2014 c’est parti, et si on essayait Causeur ? | Causeur

2014 c’est parti, et si on essayait Causeur ?

Notre numéro de janvier sort aujourd’hui

Auteur

Daoud Boughezala

Daoud Boughezala
est rédacteur en chef de Causeur.

Publié le 02 janvier 2014 / Médias Monde Politique

Mots-clés : , , , , , , ,

Causeur n°9 - janvier 2014

2014, c’est parti ! Rangés le gui et les cotillons, il est temps de revenir sur terre. Et l’année s’annonce coton : gageons que 2014 ressemblera à sa devancière, à deux ou trois détails près.

À quelques mois des élections européennes, « L’Europe c’est fini. Et si on essayait la France ? »,  décrète Causeur. Elisabeth Lévy et Gil Mihaely actent l’échec de l’Europe politique, puisque « l’édifice institutionnel et économique européen n’a pas accouché de la nation Europe », le cadre national reste encore le seul niveau pertinent d’exercice de la souveraineté et de la démocratie. Que nenni, nos dirigeants ont beau répéter « Europe fédérale » en sautant comme des cabris, l’Union européenne souffre de son nanisme politique, leur rétorque Jean-Thomas Lesueur. Pour  le délégué de l’Institut Thomas More, l’Europe actuelle s’apparente à un machin jacobin qui étend les marottes centralisatrices françaises à l’échelle du continent. Or,  « l’Europe, pour être fédérale, ne doit pas partir de Bruxelles mais aboutir à Bruxelles »,  argue cet avocat du principe de subsidiarité, qui rêve d’une France décentralisée dans une Europe puissante. Pierre Manent et Hervé Juvin ne l’entendent pas de cette oreille. D’après ces eurosceptiques assumés, la nation est l’unique moteur de l’Europe, et pas un simple échelon. Tous deux estiment que la paix des soixante dernières années est imputable au renouveau des nations européennes, reconstruites sur les décombres de 1945. Ils fustigent l’idéologie irénique qui voudrait effacer les frontières et les identités culturelles. Comme le journaliste économique Jean-Michel Quatrepoint, ils déplorent la panne du couple franco-allemand et concluent de la crise de croissance européenne que « l’Europe a besoin d’une pause ». Pour Quatrepoint, c’est bien simple, « l’Europe a désormais un visage, celui d’Angela Merkel, et une capitale, Berlin ». Solidarité, tu m’auras pas, scandent les Allemands aux pays endettés de la zone euro !

Malgré tout, ne jetons pas le beau bébé européen avec l’eau du bain, nous exhorte Elie Barnavi, inquiet de la vague populiste qui monte. L’UE est une œuvre salutaire, que quelques bourrasques ne devraient pas condamner.

Hélas, quel que soit son parti pris, force est de constater que la crise de l’Europe plante le dernier clou dans le cercueil du vivre-ensemble. Après la révélation à grands renforts de tambours médiatiques des rapports sur l’intégration, que Malika Sorel nous avait signalés dès le mois dernier, le modèle assimilationniste français semble attaqué de toutes parts. Au lieu de pleurer sur le lait renversé, Elisabeth Lévy monte sur le ring pour réclamer un combat culturel à la loyale avec les tenants « d’une idéologie ouvertement différentialiste », influente au sommet de l’Etat, qui voudrait imposer le multiculturalisme pour tous. La France est pourtant « un pays où deux mariages et trois enterrements font de n’importe quel individu un « desouche » comme les autres », argumente notre chère directrice, car « l’histoire confère à certaines cultures un droit d’aînesse ». Dans sa foulée, la démographe Michèle Tribalat, véritable médecin légiste de l’assimilation, démonte en pièces le modèle multiculturaliste anglo-saxon, convaincue que « plus on valorise les différences, plus on encourage une certaine tendance à l’entre-soi propice à la fragmentation culturelle ».

2014 sera aussi l’année du centenaire de la Grande guerre. Avant le démarrage des commémorations officielles, nos pages culturelles « 1914-1918 : pas de paix pour la mémoire » s’attardent sur le fantôme de la première guerre mondiale. Les poilus ne nous ont jamais quittés. Jean-Michel Delacomptée et Romaric Sangars décryptent ainsi le retour en vogue du roman de guerre, fréquemment couronné par les jurys des prix littéraires. Régis de Castelnau explique par le menu pourquoi la France n’a toujours pas fait le deuil des dernières pages de son roman national écrites à Verdun. Quant à Philippe Lacoche, il nous montre que le cheval, celle qu’il préfère, c’est pas la guerre de 14-18 !

N’oubliez pas de faire un grand détour par nos pages d’actualité, très axées autour de l’Afrique, puisque Jacques de Guillebon et Francis Simonis se mettent au chevet du Centrafrique et du Mali, deux théâtres du « spleen africain » qui ronge le continent noir.

En faisant un crochet par les journaux d’Alain Finkielkraut et Basile de Koch puis les carnets de Roland Jaccard, accueillez comme il se doit notre bizuth fin gastronome, Xavier Groin. Cet héritier de Brillat-Savarin nous intime de pas tourner autour du pot de Nutella. La vraie pâte à tartiner oui, ce pot de graisses émulsifiées, pas question…

Si le réveillon ne vous a pas rassasiés pour l’année, bon appétit de lecture !

L'Europe c'est fini. Et si on essayait la France ?

     

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 4 Janvier 2014 à 22h49

      eclair dit

      @neoneo
      tu dis que’elle ne dénonce pas le TAFTA. Elle est la seule à en avoir parler durant la présidentielle.

      Tu lui reproches de ne pas en parler. C’est sujet secondaire pour les français. Ils ne savent pas pour la plupart de quoi il s’agit.  Quand dans une interview tu perds 5 à 10 minutes à répondre  à des questions à la con style la quenelle ou autre effet de manche du gouvernement. Que tu répondes à deux trois questions d’actualité sans interêt
      Il te reste peu de temps pour parler du programme. Elle ne peut pas en perdre à détailler quelque chose que la plupart des français ne connaissent pas.

      Asselineau il fait des conférences où il peut détailler les choses.

      Ensuite sur sortir de l’europe de l’otan elle le proposera aux français par referemdum. Elle ne peut pas faire plus.  Sur ces points c’est aux français de décider à quelle sauce ils veulent être langés.. Expliquer au maximum les choses qu’ill y ait transparence pour que le vote soit libre et pas inflencer 

      Les de villiers les pasqua les chevenements les duponts aignan qui apparaissent pour se positionner sur le créneau du FN en général ils appelent ensuite à voter le PS ou l’UMP.

      Pour asselineau je ne le connais pas suffisament pour me faire une opinion.

      Pour le FN qui prend des sujets pour qu’on n’en parle plus. Cela n’est pas exactement cela.
      Le FN recupère des sujets dont les partis majoritaires se désinteressent.   

      Le concept de nation a été abandonné par les autres partis. Même celui là à tendance à se être remplacé par patriote mot que je deteste. Une idée de philippot pas une bonne idée.

      la laicité avant que le FN en parle, de l’abattage rituel qui en parlait? très peu et de toute façon les remarques étaient rejettés.

      Cela n’est pas que le FN reprend un sujet qu’il est mit à l’index.
      C’est qu’il est mis à l’index que e FN le recupere rt lui rredonne une visibilité. 

      • 5 Janvier 2014 à 10h17

        néonéo dit

        Disons que je ne pars pas du même constat de départ que toi: pour moi, la République (et la démocratie) sont déjà moribondes, l’essentiel des pouvoirs ont été transférés à Bruxelles et à l’OTAN en matière de choix stratégiques (industrie, Défense, etc), et ce qui nous reste de “classe politique” nous amuse avec des sujets sociétaux (=tout ce qui leur reste) en attendant que l’on transfère encore plus de souveraineté, de pouvoirs et de prérogatives régaliennes à l’UE.
         Je pense que les problèmes sont avant tout économiques aujourd’hui (dette, délocalisation, désindustrialisation, hausse du chômage et de la grande pauvreté, etc…), et que, tant que nous resterons dans l’UE, la situation ne fera qu’empirer.
        Ce qui me gène, chez Marine Le Pen, c’est que, dans cette période difficile où le pays aurait besoin d’unité, elle clive encore plus les gens avec son discours sur l’Islam et l’immigration. Et je ne vois pas comment on peut se réunir pour bouter les Yankees hors de France si l’on ostracise d’emblée une partie de la population à cause de ses origines ethniques ou de ses convictions religieuses.  :)  

        • 5 Janvier 2014 à 11h00

          eclair dit

          @neoneo
          La detten’est qu’un artifice. La dette des états sert à stimuler la croissance par la création monétaire.

          Le problème est avant tout un problème systémique et pas structurel. C’est une crise du capitalisme et du modèle économique dut à une raréfaction des ressources au niveau mondial.
          Que cela soit asselineau ou marine aucun n’as une vision globale des problèmes.
          De solution il n’y en as pas de toute façon. Il faut juste se préparer à encaisser le choc qui vas arriver dans les deux décennies qui viennent.
           
          Pour l’immigration on ne peut plus en accueillir. Cela entraîne un bétonnage . Il faut replanifier complètement en prenant en compte des ressources réduites.
           
          Tu sais le FN l’origine ethnique ne compte pas en réalité  c’est plutôt de se revendiquer d’une ethnicisité autre.
          L’ethnie française n’est pas basée sur la racialisation. Enfin avec les apprentis sorciers du PS et de l’UMP c’est en train d’rriver.

          marine a et je le pense une vision non raciale de la nation. D’ailleurs c’est ce que beaucoup lui reproche dans l’ancienne garde et dans une partie de la jeunesse qui arrive.

          Cela n’est pas le FN qui joue l’ethnicisation des rapports c’est le PS et l’UMP.

          Et pour l’islam, l’islam est une religion politique.
          Je vais prendre le hallal. C’est en réalité qu’unevaste escroquerie économique et cela créé un communautarisme sectaire.

          Le voile complet c’était interdit par de la prison avant la loi copé. D’ailleurs même dans les pays musulmans une femme entièrement bachée doit être accompagnée d’un homme elle ne doit pas se promener seule afin qu’on puisse l’identifier par le mari.

          Ah l’unité, oui elle est nécessaire mais pour la faire il faut casser les revenidications communautaires. C’est la seule manière de faire.

          Tu as fait la moitié du parcours pour comprendre les enjeux futurs. Il t’en reste encore du chemin pour comprendre :)

          Ma compréhensiondes enjeux n’est pas compléte je te rassures :)

          Le problème les solutions il n’y en a pas vraiment dans tout les cas il faudra accepter de changer nos modes de vie. Et on ne peut pas changer un systéme avec de l’immigration ni des communauté seoarée il faut une unité nationale. 

        • 5 Janvier 2014 à 11h32

          néonéo dit

          Disons que, pour moi, tous ces clichés véhiculés sur l’Islam (comme s’il n’y avait qu’un Islam/lol) sont typiques de la propagande américaine et n’ont absolument rien à voir avec la culture, l’Histoire et l’universalisme français.  
          Ils appartiennent à une vision binaire, simpliste et réductrice du monde en général, et du Moyen Orient et du Maghreb en particulier: les “Good Guys” versus les “Bad Guys”, les bons contre les méchants, “Eux contre Nous”, le “Choc des Civilisations” et tout le tralala…
          Pas très intéressant et surtout beaucoup trop réducteur, tout ça…
          And jolly American indeed, to say the least… :)
          Que je sache, on est (encore) en France, on est donc pas obligé de singer tous les tics et les tocs idéologiques du colonisateur.  :)
           D’accord avec toi pour dire que les problèmes économiques sont globaux et que nous avons actuellement un vrai problème avec le système financier: il n’est absolument plus au service de l’économie réelle. Il s’agit même d’une gigantesque fraude institutionnalisée, pour dire les choses sans langue de bois.
          Je pense toutefois qu’il y a des solutions. Les libertariens ont des idées intéressantes en matière de décentralisation des monnaies (i.e, qu’elles ne dépendent plus des banques centrales, complètement corrompues). Avec les autres crypto-currencies, le bitcoin est par exemple une expérience intéressante, puisqu’il s’agit d’un algorithme détaché des Banques Centrales, donc “apolitique”. 
          Moi, je pense qu’en attendant, il serait plus judicieux de récupérer notre monnaie nationale, avant que les amoureux du Grand reich européiste millénaire ne transforme la BCE en une pâle copie de la Fed américaine, juste bonne à faire du QE pour pallier aux défaillances d’un système économique en voie d’essoufflement…  :)
          Je reviens commenter sur l’instrumentalisation de l’immigration par Marine si je peux.
          @+ 

    • 4 Janvier 2014 à 21h59

      néonéo dit

      Sinon, bon fil, Saval.
      Suis naze/je file/à demain. 

    • 4 Janvier 2014 à 21h19

      Georges saval dit

      Néo, quoi avant 2015?

      • 4 Janvier 2014 à 21h54

        néonéo dit

        Sorry, Dude, j’ai cru que t’avais compris vu le reste du fil.
        Compare le calendrier électoral (date des élections européennes=2014) et les dates prévues d’entrée en oeuvre du TAFTA pour toute l’UE (=2015).
        On ne sera jamais sortis à temps de l’euro, de l’Union et de l’OTAN avec ce qu’elle propose (et, de toute façon, ce n’est absolument pas ce qu’elle veut/elle n’y a aucun intérêt, mais tu me crois pas).
        Je veux bien faire une concession. A la lecture de tout ce que tu as posté plus bas, j’avoue que ta patronne a fait de gros progrès en langue de bois et en noyage de poisson caractérisé du citoyen lamda: elle est devenue aussi experte que les autres en enfumage et en bullshit médiatique.
        Le problème, c’est que c’est pas de la géopolitique, tout ça: c’est juste du blabla… Y a pas de projet, ni de ligne directrice claire.
         Tu remarqueras que, comme les autres, elle se garde bien d’expliquer le fonctionnement réel et la raison d’être de l’UE: l’équivalent/la projection politique de l’OTAN et des intérêts économiques américains sur le continent.
        D’ailleurs, c’est bien simple, si elle le faisait, elle se verrait immédiatement barrer l’accès aux grands médias.

        • 4 Janvier 2014 à 22h04

          néonéo dit

          “sorti”/désolée pour les fautes.

        • 4 Janvier 2014 à 22h06

          Lector laetaberis dit

          “en noyé de poisson” parce que ça fait mieux ;)

        • 4 Janvier 2014 à 22h11

          Georges saval dit

          Si ce n’est que pour les dates, je suis d’accord avec toi mais que peut-elle y faire? Un coup d’Etat?
          Un traîté genre TAFTA ça peut aussi se revoir ou se dénoncer après sa signature, comme tous les autres même si on connaît les réactions des USA quand leurs intérêts économiques sont en jeu…
          Mais que pouvait-elle y faire avant? Même pas de groupe au Parlement européen!
          C’est en 2014 que ça va se jouer si le parlement européen bascule en faveur des eurosceptiques et c’est là qu’on a besoin de toutes les voix.
          Après, il sera très tard. Pas trop, mais très tard.
          Moi j’y crois.
          Mais je suis un peu con, hein… :)

        • 4 Janvier 2014 à 22h31

          néonéo dit

          “Un traîté genre TAFTA ça peut aussi se revoir ou se dénoncer après sa signature, comme tous les autres…”

          Bon sang, Saval, comme j’aimerais être aussi naïve que toi…

          P.S: salut Lector.  :)
          Ce coup-ci, je file vraiment.

    • 4 Janvier 2014 à 17h46

      néonéo dit

    • 4 Janvier 2014 à 12h19

      néonéo dit

      @ Saval:
      Tout ça, c’est de la mauvaise rhétorique destinée à cacher la merde au chat, lapin. Et tu le sais très bien, ne fais pas le malin…  :)
      Le but de La Pen, la catin du système atlantiste bruxellois et des Américains, c’est de faire traîner les choses un max jusqu’en 2015, période à laquelle on ne pourra plus rien faire du tout contre le TAFTA (il sera trop tard)…
      Marine Le Pen, c’est le Canada Dry de la politique: elle a l’air de vouloir faire péter le système, mais ça s’arrête là. Pire: elle fait partie intégrante du système. Elle est même la garantie que rien ne bougera.
       D’ailleurs, crois-tu que, si elle dérangeait vraiment l’avancée des intérêts américains sur le continent, elle aurait “open mic” dans tous les grands médias français comme c’est le cas en ce moment? :)
      Va voir son programme détaillé: nulle part elle ne cite l’article cinquante. Marine Le Pen ne veut pas sortir de l’euro, de l’Union et de l’OTAN. Elle a juste les boules parce qu’Asselineau, même avec zéro médiatisation traditionnelle, commence à lui tailler des croupières.
      Les Français ne sont pas fous: ils commencent à se rendre compte que c’est une grosse menteuse comme les autres… :)
       Sacrée Marine, toujours aussi honnête intellectuellement… :)
       Bis: ”Europe des Nations”, me semble qu’il y a encore “Europe” dedans, non?  :)

      • 4 Janvier 2014 à 13h08

        Georges saval dit

        Ben oui, il y a encore Europe et celle là, je m’en réclame. L’Europe des Nations par opposition à Europe supra-nationale, c’est pas nouveau et ça me va.
        Dis-donc, tu charries, quand même! Elle ne cite pas l’article 50! C’est dans l’extrait du programme que je t’ai mis en lien et en toutes lettres! Lis les extraits avant de répéter qu’elle ne veut pas ceci ou cela!
        “Dans le cadre de l’article 50 du Traité de l’Union Européenne, il convient d’initier une renégociation des traités afin de rompre avec la construction européenne dogmatique en total échec. Il faut désormais jeter les bases d’une Europe respectueuse des souverainetés populaires, des identités nationales, des langues et des cultures, et qui soit réellement au service des peuples par des actions concrètes.”
        Enfin, le TAFTA le FN est le seul parti d’envergure, avec le FDG, à l’évoquer presque systématiquement!
        Quant à la progression d’Asselineau, moi, contrairement à toi, je me réjouis de voir progresser tous ceux qui partagent mon point de vue sur la souveraineté.
        Je me félicite de la progression d’Asselineau, comme de celle de NDA si elle a lieu, comme de celle de tous les autres.
        A condition que NDA n’appelle plus systématiquement à voter UMP au second tour, car là c’est de l’enfumage.
        Cela dit, pour les sonsignes de vote, les électeurs qui ne sont pas des cons, s’en battent l’œil, alors.
        Je ne joue pas une concurrence malsaine entre les souverainistes moi, je souhaite la victoire de leurs idées.

      • 4 Janvier 2014 à 13h15

        Georges saval dit

        Je te précise que tout ce que j’ai mis en ligne est extrait du programme officiel du FN alors lis-le avant d’affirmer ce qui figure ou pas dans le programme détaillé du FN.

      • 4 Janvier 2014 à 13h19

        eclair dit

        @neoneo
        l’europe n’est pas forcément mauvaise c’est la construction actuelle qui est mauvaise. 
        On peut souhaiter une europe des peuples sans que cela soit le machin actuel 

      • 4 Janvier 2014 à 13h38

        néonéo dit

        “Dans le cadre de l’article 50 du Traité de l’Union Européenne, il convient d’initier une renégociation des traités afin de rompre avec la construction européenne dogmatique en total échec. Il faut désormais jeter les bases d’une Europe respectueuse des souverainetés populaires, des identités nationales, des langues et des cultures, et qui soit réellement au service des peuples par des actions concrètes.”

        CQFD, Saval:
        1) elle veut faire traîner jusqu’en 2015
        2) “Europe respectueuse des souverainetés”, blablabla…
        Bullshit: l’Union européenne n’est, par définition, PAS respectueuse des souverainetés, donc pas démocratique.
        Marine Le Pen, comme les autres, propose “une autre Europe”, “une Europe de ceci”, “une Europe de cela” (après, comme Gégène, son trip sur “l’Europe des nations” n’a pas fini de me faire rigoler, tellement il y a contradiction interne, mais c’est une autre histoire).  
        Elle a beau faire des moulinets avec les bras et être très bonne actrice, elle ne veut pas sortir de l’Union (ni elle, ni son parti n’y ont intérêt, tu penses bien: c’est une très bonne rente de situation aux frais du contribuable, EuroMP, quand on y réfléchit)…  :) 
        C’est une atlantiste comme les autres, mon petit Corse américanisé jusqu’au trognon…  ;)

        PS: salut eclair. 

        • 4 Janvier 2014 à 14h07

          Georges saval dit

          Lis les extraits que j’ai mis plus bas. Si on applique ce programme, l’UE n’existe plus. On passe à autre chose. Et cet autre chose, j’y crois.
          Enfin quand le programme du FN précise, comme je te l’ai copié plus bas, mais que tu n’as pas lu :
          Conjointement, la proposition faite à l’Allemagne de s’associer pour former une alliance trilatérale Paris-Berlin-Moscou.

          3/ La proposition de la formation d’une Union paneuropéenne (des Etats souverains) incluant la Russie et la Suisse et respectant le statut de neutralité…
          je n’y vois vraiment pas un atlantisme débridé! Une alliance trilatérale Pars, Berlin,Moscou, comme Atlantisme, hein, tu me la copiera…

        • 4 Janvier 2014 à 14h35

          néonéo dit

            :D
          Arrête, Saval: tu t’enfonces: ça devient même plus drôle de jouer avec toi…
          Je vois bien que “tu y crois”, mon canard. Et, sincère, ça me fait de la peine pour toi. Ton problème, c’est que tu veux adhérer aveuglément à un truc (n’importe quel truc) plutôt que d’essayer de comprendre comment ça marche, l’Union.
          Quant-à ta chimère “d’alliance pseudo anti-antlantiste”, euh, comment dire: merci, ça faisait longtemps que j’avais pas autant rigolé.  :D
          Angela, en tant qu’ancienne “Ossi”, est profondément atlantiste (comme toutes les élites politiques de l’Union, d’ailleurs). Tu peux bien “proposer” tout ce que tu veux, ton “alliance trilatérale Paris-Berlin-Moscou” n’a aucune chance auprès des Allemands.
          Et c’est quoi, ce nouveau caca idéologique déconnecté des réalités, cette (je cite) “Union paneuropéenne (des Etats souverains) incluant la Russie et la Suisse et respectant le statut de neutralité”?
          Un nouveau Reich millénaire de la langue de bois, de la connerie sur papier et du slogan de supermarché?  :D
          Sacré Saval, que du baratin…   

        • 4 Janvier 2014 à 15h23

          néonéo dit

          Ah, et j’oubliais de préciser, tellement ça me semblait évident: je m’en fous de tes histoires “d’union sacrée des souverainistes”. Là encore, c’est du pipeau, tout ça.
          Ni MPL, ni NDA ne veulent sortir de l’euro, de l’Union et de l’OTAN. Ils sont pour le statu quo.
          Je suis pour le rétablissement de la démocratie en France et pour que l’on sorte sereinement de l’Union grâce à l’article 50.  
          Sur ce, bon weekend à tous. 

        • 4 Janvier 2014 à 15h36

          Georges saval dit

          Merkel n’est pas éternelle néo et les allemands sont gens pragmatiques.
          Tu ne crois pas au programme du FN, je ne peux rien y faire.
          Moi je souhaite les voir essayer et je vais voter en ce sens.
          Je n’y crois pas plus et pas moins qu’un électeur socialiste ne croit au programme du PS ou qu’un électeur de droite ne croit au programme UMP.
          – Je vois que tu me dis que le FN ne parle jamais de l’article 50, je te prouve le contraire aussitôt!
          – Tu me dis que le FN ne veut pas sortir de l’UE, son programme parle de “rompre avec la construction européenne!”
          – Tu me dis qu’elle ne veut pas quitter l’OTAN et que Marine est une marionnette US, le FN veut en quitter le commandement intégré et créer une alliance tripartite Paris, Berlin,Moscou ce qui n’est pas très atlantiste, même si tu juges cela pas très réaliste comme d’autres jugent la sortie de l’Euro également “pas très réaliste” sans que cela te gêne pour le coup!
          – Tu me dis que le FN ne veut pas quitter l’Euro alors que le programme le mentionne en toutes lettres!
          Alors, tu n’y crois pas, parfait, qu’est-ce que j’y peux?
          Moi, je suis comme tout électeur : j’essaye de faire parvenir mes idées au pouvoir en vertu de ce que le programme d’un parti annonce et, si ce parti trahit mes espérances ou ses engagements, je ne vote plus pour lui. C’est ce qu’on appelle la démocratie.
          Vois-tu, je n’ai aucune raison de croire que le FN n’essaiera pas, tout comme tu n’as aucune raison de croire que l’UPR ne respectera pas ses engagements.
          Je pourrais très bien aussi te dire, comme tu le fais : mais non, Asselineau ce n’est que du baratin, c’est le complice des US stipendié par le système pour empêcher le FN de parvenir au pouvoir, ses idées sont inapplicables… comme tu le prétends pour le FN en utilisant bizarrement exactement les mêmes arguments que ceux utilisés par les partis soi-disant “responsables” : c’est pas possible, on ne peut pas sortir de l’Euro, l’Allemagne n’acceptera pas, on ne peut pas lutter contre l’immigration, vous êtes déconnectés des réalités, etc.
          Moi je crois que la réalité, on la forge selon sa volonté. On ne la subit pas, tu vois.
          La réalité du monde d’aujourd’hui me déplaît, je ne vais pas me contenter de dire : “on ne peut rien y faire, ce n’est que de la connerie sur papier et du slogan de supermarché”.
          C’est d’ailleurs toujours ce type d’arguments qu’on emploie contre les désirs de réformes écologiques : ça ne marchera pas, on va revenir à la bougie et à la charette à bras, etc.
          Moi, je reste persuadé que c’est possible.
          Ce genre d’argument peut s’employer contre tout programme, toute volonté de changement, celle de l’UPR comme celle du FDG ou du FN.
          Mais, vois-tu, moi, je ne le ferai pas parce que je crois qu’il faut, au contraire, donner toujours plus de visibilité au souverainisme, quelles que soient les divergences par ailleurs.
          Je souhaite donc le plus large succès possible à l’UPR, à NDA et au FN.
          Après, on se collète avec la réalité et on fait ce qu’on peut : je crois aussi au pragmatisme et à la capacité d’adaptation.
          Peux pas te dire mieux.

        • 4 Janvier 2014 à 15h48

          néonéo dit

          Bis: regarde un calendrier.
          AVANT 2015 (ça suffit à annuler tout ton baratin ronflant ci-dessus). Elle gesticule, elle fait traîner pour gagner du temps (et de l’argent): c’est tout ce qu’elle sait faire, ta patronne.
          Elle s’en fout des Français et de la faillite du pays.
           Peace. 

    • 4 Janvier 2014 à 11h13

      Duglandal dit

      allons, allons, cessons de tirer des plans sur la comète.

      2014 sera l’année des chiens, comme d’habitude :

      http://fr.euronews.com/2014/01/03/coree-du-nord-l-oncle-de-kim-jong-un-execute-devore-vivant-par-120-chiens-/

      bon appétiiiiiiiiiiiiiiiit !!!

      -)))))))))))))) 

      • 4 Janvier 2014 à 11h27

        eclair dit

        @duglandal
        En sardaigne c’était les cochons qui était utilisé par les mafioso.
        5-6 cochons affamés cela te bouffe un bonhomme en moins d’une demie heure. 

        • 4 Janvier 2014 à 11h32

          Duglandal dit

          la mafia ???

          finalement, il a raison, l’autre guignol de la licra, faut interdire desproges :

          “Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman.”

          tous les admirateurs de desproges sont des mafiosos islamophobes, c’est bien connus

    • 3 Janvier 2014 à 23h43

      Georges saval dit

      Ça alors, Marine Le Pen (et d’autres néo, et d’autres) ne dirait donc pas que des conneries?
      L’économiste allemand “le plus influent” aurait donc quelques doutes?
      http://www.atlantico.fr/pepites/economiste-allemand-plus-influent-estime-que-pays-en-crise-doivent-sortir-euro-943381.html
      Et là! Encore un autre! Putain de virus!
      http://www.atlantico.fr/decryptage/prix-nobel-economie-qui-aimait-euro-et-qui-voit-maintenant-entre-train-detruire-europe-nicolas-goetzmann-925152.html

      • 4 Janvier 2014 à 2h26

        néonéo dit

        Bis: Saval, Marine ne veut sortir ni de l’euro, ni de l’Union, ni de l’OTAN = zéro changement.
        Elle ne court pas pour la France.
        J’y crois pas que tu te dises fan de Pasquale Paoli et que tu vois même pas que cette femme, c’est les Génois. 

      • 4 Janvier 2014 à 10h49

        Georges saval dit

        Je ne suis pas fan de Pascal Paoli. Disons que c’est une référence obligée, un drapeau, un symbôle. Comme Marine.
        Et bien sûr, elle veut sortir de l’Euro tel qu’il est, de l’UE telle qu’elle est et de l’Otan.

        • 4 Janvier 2014 à 11h04

          néonéo dit

          “Et bien sûr, elle veut sortir de l’Euro tel qu’il est, de l’UE telle qu’elle est et de l’Otan.”

           Tu sais bien que non: arrête de mentir comme un arracheur de dents, Saval. Et ne m’oblige pas à venir commenter sérieusement un samedi.
          T’es un mauvais Français, en fait: t’es prêt à mentir à tes compatriotes pour mieux cacher les magouilles/les petits arrangements avec la vérité de la SARL Le Pen…  :)
          Ta mère t’a jamais dit que c’était pas beau de mentir?  .

        • 4 Janvier 2014 à 11h58

          Georges saval dit

          Si un menteur dit : je ne mens jamais, ment-il?
          Moi, je ne mens jamais.
          Et bien sûr que le FN veut sortit de l’Euro.
          Ça c’est ce que dit le programme du FN sur l’Euro :

          Il convient à présent de refuser d’engager des politiques d’austérité sans issue au nom de la préservation d’une monnaie qui étouffe l’Europe. Ces plans successifs d’austérité frappent toujours les mêmes : classes populaires et moyennes, retraités, fonctionnaires, PME/PMI. La France doit donc mettre son véto aux inutiles et ruineux plans de renflouement des pays victimes de l’euro. L’argent des Français doit rester en France.

          la France doit préparer, avec ses partenaires européens, l’arrêt de l’expérience malheureuse de l’euro, et le retour bénéfique aux monnaies nationales qui permettra une dévaluation compétitive pour oxygéner notre économie et retrouver la voie de la prospérité. Le couple franco-allemand doit jouer ce rôle moteur dans cette concertation et cet arrêt programmé de l’expérience de l’euro. Il doit retrouver l’initiative et permettre à la zone euro de sortir du marasme. L’Allemagne y est prête, car elle sait qu’elle ne pourra pas financer sans fin tout le reste de la zone. Une majorité d’Allemands (54% en octobre 2011) sont favorables à un retour au Mark. Sortir de l’euro constitue un défi technique, mais ne provoquera aucunement le cataclysme décrit par les idéologues et autres fanatiques de la monnaie unique. Bien préparée, concertée avec les autres nations européennes, la fin ordonnée de l’euro est la condition de la renaissance économique de la France. Rester dans l’euro, c’est se condamner à « mourir à petit feu », selon l’expression de l’économiste Alain Cotta.

          Afin d’accompagner la sortie de l’euro, un ministère chargé des Souverainetés devra prendre en charge techniquement et juridiquement la renégociation des Traités et la restauration de notre souveraineté nationale dans l’ensemble des domaines où elle a disparu, notamment monétaire.

          Il conviendra d’adopter des mesures de contrôle des mouvements de spéculation des capitaux. Les banques de dépôt feront l’objet d’une nationalisation partielle aussi longtemps que nécessaire pour assainir les pratiques bancaires et sécuriser l’épargne des Français.

          La coopération européenne permettra d’examiner, pendant toute la durée de la négociation, l’ensemble des options envisageables pour rétablir la souveraineté monétaire des Etats membres.

          La réintroduction du franc ira de pair avec le rétablissement des prérogatives de la Banque de France en matière monétaire, y compris la capacité de consentir des avances au Trésor.

          Une taxation exceptionnelle des actifs extérieurs libellés en euro détenus par les banques sera établie pour compenser les coûts pour l’Etat de sa dette résiduelle en euro, dans l’hypothèse très peu vraisemblable où l’euro existerait encore.

        • 4 Janvier 2014 à 12h01

          Georges saval dit

          Et ça, c’est pour l’OTAN :
          1/L’avènement d’une Europe des Nations, une sortie du commandement intégré de l’OTAN et l’offre faite à la Russie d’une alliance stratégique poussée, fondée sur un partenariat militaire et énergétique approfondi, le refus de la guerre d’ingérence et le soutien au droit international.

          2/ Conjointement, la proposition faite à l’Allemagne de s’associer pour former une alliance trilatérale Paris-Berlin-Moscou.

          3/ La proposition de la formation d’une Union paneuropéenne (des Etats souverains) incluant la Russie et la Suisse et respectant le statut de neutralité, le droit national, la fiscalité nationale… La Turquie ne serait pas associée à ce projet.

        • 4 Janvier 2014 à 12h05

          Georges saval dit

          Et ça, c’est pour l’UE :
          Dans le cadre de l’article 50 du Traité de l’Union Européenne, il convient d’initier une renégociation des traités afin de rompre avec la construction européenne dogmatique en total échec. Il faut désormais jeter les bases d’une Europe respectueuse des souverainetés populaires, des identités nationales, des langues et des cultures, et qui soit réellement au service des peuples par des actions concrètes.

          Un ministère des Souverainetés coordonnera la renégociation des Traités et la restauration de notre souveraineté nationale dans l’ensemble des domaines où elle a disparu.

          Aux termes de ce processus, il faudra :

          que la France retrouve la maitrise de ses frontières, de préférence au sein d’une association libre d’Etats européens partageant la même vision et les mêmes intérêts sur des sujets tels que l’immigration ou les règles devant régir les échanges extérieurs et la circulation des capitaux ;
          que la France rétablisse la primauté du droit national sur le droit européen ;
          que la France retrouve la maîtrise de sa monnaie et de sa politique monétaire ;
          que vienne la période des grands projets européens innovants, au service des peuples, bâtis à partir de partenariats volontaires, comme l’ont été Ariane ou Airbus décidés, faut-il le rappeler, en dehors des institutions communautaires ;
          que la contribution nette de la France au budget européen soit nulle, afin de dégager des marges pour le soutien notamment de notre agriculture.

          Nous ramènerons ainsi à leur juste place les utiles coopérations européennes : de projet, de concertation, mais en nous affranchissant de la tutelle du Super-Etat eurocratique qui, depuis Bruxelles et Francfort, prétend régir tous les aspects de la vie politique, financière, économique, sociale et culturelle de 450 millions d’Européens.

    • 3 Janvier 2014 à 21h18

      Villaterne dit

      Tiens que se passe-t-il? L’article “La France fille du soldat inconnu” de Régis de Castelnau” a disparu?

      • 3 Janvier 2014 à 22h38

        eclair dit

        @villaterne
        Pas que celui là.
        Tous ces articles depuis 249 jours ont disparus .

        Une censure de causeur à son encontre? 

        • 3 Janvier 2014 à 22h40

          eclair dit

          ah non ils sont de nouveau visible jusqu’à il y a 18 jours.

        • 3 Janvier 2014 à 22h49

          Villaterne dit

          “La France fille du soldat inconnu” n’est toujours pas revenu!

        • 3 Janvier 2014 à 22h51

          Parseval dit

          C’est un bug, la dernière fois l’edito d’EL avait sauté pendant quelques temps.

        • 3 Janvier 2014 à 23h01

          Villaterne dit

          Oui il doit y avoir un bug, l’article lui-même ci-dessus m’apparaît écrit en rouge sur sa bonne moitié !
          Attendons, tout devrait revenir comme il faut!

    • 3 Janvier 2014 à 17h00

      néonéo dit

    • 3 Janvier 2014 à 16h26

      Georges saval dit

      • 3 Janvier 2014 à 16h32

        Georges saval dit

        Votre bio est déjà sortie! C’est la gloire!

      • 3 Janvier 2014 à 16h41

        néonéo dit

        Salut Saval. Nadia n’est pas “communiste”, elle est “européiste”. Le problème, c’est qu’elle a du mal à nous expliquer pourquoi… :D

      • 3 Janvier 2014 à 16h42

        néonéo dit

        Et d’ailleurs, ta patronne l’est aussi, ce qui est encore plus drôle… :)

        • 3 Janvier 2014 à 17h35

          Georges saval dit

          Je sais, néo mais c’est un roman sur Nadia Comanecci alors j’ai pensé que ça pouvait lui faire plaisir.
          Paraît que c’est bien, les éditions Actes Sud sont une bonne maison et la couverture est jolie, alors…
          Marine européiste, ça, en revanche, ça ne fera pas plaisir à Nadia…

        • 3 Janvier 2014 à 17h42

          néonéo dit

            :)

      • 4 Janvier 2014 à 3h41

        nadia comaneci dit

        Je ne risque pas de le lire… Ce “roman” est un vulgaire plagiat du livre écrit par mon copain Piéric Tchikaloff.
        Lola Lafon, ex maitresse de Frederic Beigbeder recommandée par lui, n’en a pas écrit une ligne.  L’affaire est entre les mains de la justice. 
        La couverture est jolie, mais c’est une utilisation abusive du droit à l’image de ma copine Nadia Comaneci que j’ai informée. 

        • 4 Janvier 2014 à 10h55

          Georges saval dit

          Ah. Je l’ignorais. Mais la couverture est jolie et moi, qui suis curieux et pas sectaire pour un sou, je le lirais quand même. Pour savoir avant de juger.
          Mais je l’achèterai d’occasion, comme d’hab, pour ne pas financer les plagiaires.
          Je lis tout et, la plupart du temps, des œuvres d’auteurs à l’opposé de mes convictions mais je les achète en occasion. C’est mon petit combat à moi. Je ne donne du fric qu’à ceux que je choisis.

        • 4 Janvier 2014 à 11h00

          Georges saval dit

          Quant au droit à l’image, ça a été mon taf un moment et je ne suis pas sûr que ça soit si facile à plaider.
          Cela semble relever plutôt du droit à l’info, là. Comme on ferait figurer la photo de Delon sur une bio, même non autorisée.
          Mais, je n’ai pas lu le livre…

    • 3 Janvier 2014 à 1h27

      nadia comaneci dit

      La multi ani Georges avec tirets (on le dit pour toutes les fêtes !). Le nationalisme (bien différent du patriotisme) et le populisme prospèrent en temps de crise.
      Réactions logiques.
      La borgnesse (je vous l’emprunte, c’est bien mieux que mon “la grosse” un peu trivial) se contente de suivre le mouvement.
      Il est toujours salutaire de rappeler que l’hydre européen compte moins de fonctionnaires qu’une capitale européenne… Time is on our side, une fédération avec président élu.
      Le danger aujourd’hui c’est le nationalisme.
      D’accord avec Guenièvre, toujours facile de taper sur les Américains ou l’Europe, ça met tout le monde d’accord.

      • 3 Janvier 2014 à 2h04

        néonéo dit

        Salut Nadia et bonne année.  :)
        Je ne suis pas nationaliste, je suis indépendantiste, s’il te faut à tout prix un truc en “iste”…   :)
        Je crois que c’est de Gaulle qui disait très justement que les Français étaient des “nationaux”, pas des nationalistes.
        T’as la cervelle tellement lavée par la propagande européiste, que tu voudrais cataloguer comme “souverainistes” les gens qui ne sont pas dogmatiques comme toi.
        C’est à vomir, soit dit en passant: ça montre ton dédain pour la Souveraineté Nationale qui est, je te le rappelle, un droit inaliénable des peuples à disposer d’eux-mêmes.
        La souveraineté, en démocratie, ne devrait même pas être discutable/remise en cause, tant elle fait partie intégrante de l’Histoire et des fondements de notre beau pays.
        Ou alors, c’est que tu prônes inconsciemment le modèle fédéral américain, actuellement en pleine crise.
        Tu es donc contre la démocratie réelle et pour le lobbying à l’américaine?
        C’est le problème des européistes dogmatiques, vous prônez l’oligarchie (même pas éclairée): une sorte de superstructure titanesque totalement dénuée de légitimité et de représentativité démocratiques, et ça a même pas l’air de vous choquer…

        • 3 Janvier 2014 à 2h28

          néonéo dit

          “négociable”, pas “discutable”/Sorry: je sais plus parler français…  :)
          Je rappelle vite fait que le problème principal du système de lobbying “à l’américaine”, c’est qu’il n’est absolument pas démocratique dans son principe: le citoyen lambda, qui, par définition, n’a pas les moyens de faire du lobbying pour défendre ses intérêts, n’est tout bonnement pas représenté.
          C’est la loi du plus fort, du plus influent, du plus offrant et souvent du plus corrompu.
          Et avec les joies que nous réserve le TAFTA, nous allons en outre fabriquer un système qui n’est pas “sustainable” à long terme, que ce soit sur le plan économique, énergétique, humain, ou environnemental…
          C’est L’Ours qui a cité Gandhi l’autre jour, je crois.
          Comme lui, je crois il y aura assez sur la planète pour les besoins de tous, mais pas pour l’avidité de tous.
          On est en 2014: il est temps de se mettre à penser les choses de façon plus globale. 
          Et le système américain actuel est avant tout basé sur la prédation économique, la violence, la dévastation des écosystèmes et l’exploitation des populations locales.

        • 3 Janvier 2014 à 2h33

          néonéo dit

          “qu’il y aura”, of course…
          Désolée pour les fautes/à demain. 

      • 3 Janvier 2014 à 4h04

        eclair dit

        @nadia
        Aujourd’hui  le danger c’est l’individualisme la déconstruction de tout les modèles de solidarité.
        N’être plus que des consommateurasuketti à une hyperclasse qui se sert de police(milice) composé de laquais.

        aucune cohésion nationale il suffit alors de jouer communauté contre communauté!

        De gaulle était un nationaliste!
        L’interêt de la nation avant tout..
        Giscard a rechauffé le nationalisme a structuré le roman national
        mitterand lors de son premier mandat a permis au nationalisme de reprendre corps dans cette république.
        D’ailleurs à mon avis le FN était un cadeau aux français pour préserver l’idée de nation.

         CE que tu appelles nationalisme en France c’est la cinquième république! La cinquième république c’est la nation le peuple!
        Les 2 mots qui te font peur!

        Qui défend les concepts de base de la nation de la cinquième république c’est le nationalisme pas quelque chose d’hors sol asujetti aux caprices financiers et aux banques.  

         parce que le FN estla combinaison du nationalisme de grand papa avec le nationalisme issu de cette république.

        Si le nationalisme disparait alors cela voudras dire que la France n’est plus. 

        Quel collectif y aura t il alors aucun. 

        • 3 Janvier 2014 à 13h51

          nadia comaneci dit

          Patriotisme oui, nationalisme non.
          Impossible de comparer les USA et l’Europe. Tout les oppose, si ce n’est la démocratie.
          L’Europe a été librement choisie et a apporté aux peuples européens une prospérité sans précédent. La moitié dévastée par 45 de soviétisme s’est ruée dessus.
          Aujourd’hui ce modèle est en crise. Les institutions ont été refondées, donnant infiniment plus de pouvoir au Parlement. Les intégrations fiscales, budgétaires, sociales sont en cours de réalisation pour bloquer les crises nées de la dette et des banques irresponsables. C’est un projet énorme qui va profondément bouleverser notre paysage en nous rendant tous solidaires et comptables les uns des autres.
          Alors le nationalisme…

        • 3 Janvier 2014 à 14h08

          Marie dit

          Je vous plussoie nadia!

        • 3 Janvier 2014 à 14h39

          néonéo dit

          Salut Marie. :)

          @ Nadia: mais bien sûr, que l’on peut comparer le modèle fédéral américain avec celui de l’UE, puisque le deuxième est directement inspiré du premier…
          Ceci jusque dans la novlangue et la langue de bois des discours officiels que tu sembles avoir si bien digérées…
          Amusant de voir comme nos élites européistes, fondamentalement américaines de coeur, empruntent à nos alliés d’Outre-Atlantique toutes leurs références culturelles, comme le terme de “Founding Fathers” pour désigner les “Pères Fondateurs” de l’Europe, par exemple… ;)

        • 3 Janvier 2014 à 14h43

          eclair dit

          @nadia
          Vous ne comprenez pas les concepts.

          Le nationalisme c’est proteger la nation du plus faible au plus fort sans distinction. il n’y a rien qui différencie ces membres ils sont tous jugés de la même manière. C’est l’équivalent de la famille

          Le patriotisme c’est défendre des interêts particuliers très souvent. Sacrifier la nation pour défendre ces interêts c’est la norme. Cela demande toujours des sacrifices voir à la nation de se sacrifier.

          Les USA sont le patriotisme pas le nationalisme.
          Le nationalisme chapeaute les communautés.
          Le patriotismedonen juste un objectif à l’extérieur pour les communautés et n’empeche pas la lutte entre communauté en son sein.

          Librement choisie le TCE refusé par les français?
          Et librement signifie avoir toutes les informations pas des informations partielles. 

          L’europe n’as pas empechés d’autres guerres. Ce qui a empeché d’autres guerres c’est les destructions et les massacres de 39-45.
          Cela a empecher la guerre de yougoslavie?Non.

          Il n’y a aucune solidarité européenne.
          C’est à chaque pays qui vas tirer son aiguille au détriment des autres.

          Tout le contraire du nationalisme.
          Le nationalisme n’est pas incompatible avec l’europe. Il est incompatible avec cette europe.

          Le nationalisme évolue continuellement quand les groupes composant la nation évoluent ou que d’autres s’y ajoutent.

          De plus on a pas une crise structurelle. On a une crise sytémique mondiale du capitalisme 

        • 3 Janvier 2014 à 15h01

          Saul dit

          “L’Europe a été librement choisie et a apporté aux peuples européens une prospérité sans précédent.”

          c’est une blague belge ? 

        • 3 Janvier 2014 à 15h08

          néonéo dit

          Yep! Bruxelloise.  :)

        • 3 Janvier 2014 à 15h18

          néonéo dit

          Salut Saul, au fait.  :)
          @ Nadia: en tout cas, j’attends avec impatience ta définition de “la démocratie. Et je brûle de savoir comment tu comptes la mettre en pratique au sein du grand machin européen… ;) 

        • 3 Janvier 2014 à 16h00

          nadia comaneci dit

          L’article 55 de notre constitution impose la supériorité de la norme internationale sur la norme nationale quand elle est conforme à notre constitution. Si elle ne l’est pas il faut modifier notre constitution.
          c’est assez simple.
          Les USA n’ont jamais servi de modèle à l’UE. C’est une fédération, nous somme bien loin d’en avoir une. Toutes les intégrations ne sont pas “américaines”.

        • 3 Janvier 2014 à 16h06

          nadia comaneci dit

          sinon, l’UE est la première puissance économique mondiale avec 30% du PIB, on y vit mieux que partout ailleurs sur cette planète, mais ce n’est pas une superpuissance. C’est encore un nain politique. ça changera.

        • 3 Janvier 2014 à 16h06

          néonéo dit

          @ Nadia:
          tu nous expliquais pourtant il y a peu que la solution était d’aller vers “plus d’intégration et de fédéralisme”?  :)
          Sinon, j’attends toujours ta définition de la démocratie et, surtout, comment tu comptes l’appliquer au niveau européen. 

        • 3 Janvier 2014 à 16h12

          néonéo dit

          Et sinon, à part des banalités de comptoir et des slogans publicitaires prémâchés, tu as quoi en magasin?  :)
          Que penses-tu du dumping social pratiqué par l’Allemagne, grâce à la convention de 1996 de l’UE sur les “travailleurs détachés”, par exemple? 

        • 3 Janvier 2014 à 16h23

          Saul dit

          la première puissance économique mondiale ? c’est nouveau, l’UE est un pays maintenant ?

          Quant à l’article 55…
          “Les traités ou accords régulièrement ratifiés ou approuvés ont, dès leur publication, une autorité supérieure à celle des lois, sous réserve, pour chaque accord ou traité, de son application par l’autre partie.”

          régulièrement ratifié…ou approuvé. curieux, me semblait pourtant qu’un certain traité européen n’avait pas été approuvé… 

          Neoneo, salut ;-)
          la démocratie pour Nadia, c’est uniquement quand ça vote dans le “bon” sens, sinon c’est rien qu’du populisme ma bonne dame :-D 

        • 3 Janvier 2014 à 16h28

          eclair dit

          @nadia
          Trop fort,
          donc si la constitution ne vas pas on la change.
          Comme du papier peint. 

          Une constitution est un modèle d’organisation.

          Une norme supranationale n’as pas autorité sur une norme nationale si elle vas dans le sens contraire du modèle prédefini avant.

          Et en plus tu parles de normes moins disante.

          C’est bien acceptée des normes qui casse le modèle existant pour en faire un modèle régressif!

          ON y vivait mieux grâce aux normes anciennes qui sont en train d’être toutes mise à la poubelle! On esten train de revenir au 19eme siècle.
          L’exploitation de l’homme par l’hommeau profit d’une prétendue élite et de rentier.

          Et l’UE un nain politique évidemment vu qu’il n’y a aucune cohésion entre les différents états.

          Chacun essaie de tier les marrons du feu à son avantage au détriment des autres.

           Dumpoing fiscal environnementaletc..

          C’est sympa l’europe que tu promeus la loi du plus fort et du plus pourri! 

        • 3 Janvier 2014 à 16h36

          néonéo dit

          @ Saul:
          m’en parlez pas, mon bon monsieur…
          Le Peuple, mais quelle horreur! Manquerait plus qu’on lui laisse faire ce qu’il veut!  :D
          Ah, ces gueux, décidément, sont jamais contents.
          Qu’ils mangent de la brioche, toussa, toussa. ;) 

        • 3 Janvier 2014 à 16h42

          Saul dit

          c’est surtout que les normes internationales sont subordonnées à la Constitution, et pas l’inverse,  puisqu’elles ne peuvent produire d’effet juridique si elles lui sont contraires.
          il est faux de dire “il faut modifier la constitution”. Il n’y a pas d’obligations d’automaticité et de la transformer , mais de discuter de l’opportunité de la modifier.
          en bref, le parlement ou le peuple, seul souverain avec personne d’autre au dessus de lui (ça aussi c’est dans la constitution Nadia) a toujours la possibilité de refuser cette transformation ce qui rend le traité nul et non avenu.
          Nadia inverse le processus : un traité négocié par un gouvernement n’est valable que si la constitution le lui permet. Si elle ne le permet pas, c’est alors au peuple souverain ou ses représentants d’autoriser cela et de valider. en dernier ressort.
          et pas l’inverse… 

        • 3 Janvier 2014 à 16h46

          néonéo dit

          @ Saul:
          la taquine pas trop avec des concepts compliqués, elle va buguer.  :) 

        • 3 Janvier 2014 à 16h50

          Parseval dit

          C’est le moment de sortir la cour constitutionnelle de Karlsruhe, non ?

        • 3 Janvier 2014 à 16h56

          néonéo dit

           :)

    • 3 Janvier 2014 à 0h30

      Mangouste1 dit

      Georges et Saul,

      C’est pas pour dire, mais bonne année à tous les deux… Et je suis d’accord avec Saul (et Pierre Manent) : l’absence de sentiment “national” européen tuera l’UE aussi sûrement que la Belgique est en train de se désagréger, malgré les quelques soubresauts euphoriques actuels – un pays qui se réfère à ses footballeurs et à Stromae pour se dire que, finalement, c’est chouette de vivre ensemble, ne me semble pas plus en forme que ça, ceci dit.

      Jadis, nous avions pourtant mieux qu’une circonscription fédérale, Georges : une circonscription nationale. Nous l’avons scindée et, ne rêvons pas, elle ne reviendra jamais : les nationalistes Flamands y veilleront tout particulièrement. Une entité politique, quand ça veut pas marcher…

      • 3 Janvier 2014 à 9h41

        Mangouste1 dit

        Et je le dis en espérant me tromper : nos états, pris isolément, me semblant bien petits, bien fragiles, si on les compare aux puissantes émergentes.

    • 2 Janvier 2014 à 23h00

      Saul dit

      Georges,
      votre “exemple” belge tombe fort à propos justement…. 

      « l’édifice institutionnel et économique européen n’a pas accouché de la nation Europe » est il écrit, fort justement, dans ce billet.
      on pourrait dire tout autant que  l’édifice institutionnel,  étatique et économique belge n’a pas accouché de la nation belge.
      c’est la même chose, il n’existe pas de nation européenne comme de nation belge, c’est ce qui foire tout.
      alors comme chez vous en Belgique ou la haine de l’Etat belge a dérivé en nationalisme, il en arrive de même dans les pays d’europe.

      Car, et c’est ce que vous ne comprenez pas, pour la majorité des pays d’europe, la construction nationale s’est achevée. En ce qui concerne la France, ça vous pouvez en être sur.
      Or la nation, c’est l’échelle maximale de la souveraineté légitime et de la démocratie. 
      Vouloir annihiler celle là pour une nation “hors sol” comme l’européenne qui n’est qu’une vue de l’esprit, c’est arriver à un système forcément antidémocratique, puisqu’il n’y a pas adhésion et consentement. 
      d’où ces réactions de rejet de l’europe qui deviennent, non plus du patriotisme, mais du nationalisme. 
      l’idée même d’europe porte en germe les dérives nationalistes, puisque tout empire finit par s’écrouler sous les forces centrifuges qui le minent. 
      aussi simple que ça.

      • 2 Janvier 2014 à 23h11

        _Georges_ dit

        Pas du tout, pas du tout. 1) En Belgique, nous sommes deux, ce qui est idéal pour se disputer 2) la situation belge et la situation européenne sont fort différentes 3) si on établissait une structure fédérale, avec une circonscription unique, le danger nationaliste disparaîtrait immédiatement 4) c’est la faiblesse des institutions, le manque de résolutions, d’idéal qui a permis au nationalisme de tout gangrener 5) le nationalisme concerne 50 % de 55% de la population belge, il fallait, excusez-moi, être con comme un belge, pour se mettre dans une situation où +/- 25% de la population torpille l’envie de vivre ensemble de 75% de la population

        • 2 Janvier 2014 à 23h13

          _Georges_ dit

          En même temps, quand on voit un Le Penne au deuxième tour

        • 2 Janvier 2014 à 23h14

          _Georges_ dit

          Que les germanophones me pardonnent

        • 2 Janvier 2014 à 23h19

          _Georges_ dit

          “Or la nation, c’est l’échelle maximale de la souveraineté légitime et de la démocratie.”
          Mais en vertu de quoi ? Rien n’est plus abstrait et basé sur des vues de l’esprit, qui la plupart du temps ferait rire un enfant, que le concept de Nation. Évidemment, expliquer cela à un juif, hors sol, c’est un peu compliqué ;^)

        • 2 Janvier 2014 à 23h25

          Saul dit

          1) le nombre ne change rien à l’affaire, voyez la Yougoslavie qui ont fait leur propre version de “plus on est de fous….”. Et pourtant ils avaient pas mal en commun tout de même.
          2) je ne trouve pas, bien que n’étant pas expert sur les institutions belges, ça ressemble de plus en plus à une confédération…un peu comme l’UE ;-)
          3) vous parlez pour la Belgique ou l’UE ?
          4) c’est le propre de tout empire : rien n’est plus fort que le sentiment identitaire.
          5) qu’en est il d’ailleurs coté wallon ? ou plutôt “français”, je crois savoir que les Bruxellois détestent être assimilés aux Wallons. même question d’ailleurs pour la minorité allemande.

        • 2 Janvier 2014 à 23h27

          Georges saval dit

          Les empires sont trop vastes, trop instables et ingérables. Je n’en connais pas un exemple historique viable à moins d’être tenu d’une main de fer. Or, ce dont vous nous parlez n’est rien d’autre qu’un empire et le vote avec une circonscription unique n’y change rien il me semble.
          Le projet est beau et croyez bien qu’il me séduit : je suis un européen passionné mais aussi un pragmatique et ces srtuctures gigantesques sont toujours trop éloignées pour être vraiment démocratiques.

        • 2 Janvier 2014 à 23h34

          Saul dit

          “Mais en vertu de quoi ?”

          de l’Histoire. Elle a suffisamment prouvé cette règle : tout les pays n’ayant pas de sentiment d’appartenance commune sombrent constamment dans la guerre civile, le chaos et le désagrément. Règle immuable

          “Rien n’est plus abstrait et basé sur des vues de l’esprit, qui la plupart du temps ferait rire un enfant, que le concept de Nation.”

          oui, mais non aussi. c’est une vue de l’esprit mais qui, miracle du génie humain, se concrétise : le consentement à l’impot, à la solidarité nationale, c’est une concrétisation.
          Une autre concrétisation, c’est la conscience d’avoir une même langue commune, un même passé et du coup d’appartenir à une même communauté de destin. 
          En Belgique, les Flamands veulent balancer les Wallons par dessus bord pour de mesquines raisons financières.
          Les plus acharnés des européiste (et ça c’est quand même drole) étaient les plus enthousiastes à vouloir balancer les Grecs par dessus bord, et sans gilet de sauvetage en prime, pour les mêmes raisons.
          En France, vous ne trouverez personne qui aurait l’idée saugrenue de vouloir se séparer du Nord Pas de Calais ou de la Corrèze sous prétexte qu’ils coûtent un bras au reste de la nation ou que ses dirigeants locaux magouillent les comptes à qui mieux mieux…
          c’est ça la nation 

        • 2 Janvier 2014 à 23h44

          eclair dit

          @saul
          Le meilleur exemple c’est la tchecoslovaquie qui s’est scindé en deux car les slovaques étaient trop pauvres. 

          C’est les régionalisme qu i veulent la scission et c’est assez rigolo c’est ceux qui profitent le plus. 

        • 3 Janvier 2014 à 22h14

          _Georges_ dit

          1) en Yougoslavie, ils sortaient du communisme et du paravent Titiste 2) le modèle belge … Quelle plaie 3) les deux, un circonscription unique serait une panacée pour le vivre-ensemble 4) rien n’est plus tautologique que l’identité, comme concept 5) les wallons sont français, espagnols, autrichiens, belges, mais historiquement la majorité d’entre eux sont plutôt coté Habsbourg, avec des liens avec l’Espagne, une soumission millénaire à la Flandre, mais les liégeois, historiquement les plus puissants des Wallons, sont plutôt attachés à l’empire germanique et se sont aussi les plus francophiles et jacobins

          le nationalisme est moins un miracle, comme vous le dites, qu’une religion qui doit beaucoup au positivisme et au rejet ultra-violent du catholicisme il est tout récent, même si il les racines en France plonge loin. Le culte historique, le soi-disant sens de l’histoire dont le nationalisme serait porteur, procéde toujours comme une religion historisante et positiviste.

    • 2 Janvier 2014 à 21h06

      _Georges_ dit

      Je veux dire que n’importe quoi, absolument n’importe quoi peut être déclaré “de caractère flamand”. Et le caractère flamand doit bien entendu toujours être accentué, une fois reconnu. C’est juste invivable.

      • 2 Janvier 2014 à 21h44

        néonéo dit

        Au fait, bonne année à tous ceux à qui j’ai pas dit bonne année.  :)

        • 2 Janvier 2014 à 21h49

          _Georges_ dit

          Ouf, je croyais que c’était parce que je suis arabe.

        • 2 Janvier 2014 à 21h49

          _Georges_ dit

          Non belge, ah, fichu correcteur orthographique

        • 2 Janvier 2014 à 21h54

          _Georges_ dit

          Bonne année à tous et la multi anni à la patineuse, puisqu’il semble que tous les roumains s’appellent Sylvestre.

        • 2 Janvier 2014 à 22h07

          néonéo dit

          Bon fil, en tout cas.  :)
          A demain, Georges (mazette, y a qu’un Belge pour mettre deux_à son pseudo).

    • 2 Janvier 2014 à 18h31

      néonéo dit

        • 2 Janvier 2014 à 20h10

          _Georges_ dit

          Comme quoi, on peut être d’accord avec Asselineau sur le rôle du FN, et en complet désaccord avec les vues politiques d’Asselineau. Je n’aime pas les nationalistes respectables: ils sont encore plus dangereux que les vociférants, et je m’y connais.

        • 2 Janvier 2014 à 20h24

          néonéo dit

          A vrai dire, mon Belge préféré, Asselineau veut avant tout rétablir la Démocratie. Et que les Français aient le choix, avant d’être menés à l’abattoir fiscal, économique et social, aussi: qu’on puisse, par exemple, librement débattre de la question des “Etats-Unis d’Europe” 100% américains dans tous les grands médias français… 
          C’est en outre le seul parti qui propose la sortie de l’Union, de l’euro et de l’OTAN.  

        • 2 Janvier 2014 à 20h26

          eclair dit

          @georges
          En quoi vous vous y connaissez?
          Qu’est ce que vous avez contre les nationalistes? 

        • 2 Janvier 2014 à 20h51

          _Georges_ dit

          Tout le monde n’a pas la chance de vivre entre la France, l’Allemagne, la Hollande, l’Angleterre…sans compter la Flandre.

          Il n’y a vraiment que les nationalistes luxembourgeois qui nous foutent la paix. Alors, si je m’y connais en nationalisme… Je pourrais vous faire un tour des champs de bataille belge, mais il vaudrait mieux que vous preniez une année sabbatique,

        • 2 Janvier 2014 à 20h54

          Villaterne dit

          Vous avez quand même un front de mer qui peut vous sauver! Ouf !

        • 2 Janvier 2014 à 20h56

          _Georges_ dit

          Je veux des États-Unis d’Europe 100% européens. Cela prendra le temps que cela prendra.

          J’ai compris Asselineau veut vous vendre à l’union méditerranéenne. Qui se dévoue pour lui dire que Kadafou n’est plus ce qu’il était ? 

        • 2 Janvier 2014 à 20h56

          néonéo dit

        • 2 Janvier 2014 à 21h02

          Georges saval dit

          “Je n’aime pas les nationalistes respectables: ils sont encore plus dangereux que les vociférants, et je m’y connais”.
          Ah,ah! Vous prenez le relais du danger nauséabond néo-néo?
          Plus dangereux! Eh oh, Georges! Merde, quoi!

        • 2 Janvier 2014 à 21h03

          _Georges_ dit

          Même pas Villaterne. Les flamands l’ont très officiellement rebaptisée vlaamse kust. Ils sont un peu ubiquistes, un peu shintoïstes, avec leur caractère flamand. Dans chaque flamand, un Toubon très mauvais sommeille.

        • 2 Janvier 2014 à 21h04

          _Georges_ dit

          Saval,
          S’il peut vous taillez des croupières, je ne me plains pas de ce bonhomme. content ? 

        • 2 Janvier 2014 à 21h08

          Georges saval dit

          Faudrait savoir, plus dangereux ou pas! Je suis un esprit simple moi, j’ai besoin qu’on m’explique et j’ai surtout besoin de savoir que j’ai choisi le bon cheval : celui qui emmerde le plus les bons citoyens. C’est mon côté immature. Si c’est Asselineau maintenant, faut le dire : je suis prêt à toutes les remises en cause moi…

        • 2 Janvier 2014 à 21h11

          néonéo dit

          Georges, c’est ce que je voulais aussi, au début, “une Europe européenne”.
          Mais c’est irréformable ce “machin” européen. Même les EuroMPs de bonne volonté arrivent pas à faire bouger le truc, tellement ça prend de temps, de se mettre d’accord à 27 (maintenant 28).
          Y mientras tanto, la Commission nous fait un gosse dans le dos. Et, on se casse toujours les dents sur les mêmes lobbys et grands groupes yankees, quand on fait des pétitions, ou qu’on veut essayer de faire entendre nos toutes petites voix “d’eurocitoyens”. En plus, avec le TAFTA pour bientôt, on a plus beaucoup de marge de manoeuvre, chef. 
          La Défense européenne, comme on l’a vu récemment, ça n’avance à rien (ce qui enchantent nos alliés américains).
          Et pendant ce temps, l’Oncle Sam essaie de transformer l’OTAN en une espèce de “super gendarme global” au service de ses intérêts économiques en Asie.
          Moi, je dis, avec la crise économique qui s’aggrave, qu’on ait au moins le droit de choisir où l’on va.

        • 2 Janvier 2014 à 21h14

          néonéo dit

          Salut Saval.  :)
          On m’appelle  ”la crevure n°2″… 

        • 2 Janvier 2014 à 21h16

          eclair dit

          @neoneo
          Cela a été quoi le déclic? 

        • 2 Janvier 2014 à 21h21

          Georges saval dit

          Bon, en même temps, en ce moment les crevures volent en escadrons serrés. Ca console.

        • 2 Janvier 2014 à 21h24

          _Georges_ dit

          Je vous explique néo-néo. Imaginez que la Belgique (wrong example !) est une espèce de mini-Europe. Aujourd’hui, inotre Le Pen flamand vient de déclarer qu’en 2014, les flamands devraient choisir entre la NVa(lui) et le PS (sous-entendu, les wallons). Si les wallons pouvaient voter en Flandre, ils utiliseraient massivement leur droit de vote pour soutenir les libéraux flamands … Ou même les socialistes flamands qui ont quasiment disparu (puisque tous les socialistes sont wallons, mon bon monsieur, même ceux qui l’ignorent). Au lieu de quoi, pétant de trouille, ils votent pour le GRRRAND parti,wallon et socialiste (très corrompu, très incompétent, adoré par les génies socialistes de Paris, ce qui est un gage de qualité, comme pour le parfum) ce qui a bien sûr le don de mettre les flamands hors d’eux. Vous voyez un peu le tableau.

        • 2 Janvier 2014 à 21h24

          Guenièvre dit

          Ah ! ” l’ennemi américain” ça c’est une idée qu’elle est bonne ! et ça marche toujours pour réconcilier les français idéologiquement divisés .

        • 2 Janvier 2014 à 21h31

          néonéo dit

          c’est pas vraiment un déclic, eclair, disons qu’à force de voir les chiffres et ce qui se passe ailleurs, je me dit que nos politiques ne se posent pas les bonnes questions sur le plan économique. Si on continue dans cette direction, je ne vois pas comment la situation va s’améliorer en terme d’emploi, par exemple.
          La grande pauvreté et le chômage s’aggravent un peu partout dans les pays de l’Union, en particulier pour ceux de la périphérie. L’Espagne, à mon avis, aurait intérêt à sortir aussi, tant qu’il est encore temps. L’Union la coupe de ses partenaires commerciaux “naturels” (i.e, les pays d’Amérique latine). Et puis regarde ce que l’Union a fait de la francophonie, notre sphère d’influence, au cours des dernières décennies: là aussi, on est coupé de nos partenaires “naturels” à cause de Washington et de Bruxelles.

        • 2 Janvier 2014 à 21h32

          _Georges_ dit

          L’homme le plus populaire en Wallonie est un flamand libéral ; mais nous ne pouvons pas voter pour lui (le nationalisme flamand ne date pas d’hier) et il a bien rivé tous les clous du vivre-ensemble. Alors quand je vois Daoud, qui est un garçon intelligent, et un peu libanais sur les bords, si j’ai bien compris, qui baisse les bras et notre furie éditoriale qui a tout compris en lisant Muray et en écoutant Todd, je me demande si je dois reprendre des leçons de tirs. Ce que vous vivez en France, on l’a vécu chez nous. Il ne faut pas céder. Le F-Haine, ce n’est pas pour rire.

        • 2 Janvier 2014 à 21h33

          néonéo dit

        • 2 Janvier 2014 à 21h35

          néonéo dit

          Ah, mais Georges, pas de panique: y a pas plus anti-FN que moi. Saval, mon corse préféré, pourra confirmer.  :)

        • 2 Janvier 2014 à 21h38

          _Georges_ dit

          Cela me fait rire, néo néo … Si il y a bien un pays qui peut battre sa coulpe pour n’avoir pas su tirer parti du softpower fantastique que lui offrait la francophonie, c’est bien la France. L’Alliance française qui tourne avec des bénévoles, les sommets de la francophonie qui sont des banquets à discours…

        • 2 Janvier 2014 à 21h42

          néonéo dit

          Ben c’est bien ce que je dis: je pense que, sans le carcan européen, on aurait fait beaucoup mieux, en terme de contrats.

        • 2 Janvier 2014 à 21h42

          eclair dit

          @neoneo
          On a atteint le pic de productionde pétrole en 2008.
          en 2012 il y a eut une petite embellie mais depuis cela s’est effondré. 

          Chaque année perdue pour changer de modèle économique cela prendras le double voir ne sera pas récupérable.

           

        • 2 Janvier 2014 à 21h44

          _Georges_ dit

          Et Purée, qu’est-ce que vous avez contre Obama ? Vous vouliez quoi, en plus ? Mère Theresa impératrice ?

        • 2 Janvier 2014 à 21h46

          néonéo dit

          Mais j’ai rien contre Obama: je pratique la critique saine et constructive.  :)
          Bonne soirée, Georges.   

        • 2 Janvier 2014 à 21h48

          _Georges_ dit

          Néo néo, expliquez-moi en quoi le “carcan” européen vous empêche de quoi que ce soit au niveau francophone. Le travers number one des nationalistes, c’est qu’on “les empêche de”, c’est que c’est “la fôt des ôtres”, alors oui, vous filez du mauvais coton et je m’inquiète.

        • 2 Janvier 2014 à 21h48

          néonéo dit

          et eclair.

        • 2 Janvier 2014 à 22h03

          néonéo dit

          Georges, je dis tout sauf “c’est la faute aux autres”.
          Je dis juste, visiblement, ça ne marche pas: réfléchissons ensemble à d’autres solutions. On gardera tous les traités bilatéraux antérieurs entre les pays de l’Union, de toute façon.
          J’adore l’Europe, comme continent: je n’ai absolument pas envie qu’elle ne devienne qu’une pâle copie des Etats-Unis dans tout ce qu’ils ont de plus binaire, rétrograde et violent (socialement, économiquement, sur le plan de l’environnement, etc).
          Et on est plein de jeunes européens à penser la même chose, actuellement. Le monde est désormais multipolaire, les BRICS commencent à s’affirmer sur la scène internationale.
          Dès lors, pourquoi regarder vers le passé et rester marié à vie à notre vieil oncle Sam un peu sénile et pas bien sain financièrement (sans compter ses crises de parano géopolitiques qui nous empêchent d’avoir de meilleurs relations avec les Chinois et l’Asie du Sud Est) ?
          Il suffit de rester bons amis, avec chacun son appartement.  :) 
          Cette fois-ci, je file.
          @+ 

        • 2 Janvier 2014 à 22h10

          eclair dit

          @georges
          curieuse vision des nationalistes.
          On ne pense pas que c’est la faute des autres.
          On pense qu’on peut mieux faire sans servir de béquilles aux autres. 

        • 2 Janvier 2014 à 22h19

          _Georges_ dit

          Éclair, si je vous dis “ce que la Flandre fait seule, elle le fait mieux.”, je dois traduire, ou vous comprenez le nationaliste ?

    • 2 Janvier 2014 à 16h15

      Georges saval dit

      Un sommaire aux petits oignons qui me fait saliver (baver diraient d’autres, ne vous gênez pas :-)).

      Le dernier bouquin de Juvin est très bien : http://www.amazon.fr/La-grande-s%C3%A9paration-%C3%A9cologie-civilisations/dp/2070142876/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1388675724&sr=8-1&keywords=juvin

      • 2 Janvier 2014 à 16h19

        _Georges_ dit

        Il y a une civilisation européenne et une civilisation chinoise, avec des tas de petites cultures dedans et autour. Le coup de la civilisation française, merci, mais non merci, Jules Ferry.

        • 2 Janvier 2014 à 16h57

          _Georges_ dit

          Enfin, des petites et des plus grandes cultures.

        • 2 Janvier 2014 à 18h08

          Saul dit

          il y a pourtant une civilisation française, et pas UNE civilisation européenne, mais des civilisations européennes, comme il existe des civilisations africaines et non une civilisation africaine.
          La preuve : dans tout les pays du monde, la monnaie est illustrée par des personnages ou monument reconnus par chaque national dudit pays comme étant propre.
          Restons sur la France :  Pascal, Hugo ou d’autres, et bien même le cambroussard n’ayant jamais lu un traitre mot de leurs oeuvres savait que c’était des “Grands Hommes” ayant marqué la culture, le passé, l’identité etc de la France.
          Or sur les billets européens, et j’aimerais beaucoup que quelqu’un réponde là dessus, rien de tout cela.
          Pourquoi n’ont ils pas été foutus de trouver un symbole, personnage etc qui fassent l’adhésion de tous ?
          la réponse est dans la question… il n’existe pas de civilisation “européenne”.

        • 2 Janvier 2014 à 18h20

          _Georges_ dit

          Il y a une civilisation européenne chrétienne (et juive). Le nationalisme est un concept. Il n’y a rien, au final, qui distingue le nationaliste ultra-bulgare du nationalisme ultra-français, puisque, comme vous le soulignez, le concept de culture national est portatif comme un bardas. L’Europe est une vieille pratique sophistiquée.

        • 2 Janvier 2014 à 18h20

          Georges saval dit

          Je n’ai pas parlé de civilisation française et Juvin non plus il me semble. Mais de civilisations et de cultures, d’identités, identité et culture parmi lesquelles il existe bel et bien une identité et une cultures française qui ne sont bien sûr pas monolithiques mais bien spécifiques.
          C’est tout.

        • 2 Janvier 2014 à 18h26

          eclair dit

          @georges 
          Différenc e entre bulgare et français. Ils sont musulmans les bulgares; Les français catholiques. 

        • 2 Janvier 2014 à 18h32

          Georges saval dit

          Oui, enfin éclair, vous êtes sûr? Ils sont plutôt orthodoxes les bulgares, non?

        • 2 Janvier 2014 à 18h42

          Saul dit

          “Il y a une civilisation européenne chrétienne (et juive)”

          Ah ? vous m’excuserez mais mis à part l’origine commune, j’ai quand même beaucoup de mal en quoi tout le flon flon orthodoxe est bien plus proche que celui du catholique.
          En quoi le méditerranéen coté européen diffère à ce point de son homologue des autres rives et serait ainsi plus proche du scandinave…
          Ou que le balkanique décidément bien plus proche de son voisin turc (la bouffe, même notion du “crime d’honneur” et autres trucs culturels) serait en fait le cousin de l’Irlandais…. 
          Et puis judéo-chrétien…damned, Australie, USA et autres sont donc européens eux aussi ? (à la limite, je serais plutôt d’accord).
          Mais quid alors des Albanais musulmans, des Musulmans de Bosnie, ou des Kalmouks bouddhistes ?

          il n’y a pas une civilisation européenne, mais des aires culturelles en europe qui parfois se chevauchent.
          Je note que vous n’avez pas répondu à cette question de l’absence du symbole commun sur la monnaie. Rien que cette absence dit tout. 

        • 2 Janvier 2014 à 18h42

          _Georges_ dit

          C’est l’histoire d’un belge à qui un roumain fait miroiter la pureté symbolique des icônes, leurs prodigieuses richesses symboliques.
          “Oui, enfin… Chez nous, cela fait déjà un certain temps que l’on a inventé la 3-D”
          Le roumain, plié en quatre.
          Évidemment, quand on s’apprête à voter pour une borgnesse, il y a des choses qui vous échappent. 

        • 2 Janvier 2014 à 18h45

          Georges saval dit

          C’est marrant, cette agressivité.

        • 2 Janvier 2014 à 18h45

          lisa dit

          Saul, l’absence de symbole, je pensais que c’etait qu’ils ne s’etaient pas mis d’accord.

        • 2 Janvier 2014 à 18h49

          _Georges_ dit

          Les étoiles, Saul. douze. La quadrature du cercle.

        • 2 Janvier 2014 à 18h51

          néonéo dit

          Salut Saul et bonne année.  :)
          Moi je dis: DEHORS LES BELGES QUI VIENNENT MANGER LE PAIN DE NOS ARABES!!!!!!!
          Nonmého, va vendre ta propagande atlantiste ailleurs, sale agent de Bruxelles et de Washington… :)
          Catin de la Troïka, va! 

        • 2 Janvier 2014 à 19h04

          _Georges_ dit

          Ma grand-mère, on lui a fait la même en 40. Heureusement, les plus courtes sont les meilleures. Une semaine plus tard, c’était la débâcle.

        • 2 Janvier 2014 à 19h06

          Saul dit

          Goerges,

          qui donc irait voter pour la borgnesse ? moi ?
          détrompez vous l’ami.
          Et ce n’est pas en sortant ce genre de pirouette, ne démontrant rien au passage (je vous fais lma même avec le ricain ?), que vous prouverez votre postulat de départ.
          Alors que l’absence de symbole sur une monnaie, n’est ce pas…
          parce que bon vos douze étoiles certes… mais ça parle à personne, quasiment personne ne sait ce que ça représente. 
          Petite réflexion au passage,n c’est vraiment gonflant tous ces procès en nazisme masqué dès que l’on est en désaccord. Ce qui est assez marrant vu que cette intransigeance est  exactement ce qu’on reproche  aux factieux réputés pour leur intolérance. 
          tu m’étonnes que le blonde engrange des voix !

          Salut Neoneo, et bonne année à toi aussi :-)

        • 2 Janvier 2014 à 19h10

          Saul dit

          Lisa,
          ben justement :-)
          si il y avait une civilisation commune, une bien ancrée et bien ancienne hein, ils auraient facilement trouvé un symbole faisant consensus. 

        • 2 Janvier 2014 à 19h10

          Villaterne dit

          Saul, faut comprendre _georges, son pays va trop bien sur le plan de l’union, alors il prie le regard vers le ciel, et il a forcément des étoiles plein les yeux ! ;)

        • 2 Janvier 2014 à 19h11

          Georges saval dit

          Ben moi je vote pour l’ogresse blondasse mais c’est purement sexuel. Quoi que, Philippot…

        • 2 Janvier 2014 à 19h12

          eclair dit

          @georges
          les bulgares sont musulmans.
          Ils mangent du cochon mais ils sont musulmans. 

        • 2 Janvier 2014 à 19h13

          Parseval dit

          Ouais enfin, Villaterne, c’est bien en Belgique qu’un député fait des quenelles au parlement en accusant le premier ministre de pédophilie ?

        • 2 Janvier 2014 à 19h17

          Georges saval dit

          @eclair
          Non, non, ils sont bien orthodoxes. Selon les chiffres officiels en tous cas.

        • 2 Janvier 2014 à 19h17

          Villaterne dit

          Ouh là Parseval, Vous allez avoir des problèmes avec _Georges_ vous !!

        • 2 Janvier 2014 à 19h20

          _Georges_ dit

          Saul, c’est Saval qui va voter pour l’ogresse.
          Laurent Louis est le Dieudonné belge, le roi de la déconne. Et ses scores électoraux sont du niveau de ceux de Dieudonné. On n’a quand même une excuse : personne n’avait remarqué qu’il était dingue avant qu’il soit élu.

        • 2 Janvier 2014 à 19h21

          néonéo dit

        • 2 Janvier 2014 à 19h22

          _Georges_ dit

          Chez nous, on a compris. Personne n’en parle.

        • 2 Janvier 2014 à 19h25

          _Georges_ dit

          “L’Europe, c’est la guerre,
          L’Europe, c’est Hitler.”

          Les Le Penne, ce sont les Eddy Barcklay bretons. Tous dans le celtique.

        • 2 Janvier 2014 à 19h31

          néonéo dit

          Désolée, je parle pas le belge… :)

        • 2 Janvier 2014 à 19h35

          Saul dit

          Georges,
          Je ne connais pas ce Laurent Louis, mais puisqu’il est élu, il fait alors plus de voix que notre bon vieux dieudo.
          Tout le monde s’excite sur ce qu’il représenterait, mais on oublie que sa tentative de mutation en politique a été un échec cinglant : sa liste antisioniste s’est gamellé comme rarement on se gamelle à chaque élection (européenne et législative). En gros, là où les dieudonistes se présentent, ils font quelques dixièmes de pourcent….
          Le meilleur score qu’ils aient fait, c’est dans une banlieue parisienne, qui ne seraient habités que de dieudonnistes prêts à élire leur idole selon les fantasmes autorisés. Il a fait genre 5% c’est vous dire….  
          Bref dieudo, c’est comme les indigestes de la république de cette brave Houria (une autre azimuthée) : de bons clients pour les média, mais ne représentant personne.

          Pour les 12 étoiles, vous savez, ici la plupart pensent que c’est les 12 pays européens avant l’élargissement, les “historiques” en somme 

        • 2 Janvier 2014 à 19h38

          _Georges_ dit

          Saval qui nous explique que l’Europe, c’est Hiro-Hito hier, votre idole qui titre ses présentations PowerPoint, “l’Europe, c’est la guerre.”
          J’espère qu’ils se trompent, parce que sinon, surtout si vous n’en faites pas partie… 

        • 2 Janvier 2014 à 19h42

          Georges saval dit

          Dîtes l’UE, Georges, pas l’Europe mais cette hydre technocratique sans âme mais avec un portefeuille uniquement. L’UE! L’Europe, c’est bien autre chose que la coterie des Barroso, Monti, Van Rompuy et autres exilés fiscaux qui ne payent pas d’impôts.
          L’Europe c’est grand et beau, l’UE c’est tout petit, tout moche, tout sec, tout gris, sans élan ni joie. On n’y entend grenouiller que les ambitions recuites et les rivalités mesquines à s’épier les dossiers et pleurer pour étendre son domaine de compétence pour chacun des technocrates qui y prospèrent.
          Je le sais : j’y ai travaillé deux ans. Je les ai vus de près, les commissaires et leurs experts, leurs frais et leurs raouts permanents payés par les lobbystes. Leur sécheresse gobieuse et leurs grosses têtes de donneurs de leçons toujours à côté de la plaque incapable d’ouvrir une porte sans un laquais.

        • 2 Janvier 2014 à 19h56

          _Georges_ dit

          La Commission compte 35.000 fonctionnaires, moins que la ville de Madrid. Et elle se crève le cœur et le pur esprit à faire fonctionner le Grand Schmilblick en attendant que les États veuillent bien prendre leurs responsabilités, c’est à dire en lâcher un peu. Tout cela sous le feu des critiques de tous les populismes européens. Ce dont vous parlez, ce n’est pas une fédération, mais une confédération. La fédération, avec un véritable chef, un parlement comptable, responsable, et souverain, on l’attend toujours. On l’aura.

        • 2 Janvier 2014 à 21h47

          lisa dit

          Saul, cela m’a fait penser que s’ils ne s’entendent pas pour cela ils ne s’entendraient pour rien (ce qui est pas mal arrivé)
          De toutes les façons il s’agissait de monuments, et il n’y avait pas de monument européen. 

        • 2 Janvier 2014 à 21h56

          eclair dit

          @lisa
          il y a des monuments européens qui carasterise chaque pays.
          big ben, tour eiffel, petite sirene de copenhague , makenpiss de bruxelles, etc…

          Il ya des monuments qui sont connus à peu pret partout en europe.
           Mais cela aurait signifié donné un caractère national.

          Pareil pour les hommes connus c’était possible, mozart, wagner, leonard de vinci richard coeur de lion etc…
          Idem cela était trop national. 

        • 2 Janvier 2014 à 22h25

          _Georges_ dit

          Lisa,

          Le nationalisme prospère en temps de crise et se nourrit du cafard et de la désespérance. Faut tenir bon. Faut garder la foi.

          “mozart, wagner, leonard de vinci richard coeur de lion”

          Mozart était ruiné, Wagner, avait rendu Beethoven sourd, Léonard de Vinci, méchant comme une teigne et regardé comme un traître par la moitié de l’Italie. Richard Cœur de lion est retenu en Syrie, et, comme il est anglais, on n’est jamais sur qu’il veuille rester.

    • 2 Janvier 2014 à 13h21

      Alpheratz51 dit

      Alors, quoi ! On fait l’Europe ou on s’enc….. ?

      Oh! vous savez, moi, la politique…….. 

      • 2 Janvier 2014 à 18h19

        Patrick dit

        … ou on s’encanaille ?

    • 2 Janvier 2014 à 12h14

      Habemousse dit

      L’Europe est avant tout un conglomérat d’idées portées par des personnalités visionnaires : entre la France qui ne pense qu’à ses problèmes de fesses, L’Allemagne qui ne vit que pour produire et l’Angleterre qui se croit toujours et encore à l’abri sur son île, la personne qui va devoir faire prendre conscience à ce petit monde qu’autour d’eux la planète s’agite dangereusement, tarde à venir.

      • 2 Janvier 2014 à 15h53

        _Georges_ dit

        En France, vous avez très Trésors vivants, comme disent les japonais, mais ils sont tellement calomniés, tellement peu respectés …

      • 2 Janvier 2014 à 15h58

        _Georges_ dit

        Au fait, la couverture, c’est un hommage à Chirac ?
         http://it.wikipedia.org/wiki/File:Italian_Canadair_CL-415.jpg

        • 2 Janvier 2014 à 17h32

          Habemousse dit

          Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Hollande, les roitelets maudits.

        • 2 Janvier 2014 à 19h02

          _Georges_ dit

          Toutes les heures blessent, la dernière tue : HOU-HOU, tremblez , bonnes gens.
           http://youtu.be/UEs0mmRpkek

    • 2 Janvier 2014 à 10h16

      _Georges_ dit

      L’Europe est éternelle. L’Europe, c’est devant ton nez, idiot. L’Europe, c’est un peu d’air sur ton marécage qui pue la quenelle pas fraîche. 
      La nation européenne ne demande qu’à s’incarner. Il lui faut un peu de bonnes volonté : un président, une armée, une chambre élue au suffrage universel sur une circonscription unique, en plus de celle qui existe déjà. (Vous n’êtes pas obligé de voter Adolf Hiitler, bande de malins : j’ai réponse à toutes vos objections).
      Il est paradoxal que les peuples d’Euope doivent s’en remettre au peuple (oui, au peuple) allemand pour faire tenir l’édifice. Les malapris ne sont pas ceux qu’on croit.