Dépasser les bassesses d’après l’attentat de Nice | Causeur

Dépasser les bassesses d’après l’attentat de Nice

Et réapprendre la France

Auteur

Laurent Cantamessi
co-anime le site http://idiocratie2012.blogspot.fr/

Publié le 16 juillet 2016 / Politique Société

Mots-clés : , , , ,

Des personnes se recueillent à Nice, à proximité des lieux de l'attentat (Photo : SIPAAP21922349_000192.)

C’est la même macabre routine qui recommence. La discussion soudain interrompue et la petite musique de l’existence désaccordée par l’annonce. Les rires qui se figent, les visages incrédules. L’angoisse s’invite à nouveau partout. On s’inquiète de ceux qu’on aime et qui ne sont pas là. On ressent au plus profond de soi la colère et l’impuissance, désormais familière, l’horreur vécue par les victimes. Combien sont-elles ? 60 ? 70 ? Plus de 80 ? Qui a fait cela ? Que s’est-il passé ? Un camion fou responsable de tous ces morts ? Comment ? Qui au volant ? Encore un soldat « autoradicalisé » de l’islam… Viennent encore beaucoup de questions sans réponses et de théories inutiles, déjà relayées dans les heures qui suivent par l’accélérateur de particules et le grand mélangeur d’opinions des réseaux sociaux.

On ne voudrait pas, dès le lendemain, consulter les fils d’actualités, regarder les vidéos, les images ou lire les statuts d’untel ou untel pour découvrir les discours va-t-en-guerre aussi ridicules que les inutiles et répétitifs appels à la fraternité ou les larmoyantes confessions des pèlerins de la paix de l’ère numérique. L’un veut déjà prendre les armes. On le devine derrière son écran, se « mettant en position » comme le Crevel de Balzac qui fait l’avantageux en imitant Napoléon. L’autre appelle à l’amour, à l’amour et encore à l’amour, comme si ce mot pouvait avoir le moindre sens ailleurs que dans l’espace ténu qui sépare la bouche qui chuchote de l’oreille de l’être aimé, de celui ou celle pour qui l’on tremble soudain à nouveau. On ne voudrait pas non plus assister à cet instant terrible où la télévision publique française déraille et furète parmi les corps ensanglantés et les cris, à la recherche d’un témoin à interviewer à côté d’un cadavre.

Opportunisme cynique

On ne voudrait pas non plus être tombé sur ce communiqué dans lequel le Collectif contre l’islamophobie en France concède sept petites lignes à la compassion et aux condoléances adressées aux familles des victimes avant d’en revenir à ce qui préoccupe bien plus le CCIF, c’est-à-dire la préservation des intérêts communautaires et l’appel au flicage, du moins celui qui va dans le bon sens. L’officine énonce après l’attentat « trois points d’action prioritaires » :
1) « Renforcer les dispositifs de protection des lieux de culte, notamment dans la région de Nice ». On trouverait que la suggestion est aussi incongrue qu’inutile si les deux recommandations qui suivent ne venaient pas l’éclairer un peu plus.
2) « Accentuer la surveillance de mouvements racistes et identitaires qui multiplient les appels à la haine et incitent explicitement à des représailles à l’encontre de nos concitoyens musulmans. »
3) « Ré-évaluer la politique anti-terroriste, sur la base des rapports rendus récemment et comprendre que les dérives de l’état d’urgence ou le ciblage abusif des musulmans amoindrissent la capacité de nos services de renseignement et, en définitive, ne garantissent pas notre sécurité. »

Voilà. Le communiqué en question a été publié quelques heures après un attentat atroce qui a coûté la vie à au moins 84 personnes et en a mutilé ou gravement blessé dieu sait combien d’autres. Alors que le sang n’a pas encore séché sur la Promenade des Anglais, le CCIF fait les gros yeux, lève un sourcil menaçant et prévient : attention, attention bonnes gens, que le massacre de 84 victimes innocentes ne risque pas de donner lieu à d’insupportables amalgames et à d’intolérables discriminations.

Oh bien sûr, il serait peut-être trop attendre du CCIF qu’il se comporte autrement que comme une association clientéliste et ne fasse pas étalage d’un opportunisme bien cynique à l’occasion d’une nouvelle tragédie. Mais quand les auteurs du communiqué, après avoir si manifestement pris prétexte du carnage pour jouer les épiciers du désastre, se permettent en plus d’appeler enfin « à la responsabilité des commentateurs politiques et médiatiques, afin de rassembler nos concitoyens plutôt que de les diviser », on ne peut s’empêcher d’avoir un peu la nausée.

Communautarisme prédateur et narcissisme déboussolé

Le CCIF n’est pas seul à vouloir se servir sordidement du massacre et à substituer avec autant de subtilité la défense de ses propres intérêts à la douleur des victimes. Sur les réseaux sociaux se sont multipliés, de l’extrême gauche à l’extrême droite, les annonces ronflantes et déclarations fracassantes des infatigables militants dénonçant l’inefficacité de l’état d’urgence et soulignant l’injustice de leur propre sort, pauvres opposants constamment réprimés par le totalitarisme qui vient. Pendant la tuerie les affaires continuent et la valse des égos se poursuit de plus belle… L’Etat islamique qui, d’une manière ou d’une autre, est sans nul doute derrière l’attentat de Nice aura encore une fois pu montrer de manière connexe, en semant la mort et la désolation, à quel point notre société n’est plus qu’un assemblage hétéroclite de communautarisme prédateur et de narcissismes déboussolés. Une fois de plus, on aura vu après le drame de Nice qu’il convient de ne pas nommer et accabler les tueurs mais que l’on peut mépriser la souffrance des victimes. Epargnons nos ennemis et accablons nos morts, après tout, la récente commémoration du centenaire de Verdun n’a-t-elle pas une fois de plus démontré quel grand cas nous faisons désormais de ceux qui ont été frappés ou ont versé leur sang au nom de la France ?

Tout n’est pas perdu cependant car le pays ne se résume pas encore uniquement à ces étranges bassesses. Laissons s’abîmer dans l’oubli le communiqué du CCIF, oublions l’affligeant reportage pour lequel la direction de France 2 a déjà, penaude, présenté ses excuses, laissons-là les statuts, les fils d’actualité et les réseaux sociaux, rendons hommage aux morts et souhaitons que les responsables paient un jour pour leurs crimes.

Le gouvernement répète, et à raison, que nous sommes en guerre, sans oser nommer ceux qui, derrière l’Etat islamique, derrière les terroristes « autoradicalisés » en France, derrière le salafisme de maison de quartier, tirent les ficelles et font tourner les rouages de la terreur à coups de pétrodollars : l’Arabie saoudite plus que tout autre, le Qatar et la Turquie, où l’on subit encore les conséquences du jeu trouble de Recep  Tayyip Erdogan. Il ne nous appartient pas cependant, pauvres citoyens et chair à canon du terrorisme islamiste, de jouer à notre modeste niveau, les justiciers des relations internationales.

Changer d’âme

A notre pauvre niveau de Français lambda, il ne nous appartient que de conserver une pensée pour ceux qui sont morts, d’aimer et de protéger ceux qui nous sont proches et de nous habituer à apprivoiser ce que nous n’avons plus l’habitude d’appeler ni la guerre, ni l’histoire parce que nous ne les connaissions plus, et que nous avons même cru naïvement ne plus les connaître. Sans posture et sans atermoiements, il faudra bien que nous changions un peu d’âme pour apprendre à mieux comprendre cette réalité nouvelle. Comme le disait Jean Paulhan : « Peut-être nous faudra-t-il du temps pour réapprendre la France. Je prie seulement que l’on nous donne ce temps, que l’on ne nous prive d’aucune raison. Que l’on ne nous cache, comme en 1914, ni le nom des héros, ni le détail des victoires. Que l’on ne nous empêche pas de penser la guerre, si l’on nous a mal appris à la prévoir. »

Paulhan écrivait ces lignes en 1939. Espérons que les choses tournent mieux pour nous que pour lui, mais il n’est pas encore trop tard. « Réapprendre la France », ce n’est pas, comme les imbéciles prophètes du retour-des-années-sombres voudraient nous le faire croire, s’adonner à un nationalisme idiot et sectaire qui n’est que l’expression de l’amour inconditionnel de l’entre-soi. C’est vouloir seulement défendre et préserver le sol sur lequel vivent et grandissent ceux que nous aimons, ceux-là qui sont devenus les cibles d’un djihad qui voudrait nous soumettre ou nous tuer. Que les méprisables lâches qui se disent soldats de dieu et les vautours qui se hissent sur les cadavres pour mieux diffuser leur méprisable propagande ne se réjouissent pas trop vite : avec leur aide, nous aurons peut-être réappris la France plus tôt qu’ils ne le croient.

Attentats de Nice et Saint-Etienne-du-Rouvray, par magazinecauseur

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 19 Juillet 2016 à 19h32

      beornottobe dit

      combien faudra-t-il de morts pour que les imbéciles ouvrent les yeux ?

    • 19 Juillet 2016 à 8h43

      la pie qui déchante dit

      “”Avec la publication des résultats de fin d’études secondaires, la presse de l’Autorité palestinienne rappelle les noms des élèves morts dans des attaques au poignard : « Mourir en martyr est la voie de l’excellence et de la supériorité » “”

      Fabius ,… il faut vite relancer une conférence internationale pour relancer le processus de paix ….

    • 17 Juillet 2016 à 22h38

      Claude T. dit

      On entend toujours “On ne comprend pas.” “C’est inhumain.” Jean Paulhan parlait de “penser la guerre, si l’on nous a mal appris à la prévoir.” Bien sûr qu’on est pris de court et on va l’être encore, car on n’a globalement rien compris, aveuglés ou auto-aveuglés, qui est l’Ennemi (avant on disait n° 1) ! Tant qu’on tire sur le FN ou autres extrémismes, sur l’Islam ou même les terroristes ou leurs recruteurs… sans parler de Satan, des forces spirituelles qui sont derrière des hommes et actionnent véritablement les ficelles. Car bien sûr il y a des moyens privilégiés pour désorganiser le monde afin de l’amener dans un totalitarisme mondial qui vient, et ils ne sont pas que religieux. Tout ce qui désorganise les relations, les ordres paisibles, divins – il faut le dire – est démoniaque. Ce qui divise, fait monter la violence et la haine, ce qui TUE – de tant de manières différentes ! A partir de là on peut mieux voir d’où vient le mal, les causes réelles plus que les effets. Et on peut tous s’humilier, pas simplement des iniquités qui furent liées aux colonisations, mais de ce pas croire, ni en Dieu ni en Satan qui se fait passer pour certains pour le vrai Dieu. Revenir à la bible, aux paroles de Jésus, au livre de l’Apocalypse – dont on est en train de vivre, de subir, ce qui est appelé la 6e trompette – une trompette c’est pour qu’on entende, et c’est le cas non !? On vit des choses prophétisées ! Il faudrait un peu mieux regarder de ce côté-là si on veut comprendre, ne pas rester sidérés, ébêtés, sans réaction ou réagissant mal – au mal par le mal. Jésus a parlé ! Il ne suffit pas de croire à son historicité ! Il faut surtout savoir ce qu’il a dit (et ce) qu’il est venu faire… Bonne intelligence du Réel.

    • 17 Juillet 2016 à 16h56

      aregundis dit

      « Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes » (Bossuet). On a pu dire cela à propos des têtes à claques de la gauche non communiste. Les compagnons de route, ces niais adeptes dociles de la servitude volontaire. Autre époque, mêmes idées adaptées à l’air du temps. Ce sont bien leurs épigones, les chantres du communautarisme multiculturel cher à Askolovitch, à ses comparses de la gauche salonnarde, L’Obs, Arte… et autres feuilles moins reluisantes, qui peuvent mesurer, s’ils en ont les couilles, les conséquences de leurs caquetages.

      Avec une naïveté révoltante, une presse se dit « citoyenne », c’est-à-dire moutonnière, trompeuse, prétentieuse. Ces gens – et leurs perroquets cultureux – fabriquent des égorgeurs. Comment ? Avec des mots. Les mots aussi, tuent. Comme le poison, lentement mais sûrement. C’est ainsi qu’on a fait de l’inoffensif « beur » voleur de Mobylette un ennemi halluciné de son propre pays.

      Comme de toute propagande, la conformité est recommandée, pas l’originalité qui serait incomprise. D’où ce constant rabâchage qui sue les bons sentiments et par quoi se développe obstinément une idéologie ségrégative qui fait du Noir ou de l’Arabe, quoi qu’il fasse (accessoirement l’homosexuel) la victime emblématique d’une oppression pernicieuse, une espèce menacée qu’il faut protéger. C’est la forme achevée du racisme intellectuel qui se pare de l’écharpe tricolore. Le pays en subi les conséquences abominables jamais vues en France depuis Oradour.

      Les journalistes se sentent-ils jamais responsables de ce qu’ils disent ou écrivent ? Ces Panurge rédactionnels ne voient qu’un ennemi : c’est Marine Le Pen.

      D’où cette question : qui de l’Arabe fanatisé ou du rédacteur de presse « progressiste » est le responsable « objectif » (dirait un communiste), de cette criminelle absurdité qui ensanglante notre pays ?

    • 17 Juillet 2016 à 11h38

      beornottobe dit

      après avoir écouté le “discours” de Hollande, on a envie de dire : “oui mon père”!

      (du haut de sa “chaire”, il a fait son “sermon”)

      • 17 Juillet 2016 à 12h46

        beornottobe dit

        AMEN……. ah ! men! (and women tant qu’à faire)!

    • 17 Juillet 2016 à 11h22

      roussette dit

      Comme je partage tous les chapitres de cet article!
      Je n’ai pas voulu regarder la tv me contentant juste de suivre les nouvelles!
      Je ne pensais pas que le CCIF récidivrait!
      Ceux qui le représentent n’ont-ils aucune HONTE en PLUS de n’avoir pas de COEUR,
      Lire leur réaction nous donne la nausée!
      Combien de temps leur faudra t-il pour évoluer? Combien de temps devrons nous encore les supporter avant qu’ils ne deviennent simplement humains!!
      J’ai mal,j’ai de la colère,je ne COMPRENDS pas que ” certains médias, certains intellectuels et les représentants de l’Etat “ne leur ferment pas leur bouche ! Comme on le dit en arabe algérien “EKFELE FOUMOUK”

      • 18 Juillet 2016 à 18h11

        rodler dit

        C’est pourtant simple. Les hommes politiques du système ont choisi leur camp, celui de l’Arabie saoudite et des américains alliés de l’Arabie Saoudite. L’islam sunnite est intouchable pour ces raisons. Pour la mort d’un petit con fragile et agressif, on dissout immédiatement des associations et groupes affiliés plus ou moins à celui qui ne faisait que se défendre. Après 250 morts au cri d’Allah Wakbar, on construit d’autres mosquées et on protège l’islam.

    • 17 Juillet 2016 à 10h27

      Hannibal-lecteur dit

      Une religion qui préconise l’égorgement. –  l’égorgement matériel, cruel, avec sang et couteau, fût-ce d’un mouton. –  est une religion qui n’a pas su sublimer ses préceptes est est restée idiotement à la pratique rituelle préhistorique. 
      Faire couler le sang, fût-ce d’un mouton, est une barbarie . Tant que les musulmans eux-mêmes n’y auront pas mis un bémol, ils resteront TOUS des adeptes du sang qui coule… et, peut-être, du vôtre …car du mouton à vous, le pas est facile à franchir. 

    • 16 Juillet 2016 à 20h24

      persee dit

      Oui bassesses , mais comment faire cesser ce goût des médias pour les choix qu’ils opèrent sur cette “incompréhension” face à la “barbarie”. et de se vautrer avec indécence jusqu’à l’overdose du pathos vrai qui se veut comme mètre étalon de la vraie douleur . pour les musulmans qui ne ratent pas l’occasion de nous resservir ce plat et de nous faire une belle leçon, c’est gagnant gagnant.: quelle tartufferie. C’est l’illustration du fameux : “-les français veulent , les français attendent que “, et de donner la parole à Kader , Moktar et Djamila effondrés . So french indeed;

      • 17 Juillet 2016 à 4h39

        StéphaneO dit

        Je pense que vous avez raison.

        Mais j’irais plus loin que ce vous écrivez : un causeur qui écrit : “méprisables lâches”.

        Nein. Un décérébré qui dézingue des dizaines de personnes, comme ça, au hasard, sans discrimination, enfants, femmes, etc. : il ne peut pas être méprisable.

        Parce que ce n’est tout simplement pas un homme.

        Je reviens d’Amérique pour voir les feux sur le toit de l’immeuble de mon frère. Et dans le tacot sur le trajet de retour j’entends ça ?

        Je pense que vous avez raison. Very French indeed. Il faut agir et cesser de commenter/critiquer.

        J’ignore ce que le prochain gouvernement compte faire, mais il est clair que :

        - ça va mal finir.
        - les médias racontent ce qu’ils veulent. C’est-à-dire tout et n’importe quoi.

        Voilà un moment que nous savons que nous sommes en guerre. Il y a apparemment des abrutis externes, mais également des criminels internes, Français, et qui tirent sur des compatriotes innocents.

        Les internes dézinguent leurs compatriotes, les externes, eux, se planquent derrière des populations locales. En Syrie, par exemple, si je lis bien.

        Ma grande peur, c’est qu’on va y avoir droit : déjà, pour voir les feux d’artifice, j’ai préféré être sur un toit plutôt que dans un endroit où ils ont déployé … quoi 3 500 policiers ? Avec le risque qu’un abruti arrive et se fasse péter dans le tas ?

        Ma peur est donc qu’on décrète la loi martiale en France.

        Si, comme le prévoit la Constitution, le gouvernement décrète la loi martiale, cela va être exactement comme aux US (Patriot Act. Elle est en vigueur depuis … 2003, je crois) : ça veut dire que les militaires vont prendre le pas sur l’exécutif.

        Alors les bruits de bottes et le pas de l’oie, ça me rappelle de fâcheux souvenirs.

        Je ne suis un lâche. Mais je ne suis qu’un homme qui ne s’intéresse à rien d’autre qu’à … eh bien sa femme.

        Alors je ne vais pas me promener, je reprends le Boeing avec le souricette sous le bras, direction Mexico.
        Misère !

    • 16 Juillet 2016 à 19h01

      chouette13 dit

      Bonne analyse de l’après-horreur de Nice.
      Certains n’ont pas honte de profiter de ce drame pour avancer leurs pions de politiciens ou de religieux soucieux de leur image, de leurs idées pas toujours très nettes cherchant des responsabilités et des responsables ” sans amalgame” bien entendu. Devant tant de souffrances on ne peut que compatir et réapprendre comme dit Laurent CANTAMESSI “réapprendre la FRANCE” une, indivisible, laïque, démocratique et solidaire. Sachons vaincre le fanatisme religieux, l’obscurantisme sans concession et avec rigueur. Il y a du chemin à parcourir mais nos aînés nous ont montré leur courage pendant la deuxième guerre mondiale. Les “Lumières” l’emporteront si tous les Hommes de bonne volonté le veulent.

      • 16 Juillet 2016 à 21h21

        himavat dit

        les “lumières” aimaient bien l’ islam “religion de progrès”

        • 17 Juillet 2016 à 0h17

          himavat dit

          chouette13 dit:

          “nos aînés nous ont montré leur courage pendant la deuxième guerre mondiale”

          j’ aurais plutôt choisi la première (pour la deuxième, le terrain est miné)

      • 19 Juillet 2016 à 15h09

        thierry bruno dit

        “Sachons vaincre le fanatisme religieux” Non : sachons vaincre l’islam dans sa tentative de conquête de nos terres. Appelez un chat un chat. Le problème, c’est l’islam et pas “un fanatisme religieux” sans nom. Quant aux “Lumières” qui l’emporteront si tous les hommes de bonne volonté le veulent, que de sottises ont été accomplies et écrites en leur nom. Pitié, lâchez-nous avec les mots slogans, “Lumières, “République” et autres fariboles, ce qui devrait nous intéresser, c’est la France et son peuple. Je suis Français, pas républicain qui n’est qu’un régime. Vous parlez du courage de nos aînés, mais leur courage leur venait d’être Français et de vouloir préserver la France de la mort annoncée, et il se foutait de la République et des Lumières. Dans les maquis et les Forces de la France libre, il y avait de tout : du camelot du roi (ces affreux fachos royalistes et catholiques) au communiste, et mise à part ceux qui “briguaient” un poste à la libération de la France, la plupart se fichaientt des grands mots ronflants : ils ne connaissaient que la France et se battaient pour elle et son peuple.

    • 16 Juillet 2016 à 17h44

      Letchetchene dit

      L’islam ne passera pas par moi !!!
      T-shirt à inventer??
      Et nous devons à partir de demain tous  le porter!
      Ok Francois !!!!
      On ne demandera pas de tuer qui que ce soit simplement de porter un T-shirt..
      Êtes vous d’accord.. 

      • 17 Juillet 2016 à 2h26

        Livio del Quenale dit

        Ce serait inutile et contre-productif.

        • 17 Juillet 2016 à 10h01

          Hannibal-lecteur dit

          Pas sûr, Livio, car l’urgence c’est la prise de conscience par les musulmans eux-mêmes de la puissance destructrice de leur religion. Sur quelques esprits faibles, peut-être, mais cela suffit à la disqualifier.

        • 17 Juillet 2016 à 10h03

          Hannibal-lecteur dit

          Esprits faibles, heu… faibles d’esprit mais forts de certitudes!!

    • 16 Juillet 2016 à 17h35

      thierry bruno dit

      Merci pour cet excellent article, pudique et juste. Il fait équilibre avec l’article imbécile du sieur Casanova et son risque “0″. Toutefois, vous écrivez que le gouvernement répète que nous sommes en guerre et qu’il a raison. Vous avez déjà vu dans l’histoire de notre pays un chef d’État en guerre se promenait dans des stades de football et y faire sa propagande ? Là, nous avons affaire à vraiment une drôle de guerre puisqu’il n’y a qu’un seul belligérant, l’islam conquérant représenté par l’EI et en face, rien si ce n’est un peuple, des badauds qui doivent potentiellement faire office de victimes.
      Ou bien nous sommes en guerre, et il faut la mener complètement, prendre des mesures sérieuses et les expliquer aux Français- une guerre ne se mène pas à moitié, à mi-temps, et je ne proposerai rien pour ne pas jouer au “va-t-en guerre” -. Ou bien il faut arrêter d’employer le mot guerre, cesser de se payer de mots et faire rentrer dans leurs casernes les troupes mobilisées pour “Sentinelle” – dont l’efficacité est proche de moins l’infini. Et si nous ne sommes pas en guerre puisque nous ne la menons pas, il faudrait expliquer pourquoi après de tels échecs, Valls n’a pas remis sa démission à Hollande ou, a minimum, Cazeneuve et Le Drian puisque ni les services de police ni l’opération Sentinelle n’ont prévenu cet attentat. On attend d’ailleurs toujours la démission de M. Calvar, par exemple. Mais il est vrai qu’il est socialiste pur jus. Et puis, en ces temps où la France est durement frappée, il faut être uni ; ainsi, il est tellement plus facile d’échapper à ses responsabilités.

    • 16 Juillet 2016 à 16h47

      Augustin Labiche dit

      À cent cinquante kilomètres de Nice, à Toulon,  la petite Maude Vallet s’est faite agressée par ce qu’elle se promenait en short dans un bus.

      Dans la presse on peut lire :
      « Marche en short » à Toulon après l’agression d’une jeune femme Libération. 
      Agressée pour un short. Son coup de gueule fait le tour du web Ouest-France.

      J’ai dit à Madame Labiche :
      - Vous rendez-vous compte chère amie ? Une petite jeune fille s’est faite insultée parce qu’elle se promenait en short !
      - Ah ! D’habitude les hommes n’insultent pas les femmes qui étalent leurs charmes. Comme c’est étonnant !
      - Mais Bibiche, il semblerait que ce soient d’autres jeunes filles qui l’aient insulté !
      - Ah, ça alors ! Ne seraient-elles pas un peu mahométanes sur les bords ces insulteuses ?
      - Rien n’est dit sur leur foi, absolument rien…
      - Hé bien, mon pauvre ami, si vous vivez avec votre temps, vous devriez savoir que nous sommes devenus comme les Russes autrefois. Il faut lire notre presse comme ils lisaient la Pravda : entre les lignes !
      - Comment ça Bibiche ? Ouest-France je veux bien, mais Libération tout de même !
      - Allez, allez, mon pauvre ami : il vaut encore mieux lire Causeur, votre torchon, que Libération !
       Je suis finalement tombé sur une article des Inrocks, et voici ce que j’y ai lu :
      Mais surtout, dans ce post, elle se dit scandalisée par certains commentaires racistes qui ont succédé à son précédent message:
      “Il suffit de regarder les commentaires pour se rendre compte de l’islamophobie ambiante. Vous êtes nombreux à avoir remarqué que je ne parlais pas de l’origine de ces filles.”
      Ayant à cœur que son témoignage ne serve pas d’argument aux identitaires haineux qui voudraient l’instrumentaliser, elle précise:
      “Le problème est bien plus profond qu’une simple question de religion: ce sont des mécanismes du patriarcat qui ont été vraisemblablement très bien ingérés et revomis sur la première femme à découvrir son corps qui passait.”

      Bibiche avait raison !

      • 16 Juillet 2016 à 16h51

        Augustin Labiche dit

        C’est beau cette histoire de la découverte du corps de l’insulteuse qui passait, mais j’ai pas bien compris : laquelle des deux souffrait de schizophrénie ? Voir son corps passer ça doit être assez angoissant, non ?

        • 16 Juillet 2016 à 17h21

          la pie qui déchante dit

          oui … de quoi se frapper… de se voir passer en short …

      • 16 Juillet 2016 à 17h30

        Patrick dit

        Augustin Labiche, vous n’y êtes pas !
        Les agresseuses sont bien évidemment des séides d’extrême-droite !
        Souvenez-vous : le vrai danger qui menace la France, c’est l’extrême-droite !
        cf. Casanova.

        • 16 Juillet 2016 à 17h40

          Parseval dit

          Évidemment que ce sont des Séides d’extrême-droite.

        • 16 Juillet 2016 à 19h11

          durru dit

          Tout simplement parce que l’islamo-fascisme l’est, d’extrême droite.

        • 16 Juillet 2016 à 19h43

          Parseval dit

          Et que des Séides sont par définition des sectateurs fanatiques de Mahomet, dévoués jusqu’au meurtre.

      • 17 Juillet 2016 à 6h20

        beornottobe dit

        au premier abord j’ai cru que j’avais compris…..
        mais au (deuxième rabord) je me suis aperçu que j’avais RIEN compris…..
        ( la seule chose que je comprenne c’est que je suis “bouché” à l’émeri…..)
        mais c’est vrai que je suis le seul….)

    • 16 Juillet 2016 à 16h46

      eclair dit

      tiens la turquie declare les usa non amis

      • 17 Juillet 2016 à 6h41

        beornottobe dit

        ah oui …..??????? beeeen ça alors!

    • 16 Juillet 2016 à 16h04

      zelectron dit

      favoriser la construction d’une foultitude de mosquées et laisser des salles de prières illégales nids de radicalisation, fleurir en nombre sur tout le territoire, n’est pas du meilleur ordre de la conduite de l’état !

      • 16 Juillet 2016 à 22h32

        Georges dit

        Les conséquences sont à venir.

    • 16 Juillet 2016 à 15h45

      Patrice Lucchini dit

      Les autorités françaises nous mentent. Lire l’article sur http://jforum.fr/nice-le-pare-brise-a-lepreuve-des-balles.html et surtout regarder la photo du salopard le Coran à la main et 7,65 à la ceinture pour comprendre de qui il s’agit ! Le pire aujourd’hui c’est que n’importe quel musulman dans son coin peut “se radicaliser” sous n’importe quel prétexte et tuer au nom d’Allah et nos politiques nous expliquent que l’on ne peut rien faire que d’attendre le prochain attentat. Les mosquées fermées après le 13 novembre ont rouvert, l’imam de Brest est toujours à l’oeuvre et le padamalgam continue. C’est toute la société qui doit se mobiliser contre cette engeance mortifère avant qu’il ne soit trop tard.

    • 16 Juillet 2016 à 15h20

      plouc dit

      Moi , tout ce que je ressens c’ est d’ etre pris en otage par ces populations arabes sur notre territoire !!!!!
      et je n’ aimerais pas subir ce qu’ ont vécu les pieds noirs en Algérie , chez moi ici en France par ces memes populations arabes qui nous envahissent maintenant !!!!

    • 16 Juillet 2016 à 15h11

      brindamour dit

      L’immigration arabo-musulmane en France entraîne un certain nombre de problèmes.

      • 16 Juillet 2016 à 15h19

        himavat dit

        essentiellement dûs à l’islamophobie de bien des de ces français qui s’ estiment de souche
        quelle horreur! ils ne savent faire place à l’ altérité

        • 16 Juillet 2016 à 15h48

          Patrice Lucchini dit

          L’islamophobie est une invention bien pratique pour justifier tous les excès des musulmans en France. A Rome vit comme les Romains, c’est ce que les musulmans devraient comprendre et mettre en oeuvre plutôt que de réclamer sans cesse de nouveaux “accommodements” qui finiront par tuer notre civilisation et notre République.

        • 16 Juillet 2016 à 16h28

          heraclite dit

          Vous feriez bien de faire vous-même place à une altérité qui nous changerait de ce genre de commentaire stupide pour ne pas dire nauséabond.

        • 16 Juillet 2016 à 16h46

          la pie qui déchante dit

          himavat :

          bien fait,… fallait mettre des smileys ..

        • 16 Juillet 2016 à 18h03

          himavat dit

          “bien fait,… fallait mettre des smileys”
          c’ est quoi, c’ est une marque de chaussures?

          enfin merci, vous savez lire entre les lignes …
          et personne n’ a remarquué que le bon mot c’ est
          altéritude

        • 17 Juillet 2016 à 9h57

          Hannibal-lecteur dit

          Et pour cause…, le correcteur automatique à sévi!

        • 17 Juillet 2016 à 10h05

          Hannibal-lecteur dit

          a sévi, et recommence, saleté!

    • 16 Juillet 2016 à 15h05

      ZOBOFISC dit

      Je n’ai pas vu sur TELEPRAVDA les « interviews » en question de victimes prisent « sur le vif »….. (ou plutôt « sur le mort ») .

      Ce que je constate sur les images du site TELERAMA, c’est que les gens interrogés sont apparemment des « arabes ou similaires ». De même que sur les images que j’ai pu voir sur TELEPRAVDA il y a un maximum d’ « arabes ou similaires » : restaurateurs ayant accueilli des gens qui fuyaient les lieux de l’attentat, secouristes, chauffeurs de taxis transportant (gratuitement est-il précisé) les rescapés etc…
      Je sais que la communauté maghrébine de Nice est importante mais je n’imaginais pas à quel point.

      Les ordres du POLITBURO sont clairs : « Un maximum d’images de Maghrébins parmi les victimes et ceux qui leur portent secours »

      Ne vous leurrez pas Messieurs et Mesdames les antifas, antiracistes et autres anti-islamophobes, vous n’arriverez pas à faire défiler les « arabes ou similaires » de France avec une pancarte : « je suis harki » C’était une autre époque, une époque avec un discours officiel différent.