Soyons terribles pour éviter au peuple de l’être | Causeur

Soyons terribles pour éviter au peuple de l’être

La brutalité, c’est à la République de l’exercer sinon…

Auteur

Guillaume Bigot
Écrivain, chef d'entreprise et dirigeant.

Publié le 26 juillet 2016 / Politique Religion Société

Mots-clés : , , , ,

L'endroit où Mohamed Lahouaiej-Bouhlel a été abattu sur la Promenade des Anglais s'est transformé en défouloir (SIPA.AP21923250_000069)

Le sang a à peine fini de sécher sur la Promenade des Anglais. La France a été de nouveau frappée. Bientôt, nous ne compterons plus les attentats islamistes. Que faire pour nous y préparer ?

Avant tout comprendre la nature de la menace. Ce ne sont pas les attentats qu’il faut redouter, ce sont leurs conséquences qu’il faut anticiper. Les actes de terreur djihadistes, bien qu’épouvantables en eux-mêmes, ne sont pas aussi graves que leurs effets probables.

Cessons d’ailleurs de poser cette question idiote : que fait la police ? Impossible de mettre un agent de renseignement derrière chaque djihadiste potentiel, on empêche beaucoup, on ne préviendra pas tout. Sortons de notre fantasme du zéro risque ou du caractère prédictif du risque djihadiste. Nous sommes dans la vraie vie, pas dans la série « 24 heures chrono ».

Il faut ainsi préparer la population à des répliques aussi sanglantes que fréquentes. Nous l’écrivions en 2004 avec Stéphane Berthomet dans Le jour où la France tremblera. A présent que nous y sommes, nous n’allons pas nous dédire : la guerre sera d’usure et nous ferions mieux de nous y préparer.

Nous n’avons pas de stratégie, nous subissons, pire encore nous amplifions. Lorsque nos médias diffusent des images gores, ils se transforment en service de presse du djihad, amplifiant l’effet de terreur. Cesser de diffuser et de relayer les images les plus anxiogènes et les plus spectaculaires des attentats est essentiel, afin de ne pas participer au djihad psychologique. Les médias, les acteurs de l’Internet et tous les citoyens devraient être mobilisés et appelés à la retenue par un État conséquent qui aurait la juste mesure du défi qui nous est lancé. Mais nos dirigeants peuvent-ils sortir de leur logique de com ? Il est permis d’en douter.

Ivres de démagogie, rendus fous par la tyrannie de la transparence, la veille de l’attentat de Nice, nos gouvernants allaient jusqu’à rendre publique des projets attentats déjoués, facilitant ainsi la tâche à nos ennemis qui n’ont même plus besoin de réussir leur coup pour faire parler d’eux. N’ayant rien compris, ni rien appris du 11-Septembre et du 13-Septembre, le Premier Ministre, la veille de la réplique, se félicitait de l’absence d’attentats pendant l’Euro accréditant l’idée suivant laquelle nous étions sortis du « pot au noir » djihadiste.

Nous avons toujours un attentat de retard et notre analyse court après l’événement, sans recul et sans capacité à en saisir la logique d’ensemble et à en cerner la réelle dangerosité.

Les experts et les politiques constatent que, pour l’instant, tout est calme. Ce calme risque de précéder la tempête. Il est vrai que le peuple français a fait preuve d’une dignité et d’une sérénité exemplaire jusqu’à présent mais c’est sans compter sur l’effet de répétition d’actes qui s’inscrivent dans une guerre d’usure.

La tragédie qui se prépare…

Imaginez qu’armé d’une simple fourchette, un forcené vous pique le bras jusqu’au sang. Une fois, deux fois, dix fois. A la onzième blessure infligée, même si vous êtes l’être le plus placide du monde, vous allez à la fois vous en prendre à ceux qui sont censés vous protéger et à ceux dont vous estimez, à tort  ou à raison, qu’ils sont responsables de votre souffrance. Voilà ce qui nous menace. Et ce n’est sûrement pas l’eau tiède du « vivre-ensemble » et du « pas d’amalgame » qui préservera notre concorde.

Si rien ne change, des Français exaspérés finiront par se faire justice eux-mêmes. Et alors, ce jour là, peu importe qu’ils frappent des musulmans pacifiques, des salafistes antipathiques ou de vrais djihadistes, c’est le monopole de la violence légitime qui sera alors contesté.

Si cela arrive (et nous sommes bien partis pour), la situation deviendra incontrôlable. Nous serons rentrés dans la spirale du sang. Voilà ce qu’il faut éviter et non faire croire à l’opinion que les attentats pourront être évités, ce qu’il est vain d’espérer.

Nos dirigeants ignorent l’ampleur de la tragédie qui se prépare car ils ne croient pas à l’esprit gaulois. On va hurler au racisme. À tort. Il suffit de relire la Guerre des Gaule pour découvrir que même si nous avons peu de rapport ethnique avec les tribus celtes décrites par César, le peuple français d’aujourd’hui partage bien des traits psychologiques et culturels avec eux. Les beurs et les blacks des cités sont d’ailleurs bien plus gaulois qu’ils ne l’imaginent.

Or, l’un des traits de la psychologie française, c’est d’être aussi prompts à se diviser qu’à s’unir face à un ennemi commun. Une autre de leur caractéristique, c’est de se montrer très ouvert aux apports extérieurs mais également très intolérants voire très violents à l’égard de ceux qui entendent imposer leur loi chez eux et d’être capables d’accès de fureur incontrôlé. L’histoire de France est jonchée de cadavres de ceux qui ont essayé de briser l’unité et qui ont pactisé avec l’étranger. La haine des Bourguignons, la répression des huguenots, le  massacre des Vendéens et des émigrés, l’épuration des collabos (que De Gaulle parvint à canaliser).

Ce qui est à redouter par dessus tout, c’est donc que la minorité prosalafiste en France finisse ainsi réprimée dans le sang ou rejetée à la Méditerranée. La valise ou le cercueil, le sinistre programme du FLN risque un jour d’être imposé à ceux qui, Français de souche ou de fraîche date, voudront vivre suivant la charia en France.

Pour neutraliser ce risque, la République doit se montrer symboliquement brutale à l’égard de cette minorité dans la minorité musulmane et exigeante à l’égard de l’islam. Ce n’est pas le programme de 1901 qu’il faut appliquer à l’islam mais celui de Bonaparte à l’égard du judaïsme.

Créer des tribunaux d’exception et expulser les étrangers et les doubles nationaux fichés « S ». Expulser en masse et de manière spectaculaire tous les prêcheurs de haine, condamner pour intelligence avec l’ennemi les militants français de la cause. Créer un moratoire sur le regroupement familial. Plutôt la violence symbolique que physique. Obliger toutes les mosquées en France à condamner sans équivoque les actes de leurs coreligionnaires. Imposer aux imams de prévenir eux-mêmes l’amalgame, en se dissociant sans équivoque avec les djihadistes, mieux vaut heurter la susceptibilité des musulmans pratiquants de France que de les voir un jour brutalisés.

Il faut aussi expliquer qu’espérer vivre suivant des lois et des mœurs étrangères à la France sur son territoire risque de se transformer en cauchemar. Interdire catégoriquement tout prosélytisme islamiste et protéger préventivement les mosquées.

Danton a parfaitement anticipé ce programme de salut public : soyons terribles, disait-il, pour éviter au peuple de l’être !

Attentats de Nice et Saint-Etienne-du-Rouvray, par magazinecauseur

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 31 Juillet 2016 à 12h36

      patricethomas dit

      en gros, vous proposez d’agir, c’est-à-dire un comportement auquel sont allergiques nos gouvernants.

    • 30 Juillet 2016 à 16h16

      jph dit

      Permettez-moi de revenir sur un seul détail: effectivement, le regroupement familial tel qu’il est pratiqué depuis des décennies peut avoir des conséquences qui font froid dans le dos…

    • 30 Juillet 2016 à 14h49

      plouc dit

      je ne ressens aucune unité avec ces populations de maghrébins et d’ africains qui ne sont pas européens !! je ne suis ni arabe , ni musulman , je ne ressent aucun lien culturel et historique avec eux et je considère ces populations comme des envahisseurs et surtout je n’ ai aucune confiance en ces communautés et me sens pris en otage !!!!
      il faut arreter de se mentir car ils sont là pour nous conquérir par le nombre et nous soumettre à leur religion, l’ islam ce que nous n’ avons manifestement pas compris !!!!
      avec notre attitude psychopathe du mensonge et du déni , nous nous persuadons que ce mélange de société occidentale avec celle afro arabo musulmane va marcher !!!! c’ est une pure hérésie !!!!!! ce sont des envahisseurs et des ennemis potentiels !!!!!

      • 31 Juillet 2016 à 1h45

        EURYLOCOS dit

        Ils font partie de l’histoire de France depuis plus de 100 ans, en 1914 – 1918 les régiments maghrébins et africains ont été les plus décoré. En 1939 – 1945 ils ont par leur engagement dans les troupes françaises libres permis à De Gaulle de s’assoir à la table des vainqueurs, si de Gaulle n’avaient pas eu ses 400 000 combattants issus des colonies (donc des noirs et des arabes) jamais les américains n’auraient accepté, on aurai été occupé par les américains comme l’Allemagne. Donc oui notre lien historique est fondamental sans eux la France ne serai certainement pas la 6 eme puissance mondiale. Ils font parti de la société et l’islam fait parti de l’identité française comme le catholicisme le protestantisme et le judaïsme.

        • 31 Juillet 2016 à 2h03

          eclair dit

          eurylocos

          tu parles de quoi pour 39 45 la majeure partie étaient des européens ou d’origine européenne

        • 31 Juillet 2016 à 2h41

          eclair dit

          qu’est ce qu’il faut pas lire

          les régiments africains servaient principalement de reerve ou de troupe de renfort.

          http://chtimiste.com/regiments/coloniaux.htm
          voilà une unité typique de la colniale en photo.
          c’est des européens dans l’écrasante majorité!

          Et le coup éonomique
          en 1960 l’immigration africaine represesente 150 000 personnes!
          Et c’est la fin des 30 glorieuses.

          l’islam de l’identité française n’importe quoi!

          Nos lois normes philosophie viennent des grecs et des romains.
          L’islam ne represente rien

    • 28 Juillet 2016 à 19h39

      bartolomee dit

      Nous avons voté. Nous “les” avons élu. Ils se sont adjoints les services de “faiseurs d’opinion” pour masquer le fait qu’ils n’en avaient aucune (opinion) et une immense (ambition…personnelle).

      Tout compte fait. Nous n’avons que ce que nous méritons. Maintenant, il est trop tard pour avoir des regrets et s’émouvoir de leur nullité.

      Nous avons le problème, il faut le traiter proprement :
      1. En prendre conscience. J’observe autour de moi qu’une fois la minute de silence passée, le photophore allumé, on s’en retourne paisiblement à vaquer comme s’il ne passait rien.

      2. Se poser la question “sommes-nous fiers d’être français ?” et si oui, pourquoi le sommes-nous…déjà, ça nous permettra de nous reconnaître entre nous.

      3. Nommer les choses par leur nom, sans haine et sans passion. Un tueur est un tueur, donc dangereux pour la société. Un forcené solitaire, c’est un non sens dialectique.

      4. Radicalisons nous (du latin “radix”, racine) quant à notre Histoire, notre passé, notre culture latine et grecque, chrétienne. Finies les concessions, compromissions sur le sujet de l’éducation.

      5. Chérissons ceux qui ont encore le courage, la foi et la volonté de nous défendre au jour le jour, contre les insultes, les crachats. Pas besoin de faire un dessin.

    • 27 Juillet 2016 à 22h16

      adg dit

      Décidément, encore un article comme j’aime, y en a marre!..☺ merci Monsieur

    • 27 Juillet 2016 à 21h48

      korsor dit

      censurez moi autant que vous vouùez, une femme vat un homme, je sais je suis un sale nazi mais vous me fusilloerez comme nazi je le clamerais en mourant

    • 27 Juillet 2016 à 12h12

      Livio del Quenale dit

      On paye le peuple de discours lénifiants
      Discours produits par des gens inaptes, cupides et peureux.
      Le quel peuple pour une grosse partie, niaiseuse, s’en contente.
      L’autre partie rouspète, ronchonne, critique descend qq fois dans la rue, ce que est négligé par nos “élites” . 
      Dans les faits le peuple est inconsciemment s’exaspère.
      En sous sol une ire mal raisonnée monte en fureur.
      L’issue en est fatale    

    • 27 Juillet 2016 à 9h00

      Philvar dit

      Le maire PCF de Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), Hubert Wulfranc, au lieu de pleurnicher maintenant, aurait dû penser à faire le ménage chez lui ! Ces larmes de crocodile pour un maire athée sont bien mal venues.

    • 27 Juillet 2016 à 8h38

      DELIE dit

      “rien appris du 11-septembre et du 13-septembre”?!

      • 27 Juillet 2016 à 17h08

        ZOBOFISC dit

        C’est quoi le 13 septembre à part la Saint Aimé et la victoire de Marignan ?

        • 27 Juillet 2016 à 21h52

          himavat dit

          ça permettra de pavoiser le même jour
          quelle honte d’ ailleurs, ces drapeaux qui pendouillent lamentablement depuis le 13 novembre

    • 27 Juillet 2016 à 7h12

      beornottobe dit

      toutes les religions -dites du Livre- disent détenir -et elles seules-la Vérité….
      Alors quand elles se seront mises d’accord entre elles, nous pourrons en reparler!….
      ( mais -à mon avis- : c’est pas demain la veille !)