Angleterre: une ONG «antiraciste» dresse des listes | Causeur

Angleterre: une ONG «antiraciste» dresse des listes

Vous êtes anti-djihad ? Alors vous êtes islamophobe…

Auteur

Daoud Boughezala

Daoud Boughezala
est rédacteur en chef de Causeur.

Publié le 30 décembre 2015 / Monde Politique Religion

Mots-clés : , , , ,

islam hope antiracisme

Le monde est de plus en plus petit. Prenez l’antifascisme immense et rouge, ses croisades contre le racisme et « l’islamophobie ». À Londres comme à Paris, ça dénonce sec à l’ère post-Charlie. La semaine des attentats de Paris, l’ONG britannique Hope not hate (« L’espoir, pas la haine », abrégée HOPE) a publié un rapport de 130 pages dénonçant les « personnalités et groupes islamophobes » aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne. Rien de très original a priori, la constitution de listes étant le propre de la flicaille de la pensée. Mais là où le serpent se mord la queue, c’est que ladite étude brocarde les «islamophobes»… d’origine musulmane ! Le « contre-djihad » (sic), voilà le nouvel ennemi ! Vous pensiez que les kamikazes et autres artificiers de Daech menaçaient notre vivre-ensemble chéri ? Tout ça n’est que de la petite bière – si l’on peut dire… – comparé à l’hydre néofasciste qui se développe dans certaines consciences immigrées.

Raheem Kassam1, l’ancien bras droit de Nigel Farage, le Dupont-Aignan british, s’exaspère du confusionnisme de HOPE. Méli-mélo certainement pétri des meilleures intentions du monde, le rapport épingle pêle-mêle des organisations d’extrême droite (English defence League, British National Party) et des musulmans réformistes refusant l’introduction de la charia dans le droit britannique – les bougres ! Même le port du voile islamique ne protège pas des soupçons puisque, dans la première version de l’étude, corrigée depuis, la militante musulmane pratiquante Raquel Saraswati, au chef couvert, se voyait également montrée du doigt, probablement à cause de positions un peu trop virulemment réformistes. Nick Lowles, directeur dudit rapport, explique avoir finalement blanchi Sarawasti de tout soupçon après consulté « des gens qui la connaissent » – les fameux « milieux autorisés » que moquait Coluche. Quel sérieux !

Et ce n’est pas fini. Des religieux anciennement intégristes convertis au progressisme musulman sont mis à l’index par les auteurs du rapport, à l’instar de l’islamiste repenti Tawfik Hamed, signe que l’« industrie de l’islamophobie » (Raheen Kassam), médiatiquement florissante, tourne à vide. Telle est la quadrature du cercle de l’antifa : faute d’ennemis crédibles au-delà de l’habituel quarteron de fachos, fabriquons-en… Quitte à désigner à la vindicte djhadiste les brebis galeuses de l’islam. « Le paradis à l’ombre des épées » que décrit un verset du Coran en fait visiblement fantasmer certains.

Je ne sais pas quelle mouche a piqué HOPE, hier encore coqueluche de toute l’intelligentsia politically correct du Royaume, pour adopter une conception si extensive de l’islamophobie. Même en pays multiculturel, une telle dérive islamo-gauchiste fait tache. Surtout si les liens supposés entre HOPE et des organisations islamistes proches des Frères musulmans, qu’évoquent la page Wikipedia de l’association, se révèlent exacts.

Signe des temps, le journal The Jewish chronicle a annoncé ne plus soutenir HOPE par un communiqué dont je ne retrancherai pas le moindre mot : « Pendant de nombreuses années, notre journal a soutenu Hope not hate, une organisation aux buts louables, et accueilli ses auteurs dans ses colonnes. Mais elle ne mérite plus désormais d’être prise au sérieux. Déjà, l’an dernier, HOPE a commencé à cibler l’UKIP [NDLR : le parti de Nigel Farage] comme si elle ne se distinguait pas de l’English Defence League ou du British National Party. Mais sa dernière production dénonçant de prétendus islamophobes n’est pas seulement de piètre qualité – elle est dangereuse. Inclure des gens critiquant tel ou tel aspect de l’islam, voire de l’islamisme, même quand il s’agit de musulmans pratiquants, s’avère diffamatoire, absurde et profondément contre-productif. Cela revient à dresser une liste de cibles pour les djihadistes. Le fait d’incriminer Melanie Phillips [NDLR : chroniqueuse et intellectuelle britannique qui publie notamment dans le Jerusalem Post.] en raison de son engagement pro-israélien nous dérange profondément. Hope not hate semble aujourd’hui engagé dans une politique de haine – par la diffamation. »

Faut-il en rire ou en pleurer ? Ni l’un ni l’autre, je vous rappelle qu’on a les mêmes larrons en France. Dans le prochain numéro de Causeur qui sortira la semaine prochaine, je raconte par le menu le déroulement d’une conférence dans une mosquée parisienne au cours de laquelle des clercs et intellectuels musulmans ont manifesté un grand sens de l’autocritique pour mettre un nom sur le mal qui ronge leur religion. À l’issue des débats, il s’est trouvé un militant antiraciste (non-musulman, faut-il le préciser ?) pour décréter que « le vrai sujet, c’est l’islamophobie » puis établir un parallèle osé entre le score du FN aux régionales… et le carnage du 13 novembre. Comme le répète mon compère Marco, en matière de gastronomie, d’Europe ou de mal-vivre-ensemble, on n’a décidément aucune leçon à donner à nos amis Brits…

*Photo: JMacPherson.

  1. Qui a quitté l’UKIP il y a quelques mois, pour cause de bisbilles à l’intérieur du parti. Il faut croire que le racisme n’est pas l’alpha et l’omega de la politique !)

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 3 Janvier 2016 à 19h26

      marca dit

      ceci n’est absolument pas nouveau. En 1974, au lycée de Lens, j’ai eu le triste privilège d’avoir pour enseignante de francais une femme qui se vantait de son origine nord africaine et me haïssait pour mon nom juif pied-noir. L’élève chéri de cette dame accumulait les exposés sur l’impérialisme américain au Viètnam et ailleurs. Lors d’un exposé sur la Palestine(en 1974),un élève lui dit qu’il avait entendu(ces poncifs trainaient dans l’association catho de ce lycée)que les juifs tuaient les enfants palestiniens(en 1974). Réponse: “C’est vrai,.. patati patata.” Reaction de la prof, avec une tète consternée “Je n’ai malheureusement pas le droit de laisser dire ca, c’est ce que les nazis disaient sur les juifs…” Cette professeur merdeuse de troisième rang n’a jamais eu le moindre problème, malgré ses derives politiques et antisémites en classe… Pour vous dire que ça n’est pas récent…

      • 5 Janvier 2016 à 22h22

        Fixpir dit

        Bof.
        Moi c’était ma prof de russe (73-76), communiste bon teint, qui nous a même servi un film de propagande sur l’armée rouge où l’on voyait des vaillants soldats soviétiques neutraliser des chars ennemis en ouvrant la trappe du chef de char et en y jetant une grenade. Simple, évidemment.
        Propagande à tous les cours. Méthode “moderne” audiovisuelle (mais pourquoi mes petits camarades étaient ils nuls comparés à moi, ayant passé deux années en méthode classique ?).
        Bref, tout cela pour dire que les profs qui pensent bien peuvent bien raconter n’importe quoi, ils feront toutes les carrière à l’éduc nat sans être inquiétés.

    • 2 Janvier 2016 à 10h09

      keg dit

      HOPE là boum houp là hue….. c’est du Maurice Chevalier…..Sauf que les motivations sont différente…. Maurice dénonçait un roi du macadam, alors que les british dénoncent sans fondement…. (et ils traîtent les autres de fondament-a-listes

      http://wp.me/p4Im0Q-TP

      • 2 Janvier 2016 à 10h12

        AGF dit

        Vous vouliez écrire de fondement(s) à listes ?

    • 2 Janvier 2016 à 10h08

      AGF dit

      Il serait temps de publier le nom de tous les faux-nez de l’islamonazisme. Ceux qui animent des émissions de télé “équilibrées” où des dingues bien protégés par la gentry parisienne des amis de Pierre Bergé ou autres personnages d’influence viennent déverser leurs propagande mortifère. Ils ont beau jeu les pyromanes de Libération ou les Plenel de service de venir ensuite nous verser leurs larmes de crocodile, les “je suis Charlie (quoique)”…Ils ne le disent pas mais ils le pensent tellement fort : “ne devaient-ils pas s’en prendre à eux mêmes ces imprudents qui blasphèment”. Et puis ces Juifs…”a-t-on idée d’être Juif”…dans un pays où à l’école publique il y a longtemps qu’on a rétabli les lois de Vichy parce que la gueule des profs ou des enfants juifs ne revient pas aux petits musulmans et à leur relais des médias officiels. Ah! Mermet Ah! Demorrand etc. DAECH vous doit tellement.

    • 2 Janvier 2016 à 8h33

      spitan dit

      Que ce soit en Angleterre ou en France, le problème des sectes “anti-fa” et des associations antiracistes, c’est leur éparpillement politique.

      la plupart des cadres des années 80 de ces organisations sont maintenant des apparatchiks de gauche, avec des responsabilités politiques ou des mandatures.

      Leur soi-disant indépendance est à géométrie variable, et se traduit souvent par une islamophilie de bon aloi, condamnant à l’avance toute demande de modernisation de l’Islam, et criminalisant tous les discours sur cette religion sans distinction.

      Leur comportement général est toxique et contre-productif, car ils ont transformé un impératif d’assimilation en droit inaliénable à la multiculturalité, tout en se déclarant à la fois tribunal de la pensée correcte, et juge de la sémantique autorisée.

      Un retour aux basiques serait nécessaire, afin de retrouver une certaine crédibilité.

      • 2 Janvier 2016 à 12h46

        AGF dit

        L’éparpillement politique est le fruit d’une propagande subtile des états arabes pétroligènes portée, d’une part auprès des milieux d’affaires et de l’industrie de l’armement par l’investissement libanais du Quai d’Orsay, – les avatars en sont ce premier ministre combattant une islamophobie imaginaire ou cet autre intimement lié au milieu des pétrodollars-, d’autre part et à l’autre bout de l’échiquier politique auprès de l’extrême gauche ,toujours en recherche d’une idéologie violente propre à justifier son goût du sang. Là l’implantation est d’autant plus grande que cette extrême gauche , parti de petits bourgeois péteux, a perdu le peu d’électorat populaire qui s’y était fourvoyé (ne parlons même pas du fiasco des marginaux drogués de la Bande à Bader et autres Action Directe prétendument “soutiens de la cause palestinienne). Cette nébuleuse “antifa” donne des frissons aux Michel Bergé et autres Todd qui “comprennent” les “motivations” des “malheureux qu’égarent la propagande de DAECH”.
        Pensez-vous à eux en écrivant une “islamophilie de bon aloi”? En d’autre temps on qualifia un tel comportement de collaboration.

    • 1 Janvier 2016 à 15h49

      plouc dit

      MOI aussi j’ ai mes propres listes mais avec les islamo collabos !

      • 2 Janvier 2016 à 10h11

        AGF dit

        Alors donnez-la. Mais attention . Qu’on ne vous soupçonne ni d’islamophobie ni bien pire si c’est possible d’homophobie . Le journal de référence veille…

    • 31 Décembre 2015 à 11h01

      Sancho Pensum dit

      Bof. Pointer ses ennemis n’a rien d’exceptionnel. Causeur fait ça tous les jours.

    • 31 Décembre 2015 à 5h32

      salaison dit

      ah…… l’  iSLAMOFOURBI   !

    • 30 Décembre 2015 à 21h23

      eclair dit

      daoud

      tu raisonnes avec un schéma français.

      Dans le modèle anglo saxon toutes les tendances d’une religion ont droit de citer et égale importance.

      Il n’est pas question de réformer un mouvement mais que des tendances différentes existent.

      Nier une tendance pour privilegier une autre et de poiny de vue intolérant 

      • 30 Décembre 2015 à 21h34

        Fioretto dit

        N’importe quoi en Angleterre il y a une religion d’Etat. Contrairement aux autres pays anglosaxons.

        • 30 Décembre 2015 à 22h01

          Bibi dit

          Petite chemise brune ne postillonne que du n’importe quoi.

      • 1 Janvier 2016 à 16h21

        Patrick dit

        Eclair dit “toutes les tendances d’une religion ont droit de citer et égale importance
        Donc les coupeurs de tête, égorgeurs, violeurs et lapideurs au nom de l’islam ont droit de cité et égale importance que d’éventuels “modérés” ?
        Cela en dit long sur votre mode de pensée.