Manifs anti-Trump: un déni de démocratie | Causeur

Manifs anti-Trump: un déni de démocratie

A-t-on défilé contre l’élection de François Hollande?

Auteur

Alain Nueil

Alain Nueil
Romancier

Publié le 24 janvier 2017 / Politique

Mots-clés : , , , ,

Manifestation anti-Trump le lendemain de son investiture à Saint-Paul aux Etats-Unis, janvier 2017. SIPA. AP22003491_000003

La démocratie est le terrain favori des donneurs de leçons, journalistes, hommes politiques, artistes et autres petites mains de la morale bien-pensante. En France, ils ont tous aboyé en chœur contre l’usage du 49-3, paraît-il si peu démocratique. Le démocratisme va chez nous si loin que le premier Ministre qui avait utilisé cette procédure tout-à-fait gaullienne, fait de sa suppression un des arguments-clefs de sa campagne. Faut-il que le sac-à-malices socialiste soit vide pour que lundi Manuel Valls utilise le 49-3 et mardi il propose de le supprimer ? La verticale du pouvoir n’est plus en Europe occidentale qu’une horizontale et tout le monde, y compris Nicolas Sarkozy en son temps de présidence, s’est ingénié à l’aplatir encore, avec la « question prioritaire de constitutionnalité ». L’exécutif en France est systématiquement réduit à la portion congrue, l’équilibre des pouvoirs vacille et Montesquieu doit bouillonner de rage dans sa tombe du Panthéon. Pas étonnant que de bons esprits admirent la verticalité érectile du pouvoir au Kremlin et, désormais, à la Maison-Blanche.

La presse est unanime

C’est pourquoi je m’étonne : dans toute la presse française que j’ai pu lire, je n’ai vu aucune critique en règle de ces manifestations si peu démocratiques contre l’élection de Donald Trump qui se sont déroulées aux Etats-Unis mais aussi ailleurs dans le monde. Il faut dire que je me trouve actuellement dans un paradis socialiste tropical où l’accès à internet est rigoureusement réduit, pour le plus grand bien du peuple évidemment. Pas un seul journal étranger en vente dans cette capitale, il faut se contenter des quelques feuilles du Granma hebdomadaire, maigre nourriture. Ces manifestations anti-Trump sont une nouveauté absolument scandaleuse dans nos démocraties rongées par le démocratisme. Le peuple de gauche a-t-il manifesté contre l’élection de Valéry Giscard d’Estaing ? Le peuple de droite contre l’élection de François Mitterrand ? Pas que je me souvienne.


Manifestation anti-Trump à Washington et à New… par euronews-fr

Il y a à mes yeux une énorme différence, qui devrait être inscrite dans la Constitution et dans le droit pénal, entre manifester contre une décision du gouvernement (le mariage pour tous, pour prendre un exemple de droite) ou un projet de loi (la montagne El Khomri qui a accouché d’une souris) d’un côté et de l’autre manifester contre le vote… des autres citoyens.

En 2007, quand j’ai voté pour Nicolas Sarkozy , certains Français se sont arrogé le droit de critiquer mon vote et de le contester violemment, surtout en banlieue. Au soir du deuxième tour, on a manifesté contre moi, Alain Nueil, contre le droit que j’ai de choisir démocratiquement mon président de la République ! Je croyais avec Rousseau que la majorité pouvait se permettre d’opprimer la minorité, et que la majorité des électeurs ayant choisi Sarkozy, la messe était dite. Après l’élection de François Hollande, je n’ai pas envisagé une seconde d’aller clamer ma haine contre ses électeurs et d’aller crier que leurs suffrages ne valaient rien. De quel droit l’aurais-je fait, Bon Dieu ?

Les Californiens bien bronzés contre les pâlots du Wisconsin

Je suis extrêmement choqué que les Californiens bien bronzés, bien vêtus, bien nourris par les hamburgers des bonnes petites marques que les Européens ne connaissent pas, s’arrogent le droit de contester le vote des pauvres natifs du Wisconsin ou du Minnesota, rendus pâles par le long hiver, de vieilles doudounes informes et des hamburgers indigestes. Que dire encore des Européens qui se mêlent de critiquer le choix de la Rust Belt et des chômeurs de Détroit ? Ils sont doublement à côté de la plaque. Le fait que Hillary Clinton ait obtenu presque deux millions de voix de plus que Donald Trump ne change rien à l’affaire. Le système des grands électeurs a été conçu par de brillants esprits des Lumières pour éviter l’irruption d’un démagogue qui voudrait se faire dictateur. Jusqu’à présent, ce système a fonctionné et aucun président américain ne s’est mué en tyran. Le fameux vote allemand de 1933 en faveur d’Hitler aurait peut-être été empêché par ce genre de garde-fous.

Les Anglo-Saxons ont l’excellente habitude de conserver ce qui fonctionne bien, la très constitutionnelle monarchie britannique aussi bien que le système des grands électeurs américains, qui n’est baroque qu’à des yeux français. Nous autres avons la sale manie de conserver ce qui ne marche pas : le socialisme, la méthode de lecture globale, les cantiques insipides de l’Eglise catholique « relookée » dont les curés ne se sont toujours pas rendu compte, les pauvres, que personne ne les chante. La joie de chanter en église célébrée par Saint Augustin dans la Cité de Dieu ? Connais pas.

Quel que soit le président de la République élu en 2017, il faudra une prise de conscience générale de ce problème. A une époque où l’on parle sans arrêt de respect, il faut apprendre à respecter le vote des autres citoyens, « surtout si l’on n’est pas d’accord », comme le dit la fière devise de Causeur. Ce n’est pas la rue qui fait la loi, ce sont les urnes. En tant qu’habitant du Dordogneshire, j’ai été attristé par le Brexit qui complique la vie de nos amis anglo-périgourdins, comme il complique la vie de tous les jeunes Français qui fuient à Londres le chômage socialiste. Mais il ne me serait jamais venu à l’idée d’organiser une manif anti-Brexit à Eymet, dont le quart de la population est britannique, ou pendant le week-end anglais qui se déroule chaque été à Brantôme et fait couler des flots de bière et d’entente cordiale. Et s’il faut en passer par Marine Le Pen pour nous éviter la charia, autant préparer le terrain, et répéter d’ores et déjà à tout le monde que le vote démocratique, ça se respecte impérieusement.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 30 Janvier 2017 à 0h06

      Leucate dit

      Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que Trump et le GOP ont gagné sur toute la ligne et que les Démocrates ont tout perdu
      - au niveau fédéral – présidence, Chambre des Représentants (députés) et Sénat
      - et presque tout au niveau des Etats. Les Républicains sont majoritaires pour les gouverneurs et les assemblées des Etats.

      Et cela en une seule journée puisque chez eux, les élections sont regroupées le même jour.

      Alors l’argument gnan-gnan-gnan Hilary a eu la majorité des voix ne tient pas la route, les USA sont une fédération, le vote dse fait par Etat, cela fait deux siècles et demi que ça fonctionne comme ça sans aucun problème et quand on voit la carte, on voit bien que l’Amérique est en rouge, couleur du GOP.

      L’Amérique profonde a voté Trump, l’Amérique des bobos des grandes villes californiennes et de la côte est a voté Hilary, mais cette amérique est en perte de vitesse partout dans le pays.
      Elle n’a conservé aucun pouvoir au niveau fédéral et la majorité des Etats (exécutif, législatif et pouvoirs judiciaires élus) lui échappe majoritairement.
      Alors elle grogne par acteurs et starlettes interposées …

    • 28 Janvier 2017 à 15h04

      ti suisse dit

      peut-on être un merdeux, un rigolo moqueur Et démocrate ??
      Tout est une question de point de vue /god ver domme !
      (si) l’hémisphère est alternatif alors forcément manichéen.

      Bref, je vois 7 mecs dans un bureau ovale (very gai! and fuck le planning familiale; de toutes manières de l’Afrique on s’en fout)
      ou 7 pays d’où une greffe porcine vitale prive qql accès au paradis (cé con ou cé cul?)

      ..Où est Blanche Neige ??!

    • 28 Janvier 2017 à 14h29

      GinaB dit

      L’auteur ne sait-il donc pas lire? La manif était une “marche des femmes” contre certaines positions et promesses anti-femmes de M. Trump et son équipe.

      D’ailleurs, des milliers de femmes qui avaient voté pour lui en faisaient partie, car elles ne veulent pas perdre certains droits qu’elles avaient manifesté dur pour acquérir au cours des décennies. 

    • 28 Janvier 2017 à 14h16

      Jymito dit

      Il n’y a plus de démocratie, mais une dictature des minorités affidées à la bien-pensance et au politiquement correct. Mais ce n’est qu’un effet mode qui passera et le réveil sera dur.

    • 28 Janvier 2017 à 12h26

      meylanville dit

      L’incapacité des gens de gauche, que l’on appelle démocrates aux Etats-Unis, d’accepter le verdict des urnes quand il ne leur est pas favorable, est tout simplement pitoyable . Pas très éloignée de la tyrannie . Comment peut-on se dire démocrate quand on conteste la démocratie ?
      Le système est ainsi, mais il n’est mauvais que lorsque il ne les satisfait pas .
      Ces manifestations anti-Trump sont tout simplement honteuses et affligeantes .
      Et ne sont d’ailleurs le fait que des bobos et de quelques artistes bien à l’abri du besoin .
      Comme quoi toutes les gauches de par le monde ont le même travers : serait néfaste à un pays tout individu qui ne pense pas comme eux .
      Et ils appellent ça le progrès .

    • 28 Janvier 2017 à 11h59

      PPdM dit

      PS: et pourtant je suis plutôt a droite (tendance gaulliste social ou social libéral selon les sujets et l’appréciation de mes interlocuteurs, moi je suis allergique aux étiquettes)

      • 28 Janvier 2017 à 13h04

        durru dit

        Et vachement démocrate, en plus. Ce n’est pas parce que vous n’y comprenez rien que le système politique américain n’est pas démocratique. Combien de régimes autoritaires ou totalitaires aux US depuis la Déclaration d’Indépendance, et combien en France sur la même période? Un peu de modestie, ça ne vous ferait pas de mal…

    • 28 Janvier 2017 à 11h55

      PPdM dit

      Vous réduisez sérieusement la démocratie, Trump a bénéficier d’un système qui est tout sauf démocratique, et ce n’est pas le premier.

      Vous savez parfaitement qu’il suffit de gagner les bons Etats pour être élu, mais en étant en infériorité en nombre de voix et donc majoritairement minoritaire dans la population.

      Les américains sont de grand donneurs de leçons mais leur système est tout ce que l’on veut mais certainement pas démocratique.
      C’est un système qui n’est même plus libéral mais soumis a la dictature du capital comme la Russie bolchevique était soumise a la dictature du prolétariat.

      Trump n’est que le révélateur qui met au jour un système politique totalement absurde.
      Etant une caricature du capitaliste, dans tout ce qu’il y a de plus puant, n’ayant aucune retenue, aucun remord, aucun sens moral, il fait la démonstration que ce régime est l’antithese de la démocratie, contrairement a ce qu’il se vente d’etre.

      • 28 Janvier 2017 à 12h56

        Leucate dit

        Les ETATS UNIS d’Amérique ne sont pas un Etat unitaire mais une FEDERATION de cinquante Etat, chaque Etat ayant son président appelé “gouverneur”, son gouvernement, son parlement et sa justice avec sa cour suprême.

        Les élections se font au suffrage universel aussi bien pour les titulaires des institutions de l’Etat que pour désigner le président fédéral.

        Pour l’élection du président fédéral, le nombre de délégués mandatés (je n’aime pas le terme “grands électeurs) est exactement le même que le nombre de députés que chaque Etat envoie à la Chambre des Représentants.

        Mais toutes les fédérations pratiquant le bicamérisme ont une chambre haute où chaque Etat est représenté à égalité – USA, Canada, Inde, Allemagne etc ..
        Ceci afin que les petits Etats n’aient pas le sentiment d’être des laissés pour compte et que la politique soit seulement de la compétence des grands Etats, provinces, lander etc..
        Aux USA, cette chambre haute est le Sénat américain où chaque Etat envoie 2 sénateurs. Il y a donc 100 sénateurs dans cette Chambre fédérale.

        Le système des délégués mandatés représentant leur circonscription électorale date d’une époque où le cheval était le seul moyen d’aller d’un endroit à un autre. Imaginez que vous soyez mandaté par Marseille, Bordeaux ou Grenoble pour aller voter à Paris en plein hiver. La constitution est gentille, elle vous laisse un mois pour rejoindre la capitale avec votre canasson.

        Chaque Etat a droit donc à une nombre de délégués égal au nombre de députés qu’il envoie au Capitole auquel ont été rajoutés deux délégués correspondant aux deux sénateurs auxquels chaque Etat a droit.

        Nota: le nombre de députés est fixé en s’appuyant sur le chiffre de la population de l’Etat au dernier recensement.
        C’est ce qui s’est passé chez nous en 2015 pour l’élection au Parlement Européen.

      • 28 Janvier 2017 à 13h22

        Leucate dit

        “”Les américains sont de grand donneurs de leçons mais leur système est tout ce que l’on veut mais certainement pas démocratique.”"

        Leur Constitution, qui est un deal conclu entre les 13 colonies anglaises en rebellion contre leur roi en 1776 http://mjp.univ-perp.fr/constit/us1776.htm et devenues Etats, date de 1789.
        C’est toujours la même constitution en vigueur aujourd’hui à laquelle les générations d’américains ont rajouté depuis 17 Amendements – j’écarte les 10 Premiers Amendements qui furent votés en même temps que la Constitution et qui énumèrent les libertés fondamentales du citoyen américain.
        Et encore sur ces 17 Amendements, deux s’annulent, celui qui prohibe l’alcool et celui qui en rétablit l’usage et la vente.

        Nous avons bonne mine de critiquer la constitution américaine si nous nous souvenons que nous en sommes à notre république number five (à quand la number six ?) et que depuis 1789 nous avons connu
        - une monarchie constitutionnelle, une première république, une convention thermidorienne, un directoire, un consulat, un premier empire, une restauration monarchique, une monarchie de juillet, une seconde république, un second empire, une troisième république, un état français, une quatrième république et une cinquième … OUF !
        En rappelant que tous ces régimes furent balayés par une émeute de rue ou suite à une défaite militaire.

    • 27 Janvier 2017 à 1h27

      Sancho Pensum dit

      Défiler contre Hollande, non. Par contre affirmer qu’il n’était pas légitime, oui. Je ne sais pas ce qui est pire.

    • 26 Janvier 2017 à 23h50

      Ganzo dit

      Gloire à Trump, le grand Libérateur cathartique, au plus haut des nues.

      • 27 Janvier 2017 à 6h00

        chlomo dit

        et je rajoute :

        ” …mais délivrer du mal ” Amen …

        Il y a du boulot je crois .

        Moi , je serais favorable à une bonne guerre civile : on commence par les gauchos , les vieux surtout qui éructent même sur causeur

    • 26 Janvier 2017 à 18h08

      nico dit

      En effet, la haine et l’intolérance ne sont pas du tout là où on nous les indique…
      Les détracteurs de Trump n’argumentent pas : ils prêchent. Ils ne démontrent pas : ils font la morale. Avec eux, tout débat tourne au concours de vertu.
      Quand on lit les poncifs et les énormités déployés par ces résistants de salon, on se dit qu’on aimerait être Trump pour se réjouir d’avoir de tels adversaires… incapables d’un débat de fond… Si dénués d’arguments qu’il ne leur reste plus comme armes que l’insulte, la caricature et le mépris…
      http://les-minuscules.blogspot.fr/2016/11/les-resistants.html
      nl 

      • 26 Janvier 2017 à 18h23

        i-diogene dit

        Nico,

        C’est pas avec des fantasmes FN que tu peut changer quoi que ce soit:

        - les manifs anti-Trump sont légales et une application directe de la liberté d’expression..

        - C’est encore une preuve que la liberté d’ expression est à sens unique au FN..!^^

        - ensuite, un projet de société qui s’ appuie sur le racisme, le nationalisme et le protectionnisme, est un projet de looser: le repli stratégique n’ est qu’ une expression des généraux militaires pour ne pas dire qu’ils ont perdu la bataille..!^^

    • 26 Janvier 2017 à 15h26

      lisa dit

      Connaît pas les chants chachas le monsieur

    • 26 Janvier 2017 à 13h53

      jps dit

      bel exemple de partialité, l’auteur oublie un peu vite que Trump à été élu avec deux million de voix de moins que Clinton et le chômage “socialiste” a été bien entamé et préparé par ses prédécesseurs de droite et par l’ultra libéralisme ambiant qui laisse les grandes fortunes se développer au dépends du reste de la population. Enfin que dire d’un président qui muselle la recherche sur le réchauffement climatique et qu i s’attaque à la presse tous les jours.

    • 26 Janvier 2017 à 12h23

      lisa dit

      Comme on lit dans le talmud, quand il y a unanimité, il faut ne pas faire ce qui donne cette unanimité
      Bibi c’est bien ça ?

    • 26 Janvier 2017 à 10h18

      marie210917 dit

      Les gens de gauche sont des fascistes , preuve en est encore faite…

      • 26 Janvier 2017 à 23h51

        Ganzo dit

        Ils sont totalitaires, à l’évidence.