“L’assassinat judiciaire”, dernière technique du coup d’Etat | Causeur

“L’assassinat judiciaire”, dernière technique du coup d’Etat

Un chapitre supplémentaire au chef d’œuvre de Malaparte?

Auteur

Thierry Lentz
est historien spécialiste du Consulat et du Premier Empire, et auteur de nombreux livres sur ces périodes. Il est également directeur de la fondation Napoléon.

Publié le 07 mars 2017 / Politique

Mots-clés : , , ,

fillon manifestation marine

Manifestation anti-corruption à Paris, mars 2017. SIPA. 00796314_000019

En 1931, dans un maître-livre, Malaparte montrait que la Technique du coup d’Etat avait évolué et s’était perfectionnée avec les âges. A quelques exceptions près et malgré leur efficacité, l’évolution des sociétés et des mœurs politiques avait fini par rendre obsolètes – au moins dans les pays développés occidentaux- les méthodes expéditives, comme l’assassinat pur et simple (quoi que : Robert Kennedy…) ou le coup de force aveugle avec mitraillage des opposants. Même en leur temps, des individus aussi brutaux et peu recommandables qu’Hitler ou Mussolini l’avaient compris. Bien sûr, on a longtemps continué à envoyer des militaires faire la besogne, mais il fallait désormais habiller le pronunciamiento d’un minimum de formes, au plus près possible de la légalité. Ainsi déjà, au 18 Brumaire an VIII (1799), après que quelques grenadiers les eussent chassés de la salle des séances, d’autres soldats allèrent « fissa » rechercher suffisamment de députés pour revenir voter le changement de régime et offrir en apparence légalement le pouvoir au général Bonaparte et à son complice Emmanuel Sieyès. C’est ce que Malaparte appela « le premier coup d’Etat moderne ». En France, son dernier avatar s’est déroulé en 1958, à ceci près que les paras-grenadiers restèrent l’arme aux pieds. Mais il est vrai que personne ne voulut mourir pour la IVe République agonisante.

Une technique (presque) imparable…

Nous voici arrivés aux temps de la post-modernité du coup d’Etat, un chapitre que Malaparte ne pourra pas ajouter, puisqu’il est mort en 1957. Nous assistons ces derniers mois en France à la naissance d’une nouvelle technique de coup d’Etat, parfaitement pensée et, jusqu’à présent, assez bien exécutée. Puisqu’il n’est plus de saison de faire envahir les palais officiels par des hommes en treillis, on utilise désormais une autre institution, que la constitution de la Ve République appelle « l’autorité judiciaire » (et non le « pouvoir judiciaire », ce qui est déjà avouer que son indépendance n’est pas absolument garantie par les textes). Cette technique est quasiment imparable pour les raisons suivantes :

1°) La chanson de l’indépendance est facile à chanter et, au nom des Valeurs de la République, on joue même sur du velours : malheur à qui osera douter de cette indépendance, y compris en rappelant les circonstances de la nomination d’un procureur, les engagements d’un juge ou d’un syndicat de magistrats, le calendrier soigneusement choisi des actes de la procédure ou les fuites de documents couverts par le secret précisément entre les mains de ceux qui n’auront aucun scrupule à les publier. Le plus sublime est que, même de mauvaise humeur (on le serait à moins), la « victime » est obligée de ne pas attaquer ceux-là même qui participent à sa perte et de dire, si possible avec la main sur le cœur, qu’elle « croit en la justice de son pays ».

2°) Le second avantage de la manœuvre est que, sous couvert d’indépendance et de « laisser la justice travailler sereinement », on élimine sans violence la volonté populaire et même, on l’a vu, la critique, sous peine de devenir de fait anti-républicain et – pourquoi pas ? – soi-même un putschiste. Le plus drôle est que même les amis de la victime – parfois de ceux qui rendent inutile d’avoir des ennemis – se croient obligés de monter au créneau pour tuer dans l’œuf le moindre courroux, tandis que les conseillers en communication conseillent de ne point communiquer.

3°) Troisième étage de la fusée, le contre-coup d’Etat n’est pas immédiatement possible par les procédures normales (car la corporation des magistrats se serre les coudes) et ne peut intervenir que deux ou trois ans trop tard, une fois que, dans sa majestueuse lenteur, la cour de Cassation daignera rendre un arrêt. Mais on pourra alors s’en moquer puisque la chose sera faite et bien faite. Il n’y aura plus rien à voir.

4°) Pour que les trois premiers points fonctionnent, il en faut un quatrième, pas très difficile à assurer chez nous : la complicité du « quatrième pouvoir », celui-ci absolument intouchable et arcbouté sur la maxime : « Nous faisons notre travail de journaliste » (le premier qui dira « besogne » sera envoyé au coin). Ce « pouvoir » là, n’a de compte à rendre qu’à ses actionnaires (qui par un heureux hasard, soutiennent un autre candidat) et, lui non plus, ne s’excusera jamais de ses erreurs. Il est soutenu par le chœur de Vierges et de soi-disant « icônes » qui se pensent tout permis.

…à la finition impeccable

Alors, c’est magnifique, arrive la cerise sur le gâteau : la validation du coup d’Etat par une élection en bonne et due forme, validée sous les ors républicains par le Conseil constitutionnel (dont, pour une fois, les autres magistrats diront qu’il est des leurs). Plus concrètement encore, si François Fillon était battu à l’élection, on dirait, main sur le cœur et larme à l’œil pour une République qui l’a échappé belle, que le peuple toujours sage (plus aucun risque à le dire), a librement choisi, grâce aux institutions indépendantes qui l’ont éclairé. Chapeau !

Nous permettra-t-on d’ajouter que, quel que puisse être l’avenir de la combinaison qui se déroule sous nos yeux et pour paraphraser le duc de Broglie en un autre moment, nul n’est tenu de « joindre au malheur d’être victimes le ridicule d’être dupe » ?

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 7 Mars 2017 à 13h53

      jean935 dit

      A force d’accuser la méthode qui “assassine” le candidat Fillon dans les colonnes de Causeur, on finirait par se persuader qu’il n’a vraiment rien à se reprocher. Pourtant, en dehors même des faits qu’on lui reproche et qu’il est de bon ton de couvrir de la présomption d’innocence contre l’opinion que la plupart se sont forgée, y compris parmi ses partisans les plus farouches, c’est entièrement de sa faute si le coup a porté si fort. S’il ne s’était pas drapé dans une vertu apparemment toute relative, il ne serait pas dans la situation où il est.

      • 7 Mars 2017 à 13h58

        Georges dit

        Comme quoi, la radicalisation n’est pas réservée aux musulmans, même nos chers fillonistes s’y mettent !

        • 7 Mars 2017 à 14h09

          Flo dit

          Oui ! Les radicalisés de Fillon dézinguent des gens à la kalachnikov quand ils ne les égorgent pas ou ne se font pas sauter avec une ceinture d’explosif ou encore les écrase avec un 30 tonnes. Ce serait drôle si ce n’était pas si tragique.

        • 7 Mars 2017 à 14h39

          durru dit

          Merci, Flo. Malheureusement, on ne peut que revenir à Audiard. Je sais, ça sent le réchauffé, mais c’est tellement vrai.

        • 7 Mars 2017 à 14h43

          Flo dit

          Durru,
          on a aussi le mot de Talleyrand “Tout ce qui est excessif est insignifiant” qui marche aussi à tous les coups.

        • 7 Mars 2017 à 14h55

          gnu dit

          Flo, vous avez raison, ça s’applique justement parfaitement à Fillon : coup d’état, complot, justice et médias à la botte du “pouvoir” et j’en passe.
          J’aurais même tendance à penser que si coup d’état il y a, étymologiquement parlant il vient de lui.
          Qui sème le vent récolte la tempête, vous connaissez ?

        • 7 Mars 2017 à 15h12

          Flo dit

          gnu,
          excusez-moi, mais je n’arrive pas à vous suivre dans vos raisonnements.
          Cela dit, c’est bien que vous ayez enlevé le h de votre étymologiquement. En espérant que cela vous fasse passer l’envie de donner aux autres des leçons de français. C’est toujours un peu dangereux et je m’en garde humblement, sachant que je fais des fautes, comme tout le monde ou presque.

        • 7 Mars 2017 à 15h46

          gnu dit

          Flo il n’y a pas de h à étymologie.
          Je suis un maniaque de l’orthographe et de la grammaire.

        • 7 Mars 2017 à 16h02

          C. Canse dit

          7 Mars 2017 à 12h24 gnu dit Aller et encore cette rengaine du coup d’état, du réchauffé faute de produits frais. Et toujours ce contre sens éthymologique : il ne peut y avoir de coup d’État car il n’y a pas eu de renversement du pouvoir. A ne pas savoir parler français on discrédite toute une opinion. répondre | signaler un abus

        • 7 Mars 2017 à 16h02

          Flo dit

          Sauf gnu que vous en avez mis un plus bas. A 12h24.

        • 7 Mars 2017 à 16h05

          Flo dit

          C Canse :-D

        • 7 Mars 2017 à 16h08

          C. Canse dit

          Gnu

          Vous ne manquerez pas de corriger vous-même les fautes restant dans votre commentaire que j’ai copié et collé ci-dessus, il en reste. :-)

          Faire la leçon à autrui est indélicat surtout quand on est soi-même faillible (comme tout un chacun). 

        • 7 Mars 2017 à 16h10

          C. Canse dit

          Flo

          Je n’avais pas du tout apprécié ses remarques relatives au sens du mot “maîtresse” qu’il méconnaissait. 

        • 7 Mars 2017 à 17h46

          Georges dit

          On voit qu’on touche une corde sensible, comme à chaque fois qu’on secoue le voile de l’idéologie.

          Allez, petite thérapie : Fillon est innocent, les juges sont d’horribles gauchistes, Fillon est innocent, les juges sont d’horribles gauchistes, Fillon est innocent, les juges sont d’horribles gauchistes, Fillon est innocent, les juges sont d’horribles gauchistes, Fillon est innocent, les juges sont d’horribles gauchistes, etc.

      • 7 Mars 2017 à 15h00

        durru dit

        Le bovidé a encore frappé. Ce sont les actions de Fillon qui mettent en danger l’Etat de droit? Lesquelles, mon brave?

        • 7 Mars 2017 à 15h50

          gnu dit

          C’est à moi que vous vous adressez ?
          Même si ce n’est pas à moi, vos insultes ne vous rendent pas dignes d’un forum. Avec un modérateur vos propos seraient supprimés voire vous seriez banni.
          Et vous retirez du crédit à Causeur.

        • 7 Mars 2017 à 15h50

          Malg dit

          Ses activités de sénateur ou de député sont là pour attester de sa “grandeur” d’homme d’état. Vous ne manquerez pas de nous faire une liste de ses actions législatives les plus éclatantes pour ceux qui ne seraient pas tout à fait convaincus, dont je ne suis pas. Comme premier ministre, je ne saurais pas à quoi le comparer car j’ai banni le paillasson de devant ma porte pour raisons d’hygiène.

        • 7 Mars 2017 à 16h33

          durru dit

          “si coup d’état il y a, étymologiquement parlant il vient de lui [Fillon]”
          “Ce sont les actions de Fillon qui mettent en danger l’Etat de droit? Lesquelles, mon brave?”
          Pas de commentaire? D’accord…
          Quant aux “insultes”, je n’ai pas choisi votre pseudo…
          Malg, comme à son habitude, hors sujet et hors concours.

        • 7 Mars 2017 à 16h56

          un éléphant dit

          C’est vrai que dans le fond, le caractère fictif de l’activité de l’assistante est moins gênant que celle du député.

      • 7 Mars 2017 à 21h45

        Hannibal-lecteur dit

        Quand je vois la qualité des arguments des anti-Fillon, je suis content d’être pour.

    • 7 Mars 2017 à 13h33

      Robinson dit

      On pourrait même parler d’un attentat très bien préparé ; le commanditaire fournit l’explosif au Canard, lance le détonateur PNF, et la bombe explose…. toutes ses victimes, directes ou indirectes, ne sont sans doute pas encore connues !
      Noter encore que le PNF fait dans l’affaire figure de quasi-juridiction d’exception.

      • 7 Mars 2017 à 14h00

        Georges dit

        Le parquet, PNF ou pas, n’est même pas une juridiction, alors d’exception…

        • 7 Mars 2017 à 16h01

          floréal50 dit

          En effet, ce ne sont pas des juges mais des magistrats…de police !

    • 7 Mars 2017 à 13h32

      naaj dit

      Je continue… Mais si on vous racontait à longueur de page cette histoire débile, vous finiriez par y croire ! Surtout si un juge inculpait Brigitte de détournement de mineur !
      Ils sont capables de trouver n’importe quoi dans la vie d’un quidam et d’en faire une “affaire” !
      De toute manière tout le fric claqué en resto par les politiques, c’est celui des contribuables.
      Mais les juges ne s’élèvent contre les privilèges, ils utilisent les leurs pour persécuter qui ils veulent cibler.
      Fenech était très pessimiste le premier, parce qu’il les connaît, il sait à quel point ils sont méchants, ils se connaît lui-même !

      • 7 Mars 2017 à 14h01

        Georges dit

        Si Fillon était pris le flingue encore fumant dans la main au dessus du cadavre de Penny, vous arriveriez encore à inventer une excuse.

        • 7 Mars 2017 à 14h12

          Flo dit

          Sauf que ce n’est pas le cas.
          Vous avez de l’imagination Georges mais cela tourne un peu au délire.

        • 7 Mars 2017 à 15h07

          gnu dit

          Le délire, c’est toute votre mauvaise foi autour de cette affaire, à vouloir banaliser voire nier coûte que coûte les fautes du soldat troufion.
          Ca me rappelle les allemands après 1945 concernant l’holocauste : allez y jetez vous là dessus …
          Heureusement qu’à droite il reste encore des gens de valeur comme de Villepin et JL Debré, ça change de ce qu’on lit ici.

        • 7 Mars 2017 à 15h14

          Flo dit

          Le délire, gnu, c’est de parler de Fillon en train d’assassiner sa femme. Si vous n’êtes pas capable de voir ça, je ne peux rien pour vous.

        • 7 Mars 2017 à 15h24

          Flo dit

          Et puis gnu, comparer les affaires de Fillon avec l’holocauste, comment dire ? C’est tout simplement complètement con.

          Quant aux deux clowns Villepin et JL Debré, vous me donnez envie de rigoler. Ha ha ha.

        • 7 Mars 2017 à 17h50

          Georges dit

          Ce “délire” est bien gentillet quand on compare à vos élucubrations complotistes et victimaires dignes de la petite caillera de banlieue.

          Ne vous en déplaise, il y a bien une radicalisation très nette d’une partie des électeurs de Fillon, qui en viennent à nier le réel.

          Au moins, ils penseront avoir une excuse lorsqu’ils iront voter MLP au second tour : c’est à cause du grand complot médiatico-judiciaire !

      • 7 Mars 2017 à 14h26

        godefroy dit

        N’est-ce pas Richelieu qui avait dit : “Montrez-moi une page écrite par un honnête homme et je vous trouve de quoi le faire pendre” ?

    • 7 Mars 2017 à 13h32

      Malg dit

      nul n’est tenu de « joindre au malheur d’être victimes le ridicule d’être dupe » ?

      C’est vrai ça… 

    • 7 Mars 2017 à 13h26

      naaj dit

      Bravo pour cet article, vital et tellement vrai. On dirait que les juges sont de droit divin. En fait, ils ont fait des études de juge, comme d’autres sont médecins. Il y a beaucoup de crétins chez les médecins, pourquoi n’y en aurait-il pas chez les juges ? Cet espèce de déférence qu’on a pour la justice est très bien, mais les juges sont des hommes.
      Je crois que la plupart des politiques seraient eux-mêmes prêts à instrumentaliser la justice pour arriver à leurs fins. Ils ne vont quand même pas casser leurs armes !
      Il est évident que dans l’affaire Fillon, la justice a été instrumentalisée pour le stopper. C’était plutôt malin de le chopper là où ça fait mal, ses affirmations de grande honnêteté. Comme quoi, il n’a pas tourné sa langue 7 fois dans sa bouche avant de dire une connerie. On peut quand même reconnaître que Fillon est un sacré enfoiré d’avoir utilisé pendant la primaire cet argument de vertu pour s’en prendre à Sarkozy ! Des petits malins se sont fait un plaisir de lui remettre dans la tronche. C’était bien joué. Quant au “Pénélopegate”, pauvre femme, qu’est-ce qu’elle s’est pris !
      Franchement, elle a pas dû bosser tant que ça ! Mais qu’est-ce qu’on s’en tape ! Parce que le fric du contribuable, y a pas que ce pauvre Fillon qui y croque, le coiffeur de Hollande, c’est pas un emploi fictif ça, avec les trois tifs qu’il a sur la tête ?
      Mais, ce que dit Thierry Lentz est dit et bien dit. J’ai une piste pour les juges qui voudraient maintenant dézinguer Macron. Y a deux trucs pour attaquer : le fric et le sexe (et Strauss Kahn hein ? C’était juste un coup du sort ?), comme tout à tendance à devenir imprescriptible, (bientôt on sera coupable en naissant pour des délits de la vie précédente), on pourrait considérer que Brigitte a emballé Macron quand il était mineur ! Vous me suivez ? Etait-il vraiment consentant ? Lui dit que oui, mais pourquoi ne pas appeler un “expert” (psychiatre) qui décidera si Emmanuel était en “état de faiblesse. Brigitte = Polanski.

      • 7 Mars 2017 à 13h37

        IMHO dit

        Quoi tu prend comme beu, man ?

      • 7 Mars 2017 à 13h44

        Robinson dit

        De fait, si E. Macron a pu être victime d’un acte de pédophilie par une personne dépositaire d’une autorité, le parquet devrait s’auto-saisir d’urgence.

      • 7 Mars 2017 à 13h49

        Cozis dit

        Pas besoin d’inventer des casseroles contre Macron. Lui en a des vraies, bien solides, mais qui ne résonnent pas médiatiquement, on a mis de la mousse dedans. Dissimulation de patrimoine, tentative de fraude à l’ISF, prêt à la Bérégovoy pour financer son appartement, opacité de ses financements… Même Bayrou avait vu qu’il était le candidat de l’argent et de l’affairisme… et même Bayrou a son prix !

    • 7 Mars 2017 à 13h26

      Malg dit

      Et dire qu’il aurait suffi qu’il n’y ait pas eu de piquage dans notre caisse pour qu’il n’y ait pas d’assassinat politique ni de coup d’état. Quand on y pense, à quoi ça tient. 

      • 7 Mars 2017 à 14h58

        durru dit

        Dire surtout que les puissants n’auraient jamais dû mettre en place des lois à leur avantage, et que le peuple aurait dû rester très vigilant là-dessus. Seulement, le pouvoir corrompt, et la déresponsabilisation c’est tellement facile…

    • 7 Mars 2017 à 13h23

      Justin Derniez dit

      Qu’Alain Juppé puisse tourner en dérision l’attitude de François Fillon compte tenu de sa soi-disant réaction disproportionnée vis-à-vis de la justice montre bien le degré de soumission et le peu de dignité de l’élu bordelais. Que le mot complot ne soit pas utilisé tant qu’il n’existe pas de preuves, cela se conçoit, mais il y eut assez d’interventions et de faits dans ce “Penelopegate” (voir articles à ce sujet) pour conclure à une instrumentalisation, voire à une politisation de la justice. Le droit de réagir à l’affront me paraît être une qualité et non pas un défaut ou une faute.

      • 7 Mars 2017 à 13h53

        naaj dit

        Oui Juppé avait l’air au bout du rouleau. Il a vraiment les boules contre Fillon. De nier qu’il y a un complot, ou il est complètement aveugle ou il est de mauvaise foi !

        • 7 Mars 2017 à 13h56

          Flo dit

          Ou encore qu’il est au cœur du complot…

    • 7 Mars 2017 à 13h23

      Flo dit

      Je commence à me demander si ce n’est pas Juppé qui est derrière la cabale anti-Fillon.

      • 7 Mars 2017 à 16h08

        floréal50 dit

        Non, tout vient de gauche. C’est Hollande qui se venge, c’est dans son sang le traquenard.

    • 7 Mars 2017 à 13h15

      marco007 dit

      Bravo à Thierry Lentz pour cet article très éclairant.

    • 7 Mars 2017 à 13h11

      Lector dit

      mouef et lorsque FF déclare qu’il sera jugé pas les urnes (et non par la justice ?), on dira -qu’il soit élu ou pas- main sur le coeur et larme à l’oeil, que ce n’est pas du populisme… ben voyons.

      • 7 Mars 2017 à 13h20

        Malg dit

        C’est notre béni à nous. 

      • 7 Mars 2017 à 13h53

        un éléphant dit

        Fillon ! Fillon outragé ! Fillon brisé ! Fillon martyrisé !
        Putain les cons.

      • 7 Mars 2017 à 15h06

        durru dit

        Une chose est certaine, et pas depuis hier: Fillon n’est pas l’homme des appareils. Il est donc forcément populiste, n’est-ce pas?

        • 7 Mars 2017 à 15h28

          Lector dit

          mon cher Durru, je ne suis pas comme vous partisan ; mon commentaire n’est pas un constat politique mais linguistique. Lorsqu’on en appelle au jugement du peuple contre celui de la justice c’est bel et bien du populisme, voilà tout.

        • 7 Mars 2017 à 15h30

          Lector dit

          et n’y voyez même pas un jugement de valeur. Par contre le 2pds2mesures qui vous est si cher (ou soi disant sa dénonciation) me fait bien rire lorsque je constate que chacun voit midi à sa porte.

        • 7 Mars 2017 à 15h50

          durru dit

          Mon intervention était tout à fait dans le même esprit (linguistique)

        • 7 Mars 2017 à 15h56

          Lector dit

          ???!!! @Durru, faudra m’expliquer en quoi…
          Et Fillon ne serait pas un candidat d’”appareil” ou le candidat de LR (désigné à la primaire, bref de ce parti) ?

          Je dois dire que vous êtes difficile à suivre…

        • 7 Mars 2017 à 16h27

          un éléphant dit

          Lector, concernant les poids et mesures, demandons à Durru de nous parler des notes de taxi d’Agnès Schaal, et de celles du GLAM pour les week-ends du notaire de la Sarthe.
          Je devance, l’argument des impératifs sécurité. Imagine-t-on Mongénéral se laisser imposer un moyen de transport, et même un Hollandouille réussit à l’heure du berger, au mépris du danger, prendre son scooter pour rejoindre sa belle. ;-)

        • 7 Mars 2017 à 16h45

          durru dit

          ??? Populisme/populiste… Je ne comprends pas la question.
          Par ailleurs, quand les accusations sont sorties à l’encontre de Collard/MLP au sujet des photos Daesch, j’ai d’abord cru à une blague. Quand j’ai vu qu’il y avait demandes de retrait de l’immunité, je me suis dit que c’est une (grosse) arnaque. Et je ne suis pas un supporter du FN. Et l’affaire est antérieure à l’affaire Fillon.
          Fillon n’aurait jamais été désigné par l’appareil, par les notables du parti. Il a été désigné par les électeurs. Faudrait voir quels étaient ses soutiens parmi les notables avant le premier tour. Même Pécresse l’avait quitté.
          Mon éléphant général, quelle est votre question? Mme Saal a réservé pour son fils un forfait taxi illimité payé par la collectivité, quand elle avait pour elle même une voiture avec chauffeur. Pour ensuite expliquer que tout cela est juste normal. Je ne connais pas les détails du GLAM dont vous parlez, mais je ne suis pas loin d’être certain que Fillon soit de loin le plus grand escroc de tous les citoyens de France et de Navarre. Enfin, c’est ce qu’on nous explique du matin au soir sur toutes les chaînes…

        • 7 Mars 2017 à 16h46

          Lector dit

          L’éléphant, ou, plus anciennes, les affaires des Tiberi, Chirac, à la mairie de Paris.
          Sûr qu’en scooter l’attentat du Petit-Clamart n’aurait pas échoué.

        • 7 Mars 2017 à 17h00

          un éléphant dit

          D’ailleurs c’est bien pour ça que je comprends Juppé. Toute une génération pourra répéter que dans cette affaire, il est de notoriété qu’il s’est quasi dévoué à payer pour Chirac, ça n’empêchera pas des braillards de tout genres d’y aller de leurs “lache”, “traitre”, et autre “repris de justice”.

        • 8 Mars 2017 à 16h27

          munstead dit

          “Fillon n’est pas l’homme des appareils”! J’ai cru que c’était pour être drôle, mais l’ensemble du message semble bien traduire la pensée du durru.
          Fillon a passé sa vie dans les appareils de ses débuts comme attaché parlementaire jusqu’à aujourd’hui. C’est un peu le Hamon de la droite. 

      • 7 Mars 2017 à 21h42

        Hannibal-lecteur dit

        Lector, qu’est-ce que ça peut foutre qu’on ( on? ) dise que c’est du populisme …ou qu’on dise le contraire : ça change quoi ?
        Si votre remarque est censée me dissuader de voter Fillon, c’est loupé. 

    • 7 Mars 2017 à 13h02

      Malg dit

      “(…)il faut qu’un peuple ait le respect de lui-même pour être difficile en matière de goût.”

      Pour enfourcher avec allégresse toutes ces théories du complot sur d’imaginaires coups d’état il faut tomber bien bas dans le respect que les français se portent à eux mêmes et aux autres. S’il vous faut un petit exemple, repassez/vous les déclarations à l’issue du conseil de la Famiglia , pardon du comité politique des prétendus républicains. 

      La risée de l’Europe, je vous confirme.  

      • 7 Mars 2017 à 13h34

        Cozis dit

        Il faut quand même un sacré culot pour prétendre que cette affaire n’a pas été construite et instrumentalisée. Après cela, que Fillon ait eu des torts n’est pas invraisemblable. Mais tout cela a manifestement été construit (en parallèle avec les magouilles antipolice pour faire monter MLP) pour qu’il ne reste plus que Macron, hyperprotégé par toutes les barbouzes de gauche malgré ses casseroles à lui. Mitterrand aimait et utilisait les barbouzes, même Pasqua, parfois… Son imitateur zélé essaie de suivre le même chemin…

        • 7 Mars 2017 à 14h35

          Malg dit

          Si des oui oui de gauche arrivent à préparer un tel complot, comment se fait-il que les génies de droite n’arrivent pas à en tricoter un semblable pour déboulonner un Gus De gauche ? Mais allez-y montez le Dossier qui abattra macron merluche ou poutou. Et apportez-le tout fumant à des juges de droite, il doit y en avoir.  N’oubliez pas les médias pour vous aider. Ils sont tous aux mains de mecs de droite, vous avez l’embarras du choix. J’enfile vous jetterai pas la pierre.  Chiche ?

        • 7 Mars 2017 à 15h04

          durru dit

          Question d’habitude. A gauche, les magouilles c’est à peu près la seule chose qu’on sache faire, et Hollande en est un expert, à défaut d’avoir d’autres compétences.
          Quant à “Ils [les médias] sont tous aux mains de mecs de droite”, ça fait un moment que je n’ai pas lu de connerie pareille…
          Et l’escroc qui se permet d’écrire tout ça dit ne pas être de gauche!

        • 7 Mars 2017 à 16h00

          Lector dit

          ah ben ça comme connerie c’est cocasse : il n’y aurait jamais eu de magouille à droite peut-être ? Pfff

        • 7 Mars 2017 à 16h48

          durru dit

          ” A gauche, les magouilles c’est à peu près la seule chose qu’on sache faire”
          Jamais dit que la droite n’en a jamais fait :)

    • 7 Mars 2017 à 12h45

      àboutdepatience dit

      Il y a quelque chose d’étonnant dans le fait que ce soit justement G Fenech qui s’est désolidarise le premier. Récemment il disait qu’en tant que magistrat, il s’est aussitôt senti extrêmement pessimiste sur l’issue de l’affaire.
      On peut comprendre qu’il connaît bien la mentalité des juges et donc leur rigidité mentale. Lorsqu’il présidait la commission parlementaire Outreau il a pu se faire une idée encore plus précise de la faiblesse de jugement de certains juges.
      Le concours de la magistrature n’étant pas une reconnaissance d’infaillibilite, on voit mal pourquoi ce corps de fonctionnaires bénéficierait du privilège exorbitant du droit commun d’être hors critique. A moins qu’on ne voie dans ces fonctionnaires des juges de droit divin.

    • 7 Mars 2017 à 12h33

      IMHO dit

      https://fr.wikipedia.org/wiki/SMS_Szent_Istv%C3%A1n

      Extrait :

      Le SMS Szent István était un cuirassé austro-hongrois de 20 000 t.
      Le 10 juin 1918, alors qu’il naviguait avec les cuirassés Tegetthoff et Prinz Eugen vers le barrage d’Otrante, il est torpillé par la vedette MAS.15 de la marine italienne (cette embarcation rapide était une vedette de 20 à 30 tonnes de déplacement, l’armement était constitué généralement de deux torpilles) : le Szent-István chavire lentement, et coule moins de trois heures après l’impact de la torpille. Bilan 89 morts .
      L’amiral Horthy, commandant suprême de l’escadre, crut à une attaque d’un sous-marin et hésita trop longtemps avant de se porter au secours du Szent Istvan, qui aurait peut-être pu être remorqué et échoué sur des hauts-fonds .
      Féru de culture latine D’Annunzio décréta que l’acronyme M.A.S. (Motoscafo Armato Silurante) devait désormais se comprendre comme Memento Audere Semper « Souviens-toi d’ Oser Toujours » .
      Voila, l’Histoire se répète : quelques employés de l’Assemblée Nationale
      et de le Revue des Deux Mondes ont torpillé le Capital Ship de l’Invincible Armada, car il naviguait sans escorte de contre-torpilleurs, ayant pris du retard, et les secours ont été inefficaces.
      En français moderne : voila ce qui arrive quand on drague sans capote, on attrape la chtouille ( encore heureux que ce n’est pas le sida )

      • 7 Mars 2017 à 13h43

        jcm dit

        Déjà, le sida c’est fini chez nous, il n’y a plus que le VIH qui est parfaitement géré et il y a des traitements préventifs qui permettent de se passer de capote et qui sont la pierre angulaire des seules expériences réussies de baisse drastique des contaminations. Ca sent le discours d’un vieux qui a vécu l’ère d’avant le VIH et qui n’a que la capote à proposer à la jeunesse, laquelle n’a pas l’air contente ni de son sort économique et encore moins de son sort médical remis entre les mains de ces privilégiés âgés .
        Le conflit générationnel est avec le revenu universel le grand thème de demain. Aujourd’hui, ça commence avec la mise au rencart des vieux en politique. le “système” ( UMPS ultra-libéralo-mondialiste comme dit l’autre ) se coupe ses cheveux blancsz et survit grâce à Macron. demain, les grosses retraites seront la deuxième phase. Dans le même temps, il y a aura un retour du patrimoine culturel ( la nation ), qui accompagnera le retour du patrimoine financier vers les moins vieux.

        • 7 Mars 2017 à 13h52

          IMHO dit

          T4 ?

        • 7 Mars 2017 à 15h21

          jcm dit

          4 en 1995
          100 en 1997
          600 en 2017.
          Vous avez eu raison d’être prudent en posant votre question, vous m’auriez fait le coup très maladroit de parler au nom des malades….

    • 7 Mars 2017 à 12h24

      gnu dit

      Aller et encore cette rengaine du coup d’état, du réchauffé faute de produits frais.
      Et toujours ce contre sens éthymologique : il ne peut y avoir de coup d’État car il n’y a pas eu de renversement du pouvoir.
      A ne pas savoir parler français on discrédite toute une opinion.

      • 7 Mars 2017 à 13h23

        Cozis dit

        Le gnou n’est pas à la hauteur de ses prétentions en matière de français : quand on donne des leçons (malvenues et pitoyables de servilité) aux autres, mieux vaut savoir écrire “étymologie”. Cela discrédite votre opinion hautaine. Vous êtes monté au cocotier sans avoir pris la précaution d’avoir le cul propre…

    • 7 Mars 2017 à 12h22

      marcopes dit

      coup d’état , certes pas , car sommes nous encore en état républicain ?,certes pas non plus , ;et c’est cela le probléme qui explique toutes ces dérives en absence de régulation sur le pouvoir de nos politiques ,pour exemple les emplois non déclarés au nombre tout de meme de 40ooo du ministère de la justice qui démontre que cette institution ne se soumet pas aux règles qu’elle érige ; dépeçage des biens publics au profit du privé depuis des décennies ; on subit plutôt constamment des “coups dans l’état” qui à l’image de celui de monsieur Fillion nous coute fort cher à la fois sur le plan financier et aussi sur le plan discrédit de la confiance que l’on aurait tort d’accorder à des individus beaucoup plus compétents à œuvrer pour leur enrichissement personnel qu’à assumer réellement la fonction pour laquelle ils ont été élu ; l’abus de pouvoir de nos hommes politiques et leurs abus en tout genre me parait plus pénalisant pour le citoyen que la question du zèle judiciaire en rapport à une affaire qui risque tout de même de déboucher sur une mise en examen

    • 7 Mars 2017 à 12h18

      jst dit

      Je suis abonné à Causeur, ce qui ne me donne pas de droit particulier, sauf le loisir de lire certains articles réservés aux abonnés justement.
      Et si je suis abonné, c’est pour l’intérêt que je porte depuis DES années à Alain Finkelkraut mais aussi à E Levy du temps où elle s’exprimait sur France Culture.
      ET c’est là que j’en viens.
      Parce que JL Bourlanges, ancien député européen, et ancien responsable centriste aura fait part de l’opinion négative qu’il se fait de Fillon , argumenté va s’en dire, dans l’émission ‘l’esprit public’ certains auditeurs se sont très démocratiquement plaints auprès du médiateur.
      De sorte que JL Bourlanges a définitivement quitté cette émission, ce qui m’attriste.
      Alors arrêtez avec vos thèses complotistes, FF n’est qu’un fieffé Filou, obtus, calculateur, parjure, menteur et on doit pouvoir l’exprimer sinon on ne se présente pas à une élection.

      Mme Levy, M. Finkelkraut j’attends que vous preniez la défense de JL Bourlanges au nom de la LIBERTE d’EXPRESSION.
      Cela équilibrera vos prises de positions que je lis sur Fillon sans les partager, ne serait-ce que par perspectivisme Nietzschéen si j’ai bien compris lors du dernier ‘Réplique’ justement sur France Culture.

      • 7 Mars 2017 à 12h22

        durru dit

        “FF n’est qu’un fieffé Filou, obtus, calculateur, parjure, menteur”
        Ceci est seulement votre avis, pas la vérité. Je n’ai pas à continuer mon argumentaire. Votre post est prêt pour la poubelle.

        • 7 Mars 2017 à 12h53

          jst dit

          C’est bien ce que je développais. Et j’espère que Finkelkraut et Levy sauront donner le change.
          Je vous laisse vos qualificatifs,C’est vous qu’ils salissent; ils sont la mesure de votre éblouissement et de votre incapacité à vivre en démocratie avec des opinions diverses et variées, pourvu qu’elles soient argumentés.
          Gardez donc votre projet qui deviendra avec des personnages comme vous totalitaire.

        • 7 Mars 2017 à 13h00

          jst dit

          Cher Monsieur, rien ne vous en empêche, je n’ai aucune prétention.

        • 7 Mars 2017 à 14h39

          Malg dit

          Ça fait mal la vérité !!! 
          Et pourtant les adjectifs utilisés ne sont que l’expression de ce que votre héros donne à voir. Pas moins. 

        • 7 Mars 2017 à 15h10

          durru dit

          Si je dis que vous n’êtes que des crétins incapables de voir quoi que ce soit, cela reste seulement mon avis. Mais au moins moi je l’affirme.
          Vous, en dignes représentants de l’empire du bien, vous détenez la vérité absolue que vous êtes obligés à faire connaître aux ignorants que nous sommes.
          Elle est là, la différence entre nous. Et je conçois aisément que vous soyez totalement incapables de la comprendre.

      • 7 Mars 2017 à 12h30

        joli dit

        Vous n’êtes “jst”, en dépit propos très “branchés”, qu’un petit bonhomme rabougri, incapable de justifier ses qualificatifs haineux à l’égard de cet homme politique plus qu’honorable qu’est François Fillon.
        En tout cas pour moi vous faites partie des cons sans doute de gauche et il y en a pas mal.
        Bonne journée !

        • 7 Mars 2017 à 12h50

          jeanpierremartin dit

          Est ce que c’est vraiment utile d’insulter celui qui n’est pas d’accord avec vous ?

        • 7 Mars 2017 à 12h55

          jst dit

          C’est bien ce que je développais. Et j’espère que Finkelkraut et Levy sauront donner le change.
          Je vous laisse vos qualificatifs,C’est vous qu’ils salissent; ils sont la mesure de votre éblouissement et de votre incapacité à vivre en démocratie avec des opinions diverses et variées, pourvu qu’elles soient argumentés.
          Gardez donc votre projet qui deviendra avec des personnages comme vous totalitaire.

      • 7 Mars 2017 à 14h31

        atahualpa dit

        C’est toujours avec intérêt que j’écoutais J.L. Bourlanges à Esprit Public l’émission de France Culture.  Cependant je constatais depuis deja un moment  une profonde intolérance de sa part notamment dans les débats sociétaux. .  Par ex.sa position excessivement partisane sur la question des migrants (on doit les accueillir point), les populations issues de l’immigration, (on ne touche pas à l’islam   etc…)
        Son attaque virulente de Fillon lors d’une récente émission m’a achevée. J’étais abasourdie!  Ses pires ennemis ne pouvaient rêver de meilleur procureur (Bourlanges excelle en rhétorique, aidé en cela par une grande culture – + un certain charme, et c’est ce qui me plaisait chez lui) 
        Alors si ce que vous dites est vrai, c’est dommage, l’émission y perdra certes mais y gagnera en objectivité. 

      • 8 Mars 2017 à 17h05

        atahualpa dit

        … et Finkie ne va certainement pas prendre la défense d’un type – fût-ce de la notoriété de Bourlanges – qui  tient des propos haineux et calomnieux à l’antenne sur un candidat en campagne.  

    • 7 Mars 2017 à 12h18

      jcm dit

      Ce qui a fait chuté Fillon n’est pas du tout la légalité ou l’illégalité de l’emploi Pénélope.
      De même, que les hauts magistrats aient eu le droit ou non d’agir comme ils l’ont fait n’est pas la question.
      Les gens et les penseurs , enfin réunis !, s’intéressent ici au fond et non à la forme, c’est toute la différence entre un banal étudiant en droit et un futur responsable politique, qui se place au dessus du petit intendant des bonnes règles.

    • 7 Mars 2017 à 12h14

      munstead dit

      Parfait Malaparte. Très bon choix. cet aventurier séide de Mussolini, passé sur le tard au parti communiste pour éviter les poursuites judiciaires est en effet une source intéressante pour une thèse complotiste.
      Le reste de l’article ne vaut pas un pet de lapin. Sous une forme plus élaborée que d’habitude c’est l’habituel thème du complot. Coup d’état etc. Au fait, tous les LR qui ont quitté le bateau qui coule, ces dernières semaines font partie du coup d’état? Estrosi aussi?  

      • 7 Mars 2017 à 12h18

        durru dit

        Ils font partie du parti des cons, tout comme vous.

      • 7 Mars 2017 à 16h17

        floréal50 dit

        Décidément, à vous suivre on comprend très bien que vous ne comprenez rien à rien. Ceux qui ont “quitté le bateau”, ce sont les affidés du grand commandeur de Bordeaux, le grand éprouvé des primaires.
        Alors passez votre chemin. On s’arrangera sans vous.

    • 7 Mars 2017 à 12h02

      floréal50 dit

      Encore une baudruche à dégonfler : la radicalisation des mesures Fillon pour dégraisser l’Etat. Exemple : 500.000 fonctionnaires en moins (sur 5 ans) équivaut sur 12 personnes de service à en supprimer 1 ! (soit 1/5me de 1 personne par an)
      Français, ne vous laissez pas berner par la gauche aux abois.

      • 7 Mars 2017 à 12h54

        IMHO dit

        La gauche aux abois ? C’est toujours mieux que la droite à la noix !

        • 7 Mars 2017 à 13h51

          Flo dit

          Vous croyez vraiment ?

        • 7 Mars 2017 à 15h12

          durru dit

          Il parle des Estrosi, Lagarde et compagnie, Flo. Et il a raison sur ce coup.

        • 7 Mars 2017 à 15h27

          Flo dit

          Durru,
          en effet ! Si le ménage pouvait être fait parmi tous ces malfaisants …