Morne Seine | Causeur

Morne Seine

L’édito d’Elisabeth Lévy

Auteur

Elisabeth Lévy

Elisabeth Lévy
est fondatrice et directrice de la rédaction de Causeur.

Publié le 05 octobre 2016 / Politique

Mots-clés : , , ,

seine paris anne hidalgo

Trampoline sur la Seine. Sipa. Numéro de reportage : 00646060_000001.

Anne Hidalgo en est fière : Paris, ne cesse-t-elle de répéter, est un laboratoire. De quoi, on ne sait pas et peu importe, ce qui compte, c’est d’innover. Autrefois, une ville était une terre de sociabilité indécise, où on pouvait échapper par l’anonymat au qu’en-dira-t-on villageois ; on y réalisait des travaux sales qui font de la poussière ou de la fumée ; on y vivait des rencontres, intrigues et conflits. Bref, c’était un haut lieu de la comédie sociale et, pour tout dire, de la vie adulte. Depuis qu’on nous invite fermement à les reconquérir, les villes sont des terrains de jeu où les grands enfants qui nous gouvernent testent toutes les âneries qu’ils appellent modernité. La ville protégeait l’intimité, elle prétend désormais l’exposer.

Il n’est pas certain qu’Anne Hidalgo ait lu Philippe Muray. Et lui, malheureusement, n’a pas eu le bonheur de la croiser, car elle aurait assurément été, avec Najat Vallaud-Belkacem, l’une de ses favorites. Mais sans l’avoir jamais vue, il la connaissait bien. Voici ce qu’il écrivait en septembre 2003 : « Les néo-vivants […] ne connaissent pas de plus bel idéal que de se baigner dans le béton des berges de la Seine, d’organiser des pique-niques champêtres au milieu des crachats des trottoirs, d’inventer de nouvelles conduites citoyennes dans les escaliers d’immeubles, de s’ouvrir aux arts de la rue comme à leurs voisins […] de suivre des chemins de traverse dans des coulées vertes ou des promenades plantées, de regarder pousser des tomates, de la ciboulette altermondialiste et de la coriandre atypique dans les nouveaux petits jardins collectifs des Épinettes, de fréquenter les fermes alternatives du canal Saint-Martin, en attendant le retour des arbres sur le parvis de la mairie de Paris… »

[...]

  • causeur.#39.bd.couv

    Article réservé aux abonnés

    publié dans le Magazine Causeur n° 98 - Octobre 2016

  • X

    Article réservé aux abonnés

    Déjà abonné, connectez-vous


    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     

    PAS ENCORE ABONNÉ ?

    causeur.#39.bd.couv
  • La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 8 Octobre 2016 à 21h55

      Orwell dit

      Excellente idée artificielle de récréer un monde dit naturel dans un goulag de béton et de promiscuité avec n’importe quelle racaille. Le naturisme, en oubliant que depuis leur expulsion du Paradis, Adam et Eve reconnurent la honte de leur corps en se revêtant de peaux de bêtes. L’homme primitif avait perdu son innocence. L’homme moderne la recouvrira t-il en exhibant sa paire de nouilles et la femme sa poitrine et son abdomen flasques ? Vive le burkini ! Et tant pis si les seins mineurs des petites fillettes attiseront la convoitise perverse d’orientaux perdus dans une société permissive qui, du moment qu’elle n’est pas soumise au Coran, lui permettra d’user de sa verge.

    • 8 Octobre 2016 à 21h49

      Orwell dit

      « Les néo-vivants ne connaissent pas de plus bel idéal que de se baigner dans le béton des berges de la Seine, d’organiser des pique-niques champêtres au milieu des crachats des trottoirs, de regarder pousser des tomates, de la ciboulette altermondialiste et de la coriandre atypique dans les nouveaux petits jardins collectifs des Épinettes, de fréquenter les fermes alternatives du canal Saint-Martin, en attendant le retour des arbres sur le parvis de la mairie de Paris… » Oui, en somme l’idéologie écolo gauchiste de pacotille entend célébrer la transfiguration de Paris depuis le Baron Haussmann (attention, je ne dis pas que cette urbanisation désirée pour l’essentiel afin de permettre aux canons de l’armée de mieux balayer les barricades des émeutiers futurs). Mais vouloir instaurer une installation rurale dans une ville qui a perdu son âme est un vrai-faux retour en arrière; comme d’autres idées; celles de l’écologisme bobo sont devenues folles : Paris-Plage ? et pourquoi pas l’édification d’un massif central digne de l’Auvergne en plein Centre Beaubourg ? Et retransformer la Seine en un fleuve potable abritant un nouveau écosystème. Hidalgo ( qui porte bien son nom : la figure sacralisée d’une tueuse d’animaux sans défense) ? Paris est devenue la laideur depuis l’exode rural. Veut elle en revenir à la pré-industrialisation ? La ville par excellence est devenue un lieu artificiel qui échappe autant aux lois de la nature qu’un chien domestique d’appartement. Hélas, cet exode rural condamne nombre de travailleurs à se rendre à Paris pour y travailler : mais au diable les transports individuels. Au même instant où l’on glorifie l’individualisme, l’ère est aux transports en communs, avec le “vivre ensemble” d’une faune se faisant côtoyer l’être humain avec le moutard braillard et insolent, la meute de “djeuns” assurant une telle atmosphère paradisiaque aux bus, métros et RER que chacun se dissimule derrière son I-Phone , son I-Pad, sa tablette.

    • 7 Octobre 2016 à 5h32

      L’Imprécateur dit

      Alphonse Allais, lors de la campagne électorale pour les législatives de 1893 avait suggéré, pour que les citadins profitent des joies de la verdure campagnarde et que les campagnards bénéficient des commodités citadines, de transférer toutes les villes à la campagne et de déplacer les campagnes à la ville. La reine Hidalgo est donc une disciple de ce membre du club des Hydropathes…

    • 6 Octobre 2016 à 17h05

      Naif dit

      j’aimerais bien la voir la confrontation entre irakien, syrien et autre pov réfugiés qui n’ont que quelques pays pour les accueillir  et les naturistes…

    • 6 Octobre 2016 à 16h15

      plouc dit

      j’ adore votre article Madame Lévy . que c’ est bon !

    • 6 Octobre 2016 à 12h13

      Habemousse dit

      « Morne Seine »

       Se dit « water », l’eau en anglais.  

    • 6 Octobre 2016 à 5h26

      beornottobe dit

      ah…… si la Destitution était plus simple à manipuler !…..

    • 6 Octobre 2016 à 5h25

      beornottobe dit

      et nous devons assister (impuissants (es) )à ces élucubrations politiciennes….!