Mail Facebook Twitter RSS

Inscrivez-vous à la Newsletter

Recevez chaque lundi la synthèse de l'actualité de toute la semaine



X

L’autre Franquin

Derrière le papa de Gaston Lagaffe se cachait un grand artiste aux idées noires

Publié le 26 janvier 2013 à 14:30 dans Culture

Mots-clés : , , ,

andre franquin lagaffe

André Franquin est connu des enfants pour son Marsupilami (mammifère chimérique à la plus longue queue préhensile − et répréhensible − du règne animal). André Franquin est connu de tous les amateurs de poésie pour Gaston Lagaffe et les personnages truculents qui gravitent autour du plus fantasque et rêveur des garçons de bureau. André Franquin est connu de tous les esthètes et dépressifs chroniques pour les superbes planches des Idées noires, qui ont presque réinventé (j’exagère à peine) la nuit, la mort, le désespoir, les créatures monstrueuses qui peuplent les cauchemars d’enfants et l’horreur mortifère des paysages urbains. Bref, André Franquin est connu de tous, et pourtant personne ne connaît son visage. Il faut dire qu’il a laissé son œuvre à une époque où il n’existait pas vraiment de « star system » et de « pipolisation » dans le secteur de la bande dessinée – et où Franquin, Uderzo ou Hergé pouvaient prendre le tram sans être harcelés par des hordes de fans.

Miroir avec teint. L’exposition « M’Enfin ! » commence précisément par le visage de Franquin, avec une série piquante d’autoportraits. Quels artistes n’ont pas cédé au vertige de l’autoportrait, de Rembrandt à Kubrick, jeune photographe qui finissait toujours ses rouleaux de pellicule par une photo de lui ? Pas narcissique pour un sou, Franquin a pourtant éparpillé çà et là dans son œuvre des portraits – souvent hilarants – de lui-même.

[...]

L’exposition « M’Enfin ! », consacrée à l’art de Franquin, se tient jusqu’au 17 février 2013 au Centre Wallonie-Bruxelles de Paris.

*Photo : saigneurdeguerre.

voir les commentaires / réagir         envoyer
 

Article publié dans Causeur et réservé à nos abonnés.
Pour le lire dans son intégralité...

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous

mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
 

Nos offres

A lire sur Causeur.fr

Vous devez être inscrit pour commenter.

  • 26 Janvier 2013 à 15h12

    kravi dit

    Le meilleur gag de répétition : les contrats avec

  • 26 Janvier 2013 à 15h05

    Vassili Tchouïkov dit

    Franquin était le meilleur. (Hergé dixit). Spirou, Gaston, et aussi, un temps “Modeste et Pompon”. Seccotine, Mademoiselle Jeanne, bien sûr. Mais vous oubliez Pompon, M. Ajavon, vous oubliez Pompon. Si gracieuse, si patiente.
    Le sommet, chez Franquin, le Maire de Champignac et ses discours. Un seul concurrent, Me Bafouillet, l’avocat du Sapeur Camenbert devant le conseil de guerre. C’est dire si on est en altitude. 

    • 26 Janvier 2013 à 15h08

      Vassili Tchouïkov dit

      CAMEMBER! Saleté d’écriture automatique!