Arnaud Imatz dynamite le clivage droite/gauche | Causeur

Arnaud Imatz dynamite le clivage droite/gauche

Une histoire des idées dissidente

Auteur

Christopher Gérard

Christopher Gérard
écrivain et critique littéraire belge

Publié le 11 septembre 2016 / Culture Histoire Politique

Mots-clés : , ,

arnaud imatz droite gauche

Basque de France, Arnaud Imatz est un spécialiste pointu des courants politiques non-conformistes qui fait sienne la fameuse sentence de son maître Ortega y Gasset : « Etre de gauche ou être de droite, c’est choisir une des innombrables manières qui s’offrent à l’homme d’être un imbécile. Toutes deux sont en effet des formes d’hémiplégie morale ».

Déjà auteur d’une somme définitive sur un personnage tabou de l’histoire espagnole, le chef phalangiste José Antonio Primo de Rivera (fusillé en 36), Arnaud Imatz a beaucoup étudié l’histoire de la Guerre d’Espagne, qu’il a libérée des dogmes de l’historiographie marxiste. Il publie aujourd’hui une volumineuse synthèse sur le clivage droite/gauche, qui se révèle à la lecture une histoire bienvenue des idées dissidentes en Europe depuis 1945. Par clivage droite/gauche, Imatz entend un artifice créé pour renforcer l’idéologie dominante, mixte de matérialisme et de multiculturalisme dogmatiques, car répondant aux besoins d’une oligarchie techno-marchande qui hait d’instinct tout ce qui s’oppose à l’homogénéisation forcenée du monde et au règne sans partage de ce que le duc de Guise appelait en son temps « la fortune anonyme et vagabonde ».

Ce docteur en sciences politiques, naguère haut fonctionnaire international puis chef d’entreprise à Madrid, a pour ce faire enrichi et considérablement remanié un essai publié en 1996. Son nouveau livre constitue une riche source de réflexions sur les courants non-conformistes d’après-guerre, que l’on lira à la suite du célèbre essai de Jean-Louis Loubet del Bayle, Les Non-conformistes des années 30. Lui-même disciple de Simone Weil, il prône de manière cohérente l’enracinement contre le magma mondialiste, la souveraineté populaire contre l’utopie multiculturaliste, la justice sociale contre le Grand Marché. Catholique conservateur et gaulliste par tradition familiale, Imatz analyse les différents courants opposés au matérialisme égalitaire, des contre-révolutionnaires aux populistes, des nouvelles droites aux souverainistes. L’ensemble est érudit, profus même (80 pages de notes et 80 autres de bibliographie !) ; il permet une plongée transversale dans un corpus peu étudié (ou trop souvent avec des blocages épistémologiques induits par l’idéologie dominante d’une Université fort docile) et offre une histoire sur la longue durée d’une pensée organiciste, enracinée, ouverte à la dimension spirituelle et hiérarchisée – l’économie étant soumise au principe politique. Une somme bienvenue sur la pensée traditionnelle pour mieux comprendre une modernité à la fois pathogène, anxiogène et belligène.

Arnaud Imatz, Droite/Gauche : pour sortir de l’équivoque, Editions Pierre-Guillaume de Roux, 2016.

Retrouvez la version initiale de cet article sur le blog de Christopher Gérard.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 13 Septembre 2016 à 1h26

      Orwell dit

      décomposition extrême du camp républicain durant la guerre d’Espagne, et qui a été l’un des fondements essentiels de sa défaite en 1939. Oui, pour tous ceux qui aspirent à conjurer la menace planant sur la France, le chemin sera long… et parsemé d’épines.

    • 13 Septembre 2016 à 1h19

      Orwell dit

      Bien qu’ayant toujours voté à droite parce qu’il me semblait j’étais plus proche de ses sensibilités que celles de gauche, je reconnais que j’ai longtemps été victime d’hémiplégie mentale. Car dans un cas ou dans l’autre, “choisis ton camp camarade” a toujours été une renonciation à l’intelligence. Ce clivage, je me sens contraint de l’avouer, n’a été qu’une vaste imposture conditionnant idéologiquement les esprits simples.La conviction de ces derniers était “tous les pauvres sont de gauches et généreux, tous les ceux de droite sont des riches et égoïstes” Vous pensez que j’exagère ? Songez au dessinateur Reiser ou à un Cabu, victimes d’une logique binaire. Je pense à cette nunuche éplorée devant l’éjection de Jospin au 1° tour en 2002. et pleurnichant comme une madeleine : “Je ne me doutais pas que les Français étaient aussi égoïstes ! (en âge de voter, mais visiblement pas l’âge mental correspondant). Oui, derrière ce paravent hypocrite a agit une oligarchie techno-marchande qui se fixa pour but d’éradiquer tous les réflexes naturels à l’homogénéisation forcenée de leur univers. Et cette oligarchie a gagné: bienvenu dans l’ère de la pseudo modernité pathogène, anxiogène et belligène. A regretter le fait que l’auteur témoigne de l’extrême hétérogénéité de ces courants tous opposés au matérialisme égalitaire, des contre-révolutionnaires aux populistes, des nouvelles droites aux souverainistes. Une situation qui ne manque pas de rappeler la

    • 12 Septembre 2016 à 19h15

      GigiLamourauzoo dit

      Visiblement,sa dynamite a fait pschittt.Il serait pas de la meme école des gonzesses islamistes?

    • 11 Septembre 2016 à 21h15

      radagast dit

      Je suis assez dérouté par cet article .
      Dynamiter le clivage Gauche/Droite commence à être une vieille lune médiatique tout juste bonne pour lancer la réclame d’un Macron comme elle le fut pour Chaban-Delmas.
      Chez nous , en France ,le clivage gauche/Droite existe peu ou prou depuis la révolution .
      Le problème est que l’importance excessive donnée à la sphère économique dans les débats d’idée brouille les pistes et donne du grain à moudre à ceux qui y trouve intérêt.
      Qu’une question purement politique comme le droit du sang vienne sur la table (comme sous Mitterrand les attaques contre l’école privée voire récemment le mariage pour tous) et on verra si le clivage Gauche/Droite est dynamité.
      Ce qu’il y a aussi ce sont des gens qui devraient être dans un parti de Droite et se trouve à Gauche et inversement , une sorte d’erreur de casting.

      • 11 Septembre 2016 à 21h44

        bartolomee dit

        En effet !

        Quand on a 2100 milliards d’euros de dette, il n’y a plus de clivage droite/gauche qui tienne.

        Quand on a un problème de société majeur comme le notre aujourd’hui, où les fondateurs sont menacés de submersion, de disparition pure et simple. Quand on se dit qu’on va devoir peut être dire adieu à Molière, Voltaire, Stendhal par pure complaisance. Quand le Louvre sera peut-être dynamité au nom de…, quand…on retrouvera les clivages.

        Mais là…ce ne sera pas des querelles de mots assez sottes. Ce sera une lutte sans merci pour la survie.

        • 11 Septembre 2016 à 22h25

          radagast dit

          Cette dette n’est qu’une partie d’un gigantesque total qui représente je ne sais combien de fois le PIB mondial annuel .
          Alors si elle vous angoisse rassurez vous , ce n’est que de l’argent virtuel en quelque sorte.
          Si elle vous obsède changez de marotte , de toute façon on ne pourra jamais la rembourser comme vous et moi simples particuliers y seraient acculés.

      • 12 Septembre 2016 à 16h07

        François dit

        Radagast : “Chez nous , en France ,le clivage gauche/Droite existe peu ou prou depuis la révolution”
        Ce qui s’est surtout passé après la révolution de 1789 c’est qu’Olympe de Gouges s’est faite raccourcir et Napoléon a mis en 1804 en place le code civil portant son nom qui a remis un peu d’ordre dans ce que De Gaulle appellera plus tard en Mai 68 la chienlit dont on commence à mesurer les conséquences.

    • 11 Septembre 2016 à 20h12

      Schlemihl dit

      Dynamiter un clivage , peste ! je devrais peut être lire ce livre .

      Quelques rappels ……

      Qui a donné aux travailleurs français le droit de grève ? Napoléon III , dictateur militaire
      Qui a dit des juifs : il faut renvoyer cette race en Asie ou l’ exterminer ? Proudhon , un vrai prophète . Je suppose que tout le monde ici lit les cahiers du cercle proudhonien .
      Qui a cité bien avant Maurras la distinction , exacte d’ailleurs , entre le pays légal et le pays réel ? Victor Hugo
      Qui a expliqué en 1904 que les Russes , hommes blancs , allaient vaincre les Japonais , homme de couleur donc inférieurs ? Charles Richet , un des fondateurs de l’ immunologie
      Qui disait que les Japonais étaient des macaques ? Nicolas II
      Qui a affirmé que les camps de concentration soviétiques n’ existaient pas ?  Roger Garaudy , avec beaucoup d’autres
      Qui a fini par soutenir que le génocide des juifs par les  nazis était une imposture ? le même , toujours en bonne compagnie
      Qui a été communiste puis nazi ? Quisling Doriot Déat Goebbels et beaucoup beaucoup d’autres
      Qui a soutenu les nazis contre les démocrates ? Staline
      Qui a lutté contre la guerre impérialiste des pays capitalistes contre Sadd…. oups pardon je voulais dire Hitler , bien sur , mais Staline et le monde communiste discipliné
      Qui a conservé dela tendresse pour ce grand fou de Staline , si pittoresque , si peuple …. l’ extrême droite
      Qui s’ est enthousiasmé pour l’ URSS , Kim Jong Il , Mao Tse Toung , Castro , un peu Pol Pot , beaucoup Yasser Arafat ? j’ai oublié

      Enfin , qui a prévu la bombe atomique en 1908 ? Anatole France

      Tout ça me donne envie de me gratter . 

      • 11 Septembre 2016 à 21h07

        radagast dit

        Il faudra un jour réhabiliter Napoléon III .
        Ce jour là on pourra commencer d’espérer dans la santé intellectuelle et morale des Français.

        • 11 Septembre 2016 à 22h22

          Schlemihl dit

          Napoléon le Petit ? peut être …..

          La forêt des Landes ( et la dune du Pyla ) , la fin du paludisme indigène , le nouveau Paris et la fin ( provisoire ? ) du choléra , le droit de grève , Nice , la Savoie , les lois sociales ……

          Pas mal

          Evidemment ça a mal fini ….. disons que le bilan est globalement mitigé . Je serai plus indulgent que Torugo ( Vic ) .

          Pas trop mal malgré une fin catastrophique . Il aurait fallu moderniser l’ armée et ne pas se fier aux expériences autrichiennes russes et coloniales . Nul doute que nos gouvernements normaux de maintenant ne fassent mieux , beaucoup mieux .

          Tiens , au fait , et si ils commençaient tout de suite ? 

        • 11 Septembre 2016 à 22h29

          radagast dit

          Comme me le faisait remarquer un intervenant sur un tout autre site : ne pas oublier que l’histoire du second empire fut écrite pas ses plus farouches adversaires car comme toujours l’histoire est écrite par les gagnants , au moins dans les premiers temps.
          Votre énumération est généreuse mais vous oubliez que ce fut aussi une époque de grande , de très grande prospérité.
          Croyez vous que ce soit un hasard si le plus grand nombre de nos pièces de 20 francs or sont des “Napoléons” ???

        • 11 Septembre 2016 à 23h27

          Schlemihl dit

          C’ est exact , Napoléon a eu une excellente équipe de contre publicité .

          C’ est du passé , et tout le monde s’est réconcilié , car plus personne ne se souvient ni de Napoléon III , ni de son règne , ni du Mexique ni de Solférino ni de la Crimée ni de Bismarck Bazaine Gambetta ni de rien .

          Dans 150 ans on parlera partout de Hollande Valls Macron Marine Cahuzac Dominique Soudouche Kalin Obama Toupine Clump Trinton Burkini ( le sénateur ) l’ UE Brexit ( le cinéaste ) , les hommes et femmes qui font l’ Histoire .

          Exactement comme vers l’an 20 on s’ inquiétait beaucoup de Tibère Séjan Arminius Gemellus Appion Livie et d’autres personnes importantissimes . Et encore on s’ en souvient ! ce qui n’est pas le cas d’ Ebroin Léger Arnulf Godégisèle Gontran Chramme Boson Rauching , sans oublier Erkinoald . 

        • 11 Septembre 2016 à 23h49

          radagast dit

          Schlemihl

          Et bien moi voyez vous j’y pense encore , tout au moins à certains que vous citez (il y en a beaucoup que j’avoue ne point connaître , je suis un dilettante)
          Livie l’épouse de l’empereur Auguste ?
          Et Tibère … “oderint dum timebant” !
          A vrai dire je ne comprends pas que l’on puisse systématiquement opposer le fait d’essayer de connaître le passé et d’y réfléchir , voire pour s’amuser de le réécrire (ce qui porte un joli nom compliqué que j’ai oublié) , et toute implication dans le présent .
          Je sais “carpe diem” mais c’est très difficile !!!
          Les pires moments du passé m’aident à apprécier le présent, les meilleurs à espérer l’avenir.
          Et puis il y a une part de divertissement dans tout cela.

        • 12 Septembre 2016 à 9h09

          Schlemihl dit

          Radagast

          Tous ces gens là ont du se croire très importants . Les contemporains de Jésus l’ ont ignoré , comme la victoire de Mahomet sur ses rivaux à la Mecque et à Médine En janvier 1492 l’ événement important c’ était la fin imminente du royaume de Grenade .

          Que se passe t il d’ important aujourd’ hui ? qui va jouer un rôle comparable à Jésus Mahomet Colomb ?

          Peut être M Hollande , mais je n’en suis pas tout à fait sur . 

        • 12 Septembre 2016 à 15h53

          korsor dit

          @ Schlemihl

          Deux livres sur Napoléon III, un par Philippe Seguin et un de Pierre Milza en 2004, juste pour vous montrer qu’il existe des bio qui ne sont pas écrites seulement par les adversaires… Imatz c’est la seule histoire de la guerre d’Espagne que j’ai gardée… Donc merci de m’alerter sur la parution d’un nouveau livre de cet historien !

        • 12 Septembre 2016 à 18h37

          Schlemihl dit

          Korsor ça me rend curieux

        • 12 Septembre 2016 à 22h18

          korsor dit

          J’ai apprécié les 2, Seguin est moins historien que Milza mais ça ne gache rien… Napoléon III, le plus malaimé, même pas enterré en France !!! Décidément les anglois nous ont confisqué les 2 Napoléon de notre histoire ! Je rigole bien sur… Se friter sur un passé que nul vivant n’a connu, je laisse ça aux victimisés volontaires un chouia maitres chanteurs que la gôche nous inflige comme punitions collectives d’être des descendants de français… Ne serait ce que sur ce point, la gauche thenardiere devient inaudible, tandis que la droite s’est perdue en Europe…

        • 12 Septembre 2016 à 22h29

          Saul dit

          Radagast, je vous suis, surtout pour Nap’ III, un des plus grands chefs d’état que ce pays ait connu. Hélas terni par cette crapule de Victor Hugo…
          (le mot que vous cherchez, uchronie ?)

    • 11 Septembre 2016 à 20h00

      alain delon dit

      “La religion est l’Opel du peuple”

      • 11 Septembre 2016 à 22h31

        radagast dit

        Non la religion est l’Opinel du peuple.

    • 11 Septembre 2016 à 15h13

      kelenborn dit

      Attendez les mecs que l’Idiot Eugene soit sorti de chez les putes!!! Il va vous apprendre à rigoler des copains de notre Queen Elisabeth
      Surtout que pour l’Eugene God bless the Queen c’est plutôt Gode baise the gouine !
      MK

      • 11 Septembre 2016 à 22h33

        radagast dit

        Tant que ce n’est pas interdit par la ( sa ???) constitution.
        Car avez vous remarqué ?
        Il me semble devenu bien constitutionnel …

      • 12 Septembre 2016 à 16h24

        François dit

        Kelenborn, vous croyez qu’il peut baiser en camisole ?

    • 11 Septembre 2016 à 14h49

      expz dit

      “je ne suis ni de droite,ni de gauche,je suis dans l’axe”…

    • 11 Septembre 2016 à 14h06

      steed59 dit

      cet article est incomplet. Il y manque la référence à le juiverie internationale

      • 11 Septembre 2016 à 18h04

        Warboi dit

        -;) Ce sera pour la prochaine fois.
        Vous n’êtes pas sensible à la “pensée organiciste, enracinée, ouverte à la dimension spirituelle et hiérarchisée” ?

        • 11 Septembre 2016 à 20h18

          steed59 dit

          j’ai lu “l’enracinement” de Simone Weil, j’ai plutôt bien aimé, après elle n’a pas le même style que l’auteur de cet article

    • 11 Septembre 2016 à 13h34

      alain delon dit

      L’article ça va encore, mais alors le portrait de Gabin est complètement foiré

      • 11 Septembre 2016 à 22h34

        radagast dit

        Je croyais que c’était Tino Rossi !!!