Attentats de Bruxelles: qui a su voir naître ce Molenbeekistan? | Causeur

Attentats de Bruxelles: qui a su voir naître ce Molenbeekistan?

Chronique d’un drame annoncé

Auteur

Paco Cantero et Ana Pouvreau
Paco Cantero est analyste belge des questions de sécurité. Ana Pouvreau est consultante en géopolitique.

Publié le 08 avril 2016 / Monde Société

Mots-clés : , , , ,

Des policiers sécurisent une rue de Molenbeek pendant une intervention (Photo : SIPA.AP21872519_000040)

Bruxelles, 22 mars : « Meurtres, sang et brutalité ». Ce sont les mots employés par l’ex-épouse du Calife Ibrahim alias Abou Bakr al-Baghdadi, pour qualifier les attentats qui ont frappé la capitale de l’Europe, attentats revendiqués par l’Etat islamique, dont il est le chef. Le bilan définitif est de 32 morts (17 Belges, 15 ressortissants étrangers) et 340 blessés à divers degrés. Les victimes sont originaires de 40 pays. La Belgique est toujours plongée dans un état de sidération, même si ses habitants étaient psychologiquement « préparés » à la tragédie, depuis les attentats qui ont ensanglanté la France en 2015.

Rétrospectivement, on se dit que le massacre aurait pu tourner à l’hécatombe. A l’aéroport de Zaventem, deux des trois valises explosèrent directement, la dernière étant déclenchée par des démineurs de l’armée. Au vu de l’ampleur des dégâts, on frémit en apprenant que les terroristes ont été forcés de laisser une quatrième valise remplie de clous et d’objets coupants, dans leur appartement où les perquisitions ont permis de découvrir 15 kg d’explosif de type TATP, 150 litres d’acétone, des détonateurs, ainsi que plusieurs composants servant à la confection d’engins explosifs ! En effet, le taxi venu à leur domicile de Schaerbeek, avec un coffre trop petit, ne pouvait embarquer tous les bagages. Au passage, rappelons que « l’homme au chapeau », habillé en blanc contrairement aux deux kamikazes vêtus de noir, court toujours. A la station de métro Maelbeek, la vidéosurveillance atteste de la présence de deux suspects. Un seul est monté à bord de la rame fatidique avec un sac volumineux, l’autre a pris la fuite.

Simplement des « dysfonctionnements » ?

Au fil des jours qui ont suivi les attaques terroristes, les médias ont révélé une série d’erreurs, pudiquement qualifiées de « dysfonctionnements ». A quoi ont servi ces listes d’activistes radicalisés, d’islamistes localisés, préparées par les forces de l’ordre si elles n’ont pas été exploitées ? Le maire de la commune bruxelloise de Forest, théâtre de l’opération contre une planque de djihadistes une semaine avant les attentats, a expliqué qu’il ne pouvait pas utiliser ces données, d’un point de vue légal. Et que ces documents étaient soigneusement archivés.

Face à de telles aberrations et à l’exaspération grandissante au sein de la population déboussolée, les médias ont fini par dénoncer le long processus d’enkystement de la menace islamiste en Belgique au cours des deux dernières décennies. On a tendu alors le micro ou ouvert les colonnes des journaux à des personnalités telles que le sénateur de droite Alain Destexhe (Mouvement Réformateur, MR), qui, depuis plusieurs années, dénonce inlassablement la dérive islamiste, ou, un brin moins radical, le médiatique Denis Ducarme, chef du groupe MR au Parlement. Plus au centre, Didier Gosuin, (Défi, parti régionaliste), ministre de l’Emploi et de l’Economie pour la Région de Bruxelles-Capitale, est allé, vu les circonstances, jusqu’à évoquer « l’islamo-fascisme ». Ont eu aussi à nouveau voix au chapitre des lanceurs d’alerte tels que la jeune journaliste belgo-marocaine Hind Fraihi, dont le livre courageux Infiltrée parmi les islamistes radicaux, paru en 2006, avait certes provoqué des remous médiatiques, mais dont nul enseignement, à l’époque, n’avait été tiré. Mais comment en était-on arrivé là ? La question restait posée sur toutes les lèvres.

Le précédent du Musée juif de Bruxelles et pourtant…

Sans doute, dès le 24 mai 2014, l’attentat du Musée juif de Bruxelles, qui fit quatre victimes abattues par l’islamiste français, Mehdi Nemmouche, aurait-il dû sortir le peuple belge de sa torpeur et inciter les autorités politiques à prendre les mesures qui s’imposaient pour éviter d’autres tragédies. Mais force est de constater que pour de nombreux Belges, il s’agissait là d’une attaque visant une communauté particulière, et il n’y avait pas encore matière à s’inquiéter outre mesure.

L’attentat du Musée juif fut pourtant la première attaque menée par l’État islamique en Europe et « le premier attentat anti-juif à Bruxelles depuis la seconde guerre mondiale » comme le constatait alors, Maurice Sosnowski, président du Comité de coordination des organisations juives de Belgique. Tout comme en France, où la tuerie de l’école juive Ozar-Hatorah de Toulouse, où trois enfants et un père de famille furent assassinés par Mohamed Merah, le 19 mars 2012, a été le signe annonciateur d’une descente aux enfers, l’attaque antisémite de Bruxelles aurait dû être une alerte provoquant le passage au rouge de tous les signaux, d’autant plus que l’antisémitisme n’avait cessé de s’agraver depuis plusieurs années, plus encore depuis la deuxième intifada.

Mais alors, dans ces conditions, ainsi que l’écrivait au début du siècle dernier un certain Lénine, Que faire ?

Laxisme et manque d’anticipation ?

Au vu des critiques qui se sont élevées de toutes parts pour fustiger le laxisme et le manque d’anticipation présumés des autorités belges confrontées à la menace terroriste, le Premier ministre Charles Michel, interviewé, le 6 avril, par la journaliste Christiane Amanpour sur CNN, a reconnu « un échec », mais il a refusé que la Belgique soit qualifiée d’« Etat défaillant » : « Nous sommes un petit pays au cœur de l’Europe (…), une plaque tournante depuis laquelle il est aisé d’organiser des attentats dans d’autres pays européens », mais « je ne peux pas accepter l’idée qu’il y aurait un Etat défaillant », a-t-il déclaré. Face aux défis sécuritaires actuels, il a appelé une nouvelle fois de ses vœux la mise sur pied d’« une CIA européenne ». Enfin, tout en réitérant la nécessité de préserver la liberté de religion, il a souligné le fait que la Constitution prévalait sur « la loi de Dieu ». Ces déclarations permettent de souligner la position de l’Etat belge face à des organisations salafistes (telles que Sharia4Belgium aujourd’hui dissoute), qui visent à imposer la loi islamique dans le Royaume.

Concernant l’entrisme des salafistes, une prise de conscience concernant les dangers liés aux financements étrangers des mosquées s’est récemment fait jour, en France, parmi les responsables politiques. La députée Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate à la primaire Les Républicains, soutient désormais l’idée défendue par Anouar Kbibech, nouveau président du Conseil français du culte musulman (CFCM), et s’interroge ainsi dans son ouvrage intitulé Nous avons changé de monde, sur la nécessité de prélever une taxe de 1% sur les ventes de produits halal (environ 6 milliards d’euros par an), afin de financer un islam de France et de ne pas laisser la porte ouverte à des financements étrangers. Du côté belge, les discussions sur l’autofinancement d’un islam « made in Belgium » ne sont pas aussi avancées, mais l’analyse approfondie menée actuellement par les Français devrait finir par porter ses fruits. Les mosquées reconnues officiellement — une minorité — peuvent actuellement bénéficier de subsides publics.

Crispations identitaires partout

Le contexte d’incertitude actuel a pour effet de renforcer les crispations identitaires, voire les mouvements de l’extrême droite raciste, comme l’a montré la « descente » sur la Bourse de Bruxelles de centaines de hooligans, issus pour beaucoup d’entre eux de clubs de foot flamands, quelques jours après les attentats du 22 mars. Déjà mobilisée par la traque des djihadistes kamikazes, les services de renseignement intérieur, craignant une action violente, ne peuvent cependant pas relâcher leur surveillance sur des mouvements tels que le Voorpost, qui prône l’idéologie du « white power » — la suprématie blanche — et voit le nombre de ses adhérents augmenter au fur et à mesure que croît la menace terroriste.

Il paraît ainsi probable que si les Belges devaient voter dans un futur proche, il est presque certain que des formations populistes et radicales progresseraient comme ce fut le cas avec la forte percée de l’extrême droite lors du « dimanche noir de 1991 ». Mais nulle crainte dans l’immédiat pour l’establishment, attendu que les élections communales (l’équivalent des municipales en France, ndlr) sont prévues pour octobre 2018 ! Puis, si le gouvernement fédéral tient jusque-là, le scrutin législatif aura lieu au printemps de 2019, tout comme les élections européennes.

Face au désespoir des Belges à la suite des attentats, le pape François a parlé d’amour. Johnny Hallyday, lui, a maintenu ses deux concerts du week-end pascal à Bruxelles. Voulant rendre hommage aux victimes des attentats, il a interprété la célèbre chanson de Jacques Brel, Quand on a que l’amour. Hélas, ce ne sera pas suffisant pour l’avenir…


  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 12 Avril 2016 à 16h58

      salaison dit

      nous allons assister (dans les prochaines années) à un mouvement inverse (les “musulmans” vont retourner dans leurs “bleds” respectifs……
      (comme si  Charles Martel était revenu !……)

    • 11 Avril 2016 à 13h06

      salaison dit

      ce qui est RISIBLE!….. c’est que même eux (pour la plupart) sont cons….sidérés comme bancs!
      CQFD 

    • 8 Avril 2016 à 18h46

      thierryV dit

      il y a trois semaines je me suis garé avec mon deux roues sur une place voiture le long d’un trottoir . Sans doute aurais je dû monter sur le petit trottoir . Toujours est il qu’une voiture est arrivée d’une rue en face (perpendiculaire) a stoppé et klaxonné . D’un geste le conducteur me demande ce que fais là , d’un geste lui répond Et alors , je vous gêne ? D’un geste il tourne le volant et démarre sèchement, me gratifiant au passage d’un “sale enc… de blanc” .
      Sur le coup je me suis demandé , si j’avais répondu, ce qu’aurait dit un représentant des droits de l’homme passant par là….
      L’ambiance est nettement au purgatoire en ce moment…et en tout cas les vents ne sont pas pour nous les copains…

      • 8 Avril 2016 à 19h32

        Sancho Pensum dit

        C’est votre moto qui ne lui a pas plu. Heureusement que vous n’êtes pas noir. Il aurait été déclaré le vol immédiatement à la police.
        Si vous habitez Paris, je vous déconseille aussi le trottoir, si vous voulez revoir votre bécane.

      • 11 Avril 2016 à 13h05

        salaison dit

         c’est très très courant!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
        et la Gauche en redemande !…….
        cqfd
        (et ils s’étonnent de ce qui leur arrive ?…… trop c’est trop – et ça fait longtemps que cela aurait dû être dit!-)
        (heureusement ce n’est pas fini ! (pour la Gôôôôôche)   )

    • 8 Avril 2016 à 18h32

      thierryV dit

      Nous avons deux ennemis auquel nous devons faire face . L’islam dans son entier et qui est déjà sur nos arrières et les médias qui tentent de nous convaincre qu’a l’arrière c’est l’avenir .
      Cela fait beaucoup car la puissance de feu interdit toute revendication identitaire sous peine de bannissement dominant.

      • 8 Avril 2016 à 19h50

        i-diogene dit

        L’ islam dans son entier..?

        >Soit un milliard 600 millions de musulmans :Si c’ était vraiment le cas, la Belgique serait rapidement rayée de la carte et les frites-saucisses remplacées par couscous-merguez..!^^ 

        T’ as pas l’ impression de faire du racisme à deux balles..? 

        • 10 Avril 2016 à 16h59

          Peter33 dit

          Et deux balles c’est déjà bien payé !!

        • 11 Avril 2016 à 13h19

          salaison dit

          et même pas de boeuf !….. mais de “mouton” exclusivement
          (au propre et au figuré…!) 

    • 8 Avril 2016 à 17h46

      Grouex dit

      A Bruxelles le mot Molenbeekistan est utilisé couramment depuis 10 ans et censuré par la plupart des journaux qui l’utilise désormais.
      La fille du Maire des 20 dernières années de Mollenbeek vient de se faire élire à la tête du PS de Molenbeek, le but étant de devenir Maire.

    • 8 Avril 2016 à 16h33

      Sancho Pensum dit

      “Mais alors, dans ces conditions, ainsi que l’écrivait au début du siècle dernier un certain Lénine, Que faire ?”

      Eh oui, que faire ?
      Hélas, face à cette question, les auteurs de l’article se contentent de blablater et ne fournissent aucune solution intelligente ou viable…

      • 8 Avril 2016 à 16h40

        Hicos dit

        Pas grand chose à faire en effet
        mais ça n’empêche pas de nommer les choses et faire une rétrospective des événements
        un retour en grâce du bon sens n’est pas pour me déplaire

        • 8 Avril 2016 à 16h53

          Sancho Pensum dit

          En France, les rares choses qu’on ait faites sur le sujet ont été totalement contre-productives. Comme la réforme des renseignements généraux. Comme par hasard, avant la réforme, très peu d’attentats. Et après, en gros depuis 2011, c’est la cata.
          Nos services font trop confiance au renseignement numérique (cf loi sur le renseignement) et pas assez au renseignement humain. La fin de la police de proximité a probablement compté aussi, puisqu’il n’y a plus personne pour tirer le signal d’alarme…

        • 8 Avril 2016 à 17h08

          Hicos dit

          Sancho
          le signal d’alarme a été tiré depuis des lustres par ceux que l’on nomme les fachos

      • 8 Avril 2016 à 19h08

        i-diogene dit

        Le conflit identitaire..?

        Ca arrange bien les financiers, les pétroliers et les fachos de tout poil, ce genre d’intox..

        Les terroristes étaient tous européens..
         
        Bizarrement, personne n’ aborde:
        - le sujet de la politique de l’ UE en Afrique et au Moyen Orient.. 
        - l’ agression injustifiée de l’ OTAN en Syrie, en Libye,

        Pour que les attentats cessent, peut-être qu’ il suffirait tout simplement cesser les ingérences dans les pays producteurs de pétrole, cesser d’ assassiner les dirigeants qui refusent de ramper devant nos pétro-financiers..!^^ 

        • 8 Avril 2016 à 19h43

          Laurence dit

          Non les terroristes étaient tous des maghrébins musulmans avec des passeports français et belges, bref ce qu’il est convenu désormais d’appeler des européens de papiers.
          Des gens qui nous haïssent parce que.
          Hier c’était pour une raison, aujourd’hui pour une raison différente, demain qui sait ce qu’ils inventeront ? Leur réserve de haine semble inépuisable et les derniers errements de la France/UE au M.O. n’est qu’un prétexte pour eux.
          Le vivre ensemble et la culpabilisation systématique de l’occident ?
          ça arrange bien les autruches la tête dans le sable et une jolie plume dans le derche, votre commentaire.

        • 9 Avril 2016 à 16h07

          Grouex dit

          Les musulmans ne sont pas européens : ils ne sont pas de culture européenne, leur passé c’est la guerre avec l’Europe, leur futur ?

    • 8 Avril 2016 à 15h57

      from dit

      Financer l’Islam, c’est financer l’Islam ! Ne finassez pas !!!

    • 8 Avril 2016 à 15h39

      Bibi dit

      Ah ben ça, c’était tellement plus facile et agréable de faire, une fois, la leçon de morale à un autre petit pays qui protège ses citoyens d’un hamastan… Aucune illusion, ça continuera et crescendo.

    • 8 Avril 2016 à 15h26

      thierryV dit

      La laïcité n’est pas la solution , la preuve elle installe la confusion par lacheté .Il faut déclarer la prédominance de notre culture . Point.

    • 8 Avril 2016 à 15h19

      desi75015 dit

      le problème de la taxe halal, c’est de mettre le doigt dans l’engrenage de l’étatisation de l’islam, et de finir avec une laicité schizophrénique.

    • 8 Avril 2016 à 15h04

      AGF dit

      La Belgique est un petit pays d’accord mais comme la France ce ne sont pas des pays “défaillants” mais des pays tout simplement complices de l’islamo-fascisme . Et bientôt , quand on aura enfin de vrais gouvernements on pourra parler de pays longtemps dirigés par des vendus.

    • 8 Avril 2016 à 15h01

      AGF dit

      Qui a su voir naître ce Mollenbeekistan? Quelle surprenante question ? la réponse est simple : tous ceux qui se sont fait traiter “d’islamophobes” et “de fachos” lorsqu’ils s’interrogeaient sur ces casbahs importées dans lesquelles la haine des blancs et des Juifs explosait sous l’œil ravi des connards utiles du multicuralisme .

      • 8 Avril 2016 à 15h29

        Hicos dit

        c’est joliment dit
        tout y est
        comme il n’y a plus grand chose à faire, il ne reste plus qu’à s’amuser des gesticulations pitoyables des dits “connards” empêtrés dans leurs contradictions

    • 8 Avril 2016 à 14h51

      golvan dit

      Décidément NKM ne rate jamais l’occasion de dire des conneries. Quand comprendra-t-elle qu’il ne peut exister d’islam “de France” parce qu’il n’existe qu’un islam comme il n’existe qu’un coran ? 
      Et que cet islam est déjà financé par l’abattage hallal qui devrait être interdit pour respecter les lois européennes sur l’abattage et le bien être animal.
      Et plutôt que d’établir une taxe supplémentaire on ferait mieux interdire tout le secteur hallal en raison de l’existence de produits conformes à toutes les exigences alimentaires dans le commerce de détail en France, et d’ailleurs en Belgique. 

      • 8 Avril 2016 à 15h25

        thierryV dit

        En effet , lors des périodes d’abattage on constate des manquements efférents aux normes appliquées par ailleurs . Les cardassent s’en vont entières chez les familles .
        Ce style de renoncement d’une soit disant république triomphante ,prouve que le parti pris commence lentement a se dévoiler (pardon le jeu de mot est involontaire).
        Rien que pour cela nous devrions faire preuve de sévérité envers nos lâches politiques.

      • 8 Avril 2016 à 16h49

        Sancho Pensum dit

        Votre argumentaire met, sans vous en rendre compte, les pieds dans le plat.

        “Et que cet islam est déjà financé par l’abattage hallal qui devrait être interdit pour respecter les lois européennes sur l’abattage et le bien être animal.”

        La taxe halal actuelle (qqes centimes d’euro par kilo) ne finance guère que le circuit d’abattage. Il existe aussi une taxe casher (d’un montant au kilo plus importante) qui elle, vu son montant, finance probablement au-delà du circuit d’abattage.
        Quant au bien-être animal, si vous interdisez le halal, alors il faut aussi interdire le casher.
        Personnellement, ces rituels à la con m’insupportent, comme la plupart des rituels religieux d’ailleurs. Sauf que là, en plus, des animaux souffrent inutilement.
        PS : je vous rappelle néanmoins que pour l’instant, contrairement à ce que vous laissez entendre, les directives européennes autorisent, à titre dérogatoire, les abattages rituels. Ceux-ci ne sont donc pas interdits.

        • 8 Avril 2016 à 17h37

          golvan dit

          @ pensum
          Comme vous dites “à titre dérogatoire” justement parce que la loi l’interdirait si elle était respectée.
          Quant à la taxe actuelle elle finance bien plus que le circuit d’abattage, qui est partie intégrante du circuit classique qui ne s’embarrasse pas trop de faire des circuits séparés, et je suppose que vous le savez.  

        • 8 Avril 2016 à 17h50

          Flo dit

          Mon boucher me dit qu’il n’y a plus un seul agneau ou mouton qui ne soit pas abattu halal en France.
          Demandez à vos bouchers respectifs.

        • 8 Avril 2016 à 18h26

          Sancho Pensum dit

          “Comme vous dites “à titre dérogatoire” justement parce que la loi l’interdirait si elle était respectée.”

          Apparemment, les principes de base du droit, même communautaire, vous restent étrangers…

          “Quant à la taxe actuelle elle finance bien plus que le circuit d’abattage”

          C’est vrai pour la taxe casher (environ 2 €/kilo), ça ne l’est pas pour la taxe halal (environ 10 cts/kilo), d’où la proposition de NKM de la créer/renforcer, à l’instar de la première, pour financer l’organisation du culte musulman.

        • 8 Avril 2016 à 18h36

          Sancho Pensum dit

          @ Flo

          C’est probablement vrai en Ile de France, pas au niveau national. Mais quand vous voyez ce qui se passe, même dans les autres abattoirs, je n’ai qu’un conseil à vous donner, en attendant qu’on interdise halal, casher et maltraitance animale, c’est de supprimer la viande de vos menus. Au moins, vous ne participerez pas à ce massacre. On tue en France, chaque année, plus d’un milliard d’animaux, qu’on a fait naître, juste pour les bouffer et qui vivent seulement quelques mois, alors que leur espérance de vie dépasse 10 ans…

        • 8 Avril 2016 à 22h27

          Flo dit

          Ben non Sancho, la viande de mon boucher vient d’abattoirs provinciaux et il me parlait bien de la France entière.

        • 11 Avril 2016 à 15h56

          Emet01 dit

          @Flo : c’est faux parce qu’au minimum tous les agneaux abattus dans le circuit Cacher, ne sont pas Hallal !

        • 11 Avril 2016 à 17h09

          Hannibal-lecteur dit

          Et ma laitue, Sans Pensée, que je devrai bouffer au lieu de mon biftek c’était quoi son espérance de vie? Fleurir, devenir graine, se replanter, faire beaucoup de gentilles petites laitues, quelle tristesse!

    • 8 Avril 2016 à 14h42

      thierryV dit

      Le rapport de force est engagé et il sera a mort…contrairement a ce tentent encore de croire les humaniste qui sont entrain de negocier intellectuellement avec leur conscience et qui ne font , au bout de compte , que trahir leur appartenance .
      Imaginons deux seconde leur position citoyenne intenable, si l’affrontement virait a la vrai guerre sur notre territoire ?

    • 8 Avril 2016 à 14h38

      thierryV dit

      Il y a longtemps que les renoncements ont prépare cette situation . pourquoi tolérer le voile dans notre culture dominante alors que ceux qui sont a l’origine de l’extension du phénomène impose une tenue des que nous débarquons chez eux .Pourquoi autoriser l’extension de cette religion sur notre territoire alors que ,dans la plupart de ces pays ,il est interdit même de changer de religion , parfois sous peine de mort ?
      Ces faiblesses coupables ont embarqué l’occident dans une situation inextricable et c’est donc à notre laxisme qu’il faut s’en prendre. Nous avons payé cher nos erreur il faut cesser cette culpabilisation .

    • 8 Avril 2016 à 14h16

      IMHO dit

      NIQ as usual. La Belgique a déjà tourné la page, ce qui est affreux mais logique., le risque de se faire tuer éta

      • 8 Avril 2016 à 14h23

        IMHO dit

        étant infime. Quant à l’empathie avec les victimes, on a demandé à des équipages de bombardiers américains, pendant la deuxième guerre mondiale, quel effet cela leur faisait quand il voyait tomber un de leur avions, et ils répondu ” rien, on regardait le machine, c’est tout”.
        L’être humain sait se déshumaniser quand il faut et hélas, aussi quand il ne faut pas .