Un nouvel attentat fait “plusieurs victimes” à Londres | Causeur

Un nouvel attentat fait “plusieurs victimes” à Londres

Le troisième en trois mois au Royaume-Uni

Auteur

AFP

Publié le 04 juin 2017 / Monde

Mots-clés : , , ,

Des passants, enveloppés dans des couvertures de survie, quittent le London Bridge, au centre de Londres, le 3 juin 2017, où une camionnette a foncé sur la foule. La police parle d'un acte "terroriste". © AFP Chris J Ratcliffe

Londres (AFP) – Un attentat a de nouveau frappé samedi soir le coeur de Londres, où plusieurs assaillants à bord d’une camionnette ont foncé dans la foule sur le London Bridge avant d’attaquer des passants au couteau, à 5 jours des législatives.

Au moins 20 blessés ont été hospitalisés dans 6 établissements différents, ont annoncé les services d’ambulance, qui ont également soigné des blessés plus légers sur place.

La police a indiqué qu’elle traitait ces violences comme “des actes de terrorisme”. Il s’agit de la troisième attaque qui frappe la Grande-Bretagne en moins de trois mois.

Les policiers ont été appelés samedi peu après 21h00 GMT sur le London Bridge, dans le centre de la capitale britannique, des témoins faisant état d’un véhicule ayant foncé sur la foule.

La police des transports a fait état de “plusieurs victimes”, sans préciser leur état, à la suite de cet événement “qui semble avoir impliqué un véhicule et un couteau”.

La police londonienne a ensuite annoncé deux autres attaques, dans le quartier du marché de Borough Market, proche du pont, sur la rive sud de la Tamise, et à Vauxhall, toujours sur la rive sud. Cette dernière attaque s’est avérée ne pas être liée aux deux autres, traitées comme des “actes de terrorisme” par la police.

La Première ministre Theresa May avait peu auparavant évoqué un “possible acte de terrorisme” dans un communiqué.

“Des coups de feu ont été tirés” à Borough Market, a indiqué la police, alors qu’une photo prise par un passant montre deux hommes à terre, dont l’un, au moins, vêtu d’un pantalon à motifs camouflage, porte une ceinture équipée d’une série d’objets cylindriques pouvant faire penser à du matériel pour un attentat suicide

Le London Bridge devait rester fermé pour la nuit, et trois hôpitaux du centre de Londres ont été bouclés, selon des sources officielles.

Un homme avec un couteau

Stations de métro et rue fermées, fêtards enfermés dans les bars et restaurants, voitures de police passant toutes sirènes hurlantes: ces deux sites touristiques sont passés de la fête au cauchemar peu après 22h00 samedi.

“J’ai vu une camionnette rouler en zigzag en tentant de faucher un maximum de personnes. Les gens essayaient d’échapper à la course du véhicule. J’ai ensuite essayé d’aider les blessés”, a raconté un témoin, Alessandro, à la BBC.

“C’est une attaque terroriste, j’en suis sûre. J’ai vu une camionnette heurter la rambarde de London Bridge, puis un homme sortir avec un couteau pour se diriger vers un bar”, a déclaré à l’AFP Dee, 26 ans, une habitante de Londres.

“Et il y avait un homme avec un couteau qui courait, il a descendu les escaliers et s’est dirigé vers un bar, il n’est pas entré… Je pense à mes amis, j’espère qu’ils sont sains et saufs”, a-t-elle ajouté.

Holly Jones a raconté à la BBC qu’elle avait vu une camionnette blanche se déporter sur le trottoir et heurter plusieurs personnes. Elle a parlé de cinq personnes à terre. “Il y a plusieurs bateaux de police qui fouillent la Tamise avec des torches en ce moment”, a-t-elle ajouté. La camionnette roulait à environ 80 kmh, selon ce témoin.

Le président français Emmanuel Macron a assuré dimanche que la France était “aux côtés du Royaume-Uni, tandis que le président américain Donald Trump a proposé son aide.

“Quoi que les Etats-Unis puissent faire pour apporter leur aide à Londres et au Royaume-Uni, nous sommes là – NOUS SOMMES AVEC VOUS. QUE DIEU VOUS BENISSE !”, a écrit Donald Trump sur Twitter.

“Tous les Américains se tiennent solidaires avec le peuple du Royaume-Uni”, a déclaré le département d’Etat.

Troisième attentat

“Il n’existe aucune justification possible pour de tels actes barbares”, a réagi le maire de Londres Sadiq Khan, le chef de l’opposition travailliste Jeremy Corbyn adressant lui ses “pensées” aux “victimes et leurs familles”.

M. Khan a précisé qu’il participerait dans la matinée à une réunion d’urgence du gouvernement pour faire le point sur l’attaque.

Cet attentat est le troisième en moins de trois mois: le 22 mars, à Londres, un homme avait aussi foncé sur la foule sur le pont de Westminster, tuant quatre personnes avant de poignarder à mort un policier. L’assaillant, Khalid Masood, un Britannique converti à l’islam, avait été tué.

Deux mois plus tard, un attentat a fait 22 morts et plus de 100 blessés le 22 mai à Manchester, lorsqu’un jeune Britannique d’origine libyenne s’est fait exploser à la sortie d’un concert de la chanteuse américaine Ariana Grande.

Cette dernière, qui organise dimanche à Manchester un concert exceptionnel de charité en hommage aux victimes de l’attentat du 22 mai, a déclaré sur Twitter: “Je prie pour Londres”.

L’attentat de Manchester a été revendiqué par l’organisation jihadiste Etat islamique (EI).

Après Manchester, Mme May avait relevé à son maximum le niveau d’alerte terroriste, avant de le ramener samedi dernier au niveau “critique”, soit celui d’un attentat “hautement probable”.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 5 Juin 2017 à 10h50

      dacey dit

      Il faudrait peut-être commencer à envisager la vraie solution, façon Geert Wilders : interdiction de l’islam, et expulsion des tenants de cette idéologie politico-religieuse nauséabonde. Certes, ça fera du vide, mais aux grand maux les grands moyens, avant qu’il ne soit vraiment trop tard …

    • 5 Juin 2017 à 0h35

      ledrac dit

      Décidément cet article est à lire – au second degré.
      Des lecteurs ont remarqué un anglicisme : “incident” pour désigner l’attentat meurtrier. Apparemment le terme a été corrigé ensuite par le journal.
      Mais que dire alors de “fêtards” (dans le paragraphe “Un homme avec un couteau”)? Le terme est là pour désigner les clients des bars et des restaurants.
      Le mot était sans doute déjà dans la dépêche AFP, et a été répété mécaniquement par les journaux. Je l’ai également entendu ce matin sur France Info. Il m’a fait bondir.
      “Fêtard”, c’est un terme péjoratif, méprisant. Les fêtards, ce sont les noceurs, les viveurs, ceux qui “mènent une vie de débauche”, qui “font la noce”, comme on disait du temps de nos grands-mères.
      Vraiment, incroyable débauche, de se trouver dans un bar ou un restaurant à 22 heures.
      Cette bévue journalistique transforme les victimes en coupables, et parle le langage de l’adversaire. Les islamistes vont pouvoir dire, plus que jamais : “Ces ‘fêtards’, ces débauchés, ils l’avaient bien cherché”…

    • 4 Juin 2017 à 12h04

      Méridor dit

      Comment quoi, le modèle communautariste qui est en vigueur au RU ne fonctionne pas mieux que le nôtre.  Il faudrait peut-être passer la vitesse supérieure et comprendre ce qui se passe vraiment : nous, l’Europe, sommes la cible de l’islam radical et de l’islam politique. Les radicaux violents nous tuent et parallèlement  les radicaux politiques islamisent la société par le bas par le voile, la barbe, le djellaba, les prières, la lutte politique contre le blasphème etc. 

      • 4 Juin 2017 à 15h58

        Bacara dit

        Comme tout se fond dans le creuset de l’islam , on comprend bien qu’avec les musulmans le dialogue est devenu très difficile , voire impossible.

        • 4 Juin 2017 à 20h14

          AGF dit

          Il n’est pas devenu, il est, impossible. Quand l’autre se soumet on dit qu’il y a dialogue. Quand comme Israël on résiste l’Islam et ses idiots utiles ( Dieu sait qu’ils sont légion hurlent à l’islamophobie.

    • 4 Juin 2017 à 9h34

      Miaou dit

      C’est un travail à temps complet pour voir ce qu’on voit. 

    • 4 Juin 2017 à 8h41

      L'Ours dit

      “Accident” est réservé aux choses importantes, celles de la dernière réalité qui reste aux abrutis que nous sommes, celle dite de “télé”. Par exemple: “Gros accident: alors qu’elle avait rendez-vous avec son amant, Nabila s’est cassé un ongle”!

    • 4 Juin 2017 à 7h52

      accenteur dit

      7 morts à Kaboul, 6 à Londres seulement. Dormez, braves gens, ce ne sont que des incidents.

      • 4 Juin 2017 à 8h34

        accenteur dit

        incident ? faut-il n’y voir qu’une négligence de traduction ou les présages d’une abdication généralisée de gouvernements abouliques paralysés par la phobie de l’action énergique.

      • 4 Juin 2017 à 9h56

        Miaou dit

        C’est l’habituelle paresse de traduction.
        Pareil que traduire Pessoa (Fernando) par le mot personne = il n’y a personne. À chaque fois que j’entends des intellos français pontifier là dessus je me marre. 

      • 4 Juin 2017 à 11h09

        accenteur dit

        Miaou, vous avez raison, pourtant, les mots sont des traitres, ils vont toujours au delà de l’innocence de leur apparence. Ils sont les annonciateurs, les prolégomènes d’un discours de la défaite et du conseil de se résigner.

    • 4 Juin 2017 à 7h43

      QUIDAM II dit

      La politique de grande tolérance et de communautairisme pratiquée par les Britanniques depuis des décennies, ainsi que l’élection d’un maire de Londres musulman, n’ont donc pas pacifié les fanatiques.
      Il est plutôt plausible que cette tolérance, ce communautarisme et cette élection aient été interprétées comme des aveux de faiblesse… une faiblesse de nature à exalter l’agressivité des islamistes.

      • 4 Juin 2017 à 12h05

        Ex Abrupto dit

        Oui, quoique les britanniques ont fortement fait évoluer leur approche “communautariste” depuis 2005 (grande époque du Londonistan).
        Mais peut-être pas encore assez et de toutes façons, le mal est infiltré partout; Donc ça va être compliqué;
        Pour ce qui nous concerne ici, je me demande quand nous déciderons-nous à répliquer à la guerre qu’on nous fait sur le front intérieur.

    • 4 Juin 2017 à 7h19

      Dark Horse dit

      Encore une expression de “la paix et de l’amour” vus par l’islam. Et maintenant la fréquence est de plus en plus importante. Et on voit donc de plus en plus de terroristes qui se réveillent pour passer à l’action. La réponse occidentale sera cinglante … une marche, quelques bougies, un tas de “pas d’amalgames” et beaucoup de larmes et de souffrances pour les victimes actuelles, leurs familles, et pour toutes celles à venir. Car la machine s’emballe, est espérons qu’il n’y aura pas d’attaques bien plus meurtrières … mais je ne me fais pas trop d’illusions …
      Le loup est dans la bergerie et il a décidé que le moment est venu de manger les moutons. Sauf que pour nous, pauvres moutons que nous sommes, les loups islamiques ont été placés par nos bergers politiciens. Et comme si cela ne suffisait pas ils continuent à en faire entrer dans la bergerie Occidentale. Il serait peut-être temps que les moutons deviennent loups. 

    • 4 Juin 2017 à 1h39

      telemac dit

      Un nouvel “incident”…

      • 4 Juin 2017 à 3h45

        àboutdepatience dit

        Les chaînes d’info continue n’ont toujours pas compris vue le mot anglais incident ne se traduit pas par le même mot en français
        Si bien qu’ils répètent pendant des heures incidents terroristes