Mail Facebook Twitter RSS

Inscrivez-vous à la Newsletter

Recevez chaque lundi la synthèse de l'actualité de toute la semaine



X

Nom de Dieu ! Querelle de genre en Allemagne

Publié le 28 décembre 2012 à 12:00 dans Brèves

Mots-clés : ,

Madame Kristina Schröder, ministre de la famille dans le gouvernement d’Angela Merkel est une bonne chrétienne, membre de l’Eglise luthérienne indépendante, une obédience protestante minoritaire, qui n’est pas trop regardante sur les écarts doctrinaux de ses ouailles. La période des fêtes de fin d’année donne souvent l’occasion aux cendrillons de la vie politique d’attirer l’attention des médias qui les snobent en temps ordinaires.

Cherchant ce qui pourrait lui valoir sa photo dans le tabloïd à grand tirage Bildzeitung, la ministre, après avoir un temps songé à rejoindre les Ukrainiennes de Femen, s’est finalement résolu à un coup d’éclat féministe et linguistique. Il serait plus conforme, selon elle, à l’évolution des mentalités et à la nécessaire émancipation des femmes de modifier le genre du mot allemand désignant le présumé Créateur. Comme on ne possède aucune expertise biologique déterminant avec certitude si le Maître des cieux possède des chromosomes XY ou XX, Mme Schröder, qui n’est pas une extrémiste, puisqu’elle est chrétienne-démocrate, propose que le mot Gott (Dieu en allemand) soit désormais affublé du genre neutre, qui existe dans la langue de Goethe. On dira désormais das liebe Gott et non plus der liebe Gott. Traduit en français cela ne se voit pas, car cela fait longtemps que nous nous sommes débarrassés du neutre latin pour adopter une logique binaire en matière de genre, ce qui explique pas mal de choses sur le fossé qui nous sépare des anglo-saxons.

Evidemment, Kristina Schröder a réussi son coup : son nom est passé avant celui de son homonyme, l’ancien chancelier Gerhard Schröder, dans le référencement google. Pour que cette percée médiatique se confirme, il faudrait que la ministre enfonce le clou. Il ne lui aura pas échappé que la plus usitée des prières chrétiennes, commençant par ces mots : « Notre père » etc., devient incompatible avec la révolution grammaticale proposée. Pour être raccord, il faudrait remplacer le mot « père » par « schtroumpf », qui ne mange pas de pain bénit, et laisse à chaque fidèle la liberté d’imaginer son Dieu dans toutes les figures possibles de l’incarnation sexuée.

Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !
Participez au développement de Causeur, faites un don !

voir les commentaires / réagir         envoyer
 

A lire sur Causeur.fr

Vous devez être inscrit pour commenter.

  • 29 Décembre 2012 à 16h28

    bea33 dit

    On sent bien l’angoisse qui saisi les politiques à la recherche du véritable Dieu qui pourrait résoudre les problème de l’Europe au bord de l’implosion.

  • 29 Décembre 2012 à 13h56

    CVT dit

    M.Rosenzweig,
    sachez qu’au Québec, région canadienne féministe en diable, les catholiques du cru avaient songé à remplacer “notre père” par “notre parent” :-)…
    Un peu comme les partisans du mariage unisexe, où les notions de père et mère sont remplacées par parents.

  • 29 Décembre 2012 à 10h18

    eddy12a dit

    Allah serait plus simple (ouvert, tolérant etc, Amen)
    http://www.amazon.fr/LES-TRIBUS-ebook/dp/B009GJB4HY/ref=pd_rhf_gw_p_t_1

    • 29 Décembre 2012 à 10h39

      Bibi dit

      Et pourquoi pas le retour au panthéon grec ou romain? La cuisse de Jupiter a bien fait naître des sagacités.

  • 29 Décembre 2012 à 10h14

    Jesse Darvas dit

    En allemand le mot”jeune fille” (Madchen) est neutre. Donc pour cette ministre Dieu est une pucelle?

     Ceci dit il m’a toujours semblé que pour les Chrétiens qui faisaient de Dieu le père de Jésus le genre du Créateur ne pouvait être que masculin.  

  • 28 Décembre 2012 à 22h48

    Bibi dit

    @Luc Rosenzweig,

    H.S. J’espère que vous n’attendez pas Pourim pour recenser “Le Code d’Esther”.
    http://www.timesofisrael.com/french-best-seller-unravels-nazis-cryptic-last-words-about-purim/

  • 28 Décembre 2012 à 20h03

    Vassili Tchouïkov dit

    La bêtise, la connerie, la stupidité, l’imbécillité, tous féminins, ces mots….bizarre.
    Mais bon… 

    • 28 Décembre 2012 à 20h06

      Villaterne dit

      Ouh là Vassili, si vous partez là-dedans on va s’en prendre une bonne !!

      • 29 Décembre 2012 à 8h22

        Vassili Tchouïkov dit

        Une bonne? Ou un bon? 
        Au secours, je viens d’apercevoir Caroline de Haas! 

    • 29 Décembre 2012 à 17h05

      hathorique dit

      comment appelle t on une sentinelle, lorsque c’est un homme qui monte la garde ?
      excellence qui n’est que féminine comme victime ou vierge ou même vigie, chair, odeur, grâce, tendresse, légèreté, anatomie, concupiscence, fornication, jouissance, imagination,  sensualité, éducation, mollesse, suavité,  beauté,  aspiration,  inspiration respiration et pour la bonne bouche : vieille peau avec son invariant  masculin vieux crouton  car je ne connais pas de vieille croutonne depuis que  nous avons hélas supprimé le si joli mademoiselle   :- )  

      ” bizarre, vous  avez dit bizarre, comme c’est bizarre “

  • 28 Décembre 2012 à 19h54

    Gil Mihaely dit

    Pater neutre qui es in caelis,

    • 28 Décembre 2012 à 20h09

      Bibi dit

      Retour au prièr(e) en latin?!?
      Heiliger Geist!

  • 28 Décembre 2012 à 18h54

    zigomar dit

    Si ça continue comme ça, c’est Monsieur Le lune (Der Mond) et Madame La soleil (Die Sonne), qui vont finir par s’irriter de cette neutralisation. Ils vont s’éclipser!

  • 28 Décembre 2012 à 16h46

    from dit

    Une seule solution : tous des choses !

  • 28 Décembre 2012 à 16h44

    clclo dit

    cela rassure
     on finissait par penser que les allemands étaient devenus des modèles
     en économie peut être
     en raison pas sur
     Ouf il y a aussi des c… chez vous pas autant que chez nous mais ne perdez pas espoir 

  • 28 Décembre 2012 à 16h41

    eetu dit

    La gretchen en question n’est pas plus conne que les crétins qui chez nous veulent tordre le dictionnaire en redéfinissant le mot “mariage” pour l’étendre à n’importe quel assemblage de type tenon-mortaise entre deux êtres vivants.
    Elle, au moins, elle a le courage de s’attaquer directement au Créateur: si ça ne lui plait pas de se voir rabaisser au genre neutre, ce dernier devrait – en principe – avoir les moyens de lui faire payer dans les cinq secondes son outrecuidance outrerhinienne …

  • 28 Décembre 2012 à 15h21

    Alain Briens dit

    Notre Parent 1 qui êtes aux cieux…

    • 28 Décembre 2012 à 16h45

      from dit

      Ah! Non! Parent 2 !! Qu’est-ce que vous faites de la politesse !!

  • 28 Décembre 2012 à 12h46

    Bibi dit

    Schtroumpf est dangereux. La brave dame s’en est également pris aux contes des frères Grimm (n’y a-t-il pas de trad. allemande de Politically Correct Bedtime Stories?) pour cause de sexisme, ainsi qu’au racisme de l’un des épisodes de Fifi Brindacier.