L’Europe post-libérale et son problème juif | Causeur

L’Europe post-libérale et son problème juif

Les juifs du Vieux continent face à un dilemme profond

Auteur

Natan Sharansky
, militant des droits de l’homme, a passé neuf ans dans une prison soviétique. Il est l’auteur des ouvrages Le Cas de la démocratie : la force de la liberté pour vaincre la tyrannie et la terreur (2004) et Défendre l’identité : son rôle indispensable dans la protection de la démocratie (2008). Il est le président de l’Agence juive pour Israël.

Publié le 12 janvier 2015 / Monde Politique Religion

Mots-clés : , , , ,

israel juifs europe

Traduit de l’anglais par Gisèle Abazon

De puissants courants idéologiques sont à l’œuvre en Europe, et les juifs vivent une situation de plus en plus précaire sur ce Vieux Continent où ils ne se sentent plus chez eux. On peut distinguer trois phénomènes à l’origine de leur sentiment d’insécurité : l’échec de l’intégration des musulmans, la résurgence de l’antisémitisme de droite et les mutations du libéralisme politique européen. Baignant dans le relativisme culturel, les pays européens rejettent aujourd’hui les particularismes nationaux, n’exigent plus des nouveaux arrivants qu’ils adoptent les normes et valeurs culturelles de la majorité et créent ainsi un climat favorable au terrorisme islamiste. Ayant adopté une culture « post-identitaire », l’Europe devient de plus en plus hostile à l’idée même d’un État juif. Cette situation place les juifs face à un dilemme profond : préserver leur attachement à Israël ou rejoindre le chœur de la critique européenne au détriment de leur propre identité.

À certains égards, ce dilemme n’est certes pas nouveau. Déjà, à la fin du xviiie siècle, au moment de l’émancipation civile du judaïsme d’Europe occidentale, lorsque les ghettos disparurent, les juifs affrontaient un choix similaire : vivre entre soi, en s’impliquant moins dans la vie de la cité, se convertir au christianisme et se fondre dans la majorité, ou encore renoncer à leur identité de peuple et cantonner leur pratique religieuse à la sphère privée, selon le principe formulé par Clermont-Tonnerre : « Il faut tout refuser aux juifs comme nation et tout leur accorder comme individus. »

Beaucoup de juifs ont choisi cette dernière option. En respectant scrupuleusement les conditions de ce pacte, ils se sont acclimatés à la nouvelle réalité. Quel que soit leur degré de croyance ou de pratique religieuse, ils sont restés des citoyens dévoués à leurs nations respectives, y compris dans les moments de tension.

[...]

*Photo : Matthieu Alexandre/AP/SIPA. AP21676854_000250. 

  • Couverture-Causeur-20-janvier-2014-Muray

    Article réservé aux abonnés

    publié dans le Magazine Causeur n° 79 - Janvier 2015

  • X

    Article réservé aux abonnés

    Déjà abonné, connectez-vous


    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     

    PAS ENCORE ABONNÉ ?

    Couverture-Causeur-20-janvier-2014-Muray
    • Natan Sharansky

      , militant des droits de l’homme, a passé neuf ans dans une prison soviétique. Il est l’auteur des ouvrages Le Cas de la démocratie : la force de la liberté pour vaincre la tyrannie et la terreur (2004) et Défendre l’identité : son rôle indispensable dans la protection de la démocratie (2008). Il est le président de l’Agence juive pour Israël.

    • Du même auteur

      Voir tous ses articles

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 24 Janvier 2015 à 13h03

      oxomars dit

      Cette analyse super alambiquée me donne le tournis tant elle est touffue.

      Je crois que l’avis ou les états d’âme des européens; les juifs n’en n’ont rien à faire car cela fait des siècles que les sociétés les aiment et les rejettent au gré de leur besoin.

      Quant aux petits malins qui parlent de colonisation, je leur suggère de prendre le temps de se pencher sur l’histoire de cette région de la fin du 19ème à nos jours. Ils y verront, entre autres éléments, que la Jordanie et le Liban ne sont que des créations politique occidentales.
      C’est un exercice un peu fatiguant mais plus certainement valorisant que de se référer à des éléments de langage glanés aux hasards des lecteurs à l’origine discutable.

    • 13 Janvier 2015 à 22h37

      Leftcruiser1 dit

      Qui refuse la légitimité de l’état d’Israël? peu de monde
      Qui dit qu’il n’est pas légitime d’être fier d’être juif? peu de monde
      Qui conteste le droit à Israël de  se défendre? peu de monde.
      C’est un imposture intellectuelle d’utiliser ces arguments pour justifier l’injustifiable: la colonisation. Colonisation que les occidentaux connaissent bien et qui grâce à leur expérience exècre à raison. 

      • 14 Janvier 2015 à 0h41

        i-diogene dit

        Bin, oui, tout simplement..!

        Le temps n’ est plus au colonialisme, et quand l’ Israël l’ aura compris, le conflit israélo-palestinien cessera de lui-même…

        … Alors, jouer les éternelles victimes, c’ est d’ un comique..!^^  

    • 13 Janvier 2015 à 11h57

      jcm dit

      https://www.youtube.com/watch?v=eEtamMAEqXc

      Alain Soral sur Charlie hebdo :

      voilà un grand perdant de cette affaire : il est très bon de ressortir le passé, c’est un des grands mérites de la liberté d’expression.

      Tout ce que vous direz pourra être utilisé contre vous etc…..

      Soral contre Charlie : on est au coeur du débat français actuel.

      une très bonne occasion de vaincre Soral en ressortant cette video

      • 13 Janvier 2015 à 11h58

        eclair dit

        importance de soral?

        • 13 Janvier 2015 à 13h16

          jcm dit

          les ressors de sa séduction et de ses idées très populaires chez une certaine gauche, dont il est issu ,alors même qu’il est proche du FN.

          Même le FN n’est pas l’antidote miracle , tant pour l’économie que pour la lutte contre l’islamisme, car on trouve des soral au FN !

          Il s’agit de contrer l’aspiration populaire et l’argument de la ” misère “, qui est à la base même de la justification de l’islamisme.

          Soral incarne à la perfection l’obstacle à surmonter tant pour vaincre l’islamisme que pour convaincre nos concitoyens de la gaucjhe bobo qui ont de la difficulté à renoncer à leurs illusions.
          L’erreur est do’ordre compassionnel, il faut renoncer à la compassion, ety c’est certainement très dur. Pour être plus sincère, il ne faut pas renoncer à la compassion, il faut la cacher, parler le langage du père et pas celui de la mère. La république n’est pas seulement la pleureuse proche de l’hystérie qu’on voit actuellement.

          Soral est le modèle à abattre pour vaincre l’islamisme et la soumission. je pense que soral est une bonne figure de la France qui élirait un musulman dans le livre de Houellebecq.

          Soral a ainsi l’importance d’une hypothèse : l’importance du livre de Houellebecq. De l’impaginaire, mais pas seulement.

    • 13 Janvier 2015 à 11h48

      transy dit

      Cette explication est très intéressante. Je peux comprendre qu’on soit mondialiste, et par conséquent pour la disparition des nations et de leurs états; mais pourquoi une telle idéologie se focalise-t-elle sur la France et Israël, et les États Unis, pas sur la Norvège, la Pologne, …, l’Algérie (si proche), le Maroc, …, le reste du monde?

    • 13 Janvier 2015 à 10h10

      panini dit

      il faut parler librement maintenant. que ce carnage serve à quelque chose, si chacun se replie c’est foutu. Les CharlieHebdo, vu leur une, sont debout, ils ne sont pas morts. si des millions de juifs ont peur de racailles sans cerveau, alors on sera tous morts bientôt. Il ne faut pas crier à l’antisémitisme constamment. Il faut dire que NOUS avons tous un sérieux problème de sécurité en France. Depuis Alimi, moi je sens que c’est irréversible. J’aurais aimé que l’on parle plus de la barbarie qu’à subi un homme plutôt que attaque antisémite. Et j’ajoute que tout le monde est coupable, juifs compris. Quand on a tant de contacts dans “les instances influences” et que l’on a peur de racailles immatures, désolé mais pour moi il y a un gros problème. Et il faudrait peut-être se poser des questions.

    • 13 Janvier 2015 à 9h18

      Bibi dit

      Voici l’entretien d’Anjem Choudary
      http://news.nana10.co.il/Article/?ArticleID=1103511&sid=126

    • 13 Janvier 2015 à 8h13

      Bibi dit

      Un entretien avec Sharansky, qui reprend bcp des idées de l’article
      http://fr.timesofisrael.com/sharansky-le-massacre-de-paris-montre-que-le-temps-est-compte-pour-leurope/

      rappels: l’usage du “libéral” est dans l’acception anglo-saxonne, c-à-d de gauche, non-conservateur.
      L’assimilation dans le contexte Juif connote l’abandon du judaïsme.

    • 13 Janvier 2015 à 7h18

      QUIDAM II dit

      IL N’Y A PAS DE  ”PROBLEME JUIF” ! ! !

      MAIS IL Y A UN GRAVE PROBLEME ANTISEMITE, ET UN AUTRE TRES GRAVE PROBLEME DE FANATISME ISLAMIQUE

    • 12 Janvier 2015 à 20h31

      Bibi dit

      Une chaîne TV israélienne vient de diffuser un entretien avec Anjem Choudary (l’imam de EI en GB). Il annonce d’autres attentats, partout en Europe et dans le monde, pour insoumission à la charia.

      L’individu a déjà participé aux documentaires du reporter israélien, qui était d’abord sous couvert et qui a fini par révéler son identité. Choudary a considéré que ses propos ont été correctement présentés, et s’est volontiers entretenu via Skype avec le juif israélien, pour la TV israélienne.
      Dès que l’entretien est dispo sur le site de la chaîne je le poste, c’est en anglais s/t hébreu.

    • 12 Janvier 2015 à 19h19

      Nolens dit

      Juste pour enfoncer un peu plus le clou, l’antisémitisme de droite est extrêmement marginal, par contre, l’antisémitisme de la gauche et de l’extrême gauche est aujourd’hui en France à visage ouvert, défendre aujourd’hui les juif est qualifié d’islamophobie.
      Dans les défilés on n’a presque pas vu autre chose que JE SUIS CHARLIE, c’est le signe que les organisateurs voulaient conforter leur électorat musulman pour se maintenir au pouvoir coûte que coûte. 

    • 12 Janvier 2015 à 18h42

      Bibi dit

      En attendant que cet édito se fasse traduire en français,
      http://www.timesofisrael.com/the-death-cult-ideology-that-france-prefers-not-to-name/

    • 12 Janvier 2015 à 18h21

      allegra dit

      Ce que Natan Sharansky oublie de souligner, c’est que l’Europe post nationaliste s’accommode fort bien du nationalisme palestinien et d’autres pays arabes, de même qu’elle aime l’identité de l’Autre qu’il faut préserver, voire privilégier, tout en refusant une définition identitaire à la société d’accueil.

      • 12 Janvier 2015 à 18h31

        Bibi dit

        Je crains que l’Europe post-nationaliste a probablement compris que le rêve falastini n’a rien de national. Pour le reste, c’est bien dans l’article: la société d’accueil (son Intelligentsia, plus précisément) a renoncé à son identité.

      • 12 Janvier 2015 à 18h55

        Bibi dit

        One day after Palestinian Authority Chairman Mahmoud Abbas participated in the anti-terror march in Paris, condemning the Islamist terror attacks in which 16 French civilians were killed, his Fatah party glorified a Palestinian terror attack in which 37 Israeli civilians were killed.

        http://palwatch.org/main.aspx?fi=157&doc_id=13673

      • 13 Janvier 2015 à 21h29

        Aristote dit

        Bonjour Allegra.

        Deux remarques.

        Certaines élites européennes qui n’aiment pas leur propre identité aiment l’identité de l’autre parce que celle-ci permet de relativiser celle-là et de ne se sentir aucune responsabilité vis-à-vis de son maintien.

        Les citoyens lambda ne sont pas nécessairement sur la même longueur d’onde. 

        • 13 Janvier 2015 à 22h22

          Bibi dit

          Aux dernières nouvelles, Allegra chérissait ces “élites” anti-démocratiques.
          Pas du tout gênée de cracher sur les van-Buren et leur villa de son voisinage.

    • 12 Janvier 2015 à 18h11

      lafronde dit

      C’est triste mais vrai, nos concitoyens, nos hôtes, sont en danger s’ils sont aussi israelites. Pire ce danger est maintenant interne à la France. N’y a-t-il rien à faire sauf à quitter cette “douce France” ?

      Se servir de sa raison, comparer la situation de la diaspora dans les différents pays occidentaux. Evaluer la capacité de la République française à protéger ses ressortissants ou hôtes israelites.

      La diaspora n’est pas menacée aux Etats-Unis, si elle y est assez nombreuse pour se défendre le cas échéant, il y a surtout un système policier et judiciaire décentralisé au plus près de la société civile locale.Celle-ci a de plus conservé le droit d’être armée. (Xe et IIe amendements à la Constitution des Etats-Unis)

      Face à un sale type muni d’une Kalach, il aurait fallu à l’hyper-cacher un brave type aussi bien armé ! Ce n’est pas possible pour un commerçant, mais c’est possible pour une communauté. (voir les milices chrétiennes au Liban)

      Evidamment le droit français actuel ne le permet pas. Mais ici la République manque à ses propres principes. La Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 est claire : la sûreté est la première des libertés, et toute association politique a pour but de les promouvoir.

      Depuis la Révolution et Bonaparte la République a confisqué à son profit les pouvoirs de police jadis décentralisés (principe de subsidiarité).

      Aujourd’hui le marché politique ne penche pas en faveur de la demande sécuritaire car les politiciens ont divisés cette opinion : (Front Républicain versus FN). Ces même politiciens (LDH, Mrap) aidés des journalistes-clonés (ou mainstream) ont ajouté à l’excuse sociale l’excuse anti-discrimination (circonstance atténuante et héritage de la culpabilité post-coloniale)

      Le marché politique est donc truqué par l’élite politico-médiatique française. Dans ces conditions à quoi sert la République française pour les intérêts vitaux des citoyens menacés par l’echo de la conflictualité islamo-orientale ?
      Pourquoi ne pas entrer en dissidence de la République ?

      Cette République de l’ENA et des hauts-fonctionnaires politiciens professionnels s’est fait beaucoup d’adversaires :
      - la communauté catholique praticante avec la dénaturation du mariage
      - l’élite entrepreneuriale du pays avec des politique économique stupide et dispendieuse
      - le peuple français avec une fiscalité, un chômage de masse et une insécurité croissants.

      A l’urgence sécuritaire près, les besoins de nos compatriotes israelites ne seraient-ils pas le même que ceux de la Nation ?
      Moins d’Etat, moins d’impôts, plus de liberté économique, davantage de liberté d’expression (pouvoir nommer le danger), davantage de responsabilité des collectivités locales (budget et sécurité), davantage de responsabilités sociales à la société civile.

    • 12 Janvier 2015 à 17h48

      gengis dit

      Pars, surtout ne te retourne pas
      Pars, fais ce que tu dois faire sans moi
      Quoiqu’il arrive je serais toujours avec toi
      Alors pars et surtout ne te retourne pas

      Oh pars
      Mais qu’est ce que t’as
      Oh pars et surtout reviens-moi vite

    • 12 Janvier 2015 à 17h26

      Naif dit

      Très beau discours et on pourrait rajouter pour enfoncer le clou. si seulement l’Europe avait raison les pays seraient en paix et toute guerre serait inutile mais voilà les pays arabes ont décidé de faire la guerre à l’Europe comme les nazis auparavant, quoi que en y réfléchissant ce n’est pas si sur, il ont constater que l’Europe était décadente et incapable de défendre ses principes fondateurs et comme les nazis auparavant ils vont toujours plus loin dans la conquête de l’occident seulement contrairement au nazis ils ont compris qu’ils pouvaient conquérir cette terre par l’invasion pacifique mais obligatoire des populations de plus en plus fanatisées à l’islam. Il n’est donc pas sur qu’il y est un sursaut salvateur à temps d’ailleurs il n’y en a pas eu en Europe à l’époque nazie. Il a fallut attendre la conquête et la capitulation européenne pour que qu’il apparaisse aux états unis.
      Est ce que ce sursaut se produira à temps ? Se produira t’il seulement ?
      Là est la véritable question, AMHA 

    • 12 Janvier 2015 à 16h41

      Charles Lefranc dit

      Mr Sharansky avant d’ ecrire que l’ antisemitisme renait a droite et a l’ extreme-droite en Europe, je vous suggére d’ abandonner vos sources d’ informations actuelles , et de passer 6 mois ou plus au contact quotidien de la scéne politique en France et Grande-Bretagne par exemple. Vous pourrez observer de visu que toutes les attaques les plus virulentes contre les juifs, contre Israel, pour la soumission a l’ islam politique viennent de la gauche européiste, et de l’ extreme-gauche tiers-mondiste. 

      • 12 Janvier 2015 à 17h08

        Bibi dit

        Hi Charlie,
        Son “les mutations du libéralisme politique européen” = votre “gauche européiste”.

        Cadeau:
        http://mida.org.il/2014/09/30/europes-other-response-natan-sharansky/

        • 12 Janvier 2015 à 18h06

          Charles Lefranc dit

          Merci pour cet article , Sharansky est à coté de la plaque comme d’ ailleurs 75% des israeliens, encore enfumés par les promesses creuses des planches pourries de la gauche.Quand on ne connait pas son passé on répéte ses erreurs au présent et au futur.Je suggére à Causeur un article sur le livre de Simon Epstein “un paradoxe français ” 2008 paru chez Albin Michel. On y ” découvre ” que 80 % des tetes de la collaboration venait de la gauche tout comme aujourd’hui le parti de l’ autruche ( Plenel-Morin-Stora-Birnbaum en GO de la triade Hollande-Fabius-Boniface les chefs du village ) explique comment ce sont les islamophobes qui engendrent les tueurs islamistes.

        • 12 Janvier 2015 à 18h38

          Bibi dit

          Pas d’accord, Charlie. Relisez l’article (la version en anglais est dans un lien de celui que j’ai posté), Sharansky descend la gauche (Liberals en anglais).

          D’accord avec la suggestion pour “le paradoxe français”.

      • 12 Janvier 2015 à 17h11

        L'Ours dit

        Oui, c’est le seul point sur lequel je suis en désaccord avec cet article.
        L’antisémitisme d’extrême droite, s’il a toujours existé s’est largement marginalisé. Et s’il est vrai qu’il s’est développé il est passé de peu à un peu plus.
        Rien à voir avec la marée islamo-gauchiste (extrême gauche).

        • 12 Janvier 2015 à 17h26

          Bibi dit

          Ah bon? Le post-libéralisme, post-nationalisme, post-modernisme, mis au défi par l’islamisme fondamentaliste c’est l’extrême droite?

        • 12 Janvier 2015 à 17h38

          L'Ours dit

          Non Bibi, je répondais à Charles Lefranc mais votre post est apparu avant.

        • 12 Janvier 2015 à 18h01

          Bibi dit

          Mais Sharansky dénonce exactement les absurdités de ce que Charlie nomme “l’ extreme-gauche tiers-mondiste”!

      • 12 Janvier 2015 à 18h05

        Bibi dit

        Il faut lire “libéralisme” en son sens anglo-saxon: socialisme et extrême gauche + gauche de gauche etc.

        • 12 Janvier 2015 à 18h09

          L'Ours dit

          Ok Bibi,
          dans cette acception, je n’y étais pas du tout!

        • 12 Janvier 2015 à 18h22

          Bibi dit

          La traductrice aurait dû préciser.

        • 12 Janvier 2015 à 19h21

          Nolens dit

          On oublie très souvent que le sens de ce terme n’est pas le même outre-atlantique. Merci Bibi de le rappeler.