Affaires: Retour sur un traitement médiatique (très) inégal | Causeur

Affaires: Retour sur un traitement médiatique (très) inégal

Ces affaires qui ne sont jamais devenues des affaires

Auteur

Ingrid Riocreux

Ingrid Riocreux
Agrégée de lettres modernes et auteur de "La Langue des médias"

Publié le 18 avril 2017 / Médias

Mots-clés : , , ,

Marine Le Pen, Emmanuel Macron et François Fillon. SIPA. 00801808_000013 / REX40501003_000016 / 00801281_000008

Les affaires auront été au cœur de la campagne et l’on voudrait même nous faire croire qu’elles n’ont jamais été si nombreuses. En un sens, c’est vrai.

Mais pas parce que les hommes politiques seraient devenus moins vertueux. Pour qu’il y ait une affaire, au sens péjoratif du terme (par opposition à « sens des affaires », « droit des affaires », « homme d’affaires », etc.

1. il faut un délit

2. il faut que les médias transforment ce délit en scandale.

Dans un cas ça prend, dans l’autre…

Durant cette campagne, on a vu des affaires montées à partir de délits probables mais seulement présumés et on a vu des délits, tout aussi présumés mais nullement moins probables, qui ne devinrent jamais des affaires.

En matière de traitement médiatique inégal, on a atteint des sommets :

Fillon et Macron sont tous deux soupçonnés de détournements de fonds publics. Dans le cas de Fillon, le délit remonterait à plus de trente ans. Dans le cas de Macron, il aurait moins de trois ans et concernerait directement le financement de l’actuelle campagne. C’est un tout petit peu plus intéressant. Pourtant, sur qui s’acharne-t-on ? J’ai déjà pointé le stratagème Macron qui consista à nier une rumeur sans conséquences (et lancée par des médias russes) pour s’éviter d’avoir à répondre sur des accusations plus sérieuses (formulées par des journalistes français dans le livre Dans l’enfer de Bercy). Évidemment, son petit show a fonctionné.

Fillon et Macron sont tous deux impliqués dans une histoire de corruption aux costumes. La différence réside seulement dans le degré de jugeote des corrupteurs. Un avocat « sulfureux » (voui voui) offre des costumes à Fillon directement. Le groupe LVMH, en l’espèce la marque Vuitton, dorlote Macron mais en prêtant des vêtements à sa femme. Ils pensaient sans doute que cela passerait inaperçu. Manque de chance, on a découvert dans l’émission Quotidien que Brigitte portait du Vuitton… et l’affaire a suivi. Non, bien sûr, l’affaire n’a pas suivi.

Selon que vous soyez Fillon ou Macron…

C’est là qu’il faut se pencher sur le traitement gradué des affaires.

Dès le début, la distinction se fait sentir, entre présumé coupable et présumé innocent (selon, donc, que l’on veut nuire à la personne ou essayer de l’épargner).

1. Fillon est « soupçonné de ». Macron est « accusé de ». Dans le premier cas, il est suspect, il suscite le soupçon. Dans le second, des gens l’accusent, il va falloir qu’ils apportent des preuves. Pour Macron, on en restera là.

2. Le stade numéro deux, votre nom devient…

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 23 Avril 2017 à 15h37

      Pol&Mic dit

      “mac” !….. c’est bien suffisant !

    • 23 Avril 2017 à 12h05

      Pol&Mic dit

      hum…… les médias (soi disant mieux-pensants) sont en fait pareils que les autres : la liberté d’expression est sujette à……..LEUR INTERPRETATION !….. (ou leur ‘bon vouloir”)

    • 22 Avril 2017 à 12h42

      lafronde dit

      Résumé des pratiques morales de la Gauche.
      http://www.lagauchemorale.com/

    • 20 Avril 2017 à 19h39

      buddy dit

      En tous cas, Madame Riocreux devrait consulter, article après article, ça devient obsessionnel avec la presse.
      Elle ne regarde pas la lune, elle regarde le doigt.
      Décidément nos “élites” sont bien malades.

    • 19 Avril 2017 à 14h42

      Pol&Mic dit

      ça n’a que peu de rapport (quoi que…..):
      Bonjour M. X

      Le contenu de votre commentaire du  paru en réaction à l’article L’IntelloPol #7 : “peuple” par Bernard-Henri Lévy nous a été signalé comme abusif.

      Après lecture et analyse attentive par l’équipe de modération, il a été décidé de le retirer du site en raison de sa non-conformité avec la charte d’utilisation du Point.fr.

      Pour rappel, voici votre contribution :

      Revenons aux Fondamentaux (pour une fois) (ils feraient TOUS parfois de revenir aux véritables définitions ! )TOUT le reste n’est que bla bla bla y compris de BHL… (mais est ce que ça passera cette fois-ci?… Et pourtant… ) Présidentielle  : les deux qualifiés pour le second tour sont…
      :ce ne sera ni l’un (e), ni l’autre……

    • 19 Avril 2017 à 10h38

      IMHO dit

      • 19 Avril 2017 à 12h11

        saintex dit

        Où l’on voit que, depuis le 16 avril, ceux qui déclarent vouloir voter Chéri se décident enfin, avant de voter pour lui, à aller voir sur son site s’il ne dirait pas tout de même quelque chose.
        Heureusement qu’ils ont attendu puisque le site n’en dit pas plus.

      • 19 Avril 2017 à 15h25

        Saul dit

        Vous auriez pu rajouter Hamon (encéphalogramme plat…)

        • 19 Avril 2017 à 15h36

          IMHO dit

          Pauvre Hamon ! Au moins il n’aura pas souffert longtemps .

    • 19 Avril 2017 à 8h42

      Brice Briselances dit

      L’opération conduite depuis février dans le but d’écarter Fillon du second tour en faisant passer devant lui Macron, le sauveur du système mis en place depuis Giscard, face à Mme Le Pen pour qu’il soit élu mécaniquement par effet de vote anti-rafasciste au second tour a de très forte chance d’aboutir ce dimanche. Par l’action de détournement des votes qu’elle aura ainsi opéré, elle sera le très exact équivalent d’un =bourrage des urnes=. Le Président élu au trucage universel sera dès lors illégitime. Bonjour la France d’après ! Beaucoup de Français non encore totalement intoxiqués par la doxa diffusée depuis quarante ans à longueur d’articles et de prêches radio-télévisées n’auront plus de raisons d’obéir aux institutions et entreront en dissidence.

      • 19 Avril 2017 à 13h14

        Svezina dit

        Toutes ces théories de complot ne servent qu’à détourner l’attention des magouilles de l’ « incorruptible » redresseur de la France, elles seraient à crever de rire comme son rôle de « Saint-François martyre » s’il ne s’agissait pas aussi de l’image de la France à l’étranger.

        • 20 Avril 2017 à 19h29

          buddy dit

          En fait, ce n’est pas du tout ça. Il faut replacer les évènements dans l’ordre chronologique.
          Primaire de LR. Fillon est placé en tète du scrutin.
          Qui a voté? Très certainement les militants les plus durs de LR, ce qui est normal. Ses atouts à ce moment là? Il renvoie Sarko à son statut de mis en examen, Juppé à son statut d’ex-condamné. Au passage il prévoit d’éliminer 500 000 fonctionnaires, ça parle à toute une frange qui hait ces derniers.
          Fort de ce succès il bénéficie d’une bonne cote dans les premiers sondages.
          Puis, s’enhardissant (parce que se pensant déjà élu) il dézingue à l’avance la sécurité sociale. S’il y a bien un sujet qui fait consensus chez les vieux de gauche comme dans la droite de son socle d’électeurs, c’est bien la Secu.
          Résultat une chute vertigineuse dans les sondages.
          De là, il tente de rectifier le tir, ce qui ne provoque qu’une très légère remontée de sa cote. Beaucoup commencent à regarder de près les agissements de Fillon Et c’est là que sort l’affaire Penelope et (certains l’ont oublié) la photo ou il inaugure une mosquée aux côtés d’une petite fille voilée, alors que son staff avait lancé le concept “d’Ali Juppé”.
          Il n’est pas certain que sa cote dans les sondages aurait remonté notablement sans les affaires.
          Personnellement (mais ça n’engage que moi), l’affaire Pénélope m’amuse sans plus, mais je suis surtout choqué par le fait qu’il ait demandé de l’argent à ses propres enfants, quand on se positionne comme le grand défenseur de la famille, qu’on a la chance d’avoir des enfants qui réussissent, une fille qui convole en justes noces, se faire rembourser le mariage et l’argent de poche, autour de moi, pourtant des gens modestes, je n’ai jamais vu ça….

    • 19 Avril 2017 à 1h48

      Saul dit

      En fait ce sont les média qui ont fait employer Pénelope et les enfants pendant toutes ces années à l’insu de la famille Fillon (si ça ce n’est pas fourbe…), pour les piéger en 2017.
      Sinon oui c’est vrai cette inégalité de traitement, il paraîtrait que Hamon une fois n’a pas mis de sous dans l’horodateur et personne n’en parle, c’est scandaleux !

      • 19 Avril 2017 à 9h27

        Aristote dit

        On laissera aux juges le jugement sur la légalité des pratiques de Fillon.

        Sur le plan moral, elles sont discutables et révèlent un attachement certain aux biens de ce monde. La réaction initiale de Fillon montre à quel point il était aveugle, se satisfaisant de l’excuse commode qu’il faisait comme tout le monde et que bien d’autres, dans le milieu politique où il baignait, faisaient pire.

        Les autres en font autant n’est pas une excuse valable sur le plan de la morale. Mais ma responsabilité n’est pas de sonder les reins et le cœur de François Fillon pour porter un jugement sur l’homme. Mon problème est de choisir pour qui voter et là, le comparatif reprend ses droits.

        On oublie souvent que les sommes mises en avant dans le Penelopegate traduisent aussi le fait que Fillon n’a eu qu’une seule épouse et cinq enfants. Si, comme beaucoup de politiques, il avait eu trois ou quatre compagnes ou s’il avait employé maîtresses ou petites mains politiques, les pratiques de Fillon seraient toujours restées en-dessous des écrans radar. Faut-il que Fillon paie pour les autres parce que sa vie familiale est d’un classicisme démodé ?

        Voter pour l’équipe Macron ne garantit en rien la mise en place d’un personnel politique plus vertueux que l’équipe Fillon. Macron a de façon évidente dépensé l’argent public mis à sa disposition en tant que ministre pour préparer son aventure électorale. Tous les autres le font. Certes, mais si l’excuse ne vaut pas pour Fillon, elle ne vaut pas non plus pour Macron. Quant à ses relations avec Patrick Drahi, propriétaire de BFMTV et de l’Express qui font ouvertement campagne pour Macron, elles me semblent poser autant sinon plus de questions que celles qu’entretient Fillon avec Marc Ladreit de la Charrière. Macron n’est certainement pas pire que bien d’autres politiques. De là à voter pour lui au prétexte qu’il serait plus moral que Fillon, non !  

        • 19 Avril 2017 à 9h44

          Saul dit

          Je ne vous parle pas de Macron.
          Pardon Aristote, mais il y a une sacrée contradiction dans votre propos : vous dites vous attacher au projet, ok. Mais en dissociant la nature de l’homme qui le porte ? 
          Sorry, mais là ça n’est pas logique : un gars qui a démontré qu’il mentait sans cesse, qui n’a aucune morale, qui même dans ses magouilles s’est comporté comme le dernier des minables (se faire “rembourser” par ses gosses, enfin !), qui, soyons cyniques jusqu’au bout, a montré son absence totale de talent pour masquer ses turpitudes en se faisant choper comme un bleu bite, vous croyez vraiment qu’il appliquera son truc ? ou n’est ce là (encore !) de sa part que du boniment de camelot…
          Je ne vous convaincrai pas et inversement mais revenons au sujet de cet article, mon propos était de souligner que FF était le 1er responsable de ce qui lui arrive : ce ne sont pas les médias qui lui ont fait faire tout ça. On a sacrément tendance à l’oublier quand même.
          Et l’excuse “mais les autres font pareil” ne peut en effet en être une, en aucun cas. On attend pas d’un chef une propension à se déresponsabiliser en fuyant de cette manière.

        • 19 Avril 2017 à 12h06

          saintex dit

          Saul, la question la plus prégnante n’est pas ce qui arrive à Fillon. Je ne crois pas qu’il y a beaucoup de groupies comme celui dont tu ne parles pas.
          La question est de savoir ce qui arrive à notre système politique en général et à l’élection présidentielle en particulier. Et elle ne se pose pas suite à la mise en examen d’un ou autre tel, mais sur le calendrier qui fait qu’un opposant se retrouve dans le collimateur sitôt qu’il est désigné.
          Tu peux bien sur répondre que ce ne serait pas arrivé avec un autre que Fillon. Mais quel autre ? Juppé ? C’est probable vu que, outre qu’il est déjà passé de mis en examen à reconnu coupable dans ses bottes et qu’il bénéficiait de l’appui de média largement gouvernementaux. Sarkozy ? Ah ben non, Sarko ça ne marche pas, Coppé ça ne marche pas…
          Il serait même possible voire probable, si le PS en Marche avait le pouvoir, qu’un dossier soit préparé sur Méluche pour les prochaines présidentielles. D’ailleurs qui sont les ennemis de Méluche ? Fifi ? Certainement pas car il n’y a aucun transfert de votes possible. La Pen à cause des similitudes générant des confusions, oui. Chéri par un siphonage de voix en plaçant la politique sur une nouvelle base d’amour christique, oui.
          Le dézinguage de Fifi a pour objet, ET POUR EFFET, de gonfler Chéri. Méluche ne bénéficie pas de cet effet direct, tant l’idée de la VIème évitant ces dérives, ne peut tomber soudainement sur le bon peuple illuminé par des langues de feu. L’effet indirect est négatif, Chéri se présentant comme rebelle pas de cette race, il prend une plus forte importance relative face à Méluche.
          Au-delà d’une grossière intrusion du vote utile dans le premier tour (devenu second avec les primaires), c’est le concept de campagne utile qui s’est installé, accompagné de sondages bidonnés pour que le bordel soit général. Mais à la fin c’est l’Allemagne qui gagne ! )))))

        • 19 Avril 2017 à 15h44

          IMHO dit

          Saintex , il faut laisser ce genre de paranoia aux simplets .

        • 19 Avril 2017 à 17h50

          Aristote dit

          @ Saul

          Je suis lucide sur Fillon.

          Mais choisir un candidat passe par une comparaison avec les autres.

          Et donc je parle de Macron, dont les turpitudes valent celles de Fillon. Les médias détestent Fillon et aiment Macron. C’est la seule différence. 

    • 19 Avril 2017 à 0h51

      Leboulonnais1 dit

      Les révélations sur FILLON (comme sur LEROUX, le contre feu de gauche…) ne sortent pas d’enquêtes de journalistes. C’est un mensonge du Canard Enchaîné qui ne veut pas dire qu’il n’a servi que de boîte à lettres à une puissance peut être étrangère.
      En effet, que ce soit pour FILLON, comme pour LEROUX, les informations recueillies sur ces deux personnalités ont demandé l’emploi de matériels d’écoutes et de logiciels informatiques très sophistiqués. Pourquoi ?
      Parce que les révélations touchent :
      1* des environnements très différents  (vie intime, parlement français, milieu de l’édition, milieu associatif et grand couturier) 
      2* des informations complètes sur des périodes anciennes et très longues (FILLON + 15ans et LEROUX + 5 ans)
      De telles masses de renseignements supposent des intrusions lourdes dans les vies de ces personnalités, intrusions à la seule portée de “services” secrets d’Etats.
      Un service de police ou de Gie est dans l’incapacité absolue de faire ce travail.
      Ces hommes publics sont donc espionnés hors tout champ légal.
      Les US sont les seuls à avoir “l’aspirateur” des communications téléphoniques mondiales (Réseau ECHELON) donc, que cela plaise ou pas au Canard Enchaîné, il n’est ici que le bras armé d’un service secret et peut être celui de l’US…

      • 19 Avril 2017 à 8h09

        Brice Briselances dit

        Cet article pourrait emporter un peu de conviction si il permettait de comprendre en quoi les Américains auraient intérêt à écarter Fillon -un candidat qui à ma connaissance n’est pas un ennemi juré des affreux “US”.

    • 18 Avril 2017 à 19h33

      almifrel dit

      Les énarques ont gouverné la France et nous ont mené au bord du précipice. Alors, n’élisons pas un énarque hors sol comme Macron

    • 18 Avril 2017 à 17h34

      Lecteur 92 dit

      Pas compliqué, cela à été expliqué par un socialiste dans un émission de télé suite aux régionales.
      Ils ont constaté que au 1er tour, les gens votent MLP et au 2ème tour, ils votent contre. Donc le but à l’époque était de taper comme un sourd sur NS qui était supposé être en face de FH, or c’est FF qui est en face de EM car FH ne se représente pas. En conclusion, ils tapent comme des sourds sur FF.

      • 18 Avril 2017 à 17h36

        Lecteur 92 dit

        En complément, l’objectif est de se trouver au 2ème tour contre MLP. car celui qui est au 2è tour contre MLP est sûr de passer. D’où la volonté de faire passer le chouchou.

    • 18 Avril 2017 à 17h24

      Mitidja dit

      Bof, lorsque l’UMPS s’arrangeait pour éreinter le seul FN sur qui tout le monde tombait à bras raccourcis, on n’entendait pas les pleureuses d’aujourd’hui qui se frottaient les mains.
      Secundo, le coup monté contre F.F. a été orchestré de très belle façon, à un détail prés : les instigateurs de ce coup de Jarnac ont fait une erreur magistrale : ils ont allumé la mèche trop tôt, entre 4 et 6 semaines trop tôt, laissant ainsi au candidat et à ses électeurs le temps ( trop court peut être quand même ) de se refaire une santé! Que voulez vous, personne n’est parfait….