Alain Finkielkraut réagit à la fronde des policiers | Causeur

Alain Finkielkraut réagit à la fronde des policiers

L’esprit de l’escalier en vidéo

Auteur

Alain Finkielkraut

Alain Finkielkraut
est philosophe et écrivain.

Publié le 24 octobre 2016 / Politique

Mots-clés : ,

Naguère, quand Jean-Pierre Chevènement a qualifié de « sauvageons » les voyous des cités, il a été accusé par toute la presse de gauche de déshumaniser les « nouveaux pauvres ». Aujourd’hui, quand son lointain successeur Bernard Cazeneuve récidive en parlant des agresseurs de Viry-Châtillon, les policiers se sentent légitimement offensés par l’utilisation d’un mot si doux, si clément, si idyllique même…


  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 29 Octobre 2016 à 13h52

      Esprit critique dit

      Elisabeth, plus ça va, plus je t’apprécie pour le travaille de réflexion, de “progression” et de “prospérité” de la pensée que tu réalise a travers Causeur. Pour être honnête il y a quelques années , je ne supportais pas ta “voix de tête”, et le ton , sur le fond de tes interventions.
      Ta voix c’est un peu posée et devient supportable , du fait que ce que tu dis n’est pas la vomissure et le mensonge des journaleux serviles, et surtout que tu as baissé d’un octave.
      Mais je t’en prie, prends soi de toi, arrête de fumer ,ça évitera les quintes de toux. Pour progresser er devenir “enjoueuse”, je plaisante ,c’est impossible et c’est pas le but, travaille la diction, ce que tu aurais du faire au début de ta carrière si tu avais voulu devenir une “Leila” ….

    • 29 Octobre 2016 à 5h47

      FM Arouet dit

      Quelle est cette dame qui crache dans le micro, éternue à tout va, se mouche dans sa manche, et gouaille on n’en peut mais?

      • 29 Octobre 2016 à 12h48

        FM Arouet dit

        NB: on l’aime bien quand même. Mais qu’elle se soigne !

    • 28 Octobre 2016 à 12h52

      Zinho dit

      Et bien moi je me souviens qu’hier ils chargaient les familles de la “manif por tous” et laissaient aller les hooligans du PSG. Je vosi qu’ils prennent des allures martiales pour mettre des PV exhorbitants aux braves gens éberlués alors qu’ils ne la ramènent pas trop dans les quartiers chauds.
      Et que ceux qui font face aux terroristes ne sont quelques dizaines appartenant à des unités spéciales.

    • 25 Octobre 2016 à 8h54

      Loretta Strong dit

      Une des choses intéressantes dans ce mouvement, c’est la solidarité entre policiers, le fait qu’ils n’ont pas lâcher leur collègue. Une des raisons de la dissolution sociale actuelle, c’est le lâchage à l’intérieur des secteurs en difficulté : politiques qui lâchent la classe ouvrière au profit d’un mondialisme médiatique pro-migrants, mais aussi bureaucrates de l’Education nationale et qui lâche les enseignants, système hospitalier qui lâche le personnel hospitalier. Mieux vaut “siffler en travaillant” et marcher doux par les temps qui courent, dans la fonction publique, plus verticale et plus control freak que jamais – et ne pas attendre la solidarité de ses “chers collègues”!

    • 24 Octobre 2016 à 17h26

      la pie qui déchante dit

      malgré le tragique de la situation et toute la sympathie et la compassion que j’éprouve pour les policiers brulés, je ne peux m’empêcher d’avoir un sourire moqueur …

      Faire surveiller en effet une camera de surveillance par une voiture de police me semble éminemment cocasse ….

      • 25 Octobre 2016 à 10h17

        la pie qui déchante dit

        dans Atlantico : “” celui qui a envoyé une voiture de surveillance surveiller une camera de vidéo surveillance ( déjà vandalisée plusieurs fois dans un quartier chaud , fréquenté par des petits sauvageons) , porte une lourde responsabilité ….”"

        Tiens , il faut le temps que ça arrive au cerveau …

    • 24 Octobre 2016 à 17h12

      Orwell dit

      Non, Hollande n’est pas le clone de Sarkozy, même si chacun des deux n’a jamais tenu des promesses. Ils diffèrent en cela que Hollande combine le cynisme le plus hypocrite avec une avidité du pouvoir dont même Sarko n’était pas capable. En outre, nous avons actuellement le chef d’Etat le plus menteur des deux (faut-il rappeler le comportement courageux de Sarko lors de son projet de réforme des retraites ? Qu’avons-nous eu avec Hollande : le mariage entre les pédés. Pour moi, la différence n’est pas négligeable. Mais nous devons à 51 et quelques voix de plus de subir les calculs de politicard en 2012. Sommes-nous passé du mauvais au pire ?

      • 24 Octobre 2016 à 21h15

        chlomo dit

        ” nous sommes passés du trés trés mauvais en 2012 ” au pire et encore , à une situation de pré guerre (religieuse ?) , civile ou urbaine .
        François Hollande (Cazeneuve /Valls) découvre sa vraie face grimaçante à la fin de son quinquennat : impuissance politique et soumission à Merckel , à Obama et à la toute puissance financière , absence de manque de volonté et d’autorité ,amateurisme dans bien des domaines .

        - mariage gay ou pour tous et consécration des lobbies minoritaires et tyranniques
        - interventions militaires au Mali , en Syrie
        - velléité d’intervention en Ukraine et pourquoi pas partout ailleurs
        - matraquage fiscal
        - nomination à des postes sensibles ce qu’il y a de plus mauvais comme serviteurs de l’ état : NVB , Azoulay , Taubira , Cazeneuve ,Laurent Fabius , Moscovici.
        - Notre Dames des Landes
        - l’ épisode de l’ église du 15 à Paris
        - les trop nombreuses ambiguïtés des membres de son parti dans ses relations avec le Qatar , avec la terreur islamique et le salafisme en général
        - aucune action novatrice concernant le chômage
        -aucune promesses tenues ( non cumul des mandats , la chasse à l’ évasion fiscale )

        “quinquennat pour rien ” non quinquennat de merde :
        entre Chirac , Sarkozy et Hollande nous avons été rincé et matraqué par un ordre moral de gauche dans les racines sont parfaitement vivaces .
        Il faudra en finir d’un mai 68 et d’un autre mai 81 et de leurs pisses froids de maitres à penser , sortir de l’Union européenne ou refaire l’ Europe
        etcetera

      • 25 Octobre 2016 à 8h18

        dc78 dit

        essai

    • 24 Octobre 2016 à 17h12

      Orwell dit

      Le mépris de toute autorité est apparu en 1968, Par malchance, j’ai encore subi les tares de la précédente société (sans parler de certains de mes camarades, j’ai eu à subir la malveillance d’un directeur de l’école communale, à la fois communiste et ivrogne, sans que mes parents ne réagissent pour me protéger – l’autorité ayant toujours raison même quand elle est incarnée par des salauds sadiques abusant de leur position institutionelle)
      C’est certain qu(‘aujourd’hui, les parents d’élèves ont pris le pas sur les instituteurs – juste retour des choses, dirai je . Alain allez-vous vous faire le procureur d’une profession qui a contribué aux tares de l’extrême inverse qui sévit dans notre société actuelle ?
      Non, ce ne sont pas des « sauvageons » sur le mode « Zazi dans le métro ». Ce n’est pas une forme de rébellion naturelle contre « l’ordre établi » (et pourtant j’ai assez souffert de l’obséquiosité de mes parents de celle-ci) Les voyous de maintenant sont les produits de parents de 68 qui leur ont appris la désobéissance comme règle établie, et dont profitent les immigrés qui entendent détruire les lois de la France puisque ces parents de racaille se croient chez eux et renoncent à leurs rôles de parents.
      Le nihilisme prêché par les adultes de 68 est contraire à la civilisation qui s’est efforcée d’extirper l’humain du stade de l’animal qu’il était à l’origine (et c’est la croyance de ce toquard de Rousseau de l’homme naturellement bon à l’état naturel).
      « hollande fait allégeance à la doxa » (nous avons déjà connu le cas avec tous les chefs d’Etat depuis Pompidou. Il est simplement pire encore que ses prédécesseurs).
      Non, la langue de bois de sa ministre de la soit disant « éducation nationale », il ne l’a pas demandé. C’est dans la nature de Belkacem de mentir derrière des phrases sur le mode du sourire de la pub Colgate.

      • 25 Octobre 2016 à 8h11

        Archebert Plochon dit

        Attribuer la sauvagerie de nos cannibales actuels à un effet 68 me semble un peu forcé : les 68ards sont généralement pacifiques. Par ailleurs il faudrait un jour arrêter de “chercher les causes” comme des Bouvards et Pécuchets sociologues ; le problème n’est pas de comprendre mais d’éradiquer.

    • 24 Octobre 2016 à 15h02

      L'Ours dit

      dacey,
      oui mais que lui reproche-t-il? D’être trop proche du lobby catho? Du lobby des sucettes à la menthe? Je vais vous dire… si encore il avait parlé d’un “lobby juif”, je trouve que ça passait encore, surtout pour les USA. Mais non! il parle d’un lobby “sioniste”. Ca en dit long sur l’état de perméabilité de certaines propagandes.

      • 24 Octobre 2016 à 19h41

        dacey dit

        Assez d’accord sur votre remarque. Lobby “sioniste” tend à indquer qu’Israël est derrière en sous-main. Je ne sais pas si c’est le cas. En tout cas, “lobby juif” aurait été plus neutre.

    • 24 Octobre 2016 à 13h00

      dacey dit

      Ah le tropisme pro-juif de Causeur ! Le petit couplet final d’Alain Finkelkraut sur l’antisémitisme supposé d’un Jean-Frédéric Poisson qui pour cette unique raison est qualifié “d’extrême droite” et assez triste de la part de quelqu’un qui a l’habitude d’une certine honnêteté intellectuelle. Il y a des tas de lobbies aux USA, dont un lobby juif puissant, pourquoi le nier ? Où est le mal ? Comme quoi un “déni de réalité”, dénoncé à juste titre, peut en cacher un autre …

      • 24 Octobre 2016 à 13h50

        Ex Abrupto dit

        100% d’accord!!

      • 24 Octobre 2016 à 14h23

        philgold dit

        «La proximité de Mme Clinton avec les super-financiers de Wall Street et sa soumission aux lobbies sionistes sont dangereuses pour l’Europe et la France.»

        La citation est explicite et tellement simple à lire qu’on pourrait penser qu’un adulte normalement constitué saurait en faire une analyse textuelle d’un niveau scolaire assez basique.

        Vous vous épuisez à commenter les significations du mot lobby, la réalité du phénomène dans la politique américaine, la proximité et les différences avec l’expression groupe de pression. Tout cela pour s’étonner de la critique de l’usage du mot par un politicien français. Vous selblez noyer le poisson pour éviter face à la réalité.

        Pourtant il est clair que Poisson ne dénonce pas l’existence des lobbies mais spécifiquement le mélange, aux connotations peu ragoutante, du danger pour la France, du fait de la menace de la proximité des financiers (énième de l’extrême droite de la condamnation des Juifs et de l’argent) et de la soumission (énième de l’extrême droite de la volonté de domination des Juifs et/ou des sionistes).
        Ne pas voir l’évidence même devrait vous ramener vers les bancs de l’école de toute urgence à un cours d’analyse de texte et d’esprit critique pour y acquérir une “certine” honnêteté intellectuelle comme vous dites.

      • 24 Octobre 2016 à 15h16

        Loretta Strong dit

        Dommage que ce manque de lucidité final et cet escamotage viennent jeter une ombre sur des analyses posées avec claivoyance et équanimité dans le reste de l’entretien!

      • 25 Octobre 2016 à 17h57

        GENE.GUIL dit

        Bonne remarque de dacey ! J’aime beaucoup monsieur Finkielkraut, mais il lui arrive d’être un peu sectaire !!! Et le voilà qui se joint à une meute toute contente de pouvoir lyncher J.F. Poisson à cause de ses opinions politiquement incorrectes !!!!

    • 24 Octobre 2016 à 12h18

      jacques6870 dit

      Excellente analyse et conclusion inquiétante. Le président normal n’aide pas..

    • 24 Octobre 2016 à 12h12

      littlerichard dit

      Est-ce que je me trompe ? Il me semble qu’Elisabeth Levy est plus interventionniste qu’avant. J’apprécie. Cela oblige Alain Finkielkraut à lâcher ses papiers : il n’est jamais aussi bon que quand il improvise.

    • 23 Octobre 2016 à 19h20

      Pierre Jolibert dit

      Puisqu’il est question du Répliques d’hier Sorel/Cherfi, je reviens sur le thème de la République plébéienne qui se réclame des Gaulois pour inverser sans la renverser la double généalogie collective de Boulainvilliers.
      Cette fois-ci Finkielkraut dit que celle-ci est une “vieille tradition aristocratique” ou quelque chose comme ça. Je proteste. La thèse de Boulainvilliers est neuve de son temps, précisément le moment où ma noblesse se fige de plus en plus en caste. On peut facilement appliquer là-dessus un schème essor-déclin : tant que la noblesse est jeune, belle, une vraie aristocratie, etc. il va de soi qu’elle s’irriguait d’hommes et femmes nouveaux et ascendants, et que jamais elle n’aurait conçu cette idée de double ascendance séparée Francs/Gaulois ; quand elle se fige, décline, se rabougrit, elle se dote de cette idéologie néfaste qui lui pète à la gueule en 1789.
      La noblesse d’avant quand c’était mieux se réclamait de la Gaule et des Gaulois, surtout à l’occasion de la renaissance des lectures antiques : les Gaulois sont très en vogue sous Henri II, et le restent.
      Tiens, puisque c’est le tricentenaire, je signale, au moment même, donc, que la noblesse s’ossifie à l’aide d’idées nouvelles fausses, cette mesure ignoble (que j’ignorais et que je découvre, coïncidence, à peine maintenant) : la remise en cause du principe selon lequel, en vertu d’un jeu de mots faussement étymologique, il n’y a que des francs (libres) sur le sol de France. Ce bon vieux réac de Saint-Simon n’a rien trouvé à redire à ça. C’est triste.
      http://blogs.upmf-grenoble.fr/haiti/?page_id=2367
      J’espère quand même qu’au moins un parlement a refusé d’enregistrer.

    • 23 Octobre 2016 à 19h17

      Patrick dit

      C’est curieux, vos coupures. En passant sur le site de Dailymotion, je n’ai eu aucune coupure.

      • 23 Octobre 2016 à 19h21

        Habemousse dit

        Je n’ai eu qu’une coupure et pas de pubs en passant par la fenêtre du dessus, donc pas de problème non plus !

    • 23 Octobre 2016 à 17h12

      Patrick dit

      J’aime surtout dans l’émission précédente, la deuxième partie débutant à 15m22s. Il s’agit de l’attitude des journalistes et de religieux qui font de l’agressé l’agresseur, qui demandent, non que l’on tende l’autre joue, mais qu’on se la frappe soi-même. A.F. dit aussi entre autres que pour l’Eglise catholique “l’autre n’existe jamais que sous les espèces du pauvre“.

    • 23 Octobre 2016 à 16h36

      jl.pirovano@laposte.net dit

      J’ai droit aujourd’hui à une écoute entrecoupée de pubs : c’est insupportable, je n’ai jamais pu écouter des radios commerciales et le peu de “messages” des radios publiques m’est déjà insupportables, alors je ne viendrai plus sur Causeur si ça doit continuer comme ça… Un abonné.

      • 24 Octobre 2016 à 11h17

        Ex Abrupto dit

        Installez un “bloqueur de pub” !!!

    • 23 Octobre 2016 à 16h05

      L'Ours dit

      Dans l’écrasante majorité de ce qui nous préoccupe, quel est le vrai problème derrière les mots fourre-tout:
      - Multiculturalisme?…. Islam!
      - Immigration?… Islam!
      - Migrants?… Islam!
      - Signes extérieurs religieux?… Islam!
      - Communautarisme?… islam!
      - Quartiers sensibles?… islam!
      - Violences à l’école? Islam!
      - Violences forces publiques?…. islam!
      etc… à l’infini.
      Alors si on arrêtait de mettre tout le monde dans le même sac et qu’on appelait les choses par leur nom?

      • 23 Octobre 2016 à 16h23

        thd o dit

        Si vous regardez la raison profonde des problèmes, le tableau n’est pas le même.
        La discrimination positive a commencé par les femmes (c’est facile, elles sont majoritaires ; mais cela reste injuste et dangereux).
        La repentance ne vient pas de l’islam, qui ne fait que le récupérer. Mais ce sont d’autres qui l’ont mis en place. Je me demande aussi d’où vient la question de la double citoyenneté, qui est une aberration lorsqu’elle se généralise autant qu’aujourd’hui en France.
        Le multiculturalisme vient des US, à cause de la minorité noire ; il y a plus généralement un fort déplacement en faveur des minorités, qui est excessif et doit être recadré, et qui est sans doute lié pour partie à une interprétation partisane de la 2e guerre mondiale.
        Les conventions qui lient les mains à l’Europe sur les réfugiés ont été prises en toute généralité, du fait de la 2e guerre mondiale et de la guerre froide. C’est en toute généralité qu’il faut y trouver une solution, pour dire que les pays d’Europe ne peuvent pas s’engager à un accueil inconditionnel.
        En Angleterre, aux Etats-Unis les émeutes ne sont pas liées à l’islam, elles sont liées à la présence de minorités visibles, Jamaicains en Angleterre en 2011, noirs aux US.
        Bref, les musulmans nous emmerdent, mais ils ne pourraient pas le faire s’il n’y avait pas eu dérive préalable. Et c’est donc bien cette dérive qu’il faut corriger, et au moins connaître.

        • 23 Octobre 2016 à 16h43

          Sancho Pensum dit

          Pfff !… Toujours autant à la ramasse, le Thdo.
          En France, la discrimination positive a démarré au début des années 80, avec la création des ZEP. Et elle concernait les “minorités visibles”.
          Il a fallu attendre presque 20 ans pour voir arriver une loi sur la parité homme-femme, qu’on peut éventuellement présenter comme une discrimination positive, sauf dans l’intitulé, puisqu’elle ne vise qu’à établir une égalité homme-femme, dans le droit fil de nos institutions républicaines et de notre constitution.

      • 24 Octobre 2016 à 14h56

        Hannibal-lecteur dit

        Bravo, l’Ours, ça c’est un résumé spectaculaire et incontournable… Les contorsions explicatives des soumis-à-l’insu-de-leur-plein-gré thdzéro et SansPensée n’y changent rien… 

    • 23 Octobre 2016 à 15h37

      C. Canse dit

      Si R. Debray est coincé dans une vision dichotomique du monde : d’un côté les anti-racistes et de l’autre les “racistes” qui ne sont pas plus racistes que lui-même mais de vrais antimultikulti,  anti-relativisme-culturel, les anti-intérêts particuliers de la flopée de minorités, il ne lui reste plus qu’à se dire français respectueux de la Constitution.

      On a un problème avec les “idées” de l’islam. Quand l’islam sera devenu compatible avec les principes français qu’en restera-t-il ? Rien.
      Il restera des musulmans enfin libres, et si quelques uns, majeurs, veulent vivre sous des voiles, sans porc, sans vin, grand bien leur fasse. Tant qu’ils ne contraignent personne à le faire surtout pas leurs filles ni leurs fils ni quiconque.

      Régis Debray devrait consacrer sa vie à faire s’ouvrir les yeux aux gens qui se soumettent à des systèmes liberticides, consacrer sa vie à refonder l’école.
      Et si la France trouve dans le monde gréco-romain des sources de savoir, qu’elle s’attache à relancer l’enseignement du grec ancien et du latin.  

      • 23 Octobre 2016 à 17h19

        Habemousse dit

        « Quand l’islam sera devenu compatible avec les principes français qu’en restera-t-il ? Rien. »

         Une religion qui autorise le mensonge et le crime pour la « cause du prophète » est-elle une religion ? 

        • 23 Octobre 2016 à 17h29

          C. Canse dit

          Habemousse

          Oui, cette “religion” heurte des français car elle a des dogmes scélérats, à nos yeux, mais elle relie des gens entre eux, elle est une religion (en plus d’un système politique avec son code : charia).

          De même qu’un État qui a dans son droit l’autorisation de couper les oreilles si cet État respecte son droit, il est un État de droit… scélérat, certes mais de droit.

        • 23 Octobre 2016 à 17h33

          C. Canse dit

          Habemousse

          Et c’est la raison pour laquelle je pense, moi, que notre culture avec ses principes de Liberté-Égalité-Fraternité est supérieure à une culture qui dit l’inégalité devant la loi, ne reconnaît pas la laïcité et donc pas de fraternité. 

        • 23 Octobre 2016 à 17h49

          Habemousse dit

          « …mais elle relie des gens entre eux… »

           La mafia aussi relie des gens entre eux, qui observent ses codes sous peine de mourir avant l’âge ; la différence avec la charia c’est qu’elle ne tue que par intérêt, pas aveuglément.

          Et, contrairement à la Cosa Nostra, qui n’oblige pas tout un chacun à « adhérer » à ses agissements, l’islam ne reconnaît qu’une croyance, la sienne.

          C’est une super Mafia dont la grosse partie des membres est déguisée en agnelet qui a perdu sa mère.  

        • 23 Octobre 2016 à 17h52

          C. Canse dit

          Habemousse 

          :-)) oui, d’ailleurs, je parie que les fanatiques-terroristes se procurent leurs armes par les mêmes voies que la mafia d’autant que tous sont des délinquants. 

        • 24 Octobre 2016 à 2h04

          IMHO dit

          Il faut demander ça aux jésuites .

        • 25 Octobre 2016 à 8h15

          Archebert Plochon dit

          Oui, c’est une religion, mais maléfique et sanguinaire, une religion de brutes et d’imbéciles. Ne jouons pas sur les mots.

    • 23 Octobre 2016 à 13h37

      Habemousse dit

      « Pourquoi les profs répugnent-ils à parler des sévices dont ils sont victimes ? » ( C’est à peu près l’interrogation de madame E. Levy )

      Pour la bonne raison qu’ils sont « flickés » par les miliciens de l’éducation nationale, dans les classes, sur leur ordinateur etc… plusieurs en ont parlé sur le Forum. Un professeur a, aujourd’hui, l’obligation de faire ce que le pédagogue et les élèves demandent : il est devenu un larbin au service des caprices de son employeur et de ses étudiants ( pas partout mais presque ). 

      Sinon, suivez le conseil de madame Elizabeth Levy, écoutez le débat entre madame Malika Sorel et Magyd Cherfi, arbitré par A. Finkelkraut sur France Culture.

      • 23 Octobre 2016 à 16h29

        Sancho Pensum dit

        Aux chiottes, l’arbitre !

      • 23 Octobre 2016 à 16h45

        C. Canse dit

        Habemousse 

        Tiens, Madame Sorel et Monsieur Cherfi découvrent l’importance du regard que porte la famille sur l’importance du savoir, de l’école et l’importance, tout bêtement, de la famille.
        L’État doit-il rappeler aux futurs parents qu’ils sont responsables des enfants qu’ils font ? Oui.

    • 23 Octobre 2016 à 13h37

      Orwell dit

      oUI? hI£

      Oui, Holl

    • 23 Octobre 2016 à 13h23

      Orwell dit

      En dépit de ses nuances et des contre-arguments légitimes d’Élisabeth, nous sommes bien dans une atmosphère de pré-guerre civile. Les agressions permanentes contre les forces de l’ordre en sont un symbole flagrant. Derrière les raisons humanitaires et modérées d’Élisabeth qui semble en douter, je donne à raison à Alain sur les actes des jeunes basanés qui méprisent maintenant l’autorité, alors que nous étions tenus, nous blancs des années 70, de respecter ces directeurs d’école communale, choisis par l’éducation nationale parmi des communistes ivrognes ! Oui, Elisabeth, nous sommes dans un pays blanc et chrétien que cela vous dérange