Pourquoi François Fillon doit faire une campagne conservatrice | Causeur

Pourquoi François Fillon doit faire une campagne conservatrice

Classes populaires et chrétiens partagent les mêmes valeurs

Auteur

François Martin
Consultant et conseiller municipal.

Publié le 17 mars 2017 / Politique

Mots-clés : , , ,

François Fillon à Orélans, mars 2017. SIPA. AP22024106_000014

Les électeurs de la prochaine présidentielle sont manipulés. C’est ce qu’affirme le conseiller régional d’Île de France, Franck Margain dans un remarquable article. L’une des raisons inavouées de ces incessantes attaques, réservées uniquement au candidat Fillon, pourrait bien être le fait que les chrétiens, pour la première fois depuis longtemps, osent exprimer avec force leur choix, alors qu’ils avaient, rappelle Franck Margain, « déserté la vie politique depuis plusieurs dizaines d’années ». Un retour « insupportable pour l’establishment ».

Conservateurs contre progressistes

On peut prolonger cette réflexion. La manipulation n’est, en effet, pas récente. Elle est même aussi ancienne que la présentation du clivage gauche/droite comme le principe de structuration de la vie politique française. La véritable différenciation, et c’est aujourd’hui parfaitement manifeste, est celle qui oppose conservateurs et progressistes ou, comme le dit le Front national, patriotes et mondialistes, même si cette dernière dénomination ne reflète pas entièrement le concept. C’est en tout cas au travers de ce prisme qu’il faut lire les événements de ces dernières semaines, pour mieux comprendre ce qui se passe. Dans cette affaire, les chrétiens jouent bien un rôle essentiel.

Nous le savons aujourd’hui, c’est la droite qui porte, majoritairement, la philosophie conservatrice. La gauche, depuis Rousseau, et plus encore depuis 68, est majoritairement progressiste. Les peuples ont « décodé » depuis longtemps ce qui se cache derrière ce concept : une idéologie pour les riches et pour les lobbies, où le mot « socialisme » a depuis longtemps perdu tout sens, pour n’être plus qu’un alibi au service d’une classe (l’« hyperclasse », de Jacques Attali). Sur le plan social, la gauche progressiste a perdu les pauvres, et elle se sert (depuis Mitterrand) des populations des banlieues comme de « pauvres supplétifs ». Un subterfuge, théorisé ensuite par Terra Nova, qui a entraîné notre pays dans une course folle à l’ouverture des frontières, au laxisme sécuritaire et au multiculturalisme. Ce dont le peuple français ne veut plus. Sur le plan économique, la même philosophie a conduit à l’ouverture totale des frontières à la concurrence étrangère, faisant fi, malgré l’usage immodéré du mantra « l’emploi, l’emploi ! », du tissu industriel français, et sacrifiant sans vergogne la « France périphérique », chère à Christophe Guilluy, aux appétits des grands financiers et des grandes entreprises mondialisées. Pour le libéralisme progressiste, aligner les salaires ouvriers occidentaux sur ceux des paysans chinois, et les salaires des dirigeants sur ceux des patrons américains ne pose aucun problème. Les entreprises ne s’en portent que mieux, et les grands cadres aussi. Et tant pis pour la casse sociale. Sur le plan culturel et civilisationnel enfin, les progressistes ont sacrifié l’enracinement, familial, patriotique, historique, éducatif, sur l’autel du grand rêve moraliste et holiste du « on s’aime tous », qui permet de cacher et de justifier tellement bien, aux yeux des naïfs et des imbéciles, tout le reste, l’hyperclasse restant, elle, bien protégée des nuisances par les digicodes de ses beaux quartiers et les écoles privées de ses enfants. Tout cela, le peuple français l’a parfaitement décodé.

Par le passé, la droite n’a pas osé s’affirmer conservatrice

C’est pour cette raison que s’exprime, depuis longtemps et de plus en plus fort, cette poussée à droite que le FN a comprise avant les autres. Il l’a fait parce que la droite n’a pas osé s’affirmer conservatrice. Si elle s’est montrée bleue à l’extérieur, elle est restée, très majoritairement et pendant longtemps, rose à l’intérieur, s’interdisant ainsi d’aller « au peuple » et laissant au FN les récoltes politiques à venir. Ainsi, tous les présidents après Pompidou, avec des styles divers, ont été progressistes : Giscard d’abord, avec sa « société libérale avancée », Jacques Chirac ensuite, sans qu’il soit nécessaire de préciser pourquoi, et même Nicolas Sarkozy qui, comme Patrick Buisson le montre bien dans son livre, n’a pas été capable de faire une vraie politique de droite conservatrice, préférant les discours alibis et les choix progressistes, croyant pouvoir ainsi acheter l’amitié de ses ennemis. Mal lui en a pris : Nicolas Sarkozy a manqué une occasion historique d’opérer le changement politique que les Français réclamaient.

François Fillon a compris la leçon, et a su saisir cette occasion. Entre le progressiste Juppé et le faux conservateur Sarkozy, il est apparu auprès des électeurs de la primaire comme le plus à même de répondre aux aspirations essentielles des français. Sans doute n’est-il pas profondément conservateur. S’il l’était, il n’aurait sans doute pas accepté la politique, d’alibi, d’hésitation et/ou de slalom de la présidence Sarkozy, et aurait démissionné. Il ne l’a pas fait. Mais certaines de ses caractéristiques sont celles du conservatisme : les racines provinciales, le caractère réservé et « anti-médiatique », la culture chrétienne. De plus, le temps, beaucoup plus long que ses adversaires, qu’il a passé, bien en amont de la primaire, sur le terrain, expérience à laquelle il fait référence en permanence, a fait tomber chez lui les lunettes progressistes qu’acquièrent ceux qui vivent constamment dans la tour d’ivoire du pouvoir, près des puissants, du show-biz et des médias, loin du peuple. Ces contacts provinciaux et populaires lui ont ouvert les yeux sur la gravité du fossé idéologique, plus encore que social ou économique, et ont forgé sa conviction. Est-il réellement sincère ? Peu importe en réalité, l’important pour les hommes politiques, comme l’a si bien rappelé Mitterrand, ce n’est pas qu’ « ils soient sincères, mais qu’ils se comportent comme s’ils l’étaient ».

Ne pas trahir sa base chrétienne

C’est ici que les chrétiens entrent en scène. Les classes populaires ne se déplaçant en masse que pour la présidentielle, François Fillon a été élu à la primaire par un vote de classe, plutôt bourgeoise, au sein de laquelle le vote catholique a fortement pesé. François Fillon est ainsi, d’une certaine façon, « entre les pattes » de ses électeurs catholiques, qui lui ont fait un triomphe à la primaire, et l’ont sauvé in extremis en se mobilisant, en masse et en trois jours, lors de l’opération « de la dernière chance » du Trocadéro. Il sait ce qu’il leur doit. Si François Fillon « bichonne » les catholiques, il reste cohérent. Si au contraire il les trahit en « jouant au progressiste », il perd les catholiques, et perd aussi le peuple. Il n’a donc pas le choix : il doit faire une campagne conservatrice. Mais en l’assumant, il se fait l’ennemi absolu de l’establishment progressiste qui se partage le pouvoir, médias compris, depuis près de cinquante ans.

L’abandon de la trêve électorale par l’autorité judiciaire, véritable cause de cette ahurissante « privation des droits électoraux » des Français, et la façon dont la presse a récupéré l’affaire, l’exploitant avec une partialité et une violence sans pareille, montrent bien à quel point le candidat des Républicains représente un danger pour cette « hyperclasse » française. Comme le rappelle Jean-Pierre Chevènement, l’abandon de cette trêve a provoqué une invraisemblable pagaille. A tel point que « l’étroit concubinage de la justice et des médias a entraîné la désuétude du secret de l’instruction et de la présomption d’innocence, le tribunal devenant bien souvent le pilori ». Cette violence est, à n’en pas douter, celle d’un groupe prêt à tout pour garder le pouvoir. Quel incroyable courage a-t-il fallu à François Fillon pour ne pas s’écrouler ? Par quel miracle a-t-il survécu à ce déferlement de haine, à ce déchaînement de folie médiatique ? Comment a-t-il pu garder la tête assez froide pour continuer à manœuvrer et à faire campagne ? Nul ne peut le dire, mais il a démontré, dans cette séquence, une force de caractère extrêmement peu commune. Pour cela en tout cas, chapeau !

Mais cette violence est aussi à l’œuvre dans son propre camp. Comment expliquer la défection brutale d’une bonne partie de ses lieutenants, faisant même ostensiblement campagne contre lui, alors qu’il était manifeste que le plan B ne pouvait pas fonctionner ? Comment ne pas voir que, dans le cas où il aurait renoncé, les électeurs humiliés de François Fillon se seraient précipités en masse pour voter FN ? Comment ne pas voir que le spectacle lamentable de toutes ces trahisons, si elles avaient abouti, aurait eu un effet encore bien plus dévastateur sur le camp de la droite et sur le plan B Juppé que les déboires judiciaires du candidat Fillon ? Seules des raisons essentielles peuvent expliquer que l’on tente de justifier des calculs aussi manifestement faux et des comportements aussi suicidaires.

La raison principale, c’est qu’à l’image du PS, les Républicains ont explosé. Même s’ils tentent aujourd’hui de recoller maladroitement les morceaux, la faille est maintenant parfaitement visible entre conservateurs et progressistes. La véritable structuration de la politique française ne peut ainsi plus être cachée. Pour les progressistes, même ceux de droite, la philosophie conservatrice, à certains égards « révolutionnaire » – puisque ce courant n’a jamais été au pouvoir depuis de Gaulle et Pompidou – de Fillon est une sorte de coup d’Etat.

S’il est fidèle à lui-même, il peut gagner

Mais Fillon n’est pas tombé. Et aujourd’hui, cette droite progressiste est face à ses responsabilités. Soit elle quitte définitivement le navire, et soutient, implicitement ou explicitement, le progressiste Macron, bien plus proche de ses idées que le conservateur Fillon – mais dans ce cas, que retrouvera-t-elle, aux législatives suivantes, de ses mandats ? Soit elle suit Fillon, bien à contrecœur, dans une direction qu’elle abhorre. Bien sûr, elle exigera « l’unité », ce qui, dans son langage, signifie « une politique progressiste ». Fillon offrira sans doute quelques miettes à tous ces lâcheurs, pour les faire tenir tranquilles, et en catimini, pour ne pas fâcher ses électeurs. Aux dernières nouvelles, il semble que la marmite de soupe soit malgré tout mieux fournie chez le candidat de droite, même soutenu, à leurs yeux, par ces catholiques dogmatiques, fanatiques et « ringards », qu’ils haïssent de toutes leurs forces, que chez le candidat socialo-centriste, bien plus proche de leurs idées puisque jeune, « cool », ouvert, amical, pas « populaire » pour un sou, et mondialiste. Dilemme cornélien…

Dans cette partie d’échecs, qui est aussi un jeu de massacre et de dupes, c’est bien le clivage conservateurs/progressistes qui est la clef de compréhension la plus pertinente. Et les chrétiens sont bien, comme le dit Franck Margain, l’un des enjeux principaux de l’affaire, eux qui partagent les mêmes valeurs conservatrices que le peuple, qui en sont, d’une certaine façon, l’expression visible, qui sont, pour cette raison même, l’ennemi le plus haï des progressistes de tous bords, et le meilleur soutien, jusqu’ici indéfectible, du candidat Fillon.

Celui-ci peut-il gagner ? Certainement. Pour les mêmes raisons que la primaire et, comme à la primaire, sur le fil. Il y a deux moments dans une campagne présidentielle. La première, l’actuelle, c’est le rêve : on espère le candidat idéal. Dans cette séquence, c’est Emmanuel Macron qui profite, et Fillon qui peine. Mais ensuite, petit à petit, on entrera dans la deuxième, la réalité. Elle se cristallisera quelques semaines ou quelques jours avant la date fatidique, lorsque les électeurs se sentiront très proches de devoir assumer, physiquement, les conséquences de leurs choix. La question, alors, beaucoup plus concrète, ne sera plus « qui est mon candidat préféré ? », mais « qui sera à même de défendre au mieux mes intérêts ? ». Le jeu de Macron, comme Hollande en 2012, consiste à faire durer l’illusion le plus longtemps possible. A Fillon de les ramener aux dures réalités.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 20 Mars 2017 à 19h39

      Auguste dit

      Bonjour,

      Vous voyez juste: dans les silencieux, un nombre non négligeable votera LE PEN s’ils ne peuvent pas voter FILLON.
      Cordialement

      • 21 Mars 2017 à 0h47

        chlomo dit

        @
        Auguste ,

        Macron est un candidat qui n’existe pas en dehors des villes .

        C’est un tocard bien sûr et de première catégorie , nourri dans les banques les plus pourries ( de pourris ), celle où on apprend l’art de baiser les peuples entier …

        En cas de duel final avec MLP , les électeurs , du moins dans mon coin et dans bien d’autres, ne voteront pas pour lui : ce sera blanc , nul ou pas de vote . Donc l’issue est à ce jour incertaine sauf si Fillon tient bon la rampe et arrive le second .

        Le poids, en nombre d’électeur , est encore en province et pas exactement dans les agglos et les sondés se rient des sondages .
        D’où le projet froid et cynique de ceux qui tiennent l’Europe : de casser la France par toutes sortes de moyens ( l’intimidation , le chantage , la manipulation des médias , la terreur ) provoquer un nouvel exode rurale pour pouvoir modeler le continent dont les décisions seront quelque part à Berlin.
        cette hypothèse (entre autres ) débusquée au début des années 2000 semble juste en tout prendre forme .
        NNDL ,le fameux aéroport de ce fumier d’Ayrault avec ce bel enfumage de référendum limité à l’excès donc biaisé , un réseau de LGV et d’autoroutes d’est en ouest , de ports en eau profonde , priver les arrières -pays d’emplois puis en faire des déserts , entasser les populations contraintes à l’exode dans des villes comme Nantes , Bordeaux , la Rochelle .

        faire grimper les prix dans l’immobilier , bétonner à tout va , bref casser un mode et un art de vivre bien français et à nous construit au fil des générations .
        Le quinquennat d’Hollande ou de Sarkozy , Ségolène Royal et le PS auront fait pire que la droite tout ça pour nous effacer et servir des forces pas vraiment humanistes .

        • 21 Mars 2017 à 0h50

          chlomo dit

          en fait , notre pays et sa culture , son art de vivre emmerdent gênent les visées matérialistes du pouvoir financier qui aimerait passer un bon coup de rabots sur le pays

        • 21 Mars 2017 à 1h34

          i-diogene dit

          Chlomo,

          .. Tu devrais écrire des fictions..: T’es doué..!^^

        • 21 Mars 2017 à 2h50

          chlomo dit

          je doute fort que tu me fasses un compliment Chlomo .

          Dans le cas où je dirais des conneries sur ce que je pense de la construction UE , je me contente de rester stricto sens dans le factuel et certainement dans la fiction .

          Tu peux voir comme n’importe qui sur YouTube : la LGV entre Le Mans et Bordeaux , Nantes ou Brest .
          Le rejet de l’aéroport Notre des Landes ? personne n’en veut en Bretagne , personne ….et ce n’est pas de la fiction…
          connais-tu un peu la réalité socio économique des régions ?
          je ne le pense pas , c’est trop ton problème : on projette entre l’Est et le Massif-Central 10 méga scieries à la suédoise qui enterreront les scieries familiales encore nombreuses , on modifie en douce le tracé de la voirie .
          moi , je ne roule pas pour ce type de projet dont on ne veut pas . On a le droit au chapitre me semble-t-il ou alors : pas de vote , de lois , pas de représentation politique !
          le projet dictatorial que tu prêtes à MLP il est là , en marche et la Marine n’est pas au pouvoir .
          Je trouve curieux que tu défendes Macron et les gens de pognon : ça suit pas bien avec tes post ….

    • 20 Mars 2017 à 12h03

      IMHO dit

      De toute façon, ceci est clair : avant le premier tour, François Fillon, un drôle de paroissien, sera mis en examen pour pillage de troncs . C’est fatal .

      • 21 Mars 2017 à 2h53

        chlomo dit

        Dit Imho , FF , c’est un diseur de messe comme moi-même et C canse .

        j’ai été plié de rire par l’expression que je ne connaissais pont .

        t’as de l’humour mon gars quand tu veux !

        “diseur de messes , diseur de messes : est-ce que j’ai une gueule de diseur de messe moi ???

    • 19 Mars 2017 à 20h45

      modramalina dit

      Et ça continue!!On voit que la liste des ânes qui s’appellent Martin n’est pas épuisée! Celui la est consultant et conseiller municipal! allons deux métiers pas trop dangereux quand on dit des conneries! Heureusement qu’il n’est pas épicier en plus
      Aura-t-il échappé à ce cher Martin que les cathos pratiquants réguliers représentent 4 % de la population , que la responsabilité des chrétiens dans la dérive délirante du PS vers le discours terranoviste est écrasante?
      Lui a-t-il échappé que si Fillon a gagné la primaire c’est…. contre Ali Juppé et pas pour faire suer le burnou au smicard pour qui les costards ne sont jamais offerts et ne pourraient coûter trois mois de salaire.
      La marge était étroite car l’électeur populaire en a marre de se faire berner et il a raison. En ne faisant pas le con il pouvait espérer 27-28 % !!! Il lui en reste 10 de moins: ceux qui sont quand même assez cons pour penser qu’un type qui a menti sur toute la ligne pourrait aussi bien se souvenir demain qu’il peut se mettre des babouches et prendre son tapis de prière!!!
      Alors, Causeur fait pitié car pas plus que les électeurs ne sont totalement cons, les lecteurs ne le sont! Cela fait la trente septième fois et demi que le téléphone sonne et qu’on vous dit qu’en votant bien vous allez gagner un pot de rillettes! Bon Causeur n’a pas encore installé son standard à Marakech!!

      • 19 Mars 2017 à 20h57

        durru dit

        Alors, Malina, tu ne peux jamais changer de disque? Toujours répéter les mêmes rengaines, toujours raconter les mêmes idioties, cela ne va pas les rendre plus vraies, on te l’a déjà expliqué, non?
        En plus, ta prose est bien difficile à suivre. Vaut mieux te le dire, vu que tu fais la leçon à tout le monde…

      • 20 Mars 2017 à 12h28

        Livio del Quenale dit

        19 Mars 2017 à 20h45

        modramalina dit
        A écrit qq chose: 5 paragraphes incompréhensibles sans traduction, désolé!

    • 19 Mars 2017 à 9h47

      Livio del Quenale dit

      i-diogene dit 18 Mars 2017 à 14h37
      &&&
      - Fillon, c’ est la même charogne que Sarko..:&&&
      -
      Il semblerait que question charogne, l’acrimonieux idioxydePb en connaisse un rayon pour essayer de nous distraire, par ses caricatures tabulées et artistiques fort instructives sur le personnage.

      • 19 Mars 2017 à 12h49

        Livio del Quenale dit

        erratum : caricatures “F”abulées et artistiques

        • 19 Mars 2017 à 20h46

          modramalina dit

          Oui …commencez donc par vous faire comprendre, ensuite vous pourrez corriger Petogene

    • 19 Mars 2017 à 8h28

      Lecteur 92 dit

      Le problème de la droite (Mais aussi de la gauche), c’est qu’il y a les républicains) et les financiers (Pardon les libéraux).
      Et ils ne savent plus où ils en sont car en cas de problème au 2ème tour, les républicains voteront FN avec qui ils sont entièrement d’accord (Sauf pour l’UE) et les libéraux Macron avec qui ils sont entièrement d’accord (Surtout l’UE) (Voir les jeunes avec Juppé).
      On a donc la séparation libéraux/souverainistes que l’on a retrouvé depuis 40ans dès que les enjeux sont importants.

    • 18 Mars 2017 à 20h06

      ophyrs dit

      Mais TF1 a déjà bidouillé le débat de lundi : 5 candidats sur 11 !
      Et l’ordre de passage a dû être acheté par BFM… 1er Fillon, 5ème et dernier : Macron….
      Bien sûr nous croyons Bouleau quand il jure que c’est un tirage au sort !

      • 18 Mars 2017 à 22h58

        Warboi dit

        Pas de Cheminade ??? Non !!!!!!

    • 18 Mars 2017 à 17h22

      Fogo91 dit

      Mesdames et messieurs de la rédaction, amis lecteurs de Causeur.

      A ce stade du débat je me vois obligé de porter un élément à charge contre Fillon.

      Fillon bénéficie du soutien au moins depuis l’aventure du R-UMP du député Guy Geoffroy (qui c’est celui là?). Ce sinistre personnage est le co-rédacteur avec Belkacem et Rossignol de la Loi sur la pénalisation des clients des prostituées.

      Non seulement Fillon ne s’est pas départi de ce soutien encombrant mais en plus ce triste sire s’est vu renouveler par LR son investiture pour la 9ème circo de Seine-et Marne.

      J’entire la conclusion suivante:
      FILLON = GEOFFROY = BELKACEM = HOLLANDE

      Par ailleurs sur l’affaire du racisme anti-Français je considère que, si fillon veut supprimer la sécu au Français, déréguler le droit du travail qui protège les Français, supprimer 500 000 poste de fonctionnaires sachant que les fonctionnaires doivent être français et avoir un casier judiciaire vierge, le raciste anti-Français c’est Fillon.

      • 18 Mars 2017 à 18h02

        Hannibal-lecteur dit

        Amalgame? Fillon ne distribue aucune investiture. Les fonctionnaires sont une charge intolérable, et leur qualité de français au casier judiciaire vierge devraient les inciter à quitter la fonction publique et à oser dans le privé s’ils étaient de bons français. 
        En résumé, remarque sans fondement hormis votre haine de Fillon. 

        • 21 Mars 2017 à 15h09

          chlomo dit

          je vous ai répondu , Hannibal, au sujet de la laïcité sur un autre blog .
          Bon , la conclusion n’est pas du tout dans la dernière phrase mais dans l’avant dernière phrase pour précision .

          “Je crois” et” j’y crois mordicus” à cette phrase .

          J’ai voulu développer par un second post ma position mais le Net étant ce qu’il est , il a été intercepté ou effacé . je me relis toujours comme je lis les autres sauf ceux auxquels je pense ne plus rien à avoir à dire car ils n’ont rien d’intéressant à me dire que des saloperies .
          Ici , il m’arrive de sauter des mots comme faire des fautes , normal , faut parfois relire .

          dommage car on comprend le contraire .

          c’est vrai comme on m’ a dit ( pas vous Hannibal ) j’ai quitté l’école primaire en CP (:-))))et je suis une grosse brute cashère haineuse et avinée bourrée aux hormones (donc rien dans le caillou )et encore moins scolarisé … :-)))

          en résumé : difficile d’être contre la laïcité mais ceux qui n’en veulent pas sont dangereux en plaçant leurs lois religieuses ou dessus des nôtres alors qu’elles n’ont rien de supérieur , au contraire .
          Vous avez évoqué la guerre des religions (hélas ) et je vous réponds : que c’est notre lot commun d’un siècle à l’autre , qu’il faut nous y préparer , qu’on combat l’adversaire avec ses armes dont religieuses , morales et philosophiques .

          de quel droit passerions -nous au travers ?
          et les morts au combats des siècles passés , des villes rasées et des sacrifices humains collectifs industriels ?
          N’est-ce pas Mitterrand qui a dit ” les pacifistes sont à l’Ouest et les missiles intercontinentaux sont en URSS ” ???

          bien pris l’ancien non ? et bin pour le religieux , c’est kif-kif . Sachez Hannibal que la guerre n’est pas dans notre ADN et que ce sont les militaires qui la font et qui en paient le prix . ce sont les premiers à ne pas aimer comme vous (et moi) la guerre .

          aux musulmans ? la sécularisation forcée / l’évangélisation ou retour au bled .

      • 19 Mars 2017 à 13h47

        Danshu dit

        J’espére que vous n’êtes pas prof de math ni de physique ni de chimie. Car avec vous, tout se qui communique par capillarité s’équivaut et ne fait  qu’un. A soutient B qui soutient C qui a défendu D, alors A soutient D.
        Ça tourne pas trés rond dans le carré de l’hypothénus…

      • 19 Mars 2017 à 20h55

        modramalina dit

        Oh la la faites gaffe Fogo car vs avez affaire au redoutable Dentier, celui qui se nourrit de ses propres neurones, celui dont le cortex est carrié ce qui esxplique son recours aux prothèses! Bref courage fuyez!!! il est à barrir!

      • 19 Mars 2017 à 20h58

        modramalina dit

        Et j’avais pas vu!!! Le Dentier + Dentchutte!!! Et ça voudrait être pris pour des Crocs-Mignons!!! Mais non! les Néants détalent!

    • 18 Mars 2017 à 16h39

      eclair dit

      http://www.leparisien.fr/politique/affaire-des-costumes-l-avocat-robert-bourgi-avait-deja-fait-un-don-a-francois-fillon-18-03-2017-6773070.php

      Pendant une semaine, Robert Bourgi a démenti être l’homme aux costumes. «Ce n’est pas moi, vos sources ne sont pas bonnes», nous jurait-il encore lundi, tout en soulignant qu’«il n’y avait rien de répréhensible dans cette affaire». Jeudi, l’avocat a subi un important dégât des eaux, qui aurait endommagé certains ordinateurs et téléphones

      • 18 Mars 2017 à 23h00

        Warboi dit

        La loi des séries -;))))))

        • 19 Mars 2017 à 21h00

          modramalina dit

          Ouais c’est souvent que ça prend l’eau!!!! le radeau coule!

    • 18 Mars 2017 à 14h53

      Livio del Quenale dit

      IMHO du18 Mars 2017 à 2h46
      -
      Oui, alors sans travestir la réalité, essayons d’être un peu pragmatique ou réaliste.
      -
      Nous n’aurons jamais un candidat parfait
      surtout qui contente Dieu, son père et les Français.
      -
      Nous pourrions ne retenir que ce qui nous intéresse en faisant la part des choses.
      -
      Il apparait une fois l’agitation médiatique retombé que l’importance des choses est tout à fait différente, pour finalement ne retenir que l’inverse de ce que l’on nous agite devant le nez pour nous détourner des urgences et des solutions pragmatiques.
      En évitant de continuer les gaspillages et l’expansivité des dépenses extérieures au regard des rentrées, de même que déplacer les emprunts pour le fonctionnement vers un investissement judicieux
      Comme de réduire à zéro les distributions “ultra-humanistes” de l’argent que l’on à pas.
      Alors ces chicanes infantiles de mauvaise foi à l’endroit de Fillon ne font que masquer la clairvoyance du peuple qu’il ne faut pas mésestimer, retraité ou pas, l’age ayant au moins l’apanage du bon sens ,de l’expérience de l’histoire politique et Histoire tout court.
      -
      D’autant que pour le choix de Fillon il s’agit nullement comme pour les autres d’un “produit” poussé par la réclame suiveuse et aux ordres des medias, mais au contraire d’un candidat extirpé du fond de la liste et pas du tout vanté par quiconque.
      Mais c’est bien le sérieux du bonhomme et de son programme tout a fait au dessus du lot même si qq mises au point subsistent, l’étude des besoin est sérieusement faite par un pro premier ministre , sous le boisseau certes mais expérimenté au courtant de tout ayant une vision claire de ce qu’il y à a faire .
      —/—

      • 18 Mars 2017 à 14h54

        Livio del Quenale dit

        —/—
        Quant aux accusations portées contre lui, elles peuvent tout aussi bien être portées contre les 4/5 eme des parlementaires en vue.
        Au point que lui-même ne se sentant coupable de rien prônait-il cette exemplarité .
        Que ses accusateurs lui retournent sur le nez mais n’ayant pas eux même les cuisse propres pour avoir le droit de pointer du doigt .
        -
        Bon il se trouve que les socialistes en mal de vertu immaculée conception du culot, de transparence attaque pour masquer leur propre noirceur , il faut être bien naïf ou groupie inconditionnelle suiveuse pour se laisser berner depuis 1981 par ces embaumeurs illusionnistes dépensiers inaptes à gouverner, mais forts a réclamer tel des syndicalistes de l’opposition, nés dans la culture irresponsable des dotations.
        Non je n’aime pas ces gosses attardés irresponsables, pendus à l’argent de poche des parents .

        • 19 Mars 2017 à 1h08

          i-diogene dit

          ARf,

          … Que d’ inexactitudes, généralités improbables, et affirmations mensongères..!^^

          T’as pensé à faire le thuriféraire de Fillon..?

          … Parce que politiquement parlant: il est mort..!^^

        • 19 Mars 2017 à 2h34

          Livio del Quenale dit

          ARf,
          vous vous répétez jeune et élégant bipède.
          -
          Je m’étonne que vous me lisiez toujours, à moins que ce ne fut pour vous créer une occasion pour vous adonner à votre acrimonie maladive.

        • 19 Mars 2017 à 7h31

          IMHO dit

          Papa, Fifi c’est le candidat des calotains et pis c’est tout, pour le dire à la rustique .
          C’est casse-couilles à la fin ces commentaires du genre “ce n’est pas parce que c’est mon gendre que je lui ai donné la place , c’est parce qu’il était le meilleur “.

        • 19 Mars 2017 à 8h10

          durru dit

          Ouaip, Bill, c’est ça. Fillon c’est le candidat des grenouilles de bénitier près de leurs sous et MLP est la candidate des fachos xénophobes et racistes. En gros, à part quelques bolcheviques égarés et quelques bobos en mal de reconnaissance, en France il n’y a plus que des fervents cathos et fachos. Tout compris, comme d’hab’.

    • 18 Mars 2017 à 14h31

      pekpat dit

      Fillon est disqualifié, qu’importe son programme, qu’importe son improbable élection, il a perdu la confiance des français. Il a commis la faute la plus grave :  la faute symbolique qui rend impossible une incarnation de sa personne en président des français.  Qu’il soit conservateur ou progressiste, catholique ou laïcard, peu importe…il incarne désormais le contraire de l’homme qui a gagné les primaires, l’opposé de ce qui, par sa personne, rendait son programme vraisemblable.

      • 18 Mars 2017 à 14h40

        i-diogene dit

        Sans compter qu’il a renié ses propres engagements (retrait en cas de mise en examen)…

        Peut-on accorder le moindre crédit à un renégat..?^^

      • 18 Mars 2017 à 15h51

        Livio del Quenale dit

        pekpat dit le 18 Mars 2017 à 14h31 : &&&Fillon est disqualifié,&&&
        -
        Disqualifié ! Oui, oui, par les suiveurs inconditionnels de gauche qui n’attendaient qu’un faux prétexte inespéré et fallacieux, issus du pouvoir aux abois, qui n’a plus rien a perdre, si non user encore de son reste héréditaire de capacité de nuisance.
        -
        La parole est au peuple, clair voyant, les yeux ouverts, tournés vers le bon sens .
        Vous ne tromperez plus que les cloches qui raisonnent comme elles.
        Même (et je ne parle pas des voyous dont il faut s’occuper à part), les banlieues draguées sans vergogne par des promesses captieuses furent trompées elle s’en sont rendu compte et on voit les résultats .
        -
        La gauche dit laver plus blanc mais ça n’excite pas , moins blanc on se doute, c’est gris clair.
        Ça veut dire qu’ils ne sont et ne font pas mieux.
        Et quand on se vante c’est qu’on est moins bon et incapable de faire mieux que les autres, voire seulement aussi bien.
        -
        Alors messieurs les censeurs redresseurs de tort passez au large.

    • 18 Mars 2017 à 14h15

      Noumounke dit

      Analyse pertinente de ce que VEUT la plus grande majorité de français !
      Le loupé Sarkozy et son ouverture à gauche nous coûte 15 ans d’évolution !

      J’invite certains, quand même, à regarder la définition de conservateur avant de donner des leçons !

      • 18 Mars 2017 à 14h37

        i-diogene dit

        Sarkosy a baisé tout les français, il a été jeté comme un malpropre qu’il était:

        - En 2012, c’ était “TOUT sauf Sarkosy”, ce qui a avantagé ce naze de Flamby..
        - Fillon, c’ est la même charogne que Sarko..: la sanction sera sans appel..!^^

        Le conservatisme, les combines et les lois liberticides “pour le bien de la populace”, ne sont pas des projets d’ avenir..!