Saint-Étienne-du-Rouvray: un prêtre égorgé lors d’une prise d’otages | Causeur

Saint-Étienne-du-Rouvray: un prêtre égorgé lors d’une prise d’otages

Un paroissien blessé gravement

Auteur

La rédaction

Publié le 26 juillet 2016 / Religion Société

Mots-clés : , , , ,

(Photo : Google Map / Street View / août 2008)

Article publié ce mardi 26 juillet à 11h50. Il est réactualisé en continu en fonction des dernières informations.

Un prêtre, Jacques Hamel, 86 ans, a été égorgé lors d’une prise d’otages dans son église, à Saint-Etienne-du-Rouvray, dans l’agglomération de Rouen. Un autre otage a été blessé à la gorge mais ce mardi soir son pronostic vital n’était plus engagé, selon le procureur François Molins. L’assassinat du prêtre aurait été filmé et mis en scène suivant les rituels de l’Etat islamique, l’un des meurtriers prêchant en arabe sur l’autel, d’après le témoignage d’une religieuse ayant réussi à s’enfuir.

Une photo fournie par le site de la ville de Saint-Etienne-du-Rouvray Jacques Hamel, le 11 juin 2016 (Photo : http://ser-ta-paroisse.over-blog.org//AFP HO)

Les deux assaillants ont été tués lors d’une opération de la Brigade de recherche et d’intervention (BRI) de Rouen.

Déploiement de policiers et pompiers près de l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray (Photo : AFP/CHARLY TRIBALLEAU)

Adel Kermiche, 19 ans, l’un des deux preneurs d’otages, est un habitant de Saint-Etienne-du-Rouvray qui avait tenté de se rendre en Syrie avant de se voir refoulé par la Turquie. Incarcéré dans un premier temps, il avait été ensuite placé sous bracelet électronique. Le parquet avait fait appel de cette décision. En vain. Adel Kermiche était autorisé à quitter son domicile de 8h30 à 12h30, chaque jour de la semaine, et l’après-midi tous les week-ends et jours fériés.

L’un de ses amis, âgé de 16 ans, est maintenu en garde-à-vue par la police qui le soupçonne de complicité. Le frère de cet adolescent serait parti rejoindre l’Etat islamique en Syrie l’an dernier.

“S’agissant du second terroriste neutralisé par les services d’intervention spécialisés, son identification formelle est toujours en cours”, a indiqué François Molins lors d’une conférence de presse ce mardi soir.

La mosquée de Saint-Étienne-du-Rouvray était fréquentée par le passé par Maxime Hauchard, un Normand parti en Syrie où il est devenu l’un des médiatiques bourreaux de Daech. Dans cette même mosquée s’était tenue une cérémonie en mémoire d’Imad Ibn Ziaten, un des militaires pris pour cible par Mohamed Merah en mars 2012.

Vue aérienne de l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray (Photo : Google Map / Street View)

Cette prise d’otages intervient douze jours après l’attaque au camion menée le soir du 14 juillet sur la Promenade des Anglais à Nice, qui a fait 84 morts et plus de 300 blessés, revendiquée par l’organisation djihadiste Etat islamique (EI).

L’EI a également revendiqué ce dernier attentat en Normandie.

 

L’EI cible régulièrement dans sa propagande et ses communiqués de revendication les dirigeants “croisés” occidentaux et “le royaume de la Croix”, expression semblant désigner l’Europe.

La menace d’une attaque contre un lieu de culte chrétien plane ces derniers mois en France, notamment depuis l’échec d’un projet d’attentat en avril 2015 contre une église catholique de Villejuif (Val-de-Marne). Un étudiant algérien de 24 ans, Sid Ahmed Ghlam, est soupçonné d’avoir voulu prendre pour cible cette église, et peut-être d’autres lieux de culte catholiques en région parisienne, et d’avoir tué sur son passage une professeure de fitness, Aurélie Châtelain. L’homme avait été arrêté avant qu’il puisse mettre son projet à exécution.

>>> Retrouvez ci-dessous notre dossier sur l’attentat de Nice.

Attentat de Nice, par magazinecauseur

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 29 Juillet 2016 à 6h40

      beornottobe dit

      ce sont ….euh c’étaient de braves petits jeunes….. (n’est ce pas la Gauche?!!!!!)

    • 28 Juillet 2016 à 8h32

      beornottobe dit

      on a parfois déjà de la difficulté à vivre entre français (réels) alors que dire des “français rapportés”!……… (ou “vivre ensemble)……

    • 28 Juillet 2016 à 7h59

      beornottobe dit

      mille excuses : bien lire: Sultan(s)sans le “T”