Les deux grandes causes de l’abstention | Causeur

Les deux grandes causes de l’abstention

Bienvenue dans la start-up nation!

Auteur

Pierre Joncquez

Pierre Joncquez
est architecte.

Publié le 13 juin 2017 / Politique

Mots-clés : ,

Un bureau de vote d'Evry en Île de France, juin 2017. SIPA. 00810669_000012

1. Le sentiment d’inutilité du vote, le peuple constatant empiriquement que ses doléances, quel que soit le parti auquel elles sont adressées, finissent à la poubelle.

Sentiment qui finit par devenir une défiance radicale devant la succession quotidienne des harcèlements et des vexations de la part d’un État qui, au lieu de les servir et de les protéger, est devenu un organe de nuisance : encore un radar sur la rocade, encore une norme à respecter, encore une taxe à payer. Les gens se fichent d’être les héros de l’environnement, les conquérants de la réduction des inégalités, les surhommes de la vitesse réglementaire sur la portion ouest du périph’ ou les preux chevaliers établissant le règne d’un monde sans discrimination ou sans montée du niveau des océans. Les gens ne demandent pas à devenir de tels Titans contenant à chaque instant les flots du chaos et de l’injustice, ils veulent juste qu’on les laisse mener une vie à leur mesure, en profitant des fruits mérités de leur travail. Le peuple, pour répondre à la dernière trouvaille de Mélenchon, pourrait bien être populiste.

2. La politique n’a plus le pouvoir de changer la vie. Les mutations du monde devancent et dépassent les programmes politiques. Easy Jet, Uber, Amazon, Netflix, le Manège à Bijoux ou Costa Croisières réalisent la démocratisation comme aucun appareil démocratique élu n’a été capable de le faire. La politique n’infléchit plus grand chose, elle se contente d’entériner et de légiférer le bouillonnement indistinct des novations sociétales et technologiques. Elle s’avoue même impuissante devant la vague terroriste qui gagne le continent : elle va réguler le phénomène, conditionner au mieux sa coexistence parmi les honnêtes gens. La dynamique du monde pulvérise la légitimité traditionnelle des appareils institutionnels.

Dans cette nouvelle donne, Google défendra mieux mes intérêts que la CAF. Voilà sans doute qui explique doublement et le discrédit de la politique, et l’avènement du président de la start-up nation.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 16 Juin 2017 à 22h25

      Oddo dit

      Quel mépris pour le peuple !Mener une vie tranquille, sans radar en plus sur la rocade : un rêve ! L’égalité hommes-femmes, la réduction des inégalités sociales ont intéressé le peuple, et l’intéressent encore, tout ça n’est pas venu des hommes politiques seulement. La démocratisation par Google, Uber , Amazon ? Oui le monde change, et la politique a du mal à comprendre, en particulier le moijisme…Il y a aussi la cupidité des plus riches, et pas seulement,et la fascination pour l’argent…

    • 15 Juin 2017 à 14h38

      Hannibal-lecteur dit

      Un quarteron d’abstentionnistes revendiquent la noblesse de leur attitude. Pourquoi un eunuque n’aurait-il pas de noblesse? ( ou de dignité, etc. ). Car il s’agit bien de se couper ses couilles d’électeur. Mais il ne s’agit pas de condamner l’attitude d’individus qui chacun selon sa comprenette est bien libre de son choix, y compris de se couper les couilles.
      Il s’agit de fustiger le non usage d’un droit qui est une victoire de la civilisation , la gloire de nos ancêtres, et si quelques uns se formalisent à ce point de cette çritique, peut-être bien que la raison en est un remords inconscient …? 

    • 15 Juin 2017 à 14h07

      keg dit

      L’abstention est le prix des incapacités. Il faut en faire porter le poids aux partis et à leurs participants politicards…

      Il suffirait d(attribuer une prime aux partis vainqueurs inversement proportionnel à leur score. Voir le modèle sur le tableau joint dans . On éradiquerait au moins quelque chose. Aux responsables les plus faibles pénalisations… et les politiques seraient peut-être un peu plus humains et sociaux…

      http://wp.me/p4Im0Q-1Y6

      http://wp.me/p4Im0Q-1Y6

    • 15 Juin 2017 à 9h37

      Archebert Plochon dit

      S’abstenir, c’est à la fois faire preuve d’un orgueil salutaire à ne pas vouloir que son jugement soit noyé dans le nombre, et d’une humilité, née de l’expérience, qui consiste à garder la conscience de la faillibilité de son propre jugement.
      S’abstenir, c’est refuser d’entrer dans la ronde hystérique, de prendre le parti des crétins contre les méchants ou le parti contraire, refuser une “offre politique” qui oublie étrangement et d’une façon unanime que des citoyens se font massacrer dans les rues de Paris, de Nice, etc.
      S’abstenir, c’est rester supérieur aux bigots de la république et aux philosophes de cour, c’est l’assurance de regarder de haut pendant cinq ans ses concitoyens, et d’agacer de ses commentaires les superstitieux qui vous serinent “si t’as pas voté, t’as pas le droit de te plaindre”.
      S’abstenir, c’est garder une intégrité psychologique inébranlable en gardant sa juste place de spectateur intéressé et impartial, et un calme olympien en laissant ceux qui en ont le courage et l’ambition s’occuper de l’intendance.
      S’abstenir, c’est enfin faire confiance au jugement de ses concitoyens et refuser un pauvre simulacre de guerre civile devenu d’autant plus indécent que nous en aurions une réelle à mener.

      • 15 Juin 2017 à 14h24

        Hannibal-lecteur dit

        S’abstenir c’est se donner des excuses d’une dignité inoxydable pour s’aplatir au gré d’autrui. Chacun sa dignité.

    • 14 Juin 2017 à 23h48

      PIER.PIEU dit

      abstention oui..quand un individu a rempli ses devoirs de citoyen ..études .metier difficile service militaire ..payé ses impôts ses taxes son urssaf et que jupiter le taxe à nouveau il arrête de voter …voter pour des individus incultes ignares et mesquins ………NON .Too is too..trop c’est trop..

    • 14 Juin 2017 à 21h01

      Anouman dit

      La politique change la vie: en mal en général mais ça c’est parce qu’on n’élit pas les bons. La question étant bien entendu de savoir s’il y en a de bons. Mais ça c’est une question personnelle. Quand on pond à tour de bras des lois inutiles (et souvent contraignantes et coûteuses par dessus le marché) on change plus la vie des gens qu’avec un gadget comme google. Quant à comparer google et la Caf ce n’est peut-être pas pertinent. La différence étant qu’il vaudrait mieux se débarrasser de la Caf que de google, ça ferait des économies.

    • 14 Juin 2017 à 18h31

      Gavroche64 dit

      Les politiques d’aujourd’hui ont (probablement) lu Cocteau et appliquent parfaitement sa fameuse phrase : “Devant les événements qui nous dépassent, geignons d’en être les organisateurs”

    • 14 Juin 2017 à 17h37

      t hdo dit

      ” 14 Juin 2017 à 15h00

      steed59 dit

      @ thdo, mon boycott n’est pas une stratégie selon laquelle j’en espère que fera “changer quelque chose”. J’ai de toute façon passé l’âge de croire qu’on peut “changer les choses”. C’est juste une posture face à une situation qui me parait insupportable. j’ai le choix entre voter pour que rien de ne change et ne pas voter pour que rien ne change. Je préfère donc éviter de me déplacer pour quelque chose de complètement inutile. le refus de donner ma caution à un système absurde. “not in my name” comme dise les gens qui parlent bien comme il faut.”

      Je n’ai pas la moindre idée de ce que vous entendez par “J’ai de toute façon passé l’âge de croire qu’on peut “changer les choses””.

      Il me semble que le consensus se fait ici sur des évolutions non souhaitées de la société. Donc les choses changent.
      Et il me semble aussi que le vote récent du Brexit monte, par ailleurs, que les choses peuvent aussi changer dans l’autre sens.

      Tout ceci me semble donc continuer votre bouderie, rien de plus. Mais cette bouderie est une irresponsabilité et une lâcheté, rien de plus non plus. Ne vous bercez pas de mots, ou en tout cas n’espérez pas me les faire croire.

      • 14 Juin 2017 à 17h55

        steed59 dit

        pour considérer le fait que ne pas voter est une “lacheté” ou une “couardise”, cela signifierait qu’il faut du courage pour aller voter. Donc traverser la rue pour aller mettre un bout de papier portant le nom d’un parfait inconnu dans une enveloppe puis de la glisser dans une boite en verre est un acte de “courage”. Mouais, je ne suis pas convaincu

        • 14 Juin 2017 à 19h49

          Hannibal-lecteur dit

          Le courage n’est traverser la rue ( encore que …dans certains quartiers …) il est de faire un choix quand ce choix est difficile et sera mauvais quel qu’il soit …plus ou moins mauvais.

      • 14 Juin 2017 à 18h35

        i-diogene dit

        Il est clair que ceux qui comptent sur les politiciens pour améliorer leurs revenus, feraient mieux de se secouer pour changer leur vie eux-mêmes..

        PERSONNE (sauf Hamon), ne donne du fric contre rien..!

    • 14 Juin 2017 à 17h21

      t hdo dit

      Pour en revenir à l’article, ce Jonquez déclare donc avec fierté qu’il préfère être sous la coupe d’une entité mondialisée d’origine américaine comme Google que citoyen d’un Etat-nation.

      Outre la profonde bêtise du propos (non, la CAF et Google ce n’est pas pareil, et ne le sera jamais) le Señorito montre par là la mentalité de colonisé et de franchouillard provincialisé par l’Empire et fier de l’être qui fait le fond du dysfonctionnement des “élites” que lui et ses semblables prétendent être.

      Ces gens-là ne se rendent même plus compte de leur indignité.

      • 14 Juin 2017 à 18h04

        mogul dit

        ‘Pour en revenir à l’article, ce Jonquez déclare donc avec fierté qu’il préfère être sous la coupe d’une entité mondialisée d’origine américaine comme Google que citoyen d’un Etat-nation…”
        Je crois qu’il s’agit beaucoup plus d’un constat désabusé, à prendre au second degré, que d’une fière proclamation.

    • 14 Juin 2017 à 16h37

      lafronde dit

      Cet article semble justifier une désillusion face à la Démocratie : “Sentiment d’inutilité du vote” et “La politique n’a plus le pouvoir de changer la vie.”

      Il est vrai qu’une transaction sur le marché ou un contrat signé changera plus certainement votre vie qu’un vote. C’est normal le vote politique c’est le domaine des choix collectifs, où l’individu pèse forcément beaucoup moins. .

      En attendant une hypothétique société où tous les choix seraient individuels – c’est l’idéal des anarcho-capitalistes – mais ce n’est pas pour demain, et pour se rapprocher de ce type d’utopie, une série de votes politiques – donc de choix collectifs – devraient advenir et confirmer cette tendance sur la durée.

      D’ici là nous avons – trop ? – de décisions à faire en commun. Tentons de choisir les moins pire. Le choix final sera la synthèse des choix locaux. Précisément les Législatives offrent un choix local : les candidats à la députation dans votre circonscription, que la présidentielle n’offrait pas. Il est nettement moins inutile de voter aux Législatives qu’à la présidentielle.

      La politique a peu de chances de changer votre vie en mieux, elle en a beaucoup de la changer en mal ! Certains trouvaient que le mal c’était Mme Le Pen au pouvoir. D’autres trouvent que la mal c’est la Majorité absolue des macronistes ! D’autres encore s’inquiètent de la colonisation migratoire, de l’islamisation, de la délinquance… Chacun a ses raisons de voter en espérant que son vote évite au pays des maux en plus.

      Puisque la plupart des commentateurs de ce journal ne sont pas d’accord entre eux – surtout si vous n’êtes pas d’accord ! – est sa devise – il existe un principe de gouvernement : la subsidiarité, qui attribue à chaque échelon politique la compétence du domaine où il est le plus efficient (efficacité/coût). la plupart des pays civilisés et prospères fonctionnent sur ce principe,et notamment les Etats fédéraux.

      En France c’est le contraire, notre Révolution a opté pour le jacobinisme.

      • 14 Juin 2017 à 16h59

        golvan dit

        @ lafronde à 16h37
        L’UE est un piège dont on ne peut sortir en respectant ses règles qui sont précisément destinées à marginaliser les parlements nationaux qui ne peuvent qu’entériner les décisions de la Commission.
        En conséquence, quelle que soit la composition de l’Assemblée nationale française, c’est l’UE qui dirige la France à travers tous les transferts de compétence accordés, et les députés français ne sont plus que des députés croupions.
        Inutile donc d’accorder plus d’importance qu’elle n’en mérite à cette parodie de démocratie.
        Le seul choix serait de choisir entre rester et sortir de l’UE, mais les oligarques ont décidé de passer outre le vote de 2005.

        • 14 Juin 2017 à 17h58

          steed59 dit

          c’est fou ce qui parait évident pour nous, semble si difficile à comprendre pour ces gens-là.

          Sinon vous avez remarqué ce phénomène qui décrit la similitude entre l’alignement de l’inutilité du parlement français sur la même inutilité du PE, et l’alignement du taux d’abstention entre les élections législatives et les élections européennes ?

          J’en déduis que, contrairement à ce que pense Guaino, les électeurs sont très intelligents.

        • 14 Juin 2017 à 18h28

          i-diogene dit

          Bah, l’ UE n’a pas tellement de pouvoirs sur les Etats, c’ est une intox des souverainistes..

          NON, l’ UE ne dirige pas la France et encore moins le régalien qui reste national..

          La convergence des paramètres budgétaires et monétaires sont un CHOIX démocratique des pays-membres..

          Il n’ en reste pas moins que la gestion interne économique et sociale reste du domaine des gouvernements nationaux..

          .. Ce sont donc, les incapacités des gouvernements successifs qui sont critiquables..:

          - en particulier la lâcheté face aux syndicats: il ne faut pas distribuer des bénéfices avant d’avoir fait des bénéfices..!^^

        • 14 Juin 2017 à 18h35

          Warboi dit

          Aucun pays n’est obligé d’entrer dans l’UE, aucun pays n’est obligé d’y rester (En 2005, les Français n’avaient d’ailleurs pas choisi de quitter l’UE. Faut arrêter les délires).
          comme aucun Français n’a été obligé de voter Macron par je ne sais quel complot qui n’existe que chez des revanchards aigris un peu fâchés avec la démocratie.
          Alors le misérabilisme pleurnichard, c’est pas not’faute, c’est la faute à l’UE, ça va bien. Fillettes, va.
          Toutes les décisions ou plutôt non décisions déplorables qui nous plombent depuis 40 ans ont été le fait de présidents et de parlements très très français.

        • 14 Juin 2017 à 18h35

          durru dit

          Faudrait savoir qui a décidé de lancer la planche à billets appelée QE. Ou la mise en place et le maintien de taux négatifs. Est-ce l’UE, ou les Etats individuellement?
          Car affirmer que l’apparition dans la nature de dizaines de milliards d’euros par jour, ou la réduction chaque jour de nos ressources, n’ont pas d’impact sur nos vies de tous les jours, comment dire…

        • 14 Juin 2017 à 18h58

          saintex dit

          NON, l’ UE ne dirige pas la France et encore moins le régalien qui reste national…
          Reste à savoir ce qui subsiste sous le qualificatif de régalien.
          Les communications, c’est fini.
          Les transports, c’est fini.
          La politique étrangère, c’est fini.
          La gestion des flux de marchandise et de personnes, c’est fini.
          La monnaie, c’est fini.
          Restent une armée avec une politique étrangère aux ordres et une police dont la “politesse” se mesure à la CDEH. La privatisation de l’école est déjà dans les tuyaux et officiellement, la sécu doit être mise en concurrence.
          Le reste appartient à Washington, soit directement, soit via le relai des alcades de la commission.

        • 14 Juin 2017 à 19h11

          durru dit

          Régalien: sécurité intérieure, justice, diplomatie, défense.
          Là où le bât blesse, c’est surtout au niveau de la CEDH, qui s’emploie, dans la droite ligne des progressistes constructivistes, à imposer des faux droits (les “droits à”) plutôt qu’à protéger les vrais droits (les “droits de”).
          Pour les autres, c’est surtout la politique de l’autruche de nos… “politiques”. Sinon, le cadre ne pose pas forcément problème.

        • 14 Juin 2017 à 19h27

          saintex dit

          Sécurité intérieure, diplomatie, t’es sérieux ?
          Sécurité intérieure avec des quotas de migrants imposés, quand la grande soeur s’en impose mais se réserve le droit de choisir qui. Diplomatie indépendante en Ukraine, en Russie, au Moyen-Orient ?

        • 14 Juin 2017 à 21h13

          durru dit

          Non, mais il faut se rappeler aussi l’imbécilité de nos dirigeants.
          Au sujet des migrants, ils ont joué de pieds et de mains pour faire retourner le vote de la Pologne afin de pouvoir imposer les quotas que presque personne ne veut. C’est un choix, oui, ça n’a pas été imposé d’en haut.
          On peut aussi aller plus loin, avec Schengen. Au départ, le deal était de mutualiser les dépenses pour la protection des frontières extérieures de l’espace. Résultat: la Grèce ou l’Italie ont reçu ZERO aides, à part un petit Frontex pour faire semblant. Pour ensuite se plaindre qu’on a pas (plus) le contrôle de nos frontières, qu’on est envahis par des migrants, etc. Le beurre, l’argent du beurre, et le cul de la crémière…
          La diplomatie? Ce n’est pas parce que la France NE VEUT PLUS avoir une politique étrangère qu’elle n’en aurait plus le droit. La Roumanie a gardé ouverte son ambassade à Damas, par exemple. Autre exemple: il y a des pays dans l’UE qui n’ont toujours pas reconnu le Kosovo. Question de choix, encore une fois.
          TINA, ça n’existe pas, ce n’est qu’un discours qu’on nous répète pour nous le faire croire. Et on s’y met, visiblement…

        • 14 Juin 2017 à 22h35

          i-diogene dit

          .. La seule alternative à TINA, c’ est d’abolir l’argent sur le plan mondial..

          … Bon courage les rêveurs..!^^

        • 15 Juin 2017 à 8h31

          durru dit

          Pauvre imbécile, quand est-ce que tu arriveras à apprendre à lire?

    • 14 Juin 2017 à 16h10

      Hannibal-lecteur dit

      Je hais la teneur de cet article. Ne connaissant pas l’auteur, ma haine ne concerne que le tissu de sottises par lequel il tente de justifier – ou d’excuser – le pire comportement qui soit dans le monde unique et merveilleux des démocraties : refuser d’user de ce pouvoir de faire entendre sa voix.
      C’est un péché mortel de négliger un devoir qui ne s’use que si l’on ne s’en sert pas, pour commencer puis dont le refus d’usage ne fait que manifester des comportements honteux: qui s’abstient dit qu’il remet son sort entre les mains d’autrui : lâcheté parfaite.
      Couardise de refuser le choix entre deux pires pour celui qui n’en trouve aucun bon.
      Poltronnerie. Berk.
      Et un article qui édulcore au lieu de fustiger. Pourquoi sortir de l’architecture, M. l’auteur, peut-être que vous y êtes compétent, plutôt qu’en politique? 

      • 14 Juin 2017 à 16h12

        steed59 dit

        voter n’est pas un devoir, c’est un droit. Ce n’est pas la même chose. Et ne pas voter c’est aussi un droit. il n’y a rien de plus stupide que le vote obligatoire.
        Quant au péché mortel … que vient faire cette référence religieuse dans ce débat ?

        • 14 Juin 2017 à 16h17

          Hannibal-lecteur dit

          Bien sûr, steed, à la place de péché mortel mettez acte honteux. Et c’est bien le non usage du droit que je fustige, vous pigez?

        • 14 Juin 2017 à 16h21

          steed59 dit

          allez au diable avec vos références morales. J’ai bien intention d’utiliser ma liberté jusqu’au bout, y compris en allant contre mon intérêt en ne votant pas. “usus, fructus, abusus” ça vous dit quelque chose ?

        • 14 Juin 2017 à 16h31

          Hannibal-lecteur dit

          Steed ça n’est pas de la morale que de vous estimer stupide et couard, c’est un constat factuel : refuser un droit d’exprimer son opinion et laisser le champ libre à celle d’autrui. 

        • 14 Juin 2017 à 16h48

          i-diogene dit

          Hannibal,

          Péché mortel, acte honteux, lâcheté..!^^

          Bin mon pôv vieux, touça-touça..?

          - la liberté des uns finit là où commence celle des autres..
          - ne pas voter est un choix valide et démocratique, prévu dans la constitution républicaine,
          - le vote est un chèque en blanc, pour un un inconnu, pour 5 ans, sans retour en arrière possible,
          - se choisir un maître pour 5 ans, est-ce bien courageux..?
          - droite ou gauche, ça ne change pas grand chose, tant qu’on reste en démocratie, je m’ adapte,
          - par contre le jour où on sortira de la démocratie, je ne voterais pas non-plus, je ferais parler la poudre,

          Perso, je n’ ai jamais voté de ma vie.. Je ne voterais que le jour où on sera en démocratie directe et qu’on me consultera pour les grandes lois d’orientation de la société..

          .. Donc, ce n’ est pas demain la veille..!^^

        • 14 Juin 2017 à 16h57

          steed59 dit

          “laisser le champ libre à celle d’autrui. ”

          Mais vous n’avez pas compris que le champ est DEJA laissé libre à autrui depuis longtemps ?

        • 14 Juin 2017 à 17h06

          mogul dit

          Le vote obligatoire est d’une débilité profonde.
          Les Belges ont le vote obligatoire. Ça fait envie à quelqu’un ?

        • 14 Juin 2017 à 17h13

          Moumine dit

          i-diogene
          Bravo ! Archi d’ac avec vous.
          D’ailleurs, je ne vois rien à redire à vos arguments.

      • 14 Juin 2017 à 16h14

        Hannibal-lecteur dit

        Heu, excusez le double emploi. J’ai cru avoir oublié d’appuyer sur le bon bouton…

        • 14 Juin 2017 à 16h20

          golvan dit

          @ hannibal à 16h14
          Oui, du coup je vous ai répondu plus bas.

      • 14 Juin 2017 à 17h55

        Don QuiRote dit

        Départez-vous, je vous en conjure, de ce fiel qui emplit votre esprit. L’auteur de ce billet s’en tient au rôle de tireur d’augures. Il ne se pique de rien d’autre que de développer notre entendement. Il n’enjoint aucunement d’alimenter le bataillon des sots, qui d’amertume devant l’avènement du nouveau roi de France, se sont claustrés dans leur galetas, grande folie, en compagnie d’un mauvais vin.

        • 14 Juin 2017 à 19h56

          Hannibal-lecteur dit

          Y a pas de fiel, y a de la colère. Voir L’Ours 13/06,17 h 06.

      • 15 Juin 2017 à 9h44

        Archebert Plochon dit

        Anubal : de quel droit jugez-vous ainsi des comportements qui vous dépassent ? Vous êtes ici le seul poltron, farci que vous êtes de lieux communs désespérants (“péché mortel”, “use si on ne s’en sert pas”) ; ne pas voter, c’est refuser de se mêler aux gens de votre espèce.

        • 15 Juin 2017 à 14h29

          Hannibal-lecteur dit

          C’est choisir de se mêler aux gens de l’espèce serpillère, dont je refuse de faire volontairement partie, bien que le pouvoir infime de ma voix m’y contraigne malgré moi. 

    • 14 Juin 2017 à 15h50

      Hannibal-lecteur dit

      Je hais la teneur de cet article. Ne connaissant pas son auteur, ce n’est pas à lui que j’en ai mais à l’insanité de son laïus : pourquoi chercher des causes accessoires et secondaires au phénomène de l’abstention qui n’en a qu’une, réelle et sérieuse, comme on dit :
      L’incroyable stupidité de l’abstentionniste qui sabote son droit à la parole, ce droit si merveilleux qu’offrent les démocraties, en confiant son sort à autrui.  La couardise prégnante qui l’empêche de choisir entre deux pires si il estime qu’il n’a aucun bon choix. Car le fond de leur problème est là : oh c’est trop laid, je ne m’en mêle pas. Pilates au rabais, poltrons minables. Berk.
      Tout cet article tend à édulcorer cette faute impardonnable de l’électeur : honte à son auteur.    

      • 14 Juin 2017 à 16h04

        Warboi dit

        Et honte aux chochottes qui le reprennent ici en choeurs larmoyants…
        D’accord avec vous, totalement.

        Sinon avez-vous vu l’admirable une de Valeurs actuelles que je tiens par ailleurs pour un torchon ultra-réac… On y voit le magnifique tableau de David, “Napoléon franchissant le grand Saint Bernard” avec le visage du président et le titre “Macron Ier le danger des pleins pouvoirs”…
        Elle se veut évidemment accablante pour le personnage et en fait le met en scène de manière ultra-positive et tourne à la fascination névrotique… Et bien tout est à l’encan. Plus on tente de critiquer Macron, plus il grimpe.

        • 14 Juin 2017 à 16h10

          steed59 dit

          ultra-réac peut-être mais au moins honnête et indépendant, puisque ne touchant de fonds publics comme la plupart des médias macronistes subventionnés.
          Quand je vois comment vous traitez les gens qui ne pensent pas comme vous, ça me renforce dans mon opinion comme quoi le vote ne sert définitivement plus à rien dans la France macronisée.

          Quant aux problèmes de bile, vous devriez également consulter.

        • 14 Juin 2017 à 16h15

          steed59 dit

          Et je ne passe pas mon temps à chialer. Au contraire, je vous dis que je suis très satisfait du résultat de dimanche dernier. Et pas seulement la victoire de Nadal.

        • 14 Juin 2017 à 19h07

          saintex dit

          Valeurs Actuelles est bien un journal réac, porteur d’autant de mauvaise foi que ses équivalents progressistes tels Le Monde et Libé. Du reste c’est normal puisque la réaction pour la réaction, c’est aussi constructif que la confusion entre progression et positif qui amène au progressisme pour le progressisme.
          En revanche, il va rester encore quelques temps une histoire de France et un art français. Ils nous disent que Jacques Louis David a peint une scène des campagnes d’Italie, époque où justement Napoléon perçait peut-être mais restait derrière Bonaparte.
          En revanche, pour les revendicatifs de la modernité échevelée (!) et qui s’en foutent puisqu’ils n’étaient pas nés, la teinture est elle de Jean-Louis David.

      • 14 Juin 2017 à 16h19

        golvan dit

        @ hannibal lecteur à 15h50
        La haine est quelque chose d’un peu trop fort pour être galvaudée par un énervement passager.
        Comme je l’ai écrit plus bas, mon choix dimanche prochain est écartelé entre un jeune fonctionnaire LREM qui se croit manifestement sorti de la cuisse de Jupiter mais qui est allé se planquer dans la fonction publique française, et un rebelle insoumis du FdG (rebaptisé à la hâte “les insoumis”), fonctionnaire lui aussi.
        Donc un rebelle insoumis à deux balles qui a remis son sort entre les mains de l’Etat maman-papa, et un gars courageux qui veut mettre tout le monde au boulot dans le “grand mouvement formidable du mondialisme triomphant qui doit abattre les frontières” en ayant pris au préalable le soin d’intégrer la fonction publique française parce qu’on ne sait jamais…
        Alors même si vous semblez faire le dégoûté, je crois bien que je vais passer mon tour.

        • 14 Juin 2017 à 16h40

          Hannibal-lecteur dit

          Non, non, surtout pas, Golvan, en cherchant bien y en a un des deux moins pire que l’autre… C’est vrai , je m’énerve et gaspille une haine qui pourrait trouver meilleur emploi…
          Hé attention, je reconnais pleine liberté à chacun ( j’ai fâché steed ) c’est à l’auteur de l’article que je réserve ma sévérité : expliquer donc encourager à galvauder le pouvoir du vote !!! 
          La note de l’Ours ci-dessous, que je n’ai lue qu’après, est un chef d’œuvre de concision et de bon sens.

      • 14 Juin 2017 à 16h25

        mogul dit

        Hannibal lecteur, pauvre gogol,
        Si vous êtes incapable de voir, à l’instar de cette dinde lobotomisée de Warboi, que l’abstentionnisme commence à représenter une vraie force électorale, comme commencent à s’en rendre compte les observateurs et surtout les responsables des partis qui en sont victimes, c’est que votre pseudo est bien inapproprié et que vous ne devez pas réussir à lire grand chose…

        • 14 Juin 2017 à 16h45

          Hannibal-lecteur dit

          Ce que vous appelez force électorale, je l’appelle faiblesse, mieux : revendication d’impuissance.
          Quant à vos pronostics …j’ai bien ri. Il faut dire que l’estime en laquelle je tiens observateurs et responsables des partis n’est pas très relevée. Tiens au fait , heu, ces responsables, combien d’élus? 

        • 14 Juin 2017 à 17h03

          mogul dit

          Pronostics ? Heu…
          Bon, je vous rejoins dans votre mépris global des observateurs et autres experts en expertise, ainsi que des responsables politiques.
          Ceux ci ont au moins le mérite d’avoir perçu la puissance de l’abstention pour la bonne raison qu’ils en sont, à l’exception d’”en marche” qui semble avoir son électorat bien captif, les premières victimes, comme vous le faites vous même remarquer.