli dit

          À Schiczu, bien sûr, pas à l’autre dégénéré.

        • 5 Février 2014 à 21h06

          eclair dit

          Bon l’hérétique ce que tu penses on s’en fout royalement!

          Que tu ne comprennes pas Les Saint Pères soit. Que tu les juges suivant ton aune d’hérétique passons!

          Par contre l’hérétique de quel droit tu viens dire ce que les Saints Pères  devraient ou non faire! 

        • 5 Février 2014 à 21h08

          eclair dit

          l’hérétique reste dans tes cercles herméutiques ne vient pas parler de ce que doit ou ne doit pas faire le Saint Père! 

    • 5 Février 2014 à 15h44

      Aël dit

      @Schizu: l’angélisme il est là, je vous cite: “la cohabitation du christianisme et de l’islam est la seule alternative”. C’est faire la confusion entre l’Islam et le musulman, entre une religion qui s’oppose au raisonnement et l’homme capable de raisonnement. Si les musulmans sont nos prochains ? Un peu que je le sais, j’ai deux de mes amis qui sont musulmans! Serait-ce possible si d’une part je prônais que chrétiens et musulmans doivent se taper dessus et si d’autre part je n’avais affaire à des hommes de bonne volonté qui raisonnent et agissent autrement que tout ce que leur préconise Le Coran à l’égard d’un chrétien ? Oui, je sais le Coran dit maintes chose et leur contraire et qu’en vertu de cela, on voit bien que l’islam absout d’avance celui qui au nom d’Allah tient un double langage à l’égard d’un non-musulman. C’est donc bien une affaire de confiance dans les hommes qui me permet de vivre et m’entendre avec des musulmans, certainement pas de confiance dans l’islam ! Et je me permets de garder à l’esprit qu’il y a toujours un risque (qu’il ne tient qu’à moi d’assumer) si l’on choisir de vivre au milieu de musulmans parce qu’à la fin, tant qu’ils n’ont pas ouvertement renoncé aux préceptes de l’Islam, vous savez bien qu’ils peuvent toujours décider de l’appliquer à la lettre.
      Lire: « la conversion des musulmans au christianisme est notre seule alternative » ça vous aurait une autre allure, plus dans la lignée des vœux que formulait le Bx Charles de Foucault à René Bazin dans sa fameuse lettre. Oui, ça aurait une autre tenue que l’argument de la joue tendue dans lequel des personnalités chrétiennes se réfugient à peu de frais au lieu de demander explicitement aux autorités islamiques qu’on attends toujours qu’elles nous expliquent comment elle compte faire de l’Islam est une religion d’amour et de paix , vu les crimes pratiqués au nom d’Allah de Mahomet à aujourd’hui? Oublient-ils que Jésus posa lui-même une exigence de justice devant les hommes quand, lorsqu’il fut giflé il demanda à son agresseur : « Si j’ai mal parlé, témoigne de ce qui est mal mais si j’ai bien parlé, pourquoi me frappes-tu ? » Jn 18, 22-24 . Et enfin, c’est insupportable qu’on voit tant d’indulgence accordée aux bourreaux de chrétiens au titre que la victime les aurait « provoqués en faisant un prosélytisme qui est interdit en terre d’Islam »? Qu’on se rappelle St Paul qui affirmait lui : « malheur à moi si je n’annonçais pas l’Évangile. » I Cor 9,16 , cela sans jamais n’avoir pris d’autre arme que sa parole.

      • 5 Février 2014 à 16h32

        Schiczu dit

        On est bien d’accord sur tout cela, Aël. Mais ma phrase complète était “La cohabitation du christianisme et de l’islam est la seule alternative à la guerre sainte. ”.
        Une partie des musulmans essayent d’entraîner les autres à reprendre le Jihad. Nos gouvernements font ce qu’ils peuvent pour les affaiblir et les diviser. C’est bien, c’est leur boulot. Donc quel est le boulot de l’Église sur ce problème? Elle reste les bras croisés? Elle rapatrie ses fidèles pour les mettre à l’abri? Elle répond coup-pour-coup à chaque agression?
        Ben non, tout l’inverse évidemment. Il ne s’agit pas de leur faire confiance, mais de les influencer du mieux qu’on peut. En travaillant à la base pour que les musulmans n’aient pas envie de se battre contre nous. En travaillant au sommet, pour que les puissants ne s’allient pas avec les jihadistes, et, si possible, qu’ils déconseillent l’usage de la contrainte.
        Ça vous va comme ça?
        Du reste, vous n’arriverez pas à convertir qui que ce soit si vous le traitez en adversaire, donc les deux buts coïncident bien.

        • 5 Février 2014 à 17h03

          Aël dit

          …et donc vous en convenez alors que la cohabitation avec les musulmans est viable tandis avec l’islam elle n’est pas viable, puisque la partie qui invite les autres au Jihad est celle qui représente l’islam – oui je dis bien celle qui représente l’islam (et non les musulmans) contrairement aux discours convenus et lénifiants qu’on lit souvent dans notre presse occidentale.
          Bigre! vous allez me trouver têtu …et moi de penser la réciproque :D

        • 5 Février 2014 à 17h19

          Schiczu dit

          Ben de toute façon, ce qui nous intéresse, ce sont les personnes. Les concepts et les mouvements de pensée peuvent bien aller se faire pendre. Ce qu’on veut c’est la paix, par l’indifférenciation.
          Pour le reste, l’islam n’est pas plus représenté par les islamistes que par les autorités musulmanes classiques. Les deux n’admettent qu’une Oumma en expansion et admettent pour cela l’usage de la parole et de la force.

        • 5 Février 2014 à 17h26

          Fiorino dit

          @ Shiczu 
          Dall’Oglio a entretenu des relations avec le hamas au nom de l’Eglise alors c’est très bien de critiquer l’extrême droite israélienne mais quid de l’extrême droite islamiste palestinienne ? Vous pouvez lire tout cela dans sa lettre. 

        • 5 Février 2014 à 17h37

          Schiczu dit

          Indifférenciation, je crois que c’est le maître-mot des médias occidentaux. Il faut absolument tout mélanger dans une grosse soupe. Certains se sont laissés entraîner là-dedans parmi le clergé, mais on en est effectivement revenu.

        • 5 Février 2014 à 20h47

          Schiczu dit

          Hélas, Fiorino. Si seulement le Hamas était un parti d’extrême-droite! Là, c’est l’un des deux partis de gouvernement, et même le parti des colombes à Gaza. On est très très loin de parler de la paix durable par une solution juste dont rêvait le padre.
          Du reste l’extrême-droite israélienne est une bande de braillards qui foutent des tags sur des mosquées et insultent des gens dans la rue. Comment voulez-vous que je le compare à un parti qui tire des roquettes au hasard et envoie des kamikazes tuer des femmes et des enfants? Tout au plus peut-on les comparer à nos identitaires dont le plus haut fait d’arme est de dérouler une banderole sur une mosquée en construction.

    • 5 Février 2014 à 11h28

      kersablen dit

      Et quelle est l’opinion de la religion de l’ humour sur ce fait divers ?

      • 5 Février 2014 à 12h30

        L'Ours dit

        Si vous voulez l’avis d’un juif ( si j’ai bien compris), lisez mon post ci-dessous.
        Mais je trouve tout de même incroyable que les chrétiens et les athées aient si peu à dire alors que, en absence de juifs, ils sont les premiers visés dans ces pays et dans tant d’autres depuis de nombreuses années. Et je ne parle pas de petits ennuis, non! juste de massacres.

      • 4 Février 2014 à 22h13

        cage dit

        “Nobody asks permission to kill, we don’t ask permission to save lives,” she says.
        Des “vocations” “françaises” sont la ligne inverse…
        bien aussi, l’article suivant, sur l’éventuelle annexion de l’ukraine par la russie… 

        • 4 Février 2014 à 22h48

          Bibi dit

          Si je n’avais pas une amie qui se balladait un peu partout dans des missions non moins humanitaires mais différentes, j’aurais eu du mal à le croire. 
          Israeli Angels. They just do it.
           

    • 4 Février 2014 à 17h46

      JR dit

      C’est dommage que de telles personnes soient si peu médiatisées. Merci à l’auteur de nous faire connaître cet homme. 

    • 4 Février 2014 à 17h07

      Fiorino dit

      Dall’oglio est connu surtout pour sa haine d’Israël :
      http://www.informazionecorretta.it/main.php?mediaId=115&sez=120&id=44132&print=preview 

      • 4 Février 2014 à 17h12

        Bibi dit

        Espérons qu’il est sain et sauf et pas parmi les centaines de blessés syriens traités dans les hôpitaux israéliens.
         

      • 4 Février 2014 à 17h15

        Schiczu dit

        “Da quando Israele esiste, cioè dal 1948 ad oggi, i cristiani ed in particolare i cattolici all’interno di Israele, si sono sviluppati numericamente,”
        Mais n’importe quoi. C’est quoi ce site, Fiorino? La proportion de chrétiens est passée de 20% à moins de 1%, mais leur nombre augmente?

        • 4 Février 2014 à 17h19

          Bibi dit

          Oui, le nombre de gens a augmenté, mais la proportion des chrétiens a diminué par rapport notamment aux juifs.
           

        • 4 Février 2014 à 17h22

          Fiorino dit

          Les chrétiens sont parti de Palestine à la fin de l’empire ottoman à cause des persécution islamiques. 

        • 4 Février 2014 à 17h32

          Schiczu dit

          Oui, leur proportion diminue depuis l’invasion islamique, en général. Mais il baisse très vite ces temps-ci dans certaines villes. C’est pour cela que j’étais surpris.
          Du reste, ce sont simplement des victimes collatérales du conflit. Personne n’a dit que l’État d’Israël visait les chrétiens.

        • 4 Février 2014 à 17h36

          Lisa bis dit

          Je vais mettre un autre lien, l’AED, on apprend plein de choses à ce sujet.
           http://www.aed-france.org/

      • 4 Février 2014 à 17h29

        Schiczu dit

        Ah oui d’accord. C’est un auteur qui commence en parlant de “haine viscérale” dans le chapeau, mais qui ensuite explique qu’il n’a pas tout-à-fait le même point de vue. C’est un style.
        À moins que dénoncer la conneries de l’extrême-droite israélienne soit un signe de haine viscérale.

        • 4 Février 2014 à 17h37

          Bibi dit

          Ça y est, Schiczu reprend sa fixette pour faire des H.S.
           

        • 4 Février 2014 à 22h47

          Schiczu dit

          De quoi Fiorino nous pond des âneries, et il n’est pas possible de lui répondre?

        • 4 Février 2014 à 22h54

          Bibi dit

          Fiorino a fourni un complément d’information sur le sujet.
          Vos commentaires sont H.S., mais on connait votre fixette, on est habitué.
           

        • 4 Février 2014 à 22h57

          Schiczu dit

          Son lien contient des calomnies odieuses sur un mec prisonnier chez vos ennemis. Un peu de décence, tout de même.

        • 4 Février 2014 à 23h15

          Bibi dit

          Pourquoi des calomnies? Si vous avez des éléments réfutant ce qui est rapporté dans l’article, apportez-les.
          Ça ne change rien à la situation de l’homme, ni au sentiment de compassion qu’on peut avoir pour lui.

          Visiblement, le Dunning-Kruger dont vous semblez atteint vous empêche de concevoir qu’on puisse penser et agir autrement que de la manière primitive que vous affectionnez.
           

        • 5 Février 2014 à 9h42

          Schiczu dit

          Aaaah, je vois. Monsieur ne parle pas italien. Mais il fallait le dire comme ça Bibi.
          Ben c’est un article curieux, qui a pour titre “la haine viscéral d’Israél du père Dall’Oglio”, puis qui commente point par point un article du dit missionnaire, mélangeant critique constructive de fond et amalgames éhontés. Très bizarre en somme.
          Le point le plus intéressant, c’est qu’il déclare que le dialogue théologique entre catholiques et musulmans ne peut avoir la même profondeur que celle entre juifs et catholiques. Il a bien évidemment raison, car le Coran et l’Évangile se rejettent mutuellement, quand l’Évangile reconnaît autant les textes que la tradition juive.

        • 5 Février 2014 à 11h20

          Bibi dit

          Sciocco répète ses persuations primitives.
           

        • 5 Février 2014 à 11h23

          Schiczu dit

          Bibi, allez jouer au pogs.

        • 5 Février 2014 à 11h49

          Patrick Mandon dit

          « ses persuations primitives. »
          L’auteur de cette agression verbale contre Schiczu y est tout entier contenu. Violence affleurante, expression obscure qui s’efforce de signifier et n’y parvient que grâce à l’effort de traduction de l’autre ; faute d’orthographe dont l’origine est à trouver dans l’épaisseur même de la pensée, à la fois pompeuse et improbable ; prétention maladroite à l’intervention « signifiante »…
          Enfin, ce prurit d’intervention, cette maladie urticante qui le pousse à envahir tous les fils : bref, ce monsieur « j’essuie partout », dénonciateur, calomniateur, pratique ici l’occupation des territoires… 

        • 5 Février 2014 à 11h57

          Parseval dit

          Je dirais « empoissé » plutôt que « pompeux ». C’est la même différence qu’entre pédant et cuistre.

        • 5 Février 2014 à 12h08

          Fiorino dit

          @ Shiczu
          Bibi comprend très bien l’italien cet article a été écrit avant l’enlèvement.  

        • 5 Février 2014 à 12h49

          Bibi dit

          Primi-primi-primi-primitivi.
           

        • 5 Février 2014 à 13h11

          Schiczu dit

          Empoissé? Je ne connaissais pas le terme. Étrange chose que l’homme moderne qui apprend des langues étrangères sans encore maîtriser parfaitement la sienne.

        • 5 Février 2014 à 13h17

          Parseval dit

          Mais oui, comme les ardents qui finirent brûlés vifs…

        • 5 Février 2014 à 13h26

          Schiczu dit

          Gardons-nous donc de trop approcher la torche de la raison.

        • 5 Février 2014 à 16h14

          Patrick Mandon dit

          Parseval, empoisser convient en effet fort bien, mais pompeux également. Il me semble que le mot empoix existait, et, bien sûr la poix désigne cette matière inflammable, qui provoqua un drame à la cour d’un roi de France (j’ai oublié de qui il s’agit, mais on trouvera l’histoire dans wikipedia). On parla alors du « bal des ardents » (« ardents » pour « ceux qui brulent »). N’a-t-on pas d’abord attribué ce phénomène (embrasement de la poix et des plumes dont s’étaient revêtus les participants au bal masqué de la cour, provoqué par des étincelles d’une cheminée, aggravés par le fait que les malheureux étaient liés les uns aux autres), à un maléfice ?

    • 4 Février 2014 à 16h35

      Marcus Graven dit

      “Connaisseur fin de l’islam”, je ne garderais que les trois premières lettres de connaisseur. Encore un abruti qui voit dans la religion du Dalek de La Mecque, une religion d’amour et de tolérance (ce qu’elle nous démontre chaque jour), encore un idiot utile qui lorsqu’il devient un fardeau est jeté dans les poubelles de l’histoire par ses faux amis, encore un religieux atteint de compassion maladive envers ses ennemis, un de ces fous d’eux-mêmes qui croient moins en Dieu qu’en leur bruit de fond intérieur.

      • 4 Février 2014 à 17h07

        Aël dit

        tellement vrai …du fléau dans l’Église occidentale du dialogisme islamo-chrétien!
        Tant de prêtres et catholiques (en France particulièrement) à qui il manque cette lucidité théologique et cette connaissance historique de l’Islam que possède le père Edouard-Marie Gallez:
        http://www.lemessieetsonprophete.com/annexes/contexte.htm

        • 4 Février 2014 à 17h35

          Lisa bis dit

          J’ai entendu un prêtre parler à un musulman en lui disant que la déclaration des droits de l’homme n’a pas été approuvée par des pays musulmans mais qu’il y a une déclaration des droits de l’homme musulman, vous connaissez ?
          Parce que paraît-il l’homme musulman serait considéré comme supérieur aux autres. 

        • 4 Février 2014 à 18h23

          Aël dit

          Oui, par exemple le statut de dhimmis est celui des juifs et des chrétiens en “terre d’Islam”. Dans les fait, sous un vocabulaire mielleux c’est un statut de “sous-homme”par rapport aux musulmans si l’on considère les droits et les devoirs de l’un par rapport à l’autre. Ce statut social particulier du non-musulman est une constante partout où l’Islam s’est imposée en force politique dominante, d’hier à aujourd’hui.
          http://www.lemessieetsonprophete.com/annexes/Al-Andalus_dhimmis&opression.htm

    • 4 Février 2014 à 16h30

      L’endormi dit

      Ce que certaines “réactions” peuvent être surprenantes… Parler de la disparition de cette personne exceptionnelle par son désir de paix et son courage,aujourd’hui peut-être morte, peut-être massacrée, ce n’est pas s’en prendre aux autres… Allons, face à pareil engagement pour le dialogue entre toutes les “confessions et succursales” , essayons de nous hisser un instant un rien plus haut que d’habitude…

      • 4 Février 2014 à 17h07

        Bibi dit

        Je ne déplore pas le malheur de manière différenciée, en fonction de l’identité religieuse ou sexuelle ou nationale des victimes ou des bourreaux.
         

    • 4 Février 2014 à 15h43

      Bibi dit

      L’Ours et Lisa,
      Il y a des innocents de toutes confessions et succursales qui souffrent, pas que des chrétiens.
       

      • 4 Février 2014 à 17h03

        lisa dit

        Oui, il y a d’autres tabous pour les medias.

        • 4 Février 2014 à 17h08

          Bibi dit

          Et l’hypocrisie des “autorités”.
           

    • 4 Février 2014 à 15h41

      cage dit

      peut-être est-on en train denégocier dur le montant de la “prime”.

    • 4 Février 2014 à 15h28

      lisa dit

    • 4 Février 2014 à 15h27

      lisa dit

      Bravo l’Ours.
      Un lien ?
       https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&cad=rja&ved=0CC8QFjAA&url=http%3A%2F%2Fwww.oeuvre-orient.fr%2F&ei=svjwUsSoMsaR0QW77IDgAg&usg=AFQjCNFM6qxOBsrYD87YYy4OeGJMCZaStQ&bvm=bv.60444564,d.d2k

    • 4 Février 2014 à 15h22

      L'Ours dit

      Je souhaite évidemment que ce prêtre retrouve la liberté mais deux choses:
      La première est qu’il me semble au moins aussi urgent qu’on sonne beaucoup plus bruyamment le tocsin, pas seulement pour un homme, mais pour tous les chrétiens qui se font massacrer dans les pays musulmans. Cela n’a pas l’air de réveiller l’opinion, sinon quelques fidèles qui se sentent abandonnés par les “médias qui font l’opinion”.
      La seconde est ceci:
      “Pour ce fin connaisseur de l’Islam, les deux religions sœurs sont faites pour cohabiter”
      Non seulement ça ne se voit pas dns les faits, mais même sur le fond, j’aimerais juste qu’on m’explique en quoi car sauf hypocrisie totale pour vivre en bonne entente dans les pays démocratiques ou pour survivre dans les autres, c’est le jour et la nuit!

      • 4 Février 2014 à 16h50

        Schiczu dit

        Cher ours, merci de votre compassion. Ces tragédies nous peinent effectivement, ainsi que la légèreté médiatique à ce sujet.
        Comprenez cependant que la cohabitation du christianisme et de l’islam est la seule alternative à la guerre sainte qu’un certain islam rêve de propager. Alors certes, l’espoir est faible à vue humaine, mais les chrétiens croient que Dieu ne laissent pas mourir en vain. Donc l’Église met le paquet là-dessus. C’est pour cela qu’elle est présente en terre d’islam et soutient les chrétiens qui y survivent encore. C’est pour cela qu’elle s’installe dans nos banlieues chaudes de chez nous. C’est pour cela qu’il y a des hommes comme Dall’Oglio pour tenter de bâtir des liens. C’est pour ça que le pape tend la main en vain vers les autorités musulmanes depuis vingt ans. C’est pour cela que les chrétiens martyrisés pardonnent sans cesse.
        Cela ne doit pas empêcher les nations occidentales de faire la paix en préparant la guerre, suivant la tradition romaine, ni Israël de se défendre, mais nous ne pouvons pas ne pas tenter la voie de la réconciliation.

        • 4 Février 2014 à 18h47

          Aël dit

          @Schizu: je vous recommande cette lecture :
          http://eecho.fr/malentendu-islamo-chretien
          Je ne doute pas que l’auteur sache vous ramener à la raison pour envisager des moyens plus conformes à la vérité et à la charité évangélique que celle que propose le dialogisme qui était si cher à cet illuminé hérétique de Louis Massignon. Il est bon aussi d’entendre des ex-musulmans convertis au christianisme pour prendre conscience grâce à eux de la gravité du problème que leur pose notre naïveté sur l’Islam en Occident. J’ai cette joie de connaitre plusieurs chrétiens et chrétiennes qui avant leur conversion ont été grandis en Afrique du nord dans la religion musulmane et donc je suis vacciné par le réel grâce à leurs témoignages. Aucun d’eux ne peux envisager aujourd’hui de retourner ni au pays ni dans sa famille.

        • 4 Février 2014 à 18h51

          Aël dit

          erratum: …”ont grandi”… et …”aucun d’eux ne peut”…

        • 4 Février 2014 à 22h37

          Schiczu dit

          Aël, L’ismaélite est votre prochain que ça vous plaise ou non. Et s’il vous gifle, vous devez lui tendre l’autre joue. Ça n’est pas de l’angélisme ni de l’inconscience, c’est du christianisme.

        • 4 Février 2014 à 22h46

          Schiczu dit

          Mais ça n’a rien à voir avec le dialoguisme. Soit on a raison, et ils ont tort, soit ils ont raison et on a tort. Mais ça n’est pas une raison pour se foutre sur la gueule.

    • 4 Février 2014 à 15h17

      Bibi dit

      Espérons qu’il est toujours en vie et qu’il pourra témoigner.