Dans le train de banlieue | Causeur

Dans le train de banlieue

Chronique du pays réel

Auteur

Amaury Grandgil

Amaury Grandgil
anime le blog mesterressaintes.hautetfort.com

Publié le 20 juillet 2016 / Société

Mots-clés : , , , ,

Gare de Lyon à Paris (Photo : SIPA.00599619_000001)

Plutôt que de disserter savamment et doctement sur l’islamisme et ses conséquences, de l’évoquer sur le ton de la conversation mondaine, feutrée et policée, j’ai eu envie d’en parler de manière plus directe en faisant la chronique du pays réel en 2016. Dans un train de banlieue de Paris-Montparnasse à Versailles-Chantiers sans rien de particulier ni de remarquable en fin d’après-midi…

Une jeune femme voilée avec sa mère qui elle ne l’est pas et un bébé sont accroupies par terre, la poussette en travers du passage sur la plateforme du wagon. La plus jeune tapote constamment son portable tout en parlant entre ses dents à sa mère et à la cantonade. La plus jeune a un visage de madone, pâle et délicat, la mère a des traits fins en contradiction avec leurs attitudes. Elles boivent nerveusement au goulot d’un pack de jus de fruits toutes les dix secondes.

Toutes deux sont très agressives, fébriles au dernier degré. Elles lancent sans cesse piques et railleries, pour la plupart infantiles, sur les « Françaises » autour d’elles. Elles leurs reprochent entre autres de se protéger du soleil avec un chapeau de paille et non avec un voile.

« Ma sœur tu finiras en enfer »

Intelligemment, les injuriées ne réagissent pas mais pâlissent de colère à vue d’œil. Les mains se crispent sur la lanière des sacs à main. Une gamine apparemment « issue de la diversité » se fait sermonner, elle porte un de ces shorts très courts à la mode : « Ma sœur tu finiras en enfer, je ne te juge pas mais Allah ne va pas aimer te voir indécente comme ça. »

C’est la jeune femme voilée transpirant à grosses gouttes sous ses lourds vêtements, sans doute plus décents selon son jugement, qui lui dit cela…

Elles engueulent un voyageur qui râle un peu car obligé de les enjamber, un type en « cycliste » violet et « ticheurte » vert pomme. Il est de suite traité de raciste. Le pauvre ne sait pas quoi répondre, rougit puis s’enfuit presque.

Elles me voient lire le journal dans lequel je me suis abstrait depuis le début du voyage pour les décourager de me provoquer. Bien sûr, il parle de la tuerie de Nice. Elles lancent prenant à témoin le reste du wagon dont un « lascar » avachi sur un strapontin qui s’en fout comme l’an 40 et les regarde avec un mépris appuyé : « De toute façon, c’est la faute des juifs les attentats, ils les organisent pour que les gens ils soient racistes contre les musulmans parce que ce sont les juifs qui dirigent la France… »

Je suis resté jusqu’à Versailles sans changer de wagon pour voir jusqu’où elles iraient dans l’abjection plus ou moins consciente, elles vont loin, très loin dans la haine. Elles sont loin d’être les seuls dans leur cas, leur haine se banalise, métastase progressivement toute la société. Elle n’a besoin de personne. Elle naît de trop de lâcheté, de compromis, de fuites des responsabilités…

Et dans le même temps je ne pouvais m’empêcher de penser que c’était deux pauvres femmes complètement égarées, voulant que le monde brûle dans la guerre, le sang et les larmes pour se consoler de leurs frustrations. C’est ainsi que sont engendrés les totalitarismes, non ? Ces deux femmes à la limite du pathologique, personne n’aurait pu les raisonner. Car il est bien trop tard pour cela…

Attentats de Nice et Saint-Etienne-du-Rouvray, par magazinecauseur

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 25 Juillet 2016 à 16h17

      beornottobe dit

      (lire l’article en entier)
      “Dans le train de banlieue
      Chronique du pays réel”…..
      …….
      et c’est devenu un “fait divers”…..
      le monde évolue…..

    • 24 Juillet 2016 à 15h11

      i-diogene dit

      Jolie fiction… Il devrait écrire des romans noirs, l’ ami Amaury..!^^

    • 23 Juillet 2016 à 19h31

      korsor dit

      En tous cas, après cet été, dire qu’on est gauchiste va sonner comme dire on est pédophile – je rappelle que dans les années 70 ces braves gens étaient pour la dépénalisation de la pédophilie, hein cohn bendit ?

      • 25 Juillet 2016 à 17h35

        beornottobe dit

        oui;;;; mais Cohn-Bendit a le vent en poupe en ce moment!…….
        nE trouvez vous pas qu’il y a de quoi de se poser des questions???????

    • 23 Juillet 2016 à 18h00

      AGF dit

      J’ai réécouté les analyses de Malek Bouthi datant d’un an. Il a prévu tout ce qui se passe . Mais qui l’écoute. Comme la gauche a fait le lit du nazisme en prétendant combattre la droite, toute à ses calculs de politicaillerie minable, elle fait le lit des islamonazis, elle justifie leur comportement et au baratin veut nous faire croire qu’elle combat le terrorisme alors qu’elle en “objectivement” complice. Ce n’est pas la droite des pantins qui s’est complue dans la même lâcheté et pour les mêmes raisons qui fera changer les choses.Alors le salut va-t-il se trouver dans le choix du conte terrorisme et de la guerre civile auxquels il va bien falloir se résoudre?

      • 23 Juillet 2016 à 18h11

        himavat dit

        mais ce charmant garçon fait partie de ceux qui on fait sortir le génie communautariste de la lampe

        • 23 Juillet 2016 à 18h16

          AGF dit

          Précisez.

        • 23 Juillet 2016 à 18h20

          himavat dit

          “touche pas à mon pote” et associations successives etc… ont quand même largement joué sur la culpabilisation des vilains-français-racistes (en particulier la police), encouragé un communautarisme “sympa” et ont empêché (interdit) de voir l’ établissements progressifs de ghettos, dits aujourd’ hui zone de non-droit
          il faut remonter au 1er septennat de Mitterand

        • 23 Juillet 2016 à 18h23

          himavat dit

          vous parlez de bisounours ailleurs
          il en a été le prêcheur-en-chef des années
          tous ces jeunes étaient des victimes etc …
          il y aurait vraiment beaucoup à dire de lui (et de l’ ineffable Dray)

        • 23 Juillet 2016 à 18h34

          Augustin Labiche dit

          Monsieur Himavat,

          Merci de rappeler cette évidence. Monsieur Bouthi est un pompier pyromane, mais il fait aussi parti de la liste des députés hostiles à la fermeture des mosquées salafistes : oui, oui, au nom de la démocratie certainement.
          Il a bien vu ce qui arrivait, c’est vrai, mais maintenant la peur, la complaisance, ou que sais-je encore on pris le dessus. Bon, il n’est pas le seul, ils sont plus de 150 députés à se coucher devant la verte bête immonde.

          Votre dévoué.
          Augustin Labiche.  

        • 23 Juillet 2016 à 18h46

          Guenièvre dit

          Personne n’est parfait vous savez himavat, tout le monde a le droit à l’erreur et on doit s’appuyer sur tous ceux qui, avec l’expérience, ont vu qu’ils faisaient fausse route et ont finalement retrouvé un peu de lucidité. Malek Boutih a beaucoup de courage pour dire ce qu’il dit là où il se trouve. Sa dénonciation du communautarisme aujourd’hui et ses démêlés avec le CRAN en font désormais un allié. Ne faisons pas la fine bouche nous n’en n’avons pas les moyens…

        • 23 Juillet 2016 à 19h46

          himavat dit

          certes, nul n’ est parfait en ce bas monde
          et on peut changer d’ avis
          “Il a prévu tout ce qui se passe” comme dit AGF
          et il l’ a un peu organisé aussi au départ
          mais il veut rester au commandes? là ça me gêne
          c’ est une tradition socialiste, responsable mais jamais coupable
          si vous le voulez, mais à vos risques et périls … et vous vous réservez bien des désillusions

        • 24 Juillet 2016 à 13h32

          himavat dit

          autre explication
          il occupe une “niche” électorale bien précise
          et fait tout pour s’ incruster dans les médias

      • 23 Juillet 2016 à 18h44

        l’oiseau bleu dit

        Malek Boutih a voté contre la fermeture des mosquées Salafistes 
        Il y aurait un Malek Hyde et un Boutih Jekyll ?

        • 23 Juillet 2016 à 19h02

          Guenièvre dit

          L’Oiseau bleu, cette histoire a l’air un peu plus compliquée : l’Etat d’urgence permet déjà d’opérer cette fermeture ( article 8 de la loi de 1955 )Il serait donc inutile de voter un amendement alors que celui-ci existe déjà dans la Constitution. Affaire politicienne j’ai bien l’impression…

        • 23 Juillet 2016 à 19h10

          eclair dit

          c’est provisoire non permanent.

        • 24 Juillet 2016 à 17h21

          himavat dit

          et ne serait-ce pas lui (mais ça reste à vérifier) qui aurait parlé de “rentrer en résistance” si le FN triomphait (à l’ occasion des régionales?)

        • 25 Juillet 2016 à 17h04

          beornottobe dit

          il est frank au moins ….einstein…. (mais on n’en sourit pas moins……)
          ( je sais : c’est tiré par les cheveux…….)

    • 23 Juillet 2016 à 14h14

      Marcus Graven dit

      Amaury Grandgil, un bel exemple de lâcheté comme l’ensemble des voyageurs si j’en crois votre papier.
      Vous et l’ensemble du wagon êtes prêts pour la dhimmitude.
      Que personne ne vienne gifler ces deux garces ne prouve qu’une chose: les politicards et leurs complices des médias et du showbiz ont gagné la partie contre le peuple qui leur déplaît tant.
      Quant à plaindre ces deux musulmanes… Vos paroles ressemblent aux propos du maire de Garde-Colombe soutenant la famille de l’agresseur Mohamed Boufarkouch: «Sa femme était en pleurs», et oubliant les victimes, une mère et ses filles dont une enfant de 8 ans grièvement blessée. 
       

      • 23 Juillet 2016 à 14h48

        himavat dit

        “bats ta femme tous les jours, si tu ne sais pas pourquoi, elle, elle le sait”

        voilà un avis judicieux

        • 24 Juillet 2016 à 14h32

          Marcus Graven dit

          Quelle remarque admirable! Un beau condensé de bêtise. Passons.
          En filigrane, je lis le discours officiel de la caste: “Le vrai courage c’est de ne rien faire, de se laisser insulter sans répondre. La violence est une lâcheté”.
          C’est ce qu’a porté au firmament de la couardise, Antoine Leiris après la tuerie de masse du Bataclan dans laquelle il a perdu sa femme. «Vous n’aurez pas ma haine» a-t-il clamé jusque dans un bouquin devenu le “Coran” de la dhimmitude française. Ecrit dénué de toute lucidité, pleurnicherie sur l’amour, étalage émotionnel tellement bobo, déclaration pleine de bougies, de petits cœurs, d’ours en peluche et de fleurs. Etats d’âme dernier cri comme on parle d’un smartphone dernier cri. Les musulmans terroristes doivent avoir toute notre haine.
          Et pour cette raison, ces deux garces musulmanes auraient dû être débarquées du train. 

        • 24 Juillet 2016 à 14h43

          himavat dit

          parce donner deux claques à une idiote, ça change quelque chose?
          le problème n’ est pas le train en soi (et ce que vous n’ avez pas l’ air de comprendre, il y a bien des trains où elle sont en majorité, avec leurs jules etc … – vous les prenez, vous, les trains de banlieue?)
          c’ est comment elle sont arrivées là, les allocs qu’ elles touchent (les poussettes sont souvent des Mc. L. – c’ est pas donné)

          “Les musulmans terroristes doivent avoir toute notre haine.”
          Non, ils doivent être éliminés, point, pas besoin de haine pour ça (le haine et la colère sont mauvaises conseillères).

        • 24 Juillet 2016 à 14h53

          himavat dit

          “bats ta femme tous les jours, si tu ne sais pas pourquoi, elle, elle le sait” est parfois attribué à qui vous savez en personne mais est plutôt un dicton populaire en AFN (je le tiens d’ un pied-noir tunisien)

          est-ce la peine de devenir aussi intelligent qu’ eux
          et je m’ étonne qu’ avec des héros de clavier de vôtre espèce il reste encore des musulmans dans ce pays.

          Si vous voulez vous battre contre “Les musulmans terroristes”, rejoignez les Kurdes

        • 24 Juillet 2016 à 14h59

          himavat dit

          ou les quelques groupes de milices chrétiennes et yazidi

          en outre (le l’ écris souvent) , ce site est (avec d’ autre) est un endroit ou on rencontre en nombre cette chose extraordinaire: des gens qui savent écrire, mais pas lire …

          pour vous préciser, j’ ai écrit à plusieurs reprise concernant l’ élection de 2002 “les Français n’ on pas voulu de Le Pen, ils auront Bin Laden”
          je ne me suis pas trompé, hélas (mais 2002 c’ était déjà un peu tard, de toute façon)

      • 23 Juillet 2016 à 19h26

        korsor dit

        En tous cas ici, le Var, personne ne se gène pour traiter de terroristes les co… les femelles habillées comme des sacs… Après tout personne ne disait mot quand c’était les blancs qui se faisaient injurier… La balance a trop penché d’un côté, le retour va être terrible… Traitez moi de nazi, j’ai l”habitude maintenant, dans la bouche des totalitaires de gauche, c’est quasi un compliment…

        • 24 Juillet 2016 à 13h30

          himavat dit

          en résumé, on a affaire à des barbares
          soit
          mais, tant qu’ à faire, autant le faire en tant que gens civilisés
          mais c’ est vrai, nous sommes un peu décadents (et c’ est c’ ailleurs pour ça que les barbares avancent …)
          mais le but n’ est pas de se mettre au niveau du barbare, sinon nous le rejoignons et ne sommes plus différent de lui
          Là, je parle comme un grec ou un romain …

        • 24 Juillet 2016 à 15h00

          himavat dit

          ou Ernst Jünger

    • 23 Juillet 2016 à 13h32

      pic dit

      Le plus inquiétant, c’est la poussette où se trouvait un Bébé, s’il est élevé dans cette idéologie quelle sera son attitude à l’avenir?

      • 23 Juillet 2016 à 17h50

        AGF dit

        Il sera élevé dans cette idéologie . Que croyez vous qu’il se passe dans les écoles de feue la république tenues par les instits bisounourses et les “éducateurs” émasculés ou barbus. 30 ans que ça dure et les poussettes sont désormais faites pour trimballer ceux dont Erdogan (vous savez l’ islamodémocrate) dit qu’en temps que musulmans ils sont les soldats de l’Islam. Ils sont à l’œuvre. Et nous les peuvres cons de Hollande au plus minable des conseiller municipaux on nous demande de ne pas être raciste. Car les nazillonnes de ce train vous le disaient bien. Elles qui peuvent se permettre de nous insulter sans que les “sociologues” et les pintades féministes ne trouvent à redire.

    • 23 Juillet 2016 à 11h04

      plouc dit

      ce sont des gestes et des paroles xénophobes , racistes et guerriers !!!!
      Non ce ne sont pas des incivilités comme prétendent certains mais bien des actes de guerre avec ce genre de provocations de terreur !!!!
      c’ est bizarre mais cette idéologie religieuse de l’ islam me fait penser à l’ idéologie du Klu Klux Klan et la seule différence entre eux c’ est l’ un est habillé tout en noir et l’ autre habillé tout en blanc !!!!!!!!

    • 23 Juillet 2016 à 10h30

      Dom.Perignon dit

      Ecoeurant ! Non pas l’attitude de ces deux femmes – qui ont bien raison d’en prendre à leur aise – mais la lâcheté de TOUT un wagon. De bons versaillais bien élevés et bien-pensants, qui font semblant de lire leur journal, comme l’auteur de l’article. Et qui, en bons dhimmis (soumis) qu’ils sont, se trouvent et leur trouvent de bonnes excuses pour ces incivilités provocatrices : ces pauvres femmes sont victimes d’une pathologie, due à leurs frustrations.
      Ben voyons !
      Ce peuple mûr pour la servitude donne envie de vomir.

    • 23 Juillet 2016 à 10h25

      QUIDAM II dit

      « Deux pauvres femmes complètement égarées », dites-vous… ne serait-il pas plus juste de les qualifier de mégères haineuses et imbéciles ruminant jusqu’à la nausée des rages, des rancoeurs et de vieux fantasmes antisémites semblables en tous points à ceux des nazis ?

      On songe avec tristesse, mais également avec inquiétude, à l’éducation qu’elles peuvent donner à leurs enfants.

      Il est à craindre que les détestations pathologiques qu’elles éprouvent et expriment n’ont rien d’exceptionnel. 

    • 23 Juillet 2016 à 10h12

      Lorrimeron dit

      “je ne pouvais m’empêcher de penser ..”. Visiblement tout le monde dans le compartiment s’est empêché de parler et de dire à ces tristes femmes de se taire. Ne serait-ce que parce qu’elles importunaient leur tranquillité. Mais tout le monde les a laissé débiter leurs propos ineptes et scabreux. Triste époque

    • 22 Juillet 2016 à 20h17

      Luc Lelièvre dit

      Je suis affligé et scandalisé.

       Je viens d’une famille d’italiens qui a sans doute connu la misère que ces gens ne connaîtront jamais : à l’époque pas d’allocations familiales, pas d’allocation de rentrée scolaire… rien de tout ça.

      Tout ce qu’ils ont eu, ils l’ont obtenu de leurs mains et non en se trouvant toutes les excuses de la terre, ni en se déchaînant contre les juifs.

      De nos jours, il y a des lois condamnant ce type de propos et nous nous devons de rester fermes face à ces incivilités.

      • 22 Juillet 2016 à 23h20

        l’oiseau bleu dit

        Vous étiez européen, élevé comme un européen.
         

      • 23 Juillet 2016 à 10h56

        plouc dit

        vous appelez ça des incivilités !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    • 22 Juillet 2016 à 10h54

      àboutdepatience dit

      Cet article va bien sauf le dernier paragraphe “et dans le même temps je ne pouvais m’empêcher de penser..”
      Qu’est-ce qu’on en sait que ce sont de pauvres femmes frustrées ? 
      On n’en sait rien, c’est juste une hypothèse qui permet de ne pas les engueuler et par conséquent de ne pas les entendre delirer davantage ni surtout de devenirl’objet de leur méchanceté .
      Qui n’est pas frustré en ce bas monde ? La frustration est le lot commun, pourquoi ne nous mettrions-nous pas à accabler les autres de nos haines et idioties en nous disant que c’est parce que nous sommes frustrés.
      A mon avis ce raisonnement est pervertissant, aussi bien pour ces femmes que pour ceux qui les ont subies. Car pour quelle vie reservez-vous le moment où vous oserez dire que vous êtes réellement malheureux, atteint, démoli, en colère ? Ferez-vous toute votre existence “semblant de rien” ? Attendez-vous un messie pour vous sortir de cette torpeur résignée ?
      Il y a une autre solution que la colere c’est la dérision. Qu’est-ce qui vous empêchait de vous foutre de leur bobine ?
      Je sais, c’est la trouille.
      Alors n’inventez pas que vous avez eu pitié d’elles et de leurs frustrations, reconnaissez qu’elles vous ont paralysé de trouille. 

    • 22 Juillet 2016 à 0h41

      Martini Henry dit

      Pauvre Warboi…
      “Qu’on vous crache au visage, on ne peut l’éviter ; mais bien de se laisser taper sur l’épaule.”
      Ernst Jünger, “L’auteur et l’écriture”, Christian Bourgois éditeur, p. 40.
      Martini Henri a le ventre dur comme l’acier. Il considère la moindre trace de gras comme une insulte à la dignité d’homme. Il pratique un ascétisme de tous les jours, une diététique sans faille et la marche et la course en montagne de façon hebdomadaire. Il a la peau tannée et les muscles saillants et fins de kabyle ou de guerrier Danakil. Il pratique le Iaido dans les règles du Hakagure à la recherche assidue de la perfection. Il pratique également la chasse sous-marine où il va débusquer les dentis et les corbs par trente mètres de fond sur son sec favori mais ne se commet jamais à la plage, sauf au lever du soleil où il pratique la voie du sabre. Il boit de l’eau claire qu’il va chercher dans des sources de montagnes et du vin que lui offre son cousin viticulteur mais ne s’assoit jamais au bistrot qu’il considère comme un repère de porcs obèses et tristes. Il mange un peu de fromage et de jambon quand il n’a pas de poisson. Il cuit sa viande sur la braise. Il n’avale jamais un seul produit industriel car il cultive son propre potager, hiver comme été. Il pratique la calligraphie japonaise et l’art du thé. Souvent, il regarde une fleur. Ou un scarabée. Il est une synthèse de l’idéal spartiate et du samouraï.
      “Tous en ce monde
      sur la crête d’un enfer
      à contempler les fleurs !” Kobayashi Issa

    • 21 Juillet 2016 à 23h42

      Warboi dit

      C’est aussi ce que je me suis dit…
      Des intervenants ont raconté comment ils avaient poliment remis à leur place, et sans dommage, ces furieux (ses).
      Cet article pue le fake, dans un sens ou dans l’autre, il n’a aucun intérêt puisque nous n’avons aucun moyen de le vérifier.

      • 22 Juillet 2016 à 14h43

        himavat dit

        ma petite expérience, que je n’ étalerai pas, montre que les “remetteurs en place” j’ en ai pas beaucoup rencontré
        et il y a 35 ans, le risque de se faire traiter d’ “agresseur raciste” existait déja (tu parles, seul contre un wagon, des témoins en veux-tu, en voilà – contre vous)
        la politesse, tu penses si ça les impressionne
        le sang-froid oui (mais ça aide quand ont fait aussi 1,90)
        et des scènes pire que ça, j’ en ai vu (et je ne prends pas souvent le train)
        aussi beaucoup de banlieusards préfèrent prendre leur vieille bagnole pourrie pour aller à Paris ou dans une banlieue de l’ autre côté
        sauf qu’ ils n’ ont plus de droit de rentrer dans Paris

        quand à la vérifier, c’ est les vacances, faites quelques aller-retours ethnologiques sur la ligne en question (il y a des trucs assez cool aussi, question “découvertes des cultures” en banlieue nord)

    • 21 Juillet 2016 à 22h06

      ZOBOFISC dit

      « Et dans le même temps je ne pouvais m’empêcher de penser que c’était deux pauvres femmes complètement égarées, voulant que le monde brûle dans la guerre, le sang et les larmes pour se consoler de leurs frustrations. »

      Vous reconnaissez que cette réaction a pour origine la jalousie.
      Rappelez vous ce que dit BALZAC ; « La jalousie des personnes supérieures devient émulation, elle engendre de grandes choses; celle des petits esprits devient de la haine. »

      Les haines, fruits de la jalousie, de l’envie et de la frustration n’engendrent pas de grandes choses mais de grands malheurs. Devons-nous les subir sans réagir par charité chrétienne ? Vous avez peut être l’âme d’un chrétien qu’on jette aux lions, pour ma part je préfère éliminer le lion avant qu’il ne me dévore.    

    • 21 Juillet 2016 à 20h13

      Vincent-G dit

      Quand je regarde le calme avec lequel mes concitoyens réagissent après les attentats de Nice. Quasiment aucun comportement de vengeance islamophobe (une seule mosquée “taguée” … combien d’églises dégradées pendant ce temps-là ?), et si on compare avec les agressions que les étrangers ont subies à Londres après le référendum du Brexit, et bien je suis fier d’être français !

      Ce qui me désole, par contre, c’est la nullité indécrottable de notre classe politique. Honnêtement, je crois que nous mériterions mieux.

    • 21 Juillet 2016 à 18h24

      Patrick dit

      Sur un des sites où “sévit” l’auteur, on peut lire ceci :
      Le fil d’actu : Lyon : la mairie vote une subvention d’un million d’euros pour l‘institut français de civilisation musulmane
      Le maire de Lyon a décidé de faire voter, ce lundi, une enveloppe d’un million d’euros afin d’aider au financement du futur centre islamique qui aura vocation à « diffuser et faire connaître au plus grand nombre » la culture islamique dans la capitale des Gaules.

      Bravo ! Encore un qui contribue à l’expansion de l’islam, “religion d’amour, de tolérance et de paix” ! Et par la même occasion, à détruire notre civilisation !

      • 22 Juillet 2016 à 13h46

        himavat dit

        “Le fil d’actu : Lyon : la mairie vote une subvention d’un million d’euros pour l‘institut français de civilisation musulmane”

        on préferarait lire
        “Le fil d’actu : Ryad : la mairie vote une subvention d’un million d’euros pour l‘institut musulman de civilisation française”