Alain Finkielkraut : “Avec l’affaire Meklat, le système a dû céder la place à la réalité” | Causeur

Alain Finkielkraut : “Avec l’affaire Meklat, le système a dû céder la place à la réalité”

L’esprit de l’escalier en video

Auteur

Alain Finkielkraut

Alain Finkielkraut
est philosophe et écrivain.

Publié le 26 février 2017 / Politique

Mots-clés : , ,


Alain Finkielkraut : “Avec l'affaire Meklat, le… par causeur

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 28 Février 2017 à 16h05

      Syagrius dit

      Par pitié épargnez-nous ces coupures publicitaires, c’est horripilant. Et c’est surtout une faute de goût de couper ainsi le Grand Fink.

    • 28 Février 2017 à 12h08

      Jeanne dit

      Du bon et du mauvais côté de ces réseaux sociaux que M. Finkielkraut n’aime guère. Toutefois, force est de constater pour qui les pratique, que s’ils peuvent véhiculer les pires rumeurs, ils font aussi l’objet d’un “fact checking” immédiat. Et qu’ils sont constitués de citoyens curieux. J’avais vu les “kids” chez Busnel et avant même d’avoir vent de la polémique je leur avais trouvé un air halluciné devant Philippe Val qui défendait l’apport de la culture juive en France. Avec le recul, je me dis qu’ils devaient être au bord de la crise d’apoplexie. Busnel, le malheureux, s’est fendu d’un communiqué. Les éditions du Seuil ont joué les vierges effarouchées et même Mme Taubira a pris ses distances. Cela étant, on parle toujours des tweets sous pseudo de M. Meklat, mais il y en plein d’autres, déterrés par les twittos qui le sont sous son vrai nom, ce que montrent les saisies d’écran. Et par ailleurs, quid de ses articles apologétiques du terroriste Abaoud sur le Bondy Blog? C’était acceptable pour nos bobos de gauche attendris par le jeune homme? Ils sont “peinés” maintenant, très très tristes. Leur rejeton n’est pas présentable. Depuis, le kid s’est fait la manche. Envolé le petit menacé par la “fâcheuse sphère” comme l’appelle joyeusement Goldnadel. La LICRA peut toujours porter plainte; l’oiseau s’est envolé. Franchement, on s’en passera volontiers. 

    • 28 Février 2017 à 11h58

      rigaudon dit

      A l’attention d’Elisabeth Lévy.

      je viens de lire votre article sur François Fillon, dans le nouveau numéro de Causeur et je le trouve d’une pertinence et d’une vérité sidérante. Votre courage n’a d’égale que votre sympathique probité et je souhaite nombreux ceux qui pourront lire ce plaidoyer pour la démocratie au sens noble de l’expression.

    • 28 Février 2017 à 9h57

      accenteur dit

      Par un chassé croisé dont l’histoire a le secret la gauche se met de plus en plus à ressembler à l’extrême droite haineuse et antisémite d’antan. Normal, elle s’est mis à la remorque d’un islamisme antisémite dangereux pour notre avenir.

    • 27 Février 2017 à 12h01

      Olympio dit

      Réalité qui éclate une nouvelle fois au grand jour avec l’affaire du meilleur espoir féminin.Oulaya Amamra.dont les tweets sur internet en disent long sur son état d’esprit.
      Mêmes causes mêmes effets mais tant qu’on fera la promotion de ces pseudo artistes il n’y a pas de raison qu’ils se gênent.
      Note à ce mauvais comédien/acteur qu’est CLUZET. Si un jour vous êtes attaqué par des racailles et que les policiers que vous avez insultés passent par là je ne serais pas surpris qu’ils regardent ailleurs et ils auront raison.

      • 28 Février 2017 à 12h12

        Jeanne dit

        D’accord avec vous. Tout ceci montre que les propos de Georges Bensoussan dans l’émission “Répliques” étaient fondés. Cependant, je ne mettrai pas cette jeune actrice sur le même plan que Meklat. Elle avait 14 ans quand elle a écrit ses tweets imbéciles; elle n’était pas, comme lui, bien intégrée dans le système médiatique. Reste que ses excuses sont bien minces. 

        • 28 Février 2017 à 20h48

          Pierre Jolibert dit

          Vous avez raison de rappeler le jeune âge de l’actrice. Evidemment personne n’est à mettre tout à fait sur le même plan que quiconque. Chez tel autre, guère plus jeune que moi, il semble que le passage décisif ne soit pas entre l’extrême jeunesse et l’adolescence, mais entre l’immaturité et la paternité.
          Que nous restera-t-il comme point commun pour lire en prenant du champ, comme dirait Finkielkraut, toutes ces histoires ?
          Le désir d’être intégré, comme vous dites, dans le système médiatique, le cercle des cultureux, celui des maudits, ou tout cercle qui brille.
          La morale sera : sachons modérer nos désirs d’intégration.

    • 27 Février 2017 à 10h03

      accenteur dit

      Nous allons voter pour quoi au juste ? Pour avoir la paix civile ? Alors votons Hamon, ses soutiens, ses penseurs, ses sbires seront contents. Plus de manifs, enfin la paix. Inutile de vous en étonner : ils ont l’accord de tout ceux qui pensent pour vous.

    • 27 Février 2017 à 9h54

      accenteur dit

      la racaille fasciste de gauche est-elle pire ou égale à la racaille fasciste de droite ? Ce matin, vu les émeutes de Nantes à la venue de MLP, je m’interroge sur l’avenir de la démocratie en France. Si un minorité de casseurs peut s’opposer aux résultats des élections, nous tombons dans la dictature de gauche avec la bénédiction des intellectuels.

    • 27 Février 2017 à 9h52

      accenteur dit

      la racaille fasciste de gauche est-elle pire ou égale à la racaille fasciste de droite ? Ce matin, vu les émeutes de Nantes à la venue de MLP, je m’interroge sur l’avenir de la démocratie en France. Si un minorité de casseurs peut s’opposer aux résultats des élections, nous tombons dans la dictature de gauche avec l.

    • 27 Février 2017 à 9h47

      philpat dit

      merci vous deux de nous faire encore et toujours réfléchir.
      à part ça benssoussan, zémmour et surtout marine le pen sont des antisémites notoires!

    • 27 Février 2017 à 4h48

      Nolens dit

      Pourquoi les médias n’ont pas fait leur travail. C’est bien de poser la question. Les réponses sont multiples, mais elles ont ceci en commun : le non-professionnalisme et le mensonge institutionnalisé par l’idéologie dominante.
      Il est évident, et c’est évident à l’étranger, où la censure gauchiste ne s’exerce pas, il est évident que le déni de réalité (ce devrait être un délit et cela l’est dans certains cas) est devenu la caractéristique commune des politiques de tous bords et des journalistes.
      Donc, les tentatives d’écrivains ou de VRAIS journalistes pour le dénoncer demeurent vaines tant la gauche minoritaire verrouille toute expression contraire à son idéologie débile.
      Que faire sinon continuer de lutter ?